Derniers sujets
Poupées d'automneHier à 13:07DeathExcavation perverseJeu 12 Déc 2019 - 18:33Huayan SongRécolter ce qui a été seméJeu 12 Déc 2019 - 17:12DeathL'étoile des vœuxJeu 12 Déc 2019 - 16:01DeathZelifrax "Gnomius" OmbrageâmeMer 11 Déc 2019 - 18:20Gnomius OmbrageâmeBienvenue à la Ville d'HalloweenMer 11 Déc 2019 - 16:25Irelia AlishinaRepas entre TaoïstesMer 11 Déc 2019 - 10:48Huayan SongUn Temple en l'honneur des Arts - IIIMar 10 Déc 2019 - 20:03Irelia AlishinaInfiltration RetardéeMar 10 Déc 2019 - 19:03Huayan SongChroniques de la Cité Interdite - AmbiguïtéMar 10 Déc 2019 - 16:27Huayan SongRedoubler de ReflexionLun 9 Déc 2019 - 11:53LenoreLe cours va commencerLun 9 Déc 2019 - 11:32Huayan SongClair de LuneLun 9 Déc 2019 - 11:27LenoreLe menu à 7,90Lun 9 Déc 2019 - 11:04LenoreSi seulement...Lun 9 Déc 2019 - 10:47Lenore
Bryke Ronso
Bryke Ronso
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
Mt Gagazet - Les légendes qui hantent les murs Left_bar_bleue165/200Mt Gagazet - Les légendes qui hantent les murs Empty_bar_bleue  (165/200)

XP :

le Jeu 28 Nov 2019 - 14:17
Musique :

Un long et interminable corridor, des parois lisse et dénués de fioritures. Une lumière naturelle provenant seulement de quelques ouvertures dans le plafond. Et surtout, une ambiance, lourde, pesante, renforcer par les bruits de pas du fauve.

Bryke est pourtant dans un lieu qu’il connaît bien. Il l’a arpenté quelques fois dans sa vie, mais chacune de ses visites s'est montrée plus marquante les unes que les autres.

Le temple de pierre, niché au sommet du mont Gagazet. Lieu infiniment sacré pour le peuple ronso. Lieu dont la protection vaut plus que tout, celui-ci renfermant en son cœur un grand secret. Lieu qui selon la légende, fait office de demeure à la dame de la montagne, parangon et déesse principale de la triade Ronso.

Le fauve redresse la tête devant lui, quelques flocons de neige s’infiltrent par les ouvertures du toit, virevoltant dans son champ de vision. Il est venu à l’origine pour prier la déesse, lui demander de l’aide dans sa quête. Trouver un traducteur, quelqu’un qui pourrait venir avec lui au Sanctum. Une quête frôlant jusqu'à maintenant l’échec, forçant le ronso à demander son salut dans le spirituel.

Bryke baisse le regard vers ses bras, la statuette bien nichée entre. Une statuette appartenant à ce temple, dérobé il y a bien longtemps par un Ronso sans corne. Il n’aurait jamais cru la revoir un jour, et certainement pas dans ces conditions. Ramené par une une création du voleur, une sorte de peluche. Tel un souhait, une demande de repentance aux portes de la mort, ramener à sa place ce qu’il a pillé.

La lumière s’intensifie, tandis que le ronso sort enfin du corridor. Devant lui, une immense salle, presque cyclopéenne. De longues colonnes de pierres sculptées en formant les parois, dans un intervalle précis et symétrique. Au centre de la pièce, une immense statue, celle d’un guerrier ronso, héros d’autrefois.

Une grande ouverture sculptée au-dessus de lui, vomit à intervalles réguliers quelques flocons de neige, s’agrippant sur les sommets tel un manteau blanc immaculé. Le visage du héros, figé pour toujours dans une expression féroce et toisant.

Le fauve s’en approche lentement, s’inclinant brièvement en guise de respect. Un héros oublié depuis longtemps... Bryke lui, a toujours craint l’oubli des légendes et des héros d’autrefois. Lorsque le temps passe sans crier gare, et qu’aucune note n’est prise, elles disparaissent. Le peuple ronso n’a jamais été un grand client des récits écrits. Une tare d’autant plus préjudice devant le tabou que consiste la voix.

Le ronso se décale brièvement, fixant la statue de haut en bas. Qui pouvait-il être ? Qu’avait-il fait pour obtenir un si grand honneur ? S'il existait aujourd’hui, que penserait-il du clan . Serait-il lui aussi, en désaccord avec sa décision de rejoindre le sanctum ?

Tant de questions, et aucune réponse.

D’un bref grondement, le fauve reprend la route, passant derrière la statue pour s’engouffrer dans un nouveau corridor. Celui-ci est différent, plus grand, plus spacieux.

Tout autour de lui, sont gravés divers dessins, des légendes tout aussi oubliées que la statue. Des dessins effacés par le temps, reprenant de plus en plus de relief à mesure que les pas du ronso progressent. Cela n’a rien de surprenant, les gravures les plus anciennes sont celles menant à l’entrée, chacune après s’approche un peu plus de son contemporain. Après quelques minutes, il finit par reconnaître certaines. Des illustrations de mythes et autres héros, d’événements importants, et autres tragédie.

Difficile de se souvenir des détails de tous, il y en a tellement. Bryke ne peut s’empêcher de questionner, le monde d’autrefois était-il si divertissant pour qu’autant d’histoires aient vu le jour ? A-t-il tant changé que ça ? Ses pas s’arrêtent un instant, les gravures qui l’entourent désormais résonnent en lui. Elles sont plus modernes que les autres, mais tout aussi importantes. Elle est le mythe qui est dit et redit dans son village, l’histoire même de l’évolution du temple du mont Gagazet.

Sa main griffue vient se poser sur l’une des gravures, son œil unique en admire les courbes. Elle représente une immense ville, brillante et haute. De nombreux ponts viennent en relier les habitants, tandis que l’eau étincelante de la mer vient en délimiter les contours.

La légende lui revient en tête, comme s'il avait remonté le temps. Il entend le bruit du feu qui crépite, les grognements de l’ancien, l’odeur du thé épicé.

Il y a fort longtemps... Le monde n’était qu’un, et baigné dans la chaleur de la lumière. À cette époque, le peuple ronso c’était lié d’amitié dans la foi avec un autre peuple, des humains vénérant la dame de la montagne.

Son regard se porte à nouveau sur le dessin de la ville, Zanakand...
Le fauve continue ses pas, sa vitesse a changé. Il n’est plus pressé, il semble même marcher au ralentit. Contemplant chacun des bas-reliefs, se régalant de ce souvenir.

La dame de la montagne dans sa générosité, avait offert un fragment de lumière à Zanarkand, dont la cité en tirait sa force.

Le dessin représente deux villes, une grande montagne au centre, ainsi qu’une gravure grossière d’un ronso se tenant avec un humain, devant la montagne.

Tous les peuples aimaient la lumière, puis vinrent ceux qui voulaient se battre pour en obtenir plus. La ville de Bevelle déclara la guerre à Zanarkand, désireuse d’obtenir le fragment en sa possession.

Le relief suivant représente le symbole des sans-cœur, flottant au-dessus des deux villes. Seule la montagne au centre, semble épargner d’un nuage de ténèbres.

Les ténèbres virent le jour dans le cœur des humains. Zanarkand voulut garder la lumière pour eux seuls, tandis que Bevelle s’enfonça dans son envie. Seul le peuple ronso refusera de prendre parti.

Bryke avance à nouveau, il peut voir au bout du corridor, les deux grandes portes menant au cœur du temple. Le cœur...

Lorsque la guerre fut cruelle, quelques humains de Zanarkand dérobèrent le fragment de lumière, et prirent le chemin du Mont Gagazet. Mourant dans le froid, les ronso prirent la décision de cacher l’objet de la guerre. Mais le mal était déjà fait...Et les ténèbres...bien trop puissantes.


Il n’y a plus aucune gravure, plus aucun dessin sur le mur, si ce n’est un seul. Le dessin d’un enfant ronso, un cœur s’élevant de lui, chassant les ténèbres.

Les ténèbres dans le cœur des hommes se déversèrent dans le monde, engloutissant la moindre parcelle. Le monde disparu, mais c’était sans compter sur d’infimes fragments de lumières... Résidant dans le cœur des enfants....

La fin de cette légende, tous la connaissent. Tous...Cela avait surpris le fauve autrefois, lorsqu’il avait visité d’autres mondes. Si les détails changent, la fin demeure toujours la même.

Les enfants utilisèrent ces fragments pour reconstruire le monde. Mais la véritable lumière sommeille dans les ténèbres, c’est ainsi que les mondes sont divisés, séparés les uns des autres. Mais un jour, une porte menant au plus profond des ténèbres apparaîtra, et la vraie lumière reviendra dans sa splendeur.

Et concernant Bevelle et Zanarkand ? Disparu. Bryke a toujours supposé qu’a l’image de la terre des dragons, ils avaient fait monde à part. Peut-être les humains de Zanarkand racontent une histoire différente de celle des ronsos . Le monde est bien complexe.
Quant au fragment de lumière, cadeau de la dame de la montagne... C'est un détail qu’il n’a jamais entendu ailleurs, dans aucune autre variante de cette légende.

Naturellement, entre sa foi et sa culture, le fauve se refuse de croire à un vulgaire objet enjoliver. Cela ne peut être qu’un cadeau d’Etro, une relique sacrée dont lui et son ordre sont les gardiens depuis bien longtemps.

Bryke vient pousser les lourdes portes du corridor, c’est un courant d’air chaud qui se précipite hors de la salle, venant agiter sa fourrure bleue.
Le corridor s’illumine d’une éclatante lumière....
messages
membres