Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
L'eau qui dort Left_bar_bleue152/550L'eau qui dort Empty_bar_bleue  (152/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 4 Jan 2019 - 16:58
« Il n’y aura pas d’union avec la famille Wen. » lance t-il à notre intention.

Un grand silence se fait autour du paternel.

« Père. Le plan de Huayan n’est pas si farfelu que cela. C’est envisageable ! Nous pourrions prendre la place de tous ces opportunistes pour mettre une vraie famille à la tête de la ville !
- Wen Jing est un homme rusé, calculateur dans le mauvais sens du terme et un être malhonnête. Il est hors de question que ma famille soit liée par les liens du mariage avec cette bande de scélérats.
- Mais…
- Silence ! Arrête de toujours venir en aide à ta sœur ! »

Il l’avait remis à sa place, sa petite place de fils.

« Il y a une part de risques dans notre plan, c’est vrai. »

J’admets que chaque projet a sa part de péripéties et de contretemps, mais dans l’ensemble, je pense que tout ceci est faisable. Les Wen sont certes calculateurs, mais ils sont dans le cas présent beaucoup trop attirés par le gain potentiel qu’ils s’aveuglent de leur propre chef.

Quant au gouverneur, il ne doit plus dormir la nuit avec les suspicions de conspiration qui doivent grandir à l’égard de cette famille très riche. Sans compter que c’est possible qu’il soit déjà au courant que je suis courtisée par ses ennemis.

Ce qui m’inquiète le plus dans cette affaire, c’est l’intervention possible de la secte. Certes, nous avons réussi à ralentir leur essor à Chengdu et plusieurs fonctionnaires ont été arrêté pour corruption, mais rien ne nous dit qu’ils n’ont pas encore des agents en ville.


« La fille aînée des Wen est maîtrisable je pense. Elle n’a pas une éducation aussi élaborée que la nôtre, Père, mais elle ne doit pas avoir par conséquent les compétences pour intriguer dans notre maison.
- Qui parle d’intriguer ? Je refuse que mon seul fils se marie avec des insectes nuisibles. Heureusement qu’elle n’est pas une intrigante, sinon je t’aurai déjà rossé ! »

Ses mots sont forts, même pour lui. Mais il ne nous a jamais frappé étant enfants. Je doute qu’il s’y mette maintenant. Cependant, pour qu’il me menace ainsi, c’est qu’il est furieux. C’est une certitude.

« De toute façon, vous connaissez vous deux très bien les règles du mariage. Si je ne donne pas ma bénédiction : pas d’union et votre petit plan disparaît en fumée. Ne pensez pas que je vais être aussi ouvert à la négociation cette fois-ci. » rajoute t-il.

Il s’obstine.

J’aurai dû mieux préparer le terrain. Il est plus défensif que ce que je pensais.


« Tu préfères voir la ville contrôlée par des mafieux et les amis de Wen Jing ? » lancé-je, visant à le faire se raviser.

« Nous avons déjà un rang confortable. C’est suffisant.
- Tu penses honnêtement que les Wen ne profiteront pas de leur poids politique et de leurs tactiques déshonorantes pour régler leurs comptes avec leurs anciennes connaissances, Père ? »

Là, il ne dit rien.

Je prends d’énormes risques ici et je suis bien loin de ce que normalement nos normes sociales obligent. Mais je dois trouver un moyen d’avoir son accord et il doit le donner par conviction et non par la force.


« Les Wen sont méprisables, je le sais Père. J’ai bien compris ton message. Cependant… » commencé-je.

« S’ils deviennent trop puissants, ils viendront pour nous. » continue Gao.

Nous ne savons pas Gao et moi ce qui lie notre paternel avec Jing. Nous n’avons pas vraiment besoin de le savoir en vérité, il faut juste le convaincre de suivre le plan que j’ai créé pour assurer la sécurité de notre famille et de mon fils.


« Si nous marions la fille des Wen, ils seront liés à nous et quelque part, cela évitera les représailles. L’autre avantage, c’est que nous pouvons profiter de leur garde baissée pour les griller au poteau, subtilement et sans violences exacerbées. » conclue-je.

