Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue3739/3500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (3739/3500)

XP :

le Mer 24 Avr 2019 - 23:40
San Fransokyo... ouais cool.

Putain c'est ce que je me suis dit quand je suis arrivé. Juste "ouais cool". Alors que j'y avais jamais foutu les pieds, que j'connaissais rien d'ici... et c'est là que j'me suis dit que j'devais avoir un problème.

J'veux dire, je sais bien que j'étais pas Sora en fin de compte mais tu vois, lui, quand il arrive dans un monde ou quoi, c'est un peu la grosse teuf. J'le sais j'ai creché dans son coeur quelques temps. Mais nan, là, j'suis là et c'est limite si j'me bats pas les couilles de la découverte.

Alors attends, j'dis pas ça a l'air d'être un monde quand même sympa mais ça m'en touche une sans faire bouger l'autre quoi. Je crois qu'a force de tout l'temps bouger a droite a gauche ça a commencé a m'blaser. Des fois je me dis que Jean-Mi qui rentre chez lui tout les soirs il a quand meme du bol. Déjà parce qu'il avait pas a bouffer a la cafét' du Château Disney. J'mets quiconque au défi de bouffer autant de purée, restrictions budgétaires d'mes couilles. Héberger les gens là bas, c'était même plus du secours c'était d'la taule mais chez les gentils.

Et alors que j'aurais du être content de voir autre chose de temps en temps, j'étais là a m'prendre un hot dog a la première baraque du coin et pas le finir parce que j'sais pas. Ça v'nait p'tete de la boule au ventre que j'avais depuis que j'étais parti.

J'ai l'vé les yeux pour regarder si je le voyais et, ouais... y'avait le mega dirigeable dans l'ciel en train de diffuser. Donc elle était en direct, j'allais mal tomber...

Pourtant j'avais une idée de dingue ! Si ça marchait ça allait être ouf franchement. Mais d'jà fallait que je trouve son appart. Et pour ça bah... y'a rien de mieux que de prendre de l'altitude. J'ai grimpé sur le premier gratte-ciel et j'ai plané jusqu'à la facade d'un autre plus haut. J'ai continué mon ascension, et j'ai commencé a regarder au loin.

J'allais me faire un petit jeu. J'avais jusqu'a la fin de son truc pour trouver son appart' après ce serait chiant. Ouais, j'essayais de localiser le truc en fonction de ce que je voyais de dehors à l'image.

Bon bah j'ai tourné en rond. J'étais la en mode gros touriste a chercher mon chemin, passant de toit en toit et faisant surement se questionner la moitié des gens qui levaient la tête pendant que je plannais. Et puis finalement, j'me suis vu en très très petit sur l'écran. J'suis repassé une ou deux fois pour être sûr que c'était moi sauf que maintenant c'était des photos d'elle a moitié a poil et... faut dire que c'tait pas mal. Bref, j'avais qu'une demi indication mais j'ai misé sur la chance et je suis retourné dans les rues en mode passant lambda. J'me suis approché de l'immeuble que je pensais être le bon en prenant le temps de passer au Sephora du coin pour profiter des testeurs gratos.

Arrivé au pied du truc, j'me suis regardé dans la vitre et j'ai remis la capuche de mon sweat en place histoire que j'aie pas trop l'air d'un golmon. Lacets, check, fute... ouais je l'ai un peu remonté on voyait un peu trop mon calebute. D'ailleurs calbute motif simili, check. C'était mon préféré en plus !

J'ai l'vé le bras, j'ai senti mon aisselle, nickel, j'ai passé la main dans mes cheveux pour les remettre en place et j'suis monté. Elle habitait au dernier étage mais j'l'ai pas joué flemmard, j'ai pas pris l'ascenseur. J'suis arrivé devant sa porte et j'allais toquer sauf que j'me suis arrêté au dernier moment.

Est-ce qu'au final c'était pas une idée d'gogol ? J'suis resté con bien 20 secondes et puis, j'me suis rappellé qu'merde, si t'essais pas, tu sais pas.

J'ai toqué trois coups a la porte et j'ai attendu qu'elle ouvre. J'avais pas pris de conneries de fleurs ou quoi, j'pense qu'elle en avait rien à foutre.

_______________________________
Le jour où j'ai presque pécho Signature
D.Va
D.Va
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue146/500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (146/500)

XP :

le Jeu 25 Avr 2019 - 6:47
« Franchement. Non. Gros regret pour la coupe noire. » Je m’étire, soulevant légèrement mon gros pull kangourou, montrant mon nombril quelques secondes. Je lis quelques commentaires tout en ouvrant une nouvelle canette du soda Nano, de ce monde, qui me sponsorise depuis peu ! Normalement, comme je l’ai annoncé plus tôt dans ce live, j’aurai bientôt un nouveau genre de matos offert par eux, ça va être chouette ! « Alors, qui vous auriez aimé voir ? » J’ai posé la question trois fois déjà, je lis des com’s. Cette fois, je dois un peu me débrouiller, j’ai des modos, assez pour gérer le chat mais Commor, mon agent, n’est pas là pour m’aider à faire le tri. Non mais c’est moi, là. Un live à 18h00 c’est plus tôt que prévu. Je devais commencer à 20h00 et tenir deux heures. J’ai eu une bonne occas’, j’ai profité du fait qu’on était vendredis, que Hengameh, Fahimeh et Jila n’avaient pas de boulot pour l’école… pour direct commencer et avoir une soirée tranquille. Ouais. Travaille le matin, tu profites le soir ! Bon, je dis ça, je suis un animal nocturne comme tous les streamers mais là je m’adapte beaucoup au rythme des gosses, en ce moment. Donc voilà ! Mais du coup, mon coach/agent était pas prévenu et bon voilà, c’est un gros poisson, il est super occupé ! « Il aurait fallu Death. Bah non, LaVoixCassée, ça aurait été trop, là. Y avait quoi, deux ou trois membres de la Coalition noire ? » Je lis d’autre coms. « Matthew March. » Je souffle du nez. « Pourquoi pas. Ton patron, écrit Marwanoob. Ah vous seriez surpris, c’est un virtuose ! Mais il est trop malin pour faire un truc comme ça. Pour moi, le Président Shinra, c’est comme Genesis. Rien à gagner, trop à perdre. Mais oui. Les gars, soyez pas naïfs, c’est comme ça que ça marche. »

Je bois un coup de Nano et oulala… bien sucré, ce truc. « Ils y vont pas pour un vœu, c’est politique. Bah oui. » Je scroll un peu pour retrouver quelques messages. « Trois de la Coalition noire ? Ouais attendez. Le gueulard. Pardon… » Je joins mes mains en prière. « L’intendant. » C’est celui-là qui est venu dans mon secteur et a mis un peu le boxon, j’avais pas apprécié la manière. J’aurais jamais pu retrouver son nom de moi-même, mais je l’ai reconnu pendant la diffusion. « Maître Septimus et l’autre. » Je rebois un coup. Oui bah c’est le début d’une collaboration. « Ajoute Death à ça et c’est fini. Bref. Moi je dis, un Sora, ça aurait été très bien. Il ne se serait pas fait étalé au premier tour comme Riku. En voilà un autre qui doit être de la Coalition noire si vous voulez mon avis. Son combat… » Je ricane. « Scripté comme jaja. »

Bon. 19h55. « Dans cinq minutes, je décroche. Mais donc. Méga regret pour moi, mais je fais pas ma mauvaise langue. J’aurais perdu. Le truc a été annoncé trop tard, j’aurais jamais eu le temps de m’entraîner assez pour battre ces streumons. Je dis pas, hein, Soldat 1ère classe et tout, mais y a un monde entre une opération militaire et un combat en 1v1. » Je lis les commentaires et je rigole en lisant une moquerie de l’un d’eux sur l’abandon du maître Septimus. Lui, je le respecte, pour le coup. Mais… ouais. C’est la coupe noire, c’est pas censé être plus intense que tout ce qu’on connait ? D’où t’abandonnes ? Et… Je lis un autre commentaire. « Non mais me parlez pas de Kurt. Vous allez pas aimer ce que je vais vous dire. » Je fais une pause, comme si j’allais pas en parler mais faut pas rêver. « D’où c’est un beau combat ? Ce traître, je m’en fais un brunch, et j’aurai encore faim après. » Je rigole légèrement en passant une main dans mes cheveux, « Commencez pas à vous chercher des héros, les gars. Ce type, c’est un guignol, croyez-moi, j’ai fait deux opérations avec lui. J’ai le grade qu’il avait quand il est parti, mais… » va pas nous comparer. J’ai fait tellement plus sans jamais appuyer sur la détente que lui et son équipe de cassos. « La vérité ? Maintenant qu’il a rejoint les mercenaires, je peux le dire sans souci : le type nous a demandé, à moi et à l’autre Song, de montrer nos nibards à des ennemis pour les déconcentrer. Oui bon. » Je hausse les épaules. « À d’autres. Mauvais chef, pervers, traître. Voilà son cv de mercenaire. Hésitez pas à l’engager. » Je fais un  V avec mes doigts avec un joli sourire avant de lever les yeux. « N’imp’. Non croyez-moi. Mais enfin, très chouette live. J’ai pas beaucoup joué mais quand j’aurai le nouveau set up, ce sera l’occasion de tester plein plein de trucs ! »

Je conclus. Purée… j’ai jamais fait autant de lives que depuis que je suis à SF, en vrai. C’est super logique en même temps ! Les deux réseaux internet ont fusionné, j’ai donc dû fusionner mes communautés ! Et puis avec le D.Rigeable, c’était obligé. Je devais profiter à fond. Et c’était un super move, ma popularité augmente de jour en jour, je suis trop fière. Quand je me serai occupée de la cité du crépuscule, j’espère que ce sera encore mieux. D’ici là !...

Je me lève de ma chaise de bureau et vais vers le salon. Jila et Hengameh regardent la télévision, super… continuez à vous éduquer, les filles ! Fahimeh, elle, est assise juste derrière les fauteuils, sur un tapis de gym. Babak la regarde, juste à côté, faire ses exercices de méditation. Elle a vu ça, je sais pas où, sur une vidéo sur mon ordi et… j’approuve à fond. Qu’elle commence à s’intéresser à tout ça, ça lui construira une identité si elle veut suivre mes pas. Je m’en vais m’asseoir dans le divan quand… on toque à la porte. Je me redresse, souris.
« Si c’est Naka, je le jette par la fenêtre. »

« Kotetsu ? » demande Jila, sans faire une phrase. « Il bosse jusque tard, ce soir, on le verra pas. » Ce qui veut dire qu’on va manger des chips ou du soda. Non bon, j’exagère. Allez, je me dépêche. J’ouvre et je sursaute direct en voyant Roxas ! Une main sur ma poitrine, je rigole. « Roxas !? » Purée !! Je regarde derrière moi, comme si les autres allaient réagir mais… elles s’en fichent, restent sur leur truc, et en même temps… elles savent pas encore qui est là et BREF. Je souris, viens toucher son bras de main gauche et m’approche pour lui faire la bise ! «  Mais entre ! » Je recule et l’invite d’un geste ample. Pendant qu’il passe devant moi, je regarde mes vêtements… Un gros pull rouge à capuche et un short, oui bon en même temps j’étais en live donc forcément je m’étais fait mignonne mais relax. Ca fait pas trop débile pour le gars ! « Je savais pas que t’étais dans le coin ! » Je sais plus du tout à quel point j’étais familière avec lui ! Je vais encore avoir l’air de la reine des gourdes. Purée mais en même temps, c'est super dur quand t'es surprise comme ça ! Puis... je sais pas, y a pas un interphone en bas ? A croire qu'un portier ouvre à tous les inconnus !

« Euh… viens avec moi dans le salon ! » Gêêêêêêêêne ! On entre, je sais juste pas où me mettre ! Je vois la télé qui les absorbe donc « Les filles ! Babak ! Je vous présente un ami, Roxas. Levez-vous, venez lui dire bonjour et… et bah du vent, dans vos chambres ! » Grand sourire insistant. Vas-y, Hengameh, fais ta rebelle maintenant et je vais te rappeler l’épisode du Prank en fast & furious ! Je présente chacun des enfants à Roxas et dès qu’ils sont partis… « Je t’en prie, assieds-toi, tu veux… du soda ? De l’eau ? De la sangria pour sdf ? » Je m’éloigne déjà en lui posant la question pour aller chercher en méga sprint, dès que je suis plus dans sa vision, deux verres et tout ce que j’ai à boire dans la cuisine, et les amener dans le salon. « Tu… passais par là ? »
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue3739/3500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (3739/3500)

XP :

le Jeu 25 Avr 2019 - 12:01
Ouais, y'avais plusieurs trucs un peu oufs que j'savais pas par où commencer. D'jà l'appart. A mille bornes de ce que j'avais pu voir avant ; le truc était méga moderne, rien qu'à la vue tu savais direct qu'habiter là d'dans c'était confort. Tout était amenagé de façon à pas t'galérer et à kiffer ta vie. Ça me confortait dans c'que j'disais plus tôt, y'a des mondes qu'ont des gros progrès à faire.

Mais j'crois que c'qui m'a l'plus frappé c'est les gosses. Elle avait eu le temps de dev'nir genre quatre fois maman c'était chelou. Et ils étaient tous rebeus. J'commençais a m'faire des scénars de dingue, surtout que son mec était pas la visiblement. Mais nan, au bout d'un moment fallait pas être con. Elle avait pas l'corps d'une meuf qu'a sorti quatre gosses. Surtout que l'une était bien trop vieille pour ça. Elle d'vait faire garderie j'pense.


Ouais, un soda c'est cool ! que j'dis avant de m'asseoir dans l'canap. Et là, au moment où j'me pose, j'comprends tout. Le machin c'est genre tu t'asseois, jamais tu te releves.

D.Va, elle, elle a l'air mega gênée. Elle speede de ouf on pourrait croire qu'elle reçoit le Sultan d'Agrabah. Ça m'met un peu mal à l'aise j'dois dire. Autant ça m'fait marrer quand les gens sont en mode "Ouais Roxas, truc machin, c'est le Maréchal nanani nana" sauf que là ça m'gêne un peu j'sais pas pourquoi. P'tête parce que j'sais pourquoi j'viens et que j'suis moyen sûr de mon coup.


Nan, j'venais t'voir en fait, que j'dis souriant. J'vois qu'tu t'en tires bien depuis Illusiopolis ! C'est cool ! T'es devenue la re-sta de ce monde apparemment, dis-je en montrant le dirigeable du doigt.

