Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz


Mini-série

« Qu’en pensez-vous Harch ? » me lance le Prince.

Cet imbécile vient de me tirer de ma réflexion. J’étais présentement entrain de penser à mon dîner… Oui… Mon dîner. Mais manifestement, je ne peux même plus m’évader par la pensée dans cette cage dorée où je me trouve.

Comme demandé, je me suis mis à sa disposition. Hailong semble tirer une certaine gloire à l’intérieur des murs de la Cité Interdite à avoir l’un des proches de Huayan sous ses ordres et à son service. Moi ? Cela ne me ravit guère mais je n’ai pas vraiment le choix. Maintenant que je suis là, je dois continuer ma mission.

J’ai appris que l’Empereur avait convoqué Huayan à la capitale. Rien de très méchant apparemment, j’ai l’impression de connaître cette situation… Oui… Quand j’étais jeune recrue dans la marine de la Shinra : mon supérieur m’appelait souvent pour tenter d’affirmer son autorité sur moi car il sentait bien qu’avec le temps… Les fils du pouvoir peuvent s’éroder.

En parlant de pouvoir, j’aimerais tellement pouvoir trancher le visage de ce petit insolent… Comme l’a dit Huayan, soit c’est un génie soit c’est un con. Pour l’instant, je penche plutôt sur la deuxième solution même si je reste sur mes gardes.

Huayan a des craintes concernant la sécurité de son fils mais pour le moment, il n’y a rien eu de louche, à mon grand désespoir. Moi qui pensais pouvoir étriquer des assassins pendant la nuit pour me détendre, c’est raté. C’est calme. Ennuyant. Il ne se passe rien autour de Yue. Personne ne veut y toucher. Seules quelques concubines sont passées pour le regarder un peu, sa pâleur semblant plus leur plaire que la mienne. Étrangement… Ha ! Ha !

Du coup, toujours dans cette logique de mission, j’ai proposé au Prince de l’entraîner à l’épée. Au moins, ça permet de s’occuper un temps pendant la journée. Au début, cette frêle figure masculine a refusé mais maintenant… Il se dit que c’est peut-être une bonne idée pour briller en société.


« Je fais des duels d’épée, je suis un héros, regardez-moi Majesté. » pensé-je en imitant bêtement sa voix.

« Harch ? Harch ? » répète t-il.

Ah oui. Il me parle.


« Oui, Votre Altesse. Mettons-nous dans votre cour intérieure, nous y serons à l’aise pour ce duel. » répondis-je poliment en m’inclinant légèrement vers l’avant.

Nous sortons des épées traditionnelles chinoises à une main. Ce sont des vraies. En métal. Je peux donc le blesser… Non ! Non… Il ne faut pas, je ne dois surtout pas le toucher… S’il saigne, ma tête va rouler sur le sol pavé de la Cité Interdite et le petit sera sans protection… Je n’ai pas le droit à l’erreur, le pacte avec Huayan est clair à ce sujet.


« En garde Harch ! » clame-t-il fièrement pendant que quelques serviteurs assistent à la scène.

Je vais te mettre une branlée gamin, tu vas voir… Enfin gamin… Il a mon âge ou plus en réalité. L’Empereur a eu un long règne manifestement.

Hailong me charge et tente une percée avec son épée. Je pare sur le côté et lui donne un coup d’épaule qui le déstabilise dans sa lancée. Je m’éloigne un peu de lui et effectue des attaques latérales, le forçant à parer. Je le fais reculer peu à peu.

Il décide de briser cette cadence qui ressemble trop à un entraînement classique j’imagine, il accélère soudain le rythme de sa parade et dans un geste que je n’arrive pas bien à saisir, il repousse ma lame vers moi et me force à me replier.

Il se met à tourner et effectue deux attaques circulaires avec son pied. J’esquive la première mais je me prends la deuxième en plein visage. Il est plus malin que ce que je pensais. Il s’arrête un peu et m’avise du regard comme pour voir si je tiens encore.

Si je tiens encore ?

J’ai survécu à bien pire sur les Routes Stellaires. Je vais lui montrer.

Je relance un assaut avec ma lame, en sachant très bien qu’il va parer. Ce qu’il fait, mon épée a sa trajectoire déviée, mais pas mon corps. Avec ma main gauche, je lui assène un coup de poing dans le ventre. Il encaisse bien et recule de quelques pas avant de me réattaquer avec vitesse.

Je me replie encore de plusieurs pas, il est rapide. Je pare du mieux que je peux même si cela commence à m’embêter. Je ne peux pas frapper aux endroits habituels, ça le tuerait. Je ne peux que faire le mannequin d’entraînement. Mais j’ai une idée.

Je profite qu’il soit concentré sur ses attaques à l’épée et qu’il ne fait pas attention à ses pieds. Lorsqu’il se prépare à asséner un coup plus puissant pour me faire tomber, je me baisse et balaie sa jambe d’appui. Il tombe au sol avec surprise tandis que je me relève pour indiquer la fin de la joute.

Je ne peux pas faire plus… J’aurai envie de le tuer. Ce morceau de chair sans importance… Ah si c’est vrai… Il en a une. Une très importante.


« Que se passe-t-il ici ? De quoi s’agit-il ? » s’exclame une grosse voix.

Je me tourne vers son origine. Un homme, plutôt âgé aussi, en armure. La main sur l’épée et regardant l’héritier au sol. Ce dernier se redresse rapidement pour saluer le vieux soldat.


« Ah ! Lianzi Huo ! Ne vous en faîtes pas, c’est un entraînement avec Harch, le gardien de Wangzi Yue !
- Vous vous entraînez avec ce chien étranger ? Ha ! Vos maîtres d’armes ne vous suffisent plus ? Pourtant, ce n’est pas comme si vous les usiez souvent. »

Un homme charmant… Je l'aime déjà. Je serre mon épée que je range dans son fourreau… Par sécurité. Une gorge peut être tranchée si vite. Ou sinon, je peux lui ouvrir le ventre mais avec son armure se sera compliqué… Peut-être lui planter une dague dans les yeux ou… Non. Non. Je me calme, je me calme.

« Je vais voir ton père. Au lieu de te pavaner ici, tu devrais étudier avec de vrais soldats. N’oublie pas que tu es le Prince Héritier, bon sang ! » conclu-t-il avant de disparaître avec deux gardes en direction des appartements de l’Empereur.

Lianzi Huo… Huayan en a parlé à Chengdu avec son frère je crois. Il s’agit d’un cousin de l’Empereur qui est devenu un haut-gradé au Ministère de la Guerre et le Duc du Dongbei -territoire étant entre la capitale et la frontière nord-nord-est de l’Empire-, c’est l’un de ceux qui ont boudé toutes les lettres qu’elle a pu envoyer.


« Nous allons nous arrêter ici pour aujourd’hui, Harch. Merci pour cet entraînement.
- Je vous en prie Votre Altesse, ce fut un honneur et un plaisir… »

Je m’incline respectueusement devant lui et il disparaît à toute vitesse. Je crois que le vieux con l’a vexé. En même temps, moi aussi il m’a donné des envies de meurtre… Et dire que je ne peux tuer personne ici… AAAAAAAH ! C’est rageant.

Je retourne à mes quartiers. Enfin ceux du fils de ma Maîtresse surtout. L’enfant est toujours là, en bonne santé, intouché. Le bâtiment est propre, il n’y a pas grand chose à y faire pour une éventuelle arrivée de sa mère. Je sors mon sabre, le vrai, et je l’aiguise.

C’est important d’entretenir ses armes. Surtout lorsqu’on n’a pas le loisir de s’en servir beaucoup.

La nuit tombe sur la Cité Interdite. Une nouvelle journée qui s’achève qui va de pair avec un rapport à Huayan. Je fais état de ma situation psychique… C’est difficile. De plus en plus. Elle m’a dit qu’elle me confierait de nouveaux ordres en arrivant à la capitale. J’ai hâte. Je tourne en rond.

Je lui fais part de l’arrivée de Lianzi Huo à la Cité Interdite… Cela devrait l’intéresser et cela veut certainement dire qu’il assistera à son audience avec l’Empereur pour une raison que j’ignore. Mais elle est suffisamment maline pour savoir de quoi il en retourne, je crois.

L’heure du couvre-feu à sonner. On ne peut plus sortir à notre bonne guise. Je fais éteindre les lumières et je patrouille dans le bâtiment, seul. Il n’y a que la nourrice et deux eunuques qui sont présents avec moi. Pas de raisons de s’inquiéter… Ils ont l’air d’agir normalement… Et ils ont été formé par Xupeng. Cela réduit les risques d’empoisonnement volontaire.

Espérons que j’ai de nouveaux ordres prochainement… Je vais asphyxier dans ce palais sans action.

_______________________________
Chroniques de la Cité Interdite - Les apparences Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum