Derniers sujets
Poupées d'automneHier à 13:07DeathExcavation perverseJeu 12 Déc 2019 - 18:33Huayan SongRécolter ce qui a été seméJeu 12 Déc 2019 - 17:12DeathL'étoile des vœuxJeu 12 Déc 2019 - 16:01DeathZelifrax "Gnomius" OmbrageâmeMer 11 Déc 2019 - 18:20Gnomius OmbrageâmeBienvenue à la Ville d'HalloweenMer 11 Déc 2019 - 16:25Irelia AlishinaRepas entre TaoïstesMer 11 Déc 2019 - 10:48Huayan SongUn Temple en l'honneur des Arts - IIIMar 10 Déc 2019 - 20:03Irelia AlishinaInfiltration RetardéeMar 10 Déc 2019 - 19:03Huayan SongChroniques de la Cité Interdite - AmbiguïtéMar 10 Déc 2019 - 16:27Huayan SongRedoubler de ReflexionLun 9 Déc 2019 - 11:53LenoreLe cours va commencerLun 9 Déc 2019 - 11:32Huayan SongClair de LuneLun 9 Déc 2019 - 11:27LenoreLe menu à 7,90Lun 9 Déc 2019 - 11:04LenoreSi seulement...Lun 9 Déc 2019 - 10:47Lenore
Arthur Rainbow
Arthur Rainbow
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Force est de constater Left_bar_bleue23/0Force est de constater Empty_bar_bleue  (23/0)

XP :

le Lun 27 Mai 2019 - 19:18
« Découvrir la verve ; poétique est la dextérité ; à l'épée du personnage qui de mots comme d'actes doit parler. La verve ; l'esprit brillant, plein de vivacité des paroles de Sir Rainbow, de son brio. La dextérité ; l'agilité et l'adresse quand on lève l'épée pour, face à l'ennemi, argumenter. »

« Heu… j'ai rien capté. »

« … » Arthur sourit d'indulgence ; s'ensuit un soupir d'ennui frustré. Ennuyé car celui-ci parle une langue qui échappe malheureusement à la plupart des gens ; face à celui capable de s'exprimer sans parler au fil de l'épée même pas dégainé. Un effort ? Un effort.

Un sabreur fait peur ; sans parler ni bouger, il exprime déjà sa capacité à tuer. A batailler et à vous affrontez, à vous imposez des arguments que vous ne pouvez refuser d'écouter, à vous forcez l'écoute sans aucun doute. Alors qu'Arthur, désarmé sinon d'un pinceau à la ceinture et de quelques rimes, aurait du dur face à quiconque refuse de l'écouter.


« Genesis Rhaspodos est mort… » Et choqué, l'épéiste prend au mot le poète, ignorant du quiproquo qu'il vient de provoquer. Va mourir, aurait-il dû dire pour un language intelligible. Et pourtant, aux yeux d'un poète, ce tragédien au corps et coeur plus sec qu'un squelette de mille ans desséchés ? Genesis n'est qu'un mort qui chemine encore ; un décédé qui ne saurait trouver nul paix tant que sa relève n'est pas acté. D'un orgeuil sans fond, Arthur est désespéré de ne pouvoir -encore- lui succéder, persuadé que si ce n'est pas lui qui prend sa place, ca ne sera personne. Personne à la hauteur, en tout cas ; qu'Arthur soit prêt et vite. Sinon ? Quand le glas de Genesis Rhaspodos sonnera, ce sera la fin du Consulat. C'est ainsi que le Poète le voit ; c'est ainsi qu'il y croit dur comme d'une épée le fer. « …et Chen s'en allé. »

« Humpf. »

Découvrir la passion ; poétique est la dextérité à l'épée du personnage. La verve ; l'esprit brillant, plein de vivacité comme paroles de Rainbow, le brio. La dextérité ; l'agilité et l'adresse habile à manœuvrer.
Jetsetram, Consul de l'Art de la Lame.

D'un coup parfait, celui-là tranchera jusqu'à votre âme…

…mais me voilà présent, interrompant son entrainement ; solennellement. Si je peux danser avec la fille de Terpyschore, je peux tout aussi bien valser au fil de l'épée. Le coeur en feu mais les yeux froids, concentrés alors que je trace à même l'air comme je tranche de mon pinceau. Daignant enfin s'arrêter dans ses exercices, silencieux et lent, l'épéiste m'observe en toute neutralité. De mes traits de couleurs acérés naissent alors une épée colorée, capable d'estoc ou de tranche ; une garde sur-mesure à ma main inexpérimentée.
D'Erato le Fils use de mot pour enseigner ; ce n'est probablement pas le cas d'un maitre de l'épée. Et ce n'était pas le cas avec Irélia au moment de valser.

L'abysse sans fond du Précipice des Ténèbres comme seul témoin alors que bras croisés, Jetsetram regarde le blondinet vers lui s'avancer… et comme pour réaliser ses vœux, il le prive de l'habituel chaleur liant les deux. Oh, pas qu'ils se voient touts les jours mais à l'occasion de préparer la Journuit ? Ca avait bien accroché.
Stoïque et sérieux, l'air soucieux ; son kimono noir aux fleurs rouges sangs s'oppose à l'humble toge rougeoyante du Poète. Terne, en ce jour où Rivy Pikina vient d'être enterré.

Arthur s'avance encore... prend son temps, ne sait pas quoi faire et s'en fiche… ne compte pas réfléchir, si simplement se laisser porter au rythme de son coeur.


Genesis doit mourir en sachant que j'ai les choses en main ; il a au moins le droit à ça.
Irélia doit vive en sachant qu'elle ne craint rien ; je lui dois au moins ça.
Chen n'a pas abandonné le Consulat ; il me l'a confié et a bien eu raison.
D'Erato le Fils parlera touts les languages, des hommes des femmes, déjà des oiseaux mais maussi des chevaux… avec des mots affutés ou à coups d'épées !

Fixe et le dos droit, presque l'allure d'un fringuant guerrier… d'une main impérieuse, Arthur tranche comme on trace au crescendo de son coeur au galop ! L'on entend le métal qui résonne mais… un dernier coup part dans le vide, brusquant cette brève transe.
Jetseram déjà dérrière, royal, prêt à la sentence. Et ce sera d'abords une humiliation.

Sans un mot, d'un simple enchainement de coups de fourreaux, l'épéiste repositionne Arthur correctement ; le dos droit et la tête, sa structure droite. De deux petits coups de pieds très rapides, le maitre replace ceux du fougueux apprenti. Les deux mains sur son épée, celui-ci vrille pour un coup plein d'élan !

Net et précis, sans failles ; d'une maitrise absolue face à une attaque sans technique. L'épéiste part le coup de l'extrémité de sa lame -quand l'a-t-il sortit déjà ?!-... et non seulement le bloque-t-il, il le stoppe net. Un instant de stupeur figé, le début d'un instinct guerrier à admirer -semble-t-il pendant une éternité- cette épée à peine peinte se brisée en même temps que le blondinet se retrouve désarmé.
Et une lame bel et bien postée sur sa gorge, sans vraiment comprendre, Arthur sent une fine ouverture sur sa joue.


« Pathétique. »Et Arthur s'effondre d'entendre Jetseram lui expliquer avec des mots comme pour confirmer que le language de l'épée lui reste étranger. Que dire de l'élèctrochoc de le voir avec un si grand sourire moqueur après avoir singé ce que l'on sait de Sephiroth. « Plus sérieusement, il te faut une vraie épée et pas juste un truc vaguement tranchant que tu peins à l'arrache. »

« Tu t'entraines ici touts les jours au levé et au coucher du soleil depuis qu'on a préparé la Journuit ensemble… » Répond Arthur, changeant de conversation comme tourne le vent entre les rocheuses tantôt bleutées, tantôt violacées.

« Ouais. Le coin est joli. » Bras croisés et bien plus détendu, reprenant même un air un peu bourru une fois ses sabres rangés dans une armada de fourreaux, Arthur capte pourtant quelque chose qui lui parle. Une lueur dans les yeux contemplatifs de l'épéiste vient contredire ses mots relâchés. La roche qui par ici se teinte bleue ou violette… et ce gouffre noir qui menace de tout engloutir… l'aube comme le crépuscule font de cet endroit un lieu mystique. Si un poète devait s'entrainer à quelques mystiqueries, ca ne serait pas ailleurs qu'ici.
D'Erato le Fils pouvait tout à fait imaginer que l'art du sabre soit bien plus profond que simplement des gestes aussi parfaits soit-il. C'est une attitude… malgré des airs parfois de durs pour pas grand-chose, Jetseram dégage une incroyable sérénité.

Zen au point qu'Arthur se vide l'esprit à le côtoyer. Au final, c'est plus le consul que son art qu'Arthur vient ici chercher.


« Puis j'ai pris l'habitude de me prendre pour Sephiroth ici… t'as pas fait attention ? » Lance-t-il, tout fier mais l'air un peu apeuré qu'Arthur n'ait pas remarqué ! Puis vexé bien qu'il s'en cache face à Arthur, bien lâche, qui attends avec un sourire gêné qu'on lui explique. « Regarde ! »

D'Erato le Fils sursaute alors qu'en un éclair plus fluide que la pluie, Jetseram dégaine un sabre extrèmement long qui… n'est pas sans rappeler l'arme de Sephiroth.

« Je deviens plutôt habile avec… » Fier, peut-être même un peu orgueilleux, l'homme exhibe quelques manœuvres de combats peaufinés avec cette épée… sous les yeux d'Arthur ébahit, l'impression de le voir danser. « Dire qu'un type en toge est venu me défier avec une épée en peinture ! Je peux mourir tranquille maintenant. »

« Tu veux que je te repeigne les cheveux en blancs ? »

« J'y penserais, ça peut avoir du style ! » Sa si longue épée -s'en est presque ridicule- continue de mouliner dans le vide… avant d'être rangé dans le florilège de fourreaux qu'à Jetseram sur lui. En permanence. « Je dois bien avouer que je ne serais pas contre croiser Sephiroth… le vrai. »

« Genesis l'a vaincu. » Et l'air altier, Arhur eut le regard sévère à parler de ce fait d'arme qu'il refuse que l'on entache. Genesis a vaincu Sephiroth et l'a impitoyablement tué dans un tragique duel fratricide ; cette histoire n'a pas besoin qu'on la retouche. Cette histoire n'a besoin d'aucune véritée, que l'on laisse la légende parler.

« Il aurait pu me le laisser. »

« J'imagine… »

« Bref, Arthur… je t'entraine un peu à l'occaz s'tu veux. »

« Merci… »

« Ne fait pas mentir cette attitude si déterminé. »

Quelques minutes plus tard, le quiproquo sera expliqué mais le contrat a déjà été scellé. Plus que l'art de l'épée, j'entends surtout apprendre l'art de guerroyer. D'Erato le Fils à des choses à dire, à expliquer… et à déclamer ; peu m'importe alors que vous daignez m'écouter si je peux vous y forcez. Que la Mort elle-même, Hadès ou Death, puisse se retrouver à m'écouter malgré toutes leurs volontés.
C'est peut-être celui qui tient la plume qui écrit l'histoire ; c'est pourtant celui qui tient l'épée qui décide à qui donner la plume. Et une vie simple à carpé le dième ? Ce n'est juste pas ma destinée.

Soyez rassuré, ou apeuré, qu'ici… tenir l'épée n'est que figure de style, une image de votre échevelé.
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Force est de constater Left_bar_bleue1129/500Force est de constater Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Mar 28 Mai 2019 - 15:27
Exploit accompli.

Alors j'ai trouvé ça pas mal du tout ! Déjà je suis content que tu aies posté avec Arthur Rainbow, ça me fait plaisir ^^. J'ai pas énormément de choses à dire mais c'est un rp que j'ai bien aimé. Il s'inscrit bien dans le moment actuel, j'apprécie le fait que quelqu'un d'autre réagisse à la mort de Rivy, ça rend le truc très "réel", on a beaucoup plus l'impression que c'est un événement important.
Donc bon... C'est un rp chouette, y a de bonnes idées; Le fait qu'Arthur apprenne un peu à se battre est plutôt cool, ça change, et pour le coup je suis content que tu l'aies fait avec Jetstream Samuel ^^. Mais...

Mais Jetstream Samuel n'est pas au Jardin radieux ^^ Je rappelle que c'est un résident de la cité des rêves =). Après je dis pas qu'il peut pas être là de temps en temps, il a des liens ici (une barraque qu'il a retapée où vivent des orphelins) mais... pas plus d'une journée. Le problème est que Jetstream Samuel est l'un des protecteurs du Moulin Rouge. Tout le monde parle de Kimahri, mais y a aussi Samuel, et pour le coup... Je rappelle que Le Moulin Rouge nécessite une haute protection. (Jetstream leur apprend à se battre à l'épée ou à l'arme blanche de temps en temps mais son job principal est de les protéger)
Du coup bon, si tu veux récidiver, faudra prendre ça en compte.

Mais enfin bon c'est chouette d'avoir utilisé cette opportunité. Et j'aime bien le fait que tu te permettes des libertés comme ça avec les PNJ, genre la petite fascination que Samuel développe pour Sephiroth. C'est bien ^^.

De manière un peu plus générale, je trouve cool le rapport d'Arthur à Genesis. Franchement, j'aurais eu encore un tant soit peut d'envie et de talent pour écrire avec Genesis, un rp aurait été cool. J'aime le fait qu'il veuille sa place, qu'il ne s'en cache pas, qu'il sappe son autorité mais toujours... dans l'intérêt du Consulat, en fait, pas seulement pour lui. Arthur a le goût de la mise en scène... Mais à la fois, quand tu vois qu'il dit "Sephiroth est mort tué par Genesis", tu te dis : Arthur veut déjà monter une sorte de légende autour de Genesis alors que ce dernier n'est même pas mort. D'ailleurs Genesis n'a jamais prétendu avoir tué Sephiroth, si je ne m'abuse (purée c'est mon perso, je devrais savoir...) Mais c'est intéressant ^^.

Enfin ! C'est chouette =).

Mission normale : 21 xp, 210 munnies et 3 PS en force.
messages
membres