Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

À la lueur d’une bougie, les yeux reflétant le jeu de la flamme, Cassandra s’accaparait un millième rapport avant de se relever péniblement.

Cette situation l’agaçait.

Voici plus qu’un mois que les efforts des Paladins se joignaient au travail et artisan. Pourtant ? Rien ne semblait avancer. Les papiers se multipliaient, annonçant mauvaises nouvelles et déconvenues. Le manque de bois, le manque de chaux, le manque de pierre. Avec cela s’ajoutaient les rescapés ayant entendu les appels du Sanctum. Avec rage, le Paladin-en-Chef se massait les paupières.

Il venait seulement de parvenir à loger les habitants des campements, n’attendait qu’un ordre pour démonter les tentes que de nouveaux occupants venaient y prendre place.

Le problème ne semblait jamais vouloir se résoudre, comme si la Citadelle se refusait au repos. Encore demain, elle allait devoir envoyer des troupes pour escorter les rescapés jusqu’aux campagnes du domaine. Avec cela, elle s’en allait promettre une vie de paysan au réfugié du bloc de la Shin’ra ou des survivants du Palais des Rêves. Trop fatiguée, Cassandra abandonnait le dernier rapport sur sa table avant de quitter son bureau afin de rejoindre sa chambre. Une histoire de dispute de comptoir, parlant d’un vieillard belliqueux et rôdant au coeur des campagnes.

En ce jour, elle ne désirait rien d’autre que d’être en paix. Au détour d’un couloir, elle croisait la route de deux aspirants qui se stoppaient afin d’effectuer le salut.

- Dame Pentaghast !
- Repos…

Lasse, elle passait outre les recrues avant de faire demi-tour et les interpeler. Une requête simple, quelque chose qui éclairerait sa journée.

- Attendez, pouvez-vous prévenir les servantes des cuisines de me monter un bain. Merci.
Elle n’attendait pas son reste, trop épuisé ou de mauvaise humeurs pour entamer une quelconque discussion. Cela en devenait presque une priorité à rejoindre ses appartements.

La tranquillité et le silence, elle n’en demandaient pas plus.

Assise sur sa chaise, observant le ballet de servante amenant son relâche seau d’eau chaud jusqu’au bain de sa chambre. La chaleur en devenait presque enivrante. Elle soupirait un long instant jusqu’à ce que l’odeur des parfums lui arrive aux narines, le blé. Un souvenir des champs entourant la propriété de ses parents. Tranquillement, le Paladin enlevait ses vêtements et se glissait dans l’eau de son bain. En moins d’un instant, elle se détendait déjà, posant ses avant-bras sur les bords du bain et reposant sa nuque.

Elle était heureuse de pouvoir aspirer à ce repos.

Comme si ça vie n’était rythmée que par les intrigues, les combats et les problèmes qui n’en finissaient pas.

Toc toc toc.

Rien qu’un instant, Cassandra ne semblait pas y avoir droit.

Toc toc toc.

Le Paladin soupirait, relevant la tête et fixant la porte de chêne. D’un geste, elle refusait de répondre et reprenait sa position. Le bruit de l’eau l’apaisait et elle retournait à sa sérénité.

Toc toc toc.

- La PAIX !
Elle criait sa phrase, malgré elle. Guidant ses sens à la torpeur. Du moins, jusqu’à ce que le bruit du loquet se fasse entendre.

Le Paladin retenait son souffle, amenant ses bras à son torse et relevant ses jambes.

- J’espère que je ne vous dérange pas ? J’ai apporté du thé et des biscuits. Ce n’est pas parce que vous êtes dans votre bain que nous devons oublier les bonnes manières.
Cassandra écarquillait les yeux, entendant le ton léger de cette voix qu’elle n’était pas parvenue à oublier. Il n’y avait plus de quiétude, de paix ou la chaleur de son bain. Matthew était là, devant-elle et portant un plateau sur lequel se trouvaient thé et biscuit. Ou du moins, un semblant. Il y avait la chemise, le gilet et le pantalon.

Pourtant, il y avait cette paire de cornes, ce regard d’or et ce sourire malaisant d’un sans-coeur. Il ne bougeait pas les lèvres et pourtant, elle l’entendait. Elle entendait March.

- Ne vous en faîtes pas. Le Sanctum sortira vainqueur de votre abscence. Après tout, je ne peux pas diriger une religion sans partisan. Vous en êtes toujours ?
- Qu’est-ce que cette blague ?!
- Vous devriez goûter les biscuits, ils sont excellents.

Au travers de la voix, un rire sinistre s’élevait alors que le sans-coeur déposait le plateau à ses côtés. Cassandra fulminait alors, oubliant sa position et se redressant en sursaut. Elle se prenait alors le pied dans la baignoire et celle-ci se renversait dans toute sa jambe, causant l’hilarité du faux Primarque.

- Toi ! Je vais te…
Elle se relevait, nue comme aux premier jours et guidant son poing en arrière. Le clown amenait ses mains à ses oreilles, opérant une grimace idiote, propulsant le poing du Paladin et frappant le mur. L’ombre ayant sauté et dansait dorénavant sur son lit.

- AAAAAAAAaaah !
Cassandra hurlait à s’en arracher la voix, faisant apparaître son épée dans le creux de sa main et dessinant une ligne imaginaire par sa pointe. Frappant ainsi le matelas de paille et propulsant celle-ci dans les airs. Le sans-coeur s’était échappé une nouvelle fois, bondissant sur sa tête et poussant sur ses épaules afin qu’elle tombe dans son lit.

Rageuse, elle amenait sa main à sa poitrine et concentrait sa lumière en son poing.

- Par Etro, tu…
Elle relâchait son incantation, propulsant la vague de lumière au travers de sa chambre pendant que le sans-coeur actionnait la poignée et s’en allait dans le couloir.

Enragée, Cassandra s’avançait et franchissait le pas de la porte.

Il était trop tard. Figée devant la réalisation, elle remarquait un poisson disparaître dans la flaque à ses pieds ainsi que les vêtements de Matthew au milieu du couloir. Elle n’était pas seule. Un Haut-Prêtre, deux Paladins et les aspirants qu’elle avait croisé plus tôt dans la journée. Elle virait au rouge, faisant apparaître un bouclier qu’elle utilisait pour se masquer. Quittant le couloir avec rage alors que la porte de sa chambre claquait derrière elle.



_______________________________
more_horiz
Ok !! Commentaire !

Je n’ai pas lu tous les poissons d’avril, mais de ceux que j’ai lu… Généralement, le rp est… sans importance. On est dans la vie du personnage, un jour comme les autres et… boom ! Le sans-coeur farceur arrive.

Ce n’est pas le cas ici. Enfin si mais ta journée est importante comme d’habitude !
On a toujours les réparations du château, les tracas qu’impliquent le fait de diriger le Sanctum (Cassie adore ça, ça se sent), une petite référence à un uluberlu de la campagne.
Honnêtement, j’ai beaucoup aimé !

De même sur ton utilisation maline et assez drôle de ta farce.
C’est prévisible et en même temps si tu ne l’avais pas fait… je ne pense pas que ça aurait été aussi bien.
Je ne spoile pas au cas où, c’est un rp à lire !

Sinon au niveau de l’écriture, y a quelques petites fautes d’étourderies, des oublis ou des inversions de mots mais rien de bien grave.

C’était un petit rp très sympa !

Mission très facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en magie
Dans les vêtements tu trouves une lettre.
Il s’agit de la demande en mariage de Matt envers Ciss !
Tu trouves aussi une tablette de chocolat ! Régale toi !

_______________________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum