Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Tout un programme ! Left_bar_bleue116/500Tout un programme ! Empty_bar_bleue  (116/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 19 Aoû 2019 - 15:15
Erik s’écrasa au sol en un spasme, incapable de crier.

« Pas assez rapide, » commenta sa tortionnaire d’une voix autoritaire.

Après quelques secondes douloureuses à manger le tatami, l’escroc pu prendre appui sur son bras engourdi, cherchant à se hisser dans une posture moins misérable. Il grogna, pestant un « Tu vas finir par m’défoncer un truc dans la cervelle à force ! 
- Pas si tu deviens plus rapide et plus résistant. Debout. »

Se mettre sur le dos lui avait déjà demandé un effort considérable. Erik n’avait jamais aussi amèrement réalisé sa faiblesse face aux effets mystiques. De base, il évitait toujours de se les prendre, ou bien, se mettait hors-jeu lorsqu’il était touché. C’était encore le plus raisonnable. Mais aujourd’hui, il ne pouvait pas se dérober. Pour cause : souffrir était précisément le but de sa matinée.

Enfin, souffrir.
« S’entraîner. »

Jimbo lui avait mandé de se mettre en forme — « au cas où, » « si nécessaire, » pour une mission « éventuelle, » « potentielle, » qui savait ? Sur le coup, l’escroc n’avait pas contesté. Il avait même accueilli la demande positivement.

Une heure à La Salle (et plus de mises au tapis par Décharge qu’il ne voulut en compter) plus tard… et il n’était plus certain de revenir. Ou d’en revenir, au choix. Les traits tirés, la face rouge, il se redressa finalement. « Putain mais… Jimbo veut m’envoyer combattre le fantôme d’Ariez ou..? » Ses yeux roulèrent sur son instructeur : une femme de petite taille, à la courte chevelure rousse, et au visage aussi taillé que ses muscles. Sans indécence, sa carrure révélait une routine de travaux physiques qui ne trompait pas. Wilma, la gérante de La Salle ; une… salle, d’entraînement essentiellement, avec des programmes spécialisés. Un petit nombre de combattants des cercles clandestins d’Illusiopolis venaient ici, espérant pouvoir y développer leur propre style.

« Je ne sais pas, » répondit-elle, ne paraissant pas réaliser que la question posée par son client n’était que rhétorique. « Et je ne veux pas savoir. N’oublie pas que je ne suis pas dans votre bande. Ton boss veut que tu sois entraîné, tu seras entraîné.
- Il t’a dit quoi au juste ?
- Rien, soupira-t-elle en lui tendant la main. Tout ce qui m’intéresse, ce sont tes capacités.
- Et donc ? questionna l’escroc, se relevant avec son aide.
- Physiquement, tu tiens bien. T’es endurant et rapide. T’as même une force de frappe pas dégueulasse, mais c’est pas ton point fort. Tu sais être précis, et habile. Ca, tu dois le cultiver… et arrêter d’me faire des mouvements grossiers quand ça sent le roussi. Reste concentré. »

Erik hocha la tête silencieusement, trop heureux de profiter d’une pause dans son passage à tabac organisé.

« Par contre, t’as de grosses lacunes. Vaut mieux pouvoir encaisser un peu la magie dans ton milieu. Ca s’arrache dans les gangs, les petits gars qui peuvent cramer toute l’équipe adverse. Le risque que tu prennes au moins un coup dans ta super carrière de loubard est élevé. Autant éviter d’en crever. »

Mhm. Se protéger de la magie… « … le fait d’me prendre des décharges à répétition va vraiment me permettre de mieux encaisser les sorts en général ? » demanda l’escroc avec une pointe de perplexité.

« - Oui.
- Comment ? 
- Quand tu développes ton corps, t’encaisses mieux. C’est pareil.
- Oui mais quand tu développes ton corps, tu frappes plus fort aussi au final. Or… j’ai pas l’impression que tu comptes m’apprendre les Décharges, les Brasiers, et autres conneries du genre. »

Wilma passa la main sur sa nuque, et ses épaules s’affaissèrent. « On prend une pause, viens. »

Sans attendre, elle le devança jusqu’à une fontaine à eau, trônant dans un coin de pièce. L’endroit était assez dépouillé. Peu de fioritures, à l’image de celle qui possédait les lieux. « La magie n’est pas un bloc uniforme. De la même façon que tu peux être quelqu’un de résistant, mais assez peu versé dans la puissance de frappe, tu peux envoyer les plus cataclysmiques des météores, mais t’effondrer au premier Vent Coupant, » commença-t-elle.
- On m’en a un peu parlé, ouais.
- Bon. Qu’est-ce que tu sais ? Ce sera une bonne base. »

Erik se saisit d’un verre en plastique avant de le remplir d’eau fraîche. La gorge sèche, il se laissa tenter par une gorgée bienvenue avant de s’exprimer. « Il y a la magie, pure, le psychisme, et la symbiose.
- D’accord. Et comment tu délimites ces disciplines ?
- Mhm, la magie, ce sont les boules de feu, les éclairs, les… poissons… — Wilma haussa un sourcil — … Bref. Les effets de magie, à défaut de meilleur terme ? Alors que le psychisme, ce sont des choses liées à l’esprit, j’imagine ? La symbiose, on m’a expliqué qu’il s’agissait d’entrer en résonance avec une entité, ou avec autrui. »

L’escroc passa la main sur son visage. Il aurait dû poser plus de questions à Olaf, un jeune apprenti sorcier qu’il avait connu un temps. Mais l’occasion était passée. A la place, il s’était focalisé sur sa bête invocation de chocobo, et s’était convaincu que tout ceci avait bien peu d’importance. Qu’il prendrait ce qu’il avait, sans chercher plus loin. Voici que son manque de curiosité réelle lui faisait défaut : il réalisait, concrètement, ne rien savoir. Wilma ne commenta pas, mais son regard ne montrait aucune approbation, et elle n’avait semblé concourir à aucune de ses paroles.

« Je ne sais pas si je parlerais de la symbiose ainsi, mais… ce n’est pas le plus important pour nous aujourd’hui. On va parler de magie et de psychisme.
- D’accord… laissa docilement s’échapper l’escroc.
- Avant qu’je commence… il est possible que mon discours soit pas le même que celui d’un autre.
- Ca m’étonne pas vraiment mais… pourquoi, du coup ?
- Il y a beaucoup mondes différents. Certains ne sont pas régis par les mêmes règles que les autres. De la même façon, les capacités de ceux qui y vivent se manifestent différemment. De nombreux théorèmes existent, monde par monde, école par école, afin de pouvoir avoir recours à des techniques similaires. Alors, si j’ai une explication pour l’utilisation de la magie, un autre sorcier pourra en avoir une autre.
- J’imagine que ça fait sens, mais ça rend pas tout ça facile à aborder.
- Mhm, je ne suis pas d’accord, dit-elle, pensive.
- Bah, t’as quinze trucs pour la même chose non ? Désolé hein, mais du coup, j’arrive pas à comprendre comment ça marche vraiment. Ca donne juste l’impression qu’on fait comme on peut.
- Ce que tu vois comme quelque chose de confus, je le vois comme une chance. Il te suffit de trouver ce qui marche pour toi. »

Erik s’arrêta sur cette parole. Ce qui marchait pour soi. Alors… est-ce qu’il pourrait..?

« Mais je te conseille de pas te lancer là-dedans » parut-elle le couper.
« - Pourquoi ?
- Y’a deux grosses limites. La première, c’est ton âge. Alors, t’es pas le pire, hein. Mais ça te prendrait plus de temps de développer ça aujourd’hui. Vaut mieux te concentrer sur tes autres forces.
- Pourquoi passer du temps sur ma résistance du coup ? C’est la même chose non ?
- C’est pas pareil. Ta résistance, c’est passif. T’as pas à te concentrer, à créer un effet qui vient puiser dans la réalité.
- Et l’autre raison, du coup ? soupira-t-il.
- Ca découle de la première. T’as vécu sans apprendre la magie. Ton cerveau va y mettre des résistances. Si tu crois pas pouvoir le faire, tu pars déjà mal.
- Eh bah tu sauras que je sais faire quelques trucs…
- Pardon ? »

Wilma l’examina, les yeux plissés de doute. Jimbo n’avait pas partagé cette information avec elle. Il l’aurait fait, pourtant, s’il avait été au courant. C’était évident, nécessaire à la préparation d’un bon entraînement. Et ici, à Illusiopolis, cacher sa magie pendant plusieurs années révélait du miracle. Il fallait le dire : il s’agissait d’un outil des plus utiles.

