Jack Inèrsse
Jack Inèrsse
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
"J'aime soigner les gens, c'est tout." Left_bar_bleue90/400"J'aime soigner les gens, c'est tout." Empty_bar_bleue  (90/400)

XP :

le Jeu 30 Mai 2019 - 21:21
« Mikan, tu… tu crois pouvoir me rendre… comme avant… ? » Demande Jack, hésitant, comprenant bien que cette demande -cette volontée- purement esthétique ne… cadre pas tout à fait avec son rôle. Censé être de tout Coalisé le plus pragmatique, difficile de croire que Mikan ne fera pas le lien. En soit, cette simple question témoigne d'un signe de faiblesse et… ce n'est pas très bien accueilli, par ici.

« Hum ? » Agacée par la question, elle lâche un bruit renfrogné tout en refaisant le bandage de l'intendant. Celui-ci a le bras droit qui peine à rester tendu mais obstinément, malgré la fatigue incroyablement lourde qui pèse sur lui, il donne tout pour garder son membre levé. « Ah. » Lâche-t-elle alors, l'air ennuyé et blasé alors qu'elle continue son office sans sourciller. « Je te rassure, tu as toujours été très moche. On voit à peine la différence. »

C'est… une blague… ? Le ton de l'infirmière laisse le doute, caustique à souhait et ne s'en cachant pas.

« Puis honnêtement, ta boulangère se fiche bien de ton allure, elle veut juste ne pas se faire tuer. »

Triste conclusion pour Jack, l'air vaguement peiné mais surtout incroyablement malaisé. Les femmes n'ont jamais été son fort, ce n'est ni un beau parleur, ni un bel homme et encore moins un homme à femme. L'espoir d'acquérir le charme d'un bad boy ? Non, pas à ce niveau-là ; la différence entre un beau dur et un maniaque qui fait crucifier des gens se posent là.
Ce qui l'attriste, surtout, c'est que la peur de ne pas se faire tuer… c'est bien tout ce qu'à l'intendant pour séduire. Soudain, le voilà qui fronce les sourcils, énervé et renfermé. A quoi pense-t-il ?

Les infirmières sympathiques et réconfortantes, c'est le privilège de la Lumière. Ou de ces autres groupes où la douceur est permise.

« Va te faire foutre, Mika… » Serre les dents, Jack, alors que Mikan serre le bandage plus que de raison sur ce bras de chairs brûlés. « …et non, ce n'est pas pour ça. »

« Bien sûr que non. »

« Je suis censé m'entretenir avec l'ingénieur, avec Neith et… j'ai bien un peu de politique à faire, de temps en temps. Faut que je sois un minimum présentable. »

« Commence par te laver les dents, ton haleine empeste un peu plus la mort chaque jour. »

« Bon. » Jack arrache son bras meurtris aux doigts de fées de l'infirmière-en-chef et d'un regard meurtrier dans les yeux, lui fait comprendre que tout n'est pas permis au personnel soignant non plus. Mikan reste impassible et de marbre, sinon un… sursaut de sourcil, très bref, probablement incontrôlé que Jack connait pour l'avoir lui aussi de temps en temps. Un nerf qui se froisse, peut-être… ?

« On parle de brûlures aux deuxièmes degrés et même au troisième degrés par endroits. Ca peut cicatriser et je peux aider mais… si c'est l'infirmerie de la garde noire qui s'en charge, ca prendra des années pour que les brûlures se lissent. Et je doute qu'on puisse les faire disparaitre. »

« Si tu veux continuer à pouvoir mal me parler, va falloir me lister quelques solutions. »

« L'infirmerie du Manoir ne vaut pas celle de la Garde Noire alors autant ne pas y penser. » Jack hausse un sourcil, sceptique. Lui aussi a l'habitude de raconter à qui veut l'entendre que les exécutants sont des tanches, contrairement aux gardes noirs qui leurs sont supérieurs en tout point. Alors soit, le Chien Noir sait bien qu'entre les deux infirmeries, il n'y a aucune différence réel alors… et merde, se dit Jack au moment de céder à l'orgueil de son infirmière-en-chef.

« C'est clair. »

Surprise ? Mikan lance un regard qui parait désapprobateur à Jack mais… c'est pas comme d'habitude. Elle lui parait peut-être un peu plus… douce… ? Non, que dalle. Elle est juste un peu moins garce.

« Honnêtement, je vois trois solutions mais… aucune ne va te convenir. »

« Dis toujours. »

« Tu peux voir si Salazar n'a pas un remède miracle à te proposer. »

Et finir en monstruosité ? Mourir de la lèpre ou de je-ne-sais-quel horrible maladie ? Jack n'a pas… mais alors… pas du tout envie de servir cobaye aux expériences du sombre alchimiste. C'est un coup à finir encore plus moche et laid qu'avec ses brûlures, sans parler de toutes les autres possibilités bien pires. Non, c'est une très mauvaise idée.

« Je suis pas chaud. »

« La Shinra possède des technologies de pointes et sans doute ont-ils l'avance technologique nécéssaire pour te retaper par chirurgie. »

Et… ca implique d'être inconscient sur une table d'opération, entre les mains des scientifiques de la Shinra… ? Un coup à se retrouver avec une puce dans le crâne ou d'autres conneries du genre. Sans parler que… d'être redevable à la Shinra de quoique ce soit… ? Hors de question. Enfin, tout le monde leur doit plus ou moins de profiter d'un univers où les mondes sont interconnectés mais… non, pas question.

« Non plus. »

« Et la troisième, ce serait la magie curative mais… de ce que j'en sais, il te faudrait au moins un Soin X. Au moins. »

Ah non ! Certainement pas ! Jack refuse que de la magie le touche !

« Ok. T'avais raison… ca ne me convient pas du tout comme solutions. »

« Je te l'avais bien dit. » Ca prend quelques instants à Jack de se rendre compte que… Mikan n'est plus en train de refaire son bandage, la voilà soudain figée comme un mannequin. Et… c'est une vision très étrange de la voir ainsi, parfaitement immobile, les yeux dans le vide. L'intendant croit la voir… tétanisé ? Comme si quelque chose venait de s'éteindre en elle. Ca lui arrive aussi.

« Je me suis toujours demandé ce qui pouvait pousser des… soigneurs… à rejoindre la Coalition Noire. »

Comme si de rien n'était, Mikan reprend son ouvrage face à un Jack… interloqué et pas vraiment rassuré. Mikan a beau avoir la tête sur les épaules, il se demande si elle ne va pas faire sauter l'infirmerie sur un coup de nerf, un de ces quatre. Puis se demande si lui aussi, un beau jour, ne va pas sortir et juste fracasser tout et tout le monde jusqu'à ce que quelqu'un d'assez puissant vienne l'arrêter.
Reviennent alors de sombres pensées en même temps que Mikan lui répond.

« J'aime soigner les gens, c'est tout. »

« Heu… la Coalition Noire blesse, mutile, estropie, tue et pire encore quotidiennement… on va torturer des gens comme des gardes d'autres groupes vont éplucher des patates alors… c'est un peu bizarre comme réponse. »

« Je vois pas ce qu'il y a de bizarre. Certaines aiment coudres de pulls, j'aime coudre les chairs. Certaines aiment passer des fils dans des aiguilles, j'aime passer des aiguilles dans des veines. Certaines aiment cuisiner, se battre, l'informatique ou que-sais-je encore et moi… j'aime soigner des gens, c'est tout. »

« Je… ne saisis pas le concept. »

« J'aime soigner les gens, c'est tout. » Soudain, et pour la première fois, Jack voit… avec effroi… un sourire sur le visage de Mikan, le regard neutre particulièrement troublant ; on dirait une simili à cet instant-là. Peut-être en est-ce une d'ailleurs, pour ce qu'on en sait. Quoique, non… elle a définitivement des émotions pour réussir à être aussi bizarre. « Et il y a toujours tout un tas de gens à soigner par ici. »

« C'est… logique… j'imagine… ? »

« Puis, c'est le principe qu'on ne peut soigner que des gens malades ou blessés et… la Coalition Noire est le groupe qui m'offre le plus de gens à soigner, voilà tout. » Elle s'arrête en cours de bandage à nouveau, les yeux vagues, ses lèvres en forme de sourire sans vraiment en former un ; ses yeux semblent observer un monde qui n'existe pas. Comme si elle dormait éveillée. « Je rêve d'un monde rempli de malades et de blessés. »

Okay, l'infirmière-en-chef est schyzo et ca ne fait plus aucun doute alors qu'elle redevient soudain normal pour reprendre le bandage.

« Après, je t'avoue que… on a un petit problème à l'infirmerie en ce moment et tu peux peut-être le régler. » Mikan cherche ses mots, les yeux absorbés par son ouvrage alors que Jack comprend enfin… que tout ça ne sert à rien. Lui reste drogué, empoisonné à son insu, par des anti-douleurs qui en font une victime bien passive entre les mains de son infirmière-en-chef. Soudain pâle et crispé, l'intendant se croit dans un de ces cauchemars où l'on ne peut pas crier à l'aide, où l'on ne contrôle plus rien, où l'on devient le pantin d'un scénario qui n'est pas le sien. « Lamont part en vrille, il fracasse du garde noir par dizaine et… au début j'étais contente mais là… ? C'est trop. »

Mikan, depuis tout à l'heure, fait et défait le bandage à répétition ; pas besoin d'être médecin pour savoir que ça ne sert à rien.

« Tu n'as pas… besoin… de faire et refaire un bandage pour rien pour me demander ça… tu n'as même pas besoin de me droguer non plus, je…  »

« Le bandage n'est pas comme je veux ; il n'est pas parfait. » Sèche et froide, d'une violence impitoyable dans le ton si clinique de Mikan ; Jack n'est même pas sûr de pouvoir marcher tant son corps lui parait engourdi. « Tu as besoin de repos. Moi aussi. Sauf que je n'assume pas devant mes infirmières de devoir prendre une pause ; elles vont me prendre pour une faible. »

Son regard, soudain plongé dans celui de Jack, perce l'âme de celui-ci comme deux aiguilles dans les iris.

« Et toi, tu me prends pour une faible ? »

« …non. Je calmerais Lamont. »

Jack, il y a un instant, était dans une infirmerie pleine à craquer de gens qui hurlent et gémissent, qui se plaignent et qui agonisent… où est-il maintenant… ? Dans son bureau, supposé fermer à clef ? Des clefs que Mikan pose à l'instant sur la table.

« Et sinon, tu me laisses l'autorisation d'enterrer des cadavres aux Jardins Souffrances ? Les fleurs qui poussent entre les ronces, gorgés de sangs, de sueurs, de larmes et de souffrances sont… d'un rouge tout particulier. »

« Oui tu peux mais… ce n'est pas très malin d'avouer à l'intendant que tu ne gardes pas tes patients en vie… »

« Oh, non. » Un sourire, doux, à son visage de tueuse psychotique. Dire que Jack se croyait névrosé, il n'a en réalité rien vu. « Une de nos infirmières s'est pendue un peu après que tu te sois endormis. Elle n'a pas tenu le choc. »

« Claudie… ? »

« Entre nous, cette bonne à rien ne me manquera pas. » Un éclat de joie à glacer le sang de l'intendant. L'infirmerie de la garde noire n'est pas là pour réconforter les gardes lorsqu'ils sont blessés…

…elle est là pour leur faire comprendre qu'ils n'ont pas intérêt à avoir besoin de soin, plutôt. Ou qu'ils ont intérêt à se soigner tout seul. Croyez-bien que personne n'y va de son plein gré, ce n'est pas le bon plan si on souhaite juste un arrêt maladie.

« Ca y est ! Le bandage est comme je veux ; je reste ici le temps que les anti-douleurs se dissipent et une fois que tu as retrouvé tes forces, je retourne au boulot. » L'air de s'ennuyer, ainsi à balancer ses pieds sur… le fauteuil du patron, ce dernier en chaise roulante à côté… Mikan a le don de se faire comprendre. « Tu veux un café ? »

« Non merci. »

Jack est là… tétanisé… certain que se blesser à tord et à travers n'est pas une bonne idée du tout.
Death
Death
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
"J'aime soigner les gens, c'est tout." Left_bar_bleue1392/0"J'aime soigner les gens, c'est tout." Empty_bar_bleue  (1392/0)

XP :

le Mer 5 Juin 2019 - 10:22
Mikan, psychopathe à ses heures perd… Ah, non. Elle est pas l’temps de perdre des heures.

Donc !

Avant de réellement commencer la notation, j’vais revenir un truc que tu avais balancé sur la CB il y a quelques temps de cela. L’idée de jouer un Mage Blanc à la Coalition Noire. L’idée était, à l’époque, assez intéressante et j’suis content d’en voir sa suite par le biais d’une infirmerie.

C’est un peu le débat de « Pourquoi soigner les connards ? » et il y a un truc que j’aime bien avec Mikan, c’est que ça va au-delà du serment d’Hippocrate.

Même si le développement est un peu brut, dans l’idée où j’aurais trouvé ça plus intéressant d’avoir l’histoire étiré sur plusieurs passages à l’infirmerie, le tout est assez cohérent et intéressant. Elle vit juste par « passion » et c’est ce que la Coalition Noire à lui offrir. L’idée est très pragmatique et c’est clairement ce qui te défini (Toi, le joueur) et j’aimerai à voir ce que les autres auraient à en penser.

C’est dans l’sens où j’ai envie de voir plus d’interaction avec les autres coalisés et Mikan.

Autrement, pour la mission, le coeur en reste interessant et est ce débat en question. L’éternelle question de savoir pourquoi des gens rejoignent la Coalition Noire. Bref, ça veut dire que je n’ai rien à rajouter ! Outre que, prenez du temps pour les développement. C’est comme un bouillon, plus tu prends de temps à le faire ? Mieux c’est.


Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Défense !
messages
membres