Derniers sujets
La grâce de l'EmpereurHier à 20:02Huayan SongUn Temple en l'honneur des Arts - IIHier à 10:29Huayan SongUn cours très casse-piedDim 15 Sep 2019 - 14:17FiathenLes roses sont bellesDim 15 Sep 2019 - 11:03Huayan SongMise en placeDim 15 Sep 2019 - 10:45Cassandra PentaghastLe Vieux MarinSam 14 Sep 2019 - 8:57DeathContaminationJeu 12 Sep 2019 - 13:55DeathJ'vous ai manqué ?Jeu 12 Sep 2019 - 11:59RoxasA la une, à la deux, à la grècque !Jeu 12 Sep 2019 - 11:29DeathLe vie de bagnard et montagnardMer 11 Sep 2019 - 17:53DeathPour une poignée d'allumettesMer 11 Sep 2019 - 17:05Chen StormstoutIl ne devrait pas tarder, ma DameDim 8 Sep 2019 - 19:53Huayan SongKingdom ArtVen 6 Sep 2019 - 17:20RikuAu Gnouf la Vagabonde !Ven 6 Sep 2019 - 9:52NeigeTous à bord !Mar 3 Sep 2019 - 15:12Neige
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Mise en place Left_bar_bleue209/500Mise en place Empty_bar_bleue  (209/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 13 Sep 2019 - 11:55
« -Un p’tit coup de main Fiathen ?
-Pas de refus, tiens prends mon gruau. »

Passant le bol au templier qui me surplombe je pose mes deux mains à plat sur le banc du réfectoire et à force de traction et de gesticulations diverses je finis par réussir à me glisser dessus. Plutôt fier de moi je salue vaguement les gens autour de moi en essayant de ne pas trop prêter attention à leur réaction.
Pas qu’ils soient méchants ou quoi mais je sais quelles genres de réactions ma pantomime peut déclencher et le p’tit déj’ est déjà suffisamment mauvais sans avoir à y ajouter quelques zestes de pitié.

Mais baste ! Il est bien trop tôt pour déprimer, d’autant qu’être cul-de-jatte à tout de même ses avantages, par exemple ma chambre se situe à présent au même étage que le réfectoire. Ce qui fait passer le nombre de marche à avaler quotidiennement de « ParEtroQuestCeQuejaiFaitPourMériterCeMondeDeMerde » à zéro. Appréciable.

Et puis en parlant du réfectoire je ne peux que constater à quel point celui-ci s’est remplie depuis l’attaque de la Coalition Noire. Je ne sais pas si on est revenu à notre niveau d’avant crise mais on s’en rapproche et ça s’est tout de même bien cool. Bref ils raboteraient les bancs d’un ou deux centimètres et j’aurai vraiment plus aucune raison de me plaindre.

« -Heu…Fiathen ? »


Reportant mon attention sur la tablée je remarque que le templier qui m’a filé un coup de main me regarde l’air un peu curieux.

« -J’ai du gruau sur l’nez ?

-Non, non juste avec d’autre gars on se demandait…c’est vrai que pendant ton hospitalisation le templier et le paladin en chef ont fait une réunion avec toi ? »


Et merde, forcément fallait que ça se sache. Ignorant l’air soudain très intéressé de mes voisins de table j’essaye de garder un air détaché.

« -Ouais...c’est vrai. »

Ça servait pas à grand-chose de nier, ça aurait même risqué de rendre tout le truc encore plus louche.

« -…Et ?

-Et quoi ?

-Ben raconte vieux ! J’te demande pas les détails mais tu dois bien pouvoir nous en dire un petit peu, non ? Vous avez parlé des Eternels ? De la Coalition ? »

J’avais juste envie de la fermer et d’me barrer mais ce serait encore pire. Il devait déjà y avoir tout un tas d’histoire qui circulaient à propos de ça et plus on laisserait la rumeur enfler plus elle deviendrait bruyante et dangereuse pour nous. Prenant un air encore plus bougon que d’habitude je reprends.

« -De mon renvoi.

-Hein ? Mais pourquoi ils voulaient te…

-J’ai failli buter un môme y a quelques mois, ça pouvait pas rester sans conséquence. Finalement vu mon état ils m’ont juste passé un savon. C’est tout.

-Ha…Désolé je voulais pas…

-Je sais t’en fais pas. »

Le p’tit déj’ reprend un instant dans un silence un peu gêné  jusqu’à ce qu’une grande perche dont la barbe trempe d ns le bol lance un brin moqueur.

« -Hé ceci dit si t’avais finis en taule ça aurait arrangé ces pauvres aspi’ ! »

L’éclat de rire qui s’ensuivit me parut légèrement forcé mais c’était ce qu’il fallait pour détendre l’atmosphère. Me déridant un peu j’attrape la perche.

« -Rigolez pas tant les gars, plus qu’une fournée de nouveau et ce sera vot’ tour d’y passer.

-Haha c’est le moment de rejoindre le Clergé les gars ! »


La boutade arrache un nouvel éclat de rire, c’est vrai que j’ai tendance à ne pas trop vouloir enseigner aux ecclésiastiques. En général ils s’y connaissent mieux en magie et mes cours ne leurs seraient pas d’une grande aide. Ceci dit ça me rappelle que je devais justement faire un truc sans trop tarder.

« -Tiens d’ailleurs les gars vous savez pas où j’peux trouver des prêtres ? J’veux dire sans avoir à  monter trop d’escalier ou m’farcir la moitié de la Citadelle.

-Mmmh...A cette heure ci t’en as forcément qui donne les cours théologique des aspirants. Mais c’est dans l’aie ouest au deuxième étage.

-Ouais un poil chiant quand même.

-Sinon je crois que dans le quartier nord il y en a qui supervisent les préparatifs pour le deuxième anniversaire de l’annonciation du Primarque.

-La vache ça fait déjà deux ans ?

-Ouais, dans un peu plus d’un mois.

-Mouais c’est plus plat mais le quartier nord c’est pas la porte à côté non plus. Rien de plus prêt ?

-Heu…ah ouais t’as les archives sinon. Il y a toujours un ou deux prêtres là bas en train d’étudier des parchemins poussiéreux.

-La pièce au fond de la bibli’ ? C’est pas genre ultra sécurisé là bas ?

-Hé tu débarque ou quoi ? Ça fait un moment que le Primarque a autorisé tout le monde à y accéder. M’enfin tout ce qu’il y a là bas c’est des vieux rapports et des documents sans queue ni tête,  rien qui casse trois pattes à un canard.

-Bon ben vendu. Merci les gars à plus. »

Terminant rapidement mon bol je me glisse dans ma fidèle caisse et entreprends de me diriger vers la salle des archives. En sortant du réfectoire je sonde machinalement le flux des personnes proche de moi. Rien de spécial.

Ça commence à me faire un peu peur cette histoire, j’avais d’jà sondé une soixantaine de personnes et pour le moment tous semblaient avoir à peu près autant d’affinité magique qu’une moule. J’espère que ce type de trucs c’est pas genre une personne sur un million, ça m’ferait quand même chier d’être seul. Bon et puis merde arrêtons de nous casser la tête avec ça, après tout j’suis loin d’avoir vu tout le monde.

Tiens et si j’faisais chier des gens à la place ? Saluant deux aspirants qu’j’ai déjà eu en cours j’les dépasse nonchalamment avant de me retourner et de leur projeter deux bons glaçons dans le dos d’une chiquenaude.

Leur petit sursaut me tire un léger sourire. Y a pas à dire je suis à l’aise dans le rôle du vieux chiant.


« -Hé bah alors qu’est ce que j’vous avais dit en cours ?

-Toujours être sur nos gardes quand un mage est dans les parages monsieur.
Me répond l’un des jeunes l’air mi-penaud mi-irrité.
-C’est ça. Oubliez pas dès qu’vous m‘voyez soyez sensible aux flux ou au moins méfiant parce que j’suis un mage et les mages c’est… ?

-Des gens…heu…un peu retors ?

-Des enfoirés, ouais. Bon j’vous laisse tranquille, bonne journée.

-Au revoir Sir. »


Et forcément dès qu’ils tournent le dos je gèle le sol sous leur patte, les faisant méchamment trébucher.

« -Sur vos gardes les gars ! » Dis-je en continuant ma route, un sourire aux lèvres.

Je tire vraiment beaucoup trop de plaisir d’un truc aussi con, probablement la vieille Mons qui déteint sur moi. Enfin tant qu’j’en suis pas à les faire laver mon pot de chambre c’est que ça doit pas être trop grave.

Et puis j’fais pas ça que pour assouvir mon penchant pour la violence gratuite.  Rapidement j’me suis rendue compte qu’à coup d’une ou deux heures tout les j’sais pas combien de temps ils allaient pas apprendre grand-chose. Il me fallait un truc pour les maintenir dans le bain.

Du coup j’les avais prévenu qu’à chaque fois qu’je serais dans les parages ils pouvaient s’attendre à ce que je j’les pourrissent. J’m’attendais pas vraiment à ce qu’ils maîtrisent  tous leur détection magique comme ça mais si ça pouvait en pousser certain à s’entrainer là-dessus en dehors des cours ou au moins à faire gaffe à leurs arrières ça serait pas perdu. En tout cas je mettais un point d’honneur à emmerder au moins une quinzaine de personne chaque jour.

Ma conscience professionnelle me perdra.

Ceci dit après quelques bizutages de plus je finis par arriver dans la bibliothèque et là d’un coup je fais moins mon fier. Il me faut environ une demi-seconde pour me rendre que je ne suis pas le bienvenue ici. Tout est propre, les murs sont cachés par d’épaisse étagères remplis  ras la gueule de livres et de parchemins tous probablement rangés et conservés avec le soin le plus minutieux. Des échelles aux roulettes soigneusement huilés permettent d’aller saisir les documents les plus inaccessibles et le seul bruit environnant est le grincement de mes roues sur le sol de pierre. Bref c’est comme si chaque détail de cette pièce me criait « DEGAGE ANALPHABETE, TOI ET TES DOIGTS SALES N’AVAIENT RIEN A FAIRE ICI. »

Inutile de vous dire que je n’étais que très moyennement à la cool au moment de chercher le passage menant aux archives les plus reculés. Finalement après quelques instants de recherche un peu hésitants je finis par trouver une porte menant à un couloir relativement sombre menant à la pièce voulue.

Ici on sentait qu’il y avait eu nettement moins de soin apporté à la déco. Les jolis étagères en bois huilées avaient laissé la place à de vieux casiers en métal couvert de post- it indiquant probablement leur contenu et vu les couches de poussières dans les coins le ménage devait être fait moins souvent. La deuxième grosse différence c’était la fréquentation des lieux, dans la bibliothèque la plupart des tables étaient occupés alors qu’ici une seule personne semblait vouloir assouvir sa curiosité. Une petite blonde à lunette avec une coupe au carré dont la frange débordait légèrement sur les yeux.


« -Heu…Excusez moi M’dame ?

-Oui monsieur ?
Dit-elle en détournant les yeux du parchemin qu’elle essayait de déchiffrer.
-Je…je suis le nouvel instructeur de magie et j’cherche quelques prêtres pour m’aider dans mes prochain cours. Vous faites partie de l’ordre ?

-Oui et non, aspirante pendant encore quelque mois j’en ai peur. Mais je peut-être vous déjà vous aider, pourquoi avez-vous besoin de nous ?

-Oh j’voudrais pas vous déranger dans vos études, juste il m’faudrait deux personnes à l’aise en magie et un peu dégourdis.

-Ah…je ne suis pas très à l’aise dans tout ça malheureusement.
Elle marqua une légère pause puis, semblant se rendre compte de mon air légèrement désabusé elle reprit. Mais je peux en parler à d’autres si vous voulez. J’en connais certains qui seront sans doute intéressés.
-Ha bah ma foi c’est pas de refus. Merci bien.

-Aucun problème, par contre en échange si on vous demande vous ne m’avez jamais vu ici.
Dit elle en me faisant un sourire un peu gêné.
-Heu…si vous voulez ouais, z’avez  pas le droit d’être là ?

-En théorie si mais en pratique un aspirant devrait plus passer son temps à apprendre ses psaumes qu’à tenter de déchiffrer des vieux parchemins d’Agrabah.

-Agrabah ? Y a des trucs en rapport avec nous là bas ?

-Apparemment. C’est Sir Valeri qui les a ramenés il y a quelques années, en même temps qu’un chameau à ce qu’on m’a dit.

-Un cham…Le truc avec des bosses là ? J’ai jamais vu un truc pareil au Domaine.

-Normal, la pauvre bête à dû mourir au premier hiver un peu rude. »

Ah bah oui forcément…sacrément cruel le Fabri’ des fois. Ou un peu con.

Enfin inutile de perdre plus de temps dans ce cauchemar pour illettré. J’avais plus ou moins ce que j’étais venu chercher j’ai donc pris congé de ma mauvaise élève et j’me suis dirigé vers la sortie. Toutefois au moment de sortir des archives j’me suis arrêté et, pris d’un accès de curiosité, j’ai sondé son flux. Rien. Bien s…


ROUGE BRULANT

C’est quoi cette merde ? Juste à la limite de ma détection, cinquante mètres plus loin est-ce que…Putain il est sorti de mon champ ce con !
Tapant le meilleur sprint de cul-de-jatte que la Citadelle ai jamais vu j’suis partie dans la direction d’ma cible. Ah le revoila il est…Bordel  encore disparu! C’est pas possible il a le feu au cul ou quoi ? Essayant tant bien que mal de n’pas perdre le rythme je sors de la bibli dans un dérapage pas franchement contrôlé, heurtant deux guignols de plein fouet.


« -DEGAGEZ D’LA BANDE DE BATARD ! »

Non mais c’est pas vrai, pourquoi faut toujours avoir des abrutis dans les pattes au pire moment ? Slalomant d’mon mieux entre des gus qui d’vait se dire que j’étais mur pour l’asile j’finis par m’approcher de la sortie du château et…OH PUTAIN ! J’vois la patrouille arriver trop tard. Pas le temps de freiner, j’accélère.

« -LA PRIO AUX HANDICAPES SACS A MERDE ! »

Dans le doute toujours être celui qui gueule le plus fort. Par respect ou par peur certains rompent les rangs et c’est ce qui permet de ne provoquer qu’un demi-carambolage. Et par là j’entends que l’infirmerie ne comptera que deux pensionnaires en plus ce matin.

Finalement me v’là dehors ok où est passé ma proie ? Continuant d’battre le record du cent mètre en caisse à savon j’relance ma détection et...Oui ! Il est…Foutre ! Encore sortis ! Peut pas tenir en place cet enfoiré ?!   Bon au moins à partir de là ça descends et BORDEL BORDEL BORDEL ! Ca descends beaucoup trop ! ET QUE FOUT CE MARCHAND DE POTERIE ICI ?!


« - NIQUE-TOI CAPITALISTE ! »

Le choc avec ses foutues jarres me permet de me rediriger dans la bonne direction, c’est la bonne nouvelle. La mauvaise c’est que d’après les débris d’argile qui me jonchent si je m’arrête une seule seconde je suis bon pour perdre ma solde des deux prochains mois.

Finalement au bout de dix minutes de course effrénée et le double de tibia fracturés ma cible finit enfin par s’arrêter. Par Etro c’est pas dommage.
Ralentissant mon allure pour tenter de remettre un semblant de vie dans les deux ballons crevés qui me servent de poumons j’observe un peu les alentours.

