Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
C’est dans une robe qipao verte faite dans la pure tradition d’Illusiopolis -c’est-à-dire au-dessus des genoux- que je me trouve dans le tout nouveau quartier touristique qui est sorti de terre récemment à côté du quartier des relogés du centre-ville. Les bâtiments sont faits, seules les fortifications sont encore en cours de travaux bien que pour le moment la priorité soit placée sur les murailles du Bastion des Lotus. Quelques touristes, pour l’instant chinois en majorité sont là. Nous attendons une encore plus grande présence lorsque l’inauguration du Temple des Arts se fera. Ce sera l’occasion de faire une campagne de publicité massive pour la ville.

Et je me trouve qui plus est, en intéressante compagnie. Au sein des mondes du Consulat, cela n’aura échappé à personne que la nouvelle -et délicieuse- Ambassadrice consulaire en Terre des Dragons, c’est-à-dire moi, est entrain de redonner une beauté nouvelle à Chengdu. Une beauté qui suscite l’intérêt de beaucoup de personnes, y compris des journalistes de l’Eclaireur.

Je vais donc participer, comme humble invitée, à la réalisation d’une émission filmée qui sera ensuite diffusée sur les ondes audiovisuelles de cette chère rédaction dont le siège est au Jardin Radieux. Les deux centres d’intérêt du jour seront l’architecture de la ville -soit l’architecture traditionnelle chinoise- et la nourriture. Pour éviter tout incident, j’ai demandé à Francis d’aller « motiver » les ouvriers du Bastion des Lotus. Comme ça, j’ai l’esprit tranquille.


« Bienvenue dans notre émission « C’est là où je t’emmènerais » ! Vous êtes de plus en plus nombreux à nous regarder et cela nous fait chaud au cœur. Je suis Laure Kouignamann et je serai votre guide ! Comme vous le savez, c’est une émission spéciale qui fait suite à celle d’hier concernant l’histoire de la ville et la visite des sites historiques en compagnie du Maître Jiahao. Émission déjà disponible en replay pour les mondes disposant d’internet !
- Coupé ! On passe au plan suivant !
- Très bien les gars ! Quelqu’un peut m’apporter un verre d’eau s’il vous plaît ? J’ai la gorge sèche. »

Un assistant lui apporte un verre d’eau tandis que je m’approche pour saluer la présentatrice, journaliste.

« Bonjour Madame Kouignamann, c’est un plaisir d’accueillir l’Eclaireur à Chengdu !
- Je vous en prie, votre ville est magnifique ! Merci à vous de nous autoriser à filmer librement ici ! »

Nous échangeons quelques banalités bien polies. Nous nous déplaçons dans une des rues commerçantes de ce quartier touristique. Une rue avec des échoppes, des artisans. J’ai voulu encourager un environnement vivant et authentique.

« Madame l’Ambassadrice, je vous propose que vous nous attendiez au petit restaurant au coin de la rue, là-bas. Nous allons avancer vers vous, puis je vous présenterai à la caméra et la magie de la télé fera le reste. Cela vous convient ?
- Parfaitement. J’y vais de ce pas ! » confié-je avec entrain.

Avec les journalistes, autant essayer d’être la plus correcte possible. Une bonne image peut aider à la création d’une bonne réputation. Je vérifie ma coiffure, mes suivantes vérifient mon maquillage et le placement de mes bijoux. Je suis chic, élégante et moderne. Si je n’arrive pas à séduire les spectateurs de cette émission, je ne sais pas qui pourra.

« Chengdu, ville de culture et de beauté. Au-delà de son patrimoine historique intemporel très impressionnant, il y a également l’art de vivre du Sichuan ! Une ode aux joies de la vie et d’une harmonie avec la nature et le monde. Il existe ici une douceur de vivre… Et quoi de mieux pour vivre heureux qu’une cuisine riche et bonne pour la ligne ?! » commence-t-elle tout en marchant dans la rue face caméra.

« Épices, nouilles, viandes, poissons, plats végétariens… Ici, cela fourmille ! Il y a de tout et pour tout le monde ! Et justement, nous voici donc devant ce bel établissement d’une des rues commerçantes de la capitale du Sichuan : le 新米,ou « Nouveau Riz » en traduit. Gardien des traditions, il offre un large choix de plats ayant pour accompagnement… Du riz ! Mais d’abord petits gourmands d’ici et d’ailleurs, j’aimerais vous présenter l’Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Madame Huayan Song ! Madame l’Ambassadrice, merci de nous recevoir dans votre ville natale !
- C’est un plaisir pour moi de faire découvrir aux téléspectateurs les nombreux plaisirs de Chengdu ! J’espère que cette émission vous motivera à venir nous rendre visite en Chine !
- Coupé ! Elle est bonne, on change de plan mesdames !
- J’étais bien ?
- Vous étiez parfaite, c’est super ! »

Nous rentrons dans le restaurant où quelques personnes sont entrain de prendre un repas. Nous nous dirigeons vers les cuisines. Nous saluons le chef qui ne parle pas la langue commune. Je fais office d’accompagnatrice ici.

« Ça tourne, action ! » lance le réalisateur.

« Nous voici donc dans les coulisses du restaurant où Madame l’Ambassadrice nous fait l’honneur de nous accompagner lors de notre visite. Alors, madame Song, pouvez-vous nous expliquer ce qu’il est entrain  de préparer et qui sent rudement bon ?
- Tout à fait ! Il s’agit ici d’élaborer l'âme du plat : une sauce  !
- Vous suscitez ma curiosité, dites-nous en plus ! »

Je m’approche d’un plat en cours de préparation. Le cuisinier commence de l’assembler, je vais donc commenter chaque étape religieusement.

« Vous voyez ici, nous plaçons une tête de carpe chinoise entière dans la casserole. Ensuite, on y ajoute de l’huile pour soutenir la cuisson. On y rajoute des herbes aromatiques et des morceaux de piment pour relever le goût. On laisse cuire lentement en posant un couvercle dessus. Le jus et le bouillon vont créer une saveur exceptionnelle. Le poisson sert avant tout à donner une valeur gustative supplémentaire à ce qui vient après.
- Le poisson va donc se disloquer peu à peu dans la casserole avec la cuisson ? Et ensuite ?
- Exactement ! Ensuite, deux solutions peuvent s’offrir à nous : la première est de commencer à manger le poisson comme ceci, la seconde est que nous attentions plus longtemps pour y ajouter des nouilles de riz qui cuiront dans le jus créé par le poisson et les épices.
- Oh ! Cela doit être rudement bon ! Les amateurs de poisson sauront trouver leur bonheur dans ce plat !
- Certainement, oui !
- Coupé ! On change d’angle de prise de vue mesdames ! »

Nous changeons donc légèrement de place avec la présentatrice pour avoir un dialogue plus « naturel ». Sur un plan de travail, plusieurs légumes que l’on retrouve souvent dans la cuisine chinoise.

« Madame l’Ambassadrice, je me demandais : quels sont tous ces légumes ? Pouvez-vous me les présenter ?
- Avec plaisir, Laure. Regardez celui-ci par exemple. Il n’est consommé que chez nous, en Chine. Je n’en ai jamais vu ailleurs. Que pensez-vous que ce soit ?
- Je n’en ai aucune idée ! La forme est ronde, beige voir blanche… Lorsqu’on coupe, il y a comme des trous dedans… Comme un emmental. Cela doit être une légumineuse… Une sorte de courge ?
- Pas vraiment ! Je vous donne un indice, c’est une plante qui pousse dans l’eau.
- Dans l’eau ?! Vous m’étonnez. Je ne vois vraiment pas ce que cela peut être !
- Hé bien, ce sont des racines de lotus !
- Vraiment ? C’est incroyable ! Comment le mange t-on ?
- On peut les faire un peu à toutes les sauces si je puis dire, le plus souvent c’est bouilli ou au wok. C’est un bon légume, croquant qui apporte un goût intéressant en bouche… Et c’est très bon pour la santé ! Vous savez, le Lotus est un symbole d’immortalité pour les bouddhistes, si vous mangez ses racines, peut-être que vous pourrez en tirer une vie plus longue !
- C’est excellent à savoir ! C’est incroyable ! »

Nous faisons une petite pause avant de passer aux champignons.

« Ici, ce sont des champignons classiques, blancs. Nous les mangeons avec de la viande, coupés en fines lamelles ou dans des mélanges de légumes. Il est très passe-partout et existe sur bien des mondes… Ah ! Celui-là est intéressant !
- Ah oui ? C’est un champignon noir c’est ça ?
- Exactement ! Cependant, saviez-vous qu’en mandarin, « champignon noir » est aussi une insulte, un juron ?
- J’ignorais complètement ! Racontez-nous !
- Hé bien, si vous dîtes « champignons noirs » en mandarin vous pouvez tout aussi bien désigné les champignons, les légumes comme vous pouvez parler d’une femme de petite vertu.
- Non ? La langue chinoise est donc plein de petites anecdotes croustillantes aussi ? C’est super ! »

Nous restons un moment dans les cuisines avant de repartir dans les rues de la ville. Nous nous dirigeons sur une voie qui longe des canaux. Ce coin est très joli, ils ont fait de bons repérages. Les saules pleureurs s’agitent légèrement sous la brise, donnant une superbe prise de vue pour les caméras.

« Alors Madame l’Ambassadrice, avant de vous libérer, j’aimerais vous demander la question mythique de cette émission : Pourquoi est-ce que Chengdu est « là où je t’emmènerais » ?
- Je tiens d’abord à vous remercier de consacrer votre émission à cette ville magnifique qui m’a vu naître ! Pour répondre à votre question, Je n’irais pas par quatre chemins. » commencé-je pour débuter ma dernière prise de parole, la plus importante : les téléspectateurs garderont cela bien plus en mémoire que mes anecdotes dans les cuisines avec les champignons.

« Chengdu n’est pas qu’une simple ville chinoise, non. Venir à Chengdu, c’est découvrir l’âme de la Chine. Les temples paisibles, une nature préservée et flamboyante, des lieux historiques de grande beauté. Chengdu, c’est la Perle du Sud. Venir à Chengdu, c’est découvrir l’Histoire mais également d’en faire partie. C’est goûter une joie de vivre traditionnelle. Entendre les opéras chinois, déguster des mets délicieux, savourer l’harmonie si chère à notre peuple. Une expérience unique et exceptionnelle attend tous ceux qui prendront le temps de venir passer un agréable moment dans notre magnifique cité.
- Merci encore une fois pour votre participation généreuse Madame l’Ambassadrice !
- Tout le plaisir est pour moi ! » dis-je tout l'observant s détourner de moi pour regarder la caméra.

« Tout de suite nous retrouvons notre compère David qui va aller déguster une fondue chinoise en compagnie d’un historien de la cuisine chinoise, Monsieur Lin Wenxi ! Je vous retrouve après pour la suite de cette émission spéciale dédiée à Chengdu !
- Et coupé ! On est bons ! »

Je remercie l’équipe de tournage, les saluant avec beaucoup de sympathie. Très vite, ils partent sur leur prochain lieu de tournage. J’espère que je serai bien dans l’émission. Mon image et celle de la ville en dépendent. En attendant de voir tout cela, je repars en direction de ma résidence pour poursuivre mes différents dossiers.

_______________________________
C'est là où je t'emmènerais  Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
Exploit accompli.

C'est un rp que j'ai relativement apprécié. Je lui trouve quelques défauts qui ternissent un peu le goût du truc mais enfin. C'est pas mal du tout. Le style est assez bon. La qualité du dialogue est plutôt pas mal. Y a des moments un peu exagérés. Genre en cinq secondes, la présentatrice dit deux fois "Incroyable !" pour des trucs qui sont pas inintéressants mais qui sont quand même loin d'être incroyables, justement.

Non bon, c'est pas mal. Evidemment, les deux grandes forces de cet rp sont
- son originalité... Le concept du rp est vraiment poussé jusqu'au bout, tu fais le truc à fond, c'est vraiment intéressant et plutôt bien fait. J'ai trouvé ça assez amusant, abouti. Bref.

- la précision de ta présentation. Et ça c'est vraiment chouette, on sent que tu t'es renseigné. Vraiment bien.

J'ai quelques soucis.

- Le titre. C'est pas "Là où je t'emmènerais" mais "là où je t'emmènerai". Pourquoi un conditionnel présent ? Ici, ce que ça veut dire, c'est : "Là où je t'emmènerai un jour". C'est du futur simple. Je suis toujours fort crispé quand je vois une faute dans un titre; Pour moi, il doit être vraiment soigné; Ici, ok c'est une faute de conjugaison mais... y avait moyen, en se renseignant, de vérifier qu'il n'y avait pas de faute.

- Le rapport à l'éclaireur. Personnellement, je pense que les rpistes peuvent "utiliser" l'éclaireur. Mais par utiliser, je ne veux pas dire que les rpistes peuvent décider pour l'éclaireur. Dans le cas où une attaque de Kefka a lieu, c'est normal que les journalistes accourent quand Huayan veut s'adresser à eux. Et ici c'est pas illogique qu'ils viennent mais voilà. Je me demande si tu as demandé aux éclaireurs si cette idée de rp leur allait. Moi j'ai pas l'impression dans la mesure où... bah perso j'ai été mis au courant de rien.

- La description des plats. Super. Elle est géniale. Mais pourquoi est-elle faite par Huayan ? En fait, c'est chouette que Huayan participe, qu'elle soit là, qu'elle montre une image comme ça d'elle-même. Mais ici, tu nous as expliqué que plein de consuls étaient venus à Chengdu. Pourquoi c'est pas un consul de l'art culinaire chinois qui explique tout ça, avec Huayan à côté pour écouter, dire d'autres choses. Je sais honnêtement pas si ton personnage a déjà montré qu'il avait de bonnes connaissances en cuisine. Mais... qu'il en ait ou pas... pourquoi ne pas introduire un cuisinier, mettre un PNJ au centre de la discussion ?

- J'en ai un peu marre de voir que tu ne respectes pas l'explicatif sur les langues. Franchement, la journaliste qui nous tape des mots en mandarin, j'ai juste pas compris le délire. "Mais « les gens » ne parlent pas grec (ou chinois dans ce cas-ci). C’est fort rare. Ca fait partie du décor, c’est folklorique, mais on est loin d’une langue commune. Après ce n’est pas une langue morte non plus.

Du coup, les amis, non. Il n’est pas logique que quand vous arrivez dans un foyer chinois, les habitants parlent davantage chinois que commun. Le commun est la langue la plus naturelle pour les citoyens de la Terre des Dragons. Le chinois c’est genre… une langue qui était là avant, on la connait un petit peu mais voilà (pour la plupart des gens)."

Mission facile. 10 xp, 100 munnies et 2 PS en force.

_______________________________
C'est là où je t'emmènerais  01
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum