Derniers sujets
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
Les petits oiseaux Left_bar_bleue141/550Les petits oiseaux Empty_bar_bleue  (141/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 2 Juin 2019 - 6:13
« Vous souhaitiez me parler, ma Dame ? »

Le silence se fait lourd dans cette aile du palais du gouverneur. Silence qui n’est brisé que par les croassements de deux corbeaux posés dans le toit, nous observant avec attention. Cet endroit sert depuis trop longtemps de débarras. Ces bâtiments en forme de « u » sont sales et ont été négligés avec les années. Un bon coup de balais sera nécessaire. Xupeng et moi nous trouvons dans la petite cour au milieu de ces pièces remplies d’objets en tout genre.

Notre réseau d’espionnage a été et est l’un de nos meilleurs accomplissements. Des établissements de divertissement aux antichambres des bureaux de l’administration, des maisons de nobles aux allées populaires, nos yeux et nos oreilles nous rapportent beaucoup. Femmes de chambre, enfants gourmands, partisans de la famille Song, honnêtes gens et oiseaux : tout le monde a des choses à dire ou à entendre. Les corbeaux nous sont particulièrement utiles pour cela.

Je peux littéralement surveiller jour et nuit ce qui se passe en ville et aux alentours. Ce réseau d’informateurs doit continuer d’exister et doit être amélioré. Nous y veillerons prochainement pour la partie humaine. Pour les oiseaux, c’est aujourd’hui. En effet, les corbeaux sont à nos côtés depuis longtemps mais les plus malins ont certainement dû remarquer qu’il y en avait bien plus qu’à l’accoutumée et que beaucoup traînaient dans le manoir Song. L’excuse de la volière réservée à une race en particulier ne marche que pour les simples d’esprits.

Nous allons donc y remédier.


« Oui, Xupeng. Je veux que l’on rénove ce… Débarras au plus vite.
- Puis-je demander dans quel but ?
- Mais certainement. Nous allons transformer cet espace en une volière géante. »

Je désigne la première des trois pièces :

« Celle-ci sera pour nos amis les corbeaux. Ils ne peuvent pas vivre avec les autres espèces. »

Je me tourne vers la seconde et la troisième :

« Ces deux-là seront pour le reste des espèces aviaires qui seront prêtes à nous rejoindre.
- Cela fait beaucoup d’oiseaux. En avons-nous tant besoin pour la ville ?
- Ils iront même au-delà. Je veux savoir tout ce qui se passe sur mes terres. Les humains peuvent attraper des lettres, des conversations, être des témoins privilégiés. Les oiseaux peuvent me chanter ce qui nous échappe. »

Cela fait beaucoup d’oiseaux c’est vrai.

Ils sont plus sûrs que les humains. Ces petites bêtes je les achète en les nourrissant et en leur offrant un abri où construire leurs nids. C’est déjà arrivés qu’ils se fassent manger par des prédateurs mais c’est la loi de la nature. Bientôt, cette génération aura des enfants. Ils naîtront en étant à mon service. Ils deviendront encore plus fidèles que leurs parents.

Un humain peut être acheté ou impressionné par un autre mais un oiseau, franchement ? Agitez votre balai pour le faire partir si vous voulez, il reviendra dix secondes après sur la même branche, au même emplacement. Ils sont rapides, ils sont discrets, ils sont parfaits pour cette tâche de surveillance et d’espionnage.


« Il y a autre chose ma Dame ?
- Non Xupeng, tu peux y aller.
- Très bien.
- Merci Xupeng. » dis-je tout en lui adressant un sourire que l’on pourrait qualifier d’amical.

Il sourit en hochant la tête légèrement puis part se remettre au travail.


« Aile-Ébène ! » lancé-je en direction d’un des corbeaux.

L’oiseau noir déploie ses ailes pour voltiger au-dessus de la petite cour et atterrir délicatement sur ma main. Il sait qu’il a n’a pas intérêt à serrer trop fort ses serres. Je n’aimerais pas avoir de vilaine marque sur la peau.