Bon déjà pas de marchand vindicatif à mes trousses, c’est déjà ça. On était un peu loin du château, devant l’entrée d’une propriété franchement pas miteuse, la baraque en elle-même courait sur plusieurs dizaine de mètres et au moins trois étages. Donc plutôt un bon loft.
Et forcément niveau déco les proprios avaient foutu tout ce qu’ils leur étaient tombés sous la main pourvu que ça coute plus cher que ma solde annuelle. Tuiles colorées, petits buisson taillés, statues en bronze, gros buissons taillés, dalles en marbres, énormes buissons taillés…Bref les mecs se mouchaient pas du coude. Et ils aimaient les buissons.

Mais ce qui attirait vraiment mon attention c’était les deux mecs qui discutaient devant le portail d’entré.
Le premier était la caricature du laquais de service. Livré chic et bien repassé, sourcil épilé, coiffure impeccable, j’étais sûr qu’il avait passé plus de temps sur sa manucure que moi sur toute ma personne. Et tout ça ne serait rien sans le petit air poliment méprisant qui te fait bien comprendre qui si lui est au bas de l’échelle toi tu creuses le sol plusieurs mètres en dessous. Mais que c’est pas vraiment ta faute.

Quand à son interlocuteur, là on avait à faire à un aspirant bien de chez nous, un de ceux qui n’était pas encore passé par mes cours. Pas tout à fais un adulte mais déjà plus vraiment un adolescent. Une tunique et un fute en lin grossier posés  sur une carcasse d’un bon mètre quatre-vingt dont la maigreur trahissait une croissance un peu rapide. Un visage peu assuré, encore grêlé de quelques restes d’acné, et des yeux qui avaient envie d’être ailleurs légèrement caché par de cheveux bruns décoiffé par sa course récente. De toute évidence il n’en menait pas large.


« -Mais…c’est que je…J’avais cru comprendre qu’elle était intéressé par…

-C’est très aimable à vous jeune homme mais mademoiselle est partis à l’instant chasser avec des amis. De son rang. »


Po po po ! Si les regards pouvaient tuer nos rangs à nous compteraient un aspirant de moins. Et accessoirement Cassandra devrait porter des lunettes de soleil en permanence.
Rougissant de plus belle mon aspirant reprend.


« -Ah euh…eh bien peut être…peut être pourriez vous lui transmettre. Je…je m’app…

-Merci de votre prévenance jeune homme mais je crains fort que mademoiselle n’ai cure de ce genre de chose.

-Mais je vous jure que…

-Adieu jeune homme. »

Et sur ces mots le pingouin ferma le portail et fit demi-tour. Laissant la timidité personnifié se demander de quelle manière mettre fin à ses jours, un bouquin apparemment inutile dans les mains.

Bon s’agirait pas que ma perle rare me claque dans les mains maintenant, attendant juste le temps qu’il faut pour ne pas qu’il se doute que j’ai assisté à toute la scène je m’approche de lui.


« -Et ben mon p’tit, on détourne les biens du Sanctum ? » Lui dis-je d’un ton que j’essaye de faire aussi léger que possible, histoire de détendre l’atmosphère. Vu son air affolé ce fut un lamentable échec.

« -Non non non non non m'sieur. Juré j’voulais pas…

-C’est bon, c’est bon détends toi, j’te taquine juste. Honnêtement ton emprunt j’m'en fous.

-Ah..heu…d’accord monsieur…Fiathen c’est ça ? »


Dit-il en se redressant d’un coup, ses yeux regardant autour de lui d’un air un peu craintif.

« -Exactement, tes potes t’ont parlé de moi ?

-Oui…ils m’ont dit…beaucoup de bien de vous.

-J’en doute pas, ouais. Bon écoute…c’est quoi ton blaze d’jà ?

-Thomas sir, Thomas Seidel.

-Ok écoute Thomas, j’ai envie de mettre en place des cours de magie pour des gens un particuliers. Des trucs plus poussé que c’que j’fais avec tout le monde, plus dur aussi. Ça te dirait d’en être ?

-Pardon ? Mais…pourquoi moi ?

