Derniers sujets
Huayan Song
Huayan Song
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
Lihua Left_bar_bleue302/550Lihua Empty_bar_bleue  (302/550)

XP :

le Mar 1 Jan 2019 - 13:11
« C’est un honneur pour moi ma fille, de te présenter Huayan Daren, de l’estimée famille Song ! » dit le père qui surjoue déjà l’honorabilité de cette rencontre.

Je n’ai guère l’envie de forcer mon frère au mariage, mais si c’est pour le bien de toute la famille alors je le ferai. De plus, j’ai un argument de taille avec moi désormais : la fille de Wen Jing est plutôt belle.

Bien sûr, pas aussi resplendissante que moi, - c’est presque impossible-, mais plutôt convenable. Du moins Gao devrait apprécier ses qualités « physiques ». L’apparence ne fait pas tout bien sûr, mais dans le cadre d’un mariage arrangé, autant que les deux tourtereaux soient un minimum attirés par l’autre.

La jeune fille, qui doit être à peu près de mon âge d’ailleurs, s’incline devant moi, respectueusement et avec un large sourire. Elle me présente ses respects correctement, elle a une certaine maîtrise de l’étiquette, c’est bien.


« Comment t’appelles-tu, jeune fille ?
- Wen Lihua, Votre Grâce. »

« Votre Grâce », ha ! Soit elle est terriblement impressionnée par ma personne -ce qui n’est pas improbable, je l’admets-, soit elle se fiche de moi éperdument et elle exécute juste ce que son père lui a ordonné de dire. Je lui fais signe de se relever avec mon éventail.

Elle se redresse et prend place à côté de moi, tandis que son père nous laisse bavarder dans ses jardins. La rencontre se déroule plutôt chez eux, vu que je n’ai toujours pas l’aval de mon père pour cette alliance de circonstances peu souhaitée.


« Ce n’est pas nécessaire de m’appeler en utilisant mes titres, Lihua. Nous serons bientôt de la même famille après tout.
- Oui, j’ai tellement hâte ! On m’a dit beaucoup de biens de Song Gege ! » s’esclaffe t-elle.

« Song Gege » ? Comment ose t-elle cette petite impudente ! C’est mon frère, pas le sien jusqu’à preuve du contraire. Tous les Wen sont connus pour mettre la charrue avant les bœufs, mais celle-ci est pas mal.


Mais bon, l’alliance avant tout, je ne vais pas l’humilier tout de suite. Je vais faire mine de rien et tout rentrera dans l’ordre, du moins j’espère.

« Dites-moi, quels sont vos talents ?
- C’est-à-dire ?
- Savez-vous jouer de la musique ? Tirer à l’arc ?
- Je sais jouer de la flûte… Cependant, je n’ai jamais étudié une quelconque pratique du champ martial.
- Je vois, je vois. Pourriez-vous me servir du thé ?
- Mais bien sûr ! »

Ah, ah ! Cette question piège. Elle est tombée dedans avec une telle facilité. Elle a dû se préparer pour cet entretien. En demandant de servir le thé, je veux bien entendu vérifier qu’elle est capable de conduire la célèbre cérémonie liée. Si elle échoue, cela lui vaudra quelques points en moins dans mon estime.

On peut déguiser les paroles, mais les gestes sont plus difficiles à camoufler, ici, je le vois clairement. Elle est bien trop brutale. Trop pressée d’achever sa tâche, elle n’y prend ni plaisir et n’y voit aucun intérêt, ça se ressent à sa manière d’expédier la cérémonie du thé.

J’ai presque l’impression qu’elle ne renverse pas de thé à côté grâce au hasard. On se croirait dans une taverne de piètre qualité.

Je la trouve bien trop familière avec moi. Soit son père a mal expliqué la situation, soit elle n’est pas très bien éduquée. Et un manque d’éducation est typiquement quelque chose sur lequel on peut faire augmenter la dote. La famille Song ne va certainement pas marier le célibataire le plus en vue de la ville à une femme ne sachant même pas conduire la cérémonie du thé et n’a pas été introduite aux pratiques de base de la noblesse.

En effet, il est coutume d’associer l’éducation purement théorique à des activités bien particulières que sont la calligraphie, l’équitation, tirer à l’arc et jouer d’un instrument de musique.

Je vais devoir creuser lors de nos entretiens. Le fait qu’elle ne soit pas extrêmement éduquée n’est qu’un problème mineur qui se règle par la dote. C’est le côté trop pressé qui m’inquiète plus. L’est-elle parce qu’elle est stressée ? Ou elle tente juste de paraître normale là où sa véritable personnalité est moins… Plus différente de ce qu’elle tente d’afficher. Sans compter l’aspect familier… Je ne suis pas sa sœur et encore moins son égale, du moins pas avant le mariage.

Il va falloir que je demande à mes corbeaux de la surveiller en dehors de nos rendez-vous. La famille Wen est connue pour être rusée et elle n’est pas réputée pour ses personnalités très « transparentes ». Il est hors de question qu’on se fasse rouler dans la farine sans rien faire.


« Alors, ma chère, qu’est-ce que vous attendez de mon frère Gao ? » demandé-je, avec un ton des plus mielleux.

Elle baisse les yeux en souriant légèrement, faussant d’être timide j’imagine. Je connais bien ses méthodes, pour en faire usage moi-même. Les femmes de Chengdu sont bien plus dirigistes que les autres dans leurs couples.

Les hommes de Chengdu sont appelés les « oreilles molles » par leurs confrères des autres régions car ils écoutent bien trop leurs épouses, filles et « amies ». C’est assez drôle quand on y pense.


« J’espère qu’il m’aimera, bien sûr ! Père m’a dit qu’il était très beau et bien éduqué. Je ferai tout pour être une bonne épouse auprès de lui. » répond-elle.

Si Lihua était plus jeune, j’aurai accepté cette réponse sans sourciller. Moi-même quand je me suis mariée, il y a quelques années, je tenais le même discours. Toutes les femmes de ce pays veulent être de bonnes épouses.

Le problème, c’est que j’ai face à moi une jeune femme, qui a presque l’âge de mon frère. Donc une adolescente qui dit cela, pourquoi pas. Une personne ayant atteint vingt ans ? Une personne qui a un aperçu plus réaliste de la vie ? Ce n’est pas une réponse acceptable en soi. Elle y met peu de conviction et je sens qu’elle ne fait que jouer le rôle que son père lui a dit de tenir.

Je sens dans ses yeux que quelque chose est là. Caché.

Croyez-moi, j’aurai préféré me tenir éloigner des jeux politiques chinois. J’en ai déjà suffisamment souffert. Malheureusement, il faut bien que quelqu’un se salisse les mains pour protéger la famille et lui offrir un avenir assuré.

Je vais changer de stratégie.


« Si tout se passe bien, nous aurons d’excellentes relations, Xiao Lihua. » dis-je, le ton doux.

Xiao signifie petit. Souvent, c’est utilisé comme un terme affectueux pour quelqu’un de plus jeune que nous. Ici, j’essaye de lui rappeler que je suis plus puissante qu’elle et qu’il ne faudrait pas qu’elle fasse n’importe quoi. Egalement, je m'attends à un sursaut de révolte si je vois qu'elle refuse d'être "dominée".


« Vous savez, Gao est mon unique frère. Je suis très proche de lui.
- Je m’en occuperai bien, je vous en assure !
- C’est très bien. »

Nous continuons de discuter un petit peu. Au bout d’une petite heure, je conclue cette première rencontre. Je dois réfléchir et surtout mettre en place une surveillance de cette Lihua pour venir l’esprit mieux informé pour le second rendez-vous.

J’ai mis mon frère dans cette affaire, il ne faut pas que ce soit pour rien et à ses risques et périls.

_______________________________
Lihua Signat10

"Good God Get a Grip Girl, sit on down
I'm chunky yet funky and I'm snatching crowns"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu






Chen Stormstout
Chen Stormstout
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Lihua Left_bar_bleue314/400Lihua Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Ven 4 Jan 2019 - 17:16
Alors, ce sera un commentaire assez court et il commencera par une question.

Pourquoi Huayan ne s’inquiète pas d’une femme de son âge qui n’est pas encore marié ?

Soyons honnête, la grande crainte de Huayan pendant un temps était de se retrouver marier une seconde fois car elle n’était pas « vieille fille » et encore fraîche. De plus, tu soulignais souvent que les jeunes filles se retrouvaient rapidement marier pour les jeu et intrigue politique.

Donc, avec ce précédent dans ma mémoire, j’avais pas d’autre envie que de foutre des claques à Huayan. Un peu comme si elle avait oublié le passé et le chemin qu’elle avait fait.

Autant, d’accord, elle se questionne sur les manières et ainsi de suite. Mais clairement, j’comprends pas pourquoi Huayan ne parle pas une seconde de ça. D’autant que tu places la famille de la jeune fille comme assez ambitieuse et cherchant toujours à se mettre en avant. Alors, pourquoi garder un atout aussi longtemps ? Sachant que « l’avènement » de la famille Song est assez récent.

Ouais, clairement, j’comprends pas pourquoi il y a pas ce questionnement là. Qui, pour moi, est bien suspicieux que de savoir si elle est bien élevé. Le frère de Huayan reste un militaire, il saura la mater ! Donc, voilà, c’est le truc qui a tourné dans ma tête durant toute la lecture.

Rien de plus à dire ! Qu’est-ce que c’était court !



Très Facile : 5 points d'expérience + 60 munnies + 1 PS en Vitesse

_______________________________
messages
membres