Death
Death
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Excavation perverse Left_bar_bleue1392/0Excavation perverse Empty_bar_bleue  (1392/0)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 1:44

Que valait réellement l’Innommable…

Des heures durant, le Démon ressassait cette même question. Toutefois, il ne cherchait pas réellement de réponse. Depuis l’instant où il avait croisé cette femme, elle n’avait cessé de démontrer un certain… Prestige.

Elle avait visité l’un des lieux les moins amicaux de cet univers par deux fois, assisté sans sourciller à la naissance de la nécromancie, lutté contre les plus insatiables bâtards lors de la Coupe Noire et finalement ? Elle avait lutté sur les murailles de sa ville dans une quelconque bataille.

Ici même, il y en avait peu qui répondait à ce genre de critère.

L’une venait de quitter la guerre, l’un était un chien fou, l’autre semblait avoir disparu de la circulation et l’unique avait manquée de peu à le tuer.

Pourtant, derrière ses masques et ses apparats ? Namtar présentait que ce serait d’une horrible facilité à la faire flancher. Personne ne reste de marbre face aux horreurs, à moins d’être un sans-coeur. Un jour, à force de s’engouffrer plus profondément à ses côtés ? Elle sombrera avec elle.

Lui ? Il serait là pour l’accueillir, offrant une horrible satisfaction à ce pacte les ayant uni.

Néanmoins, ce jour allait marquer un nouveau pas dans l’abysse.

Il était encore loin du point de rendez-vous, les carrières de ce monde. Il manquait un simple accessoire, quelques chairs fraîches, afin que son apprentie découvre une nouvelle facette de ce qui l’attendait.

Il y a quelques années, Death avait détruit un village afin que son nom soit connu. Le geste désespéré d’un enfant en recharge d’attention. Alors qu’aujourd’hui ? Namtar se retrouvait à la plus basse de ses besognes. Loin de lui, les lanternes d’un hameau se préparaient à la visite de la Faucheuse.

Après tout, n’était-il pas le Boucher de Grimm ?

Trois maisons, rien d’incroyable, quasiment une honte à son titre. Heureusement qu’il n’était pas là afin de l’honorer. Négligemment, le pas lent, le Démon grattait quelques symboles à son moignon et l’une des invocations s’invitaient à la fête. Un bras, noir comme la nuit, se matérialisait et incorporait quelques lames à la place de ses doigts.

Il n’y aura pas de résistance…

Un râle s’échappait de ses lèvres, une once de plaisir s’invitait et le Démon se propulsait avec vélocité. Les lumières s’étiraient à son œil. Une silhouette se dessinait à l’un des portiques, la première des victimes de cette courte soirée. La Bête freinait sa course, glissant de sa botte et faisant face à la silhouette qui ne pouvait réaliser que trop tard.

Un coup simple, du bas vers le haut, traçant l’encre rouge à sa chemise et le faisant tomber au sol. Pas un bruit, outre la chute molle d’un corps en charpie. La porte était entrouverte devant lui, il avait besoin de corps, rien de plus. D’un coup de pied, il défonçait l’entrée et s’insinuait telle la mort. Il y avait un cri, un seul. S’ensuivait une gerbe de sang se répandant sur le parquet et les meubles. Un autre cri, enfantin, le Démon s’offrait un rire. Il lui fallait des corps, qu’importe la taille.

Heureusement, tout ceci avait attiré l’attention.

Un pas lourd, le Démon sous sa forme d’emprunt quittait la première maison et retrouvait les autres hommes de ce hameau.

Au moins, ceci ne sera pas trop long.

Il bondissait, tel un loup, plongeant son bras difforme dans la cage thoracique du premier. Le second criait, hurlant à qui voulait l’entendre de se dégager avant que sa gorge ne soit tranchée. Il y a un dernier, celui-ci s’enfuyant déjà, se faisant lacérer le dos avant de chuter.

Encore des cris de gamins, qu’importe la taille.

Une boucherie, ce n’était rien de plus et la Bête n’en demandait pas plus.

Voici qu’il repartait déjà, un tas de cadavres à sa suite qu’il réanimait pour cette marche forcée. Avec cela, le professeur allait pouvoir donner sa leçon du soir.



_______________________________
Huayan Song
Huayan Song
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
Excavation perverse Left_bar_bleue302/550Excavation perverse Empty_bar_bleue  (302/550)

XP :

le Ven 8 Nov 2019 - 9:54


Je quitte les Routes Stellaires pour arriver encore dans un nouveau monde pour moi : le Monde de Grimm. Une circonstance qui va se révéler certainement des plus charmantes au vu du « Boucher de Grimm ». J’espère qu’il sera satisfait de mon service, une fois encore.

Nous avons rendez-vous dans la zone des carrières. Je survole discrètement les terres en-dessous de moi, il fait nuit. Je remets mon attirail et jette un œil à ma cargaison derrière moi. Mon vaisseau est encombré comme pas possible. J’espère que Death a pris ses dispositions pour transporter tout ça.

Bien vite, je remarque un attroupement en contrebas, près d’une carrière. Cela correspond aux coordonnées qu’il m’a confié avant de partir pour Zanarkand. Les individus sont immobiles, de formes et de tailles diverses. J’imagine que c’est lui. Je ne vois pas qui trainerait de nuit dans un endroit pareil à part lui. Surtout vu cette heure tardive.

J’enclenche l’atterrissage.

Tout se fait en douceur. Je reprends mon apparence masculine, je place le masque avec précision. Je dissimule ma blessure au bras : elle est refermée et pansée mais il faudra un peu de temps pour que tout se remette complètement en ordre à l’intérieur du corps.

J’enjambe avec peu d’élégance les restes du robot pour me placer là où la soute va s’ouvrir. Les machines s’activent, la porte s’ouvre. Je descends avec tout le prestige macabre qui entoure l’Innommable. D’un geste de la main, je soulève les différents éléments que je lui ai ramené de Zanarkand. J’espère que cela suffira.

Le corps du robot lévite, autant que les armes. Je les laisse en lévitation à côté de moi. Je m’approche de Death, et je m’incline respectueusement devant lui comme à mon habitude d’élève assidu.


« Maître. » lancé-je avec une voix impassible.

En relevant la tête, mes yeux croisent le regard mort des morts-vivants entourant le chef de la Coalition Noire. Des hommes et des femmes… Mais aussi des enfants. A ce moment précis, je dois peut-être ma survie à mon masque et l’obscurité qui dissimulent aussi mes yeux. La nécromancie nécessite de nombreux sacrifices pour être apprises mais… Des enfants ?

Était-ce vraiment nécessaire ?

Un frisson parcourt mon échine. Un rappel discret de mon esprit que le pacte est toujours présent et que je ne peux rien y faire tant qu’il est encore actif. Je dois apprendre la nécromancie… Je n’ai pas spécifié dans quel cadre. C’est en partie ma faute.

Le Boucher de Grimm maintient bien sa réputation sordide. Toute occasion est bonne pour tuer.


« Voici ce que vous m’avez demandé de rapporter de Zanarkand. J’espère que ces objets de différentes natures vous serviront bien dans vos projets… J’ai par ailleurs… Trouvé ceci. » continué-je, tâchant de ne pas montrer mon mécontentement.

D’une de mes poches, je sors l’une des lucioles de Zanarkand. Ça a l’air si fragile ces petites choses. Je la laisse voltiger jusqu’à Death, il sera probablement quoi en faire.


« Cette luciole est une âme. Il en existe des centaines, peut-être des milliers voir plus sur ce monde désolé et infesté de sans-cœurs. Elles sont très fragiles, Maître. Un phénomène étrange est également à noter : lorsque plusieurs de ces lucioles s’agglutinent, elles font revivre une scène du passé avec des images d’humains d’antan qui jouent ledit moment. C’est la première fois que je vois cela. » expliqué-je brièvement.

Une fois mon devoir atteint. Je sens le pacte s’affaiblir encore un peu plus. Tant mieux. Bientôt, je serai libre une fois de plus et je n’aurais pu à faire les dangereuses besognes d’un des plus grands nécromanciens contemporains.


« Quels sont vos ordres, Maître ? » demandé-je enfin, toujours autant dérangé par l’utilisation de jeunes enfants comme esclaves morts-vivants.

_______________________________
Excavation perverse Signat10

"Good God Get a Grip Girl, sit on down
I'm chunky yet funky and I'm snatching crowns"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu






Death
Death
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Excavation perverse Left_bar_bleue1392/0Excavation perverse Empty_bar_bleue  (1392/0)

XP :

le Lun 18 Nov 2019 - 16:03

Si seulement les exécutant de la Coalition Noire pouvait posséder les mêmes caractéristiques, ce serait une aubaine.

Obéissant, silencieux et ne posant aucune question.

Néanmoins, il n’était pas l’heure de s’inquiéter de tout ceci. L’Innommable venait d’opérer, il ne restait rien de plus qu’à accomplir ses propres exigences. D’un regard distrait, Namtar laissait son œil unique balayer les décombres mécaniques et se satisfaisait vaguement. Il avait reçu, il n’attendait rien de plus et ce serait à ses subalternes de s’occuper à en créer des armes.

Le fer, l’acier et le câblage ? Cela manquait d’harmonie, de chair et de sang.

Intéressant…
La luciole s’avançant dans sa direction, voltigeait, jouait entre les doigts décharnés de la Bête. Le bleu de l’âme s’illuminait, allait se fondre dans la paume et disparaître à l’instant où Namtar refermait sa main en poing. Ainsi, un glyphe se matérialisait sur le dos de la poigne et un filet s’échappait et se transformait en ombre entre l’apprenti et son maître.

Qui… Qui êtes-vous ?
- Très intéressant.

Un sourire carnassier s’incarnait sur le visage de la Bête, s’élargissant alors que l’ombre prenait peu à peu la forme d’une femme sans le moindre sentiment en apparence.

Si tu as jugé bon de m’amener ça, c’est que tu te rends compte de ce qu’il en retourne. Ce sont des âmes humaines. À l’unique différence qu’elle ne semblait posséder aucune attache physique à ce monde, ce qui est… Impossible. En théorie.
- Où sommes-nous ?

Le Démon s’interrompait un instant, tournant la tête et analysant ce qu’il avait face à lui.

Fantôme, spectre, esprit frappeur. Il y a des milliers du nom au travers de l’univers pour signer un seul phénomène, celui d’une âme errante toujours attachée à ce monde et y restant pour une raison unique. Certes, il y en a de plus puissante que d’autres. Il suffit, généralement, de détruire l’objet ou de purifier l’âme en question. Ici ? Le rituel venant d’être accompli est le même que si l’âme venait seulement de quitter son corps.
- Quand sommes-nous ?!

Levant le bras, index tendu, le Démon imposait le silence à l’âme de Zanarkand. Forçant ensuite celle-ci à fixer ses pieds avant que la Bête ne donne de nouveau son attention à l’apprenti.

Il claquait alors des doigts. D’un seul homme, les goules chutaient au sol, perdant cette non-vie dans le regard.

Bien, j’aurais le loisir d’étudier ceci dans le futur. En attendant, cette soirée est dédié à votre apprentissage et ceux-ci seront vos accessoires. Après l’emprise sur les squelettes, il faudra parvenir à imposer votre volonté aux goules et apprendre de quoi il s’agit réellement. Êtes-vous prêt ?
Une question rhétorique, il s’en fichait.

Un squelette n’est qu’un amas sans intérêt, des restes, une mécanique simple. Une goule ?! Il reste encore tellement de l’identité du mort que celui-ci est capable de s’imaginer vivant. La puissance de l’esprit, pourrions-nous dire. Et ceci ? C’est exactement ce que vous devez apprendre à maîtriser. Lorsque nous venons de mourir, un sentiment nous attache à la vie et il sera toujours plus simple de se relever avec la volonté d’un nécromancien assez puissant.
Namtar parlait, sans s’arrêter, tournant sur lui-même en expliquant ce qu’il avait à raconter. Une course simple, appuyant ses arguments. Néanmoins, il s’arrêtait aux pieds du cadavre d’un vieillard. D’un geste de la main, il attrapait le mort par le col et le lançait au pied de son apprenti.

Il y a tant à apprendre, mais seulement votre expérience sur la mort vous permettra de comprendre. Par exemple ? Plus une personne sera vieille et moins elle aura d’attache à la vie, voilà pourquoi vous commencerez à relever le plus âgés et que l’exercice se terminera à la pleine maîtrise du plus jeune.
Un jeu sadique. Le Démon n’avait aucun doute quant à la réussite de son apprenti, il attendait simplement voir de quelle façon il réussirait cet exercice.



_______________________________
messages
membres