Asuryaa
Asuryaa
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
La révolte des joujoux Left_bar_bleue6/150La révolte des joujoux Empty_bar_bleue  (6/150)

XP :

le Ven 14 Juin 2019 - 14:19
Le monde des jouets. Une toute nouvelle découverte, pour la jeune femme. Asuryaa s'était enfin vu confier une nouvelle mission, et cette fois, c'était pas n'importe quoi. La blonde avait fini par accepter que sa première mission n'avait rien à  voir avec la guerre entre la lumière et les ténèbres. Elle avait décidé de le prendre comme une sorte de bizutage, ou plutôt une sorte de test, afin de voir si elle était prête à se plier aux ordres. Mais elle avait tout de même eu un peu peur que toutes ses missions soient "inutiles".  Aujourd'hui, on l'envoyait terminer le boulot de Famfrit, et bien qu'elle se demandait pourquoi la mission n'avait pas pu aboutir, elle comptait bien y mettre fin.

Exception faites de la Cité des Rêves, où elle était née et avait grandi, et du Château Disney, qu'elle découvrait encore, Asuryaa n'avait pas vraiment eu l'occasion de voyager dans les différents mondes. Elle avait fait quelques arrêts par-ci, par-là, mais elle n'avait vraiment pas eu le temps pour l'exploration et la découverte. À cette époque, elle était plus en mode survie et compréhension du monde. Alors quand elle atterrit enfin dans le monde des jouets, ces yeux brillaient d'excitation. Elle ne perdait pas de vue son objectif, loin de là, il s'agissait d'une affaire importante. Mais elle comptait bien se délectait de tout ce qui l'entourait.

La première chose qu'elle fit fut de lever les yeux vers le ciel bleu, qui lui paraissait si immense. Les arbres montaient tellement haut, qu'elle se sentit aussi petite qu'une fourmi. Le vent frais qui s'agitait lui paraissait différent sur sa peau. La sensation n'était pas là même, et ses cheveux ne voletaient plus autour de son visage. Asuryaa prit alors un instant pour s'admirer. Elle avait déjà entendu parler de ce phénomène : le corps se transformait selon les mondes, afin de coller au mieux à l'image des habitants de ce dernier. Ainsi, elle se serait transformé en poisson dans un monde aquatique. C'était la première fois qu'elle l'expérimenter. Sa peau avait pris une teinte plus halée, ponctuée de rayon ligneux blanchâtre, lui donnant un aspect de jouet en bois de chêne. Ses cheveux semblaient taillés à même ce bois, afin de lui donner une apparence de pantin, ou de vieux jouet en bois. Ses articulations agissaient également différemment, comme si elles servaient uniquement à imbriquer ensemble ses différents membres. La jeune femme mis un certain temps à s'adapter à cette nouveauté, qui changer sa manière de bouger, mais elle ne s'y attarda pas, elle avait plus important à faire.

Cessant son activité contemplative, le nouveau jouet chercha un endroit où s'abriter. Après tout, la consigne était claire, il fallait se faire discret. Les humains de ce monde ignoraient tout des jouets, et se faire remarquer pourrait être catastrophique. Or, un vieux pantin de bois n'avait rien à faire au milieu de la rue. Une fois cachée dans les herbes hautes (ou alors l'herbe normale, selon votre taille), Asuryaa chercha du regard une indication. La ferme de Al ne devait pas être bien compliqué à trouver, mais les lieux ressemblaient davantage à une forêt tropicale qu'à un parterre en pleine ville. Elle mit un petit moment à se repérer, à trouver son chemin, et à se débattre parmi le feuillage, et finit par décidé de longer le bord de cette nouvelle jungle. Lorsqu'elle eut trouvé et ciblé son objectif, une sorte de parcours du combattant commença. La jeune femme, se voulant discrète, se laissait tomber de manière inanimée à chaque bruit, et à chaque passage d'ombre. Le chemin vers la ferme de Al parut ainsi interminable. La jeune femme ne s'était pas imaginée qu'il serait si dur de franchir un trottoir, et sa difficulté à l'escalade la fit rire jaune.

Elle arriva finalement à l'entrée du magasin et y pénétra le plus rapidement que ses petites jambes le lui permettaient. Le début de la mission était clair : direction l'arrière-boutique, où le commando était ligoté et surveillé par des alliés. La suite était un peu plus floue… Trouver un moyen pour réinitialiser le jouet. La jeune femme ne savait pas trop comment s'y prendre, et pourtant elle avait eu le temps d'y réfléchir. Elle décida de reléguer ça à plus tard, et de commencer par trouver l'arrière boutique sans rencontrer de commando. Quant aux humains, ils ne l'inquiétaient plus trop. Après tout, il ne devait pas y en avoir beaucoup qui se baladait en pleine après-midi ici. Et un jouet dans un magasin de jouets, ce n'est pas vraiment ce qu'il y a de plus étrange. Asuryaa traversa les rayonnages, qui lui semblaient quelque peu vides. Parfois, un murmure parvenait des différentes étagères, et elle comprit rapidement que les jouets y étant rangés commentaient son passage. Finalement, la jeune femme arriva devant une grande porte, qu'elle supposa être l'arrière-boutique, au vu de sa situation dans le magasin. Un peu essoufflée par une marche qui aurait été plus courte si elle avait gardé sa taille naturelle, elle prit un temps afin de reprendre un rythme de respiration normal. Une fois ses battements de cœur plus régulier,  elle pénétra par l'entrebâillement de la porte.

De l'autre côté, elle se retrouva face à un bon nombre de jouets en tous genres : Lego, petit soldat, poupée en porcelaine, figurine, peluches ou encore une petite girafe en plastique. Certains se baladaient, transportant des objets, d'autres semblaient surveiller le magasin par le biais d'un petit téléviseur en noir et blanc, et un groupe, une peu à l'écart, entourait un commando, ligoté à une chaise à l'aide de scoubidous colorés. Tout ce beau monde se retourna en même temps vers Asuryaa, qui se sentit d'un coup très mal à l'aise. Elle ignorait si les jouets avaient été prévenu de son arrivée, et ne s'était pas posée la question avant l'instant même. Voyant le commando s'agitait en arrière-plan, elle tenta de retrouver sa contenance, et afficha un sourire bienveillant.

"Officier Asuryaa, pour vous servir" elle avait énoncé cette phrase chaleureuse, et avec plein de fierté. Il est vrai que servir les membres de la lumière la rendait fière. Elle s'était décidé sur le tard à choisir ce camp. Pendant longtemps, elle s'en était jugé indigne en raison de sa rage, sa haine et sa vindicte. Mais finalement, c'était peut-être ça la solution. Les membres de la lumière avaient besoin d'elle, dans le sens où un soldat de plus ne pouvait que leur faire du bien, et elle, elle avait besoin des membres de la lumière, pour se sentir utile, pour faire changer les choses, pour que d'autres ne vivent pas le genre de drame qu'elle avait connu plus jeune.

Les jouets alliés semblaient avoir été prévenu que quelqu'un serait à nouveau envoyé pour les aider. Ou alors, ils avaient simplement eu la patience et l'espoir qu'on ne leur refourgue pas un tel merdier. Un jouet, qui n'était qu'une tête posée sur un tube, qui avait pour utilité de distribuer de petits bonbons, s'approcha d'elle. Elle estima qu'il s'agissait de la personne en charge de la défense ici. Lorsqu'il prit la parole, sa voix dure et professionnelle lui confirma sa pensée. Et c'est à cet instant qu'elle prit la mesure de son incompétence.

"Bonjour officier Asuryaa. Je suis le Lieutenant Graham. Je suppose que vous êtes là pour réinitialiser le commando."

Cette simple petite phrase vint la frapper en plein ventre, et un nœud se forma irrémédiablement dans son estomac. Elle avait pourtant fait quelques recherches avant de partir. Sur le monde des jouets, sur cette histoire de commando. Elle avait été trouvé d'autres membres de la lumière présents au château pour en discuter avec eux. Mais il s'avérait que malgré tout, elle n'avait strictement aucune idée de comment s'y prendre. Et cela la rendait furieuse contre elle-même. Plutôt que de s'enthousiasmer à l'idée de faire du tourisme et de prendre part à quelque chose de plus grand qu'elle, la jeune femme aurait dû plus pousser ses recherches, pourquoi pas aller voir directement Maître Aqua, et surtout, y réfléchir constamment. Pour une fois, elle avait vraiment manqué de pragmatisme, et avait laissé ses sentiments prendre le dessus. Elle devait se ressaisir. Voyant qu'une réponse était visiblement attendue, la jeune femme reprit ses esprits.

"Tout à fait. Mais nous n'avons pas encore d'informations sur la procédure. Il me faudrait pouvoir observer le commando, est-ce possible ?" La jeune femme avait repris un ton plus professionnel, et son visage avait repris le sérieux qu'il affichait habituellement.

"Bien entendu, mais cela risque de ne pas être évident. Voyez-vous, même attaché, il ne cesse de se débattre."

Et comme pour donner raison au jouet, le commando se mit à se tortiller en émettant des grognements mécontent. La situation ne serait pas si sérieuse, et l'enjeu si important, Asuryaa n'aurait pu réprimer un rire. Mais il s'agissait de circonstances où l'humour n'avait pas sa place. La jeune femme s'approcha doucement du jouet ligoté, tout en renforçant sa défense à l'aide de son sort de bouclier. Mieux valait prévenir que guérir. Tout en restant sur ses gardes, et prête à esquiver une attaque à tout moment, elle analysa le petit corps du soldat. Peut—être existait—il une sorte de bouton "reset" qui rendrai au jouet son état d'origine. Il n'était pas évident d'observer le commando, mais il était de son devoir de s'en occuper. Le problème ne venait pas uniquement de l'énervement de ce dernier, mais aussi de la situation. Attaché comme il l'était, elle ne pouvait pas voir l'ensemble de son corps.

"Serait—il possible de le détacher, et de le maintenir le temps que je l'analyse ?"

Les jouets l'entourant lui lancèrent tous un regard mi—surpris, mi—inquiet. Personne ne souhaitait le détacher, et l'idée de devoir le maintenir dans une position l’empêchant de s'enfuir n'enchantait personne. Pourtant, le lieutenant Graham donna l'ordre de le détacher, et de l'immobiliser. Les soldats s'exécutèrent sans contester l'ordre. Bien entendu, la tache fut plutôt complexe, et la jeune femme décida d'utiliser son flash illusoire pour calmer les choses. Elle envoya donc au commando des visions, où il était entouré d'autres commando. Cela lui permis de se calmer quelque peu, mais pas suffisamment pour que l'analyse du jouet soit de tout repos. Asuryaa eut le droit à quelques coups de boule pendant la démarche, et chacun eu son lot de griffures. Mais la jeune femme réussit tout de même à trouver quelque chose qui pourrait être utile. Un tout petit trou, au niveau de la nuque de son adversaire, qui pourrait peut—être bien faire office de bouton de réinitialisation.

"Il me faudrait un petit objet long et pointu, type aiguille" ordonna—t—elle, à bout de souffle après avoir pris un nouveau coup de tête. Malgré son bouclier, elle risquait bien de finir avec un œil au beurre noir. L'un des jouets arriva en courant. Il tenait à la main une épée qui était adaptée à sa taille minuscule. Une petite figurine de jeu de guerre, ni plus ni moins, mais qui serait sûrement le héros de cette journée. Après lui avoir indiqué l'endroit où insérer l'aiguillon de son arme, Asuryaa se décala, pour aider les autres jouets à maintenir le commando dans une position où il ne pourrait pas riposter. La jeune femme espérait. C'était la seule solution qu'elle avait, et elle ne voyait vraiment pas comment s'en sortir si celle—ci ne fonctionnait pas. Elle maintenant le soldat en place de toutes ses faibles forces, et heureusement qu'elle n'était pas seule, sinon, elle n'aurait pas résisté bien longtemps. La violence avec laquelle réagissait le commando lui donnait de l'espoir. Il se sentait menacer, en danger, et il ne voulait clairement pas qu'on touche à ce bouton. C'était significatif, il avait peur que cela marche.

Soudain, le commando tomba sans vie sur le sol. La plupart des jouets s'éloignèrent, le regard inquisiteur, scrutant le moindre mouvement.

"Qu'on le rattache immédiatement ! On ne sait pas encore si la réinitialisation à marcher !" déclara la jeune officière, tout en récupérant les scoubidous laissait au sol.

Le commando se retrouvait donc à nouveau lié au pied de la chaise par les petits câbles caoutchouteux. Le regard d'Asuryaa ne se détachait pas de la tête du jouet, qui pendait mollement. Elle retint son souffle jusqu'à ce que le commando reprenne connaissance. Tout le monde retenait son souffle à vrai dire. Le commando regarda autour de lui, paniqué. Il ne semblait pas vraiment savoir ce qui se passait autour de lui. Asuryaa s'approcha d'un pas doux, se voulant rassurante. Au vu de sa réaction, il semblait ne plus se rappeler grand chose. Avait—il conscience qu'il était un jouet ? Avait—il encore l'intention de se rebeller et d'attaquer d'autres âmes innocentes ?

"Commando ? Vous allez bien ?"

Il ne répondit pas à voix haute, un simple hochement de tête. Le jouet était confus. Il n’avait pas l’air de se rappeler de quoi que ce soit. Jouait-il la comédie ? Dans tous les cas, il ne semblait pas encore prêt à discuter.

"Lieutenant Graham, je vous le confie. Gardez le bien attaché tant que nous ne sommes certains de rien, nous ne pouvons être trop prudent !"

messages
membres