« Voici votre nouvelle maison. D’ici quelques jours, elle sera réparée et vous pourrez emménager.
- Quid de la volière du manoir Song ?
- Vous pouvez toujours l’utiliser.
- Merci pour votre bienfaisance Maîtresse !
- Tout travail mérite salaire, Aile-Ébène… Et puis, vous êtes des agents très utiles.
- Ha ! Ha ! Merci ! C'est tellement plus confortable que de vivre au Château de la Bête. J'ai bien fait de me glisser dans votre vaisseau quand vous étiez venue ! »

Le bel oiseau me regarde tout en battant légèrement des ailes pour exprimer sa gratitude. Après quelques instants, il revient à un comportement plus « normal » pour un membre de son espèce et me transmet une nouvelle information.

« Maîtresse. Les corbeaux qui surveillent Wen Jing m’ont dit qu’il avait l’air de préparer un voyage. Il a fait préparer des affaires et son cheval. Certains rapportent aussi qu’il a recruté deux hommes pour l’escorter.
- Un voyage sans sa femme et sans prévenir sa fille ? Où pourrait-il aller ?
- De ce qu’on sait, ses « affaires » ne sont pas lourdes, il ne doit pas aller très loin. »

Je serai curieuse de savoir où il va se rendre. Même si a priori il a été neutralisé par le décès de Lihua, le mariage de sa seconde et dernière fille et les nominations de ma famille, il n’en reste pas moins un homme qui a peut-être de nouveaux plans à l’esprit. Peut-être aussi qu’il s’est rendu compte qu’il avait recruté la mauvaise personne pour son complot qui au final à embarquer sans lui.

S’il ne va pas loin, il ne peut pas aller à la capitale. Peut-être Chongqing ? Peut-être Xian ?


« Est-ce qu’il a communiqué avec sa fille dernièrement ?
- Pas à notre connaissance. »

Sa fille est actuellement à Chongqing, la ville qui sert de résidence au Duc du Sichuan, mon frère en l’occurrence. Gao ne m'a rien dit donc rien ne doit être prévu. Je doute qu’il rende des visites surprises donc il ne va pas aller voir Mingming. Il nous reste donc Xian ou de petites cités de province.

Où qu’il aille, c’est une belle occasion pour nous débarrasser de ce mafieux. Discrètement bien sûr.


« Est-ce qu’il y a des indices concernant la date de son départ ?
- Non, mais vu qu’il a déjà presque tout préparé, j’imagine que ça ne devrait pas tarder.
- Bien, bien… Que les oiseaux m’apportent l’information le plus rapidement possible lorsque cela se produira.
- Parfait ! »

Je marche lentement en cercle dans la cour, cela m’aide dans ma réflexion. Hum… J’ai une idée assez séduisante. Nous verrons cela prochainement, rien ne presse, Wen Jing n’est pas encore parti… Concernant les oiseaux maintenant.

« Demande à certains de tes camarades corbeaux d’aller recruter d’autres espèces d’oiseaux.
- Quel genre ? Pies ? Mésanges ?
- Tous les oiseaux qui souhaitent travailler en échange d’un logement et de nourriture sont les bienvenus.
- C’est noté. Les humains vont vraiment penser que vous adorez les oiseaux, ha ! Ha !
- J’espère. Après tout, vous êtes gracieux, votre vol élégant et vos plumages magnifiques ! Je serais une femme de bien mauvais goût si je ne savais pas apprécier cela. »

Aile-Ébène croasse d’enthousiasme. Comprenant que la discussion est terminée, il s’envole pour partir accomplir ses nouvelles tâches.

Les oiseaux sont un bel atout, mais ce ne sera pas suffisant. Il nous faut plus d’humains disponibles pour ces missions sur le long terme. Le Consulat va me permettre de créer cela en parallèle de l’Ambassade. Bientôt, nos espions déferleront dans toutes les bonnes maisons de cet empire et peut-être même au-delà. Le flux des courriers deviendra monstrueux, mais je serai la personne la mieux informée de toute la Terre des Dragons. Mais d’abord, il faut commencer les travaux pour le Temple des Arts, sinon la mascarade sera bien trop aisée à démasquer.

En étant la mieux informée, je pourrai me sentir plus à l’aise et pouvoir vérifier que tout est en ordre dans cet empire. Le Consulat cherche l’harmonie ? Moi aussi, ça tombe bien. Le chemin de l’harmonie est parfois compliqué : il faut savoir rester droit sur un fil très mince et éviter de perdre l’équilibre. Les conséquences peuvent être désastreuses. Qu’importe pourquoi certains dragons ont semé la dévastation sur nos terres : ce n’est qu’une expression d’un mal invisible qu’il faut réussir à contrôler.

Pour garder le contrôle, le maintenir et ainsi apporter la prospérité pour nos peuples, il faut parfois user de stratagèmes douteux. Je suis la Dame de Chengdu, j’ai une réputation des plus positives pour le moment, je vais devoir la préserver : cela rassure la population d’avoir de tels membres au sein de l’Empire.

C’est pourquoi je vais devoir agir en secret, loin des yeux de la foule. Et pour cela, un réseau d’espionnage et d’informateurs est essentiel. Pour être sûr que les uns continuent de suivre le pas autant que pour les forces turbulentes soient ramenées sur le droit chemin de la raison et de l’ordre. Je souris particulièrement à cette pensée, c’est un peu ce qu’a fait le Consulat avec moi. Faire disparaître un potentiel risque avant qu’il ne prenne une voie probablement dommageable.

C’est exactement ce que je compte faire. Tenir tout le monde dans les rangs. Le Consulat est en guerre, c’est bon de le rappeler. Il ne faudra pas longtemps avant que les autres consuls me demandent probablement d’agir en ce sens. Je ne suis pas consule de la Stratégie comme Sauron, mais j’ai des pouvoirs et j’ai déjà livré bataille plus d’une fois. Je répugne à prendre les armes contre la Lumière, à mon sens leur mission est « juste » mais leur inertie par rapport à la disparition du Palais des Rêves m’a particulièrement troublé. Sans compter le « différent » existant avec notre organisation.

Je pense d’ailleurs que c’est un risque stratégique majeur pour les Cités Dorées, cette guerre. Nous avons un pacte de non-agression avec la Coalition Noire, cela n’en fait clairement pas des alliés. Les troupes de la Lumière sont encore engagés dans la Forêt de Sherwood. Peut-être arriveront-ils à prendre le monde, peut-être pas ? Mais qu’importe. Leurs forces seront faibles suite à cette bataille éprouvante de plusieurs années. Si j’étais Death, j’attaquerais précisément à ce moment-là : il a largement eu le temps de préparer d’autres tours. Sur le long terme, si la Lumière venait à disparaître, vers qui la Coalition tournerait ses yeux ? Le Sanctum ? Ces religieux ne tiennent qu’un seul monde et n’ont pas de faits d’armes majeurs contre la garde noire. Ce n’est pas une menace pleine et entière.

Ils sont alliés secrètement avec la Shinra, donc cela les enlève de la liste. Il reste nous. Si la Lumière est neutralisée, je peux déjà parier que le pacte de non-agression va fondre comme une glace sous le soleil de la Costa del Sol. Je ne saisis pas encore bien la puissance militaire du Consulat, mais ce que je sais c’est que Death est un dirigeant rusé et que la garde noire n’est pas à prendre à la légère. Et avec le soutien de la Shinra, la Coalition a les moyens de déplacer ses troupes rapidement. En cas de conflits avec le Consulat, c’est tout à fait possible que nos mouvements soient restreints. Ce qui voudrait dire que nous ne serions quasiment qu’en position défensive. Cette information d’alliance n’a pas été révélée encore… Je ne sais pas si certains consuls sont au courant ou non.

Bref. Nous verrons cela en temps voulu. D’abord, il faut consolider notre position ici et au sein du Consulat. J’ai été une suiveuse une bonne partie de ma vie, ce n’est pas le moment de le redevenir.

Tout le monde aime les oiseaux. Quelle créature sauvage est plus accessible à nos yeux et nos oreilles, aussi proche de nous et de tout le monde, aussi universel qu’un oiseau ?

Oui… Allez mes petits oiseaux ! Battez vos petites ailes et allez aux fenêtres des maisons, dans les jardins, dans les rues, sur les toits ! Venez chanter vos doux airs à mes oreilles ! La Dame de Chengdu : un lotus doré sur un fond vert, un châle consulaire, des créatures ailées comme espionnes et des conseillers parfois bien étranges… Un sacré cocktail pour un avenir qui semble de plus en plus prometteur. Et dire que je n'étais qu'une employée de la Shinra avant...

_______________________________
Les petits oiseaux Signat10

"My thorns are sharp"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu



messages
membres