Erik ne savait guère lire dans les pensées, mais le regard de sa nouvelle mentor lui donna le sentiment inextinguible de devoir s’expliquer, se justifier. « Non mais c’est rien d’incroyable… » marmonnait-il sans conviction.

Les yeux de Wilma le mordaient toujours.

«  »

Encore.

« J’ai créé du chocolat, une fois ! » s’emportait-il, sur la défensive. « Et puis je sais invoquer un chocobo… et je crois avoir appelé un lapin une autre fois… sans faire exprès. »

Elle haussa un sourcil.

« Y’a les poissons aussi. Je peux appeler des poissons colorés dans une bulle d’eau. Génial. Voilà. Satisfaite ? »

A se l’entendre dire, l’escroc réalisait tout le pathétique de ses compétences. Argh il aurait dû se taire ! Elle se foutrait de lui pour les siècles à venir !

« … je… » hésitait-elle d’ailleurs.

« Je ne m’attendais pas à ça. »

Tu m’étonnes. Qui irait apprendre ces choses-là en priorité ? Un bouffon ! Des poissons, du chocolat, et un lapin ? Sérieusement, et puis quoi ensuite ? L’invocation de château gonflable ?! — Erik soupira. « Ca s’est fait comme ça. Y’a des trucs que j’ai même pas vraiment appris. Les poissons par exemple ! »

Wilma reposa son coude sur la fontaine, sceptique. « En général, on connaît pas des sorts « juste comme ça. »
- Eh bien moi, si. Enfin pas le chocobo, ça j’ai un peu galéré.
- Et comment tu as réalisé, pour les autres ?
- Les poissons, bah… ils sont apparus quand je prenais un bain — on juge pas ! Le chocolat… c’est un petit mage qui a voulu que j’essaie des formules. Celle-ci a marché du premier coup. Le lapin… j’ai voulu appeler le chocobo, mais ça a foiré.
- J’imagine que je ne te surprends pas si je te dis que… connaître des sorts de façon innée… c’est pas commun…
- Ah bah merci ! C’est ce que je me suis dit aussi mais t’as l’autre vieille là, une sorcière ! Elle a dit que j’avais le potentiel mystique d’une… d’une truite ou je sais plus quoi.
- Elle n’a pas tort.
- Ah.
- A moins que tu ne caches très bien ta puissance, crois-moi, le chocolat t’es normalement inaccessible. Et c’est un sort pour débutants.
- Comment je me retrouve à savoir le faire alors ?! »

Sur ce coup-ci, l’escroc s’emportait légèrement. Qu’on arrête de lui dire une chose et son contraire ! Avait-il des dispositions, ou n’en avait-il pas ? C’était à ne rien y comprendre. Soit, au Nuage Noir la magie ! Il le savait, jamais il ne serait un puissant sorcier déplaçant des montagnes par la pensée ! Mais alors, pourquoi savait-il faire ce qu’il savait faire ? N’y avait-il pas moyen pour lui d’apprendre un quelconque sortilège facile à maîtriser mais efficace ? Wilma demeurait silencieuse. Fait chier. Il s’était emporté pour rien. Il soupira. Elle, reprit, une pincée de lassitude dans la voix.

« - Ecoute. Je vais essayer de faire venir un ami à moi pour déterminer tout ça. C’est peut-être une question d’affinité. 
- Merci.
- Ne me remercie pas. C’est histoire de te faire un programme adapté. On clos la discussion pour aujourd’hui. »

Erik opina avant de reprendre le chemin du tatami. Puis il se retourna, curieux. « Au fait. Tu m’as pas dit finalement. Pour le psychisme et la magie. 
- Ah. Pour faire court, mon maître disait que la magie te faisait utiliser les énergies présentes dans le monde pour faire quelque chose. Alors que le psychisme impose au monde ce que ton esprit veut y voir. La différence est subtile.
- Je vois.
- Etonnamment, c’est avec la force de ton esprit que tu résistes à la magie. Comme si tu pouvais, par ta volonté, diminuer l'effet.
- Là, ça devient bizarre.
- Je sais, et je suis pas ton prof là-dedans, là. Tu réfléchiras à ça chez toi. On reprend. »

Elle fit craquer ses doigts et se mit en garde. Erik prit une profonde inspiration — roula des épaules, comme pour se donner un peu de cœur à l’ouvrage. Il ferma les yeux brièvement.

Un… Deux…

Tr —

Décharge de merde !
messages
membres