Derniers sujets
Arthur Rainbow
Arthur Rainbow
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
L'immortalité saisonnière  Left_bar_bleue23/0L'immortalité saisonnière  Empty_bar_bleue  (23/0)

XP :

le Jeu 24 Oct 2019 - 16:44
Neige a d'abords des yeux bleux éclatants de magies ; des étoiles pâles et des lunes radieuses y combattant pour envahir l'espace. Toute la féérie de ses papilles se déchainent en un ballet d'éclats radieux. Le regard vif comme une enfant dont elle emprunte joyeusement les traits et, si innocent, sa pupille aux lueurs surnaturelles étincèle sans nul pareil. Au moment de s'y atteler, la main armée d'un pinceau se fait vive comme des lucioles apeurés et, de contrastes mitraillés, parvient à retranscrire sur toile comme photographiée les deux saphirs gelés de la petite fée.
Quelque chose de contradictoire dans le regard toute l'innocence du jeune âme couplé à une malice entretenue depuis des centaines d'années ! Son visage doit le capturer, quelque part, lorsqu'un teint clair laisse son éclat glisser comme on retire un voile nacré.

Son corps est un miracle, une impossibilité ; svelte et élancée mais par endroit potelé. Toute mignonne mais pas seulement, de ce charme innocent que la vie -cruelle- n'atteint pas, qui passe sans laisser de trace. Comme une expression de joie profonde figée dans la glace. Désormais figée sur toile.
Pourtant, le sourire n'est pas entier… il est fin et s'étire tel trois points de suspensions ; elle cache de nombreux tours.

En vol et en virgule, la fée sur toile virevolte immobile ; tête en bas ! Mains jointes dans le dos, qui sait ce qu'elle y cache au juste ?! Le coeur du peintre s'emballe, ce n'était pas prévu mais c'est… parfait ! Alors tout s'enchaine ! Ses mèches de neiges partent en touts sens, mû par le réalisme des voltiges dont elle est capable ! Furieux et comme en transe, Arthur comprend enfin pourquoi les portraits doivent être réaliste… au début, il trouvait que ça limitait le champ des possibles mais non… le réalisme des Consuls est, en lui-même, bien plus dingue que leurs rêves les plus fous.
Nul besoin de peindre autre chose que la réalité d'un consul pour faire naitre une toile complètement folle ; Arthur n'ose même pas imaginer son portrait en se disant cela.

La fée en est à voltiger nue sur la toile, tête en bas, chute malicieuse en cachant quelque chose et… de quelques effets, achève des jambes, et… Arthur ne saurait dire la fée sur toile chute ou vole mais peu importe, c'est l'idée qu'on la croit de toute façon en train de danser ! Et ses ailes, magnifiques, se déploie en grands pour révéler ce noir profond éclairé de motifs couleurs glaces.

Il fait nuit sur la toile… la lune brille de tout son pâle éclat, des nuages argentés disséminent de la jeune sur un paysage qui évoquera le Jardin Radieux et ses neufs tours. Arthur gribouille encore, peaufine et fignole pour rajouter une sensation de vitesse à la toile.
Neige est seule sur la toile, vêtue de ses feuilles gelés et le corps en virgule qui s'épanouit dans le vent… bien évidement, la neige la plus pure ponctue la toile.

Un dernier coup de pinceau !

« Voilà ton portrait ! » Précautionneusement, son pinceau dans la bouche, Arthur attrape le portrait à deux mains et l'accroche [ici]. Neige fait la taille d'un papillon, plus ou moins… mais son portrait est deux fois plus grand et large que celui des humains ; il en fait presque la taille de celui-ci d'Ulthane. « J'espère que ça te plait, je te laisse admirer ! »

Ainsi, Neige est désormais immortalisé comme Consul, ayant son portrait accroché au Chemin de Ronde. Pas peu fier de lui, le poète resta à admirer la petite fée qui filait le long de son portrait pour le détailler.

« Mais je ne t'ai pas fait venir ici seulement pour admirer ton portrait. Comme tu es une fée, j'imagine que tu n'as pas trop l'occasion de te renseigner mais ici ? Ici tu as presque touts les consuls de la création du consulat à nos jours qui sont immortalisés par un portrait ! Comme promis, j'ai fait le tient particulièrement grand pour que les gens puissent te détailler sans avoir besoin d'une loupe. Comme tu le vois, je t'ai fait dans l'hiver parce que… tu es la fée de l'hiver et l'hiver, c'est ton Art ! Si un Consul est guitariste, il est peint avec une guitare. Grâce à ça, tu pourras savoir qui est qui et qui fait quoi, surtout qu'il y le nom de la personne et, dès fois, un titre associé écrit en-dessous.

D'ailleurs, faut qu'on écrive ton nom et ton titre… hmmm… »
Arthur se pose pour y réfléchir, c'est important. « …Neige, La Fée de l'Hiver ! Simple mais éfficace, je marque ça où tu préfères autre chose ? »
Neige
Neige
Fée d'Hiver

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
L'immortalité saisonnière  Left_bar_bleue56/650L'immortalité saisonnière  Empty_bar_bleue  (56/650)

XP :

le Mer 13 Nov 2019 - 14:31
"-Whoah !"

J'ai un éclat de rire en voyant ce portrait immense trôner au milieu des autres.

"-C'est moi ! C'est vraiment moi !"

Je papillonne frénétiquement, parcourant le cadre de long en large, inspectant la peinture à chaque recoin et sous tous les angles. Je recule parfois de toute la largeur du hall pour examiner l'oeuvre de loin. Puis dans la seconde, je reviens presque coller mon œil à la toile, à la recherche de la moindre imperfection que bien sûr, je ne trouve pas ! Même les cristaux de neige sur lesquels je louche presque sont parfaits. C'est pas juste un gros pâté blanc mais de minuscules étoiles miniatures, comme ils sont sensés l'être !
"-Whoah whoah whoah !"

Mon enthousiasme est visible, j'ai les mêmes réactions qu'un enfant ouvrant un paquet au pied d'un sapin. Il faut dire que j'ai sacrément attendu avant de pouvoir voir le résultat ! Rester immobile (et silencieuse !) pendant tout le temps de la peinture, vous imaginez pas comme ca a été difficile ! Mais me voilà récompensée, le résultat en valait largement la peine ! Et c'est grâce à Arthur ! Prenant conscience que pendant tout ce temps le poète n'avait travaillé que pour moi, j'abandonne la sublime image de ma personne et je reviens vers le poète.
"-Merci Arthur ! Merci merci merci !"

Je dépose sur sa joue un gros bisou qui claque et le gratifie d'un câlin dans le cou, qui j'espère ne lui paraîtra pas trop froid ! Puis je m’intéresse alors à ce qu'il voulait me montrer ...

"-Neige, La fée de l'hiver, c'est parfait oui !"

Je hoche la tête vivement. Suis-je prise d'un soupçon de mauvaise conscience en le laissant écrire "la" fée de l'hiver alors que je sais pertinemment que je suis une parmi tant d'autres ? Peut-être ... Ce n'est pas très honnête, j'ai des centaines de consœurs et confrères au moins aussi hivernaux que moi. On va imaginer que en fait le "la" veut dire "la seule fée de l'hiver pour l'instant embauchée par le consulat et présente aux jardins radieux" mais que dans un soucis ... purement esthétique on a raccourci ça.

Alors que Arthur achève donc "l'Oeuvre", je me fais violence pour forcer mes yeux à se détacher de mon portrait. (Je crois que je pourrais le regarder des heures celui là). Je découvre alors la fameuse galerie et commence à observer les peintures de tous les autres consuls. Maintenant que je les détaille je me rend compte du nombre et de la variété de ceux que Arthur avait appelé "la famille". Il y a des vieux, des jeunes, des beaux, des moches (les pauvres). Des humains, des mogs, des hybrides, des sirènes et d'autres ... trucs ... On y voit des filles, des garçons et même parfois des gens bizarres qui échappent probablement à cette classification.
Je commence par montrer d'un air interrogateur le tableau du fameux Ulthane qui décidément m'interpelle ! L'a t'on fait aussi grand parce qu'il est aussi petit que moi ? C'est parti pour la visite guidée !



_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
Arthur Rainbow
Arthur Rainbow
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
L'immortalité saisonnière  Left_bar_bleue23/0L'immortalité saisonnière  Empty_bar_bleue  (23/0)

XP :

le Lun 18 Nov 2019 - 19:12
« Ah ! Ulthane le Marteau Noir ! Et accessoirement, le Forgeron officiel du Consulat. » S'exclame Arthur ! « Son talent n'est pas moins grand que le tient mais… dans son cas, il mesure véritablement quatre mètres et est encore plus grand que le cadre de son portrait ! »

Ainsi apparait-il, bourru comme un irlandais beurré servit sur un fond citadin de Jardin Radieux… son gigantesque marteau de guerre à deux mains a sa "tête" à moitié encastré dans les pavés. Des humains sont présents dans la scène, indiscernables, à peine de vagues silhouettes, sinon utile pour illustrer les proportions du géant. On se doute bien qu'il prend toute la hauteur de la toile, à en masquer le décor qui n'apparait que là où le permet l'envergure du forgeron. Son enclume et son marteau de forge, en revanche, sont ridiculement petits… en effet. Ulthane, sur son portrait, cale son enclume entre l'pouce et l'index ; tient un petit marteau de forge de la même façon. En réalité… son enclume et son marteau sont à taille humaine !
Pourquoi ? Parce qu'un oeil clos comme en train de viser, l'air concentré, ce sont des flots d'étincelles en torrents démesurés qui s'échappent de son oeuvre malgré les outils d'humains qu'il utilise.

« Tu dois imaginer que son travail fait de lui l'être reconnu comme étant l'un plus grand des forgerons… sinon le légendaire Forgeron qui a nommé la profession en forgeant les armes uniques, Héphaïstos le Dieu Forgeron de l'Olympe et quelques Mogs qui le talonnent, il reste sans égal dans son domaine. Sinon qu'Ulthane ne forge que "miniatures" alors que tout le reste forge pour leurs proportions à eux… la véritée, et elle doit être dite, c'est qu'Ulthane les éclate tous lorsqu'il forge pour d'autres géants. »

D'Erato le Fils croise les bras et lève les yeux pour admirer Ulthane comme on le ferait pour s'adresser aux cieux. Celui qui s'estime incarné l'avenir radieux du Consulat observe le Marteau Noir comme il l'observerait en vrai ; les yeux dans les yeux, des étoiles pleins les siennes et la bouche grande ouverte.

« C'est aussi un puissant guerrier qui défend le Consulat corps et âmes, d'abords en nous forgeant le meilleur armement, mais aussi en prenant lui-même les armes lorsque nous sommes attaqués. Il est brave, pas sans peur contrairement à ce qu'on pense… » Arthur l'admire et l'envie parmis d'autres. « …mais si simplement courageux. Il ira de toute façon parce que quelqu'un de sa bravoure ne recule devant aucun ennemi. Que ce soit un boss de la Coalition Noire ou un Dragon Cracheur de Tempêtes, peu lui importe, il a toujours fait face et le fera toujours. »

Un temps de silence à contempler, à marquer le respect avant de pouvoir continuer. Ses yeux cherchent alors la luciole de givres, remontant sa perpétuelle traine de neiges éphémères dont les flocons passeraient bien pour des hiéroglyphes. Se faisant, son regard la trouve et tâche de la suivre, lui ouvrant grands les bras comme pour l'enlacer ! Plutôt active et vivace, sans cesse à virevolter frénétiquement la plupart du temps, le voilà en train de faire des tours sur lui-même pour toujours l'avoir à l'oeil. Sans doute qu'au début, elle ne faisait pas exprès mais vu le tournis de plus en plus persistant qui l'assaillit progressivement… sans doute que la danse ne s'éternise pas par inadvertance mais hélas pour Neige, grâce à Irélia, Arthur s'y connait pas mal !
Et soudain le regard blasé en transe, puisque ce n'est pas avec elle malgré tout qu'il danse… d'un changement plus subtil que la brise s'insinuant, le voilà qui se replie amusé mais déjà blasé, bien qu'il se soit prêté au jeu.

Parce qu'il a des choses à lui dire ! Et c'est de sa faute, après tout… les bras grands ouverts comme pour l'enlacer ? Lorsque ce peintre regagne notion de l'obsession des proportions, il joint les tranches de ses mains pour qu'elles forment un refuge, un nid de chair pour l'accueillir ; pour qu'elle vienne délicatement y déposer la bise de son aura glacé.
Et pas peu fier de lui, Arthur lui sourit tendrement. Tout doucement, il approche sa bouche avec malice comme pour la dévorer, ou l'embrasser, à grosses lèvres d'humains comme il pourrait la gober -et s'étouffer avec la gorge gelée-.

« Ecoute moi bien Neige… c'est important ! Nous devons allez voir touts les amis du Consulat à travers les mondes pour leur dire de venir vivre chez nous ! Tu le sais bien Neige, l'avenir nous réserve tant de belles choses… mais des choses sombres aussi. Si nos amis sont loin des Citées Dorées, le Consulat ne pourra les protéger ! Le problème, c'est que beaucoup d'entre eux ne voudront peut-être pas au départ et… ce sont nos amis, on ne peut pas les forcer… mais on doit absoluement les convaincre. » Bien que cherchant à être doux malgré tout, Arthur ne peut cacher à la petite fée que tout ceci est très important et… ca le peine de devoir infliger tant le lourdeur à un être si délicat et gracile, un peu de malice ne la rend pas moins innocente pour autant.
Tragique est l'idée que c'est peut-être d'Erato le Fils qui brisera l'innocence de cette fée.

Peut-être aura-t-elle mieux fait de rester tranquille chez elle mais… justement, les fées sont… plus craintives qu'elles ne veulent bien l'admettre. La preuve étant que la plupart restent dans leurs mondes, chez elles, avec en général d'autres créatures bien plus à même de se battre et de les défendre ; elles restent dans leurs zones de conforts.
C'est simple idée qu'à un moment ou à un autre Neige a décidé de partir à l'aventure… cela conforte Arthur dans l'idée qu'elle veut justement qu'on l'expose à tout ce que l'univers a à offrir ; le meilleur comme le pire.

« Les Fées du Pays Imaginaire, nottament. Autrefois, lorsqu'un combat entre la lumière et un sans-cœur a incendié toute une partie de la forêt, il a aussi incendié la maison des fées au passage. C'est alors que les Consuls les ont escortés le long d'un arc-en-ciel on ne sait trop où dans le ciel pour qu'elles se refassent un abri ! » Est-ce que ça sert vraiment à quelque chose de lui dire ça ? Pour être vrai, malgré qu'il s'y connaisse plutôt bien en fée, les Fées du Pays Imaginaire restent un mystère. Si Neige est la fée de l'hiver, y a-t-il aussi une fée de l'été, du printemps et de l'automne aussi ? Et vivaient-elles aussi dans ce fameux arbre à fée ou non ? Et cet arbre à fée, c'est une image ou bien les fées du pays imaginaire pousse dans les végétaux comme certaines fées de Fantasia ? « Cet abri n'est plus sûr, elles doivent venir vivre au Jardin Radieux si elles veulent être en sécurité. C'est pareil pour les Centaures de Fantasia. Il serait aussi temps qu'on aide les Indiens du Nouveau Monde à en finir avec ce qu'il reste de colons ; il me semble que l'affreux Radcliff est encore en vie. Eux, par contre, jamais on les convaincra de quitter leurs terres sacrées qui se fait en ce moment-même profaner… mais il faut qu'on les débarrasse de ce qu'il reste des colons au plus vite. Et on doit aussi allez à la Ville d'Halloween y convaincre les gens de nous rejoindre ! Ils sont artistes dans l'âme, comment ne le pourraient-ils pas en organisant Halloween chaque année depuis que cette fête existe ?!

Ca et pleins d'autres choses encore ! Probablement que j'en oublie ! Ca fait un sacré nombres d'aventures périlleuses et honnêtement, je n'y arriverais pas tout seul pour une fois. Alors dis-moi, qu'est-ce qui te tente parmis tout ça ? A part les Centaures ; eux, c'est à moi et à moi seul de m'en charger. Et si tu as une idée sur où est-ce qu'on pourrait trouver des amis du Consulat, n'hésites pas ! Je pense que touts les deux, on peut accomplir de grandes choses. »


Mieux que ça.

« De belles choses. La passion au coeur et aux côtés des notres, rien n'est impossible. »
messages
membres