Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz




Et si c’était à moi



J’arrivai enfin à Costa Del Sol, mais cette fois, ce n’était pas pour des vacances. J’étais ici pour une raison bien particulière. Je devais empêcher une transaction et quel meilleur endroit que celui-ci… Car je ne peux avoir aucune arme sur moi ?

J’étais donc venu en véritable touriste, je n’avais rien en ma possession qui pouvait être considéré comme une arme. Sauf peut-être ce flacon de somnifères… Mais avoir des insomnies n’est pas un crime. Je partis alors près d’un des nombreux hôtels espérant ainsi trouver l’émissaire

Je patientais sagement près du bar du premier hôtel, je tendais une oreille, espérant ainsi trouver la personne que je cherchais, bien que son apparence m’était totalement inconnue.

Premier endroit, chou blanc… Il ne me restait plus qu’à continuer de traverser la ville entière à la recherche de cet émissaire et comme par hasard c’était une ville où il n’y avait pas qu’un seul hôtel, ça aurait été trop simple, je soufflait bruyamment en me rendant dans le deuxième hôtel, mais il ne fallait pas que j’arrive en retard non plus si l’échange avait lieu, je serai venu ici pour rien et bonjour les ennuis à mon retour.

Deuxième hôtel…Je commençais déjà à en avoir marre et on dit bien « jamais deux sans trois », je partis donc en direction d’un nouvel établissement. Mais cette fois-ci, je décidai de rester un peu plus longtemps… Juste quelques secondes de plus à l’intérieur. Le soleil à l’extérieur commençait doucement à me taper sur le système. J’avais déjà donné question malaise dû à la chaleur et il était hors de question de recommencer une nouvelle fois…

Je m’avançai alors vers le bar, profiter de l’air frais qu’il y avait à l’intérieur c’est alors que je vis à cet instant un homme commencer à faire les cent pas.

Soit elle t’a posé un lapin… Soit elle… Je m’en cogne de sa vie à lui.


Seulement, je ne pouvais m’empêcher de le regarder du coin de l’œil, d’une parce qu’il commençait à me donner mal à la tête à tourner et virer et de deux ce n’était peut-être pas sa copine qu’il attendait.

Je continuai à « l’espionner » discrètement et surtout ses mouvements, entre sa montre qu’il regardait constamment et le fait qu’il tapotait doucement sa poche comme pour vérifier que son contenu n’avait pas disparu.

Je pris alors une profonde inspiration et m’avançai vers lui.

- Excusez-moi…
- Vous en avez mis du temps !
- Heu… Oui.


Je restai tel un abruti a qui on venait d’apprendre quelque chose de fantastique, mais je tentai de rester le plus naturel possible.

Donc, ce n’est pas sa gonzesse qu’il attendait... Peut-être que… On va bien voir.


Dans ma tête, c’était un peu la fête et c’est lui qui me ramena à la réalité.

- Je pensais que je devais voir un homme…
- Désolée. Ça devait être le cas, mais il y a eu un petit soucis, je… Remplace mon collègue.
- Ha voila pourquoi ! Mais vous avez quand même mis du temps à arriver…
- Je… Me suis trompée d’hôtel.


Je levais un sourcil et souriais bêtement en lui répondant, si c’était bel et bien lui, il devrait certainement se dire qu’à la Shin-Ra, ils embauchent des bras cassé avec un quotient intellectuel de deux… Et puis si c’était mon jour de chance, je ne reverrai jamais cet homme.

Il me proposa d’aller nous installer au bar, j’acceptai et jetai un rapide coup d’œil derrière moi, espérant que le véritable agent de la Shin-Ra n’arrive pas à cet instant.

Nous nous installâmes au bar et il commanda deux verres d’un cocktail dont je n’avais absolument pas retenu le nom.

- Il est là… Avec moi. Murmura l’homme.
- Très bien.


Oui, je ne savais absolument pas quoi dire à cet homme, j’étais en totale improvisation. D’une je ne savais pas si c’était vraiment l’employé de la société Krei et de deux, quel était le produit en question. Je savais juste que c’était un poison, mais sans plus.

Il pencha légèrement sa tête en pointant la poche de sa veste qu’il tapotait plus tôt.

- Ici.
- Puis-je ?


C’est tout ce qui m’était venu à l’esprit. Si c’étai bel et bien le poison en question, sinon, je devrais trouver une excuse pour partir de là…

Mon interlocuteur regarda partout autour de lui, comme pour effectuer un protocole de sécurité avant de sortir l’objet de sa poche. Il le posa ensuite le plus délicatement possible sur le comptoir devant moi. Il s’agissait d’une petite fiole dans laquelle un liquide dans les tons bleus et mauves tanguait au rythme des mouvements de la bouteille.

