Derniers sujets
Arthur Rainbow
Arthur Rainbow
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Des ébauches de croquis pas terminés Left_bar_bleue23/0Des ébauches de croquis pas terminés Empty_bar_bleue  (23/0)

XP :

le Mar 30 Juil 2019 - 23:17
« Heu… bonjour… ? »

Arthur continue d'observer le SOLDAT avec attention, jusqu'à se pencher pour l'inspecter de la tête aux pieds. Soudain interpellé par le jeune homme en service, le poète sursaute doucement de la tête et sort brièvement de ses pensées, l'air ailleurs ; l'air de s'en foutre surtout.

« Bonjour ! » Et le poète continue son manège, virevoltant ici et là de petits bonds pour regarder le SOLDAT sous toutes ses coutures. Leurs uniformes ont quelque chose de… stylés. Ce ne sont que des uniformes, hélas, pensés et optimisés pour des raisons de praticités. Pourtant ! Arthur peut sentir un potentiel caché et haletant, s'empresse de creuser à le trouver. Suffit de quelques détails pour complètement renversé quelqu'un d'allure comme, d'une ombre un peu plus marqué, on révolutionne une peinture.
Les SOLDATS de la Shinra ont l'habitude des facéties et excentricités des Consuls, probablement que les Citées Dorées sont parmis leurs affectations préférés. Et plus particulièrement le Jardin Radieux, ville qui baigne dans l'amour, émerveille les coeurs bien après le lever du jour.

Probablement qu'ils ont été briefés pour simplement se laisser détailler par un blondinet en toge blanche, l'emblème du Consulat d'or et de feu trônant fièrement sur sa poitrine. La toge c'est bien ! C'est léger, c'est impérieux… et c'est très confortable l'été quand on autorise le vent à s'y engouffrer. Les petites sandales à côtés ; un style plutôt osé et affirmé, quelque chose de très extravaguant.
Quelque chose de simple en même temps, une tenue qu'un poète sait et veut porter.

« Je peux savoir… pourquoi vous me regardez comme ça, Monsieur Rainbow ? »

« Hum… il manque pas grand chose, vraiment… »

Le SOLDAT fronce les sourcils, respirant longuement et se cachant -plus ou moins- d'être agacé par le curieux qui ne répond pas à sa question. Puisqu'Arthur n'a visiblement pas fait attention, entendu ou même écouter, le SOLDAT se doit de réitérer la question, faisant preuve d'une certaine diplomatie.
En même temps, ne pas faire dans la diplomatie face à des Consuls ? C'est peine perdue.

Cette fois, la voix du SOLDAT a plus d'aplomb et résonne presque comme celle d'un lion, ce qui trace un sourire sur le jeune poète en émoi qu'on lui rentre un peu dedans pour une fois.

« Ah ! Le Consulat va lancer une nouvelle ligne de vêtements. »

« Et… vous… voudriez que je fasse top model… ? »

« Beau gosse comme tu es ? Tout à fait ! » Histoire de flirter mais face à son air gêné, Arthur change de direction plus vite que le vent lorsqu'il glisse sur l'océan. Et se retrouve de nouveau à inspecter l'uniforme, plus à l'aise cependant, au point de se permettre d'en toucher les attraits et agréments. « Je suis plus ou moins en charge de la direction artistique sur ce coup-là, en collaboration avec Eudora et on patinait un peu sur le theme. »

« Vous ne patinez plus, alors… ? »

« Non ! J'ai trouvé l'idée du siècle : une ligne de vêtement sur le theme de la Shinra ! »

« Sérieusement ? »

« Sérieusement. »

Le SOLDAT en reste sans voix, arque un sourcil bien interrogateur avant de se laissez allez à un sourire amusé ; il tâche cependant de rester sérieux.

« Ca veut dire qu'on sera bientôt à la mode, alors ? »

« C'est certain ! »

« J'ai du mal à imaginez ce que ça va bien pouvoir donner. Vous avez des idées ? »

« Oui ! Pleins ! » Sans crier garde, Arthur s'accroupit et tape du bout des doigts les boots du SOLDATS qui regarde ici et là, visiblement de plus en plus gêné par la scène. Il peut bien être gêné celui-là… puisqu'Arthur ne l'est pas ! L'inspiration le saisit alors soudain, sortant d'on ne sait où un pinceau et un parchemin, y gribouillant des croquis sans attendre. Des croquis aux pinceaux ? Non, ce n'est pas très pro. « Plutôt que des grosses boots sans finesse ni fioriture, on aurait d'épaisses baskets montantes en cuirs ! Et plutôt que de mettre vos lanières aux chevilles, pourquoi ne pas les laisser pendouiller aux chaussures directement ? »

« A la base, tout l'intérêt est d'avoir les chevilles rivés comme dans des skis et de ne pas avoir le bas du pantalon qui flotte n'importe comment. »

« Si je lance une ligne de vêtement sur le theme de la Shinra, faut quand même que ça plaise à la Shinra ! Et si vous aimez avoir les chevilles bien vissés… je préfère vous les ligotez depuis la chaussures directement. Que vous puissiez vous bloquez les chevilles comme dans des chaussures skis mais qu'à tout moment, vous puissiez défaire les lanières histoire de vous laissez respirer. »

« Ah ? C'est plutôt bien pens- »

« Parce qu'entre vos genouillères et vos lanières aux chevilles, ca donne un pantalon ample et bouffant mais par endroit comprimés ! Du coup, la forme rend pas top, tu vois ? Puisqu'on parle de vêtement de mode pour sortir et se ballader, je verrais un pantalon un peu comme le votre mais pas trop attaché, pour le coup. Un mix entre le treillis et la baggy ! Perso, j'imagine un jogging taillé comme un treillis qui imiterait la texture d'un jean ! Peut-être pas aussi ample et large qu'un baggy mais… un truc un peu street quand même. »

« Ca a l'air ambitieux mais je ne suis pas un expert en couture… »

« Moi non plus mais qui en a quelque chose à faire ? Pas Eudora, la vieille sait tout faire. Je verrais encore des genouillères mais juste pour la déco, pas un truc qui comprime le pantalon. Juste en motif, au pire ? » Soudain, Arthur a le regard bien taquin mais je vous le jure, il ne regarde que les deux fines ceintures à la taille du SOLDAT. « On garde une ceinture qui sert normalement mais l'autre, on l'a laisserait lâche pour un côté négligé ! Hey, tu sais quoi ? »

« Non… ? »

« On en a rien à faire, on va passer de deux ceintures à trois ! Une qui tient bien le pantalon et les deux autres, hyper-lâche et desserré ; les accessoires qui servent à rien, c'est toujours méga stylé. Pourquoi pas un duo de ceinture pas assez serrés qui partirait de chaque côté ? Histoire d'attirer le regard ! Quoique deux ? Ca fait peut-être trop… hum… bon, on ira peut-être pas jusque là mais déjà, une ceinture normale et l'autre qui pendouille pour rien mi-ni-mum. »

Arthur reste accroupi à réfléchir sur les ceintures et le pantalon, avant d'avoir le regard comme aspiré par les cieux à la voix d'un SOLDAT qui lentement mais surement, doucement, commence à jouer le jeu.

« Okay, okay mais… pourquoi forcément un pantalon ample… ? »

« Parce que ca fait street !!! » Lâche-t-il, docile mais offusqué qu'on ne l'ait pas écouté !

« Pour les garçons, oui mais… pour les filles… ? »

« Oh. » Une révélation sur le visage d'Arthur qui lève les yeux sur la véritée ! « Le problème c'est que votre pantalon, de base, est ample et… quitte à être dans le theme de la Shinra, je veux pas en dériver. Genre… si je fais un poème sur les truites, ca n'a pas de sens de parler d'un lion. A moins qu'on parle d'un lion amoureux d'une truite mais d'un coup, ça parlera plus d'amour que de truites. » Arthur fronce les sourcils, toujours en contrebas, boudeur comme un enfant qui ne trouve pas encore les mots et qui, désespéré, regarde très sérieusement le SOLDAT. « Tu vois… ? »

« … » Le SOLDAT a le même air peiné qu'un adulte qui se refuse à mentir à un enfant. « Non, pas vraiment. »

« Okay, okay ! » Arthur se relève et lève les yeux aux cieux, y cherchant l'inspiration pour offrir au monde des petits fessiers bien emballés. « J'imagine qu'avec les ceintures dont je parlais, on peut potentiellement serrés ce qu'il faut là où il faut ? Tout ne serait pas moulant mais l'essentiel le serait ! »

« Hum… »

Touts deux y réfléchissent un instant.

« C'est vrai qu'il y a beaucoup de ceintures et lanières sur notre uniforme, y a moyen de jouer avec ça, peut-être. »

« C'est mon plan, jusqu'ici. C'est comme vos espèces de bretelles, là… en admettant qu'elles redescendent jusque sous les fesses façon porte-jarretelle… ? Un harnais bien harnaché ! Ca sera un modèle particulièrement sexy ça, pas le modèle de base par contre. »

« Tant que ça existe et que des filles osent le porter, je suis un homme heureux ! »

D'ailleurs… la pièce de cuir prévue pour accueillir un pistolet parait être l'endroit parfait, suffit d'en mettre un de chaque côté et le tour est joué…

« Par contre, le gros ceinturon en cuir que vous portez dès fois, on va l'oublier. Mais même pour la tenue de base, gardé vos bretelles de cuirs peut rendre bien sur un haut… violet, en tissu ou en pull mais… forcément moulant. »

« Ah ! Y aura quand même un truc moulant, c'est déjà ça ! Et… j'imagine que là aussi, on peut jouer des lanières sur les bustes ? »

« A t'entendre, on pourrait juste garder les pièces de cuirs et enlever tout le reste. » Un silence équivoque entre deux hommes qui se comprennent sans un mot. « Je convaincrais Eudora de sortir un modèle comme ça. Après, comme je te disais, je voyais le bas très ample et le haut très moulant. Pourquoi en chemise ? En t-shirt ? En pull ? A manches courtes ou longue ? Peu importe tant que ca reste dans le violet traditionnel. Mais imagine une fille en juste au corps violet, un bien beau décolleté et les fameuses bretelles… ? Disons que le décalage entre un bas ample et un haut très ajusté, c'est selon moi à creuser sans hésiter pour un truc très "swaggé". »

« Ah ! Plus d'idées pour les filles que pour les gars, hein ? »

« Bah, les bretelles sont un peu superflus pour les gars, au pire juste garder le haut violet bien taillé ? Ca suffit, les pectoraux et les abdos n'ont pas besoin qu'on les mette en valeur. » A en faire rougir le SOLDAT, Arthur ne s'ose pas à la caresse mais lâche quelques tapes sans force sinon de volonté, juste pour toucher. « Ces trucs-là, on les où on les a pas ! Au pire, un modèle pour les mecs où on garde les bretelles et où on reste torse nue en-dessous. L'écharpe verte que vous mettez parfois l'hiver fait pour moi l'affaire sans avoir besoin de la modifier… et les épaulières, on peut selon moi les virer. Ou alors on en garde juste une et on assume à mort qu'on la garde que pour la frime et la frime seulement. »

« Non mais… » Le SOLDAT brusque Arthur d'un air soudain si sérieux, laissant le poète complexé de ne pas être, lui aussi… un soldat, un combattant, un guerrier… un peu de jalousie dans un coeur qui se prétend si désintéressé et léger ? Personne n'est parfait mais le poète y travaille. « Pourquoi la Shinra, au juste ? »

« Les raisons chaudes ou les raisons froides ? »

« Pourquoi pas les froides, tiens ? »

« Comme je le disais, votre uniforme est déjà stylé de base, suffit juste d'en faire une tenue pour, déjà, avoir quelque chose de convainquant. La Lumière n'a pas d'autres uniformes connus que les armures des gardes et les armures… bah ce sont des armures quoi, on a déjà lancé une ligne de vêtement sur ce sujet. » Arthur n'en sait rien mais entre nous, le Consulat a déjà lancé des lignes de vêtements sur tout et n'importe quoi alors bon ! « Et je n'ai prévu que les coalisés soit à la mode. Les mercenaires n'ont pas d'uniformes et… soit, on va éviter qu'ils soient à la mode aussi. »

C'est par pur intérêt, comme pour de beaux yeux, qu'Arthur cède à la tentation d'un pieux mensonge.

« Et votre uniforme, en plus de simplement en avoir un, est connu de tous et toutes ! Bref, c'est juste parfait pour démarrer une ligne de vêtements, on a une base qui parle à tous. »

« Et les raisons chaudes ? »

« En tant que Consuls, je cherche à répandre l'art à travers les mondes… et ce serait compliqué s'il n'y avait pas toute une armée pour me permettre de voyager à travers les mondes. La Shinra nous connecte par-delà les routes stellaires et si elle n'est pas parfaite, elle… permet si simplement aux gens de se rassembler d'un bout de l'univers à l'autre. » Une main posée sur le coeur, on ne peut plus sincère à ce moment-là. « Quelqu'un à qui je tiens beaucoup vient de San Fransokyo et… honnêtement ? Sans la Shinra, on n'aurait pas pu se rencontrer alors… voilà. Sans la Shinra, il n'y aurait tout ces consuls au même endroit et, d'une certaine façon… sans la Shinra, il n'y aurait pas de Consulat. »

Le SOLDAT en reste sans voix, s'apprête à parler mais… se fait interrompre par un Arthur décidé.

« Bref, passe le mot à tes collègues ! Je vais retourner voir Eudora pour lui parler de nos quelques idées et continuer de bosser le truc mais je suis assez curieux de savoir ce que peuvent en penser des SOLDATS ! »

Et Arthur s'échappe aussi naturellement qu'il est arrivé, véritable prince sans manière dans un Jardin Radieux qu'on croirait parfois être le sien.
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Des ébauches de croquis pas terminés Left_bar_bleue1129/500Des ébauches de croquis pas terminés Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Mar 24 Sep 2019 - 16:18
Mission accomplie.

Alors j'ai trouvé ça vraiment très bien. L'approche est très sympa et m'a fait sourire. Je la trouve assez mignonne, en fait. Le fait que pour accomplir cette mission, tu ailles franco vers un soldat de la shinra pour l'observer sous toutes les coutures, c'est chouette. Ce qui est vraiment appréciable, c'est l'aspect très absurde de cette discussion; Arthur vient vers ce soldat qui est, au début, évidemment gêné par toute cette attention. Arthur lui explique un truc assez étrange et le mec est super emballé et se prête au jeu. Donc oui, l'approche a vraiment construit quelque chose de très agréable à lire. Le fait que "le mec à relooker" puisse réagir rend la chose dynamique, bien plus que si le dialogue avait été juste entre Eudora et Arthur. Pour moi tu as vraiment trouvé la bonne manière de présenter ton rp donc... Bien joué.

A la rigueur, je trouve que le soldat se prête un peu TROP au jeu. Genre... qu'il se relâche, qu'il donne son avis, qu'il ait l'air un peu coquet, c'est très bien. Mais les trucs du genre son avis pas du tout subtil sur les habits moulants sur les femmes, c'est pas impossible, mais je trouve que ça dénotait. Il se relâche trop, alors qu'il me semblait encore très professionnel et poli, malgré le fait qu'il s'exprime avec pas mal de liberté sur le sujet.

Bref, c'est vraiment le seul truc.

Autrement, je trouve intéressant... de souligner le fait que c'est un rp construit autour d'un dialogue, donc... comme souvent, avec pas énormément de... description de la situation, des mouvements et des actions. Ce qui peut être un peu dommage. C'est toujours cette impression que deux personnages se parlent dans une pièce blanche à propos de laquelle il n'y a rien du tout à dire. Bon c'est... dommage mais en vérité, c'est compensé par l'excellente description des vêtements faite en dialogue ou en narration dans cet rp, ce qui était clairement l'intérêt du truc, vu qu'on te demande de designer un vêtement. Donc voilà, je comprends que tu te dises peu à l'aise pour l'exercice mais en vérité, je trouve que tu as très bien fait ça.

Voilà, bon boulot !

Mission facile : 11 xp, 110 munnies et 2 PS en magie.

Oh ! En inspectant les habits du Soldat, tu vois l'étiquette. Il faut laver à froid, c'est 66% de coton et 33% de polye... De quoi ?! Un rapport ?

Tu peux en demander un en envoyant au compte Général Primus un mp.
messages
membres