Derniers sujets
La grâce de l'EmpereurHier à 20:02Huayan SongUn Temple en l'honneur des Arts - IIHier à 10:29Huayan SongUn cours très casse-piedDim 15 Sep 2019 - 14:17FiathenLes roses sont bellesDim 15 Sep 2019 - 11:03Huayan SongMise en placeDim 15 Sep 2019 - 10:45Cassandra PentaghastLe Vieux MarinSam 14 Sep 2019 - 8:57DeathContaminationJeu 12 Sep 2019 - 13:55DeathJ'vous ai manqué ?Jeu 12 Sep 2019 - 11:59RoxasA la une, à la deux, à la grècque !Jeu 12 Sep 2019 - 11:29DeathLe vie de bagnard et montagnardMer 11 Sep 2019 - 17:53DeathPour une poignée d'allumettesMer 11 Sep 2019 - 17:05Chen StormstoutIl ne devrait pas tarder, ma DameDim 8 Sep 2019 - 19:53Huayan SongKingdom ArtVen 6 Sep 2019 - 17:20RikuAu Gnouf la Vagabonde !Ven 6 Sep 2019 - 9:52NeigeTous à bord !Mar 3 Sep 2019 - 15:12Neige
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Négociation Left_bar_bleue209/500Négociation Empty_bar_bleue  (209/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Fév 2019 - 12:32
Je marche. Une fois de plus, oui, mais cette fois-ci a une saveur différente des autres fois, ce n'est plus une douloureuse nostalgie, non, c'est une promesse. Je le sais, je le sens, cette marche infini est un avant gout. Je ne me sens plus obligé d'en apprécier désespérément la moindre seconde, d'en décrypter précipitamment  le moindre pas, d'en extraire hâtivement la moindre sensation.

Non. Je savoure simplement, avec le calme de l'homme qui sait qu'il n'aura pas à se rationner prochainement. Bref, pour la première fois je chill. Et libéré par l'espoir qui m'anime je m'autorise à lâcher du regard ces jambes courageuses pour fixer précisément ce qui m'entoure, tenter d'en savoir enfin plus sur cette étrange lieux qui m'accueille avec autant d'hospitalité chaque soir.

Et soudainement, comme répondant à l'appel de mon regard, une route s'illumine sous mes pas. Comme une ligne droite d'un jaune doré, juste ça, les ténèbres environnantes eux sont toujours aussi impénétrables. Autant que je puisse en juger le chemin a l'air de courir à l'infini, sans objectif précis mais pour le moment ça me va. Je me vois entièrement, je vois où je met les pattes, et surtout je marche. Parfait. Faut savoir se contenter de c'qu'on a dans la vie.

Un grincement me sort de mes rêveries. Un mec assis sur un tabouret près de moi sans doute.

Jamais deux sans trois j'imagine, au moins c'coup-ci on m'agresse pas verbalement d'entrée de jeux. Et puis plus sérieusement ça fait un petit moment que j'avais pas rêvé que je marchais, pas rêvé tout court d'ailleurs.  Pas que ça m'aurait dérangé cela dit, ça fait une bonne semaine depuis la visite d'Andrew. Une semaine que je passe mon temps allongé à l'infirmerie à avoir l'air le plus cool possible.

J'me plains pas que la bouffe qu'on nous apporte est dégueu, j'me plains pas quand j'ressens des douleurs qui arrache sa maman à des endroits pas trop possible (douleurs fantôme ils appellent ça, mais j'vous assure qu'elles ont sacrément rien d'immatérielles), j'me plains pas que j'doivent demander à un toubib pour aller chier. Bref  si on devait écrire "Martine survit de justesse à une mort atroce et doit gérer une double amputation" j'pourrai carrément servir de modèle.  
Et tout ça bien entendu parce que ma psyché va parfaitement bien et que mon état mental est genre super stable, oui monsieur. j'vais pas te transformer en mister freeze et je suis parfaitement apte à recevoir, j'dis ça au pif, une pair de gambette artificielle. Oui oui oui.

Même si bon ça rajouterait un peu d'animation parce que faut avouer qu'les journées d'un blessé grave sont quand même sacrément morne. Et quand en plus celui ci y voit pas plus que dans l'cul d'une vache inutile de vous dire qu'on touche un peu le fond du fun.

En gros mes journées se résume à pioncer, me réveiller, essayer de pioncer, faire chier un médic' pour qu'il m'aide à aller au chiotte, réessayer de pioncer, réussir, recommencer.
Ah et faire un peu mumuse un peu avec ma magie aussi.

Oui non parce que le concert de gémissement ou le connard de gamin qui chiale h24 ça va bien deux minutes mais rappelez vous j'ai rien d'autre à faire que comater alors forcément à la longue ça use un peu son templar. Un coup j'en ai eu tellement marre que mon poing s'est levé et...non j'ai pas fait le con ce coup ci. Bon ok un petit peu mais pas jusqu'au bout.

En vrai c'tait une sale soirée, je m'étais chié dessus (ouais ouais c'est ça foutez vous de ma gueule mais coupez vous les jambes et on verra si vous pouvez contrôler vos sphincter aussi bien) et je savais qu'il allait se passer un sacré bout de temps avant qu'un gus passe pour m'ôter tout ça. Donc franchement j'étais pas jouasse et en plus on m'place un môme juste à coté de moi qui chiale et qui chiale et qui chiale...

un moment j'ai peut être lééééégérement perdu le contrôle heureusement ça à pas duré longtemps et j'ai très vite refermé le poings que j'avais ouvert dans sa direction. Le truc c'est qu'mon flux avait encore blindé d'élan du coup le sort est partis quand même mais...différemment.
D'un coup j'me suis retrouvé dans le calme le plus complet, une chape de silence m'était tombé sur la gueule et bordel ça m'a fait du bien. Depuis je peux vous assurer que mes nuits sont bien plus paisibles.

Un autre truc c'est que j'utilise bien plus souvent ma détection magique, histoire de faire comme si je voyais encore comme avant, en fait je l'utilise presque tout le temps maintenant. Et du coup j'ai...je sais pas le sentiment que de temps en temps je capte d'autre truc que les présences des autres pécores c'est comme...une présence dans la présence, genre un point plus ou moins lumineux. C'est chelou mais assez pratique au final, avec un peu d'entrainement je pourrai peut être mémoriser à quel point appartient quel personne, ça pourra me servir quand je reprendrai du service.

Tiens d'ailleurs on va commencer avec l'autre pay qui croit n'pas m'avoir réveiller alors...ouais plutôt très brillant, on part sur du trois quart un quart j'dirais...ah et une légère iridescence verte aussi ça c'est nouveau. Bon on essayera de piger tout ce que ça veut dire plus tard, faisons pas patienter plus longtemps les grouillots.


"-Bonjour, qui qu'tu soit.

-Oh Fiathen, vous êtes réveillé. Je suis le docteur André Lexkins, je viens pour un petit examen."

Le doc' Lexkin...quand il s'est présenté j'me suis légèrement contracté. C'était lui qui m'avait diagnostiqué retraité et à cause de ça que...ben qu'j'avais peut être un peu fais le con. Mais bon on va pas s'arrêter là dessus hein? D'une expiration j'essaye de m'relaxer un peu.

"-Allez y doc' j'suis tout à vous.

-Merci Fiathen, attention je vais poser mon stéthoscope sur votre poitrine il risque d'être un peu froid."

Petite sensation de froid en effet, osef, le froid m'a jamais gêné. Mais attend si je réagi pas il risque pas de croire que j'ai perdu mes nerfs sensitifs ou un truc du genre? Bon allez ça bouffe pas de pain :

"-Juste au cas où doc', j'l'ai senti, mais pas de souci je gère.

-Ah, heu...d'accord, vous pouvez tousser s'il vous plais?"


Je m’exécute, un peu plus faiblement que j'aurai voulu. J'ai pas un souffle de dingue mais bon c'est pas bien grave, au pire à San Fransokyo ils ont peut être un truc pour arranger ça.

"-D'accord...je vais vous aider à vous adosser contre votre lit Fiathen.

-J'peux l'faire seul doc', no souci."

Des deux mains j'agrippes le bord du matelas et pousse comme je peux. Mes mains tremblantes me facilitent pas la tache mais j'y parviens au bout d'un moment. Ce serait cool si ils pouvaient aussi m'arranger ça à San Fransokyo.

"-Je vais examiner vos blessures.

-Pardon, doc'?

-Oh désolé Fiathen, je disais que j'allais examiner vos blessures au torse et au dos."

Aussitôt dis je sens en effet qu'on défait délicatement mes bandages. Pas cool le petit acouphène de ses morts au mauvais moment, mais bon si ont peut concevoir des prothèses de jambes on peut peut-être faire des petits micro pour les oreilles, non?

"-D'accord, très bien, très  bien. Vos blessures sont en bonne voie de guérison Fiathen, et je pense que d'ici une semaine on pourra vous retirer vos bandages au yeux.

-V'là une bonne nouvelle, j'commençais à trouver le temps long. 'Fin pas que ça m'énerve ou quoi hein? Juste c'est un peu fatiguant de..de...bref vous m'avez compris.

-Oui oui ne vous en faites pas. Je vous sens un peu tendu Fiathen, tout va bien?

-Hola oui tout va très bien doc', vraiment. J'vais super bien, et même que si j'devais subir une opération très très lourde dans pas longtemps ça n'me ferai pas du tout peur ou quoi.

-Hm, bien entendu...Bon Fiathen à propos le médecin Olsen m'a chargé de votre suivi médical concernant cette opération puisque je vous avais déjà ausculté par le passé. Et comme vous vous en doutez cet examen a aussi pour but de m'assurer de votre compatibilité avec une telle chirurgie."

J'le sent qui hésite et c'est pas bon signe. Du tout.

"-Fiathen comme vous le savez votre état de santé n'est pas excellent depuis un moment."

Non.


"-Et le choc que vous avez subit récemment n'a rien arrangé."


Pitié, non.


"-Je pense toutefois que l'opération est envisageable en l'état à une condition...


NO...Pardon? MAIS OUI! OUI! TOUT CE QUE TU VEUX MON PETIT ANDROU D'AMOUR! Heu...heu...se calmer, se calmer, ne pas tout gacher maintenant. Une inspiration une expiration.

"-J'vous écoute doc'.
Merde! Fichu voix tremblantes.
-Voila Fiathen, la pose de ces jambes ne me pose pas de problème dans la mesure où vous nous avez rendu de fier service par le passé, à votre âge qui plus est. Vous vous êtes toujours battu très volontairement pour la Divine et les habitants du domaine.

-Oui oui c'est très gentil doc' mais faites pas durer le suspens vous voulez quoi?

-J'aimerai donc que vous considériez cette opération comme un cadeau pour service rendu et non pas comme un moyen de vous obliger à continuer de nous protéger.

-...quoi c'est tout? Mais pas de souci doc'! J'le considérerais comme vous voulez, vraiment ça me fait plaiz'!

-Je...je crains que vous n'ayez pas tout à fais compris Fiathen. Je...j'aimerai que vous preniez votre retraite."


Un choc. Ses mots refusent d'abord d'arriver jusqu'à mon cerveau et puis :

"-Pardon?! Mais enfin doc' ça...ça n'aurai aucun sens! Pourquoi je...enfin à quoi ça vous servirai?

-Calmez vous Fiathen, calmez vous. Comme je vous l'ai dit votre dévotion envers notre cause est exemplaire, vraiment. Il n'est pas question de "nous servir" à quoi que ce soit, vous n'avez aucune raison de vous sentir redevable envers le Sanctum. Tout ceci vous le méritez vraiment par vos simples actes. Voyez le comme un cadeau tout simplement.

-Mais je...hé ben si comme vous le dites j'suis méritant et tout laissez moi donc décidez moi même à quoi va m'servir ma paire de trotteuse non? Ça ce serait un vrai cadeau!

-Fiathen...je ne peux pas, vraiment. Vous avez accompli des prouesses mais...vous avez fait votre temps, tout simplement."

Je veux le contredire, me défendre, l'insulter mais rien ne vient. Il y a comme un bouchon en moi qui bloque tout le reste. Ma rage reste au niveau de ma poitrine et je ne peux que l'écouter dérouler sa sentence en tremblant, les poings fermés.

"- Je vous l'avais déjà dit la première fois que nous nous sommes vu et votre situation ne s'est pas arrangée depuis. Vos tremblements, votre cœur, votre souffle, vos réflexes, votre ouïe...même si vous retrouviez des jambes parfaitement opérationnelles ça n'y changerai rien..."

Il dit faux! Mon corps me cris d'lui balancer une beigne mais ma tête, elle...ma tête continue simplement à l'écouter.

"-Je suis véritablement désolé Fiathen mais en l'état si après l'opération vous repreniez du service vous représenteriez un danger pour vous même et pour les autres."

L'image de Fabrizio et de Cassandra apparaît devant mes yeux. Ce moment terrible où j'ai réalisé que deux autres personnes allaient mourir par ma faute. Alors que n'importe qui d'autre à ma place aurait pu les aider. J'ai juste était un poids. Je suis juste un poids.

"-Fiathen encore une fois j'aimerai vous dire à quel point vous avez déjà était utile, vous n'avez strictement plus rien à prouver à personne. Je suis sur que tout le monde vous respecte énormément ici. S'il vous plais acceptez ma proposition et profitez sereinement du temps qu'il vous reste. Vous l'avez mérité plus que quiconque."

J'l'écoute déjà plus.

Il ne peut pas comprendre. Il ne peut pas savoir pourquoi je me bat, que mon fils a donné jusqu'à son dernier souffle de vie pour m'aider, me sauver de moi même. Et que maintenant c'est à moi même d'aider, de sauver jusqu'à ce que cette catin d'Etro décide que j'ai fait mon temps.
Il ne pouvait pas comprendre à quel point je soufrais depuis mon première jour dans cette infirmerie de savoir que je n'allais plus pouvoir être utile à que ce soit, d'être redevenu un poids, quelqu'un qu'on allait devoir trainer jusqu'à sa mort.

Il ne pouvait pas savoir tous les efforts que j'avais fait pour me persuader que ça ne changerai rien, pour éloigner la vérité. Pour me fabriquer ma propre vérité, une vérité qui était comme ma foi : pleine de trou, mal fagoté mais indispensable à ma survie. Parce que si je ne peux plus servir la divine, si je ne peux plus être un templier, si je ne peux plus aider qui que ce soit alors je ne suis plus Fiathen. Je suis juste le vieux.

Et alors autant mourir tout de suite, après tout quel différence? La seule chose qui me fait avancer c'est lui, ça a toujours été lui, voir ses idées dans mes actes, voir ses yeux dans les miens, voir sa vie dans la mienne. Si je ne peux plus être lui alors je veux mourir.

Tout plutôt que de redevenir moi.

Mais aujourd'hui ma vérité se brise. Trop de choc, trop d'espoir déçu. Le gouffre a révélé ma décrépitude, le gosse m'a forcé à voir mon amputation et le doc' m'a obligé à me rendre compte que même la science ne peut rien pour moi.

Je ne peux plus tenir.  Lentement je m'affaisse dans mon lit, sans un mot. Et alors je réalise aujourd'hui pour la première fois à quel point je suis vieux et usé, à quel point tout mes efforts pour changer son vain. Je ne suis pas en colère, je n'ai plus la moindre once de rage en moi, mon corps ne le supporterai plus. Seul reste une profonde, très profonde fatigue.

Ainsi qu'une certitude.

"-Doc...Gardez vos jambes.

-...Soit, si vous désirez changez d'avis Fiathen je serai ravi de faire le nécessaire. Au revoir, reposez vous bien."


Bruit de chaise, il est partit. Et je réalise à ce moment une chose : à aucun moment il ne m'a appelé "templier". Mais quand bien même je doive être le seul à me considérer ainsi je resterai à jamais le templier Fiathen. Car si je ne suis plus templier, je ne suis plus Fiathen.
Une certitude qui me parait si dramatiquement dérisoire au moment où je la forme.

Ma dernière avant de céder au sommeil trop écrasé par...par l'absence de tout en fais. La rage, la douleur, la lassitude, la crainte mais aussi la joie, le soulagement, l'excitation et  surtout...

L'espoir.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Négociation Left_bar_bleue309/400Négociation Empty_bar_bleue  (309/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Fév 2019 - 0:05
Explosion ! Notation ! Est-ce que j’suis sûr de moi, j’en ai la preuve par trois ?

Bon, j’divague, inutile de continuer plus loin et j’passe à la notation.

Donc, cet exploit ! J’avoue que, avec mon dernier commentaire qui était très tournée sur les possibilités, j’ai eu peur de t’avoir cassé un peu. Heureusement pour moi, ce n’est pas le cas et ce texte me le prouve.

Mais avant d’parler du bien, j’vais quand même faire la liste des trucs pas ouf.

Ouais, ici, il y a vraiment beaucoup de faute d’orthographe ou d’inattention et des moments ou c’est un peu « yolo » sur le choix des temps ou justement le fait de passer de l’imparfait au présent dans une même phrase. Généralement, j’parle pas de ce genre d’erreur. Cependant, j’ai tout de même été interpelé lors de cette lecture.

Même si j’suis pas l’meilleur pour ça, il faut justement dire que c’est dingue que j’le remarque !

Bref, j’pense que j’aurais d’autant plus apprécier le texte sans les moments où j’lève un sourcil et que j’recommence à lire la phrase pour en saisir le sens.

Autrement, j’ai pas mal apprécier le texte.

Surtout pour une chose, nous en revenons à ce qui fait de Fiathen le Fiathen. Le mec à déjà eu sa vie de raclure et il s’en fiche de recevoir un cadeau du Sanctum pour « service rendu ». Il a envie de bien faire, il a envie d’aider, il est putain de humble dans ses pensées et c’est ça qui compte. Il veut changer, il veut aider et il ne veut pas que les gens lui disent quoi faire et il en va jusqu’à s’en foutre de ce qu’il attend pour ça.

Là, dans ce texte, Fiathen est une personne de conviction et c’est ça qui est cool à voir. Au point que j’en viens à formuler de nouvelle théorie. Enfin, j’vais me taire ici et j’vais attendre pour voir.


Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Symbiose !

_______________________________
messages
membres