Notre père est un homme pragmatique et un commerçant. Il n’a jamais d’avis complètement absolue. Cependant, il faut que l’idée fasse son chemin dans cet esprit rompu aux négociations difficiles.

Juste un simple « oui » nous suffirait.

Enfin « me » suffirait plutôt. Gao doit avoir sa colère contre moi, vu que je l’ai un peu vendu facilement. Mais il sait que j’ai des idées bien plus grandes pour notre famille. Puis Lihua n’est pas mal dans son genre. Ce n’est pas comme si je l’avais vendu à la poissonnière du coin.


« C’est toujours non. » répond-il à nos remarques.

Il se lève et commence à marcher dans les jardins. Nous le suivons.


« Réfléchit à notre idée, Père. On te supplie de…
- Je vais voir. Votre attitude déshonore notre nom. J’espère que vous avez conscience des risques énormes que vous nous faîtes tous prendre. »

Il part en accélérant le pas, signifiant à mon frère et moi de le laisser. Nous nous arrêtons un instant avant de retourner nous asseoir.

« Tu aurais pu me prévenir pour le mariage. » lance Gao.

Je ne connais que trop bien ce regard.


« Je veux bien te suivre pour notre famille mais il va falloir que tu la joues moins… En solitaire. »

Je me relève, comme pour lui faire comprendre que je peux partir moi aussi, même si je sais qu’ici j’ai été une mauvaise sœur.

« Wen Jing ne m’a pas laissé le choix. Il fallait donner une réponse immédiatement, c’était un piège finement tendu. Je lui ai donné une victoire facile pour qu’il puisse s’endormir sur ses lauriers. En tant que militaire, tu dois connaître les bénéfices d’une victoire rapide sans pertes. » dis-je, tentant d’appeler son esprit martial.

« Peux-tu me spécifier un peu plus ta stratégie alors ?
- Si tu veux. »

Je m’assois à côté de lui, près de lui, épaule contre épaule. De loin, n’importe quelle personne y verrait un frère et une sœur passant un agréable moment ensemble…

« Nous allons laisser Wen Jing faire le gros du travail. Avec nous virtuellement à ses côtés, la ville sera vite entre ses mains. Le mariage entre toi et Lihua est juste un moyen pour eux de garantir notre allégeance.
- Ce n’est pas le cas ? » demande t-il.

Tant de naïveté, c’est presque mignon.


« Bien sûr que non. Elle appartiendra à notre famille, nous la manipulerons pour la retourner à notre avantage. Une fois ceci fait, il n’y aura qu’à laisser le gouverneur et ses alliés se confronter aux fidèles de Wen Jing. La situation dérapera suffisamment pour que le gouvernement central intervienne. Ni les Wen, ni le gouverneur ne seront sauvés et il faudra tout simplement trouver une famille responsable qui n’a pas officiellement pris partie dans le conflit et qui règlera ce bazar. » répondis-je.

« Et en quoi les Song ne sont-ils pas partiaux ? Je vais me marier à Wen Lihua.
- Pertinente remarque. Les Song régleront les problèmes avec une certaine aisance et rétabliront l’ordre, tu seras le fer de lance de la famille. Mon but est que tu sois récompensé avec des titres dignes d’un sauveur de la situation. L’Empire a suffisamment de soucis à gérer, ils n’ont pas besoin d’un conflit qui s’envenime dans l’un de ses principaux greniers. Ils licencieront le gouverneur pour incompétence, les Wen seront écartés d’office pour un opportunisme trop flagrant.
- Qu’est-ce que tu vises pour nous dans ce cas ? »

Une belle ambition que la mienne. Ce sera périlleux, mais si tout se passe bien, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes. Wen Jing ne verra rien venir et le gouverneur non plus. Nous sommes l’eau qui dort avant le raz-de-marée.

« Notre famille va monter drastiquement en grade dans la noblesse. Virtuellement, j’espère que nous pourrons être juste en-dessous du Duc.
- Avec notre prise de partie, les Song ne seront pas les nouveaux gouverneurs, c’est quasiment sûr.
- Oui, c’est vrai.
- Mais alors ? »

Il se tourne vers moi, quelque peu incompréhensif. L’idée est tordue, je peux lui accorder la difficulté de compréhension.

« Quelle famille ne sera que peu impliquée dans le conflit, sans prise de position officielle ? Quelle famille a des contacts dans le Ministère de la Justice à la capitale ? Quelle famille est suffisamment neutre et compétente pour conserver l’harmonie impériale ?
- Les Wang.
- Excellente déduction. Un assortiment parfait entre noblesse locale et fidèle à l’Empereur et les bons contacts à la capitale pour pousser notre dossier.
- Mais ton mari est ?
- Absent ? Oui. Tu noteras que mes titres ne viennent que de lui et de toi alors qu'il est disparu. mais cela, c'est un point de détail facilement esquivé grâce à mes beaux-parents. J’assumerai la régence du gouvernement local à contrecœur bien sûr, jusqu’à ce que mon époux revienne ou que mon fils soit en âge de travailler. Ainsi, Chengdu sera officiellement aux Wang, des « gens du Nord », alors que dans la réalité, elle sera aux Song. Les vrais Sichuanais.
- Un plan bien rôdé. Tu es certain du soutien de ta belle-famille à la capitale ?
- Certaine. Ils tireront bien trop de gloire avec cela pour laisser l’occasion passée sans rien faire. Après tout, leur petit-fils régnera un jour au nom de l'Empereur sur une des principales agglomérations de l’Empire. »

Je ne peux m’empêcher de lâcher un petit sourire de satisfaction. Qu’est-ce qui pourrait rater dans ce plan ? Les Wen sont trop avides de pouvoir pour voir que nous jouons contre eux, le gouverneur a peur pour sa place et donc perd en assurance et en clairvoyance… Reste le facteur de la secte que nous ne pouvons toujours pas clairement jauger.

J’espère que père se décidera assez vite. Les pions doivent être avancés et les intrigues lancées au plus vite.

_______________________________
L'eau qui dort Signat10

"My thorns are sharp"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu



Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
L'eau qui dort Left_bar_bleue314/400L'eau qui dort Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Jan 2019 - 20:06
Allons, nous enchaînons ! Chen unchained ! T’inquiètes, j’ai pas la peau mate et deux colts. À moins que ce soit une couverture depuis tout ce temps ?

Bref, l’exploit.

Et qu’est-ce que j’peux en raconter ! Outre que, le frère de Huayan est vraiment le dindon de la farce ? Le pauvre, à sa place, j’te trouve un superbe couvent à la Cité des Rêves et on entendrait plus parler de toi. Non, avant, j’vais d’abord m’arranger pour te faire passer pour folle.

Plus sérieusement.

Ici, j’me pose une simple question, celle par rapport au ressort scénaristique que tu utilises.

Clairement, cite moi un seul moment où l’explication totale d’un plan abouti réellement à celui-ci ? S’il y a bien une chose que j’ai retenu avec Hannibal, c’est qu’un plan se déroule toujours avec des accrocs ! Donc, c’qui se passe ici, c’est de savoir ce qui va échouer dans le plan. La mort d’un membre de famille ? Le père qui n’acceptera jamais ? Le simple fait que Huayan se frotte à bien plus fort qu’elle ? Est-ce que la ville de Chengdu va se faire détruire par un dragon relâcher par la Coalition Noire en voulant accuser le Sanctum ?!

Nous ne le saurons peut-être jamais, à moins que ce soit la semaine prochaine.

Après, la remarque que j’ai envie de faire est quelques choses que j’dis souvent et que j’ai surtout au moment de Costa Del Sol, le frère de Huayan ne va pas à l’encontre de son plan. Il me semble en avoir déjà parlé, tu sais que j’note tellement de truc que je m’emmêle, mais il reste un militaire entraîner ! Alors, oui, c’est de la politique et probablement pas de la stratégie militaire, sauf que j’imagine qui pourrait affiner certains détails.

Comme j’le disais lors de ta notation pour le classement, j’estime que Huayan est égoïste car elle fait toujours tout pour elle et seule. Ici ? De démontrer que c’est vraiment pour sa famille en dévoilant ainsi ses plans et en laissant sa famille y prendre part, ça serait un acte qui « prouve » que c’est pour le bien commun des Songs.



Facile : 10 points d'expérience + 110 munnies + 2 PS en Symbiose !

_______________________________
messages
membres