Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
La foule en liesse accueille mon arrivée… Et celle du Prince Hailong sur la nouvelle avenue menant aux portes de l’Yishu Gong – le Palais des Arts en Mandarin-, nouveau fer de lance consulaire dans cet univers parfois bien sombre.

Encadrés par les soldats de la Maison Song et la garde rapprochée du prince, nous progressons en prenant le temps de saluer la population, heureuse des nombreuses retombées que le Palais à avoir sur leurs vies : tourisme, prospérité des affaires, haut-lieu de la culture, nouvelles aides d’Etat et du Consulat, projets de développement… Un pari gagnant pour tout sichuanais un peu malin.

Les bannières impériales, consulaires et Song flottent au gré du vent, des pétales de fleurs sont jetés sur notre passage. Le ciel est bleu, le soleil radieux. Une journée magnifique pour notre triomphe. Je me suis spécialement habillée en tenue d’apparat, bijoux compris pour briller particulièrement en cette occasion d’événement public.


« Nous approchons des portes Votre Altesse ! » lancé-je au futur souverain.

Il tourne la tête dans la bonne direction, soit devant lui. Il sourit, quelque peu béat, à l’amour de la population. Il aurait plus l’habitude, s’il sortait plus souvent. Il faut tout de même savoir que dans sa vie, il est sorti cinq fois de la Cité Interdite, dont deux lors des derniers mois pour venir à Chengdu.

Mais enfin, nous ne sommes pas là pour juger.


« Francis, dans trois minutes on atteint les portes du Palais des Arts, lâche les colombes à temps. » pensé-je en direction de mon acolyte.

Nous continuons d’avancer sur nos montures sur la voie pavée, sous les acclamations de la foule.


« Majesté ! Majesté ! »

« Songzi Huayan ! Gloire à la Maison Song ! »

« Song Zhouzhang ! Merci ! »

On dirait que toutes les voix ne vont pas au Prince… Peut-être le résultat de notre travail laborieux avec mon frère… Une belle récompense. Si la population est contente, je le suis aussi. Nos efforts paient et c’est tant mieux.

J’ai pu apprendre que les consuls de la Terre des Dragons s’étaient déplacés en masse pour participer aux travaux finaux de l’Yishu Gong. J’en suis particulièrement ravie. D’autant plus lorsque l’on sait que des consuls étrangers sont également venus pour apporter leur art à ce lieu magnifique dédié à l’éducation, la culture et à l’Art.

Arthur Rainbow, Fils de la Poésie et Irelia Alishina, Fille de la Danse ont également apporté leurs efforts à l’édifice. Chaque consul, dans sa forme et selon ses moyens, laisse derrière lui une trace indélébile dans l’histoire de la Terre des Dragons.

Le cortège atteint enfin les portes principales du Palais. Une nuée de colombes s’élève dans les airs sous les rires et les applaudissements de la foule. Le Prince, émerveillé par ce spectacle, s’arrête un instant. Le sourire sur ses lèvres semble indiquer qu’il aime la cérémonie.

Lorsqu’il a fini d’admirer les oiseaux, nous reprenons la route pour passer à travers les lourdes portes largement ouvertes. Le Palais est là, un peu plus loin, achevé et de toute beauté. Une innovation architecturale d’envergure qui respecte le style et les matériaux de notre culture. Un bâtiment unique dédié au raffinement et à l’excellence des Arts sous toutes leurs formes.

Nous quittons nos montures et nous prenons les escaliers menant au mur d’enceinte. Toute inauguration mérite un discours. Les grands tambours sont en position menés par le Consul Ke Yang, les cors et les cuivres sont également là, prêts à lâcher leurs sons à la foule se massant devant l’entrée.

C’est moi qui vais parler. Le Prince n’a pas souhaité le faire, dû à la fatigue du voyage. De toute façon, c’est à moi de le faire et à personne d’autre. Si ce n’est l’Empereur bien sûr. Je m’approche du bord, Hailong non loin de moi. Mon frère apparaît avec une armure de cérémonie rutilante. J’oublie un instant la population applaudissant pour la regarder : sa cuirasse est magnifique.

Il me sourit en retour. C’est sa nouvelle et il attendait la première occasion pour la sortir.

Je me tourne vers mon public. Je m’approche une nouvelle fois. J’ouvre les bras en grand, ma tenue se déployant avec moi, me donnant une présence majestueuse, impressionnante et élégante. Ma notoriété étant aussi développée que ma beauté… Enfin je me plais à y croire.

Le public fait silence pour pouvoir entendre ce que je vais dire.


« Peuple de Chengdu, de l’Empire et d’ailleurs ! » commencé-je, tout en souriant largement.

Quel plaisir de parler devant une foule qui vous est déjà acquise… C’est presque jouissif.


« Grâce aux efforts conjugués de la Maison Song, du Consulat et de l’Empire, j’ai l’honneur et le plaisir d’inaugurer l’Yishu Gong, le Palais des Arts, un nouveau haut-lieu des Arts et de l’Éducation qui couvrira notre cité de gloire et de prestige ! » entamé-je tout en marquant une légère pause, le temps pour la foule d’évacuer quelques applaudissements soutenus.

« Chengdu devient aujourd’hui le symbole du raffinement, de la culture, de l’élégance… Une représentante magnifique de la Chine et de ses peuples millénaires ! Aujourd’hui, notre ville ne devient pas uniquement le témoin de l’existence de ce Palais… Mais une vitrine pour l’univers tout entier de la grandeur de notre civilisation céleste éternelle ! » continué-je sur ma lancée.

La foule acclame cette partie. Les peuples de l’Empire sont facilement activables avec la fibre patriotique. Chengdu devient une porte ouverte sur le monde et au-delà. Notre civilisation brille de mille feux devant les caméras de l’Eclaireur et les sichuanais venus s’amasser devant moi.


« L’Yishu Gong va permettre à notre cité et notre province de continuer à se développer sur le chemin de la prospérité et de la paix ! Je vous fais également aujourd’hui l’annonce que l’éducation au sein du Palais des Arts sera gratuite pour tous les élèves, quelque soit leur condition sociale. » lancé-je à la foule.

C’est un élément qui me tient à cœur. Même si des écoles et universités existent déjà en Chine, je veux un accès plus large à cette éducation. Pour tout le monde. Un enfant brillant devrait pouvoir servir l’Empire, peu importe si ses parents sont pauvres ou non.


« J’ai donc l’honneur et la joie, et ce en présence du Prince Héritier Hailong, de déclarer l’Yishu Gong… Ouvert ! Gloire à nos ancêtres ! » conclu-je sur une note patriotique locale alors que la musique des instruments traditionnels se déchaîne derrière nous, accompagnée d’un nouveau lâcher de colombes et les éclats de pétards festifs.

Nos ancêtres doivent nous regarder avec honneur, là où ils sont. Je ne suis pas fière de tout ce que j’ai fait depuis que l’engrenage suivant la disparition de mon mari a débuté il y a quelques années. Mais aujourd’hui, je peux me tenir droite et ne pas paraître : juste être.

Grâce à mes efforts, et ceux de mon frère, nous avons pu créer une université publique, ouverte à tous, qui fera la gloire de notre ville. Chengdu se développe comme jamais auparavant, le commerce y fleurit ainsi que la belle vie. J’en suis ravie. Ces biens faits se répandent dans tout le sud de l’Empire. Et bientôt, j’espère pouvoir lancer de nouvelles initiatives pour que la Terre des Dragons toute entière puisse profiter de mes politiques favorables à la croissance et au développement de tous.

Nous quittons le mur avec un dernier salut tandis que nous nous dirigeons désormais vers le Palais en lui-même, un peu plus loin et sans la foule qui s’en va fêter l’événement en ville. L’occasion pour nous de contempler le résultat de tout ce dur labeur. Les meilleurs artisans sont venus ici. Les consuls sont venus aussi. Les oiseaux amenés par Arthur Rainbow emplissent les espaces verts et les toits avec leur élégance et leur beauté tandis que leurs chants accompagnent notre marche.