C'est vrai que c'était difficile de passer à côté de c'truc. Encore ça va qu'y f'sait pas de son sinon t'imagines le délire ? Les gens pouvaient la kiffer autant qu'ils le voulaient, s'ils étaient obligés de se la taper tout les jours tout le temps, j'pense qu'ils devraient saturer. C'est un peu comme la purée, au début t'adores ça, puis à force de bouffer ća tout les jours, tu vas te chercher un kebab à la place et tu pleures parce que mine de rien ça reste cher.


La vie d'maman ça se passe ? que j'dis, sourire taquin aux lèvres et montrant les portes de chambre d'un signe de tête. C'est con mais j'voulais vraiment savoir le fin de mot de c't'histoire. Ça pourrait être utile pour la suite de savoir de quoi il en retourne.

J'sais même pas trop comment aborder l'truc c'est une galère. Ou alors c'est moi qui m'monte tout un truc. Putain ouais, mec, t'allais pas non plus la d'mander en mariage calme-toi.

_______________________________
Le jour où j'ai presque pécho Signature
D.Va
D.Va
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue146/500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (146/500)

XP :

le Jeu 25 Avr 2019 - 19:00
Je lui tends son soda, avec un gobelet pour le mien et je m’assieds à côté de lui, avec quand même vingt bons centimètres d’écart entre nous deux. C’est… un grand canapé, je voudrais pas le gêner et à la fois, faut pas paraître trop distante ! Purée faut que j’arrête d’over-réfléchir tout ! « Ca se passe méga bien ! » J’enlève mes Roxas II dont les lacets sont défaits d’une main, et je ramène mes pieds nus contre mes fesses en me tournant un peu plus vers mon invité ! J’ai un bras autour du dos du canapé et l’autre qui essaie de tenir un bête gobelet sans trembler. « Franchement, de mois en mois, ça prend de plus en plus et ouais… » Je souris à la re-sta. Mais tu veux quoi ? C’est vrai qu’y a plus grand monde qui ignore mon nom maintenant, dans le bled ! « Nan c’est pas pour me la péter mais je suis au top. Faudrait que je fasse la modeste mais tu sais, avec un dirigeable qui fait ma pub jour et nuit c’est… » j’fais une grimace et je rigole l’air un peu gêné. « tendu. »

Chasse le naturel et il revient au galop, comme disent les darons de tes darons. Je suis faite pour ça, pour être connue. Quand j’ai commencé, même le principe de la star était tout neuf. T’avais quelques personnes très connues. Maintenant les choses ont déjà bien bien changé et… j’ai pris le train au bon moment ! Je bois un coup de soda tout en regardant Roxas réfléchir. En vrai là, dans ce monde, il manque juste une preuve au peuple pour qu’ils m’aiment encore plus. Je peux atteindre les sommets. Ici, je suis connue, ouais, les gosses parlent de moi, j’ai une commu de fou, hyper forte… J’ai l’appui de la Shinra, je plais à tout le monde mais… en vrai, tout pourrait s’arrêter. Là, qu’est-ce qui me prouve que je suis pas juste une passe ? Comme un tube de l’été ? Donc voilà, pour le niveau supérieur, une preuve… ça serait bien.

« Les enfants, oui pardon ! C’est ouf. Franchement c’est le feu d’être maman. » J’mets des guillemets avec ma main droite sur le mot maman. « Là j’ai… tout le package en même temps, genre… un qui a déjà une vie professionnelle alors que c’est qu’un gosse, une qui fait sa crise d’ado, une qui fait sa princesse et la dernière à qui il faut tout apprendre parce que… » Je me penche un peu vers Roxas et murmure d’un air insistant : « Agrabah, c’est niveau zéro. Ah non je te le dis, je sais pas si tu te rends compte mais… ils savaient ni lire, ni compter. » Je m’éloigne et fais un sourire gêné. « Franchement quand t’es née au Jardin radieux, ça fait un choc de s’en rendre compte. »

Je bois encore un peu de mon soda avant de le déposer sur la table basse devant le divan. « Je vais les garder un peu plus longtemps. En vrai, je me demande même si je vais pas les adopter. » mais là je souris plus. Ca va être chiant, je sais même pas si y a des vraies procédures à ce niveau-là. C’est tellement le bazar, les lois entre les mondes. C’est plutôt la Shinra qui gère ce genre de truc non ? Parce que en vrai, à la base ça devait être deux mois. J’ai réussi à prolonger le contrat de Babak pour quatre mois, et ça arrangeait la réalisatrice… mais je vais pas pouvoir faire ce que je veux, faire payer la Shinra pour le petit, pendant des siècles. On est déjà au-dessus des coûts de production prévus pour le film, et… purée. Si je les adopte, y a plus de problèmes mais… j’ai 21 ans, quoi. Quatre enfants !

Je regarde Roxas et je souris, l’air de rien.
« Purée, Roxas ! » Une nouvelle fois j’approche ma main de son bras et lui fais une petite tape affectueuse. « Ca me fait trop plaisir ! Tu dois me raconter ta vie. » J’hésite. Forcément, je pense au Palais des rêves. For-cé-ment. J’imagine qu’il y était et… mais oh, j’ai pas envie qu’il commence à m’expliquer, à se justifier et tout, c’est pas du tout mon job de lui demander de le faire ! Non alors, bon, vrai que dans mes lives, je fais un peu ma pro à analyser l’actualité, à parler et à donner mon avis sur les événements et tout. Mais en vrai, devant les responsables ? Non mais je mène pas large. C’est comme Riku, je l’ai taillé mais mets-moi devant lui et je serai toute guillerette à lui dire à quel point je l’adore. Mais après c’est différent. Roxas et moi, c’est spécial ! « Des mois sans breaking news sur toi ! Je commençais à m’inquiéter. » Je rigole légèrement et passe ma main gauche dans mes cheveux, les rabattant d’un côté.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue3739/3500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (3739/3500)

XP :

le Ven 26 Avr 2019 - 15:52
Ouais bah ouais... à partir du moment où tu caillasse une meuf parce qu'elle choure du pain parce qu'elle crève la dalle, j'veux bien croire que l'pays est pas masse avancé.

J'avais glissé ça comme ça cela dit. Je me rappelais d'une de ces fois où j'avais vu ça. Bon ce que l'histoire retient pas c'est que c'est les mecs que j'ai fini par lapider sale. Et c'était pas plus mal en fait. Je voyais déjà les gros cons gueuler "ouais mais c'est leur culture nanani nana faut pas intervenir dans l'ordre des mondes" juste tg.

Puis elle m'a dit qu'elle etait contente de me voir et ça, ça m'a fait bizarre. J'étais blasé et ça m'a fait sourire. Mais pas genre poli, nan j'ai vraiment souri. Au début je trouvais ça con mais je crois qu'en 10 ans c'était la première fois qu'on m'le disait. Et... je sais bien que c'était juste de la politesse, sur c'canap y'avait ni plus ni moins que deux partenaires en affaires quoi. Mes ventes avaient boosté avec le partenariat et les Songes avaient un peu plus de fonds et c'était cool. Mais ouais, aussi formalisé que ça l'était, ça me faisait un truc.

Puis les breaking news, et là j'ai phasé. Des mois sans aucunes de mes nouvelles. Ouais. Et quoi ? Fallait que j'explique et tout ? Et putain j'voulais pas non plus lui mentir. Et j'me suis rappellé de ce son à la radio. "Tu mens jamais mais tu dis pas vraiment la vérité" qu'y disent.


Bah pour rien te cacher, les derniers mois étaient pas les plus fous de ma vie. J'ai erré pas mal. Je m'étais dit que du calme serait l'bienvenu. Surtout après c'qui s'est passé. Quand tu t'retrouves sous une marée de sans coeurs que tu peux pas gérer, tu fais pas trop le malin. Tout ça, tout ça, que j'dis tout sourire pour dédramatiser l'truc.

Remplace sans-coeur par ténèbres et t'es d'dans.

Quelque part j'étais pas dans l'faux non plus, je revenais de loin. J'avais squatté chez Jecht mais ça c'était classé secret défense. Belle et Alice m'avaient réparé, à contrecoeur pour l'une j'crois. Et... bah j'avais merdé mais comme jamais j'avais pu merder. Ça d'vait être la faute de Ciss, c'tait toujours la faute de Ciss.


Du coup voilà, pas de Breaking News ! Mais je suis content d'être venu t'voir. Je prends du soda, une gorgée, deux gorgées avant de reposer la canette sur la table basse. J'ai réfléchi à un truc ! Je viens pour te faire une proposition. Comme un partenariat mais en encore plus stylé.

Putain, j'sens que j'veux pas balancer l'truc tout de suite. Parce que j'bloque de ouf. Parce que mine de rien, j'sais pas trop comment m'y prendre et j'veux pas qu'elle le prenne trop chelou.

Puis, comme d'hab quand j'hésite trop ça finit en "et puis merde" et j'improvise.


Qu'est-ce que tu dirais du... j'me redresse d'un bond et je balaie l'air de mes mains comme pour afficher un logo.BREAKING NEWS, D.Va, la Megastar de la Ville de San Fransokyo et Roxas le Maréchal de la Lumière ont été vus à plusieurs reprises côte côte dans les rues de la ville ! Sont-ils ensemble ? Là, je me rasseois. Blablablabla...

Je la regarde, un peu. Et comme je suis un gros boulet.

Euh, ce sera médiatique quoi.

_______________________________
Le jour où j'ai presque pécho Signature
D.Va
D.Va
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue146/500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (146/500)

XP :

le Jeu 2 Mai 2019 - 4:23
« Une marée de sans-cœurs. » Je soupire. Purée, dit comme ça, c’est quand même la classe. Et le genre de trucs qui n’arriveraient qu’à Roxas. Du pur RPG… Plus tu deviens fort, plus tu rencontres des ennemis forts ! Non pour être sincère, autant grinder, ouais, c’est un truc que j’aime bien faire in game. Autant dans la vraie vie, va réclamer ton xp après le 53ème sans-cœur que tu démontes. Heureusement, quand je le regarde comme ça, assis sur un divan, l’air presque normal, je me dis : je serai jamais comme lui. Et c’est tant mieux, j’ai genre aucune envie d’arriver un jour à son niveau. Ce type a trop d’ennuis ! La moitié des groupes doivent vouloir sa mort. Puis même, dès lors que t’es super puissant, les gens cherchent un moyen pour te tuer, même si t’es pas contre eux, non ? ‘Fin c’est comme ça que j’imagine les choses pour les boss de groupe. Genre… Le Consulat qui essaie de créer de la kryptonite ?

Par contre, chercher du retour au calme, c’est quelque chose que je peux comprrr… Euh. Je glisse une main dans mes cheveux en regardant ailleurs alors qu’il me parle. Je l’écoute, hein, je fais pas ma distraite après deux minutes trente de discussion mais… en vrai, même ça, non. J’ai jamais envie de retourner au calme, de m’offrir des vacances au soleil sans internet ou quoi. Non laisse tomber. Et je suis super médiatisée mais… purée, je veux plus. Toujours plus. Je suis pas venue au monde pour être une deuxième place, pour regarder les plus motivés retirer plus de lauriers que moi. Laisse tomber. Tu dois tout le temps être sur le front pour mériter ta place au soleil.


« J'ai réfléchi à un truc ! Je viens pour te faire une proposition. Comme un partenariat mais en encore plus stylé. » Woh. « Sérieux ? » Je souris et je me redresse un peu en m’approchant légèrement, me tirant un peu vers lui. C’est… pas très conventionnel mais allez ! Déjà c’est flatteur. Ca veut dire qu’il est content de moi pour les Roxas II et que… je pourrai sûrement renouveler le sponsor, mettre de l’argent dans les caisses, bref, tu saisis ! Je le regarde, et genre j’ai la dalle, khey. J’ai juste envie qu’il balance sa propal’, mais il regarde devant lui, et… il a l’air tendu. Allez !! Laisse tomber tes hésitations et vas-y !

Et… il parle. Et… j’écoute. Et… j’hallucine. Genre grave. Un truc de dingue. Mais pour être sincère, pas en mode « make a wish ! », oh mon dieu j’arrive pas à croire ce qu’il m’arrive, non. Plutôt en mode : qu’est-ce que c’est que ce gros délire ? Mon sourire disparaît petit à petit. Je baisse un peu les yeux sur le sweat à capuche de Roxas. Il est toujours debout, en train de présenter son truc, et il se rassoit et…
« médiatique » . J’entends ce mot et je souris, toujours sans le regarder.

Je pose mes pieds à terre, m’assieds normalement, mets une main sous mon nez, couvrant ma bouche. Le délire. Le dé-lire.
J’essaie de parler mais…
« Euh… » Purée. Je sais juste pas quoi dire. C’est pas comme Nakada à qui je dois foutre un râteau ou Kotetsu à qui je dois dire qu’il me plait mais qu’officiellement, on peut pas être ensemble. Ici, c’est… ça pue comme l’une des décisions les plus importantes de ma vie. A croire qu’il m’a demandée en mariage !

« Mais quoi… » Je me redresse un peu et le regarde. « On serait officiellement ensemble au bout d’un moment ou ça s’arrêterait à des rumeurs ? » Parce que bon, les rumeurs, c’est facile d’en créer, ça engage à rien, on l’avait déjà fait lui et moi mais… l’apport médiatique est pas suffisant. « Franchement. » Je me lève et commence à tourner un peu autour du fauteuil. « C’est une bonne idée. » Je le désigne d’un geste en lui souriant nerveusement. Je lâche un rire. Purée j’ai chaud ! « C’est une bonne idée mais… » Mais j’ai un mec ? Mais j’ai trop à perdre ? Mais on s’est parlé une fois, en vrai ? Ouais non. « C’est un truc de dingue, Roxas… J’ai un agent. Je… Prendre cette décision sans lui, c’est… » bon je prends dans ma poche mon téléphone portable. Je vais l’appeler. C’est professionnel, je dois l’appeler. Je commence à le chercher dans mon répertoire et puis… Non. Je pose le GSM sur la table derrière le canapé, en regardant Roxas. « Juste, tu… tu mesures ce que ça veut dire ? T’as pas une meuf ? Parce que si on le faisait… » je manque de dire : et j’ai pas dit oui ! Non vaut mieux pas. Roxas a l’air nerveux lui aussi. « Tu dis que ce serait médiatique mais genre… vraiment ? Parce que désolée, hein. Mais si des gens apprennent, genre… n’importe qui… que notre relation est bidon et existe juste pour faire parler, mais… on n’existe plus. On est morts médiatiquement. » Et donc je suis morte tout court. C’est toute ma vie. Je perds ma notoriété, je te parie tout ce que tu veux que la Shinra me rétrogradera et me paumera dans un concessionnaire à l’autre bout de l’univers. « Des clous, en fait. Toi tu perdras rien du tout. Les gens continueront de parler de toi. » Oh l’angoisse. Oh… l’angoisse. Je m’assieds sur le dos du canapé, en le regardant nerveusement, attendant une réponse.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue3739/3500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (3739/3500)

XP :

le Ven 3 Mai 2019 - 3:35
Et là tu vois j'avais déclenché une tornade. Le truc bien vénère qui peut souffler que dans les îles, genre celles d'où je... d'où Sora vient. Moi je m'étais rassis et c'était elle qui s'était levée. Tu prends le rappeur avec leur meilleur flow au monde, elle te le cassait en deux a l'instant présent. Manquait qu'du son derrière et t'avais un tube prêt à tourner dans toutes les boites de Costa.

'Fin bon. Je rigolais mais je voyais bien que je l'avais tendue et ca m'faisait chier. J'sais bien que j'devais pas la connaître tant que ça, mais quelque part je l'aimais bien. Et j'étais p'tete qu'un gros bourrin. Mais ! C'était sorti. C'etait sorti et je me sentais quand même mieux. Genre plus hésitant. J'ai repris une bonne gorgée de soda et j'ai reposé le truc sur la table.


Attends, tu crames des étapes là. Dans ma tête c'était genre, on commence light. On se fait voir par la foule de photographes qui doit te suivre une fois. On r'garde ce que ca donne. Et à ce moment on décide de la suite.

Maintenant c'est vrai que si quelqu'un nous balançait on avait l'air cons. Mais... d'un autre côté suffisait de bien jouer le jeu. Elle passait son temps a jouer un rôle, et... j'passais mon temps à faire pareil. L'un dans l'autre ça m'semblait pas infaisable.

J'vois pas comment on pourrait se faire balancer. Si t'en parles à ton agent, il va garder le secret il est pas con. Après c'est sûr qu'il faut pas le gueuler sur tout les toits. Limite faut se persuader tout même que c'est vrai... tout en se rappelant que c'est du faux.

Putain mais qu'est ce que je raconte moi c'est complètement con. Je sais même pas si ca fait sens ça.

Puis après j'sais pas. En admettant que ca roule et que ça parle, on fait des trucs stylés genre des apparitions publiques et tout. Si on monte un couple cool les gens vont nous kiffer. C'est sûr.


Et... le jour où tu te trouves un mec, on avisera. On simulera une rupture, ou j'en sais rien. On se tapera les plateau tv, on fera la même comédie mais dans l'autre sens. Si on construit un truc crédible... du moins un truc où les gens y croient et s'y identifient, serieux j'pense que ça passe.

Je sais bien, je me projetais un peu trop mais j'avais une vision du truc telle que ca pouvait que marcher, alors forcément.

Limite, p'tête même que j'revais trop ma vie.


Après... t'es pas obligée de me dire quoi maintenant. Tu peux refléchir et me faire savoir plus tard.

_______________________________
Le jour où j'ai presque pécho Signature
D.Va
D.Va
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue146/500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (146/500)

XP :

le Lun 6 Mai 2019 - 4:10
J’ai une main sur mon front, qui masse un peu mes tempes, pendant que tout mon corps est en surtension. Irréaliste. Franchement c’est du pur délire. Mais quand il me dit que je peux prendre mon temps pour réfléchir, je rigole, un peu jaune j’avoue. J’ai l’impression de devoir refouler un mec, parce que c’est genre absolument une phrase d’un mec qui s’apprête à se prendre un râteau, sans méchanceté. Je me redresse, fais une dix-neuvième fois le tour du canapé et viens m’asseoir, à genoux, sur le canapé, beaucoup plus proche de lui qu’avant, limite plus proche je le prends dans mes bras. « Roxas t’es vraiment adorable quand t’as des idées. » j’ai l’air un peu agacée. Purée, mais comment je lui parle, moi ? S’il me souffle dessus un peu trop fort, il me brise la nuque ! « Mais… » je pose une main sur son avant-bras en lui souriant gentiment, le visage un peu déformé par la trouille de toute cette discussion. « Pardon mais est-ce que t’as déjà approché une caméra une fois dans ta vie, en vrai ? C’est des vautours, ceux-là. » Je lève les yeux, évidemment je parle pas de la météo ou des breaking news, ça on s’en fiche, ils racontent l’actu mais… « La spécialiste des gossips, c’est pas Sainte Noel, tu sais. Rita Skeeter, c’est une pure cinglée. »

Non genre. Je me redresse un peu et passe mes mains dans mes cheveux. Je prends l’élastique autour de mon poignet pour commencer à me faire un chignon, genre un peu négligé, au sommet de mon crane. Mes yeux scrutent le plafond. « Genre les plateaux TV, si on y va pour le moment où on simulera notre rupture, on va juste se faire dévorer. » C’est pas méchamment mais le type est venu sans l’ébauche d’un plan, juste en se disant : hey, tu sais avec qui ce serait cool que je m’affiche ? Purée, je suis méchante mais non, je l’adore, il est cool et son idée est méga excitante mais ouhh… j’ai un frisson. « Déjà. Aucun couple n’a jamais expliqué les raisons de sa rupture sur un plateau TV. Non, si on fait ça, faudra que ce soit encore plus scénarisé que le reste. » Et ma première idée, c’est que l’un de nous fasse semblant d’être mort, que l’autre porte son deuil et... après une bonne semaine de tristesse et d’attention médiatique, reprenne tranquillos sa vie normale. Non j’exagère, mais en gros.

« Tu… Déjà, Roxas, première règle : la stratégie yolo, c’est zéro, pour ce genre de truc. On peut pas essayer, puis voir ce qu’il se passe. » Non mais en même temps, va demander à CE type de réfléchir à une ligne éditoriale. Il a beaucoup de qualités mais c’est pas sa stratégie dans la matière qui est son principal atout. « Si on le fait, on décide tout, la stratégie doit être juste sans faille. » Mon chignon tient, je baisse les yeux sur Roxas et soupire. « J’ai pas accepté. » Je me laisse un peu tomber en arrière dans le canapé, quasiment l’épaule contre son épaule. J’avoue qu’il faudrait qu’on ait vraiment pas de chance pour se faire poukave. Genre… Kotetsu me trahirait pas. S’il le fait, c’est fini, toutes façons. Et c’était le bail. Il me laisse mener exactement la vie que je veux, et en coulisses, je suis avec lui. Le seul risque serait, je sais pas… que quelqu’un surprenne une conversation un jour ? Que je lui envoie un mail et que quelqu’un trouve mon mot de passe, ou pirate mon pc ? Mais le risque est fou.

Je tourne mon visage vers lui, à peine à quelques centimètres du sien. Roxas sent… le déodorant.
« Sérieux. T’as pas répondu à ma question. » Je marque une pause, une boule de stress dans le ventre. J’ai vraiment la vie sentimentale la plus compliquée du monde. « T’as pas une meuf ? » Et j’attends un oui. Je le sens venir parce que… Parce qu’il aurait eu ses chances en vrai, avec moi, juste en étant normal. Ok, bon, j’ai un mec mais il le sait pas alors SIIIIIII… si y avait pas Kotetsu, et qu’il était venu en me faisant un petit numéro genre celui-là, avec l’enjeu d’une vraie relation ? En vrai ? Peut-être. Peut-être que j’aurais accepté. Je sais pas. Donc oui, c’est peut-être simplement que je lui plais pas. Ou c’est qu’il a une go. Et sans faire la meuf, bah… je trouve plus probable qu’il soit déjà pris.

« Et t’y gagnes quoi, au juste ? Moi c’est évident. » Même si je risque beaucoup plus que lui, on est d’accord. « Si on le fait, je vais forcément faire parler de moi à crever, et tous les cadors vont entendre parler de moi, pas juste les citoyens. Donc… ouais. Mais toi ? T’en as quoi à retirer de tout ça ? »
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Le jour où j'ai presque pécho Left_bar_bleue3739/3500Le jour où j'ai presque pécho Empty_bar_bleue  (3739/3500)

XP :

le Ven 4 Oct 2019 - 15:24
Baaaah, disons que je t'aime bien, et que l'idée me fait marrer.

Elle était pas con, vraiment. Une strat sans faille, un truc réfléchi, pas de yolo parce que je cite, ça marche zéro. En fait j't'ais d'accord avec elle jusque là. Pour moi ça pouvait que marcher, mais c'était elle la spécialiste de ce genre de trucs.

Imaginons. La vision c'est ton fond de commerce. Tu sais comment ça marche devant les caméras, tout ça. T'as juste à me briefer entre ce qu'y faut pas faire et c'qu'y faut ABSOLUMENT pas faire. J'suis pas teubé, j'sais bien qu'une fausse note foutrait la merde. Pour ça que t'as raison faut pas se dire yolo on le fait sans penser le machin parfaitement.

D'un autre côté, son image c'était toute sa vie. Moi la mienne, des fois j'essayais d'arrondir les angles mais en général je m'en battais pas mal les couilles. Je me disais que j'avais beaucoup à apprendre en vrai. Et ça quelque soit la durée de la fiction qu'on proposerait aux gens.

Mon idée on pouvait, on devait meme, la tuner. En faire un truc ouf. On pourrait être les nouveaux héros. Fin t'as compris.


Moi je te suis. Si tu veux du sans faille, on fera du sans faille. J'peux que te faire confiance de toutes façons. Le seul moment où je pourrais p'tête décrocher c'est si t'essaie de m'faire gober que danser en tutu rose c'est la meilleure des idées.

Je pense que je pouvais comprendre le stress naissant. C'était tendu, evidemment. Pis le fait que j'arrivais pas à bien m'exprimer forcément, ça arrangeait rien. Mais si elle acceptait... ouais.

_______________________________
Le jour où j'ai presque pécho Signature
messages
membres