Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue92/500Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (92/500)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 9:45
Obligée de traîner le paquet jusqu’au QG des gardes noires. Lenore aurait pu le laisser là où il était tombé et s’en désintéresser, mais elle voulait toucher deux mots à son propriétaire. Pas par agacement, ni par frime, juste pour éviter que ça recommence. Question d’efficacité et de tranquillité.

La rousse traînait donc par le col, le corps évanoui d’un garde noir ayant cru pouvoir l’attaquer. Pour quelle raison ? Elle l’ignorait et s’en fichait totalement. Cela n’avait pas d’importance. Rien dans cette histoire n’en avait puisque rien de tout ceci n’avait avoir avec Lui. Elle se contentait de ramener cet idiot- la à la Cité du Couchant, auprès des siens. Il venait de perdre une botte à force d’être traîner au sol. Tant pis. Il serait légèrement moins lourd de quelques dizaines de grammes.

Évidemment, arrivée aux abords du bâtiment, elle se fit arrêter par ses comparses. Elle venait d’agresser un des leurs ! … Non. Mais ils n’avaient jamais été réputés pour leur intelligence après tout. Elle s’arrêta simplement devant la menace des armes dressés et des insultes. Elle ne réagit pas à leurs propos… Personnes ne lui posa de questions, elle n’avait donc rien à répondre et se mura dans le silence en attendant le calme.

Elle lâcha le col du corps évanouis, non pas parce qu’on lui hurlait des ordres mais parce qu’elle l’avait bien assez tiré comme ça, ce n’était pas une bête de somme après tout.
Rapidement, elle entendit des pas précipités débouler à la hâte. Bruyant, fulminant, rageant sur ses subalternes. Une boule de nerfs, sec, les cheveux noirs en pétard venait voir pourquoi l’un des siens gisait au sol après avoir traversé la ville en frottant le sol de son dos, qui accuser et qui punir.

Dommage pour lui, il n’y aura pas de violence aveugle, à moins que lui aussi saute sur la rousse sans plus de raison que l’envie. La rousse s’adressa directement à lui sans émotion, calme, détachée, le regard dans le sien, au-delà de la masse de gardes noirs qui les séparait.


« Tu devrais mieux dresser tes chiots, Jack. Celui-ci respire encore. Je n’avait aucun intérêt à le tuer. Ce ne sera peut-être pas toujours le cas. »

Lenore pivota, prête à repartir mais un mur de soldats agacés l’empêcha d’avancer. Ils ne bougèrent pourtant pas d’avantage, attendant un mot de leur Intendant…. Au moins ceux-là étaient-ils mieux dressés.
Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue90/400Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 10:49
L'intendant est arrivé furieux dans le fracas et la destruction d'une caserne qui peine à supporter ses crises de nerfs chroniques ; il est arrivé tel un cataclysme, tel la fin des temps. Le Chien Noir est arrivé comme l'on verrait se dresser Cerbère face à l'intrus ou celui qui s'échappe.

« J-j-je... j-... » Ca ne sort pas.

Pourquoi ça ne sort pas ? C'est quoi ce merdier ?! C'est encore sa sorcellerie ou c'est juste moi qui m'étouffe de panique ?!

Le pauvre Jack, bien pâle et nauséeux, pris de vertige. L'homme a détallé depuis son bureau -situé au plus haut du bâtiment- pour dévalé à toute vitesse les escaliers qu'il a dévoré par dizaines de marches à la fois ; il a tantôt cavalé, tantôt roulé. La caserne fulmine encore alors que trop rapide pour certains, des gardes noirs se sont mis à croire à une attaque hostile, à une créature alors que d'autres, reconnaissant Jack, ont simplement été incroyablement brusqués. Pour ceux encore capable de se relever, la plupart n'était pas très content. Et de fil en aguille, une petite émeute a éclaté mais rien de grave, ca reste dans les proportions d'une bonne grosse bagarre de village. En théorie, en une seconde à peine, le Chien Noir aurait bondi à travers sa fenêtre pour atterrir la revenante.
Sauf que, trop préssé, il a monté et descendu sa propre caserne sans savoir où il allait, en se cognant partout jusqu'à passer au travers de certains murs ; tout ça pour finalement arriver devant Lenore qui va, quoiqu'il fasse ou presque, de toute façon lui éclater la gueule à la fin ?

C'est moi où elle a encore plus une tronche de cadavéreuse qu'avant... ? D'un autre côté, je sais pas pourquoi, elle me parait mieux conservés paradoxalement… et ses yeux… j'aurais l'impression de perdre mon âme à plonger mon regard dans le sien.

« Merci de ne pas l'avoir tué... » On dirait que le pauvre sort d'un manège à sensation, tient à peine debout alors que les hématomes arrivent en retard après la cascade de chocs reçus et infligés. Soudain pris d'une douleur aigue au coude -probablement un coin de meuble-, l'intendant pose d'instinct la main sur son articulation et jette un timide regard à Lenore, au moins visage, n'ose pas tant la regarder dans ses yeux de marbres encore. « …désolé qu'il t'ait dérangé. »

Soudain, l'intendant mitraille de regards furieux de touts ses larbins qui lui répondent de leurs yeux accusateurs, si pleins de reproches que ça en déborde ; ils s'attendent à quoi, au juste ? S'ils sont capables de comprendre que Jack ne peut rien contre Death ou Vesper ou l'Ingénieur ou Neith ou Salazar, ils… ils sont si incroyablement obstinés à l'idée de défaire la revenante pour de bon. C'est sans doute à cause de sa tentative d'évasion à elle et à sa comparse… ou les dégâts qu'elles ont infligés et qui ont pu être infligés en vu de les rattraper… sans parler des nombreuses "réprimandes" qu'a subit la garde noire à cause de toute cette histoire.
Pour ça et pour tellement d'autres raison, les larbins de Jack qui, d'ordinaire, sont si obéissants… dès qu'il s'agit de Lenore, ils se mettent à voir rouge et font n'importe quoi.

« Je m'assurerais de le punir à hauteur de son crime.  »

Est-ce que je peux respirer ?! Jack, en apnée depuis tout à l'heure, se rapelle qu'il doit au moins essayer de respirer et… y arrive, de manière irrégulière et erratique mais, progressivement, se calmant. Lenore est-elle un obstacle si insurmontable que ça, finalement… ? De front, absoluement.

« Puisque tu n'as aucun intérêt à le tuer, je lui ferait simplement comprendre la leçon. » Bien heureux qu'elle soit si… méprisante… et que rien ne semble ni l'inquiéter, ni lui plaire, ni lui déplaire ; rien ne semble capable de ne serait-ce que l'intéresser. Bien peureux, Jack se fait curieux avec cette seule question : quand elle n'est pas en train d'obéir à un ordre de Death, qu'est-ce qu'elle fait ? Il a ce souvenir, très clair dans sa tête, d'avoir vu dans l'oeil de Lenore une… lueur. Pour dire vrai, c'était très exactement au moment où elle tabassait comme on s'acharne sur une pinata au sol. Pour être honnête, il n'y avait rien dans les yeux de Lenore à ce moment-là, sinon le vide acquis de sa non-vie. La seule chose à l'oeuvre à ce moment-là, c'était la peur panique que l'ancienne mercenaire ne soit pas véritablement soumis à Death.
Jamais je n'oserais le dire mais… l'histoire des mercenaires nous montre bien que Death est beaucoup trop confiant. Soit ça, soit ça l'amuse de prendre des risques mais… il a beau garantir que la mercenaire est sous son contrôle total et absolu, je… je n'arrive pas le croire, cette fois.

« Si tu veux bien me donner les faits de l'aggression et tes préférences quand à sa punition avant de partir… » Un regard à ce pauvre larbin en piteux état. Il avait qu'à pas chercher Lenore aussi, il est bête ou quoi ? Bien fait. « …mais si tu ne veux pas, au revoir. »

Dès qu'elle se casse je… je… je la fait suivre… non, c'est de Lenore dont on parle, elle n'est pas si simplement puissante ; les histoires d'espionnages et de manœuvres furtives, elle connait. Il va falloir que ce soit moi et seulement moi, il n'y a personne en qui je puisse avoir confiance pour une mission aussi délicate.

« Maintenant, vous saurez qu'on ne peut rien faire contre Lenore et… je doute que Death en ait quelque chose à faire alors restez sages les enfants. On lui tient la porte quand Lenore passe si la porte ne daigne pas s'ouvrir d'elle-même, c'est bien compris ? »
Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue92/500Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (92/500)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 11:52
La mercenaire tourna de nouveau pour faire face à son interlocuteur. Son regard de retour dans le sien. Il n’était plus celui qu’il avait été au milieu des ruines à entraîner ses hommes. Quelle dommage. Trop de soumission soudainement, à s’excuser si platement qu’il en gratterait la terre pour des racines. Alors qu’un quart de secondes plus tôt il brûlait d’une urgence et d’une violence aveugle que ses propres hommes durent subir. Juste pour être là devant elle.

Ce n’était pourtant pas comme si elle se trouvait être son supérieur. Elle ne faisait même pas parti de ce groupe. Elle LUI était certes rattachée, comme une possession, un objet, mais aurait-IL véritablement réagit si on touchait à son jouet cassé ?

Tout ceci n’était qu’une perte de temps… mais toujours moindre que si elle avait laissé un corps dans un couloir.


« Les circonstances de l’agression... » Elle se remémora les faits, les énonçant clairement , platement en revoyant la scène telle quelle. «  Couloir est, deuxième étage. Je me rendais à l’infirmerie pour des renseignements qu’IL attendait de l’infirmière en chef. Il m’a bloqué le passage. J’ai tenté de le dépasser par la droite. Il s’est décalé pour se trouver de nouveau devant moi. Il a bredouiller des choses que je n’ai pas véritablement écouter. Une histoire de paiement pour ce que je lui ai fait je crois» Elle tenta malgré tout de se souvenir mais ses paroles n’avaient pas vraiment d’importance. Elle reprit après un court silence abandonnant une justification au geste du malheureux. «  Il serrait sa matraque et a tenté de m’en donner un coup.  J’ai pivoter pour que son geste ne m’atteigne pas, il a voulu enchaîné sur un coup de coude que j’ai bloqué. Il a voulu forcer. Il grimaçait , il y mettait peut être toute sa force… j’ai soupiré et je lui ai donner un coup de poing sous l’aisselle. Chose qui n’a pas du lui plaire. Il m’a insulté en reculant. »

Une pause pour regarder autour d’elle. La tension croissante était palpable. Les camarades ne semblaient pas apprécier la description du combat. Étonnant une telle empathie entre collègue alors qu’ils sont les premiers à s’entre-tuer pour un poste, un objet désiré, ou juste un entraînement non contrôlé. L’orgueil de l’esprit de corps probablement. Intéressant.

« Il a sorti son arme de poing » Reprit la rousse sur le même ton et revenant aux yeux stressés de Jack qui ne trouvait pas de point stable à fixer. «  J’ai saisi son poignet, passé dans son dos et je lui ai déboîté l’épaule. Il n’a pas voulu se calmer et à tenter de me frapper de l’autre main… Puisqu’il fallait qu’il soit encore utile, je ne l’ai pas privé de son autre bras. » C’était logique et évident.

«  Alors je l’ai immobilisé au sol. Vu sa carrure il a fallu que j’appuie sur ses lombaires assez douloureusement mais il ne devrait en garder aucunes séquelles vu mon gabarit. Vu qu’il ne se calmait toujours pas… Je me suis lassée et j’ai saisi ses cheveux pour lui fracasser la tête contre le sol, deux… non… trois fois. Pour l’assommer . » Puisqu’elle devait énoncé des faits, elle se devait d’être précise.

«  Je l’aurait laissé sur place mais je me suis dit qu’un de ses collègues viendrait le venger… lui même se serait fait assommer et d’autres collègues auraient tenus à me faire payer, eux même battus auraient attirés plus de vengeance, etc..etc..etc… Une perte de temps continuelle pour moi. »

La masse grondante se soulevait telle une mer sous un ciel noir qui tourne à l’orage. Elle voyait aux bords de son champs de vision les remouds clapotant contre la roche immobile qu’était les ordres de Jack. Mais Lenore ne fixait que lui. De plus en plus intensément que l’environnement se faisait hostile, de plus en plus intensément que ses yeux à lui fuyait nerveusement leur contact.

« Je n’ai que faire d’une éventuelle punition. » Parlait-elle du garde ou d’elle même ? «  Je ne veux pas être déranger inutilement. IL a besoin des gardes noires, je ne peux pas tous les immobiliser… »

Avait-elle fait déborder le vase de la patience des gardes avec l’énoncer de ce dernier fait ? Jack allait devoir remettre de l’ordre dans ses rangs, à moins qu’il ne veuillent constater les progrès de ses hommes au combat contre la rousse. N’avaient-ils donc pas encore compris que tout ceci était inutile et vain ? « Et je suis capable d’ouvrir les portes moi même. »
Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue90/400Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 15:02
« Bonne nouvelle les gars, on aura pas besoin de lui ouvrir la porte mais ca… ca serait bien de s'écarter pour la laisser passer, en fait. »

Une foule ne se comporte pas comme la somme des individus qui la composent, non, loin de là. Individuellement, aucun des larbins ici n'est capable de répondre à Jack ou de soutenir le regard de Lenore sans se faire dessus ; tous ensemble, suffisement nombreux en tout cas, ils deviennent couillus comme pas permis. La revenante ne demande, semble-t-il, qu'à partir mais malgré les ordres… les gardes noirs dessinent une arène autour des deux. N'ont pas l'air d'humeur à laisser s'en allez la mercenaire sans un peu de sang d'abords. Et Lenore elle-même n'a pas l'air si pressé que ça de partir.
L'intendant laisserait bien ses larbins s'empaler sur la sorcière mais ca serait un massacre ; elle-même ne pourrait gérer autant de gardes noirs en même temps sans devoir en tuer. De même pour Jack. Et on ne parle même pas de touts les infirmes qui sortiront d'un tel affrontement.

J'ai toujours en tête de la prendre en filature mais pour ça, je dois lui ouvrir un passage. Mes larbins ne s'écarteront pas d'eux-mêmes tant qu'il n'y aura pas au moins une personne qui git à terre. Puisque ça ne peut pas être Lenore, ça doit au moins être moi… mais je ne serais pas en état de la prendre en filature après. Je peux encore tabasser mes larbins pour lui ouvrir le chemin… ?
Qu'est-ce que je fais ?! Est-ce que ca vaut encore la peine de la prendre en filature alors que… mon peu d'autorité est en jeu… ?

Mon seul espoir c'est qu'après m'avoir vu me faire rétamé par la mercenaire une fois de plus… j'aurais suffisement impressionné mes larbins pour qu'il la prenne en filature à ma place… ?


« Vous me faites chiez. » Il en crache au sol de dépit, ses yeux nerveux rivés dans ceux de Lenore et très vite, le regard de Jack se teinte de peine comme de désarroi à l'idée du sale quart d'heure qu'il va passer. « Et toi, Lenore, tu seras prié de me laisser m'occuper de discipliner mes troupes. »

L'intendant laisse le temps à tout le monde de digérer ça mais… les yeux jaune spectrale de la revenante lui font bien comprendre qu'encore une fois ; ça l'indiffère totalement.

« Je vais faire de mon mieux pour l'abattre ici et maintenant mais si je n'y arrive pas ; vous la laissez passer sans râler. » Et de tels ordres, tant que ma promesse parait tenue, forcent le respect à mes sbires qui en auraient quasiment des étoiles dans les yeux. Pourquoi ce sont des larbins à votre avis ?! Parce qu'ils sont vraiment trop con ! Et pourtant, j'ai encore besoin ou envie de m'acheter un peu de légitimité en m'en prenant plein la gueule une nouvelle fois. A croire que j'aime ça. Y a intérêt à ce qu'ils ne merdent pas la filature que je vais leurs confier juste après.
Ou alors… peut-être que je me suis attaché à ces guignoles et que moi aussi, j'ai peut-être envie de casser de la mercenaire. Je vais perdre mais elle ne me tuera pas… je pense… ?


« Désolé Lenore, ils ne te laisseront pas passer tant que tu ne m'auras pas faire bouffer la pavé à moins d'un miracle. » Et me permettant de sourire tant que la douleur ne recouvre pas le reste de mes sensations, par miracle, j'entends le monde où c'est Lenore qui bouffe le pavé. L'affronter n'est pas mon but mais quitte à prendre une dérouillée… j'irais à fond, à corps perdu dès le départ, pour que la dérouillée passe aussi vite que possible. Pour mettre le peu de chance que j'ai de mon côté. Dans un monde où moi et mes sbires on se débarrasse de Lenore… dire à Death que son contrôle mental a "bugué", ca passe ?
Je n'espère pas la battre mais depuis la dernière fois… admettons que j'arrive à la mettre suffisement mal… l'achèveront-ils pour moi ? Ou m'achèveront-ils moi, plutôt ?

Tout ça me casse la tête, j'ai mal au crâne : j'en ai marre de réfléchir !


L'intendant se rue à pleine vitesse et puissance sur Lenore, en ligne droite, sans fioriture aucune. La charge la plus brutale et débile de la garde noire, à corps perdu pour donner l'exemple à touts ces guignoles. C'est comme ça qu'on se bat contre plus fort que soit ! En bonne brute, Jack n'y va pas stratège et pourchasse la revenante pour la rouée de coups jusqu'à ce que quelqu'un bouffe le pavé et que ces putains de gardes ouvrent finalement le passage pour que la zombie s'en aille !
Le passage s'ouvre pourtant alors que Jack, bien rapide, percute de lui-même ses larbins en ouvrant la route pour qu'elle s'en aille.

Entre nous, je doute qu'elle s'en aille simplement après ça.

« Heu… "ma douce Lenore"... ? »

La dernière fois ça n'a pas marché mais… qu'est-ce que ca serait pratique ! Furieux sans plus de stratégie que ça, il repart à l'assaut pour la ruée de coups !


Dernière édition par Jack Inèrsse le Sam 9 Nov 2019 - 5:58, édité 1 fois
Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue92/500Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (92/500)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 16:42
Un soupir. Lenore laissa sa jupe et sa cape tournoyer autour d‘elle en évitant la première charge de l’Intendant. La voie s’était ouverte, mais aussitôt refermée par les murs de chairs qui les entourés. Si vraiment elle le voulait, elle aurait pu les bousculer, les dépasser. Après tout, ils insistaient.

Jack ne lui laissait pas réellement le temps d’y réfléchir. Il enchaînait les coups avec désespoir et un regain de force qu’il n’avait pas la dernière fois dans le jardin en ruine. Lenore déviait, paraît, mais se prenait en partie les coups, sans sourciller pour autant. qu’à cela ne tienne, si il insiste. Leur pas saccadés dans une danse à laquelle s’ajustait les murs de l’arène improvisée.

Elle perdait son temps. Lui aussi. Et cette phrase insensée qu’il répétait comme si elle allait se laissait amadouer. La rousse prie volontairement davantage de coup puisqu’il était devenu si rapide mais elle se faufila, approchant davantage au lieu de fuir la violence et la fièvre de son regard fou. Elle s’infiltra entre ses bras, appuyant son corps contre le sien, montant sur ses pieds pour l’empêcher de donner des coups de genoux. Elle bloqua toute tentative de combat ainsi agrippée à sa tenue.

La douleur se répandait sur sa peau en bleus déjà noircis. Son souffle inexistant ne permet pas de trahir la moindre fatigue. Mais lui… Sa respiration était chaotique. La chaleur de son corps transpirait contre le corps glacé de la mercenaire.


« On a déjà jouer la scène, mon doux Jack. » Murmura-t-elle à son oreille pour l’empêcher de donner un coup de crâne. «  Je me souviens de tes dents dans ma chair... » Il se débattait cherchant à se débarrasser d’elle mais les mains habiles de la rousse glissèrent sur ses vêtements, le perturbant un instant.
« On dirait que tu es content de me revoir... » Gloussa-t-elle discrètement au creux de son oreille.

Elle recula rapidement alors que l’étreinte se relâchait reprenant une voix plus audible pour tous.

« ah non… ce n’était que ton Talkie. » Elle leva les mains, dans l’une l’objet de transmission qu’elle jeta à un des larbins et de l’autre un trousseau de clés qu’elle fit tourner autour de ses doigts avant de lui rendre d’un lancé en cloche.

« Vous me faites perdre mon temps. »
Décréta-t-elle séchement avant de lui tourner le dos et d’avancer vers le mur de gardes qui se resserrèrent face à elle. La rousse porta ses mains à son corset pour en extraire trois aiguilles qu’elle lança au jugé de côté à hauteur de visage vers des gardes noirs, sans même dévier son regard des visages fermés et menaçants devant elle.

Devant l’immobilisme de ceux lui faisant face malgré les cris d’alerte de leurs camarades à gauche, Lenore garda la paume ouverte jusqu’à ce que les aiguilles lui reviennent dans les mains rougies de sang.

Elle entendit les pas lourd de L’Intendant dans son dos et tourna d’un quart, pour présenter les aiguilles tendues à hauteur de sa gorge face à elle. Il valait mieux pour lui qu’il s’arrête à temps.


« Dis moi… sais-tu à quel point leur sang est chaud ? … et le tien ?» Au ton de sa voix, il était clair qu’elle se posait réellement la question. et à son regard, une lueur de curiosité prenait vie.
Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue90/400Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Sam 9 Nov 2019 - 8:17
Pour que vous le sachiez… je me suis décidé à tuer Lenore et à envoyer toute la garde noire à sa poursuite jusqu'à son extermination la plus totale, je… je ne peux pas dire un truc pareil de vive voix où il me tuera pour mon insolence mais… j'ai revu cette lueur. Cette lueur est la preuve que la mercenaire a encore de la personnalité, qu'elle a encore quelque chose qui "vit" en elle… ses mémoires ? Son esprit ? Son âme ? Qu'en sais-je ?! Je m'en tape ! Personne ne pourra le dire à Death sans se prendre un coup de faux et pourtant… son contrôle mental est défectueux, j'en suis -exceptionnellement- sûr à cent pour cent.
Quoique non, je ne suis jamais sûr à ce point là mais… quand y a doute, y a pas doute.


« Et toi… le sais-tu... ? » Lui répond Jack, déglutissant alors que trois aiguilles menacent sa gorge. Emporté par son élan furieux, il stoppa celui-ci de justesse ; un ou deux centimètres de plus l'aurait tué. Dans le dos de Lenore, un garde à l'oeil vicieux dégaine lentement et précautionneusement son arme… commence, lentement mais surement, à la pointer sur Lenore ; bientôt prêt à tirer. « Sais-tu à quel point la Garde Noire a le sang chaud, justement ?! »

L'intendant lui-même se sait capable d'esquiver et d'encaisser les balles… il a passé ce pallier où une arme à feu n'est plus qu'une arme comme une autre et où la nature de l'arme ne lui importe plus ; au niveau où dansent une Lenore et un Jack, un pistolet mal utilisé vaut moins que des cures-dents -des "aiguilles, pardon- bien maniées. Pourtant, c'est vieux comme le monde… une forêt de fusil touche toujours sa cible.

« ROAAR ! » Bref et puissant, le cri s'échappe autour de Jack en sphère sans chaleur mais avec toute la violence d'une explosion ! Lenore y résistera, c'est sûr… mais cela lui laisse mettre de la distance. Ce n'est pas assez puissant pour la faire valdinguer mais en une attaque, l'intendant a fait éclaté l'arène de gardes noirs. Certains ont valdingués, d'autres se sont rués voir ceux sont partis valdinguer et quelques uns ont eu l'intelligence de se mettre à couvert.
Et évidement, le garde noir a été interrompu dans sa tentative de tir.

Ayant profité de son cri pour se replier, l'intendant n'attends pas pour bondir dans les airs à plusieurs mètres au-dessus du sol et Lenore, à terre. Ainsi, Jack fait face au sol dans les airs, parallèles à celui-ci et… hurle son ordre en direction de la revenante au point que celle-ci aura l'impression qu'une maison s'effondre sur sa face de cadavéreuse !

« FEU A VOLONTE ! » Et des gardes noirs ainsi dispersés, risquent bien moins de se trouer les uns les autres mais ça arrivera quand même ; la garde noire compte plus d'amateurs de fusillades excessifs que de tireurs d'élites. Les coups de feux quadrillent la zone mais peu sont ceux à encore pouvoir tirer correctement… tandis que du ciel vient s'abattre, avec une chute étrangement lente, toute la fureur d'un mortel. Chacun de ses cris vient s'abattre des hauteurs jusqu'aux sols comme y chuterait des chapes de plombs… « FEU ! » et si ses chappes de plombs lui sont soutenables, sans doute, ca l'empêchera de rejoindre son principal ennemi !

« FEU ! »

De même que ça ne va pas l'aider à danser entre les bouts de métal brûlants qui filent à tout va au sol comme des comètes !

« FEU ! »

Est-ce qu'elle va malgré tout réussir à s'en sortir ?! Est-ce qu'elle est vraiment capable de gérer autant de tirs d'armes à feux tout en subissant mes cris répétés ?! Et… surtout… est-ce qu'elle peut encore utiliser sa magie comme ça ?!

« FEU ! »



Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue92/500Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (92/500)

XP :

le Sam 9 Nov 2019 - 10:21
Oh le vilain petit tricheur…

Plaquée au sol, Lenore ne put s’empêcher de sourire, le regard plus vivant que la veille. Elle n’était pas Kurt. Être la cible d’une fusillade concentrée devrait venir à bout de ce qu’elle était ou du moins la mettre suffisamment mal en point… Elle n’avait jamais eu à gérer autant de projectiles en si peu de temps. Elle ne savait pas simplement disparaître.

Pourtant elle sourit à Jack, flottant dans les airs, lui faisait même un autre clin d’œil provocateur. Sa main se dressa et dessina dans l’air une zone avant que ne pleuvent les balles. Les armes furent armées, les claquements caractéristiques si nombreux lui donnèrent des frissons sur la peau. L’air se solidifia, transparent, brisé comme du verre, de reliefs changeant comme un diamant autour de la mercenaire.

Les gardes noires gonflés d’orgueil et de puissance tirèrent. Jack flottait et hurlait ses ordres pour les encourager, les motiver. Il put assister au plus désopilant des spectacles. La rousse tranquillement allongée au sol derrière un miroir difforme alors que les balles ricochèrent, revenaient plomber les auteurs de la fusillade qu’avait incité l’Intendant, responsable de ce massacre.

Quand à lui ? Lenore étira la main dans sa direction, ses doigts se refermant autour de quelque chose avant de tirer vers elle. L’air dans sa gorge, dans sa bouche, autour de sa tête s’amenuisa rapidement, se vida de son essence et ses cris se turent par manque d’oxygène.

Le silence revenu, la liberté et le calme avec, la rousse put se relever. Laissant Jack s’écraser comme une merde au sol, elle se dirigea vers les bords de l’arène de chair sanglante, des corps blessés ou pire des gardes noires, qui ne pouvaient plus la retenir ici.

Elle les quitta avec juste un léger rire qui se tut rapidement. Un seul constat s’échappa de ses lèvres, atone, comme si rien de tout ce ci ne s’était passer.


« Je dois LE rejoindre. IL m’attend. »

La mercenaire regagna la forêt la séparant du Manoir abandonné. Ses pas se pressèrent. Elle avait perdu bien trop de temps. Illogique. SES informations étaient prioritaires. Plus elle s’éloignait de ce Jack si contrariant, plus elle le savait. Son esprit redevint clair. Ses yeux concentrés sur la route à prendre en forêt, perdirent leur éclat de vie. Elle se mit bientôt à courir pour rattraper le temps perdus avec ce contretemps.
Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue90/400Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Sam 9 Nov 2019 - 11:21
Dans toute la Citée du Couchant et du Crépuscule, jusqu'au plus profond du Manoir Abandonnée ; "Jack", c'est par ce mot que l'intendant commence chacune de ses communications. Dans toute la Citée du Couchant et du Crépuscule, jusqu'au plus profond du Manoir Abandonnée, lorsqu'une communication radio commence par "Jack", chaque garde noir de ce monde en possession d'une radio prend la peine de se concentrer et d'écouter, voir augmente le volume à l'occasion. Certains gardes noirs n'ont pas de radios mais ceux-là sont forcément avec un comparse qui en a une, ainsi, même celui qui est démuni de talkie-walkie prend la peine de se concentrer et d'écouter. Parfois, il sera possible pour des occasions exceptionnelles que certains gardes noirs aient des oreillettes et, nottament, lors de rencontres diplomatiques… ces dernières étant l'une des rares occasions où la garde noire s'inquiète qu'on entende ses communications radios. Ainsi, de base, au quotidien et dans une journée "banale" comme celle-ci, les communications peuvent être audibles par les civils à condition d'être suffisement proches et selon le volume sonore de la radio choisie par le garde noir qui la possède.
Habitués depuis des années, plus d'une dizaine, les civils et habitants ne prêtent guère d'attention aux communications radios la plupart du temps… mais si l'une d'elle commence par le mot "Jack", alors les civils cherchent systématiquement à savoir de quoi il en retourne dans la mesure du possible. Ils n'iront pas se faire tuer pour ça non plus.

Lenore a détallé et, comme promis, les gardes noirs ont laissés passer Lenore sans faire chier après que Jack ait mangé le pavé et celui-ci prend une bien grasse minute pour se relever péniblement, puis s'asseoir sur un banc comme l'on s'y écroule. Un plat sur les pavés le laisse rougi de la tête aux pieds ; sa voix se résume à un sifflement rauque et strident, la gorge comme rouillée qui continue d'écorcher l'air qui en sort. Cette sensation de manquer d'air et de sentir le corps prêt à se replier sur lui-même dans une implosion… entre le temps de rejoindre le banc, ainsi que le temps de se remettre des séquelles de ses cris comme des sorcelleries de la revenante… il a bien dû se passer cinq bonnes minutes. Pas en état de combattre efficacement -pas contre quelqu'un du calibre de Lenore, en tout cas-, il y a une chose dont Jack ne se remet pas.
Cette barrière capable de renvoyer les balles et même les cris… parce que oui, avant de s'en prendre un plat au sol et après avoir déchiré sa gorge pour crier… il s'est lui-même pris ses propres attaques hurlés.

Qu'importe… et en vérité, plus le temps passe, plus Jack comprend n'être déjà pas en état de combattre efficacement quelqu'un du calibre de Kuro. Et quelques secondes plus tard : quelqu'un du calibre de Kuro qui n'userait d'aucun pouvoir surnaturel. C'est dire l'état pitoyable dans lequel a fini l'intendant, une nouvelle fois. Pourtant, aujourd'hui, ce n'est pas Death qui vient le sauver des griffes de Lenore ; c'est Lenore elle-même qui fuit et tente d'échapper aux griffes de la Garde Noire.
Comme Narantuyaa, Lenore découvrira qu'il est impossible d'échapper à la Garde Noire à la Citée du Crépuscule.

« Jack... » La Citée du Crépuscule est un monde silencieux ; l'usine d'armement fait du bruit mais on ne l'entends réellement qu'aux abords du quartier où elle se trouve. Et il en va de même pour la forge, bien visible d'où qu'on soit mais perdu loin dans les profondeurs de la forêt, ce n'est que là-bas qu'on l'entend. Sinon les bruits de pas et de discussions, majoritairement fourni par les gardes noirs qui hantent la ville, la Cité du Crépuscule reste un monde relativement calme et silencieux entre deux fusillades. Lorsque le mot "Jack" commence une communication radio, plus aucun garde noir ne parle le temps que la transmission se termine et pour être sûr de tout bien entendre, la plupart vont s'arrêter de marcher ou porter la radio à leurs oreilles. Le mot "Jack", prononcé aussi faiblement à la radio et avec une voix aussi meurtrie, a de suite instauré un sentiment d'urgence dans le coeur de chaque garde noire. En vérité, urgence il n'y a pas mais non content de devoir prêter oreille pour l'entendre, les gardes noirs purent aisément croire au chant du cygne d'un Jack mourant.

Le mot "Jack" a traversé le monde tout entier en échos, voguant de radio en radio et instillant à touts ceux qui l'ont entendu un fort sentiment de gravité. Dire que plus personne ne parle lorsque Jack parle à la radio, c'est à peine exagéré. Dire que lorsque Jack passe une communication radio, la Citée du Crépuscule toute l'entière l'écoute, c'est à peine un euphémisme. Sa voix est au plus bas, déformé de grisailles par des radios dont les volumes sont montés au maximum pour amplifier ses mots écartelés et pourtant, elle se répand audible de quasiment tous.

« Jack a l'attention de toute la garde noire… en ville : ne l'attaquez pas mais localisez-la et ne perdez pas sa trace. Dans la forêt : préparez des fusils avec une bonne portée, dès que vous apercevrez Lenore, vous tirerez sur les explosifs pour la faire sauter. » Elle n'a pas fait que se protéger des balles ; elle les renvoyait à l'expéditeur et si quelques balles ont volés au hasard, je suppose que les gardes noirs les avait tirés de travers au départ. De toute façon, l'onde de choc que déploie mon cri ne peut pas… on ne peut pas le renvoyer ou le dévier, c'est de la force pure alors… je suis sûr de moi. « Cachez-vous dans la cime des arbres, dans les broussailles et recouvrez-vous de branchages, verdures, de boues, jusqu'à vous fondre dans l'environnement. Je répète et j'insiste, ne tirez pas sur Lenore directement mais tirez sur les mines pour les déclencher à distance. »

On en est rendu là ou pas ? Ce sont les larbins qui veulent du sang à tout prix au départ, pas moi alors… ils vont bien devoir assumer.

« Je vous conseille de… pourquoi pas… vous bricolez un gilet explosif et faire un gros câlin à Lenore quand elle vous attrapera ? A voir à quel point vous voulez la tuer. »

Jack observe ses hommes présents lors de l'affrontement immédiat face à Lenore… ils sont tous soit trop mal en point pour servir quelque chose, soit trop occupé à aider ceux qui serviront à rien… et Jack lui-même n'est pas en état d'être utile.

« A part pour les gars de la forêt qui vont tendre l'embuscade… les autres, contentez-vous de localiser sa position, de la suivre discrètement et me faire le topo en temps réel. »
Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue92/500Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (92/500)

XP :

le Sam 9 Nov 2019 - 13:36
Lenore courrait à travers la forêt, calculant précisément chacun de ses pas. Elle aurait déjà dû LUI livrer les réponses de l’infirmière en chef et rien d’autre ne devait la détourner de sa mission.
Une mine explosa à ses pieds, la propulsant au sol. Avait-elle fait une erreur ? Pourquoi était-elle persuadée d’avoir entendu un sifflement court ?

Elle ne s’était pas encore relevée qu’une autre mine s’enclenchait à ses côtés. Cette fois, elle en était persuadée, il y avait un ennemi. Caché, armé et l’ayant pris pour cible. Mais a cet endroit ? Il ne pouvait y avoir que des gardes noires en patrouille, pas de rebelles, pas d’étrangers à ce monde si près du Manoir Abandonné.

Jack n’avait donc aucune parole…

Il s’entêtait à la ralentir. Se pourrait-il qu’il fasse parti des rebelles ? Cette idée semblait de plus en plus plausible. Mais il était hors de question de perdre davantage de temps.

Où étaient-ils… Son regard doré scruta la forêt, d’abord le sol, les buissons épais puis les branches basses, les arbres… L’ennemi était caché et prudent… Mais connaissait-il la forêt comme elle la connaissait ?

Lenore se releva calmement. Inspira et expira fortement. Elle laissa son énergie s’accumuler autour d’elle. Bientôt l’air pris des teintes dorées, des volutes dansaient autour d’elle. Son esprit concentré se développait puisant dans cette aura. Elle put ressentir les moindres détails. Le vent dans les feuilles, le bois qui craque sous le poids.

Elle tendit ses bras, balançant d’un côté puis de l’autre lentement, augmentant l’amplitude. Son corps dansait, mimant un vague, pliant sous celle-ci et son esprit s’élargit en vague. Elle transmit son mouvement autour d’elle, la nature, la forêt, les arbres subirent ce va et viens de plus en plus fort sur plusieurs dizaines de mètres autour d’elle.

Les arbres bruissèrent et se secouèrent comme en pleine tempête, perdant feuilles, branches fragiles, et quelques glands armés… Les gardes noirs tombèrent au sol. Mais Lenore poursuivit sa route. Elle n’avait pas le temps de s’occuper de ses imbéciles. Sa course se fit marche, maintenant autour d’elle ce mouvement répété forcé sur son environnement tout en veillant à ne pas déclencher une mine à ses pieds.

Il y eut bien un imbécile pour oser se dresser sur son chemin, une ceinture d’explosif autour de lui et l’air d’un vainqueur au sourire sadique. La rousse soupira de dépit. Il fut étonner de voir un cercle métallique danser devant son nez. Lorsqu’il comprit qu’il s’agissait de la goupille de l’une de ses grenades, il était déjà trop tard.

Ils ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-même. Leur obstination était la seule raison de leur mort inutiles, ainsi que les ordres de l’Intendant.

Concentrée pour traverser cette forêt mouvante, Lenore continuait d’avancer, laissant les glands tombés lamentablement au sol...
Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue90/400Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Sam 9 Nov 2019 - 15:19
Enfin, Jack commence à retrouver un peu de voix.

« Comment a-t-elle fait ?! »

Probablement qu'elle avait  pris le train vers la Citée du Crépuscule et se baladait déjà en ville lorsque l'intendant a enfin donné ses ordres ; n'empêche qu'elle a réussi à traversée la ville toute entière en un temps record. Sans se faire repérer jusqu'à, finalement, devoir ralentir le pas à cause de la forêt comme de l'embuscade qui lui a été tendu là-bas.
Embuscade qui, d'après un lâche ayant réussi à fuir de justesse, n'a même pas égratigné la revenante.

Le rapport par radio est chaotique mais… le résultat était prévisible ; après tout, Lenore n'était pas loin de vaincre Death à l'intérieur même de cette forêt. Ce ne sont pas des gardes noirs qui pourraient… mais à quoi pense-t-il, enfin ?! Encore une fois, malgré ses prouesses martials, ce qui empêche la garde noire de l'atteindre, ce sont ses pouvoirs. Encore eux, qui lui permettent… d'asphyxier les gens, de dégoupiller des grenades à distance, de provoquer des malaises à l'intérieur du corps, de générer des barrières qui renvoient les balles et… apparement, elle peut soulever un vent à en courber la forêt ?! Et après quoi, elle va faire pleuvoir des arcs-en-ciel qui transforment ceux qui les touchent en escargots ?!

« Comment elle fait ?! »

Elle se dirige vers le manoir… mais ce n'est pas une surprise… et… Jack ne sait même pas si Death y est ou pas… mais la garde noire préfère, tant qu'à faire, laissez le maitre en-dehors de cette histoire. Ainsi, inquiet de la réaction du Faucheur à voir qu'on joue avec sa mercenaire sans sa permission, il est… absoluement hors de question que Lenore atteigne le Manoir Abandonné.
La revenante doit partir de bon avant de raconter sa version des faits au chef ! La seule version qui vaille, c'est celle où Lenore s'est faite exécutée pour avoir tué un innocent garde noir sans la moindre raison valable.

« Comment je vais faire ?! »

Toujours assis sur le même banc que tout à l'heure, Jack désespère autant qu'il persévère et… peu à peu, creuse sa propre tombe bien plus que nécéssaire. Finalement, lui qui était le moins chaud au départ pour s'occuper du cas de Lenore… finit par être obsédé par l'idée de la capturer et… en oublie ses propres priorités ; les gardes noirs n'ont pas fini de tomber, hélas. Ainsi, de retour au boulot après un passage à vide, Jack parle à sa radio en ayant enfin retrouvé sa voix. Pas au point de pouvoir crier mais capable de parler normalement.

« Jack à l'attention des Gardes Noirs du Manoir… » Tout autour du manoir, un squelette de tyrannosaure -sans laisse ni attache, simplement soumis à Death comme l'est Lenore- fait inlassablement le tour du Manoir Abandonné. « …dépêchez-vous de cachez des mines juste à l'entrée du portail. Voyez si Lenore les déclenche et sinon, déclenchez-les vous-mêmes. »

Si une explosion retentit si près du Manoir Abandonné, le tyranozombie pourrait le percevoir comme une attaque et… si Lenore est plus ou moins à l'endroit de l'explosion… con comme il est, il attaquera peut-être. Après tout, il n'a que sa cervelle de dinosaure pour obéir aux ordres de Death alors je doute qu'il soit capable de reconnaitre sa comparse zombie.
Quand bien même le tyrannosaure squelette ne parvient pas à abattre Lenore ; elle devra au moins expliquer à Death pourquoi elle se battait avec le tyrannosaure et pourquoi le Manoir Abandonné a besoin d'une rénovation d'urgence.

Jack n'a… absoluement preuve ou certitude que ca va marcher mais… lui aussi, à l'image de ses larbins, commence à devenir aussi haineux que très con. Jack galère, désespère mais envers et contre tout, il… persévère.

« Et si le subterfuge ne fonctionne pas… ne vous restes plus qu'à attaquez le tyrannosaure puis à disparaitre très vite en espérant qu'il jette son dévolu sur Lenore. Ou que Lenore se décide à s'occuper de lui. »
Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue92/500Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (92/500)

XP :

le Lun 11 Nov 2019 - 9:58
Le Manoir approchait enfin et avec lui le silence et le calme… Tellement de silence et de calme.
Trop de silence et de calme…
Le pas de Lenore se fit plus lent, méfiante. C’était illogique. Habituellement il y avait au moins quelques gardes noires en patrouille également à cet endroit.

Le portail était grand ouvert mais le sol était visiblement retourné. Pas les gros sillons de griffes démesurées d’un tyrannosaure mort-vivant. C’était davantage les petits dômes de terre d’une taupe besogneuse.

Elle laissa siffler longuement entre ses lèvres un soupir dépité. Jack… Jack… Jack…
Comme si prononcer son nom trois permettrait de l’invoquer devant elle pour mettre fin à cette histoire stupide une bonne fois pour toute.

La mercenaire pris un maximum d’élan afin de sauter par dessus la zone potentiellement piégée, s’agripper à la grille du portail, se hisser à son sommet et sauter de nouveau au plus loin, tournant avec sa cape déployée dans les airs pour gagner le plus de distance.
Elle se réceptionna d’une roulade au sol alors que les gravillons projetés par son atterrissage chatouillèrent la sensibilité d’une des dernières mines, explosant en une réaction en chaîne qui dévasta le passage et le portail de fer forgé noir.

La rousse reprit son chemin, le regard terne et décidé. Rien ni personne ne l’empêcherait de revenir à SES côtés. Ses pas crissaient sur le gravier alors qu’elle approchait du bâtiment jusqu’à en faire trembler le sol lourdement.

Non… Ce n’était pas les siens. Elle ralentit et le timing ne correspondait plus… Elle n’eut pas à se retourner pour comprendre. Un hurlement rauque et puissant, trop grave et affamé pour être celui de Jack, retentit pour lancer la chasse.

Lenore reprit sa course. Plus rapide que jamais. Elle ne se dirigea pas vers la porte principale du manoir… elle aurait été certaine d’être accueilli par des gardes noirs armés bien décidé à l’empêcher de LUI revenir. Ou barricadant la porte pour l’empêcher de fuir le monstrueux tyrannosaure mort vivant. Sa trajectoire se courba, fit partiellement le tour de la demeure pour atteindre une fenêtre à portée de ses sauts.

Elle traversa le verre à toute allure, roulant dans une petite pièce de repos où quelques gardes noirs ne l’attendaient pas et furent surprise de son arrivée violente… plus encore de la gueule du dinosaure qui la suivit, tentant d’arracher quelques nourritures de ses dents.

Lenore lui jeta en pâture le premier soldat sous sa main, sans attendre qu’il termine de le mâchouiller encore hurlant, pour s’attarder à assommer ses trois autres camarades combattant . Le corps à corps dévasta la pièce avant même que la gueule du tyrannosaure ne revienne arracher des morceaux. Il abandonna devant l’impossibilité de pénétrer davantage et repartit lentement, de son pas lourd et menaçant.

La mercenaire prit quelques secondes afin que son corps retrouve son énergie. Elle s’accroupit pour ramasser un des talkies de ses assaillants et l’enclencha.


« Jack… Jack… Jack… chéri...Tu fais tuer tes hommes inutilement. » Elle laissa quelques secondes le grésillement vide lui répondre avant de continuer. «  Tu es sur de ne pas faire partie des rebelles ? »

Elle laissa ses mots résonnés dans les esprits des gardes noirs qui les auraient entendu avant de reprendre sa route vers sa place à SES côtés.

« Je garde le talkie, je ne voudrai pas que tu me ralentisses davantage avec tes fêtes surprises... »
Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Récolter ce qui a été semé Left_bar_bleue90/400Récolter ce qui a été semé Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Mar 12 Nov 2019 - 9:17
Elle… elle… elle va finir par me rendre dingue ?!

« Lenore. La Garde Noire toute entière se rebelle comme un seul être face à la volontée qu'a Death de te retenir dans le monde des vivants à nos côtés. »

Mes épaules en ploient physiquement sous le poids de mon impuissance, de ma bêtise sans borne aussi. Est-ce que j'ai cette même haine et rage que mes Gardes Noirs ? Ou alors est-ce que je n'ai juste pas assez d'autorité pour avoir céder à ce caprice ? Dans un cas comme dans l'autre je suis juste… tellement bête. C'est un peu tard pour être désolé maintenant et bien trop pour pouvoir revenir en arrière.
Mon corps tremble… de stress, de peur, de peine, de rage, de haine, de désespoir, de honte… mon corps tout entier tremble face à cette situation qui m'échappe. Ce que je fais, ce que je dit… tout ça ne m'appartient plus, quelque chose s'empare alors de moi.

Mon corps tremble tout entier mais ma voix, à la radio, reste forte et calme ; mon jeu d'acteur fonctionne tant qu'elle ne me voit pas car la haine adouci ma voix si écorchée d'avoir trop crier. Rien qu'en respirant, je siffle déjà comme un serpent assis sur mon banc.


« Jack à toute la Garde Noire… la cadavéreuse marque un point. Nous avons déjà trop de pertes et d'incapacités pour le résultat obtenu… a-t-elle seulement la moindre égratignure ? »

La réponse prend un temps certain, l'attente de l'intendant le surprend lui-même et lui fait arquer un sourcil. Est-ce que mes larbins hésitent à me répondre parce qu'elle nous écoute ? Ou bien parce qu'il n'y a plus de larbins apte à statuer sur l'état de Lenore au Manoir Abandonné… ?

« Non Jack, elle est indemne. » Et peu importe qu'elle présente des brûlures ou blessures superficielles dû à des cailloux qui volent ou à une balle qui l'aurait frôlé, comme le résume le garde noir… elle est indemne.

« C'est trop cher payé à mon goût. » Si son corps tremble tout entier, c'est aussi de douleurs alors qu'une infirmière passe différents baumes curatifs sur la face de Jack encore rouge-écrevisse d'avoir atterrit à plat sur des pavés. Certains froids, d'autres brûlants et pour d'autres qui piquent. Ses os sont devenus bien solides mais des bandages aux niveaux des articulations sont préconisés pour que les fragments de squelettes restent "bien emboités". Le tout sans anti-douleurs, l'intendant étant persuadé que ça l'entraverait plus que ça ne l'aiderait… et se disant que si avoir mal ne peut que l'emplir de haine, ça ne peut que l'aider. En plus de ça, en cet automne, il fait particulièrement froid et refusant -on ne sait trop pourquoi- de bouger de son banc, l'intendant y est en caleçons pour qu'on puisse le soigner correctement. Certes timides, pudiques et complexés par nature, là tout de suite, Jack a bien autre chose à penser et n'a pas vraiment le temps pour les gênes adolescentes. Personne n'a le temps. « Le prolongement de vos vies valent plus que la fin de son existence ; vous renoncez à cette folie pour aujourd'hui et à jamais. Désolé les enfants mais face à Lenore, vous… »

Il se sent mal de devoir leur dire ça parce que… quelque part au fond de son coeur, Jack finit par estimer que ses larbins ont amplement mérités la tête de Lenore tant ils travaillent durs.

« …vous me gênez. Et puisque c'est encore moi qui vais devoir m'embrocher sur Lenore comme un débile jusqu'à ce que je n'en puisse plus, c'est encore à moi de décider de où et quand. Maintenant que c'est dit, les communications radios peuvent reprendre normalement, je me fiche que Lenore écoute ou non, notre travail continue malgré tout. Et au cas où vous n'auriez pas compris débiles comme vous êtes : je ne renonce à rien du tout. »

J'espère que Lenore, fidèles à ses habitudes, va juste soupirer que la Garde Noire cesse enfin de la harceler je… j'attends. L'esprit cassé, j'attends dans le froid et laisse mon corps engourdi se faire soigner, blasé, je ne regarde rien sinon le vide abyssale de mon âme. Au moins, cette fois-ci, je n'ai pas fini à moitié mort et les dégâts sur mes larbins sont minimisés par rapport à la dernière fois.
J'affiche un sourire plus jaune que l'oeil d'un sans-cœur ; la Garde Noire progresse… ?


« J'exige à ce qu'on me communique les déplacements de Lenore et à ce qu'elle soit suivie où qu'elle aille jusqu'à l'étranger. » Evidément, ils risquent de se faire tuer mais… je ne sais pas, c'était mon idée de départ alors… ? Dépité comme je suis, je signe et persiste mais si elle se débarrasse de son escorte, je ne remplacerais probablement pas cette dernière. Que ce soit de ma faute comme aujourd'hui ou pas, mes larbins se font moissonner et soit, dans mon malheur, j'ai une chance. A cause du blocus de Port Royal et la situation du Centurio… on a vu de nombreux coeurs sombres, uniquement motivé par l'intérêt, rejoindre la Garde Noire a défaut de pouvoir intégrer les mercenaires ou de simplement le vouloir. Combien, parmis eux, sont d'anciens mercenaires dont le sens de la cohésion n'est pas si aiguisé que ça ?
Qu'importe…


« Three, Lenore est au niveau du Manoir Abandonnée et dès qu'elle est localisée, tu me rassembles trois nouveaux pour qu'ils l'escortent et s'assurent qu'aucun des notres n'aillent s'embrocher dessus. »

« Bien pris. »

« Saches, Lenore, qu'à l'instant même où tu n'as plus de radio, les gardes noirs recommenceront à t'organiser des fêtes surprises dans touts les sens. Alors je te conseille de garder cette radio prêt de toi tout le temps et de bien l'écouter ; j'imagine que tu en profiteras pour venir le jour où nous signalerons une attaque ennemie. »

Quelle idée de merde… d'essayer désespérément de tuer Lenore ? Non ! De l'avoir gardé !
messages
membres