« C’est magnifique Songzi Huayan. Vous et le Consulat avez bien travaillé.
- Sans l’Empire, rien de tout cela n’aura été possible. Sa Majesté l’Empereur a sa part de mérite dans tous ces travaux.
- C’est très honnête de votre part de le reconnaître, je lui en ferais part. Soyez-en assurée.
- Les Song demeurent d’honnêtes sujets de l'Empire, nous accomplissons notre devoir avec plaisir Votre Altesse. »

La visite des installations se poursuit. Nous passons en revue quelques salles et quelques jardins. Le Prince ne va pas tout visiter et les notables présents pour l’occasion non plus. Sans compter qu’avec toutes nos tenues d’apparat, ce n’est pas forcément extrêmement pratique.

Une fois le tour du Palais effectué, je prends la parole devant l’une des quatre entrées de l’Yishu Gong, la principale donnant sur les portes d’où nous sommes entrés. Histoire de conclure et guider tout ce beau monde rassemblé pour l’occasion.


« C’est avec une joie non dissimulée que je renouvelle tous mes vœux d’encouragement et de remerciements à notre peuple et à vous, mesdames et messieurs. Ensemble, nous offrons de nouvelles opportunités à l’Empire, au Consulat et avant tout à notre peuple. Aujourd’hui, nous avons la certitude et le privilège d’avoir œuvré pour le bien commun. Nos ancêtres nous sourient en ce jour ! » lancé-je à la foule, plus modeste et moins excitée de notables.

« Maintenant, pour ceux qui le souhaitent, vous êtes tous invités à prendre un repas au palais du gouverneur, non loin d’ici pour conclure cette journée en l’honneur des Arts et de notre Empire ! » conclu-je sous les commentaires égayés des hommes et des femmes qui sont pour la plupart ravis de cette invitation.

Le cortège se dirige donc désormais vers ma résidence où nous allons conclure cette journée mémorable qui restera, je l’espère, dans les annales de l’histoire locale.

On entendra sur les ondes de l’Eclaireur et sur certaines de ses chaînes d’information :


« C’est sous un soleil radieux que l’Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons inaugure aujourd’hui le Palais des Arts -Yishu Gong- dans la magnifique ville de Chengdu dont vous avez peut-être déjà eu un aperçu sur nos ondes ! Beauté, esthétique et joie de vivre, tels sont les maîtres mots de cette cité chinoise dont on annonce déjà un afflux touristique dans les prochains mois pour être au plus près de la culture chinoise dans un cadre absolument époustouflant ! »

_______________________________
Inauguration de l'Yishu Gong Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
Exploit accompli.

C'est un rp vraiment sympa. Je ne vais pas faire très long parce que je n'ai pas vraiment de critique. Enfin si, une légère. Mais bon, je dois dire que lire cet rp m'a procuré une certaine émotion. Evidemment, à l'heure qu'il est, je sais que l'ambassade est construite depuis longtemps. Mais ici, lire l'inauguration du bâtiment principal, de ce nouveau lieu, est assez plaisant et me rappelle finalement que c'était la mission de Huayan au Consulat; C'est vraiment l'aboutissement d'un long projet que tu as fait avec beaucoup de sérieux. Donc bon je suis vraiment content de lire ça. Techniquement, il est bien. J'aurais aimé qu'il décrive un peu plus le palais, considérant que c'est LE rp où il est fini. Ca aurait été même intéressant de parler de certains consuls qui s'occupent de la barraque.

Mais ma seule vraie critique, c'est le dialogue avec le prince qui est vraiment pas intéressant. C'est pas chiant mais... y a rien, en fait; Je regrette que tu n'essaies pas de faire des dialogues un peu plus... "passe-temps". Sans que ça parle de trucs super importants. Des dialogues un peu "quotidiens", de la vie réelle, même si c'est entre ces deux personnalités. Là avec ça, perso, à mon sens... autant rien faire du tout, tant qu'on y est. Mais voilà, c'est un rp qui m'a bien plu.

Très facile = 6 xp, 60 munnies et 1 PS en vitesse.

Oh, tu trouves un livre de sort qui t'apprend :

Première Dimension : Actif. Le mage fait apparaître une face géométrique plane et l'envoie sur son adversaire. Mag : 22

_______________________________
Inauguration de l'Yishu Gong 01
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum