Maître Septimus
Maître Septimus
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Déforestation réglementée Left_bar_bleue102/500Déforestation réglementée Empty_bar_bleue  (102/500)

XP :

le Dim 20 Jan 2019 - 6:00
-On m’a confié cette mission !

-Tu dirigeras le jour où tu te feras pousser une paire. Maintenant dégage, je prends les commandes. Estime toi heureux d’être encore dans la partie.

Les tresses noires volant avec son demi-tour, la garde partit, la tête haute, le port altier. Septimus serra les dents et partit dans l’autre sens. Était-ce une nouvelle coopération forcée de la part de Jack ? Ou bien l’ambition de la femme était-elle sans limite aucune ? Elle avait profité de l’évasion récente pour se faire bien voir, et maintenant elle détournait son commandement pour briller encore une fois. Il aurait voulu lui rentrer dans le lard cependant… le manoir était à quelques centaines de mètres de là. William n’aurait certainement pas voulu du grabuge dans son arrière-cour… effectué par ses propres hommes.

Le jeune homme avait espéré que s’il réussissait suffisamment bien et vite cette mission, son ami l’aurait ensuite invité à le rejoindre dans la journée. Jusqu’à présent, il n’avait pas eu d’invitation de sa part. Et les gardes noirs ne toléreraient pas qu’il arrive dans le manoir en territoire conquis. Pas plus que Jack n’accepterait que sa nouvelle recrue ne fasse pas ce qu’il lui demandait. Il aurait pu utiliser la méthode de la Coalition Noire bien entendu. Mais ce n’est pas ce qu’il désirait.

Et puis, il devait déjà gérer le fait d’ordonner à des esclaves… C’était suffisamment difficile à gérer comme ça. Sa morale avait beau avoir changé ces dernières années, sa vision de la vie n’en restait pas moins lumineuse. Autant il parvenait à gérer – globalement – le fait d’être responsable de la mort d’autrui. Autant, martyriser des hommes et des femmes qui subiraient cette vie jusqu’à leur mort – ce qui pouvait être relativement long dans leurs conditions – il devait énormément prendre sur lui. Ce groupe avait d’autres mœurs, il devait faire avec. Et puis, ce n’était pas si différent de la poigne de fer qu’exerçaient les mercenaires sur les pirates lorsqu’il en avait fait partie.

Soupirant, le maître de la keyblade rejoignit sa force de travail. Une dizaine d’hommes et de femmes, robustes pour la plupart. Du moins physiquement. Psychologiquement, il voyait chez eux des yeux vides, sans espoir, sans avenir. Il ferma les yeux. Il devait le faire. Il devait accomplir sa mission. Il n’avait pas le choix s’il voulait atteindre son but. Serrant les poings, il leur ordonna de se mettre au travail. Un à un, ils prirent les haches qui se trouvaient dans le sac de toile qu’un garde lui avait donné – en même temps que sa mission.

Lorsqu’il avait cheminé avec Skinner, bien qu’elle l’ait surtout rabaissé sur tout le chemin, ils avaient réussi à se mettre d’accord sur la méthode à utiliser. Chacun partirait avec son groupe d’esclaves, et formerait le cercle extérieur. Une fois que ce serait fait, ils pourraient s’atteler à déboiser l’intérieur. Trois cents mètres de forêts… Autant dire qu’il leur faudrait au minimum trois jours pour en faire la moitié. La garde avait arrêté la date à dans cinq jours – en comptant bien évidemment aujourd’hui. C’était un délai irréalisable. Les esclaves étaient sûrs d’y laisser la vie. Et ils n’auraient aucune pause.

Du moins, c’est ce qui se passerait s’il ne les aidait pas. Prenant lui-même une hache, l’ancien mercenaire s’approcha d’un arbre et commença à le découper. Le fait de frapper une cible immobile, et de n’avoir lui-même pas à bouger, l’aida grandement. Il n’eut pas vraiment à perdre l’équilibre ou compenser son bras manquant. Du coin de l’oeil, il vérifiait régulièrement que tout le monde travaillait – ou ne tentait pas de s’échapper. Si ça n’avait tenu qu’à lui… il les aurait libéré à la fin du travail, lorsqu’il aurait été certain que personne ne pouvait le voir. Néanmoins, dans ce monde totalement contrôlé par les hommes de Jack… Impossible qu’ils puissent fuir. Et sans connexion avec les rebelles, impossible de se cacher non plus.

Chaque esclave travaillait en binôme pour abattre son arbre. Des gardes seraient chargés de les récupérer, et de les stocker le temps qu’ils puissent les transporter jusqu’aux fourneaux qui étaient utilisés pour… il ne savait pas en réalité. Et le nouvel instructeur ne désirait pas savoir. Qu’importe pourquoi la Coalition Noire avait besoin de bois. Qu’importe pourquoi elle souhaitait déboiser un cercle de trois cents mètres. Il avait une mission, il obéissait. Il donna un violent coup de son outil. Est-ce qu’il adoptait la bonne méthode ? Jusqu’à présent, il ne s’était jamais complètement investi dans la vie des groupes qu’il rejoignait. Certes, il faisait les missions qu’on lui confiait, il aidait comme il pouvait. Mais au-delà de ça ? Rien. Il se contentait de vivre sa vie, cherchant vaguement la place qu’il occupait lorsqu’il avait un moment de libre, qu’une vague d’ennuis l’envahissait.

Son premier arbre tomba dix minutes après qu’il ait commencé l’abattage. Vingt-cinq minutes après, les binômes abattaient le leur. Leur rythme… était relativement lent. Toutefois, l’ancien étudiant ne souhaitait pas les pousser davantage. Ce n’était pas un marathon après tout. Il prit son talkie-walkie – prêté spécialement pour l’occasion – et appuya sur le bouton. Après avoir vu les gardes s’en servir régulièrement, il n’avait eu aucun mal à savoir son fonctionnement.


-Nous avons abattu nos premiers arbres. Où est-ce que vous en êtes ?

-Ces misérables n’ont pas encore fini le premier. Je vais les motiver moi.

-N’oublie pas, répondit-il d’une voix implacable. Ils ont un travail long à effectuer. Si tu les handicapent, ou si tu les ralentis, Jack saura comment s’occuper de toi.

-Je n’ai pas peur de lui minable, cracha-t-elle, un léger tremblement dans la gorge.

-Et je suis persuadé que Death appréciera ton… attitude à sa juste valeur.

Lui briser les deux bras semblait être une bonne idée. C’était la meilleure tireuse de la garde noire. Jack en avait vanté ses mérites. Quelle meilleure punition que cela ? Le berger des esclaves ferma les yeux et expulsa l’air de ses poumons. Il devait se calmer. Il devait se concentrer. Il avait une mission à effectuer. William n’interviendrait pas lui-même lors de cette affaire à moins qu’il ne cause trop de soucis. Et Skinner le poussait parfois vraiment à bout. Il était heureux d’avoir un paranoïaque comme Jack pour patron. Au moins, ce dernier ne semblait pas avide de pouvoirs et prêt à tout. Si tout se passait bien, il pouvait même se montrer agréable. Probablement.

Durant la journée – de l’aube jusqu’au crépuscule - ils firent six pauses d’un quart d’heure, et une d’une demie-heure le temps de manger. Ils abattirent aux alentours de soixante arbres. Leur rythme avait décru petit à petit au fil du temps, et à la fin, il était le seul qui continuait son travail. Mais même lui avait du se résoudre à couper les arbres au même rythme qu’eux. Ses muscles étaient en feu – nul doute qu’il ne dormirait pas plus qu’eux cette nuit – et son ventre le tiraillait. Il avait cru faire sauter ses points de sutures. Il n’en était rien, fort heureusement.


-Nous nous arrêtons là pour la jour…

-Tu continueras jusqu’à ce que je te dise le contraire fils de chienne ! Et ça vaut pour tous ces escla…

Il broya le talkie-walkie. Nul doute que Jack serait furieux. Cependant, mieux valait qu’il ne l’écoute plus si elle désirait rester en vie. Depuis Halloween et Arthur… le keybladeur n’avait plus autant ressenti le désir, le besoin de mettre un terme à une vie lui-même. Sa résolution d’avoir les mains « propres » ne tenait plus qu’à un fil lorsque Skinner était présente. Quitte à travailler deux fois plus pour la remplacer, il se pourrait que sa carrière ne fasse pas long feu.

-Reposez-vous cette nuit. Je viendrai vous apporter un petit déjeuner demain matin et nous reprendrons.

Il récupéra les chaînes qui les entravaient, et planta entre les maillons un piquet. Ils ne pourraient pas s’échapper. Ils ne souffriraient donc pas aux mains des gardes cette nuit. C’était l’unique chose qu’il pouvait faire pour eux. Faire un feu les mettraient en danger si un garde voyait cela. Et il ne pouvait décemment pas revenir ici les bras chargés de nourriture. Son patron surveillait étroitement les allées et venues hors du monde. Mais sa surveillance était aussi forte en ville. Trop pour qu’il se permette quoi que ce soit.

Au termes du délais imparti, leur petit groupe était loin d’avoir tout déboisé. Le cercle externe avait été complété, et un quart de la forêt avait disparu. Cependant, les esclaves étaient à bout de forces. Lui-même n’allait pas très bien. Il n’avait pratiquement pas dormi du aux muscles endoloris. Chaque jour lui apportait davantage de douleurs, et réduisait son efficacité de manière drastique. Le groupe de la garde n’avait pas plus avancer par ailleurs. Elle avait perdu trois hommes dès la deuxième journée. Deux de plus à la fin du délais. Ceux qui étaient encore en vie… ne tenaient plus que par un fil. En revanche, en ce qui la concernait, elle resplendissait. Ses hématomes avaient totalement disparu. Son air hautain la rendait royale. Et aucun de ses ongles n’avait risqué d’être cassé. Elle avait parfaitement surveiller ces déchets. Il faudrait encore une bonne semaine de travail, et encore plus de mains-d’œuvres pour finir cette tâche. Skinner se proposerait certainement pour finir ce qu’elle avait commencé. Lui en avait terminé. Il avait besoin de récupérer. Et de prendre une bonne douche chaude. Avec de la chance, il se détesterait peut-être moins.
Death
Death
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Déforestation réglementée Left_bar_bleue1392/0Déforestation réglementée Empty_bar_bleue  (1392/0)

XP :

le Mar 22 Jan 2019 - 11:29
Bien ! Alors, j’vais être honnête, j’étais pas ultra fan des missions que tu avais fait jusqu’ici. Bien souvent, je ne ressentais pas de réel investissement dans l’écriture ou de prise de risque. C’était assez « carré » et tu ne débordais pas trop de l’ordre de mission.

Ici, je suis comblé parce que j’ressens enfin quelque chose venant du texte !

Là, c’est plus du simple bordage autour d’un ordre de mission, il y a enfin une réflexion en rapport à ce que vie Septimus à la Coalition Noire.

Comme nous ne cessons de le dire, un personne réagit toujours à ce qui l’entour et la situation dans laquelle tu te trouves doit pousser sur l’empathie d’un personnage. L’esclavagisme, c’est jamais très gentil ! Alors, ici, les envoyer au casse-pipe dans une forêt…

Bref, j’suis content d’avoir enfin une réaction, une idée de ce qui se passe et de comment ça évolue dans la tête du personnage. Donc, clairement, j’ai envie de te motiver à pousser dans ce genre de mission et à pas « bêtement » écrire pour écrire un truc. Toi-même, tu ressentira plus de satisfaction à parler d’un truc plus élaborer que « laul, j’ai cassé lé arbreu »

Voilà ! Je ne vais pas continuer mon commentaire, garder ce que j’ai à dire pour un potentiel plus tard parce que j’ai vraiment envie de voir un développement du personnage et donc de te pousser dans cette direction.

Mission accomplie !


Normal : 23 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS. Deux en Force et un en Défense !

_______________________________
messages
membres