-Hé ben…j’suis pas très doué par la théorie mais en gros t’as un genre de don, ça se sent. Alors t’es chaud ? »

A sa manière d’écarquiller les yeux comme un abruti il devait se demander si j’me foutais pas un peu de sa gueule, faut dire que ça devait faire pas mal d’émotion pour une seule journée. Néanmoins au sourire qui commençait à se former sur son visage il devait vouloir y croire.

« -Hé ben… heu…oui ! Ce…ce serait un honneur Sir Fiathen !

-Super, tope là mon grands ! » Dis-je en lui tendant une main qu’il s’empresse de serrer.

Je m’apprêtais alors à le laisser digérer sa matinée tranquillement en paix quand une dernière idée me vint brusquement.


« -Au fait Thomas dis moi si j’me trompe mais t’es encore aspirant pour un bout de temps non ?

-Je…je me suis engagé chez les templiers  le mois dernier donc je pense, oui.

-Parfait, à partir de maintenant je suis ton tuteur, t’inquiète je verrais les détails avec l’ancien.

-Ah  hé bien…d’accord. Ce…c’est un honneur.

-Tu radotes Thomas fait gaffe. Allez à très vite ! »

Et avant de laisser l’un d’entre nous revenir sur sa décision je le plante là.

Besoin d’aide Petit ? Frissonnant je repousse le souvenir. Ça n’avait rien à voir. Strictement rien à voir.

Ou si peu…

Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Mise en place Left_bar_bleue293/500Mise en place Empty_bar_bleue  (293/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 15 Sep 2019 - 10:45
Aujourd’hui, séance de parkour pour cul-de-jatte au Domaine Enchanté ! Franchement, tu devrais glisser une lettre à un responsable du Sanctum afin d’améliorer l’accès aux personnes handicapées.

Ou… J’te trouve un Hodor, ça va passer crème. Par contre, j’ai pas l’harnais qui va avec.

Donc, notre petite journée auprès de père Fiathen ! Diantre, c’est tellement condescendant de dire ça. J’pense que, poliment, j’vais cesser de faire des amalgames.

Pour parler du point négatif ! J’pense que, durant cette lecture, j’ai juste un truc sur lequel j’ai arqué un sourcil. En soit, c’est la description des archives qui étaient encore tenue secrète il y a peu. Oui, j’sais bien les mesures qui ont été prises et j’suis pas contre l’ajout d’autre élément dans un monde. Mais, j’suis curieux sur la présence de casier dans la salle des archives.

Surtout que, dans le rp « L’envol » et un autre de Lulu si j’me trompe pas… Il y a eu la description de la pièce.

Alors, est-ce que j’suis contre le changement ? Pas du tout. Mais il s’agit toujours de la question de la documentation. Là où nous avions une pièce semblable à celle que tu décris, en moins sexe et éclairé, nous avons la zone des preuves du commissariat du coin.

Ça dénote ! Mais sa colle avec l’idée de « réaménagement » de Matthew. Donc, voilà, la critique est plutôt du « Mmmh, est-ce que c’est possible » plutôt que « Ce que tu as fait est con.

Bien, et le positif ?

Il y a des courses poursuite, du sang, des jambes brisés et un manque de Dextérité incroyable ! Je vais te trouve le scooter américain qu’utilise ceux-ci. Doit bien y avoir un truc pareil, à San Fransokyo.

En tous cas, Link, j’aime pas mal se second degré filtrant le sérieux du rp et permettant de respirer par rapport à l’objectif initial.

Et puis, Thomas est cool. Il se fait victimes par un valet et ensuite recruté par l’instructeur en magie. Comme tu l’dis, l’mec aurais put clairement passer une meilleur journée. Mais au final ? Le développement est claire, on se fait bien son visuel et on a déjà les premiers traits de son caractère. J’aime pas mal l’idée et j’suis surtout curieux du développement que ce personnage en question va developper.

Une chanson de glace et de feu ! Oui, j’connais pas la subtilité.


Très Facile : 6 points d'expérience + 25 munnies (il faut bien payer les pots cassés) + 1 PS en Magie !
messages
membres