- Que pouvez-vous me dire dessus ?
- C’est très puissant. Quelques centilitres peuvent rendre quelqu’un malade, mais gravement malade… Le quart de ce flacon peut tuer quelqu’un.

Je commençai doucement à sourire, contente de ma découverte.

Inutile d’avoir fait polytechnique pour comprendre que c’était bel et bien mon homme.


Je repris un air plus sérieux, il pourrait croire que je suis une psychopathe à sourire de la sorte en sachant que ce liquide pouvait tuer quelqu’un.

Je bu d’une traite mon cocktail, je fus content qu’il ne soit pas alcoolisé et lui proposai d’en prendre un autre.

Nos verres servis, je continuai de regarder la fiole qu’il n’avait pas rangée et cherchai un moyen de la subtiliser et c’est là que je me rappelais que j’avais en ma possession moi aussi quelque chose.

Je devais juste attendre que quelque chose puisse attirer son attention… Mais rien à l’horizon, il était donc grand temps de faire quelque chose surtout qu’il venait de remettre la fiole dans la poche de son vestion.

J’attrapai mon verre et commençai à boire une nouvelle gorgée et regardai par une des fenêtres du bar.

- C’est quoi ça ?
- De... ?


Il détourna sa tête dans la direction que je regardais et en profitais pour glisser quelques comprimés dans le verre de cet homme.

- Il n’y a rien...
- [color:7a33=# CC99FF]Ho j’ai cru voir quelque chose… La fatigue sûrement…


J’avais eu à peine le temps de replonger mon flacon de médicaments dans ma poche avant qu’il ne revienne vers moi.

Nous restions à nous regarder en chien de faïence, je devais juste attendre qu’il boive son verre et que les cachets fassent effet… Enfin, s’ils arrivaient à faire effet ingurgité de cette manière…

Les minutes passaient et petit à petit, alors que l’homme de chez Krei buvait son cocktail, je voyais bien qu’il n’était pas très bien. Soit les somnifères faisaient effet comme il se devait, soit pas du tout et il allait me claquer dans les bras.

- Vous avez mauvaise mine... Je vais vous accompagner aux toilettes. Venez avec moi.


La serveuse qui avait bien vu l’état de son client m’indiqua les toilettes et nous y allâmes, lorsque nous étions enfin à l’abri des regards, je le poussai violemment contre les lavabos puis il tomba au sol.

- Désolé, ce n’est pas contre toi mais…


L’homme était tombé dans les vapes, j’en profitai alors pour faire ses poches et prendre le flacon.

Je ressortis le plus rapidement possible, l’air paniqué et couru vers la barmaid.

- Appelez un médecin ! Vite ! Il a fait un malaise !


La jeune femme derrière son comptoir se mit à bouger dans tous les sens et moi j’en profitai pour quitter les lieux et repartir vers le Quartier Général de la Coalition Noire.








more_horiz
Bon, c’est à Ciss dont j’dois me plaindre. C’est ça ? Plus sérieusement…

À l’instant où j’ai donné cette mission, j’avoue avoir fait exprès de donner quelque chose de plus contraignant que d’habitude. Pour la simple et bonne raison de te « forcer » à prendre un chemin différent.

Ici, c’était clairement le but de faire un mission à la fois de manipulation et en toute discrétion.

Alors, oui, c’est nous qui décidons des réactions aux alentours. C’est ici qu’intervient « le bon sens », dans l’idée où tu peux pas assommer quelqu’un au milieu d’un hôtel à Costa Del Sol et tu ne peux pas faire le « Oh, vous avez une tâche…. PISTACHE À 50 DE FORCE ! ». Tu vois l’idée ?

Ici, j’suis assez content parce que tu utilises vraiment le décors qui t’es proposé. La critique viendrait peut-être du fait que la personne est rapidement trouvé. Dans ce genre de mission, j’imagine souvent un déroulement à la Hitman avec une connaissance de la cible. Ici, c’est vraiment un peu à la « random » avec le fait de suivre le type qui semble louche.

Une fois, j’ai envie de tomber sur cette mission remplie de cliché qui s’enfoncent contre un mur.

Bref, la mission est intéressante et j’vais simplement réitérer la remarque que j’adore donner ! Toujours voir plus loin, chercher la seconde idée plus compliqué que la première qui germe directement dans ta tête.

Mission accomplie !


Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en Symbiose !

_______________________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum