Chen Stormstout
Chen Stormstout
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Ci-gît, un fondant au chocolat Left_bar_bleue314/400Ci-gît, un fondant au chocolat Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Dim 1 Avr 2018 - 23:30

Bon, bon… Bon… Il y a vraiment des jours où j’dois contenir mes idées à la con. Un jour comme celui-ci, par exemple. Pas d’inquiétude, j’vais m’expliquer.

* * *

L’histoire est que, au Moulin Rouge, il y a une fille qui est prompte à faire la gueule. Attention, pas du genre diva qui cherche absolument à attirer l’attention. Disons que, c’est plutôt que sa condition l’aide à avoir l’impression d’être rejetée par les autres danseuses. Ce qui, n’est pas faux, elle vit quand même dans un aquarium. Donc, Eva a tendance à prendre facilement la mouche et reste à bouder dans les tuyaux de son aquarium.

Ce n’est pas ça l’problème. Il y a toujours le moyen d’attendre qu’elle arrête de râler ou d’revenir avec un fondant au chocolat. C’est, dans l’idée, son dessert favori et elle recommence à sourire après ça.

Donc, c’est là que les soucis commencent ! Demain, elle a un gros spectacle à assurer pour le lendemain de la Pâques et j’ai pas envie qu’elle y aille avec des pieds de plomb. Alors, j’me suis directement dirigé vers le meilleur pâtissier de la Cité des Rêves pour revenir avec un fondant au chocolat et arranger les problèmes. Malheureusement, l’gars avait plus une once de chocolat ! Il a passé la moitié de son weekend à faire des oeufs en chocolat et l’autre moitié à les vendre.

V’là que j’me retrouve sans fondant au chocolat et bien embêté. Heureusement, l’gars m’assure que si j’reviens avec du chocolat, il me fait le dessert en question ! Sauf qu’il ne travaille pas avec des marques commerciales et qu’il veut de la qualité. Ainsi, j’me retrouve à l’écouter m’parler d’une légende de chocolatier pour ensuite me voir confier la tâche de récupérer du chocolat pour Eva.

Tiens, il y a encore sa voix qui résonne dans ma tête.

Aujourd’hui est un jour spécial, Chen. Durant la nuit, les cloches de Notre-Dame se sont envolée pour cacher des oeufs en chocolat dans tous les mondes connu et inconnu. Il paraît même que, les oeufs en question, ils sont créés grâce aux meilleures fèves que cacao qu’il existe et qu’aucun maître chocolatier n’a jamais réussi à reproduire un goût pareil. Le chocolat parfait. Tu es un homme fort, tu peux arpenter l’univers afin de découvrir l’un de ses oeufs afin que je fasse le plus délicieux de tous les fondants en chocolat des Cités Dorées du Consulat !
Pas la peine de vous faire un dessin, j’me retrouve à chercher l’oeuf en question pour le meilleur des fondants au chocolat. Tout ça pour qu’une sirène arrête de faire la tête. Aussi, j’avais envie de sortir aujourd’hui. C’est l’début du printemps et l’temps m’permet de m’promener à l’aise.

J’vous l’donne en mille, j’ai eu l’audace de croire que ce serait une balade en forêt ou dans un parc à la recherche d’oeuf. La vérité est tout autre. Il est trop tard pour être tranquille ! Il n’y a pas un gosse de l’univers n’ayant pas ratissé les alentours de sa maison dans l’espoir de trouver du chocolat. Moi qui m’suis retrouvé dans les vaisseaux à partir de seize heures, j’me retrouve sans rien à ramasser.

Palais des Rêves ? Rien du tout. Jardin Radieux ? Pareil. Cité du Crépuscule ?! À croire que même les méchants aiment le chocolat. Port-Royal ? J’ai le mal de mer et j’aime pas trop les embruns mains. Bref, en mille, j’ai plus d’endroits à chercher et j’suis en train de soupirer sur la banquette d’un vaisseau de transport d’la Shin’ra.

Votre ticket, monsieur.
S’il vous plaît.
Voilà… Il y a un problème, monsieur ?

Là, c’est une première, le contrôleur d’la Shin’ra qui se souci d’un passager ! Alors, j’relève la tête et j’vois que c’est un vieux monsieur avec une moustache bien fournie. Du genre, tu peux pas être contre ce type, il a l’air trop sympa.

J’suis arrivé après tout le monde, j’ai loupé tous les oeufs en chocolat.
Oh, si ce n’est que ça.

Il range son appareil pour pointer les billets et se penche vers moi, me murmurant à l’oreille.

Vous pouvez me croire, il y a des endroits que peu de personnes visitent. Et donc, des endroits encore plein d’oeufs. Il suffit d’un petit coup de pouce et je peux vous donner une indication.
C’est pas une arnaque ?
Le slogan de notre entreprise n’est pas « Ethique et responsable » ?

Là, j’ai plissé les yeux pendant cinq secondes avant d’attraper ma bourse. Qu’est-ce qu’un pot-de-vin ? Surtout quand celui-ci rendra heureuse l’une de mes danseuses. Et dans l’pire des cas, j’fais passer ça dans les frais de société. L’contrôleur me regarde et range le billet de cinquante munnies que j’lui tends.

La cité de Zanarkand, vous connaissez ? Il y a la certitude que l’endroit soit rempli d’oeuf en chocolat.
Merci !

Bon, pas la moindre idée de l’endroit. Pas la peine de paniquer, j’attends d’arriver et j’loue un vaisseau pour l’endroit ! Frais de société. Deux heures dans l’espace et j’reviens à la maison avec de quoi créer ce fameux fondant au chocolat. Après ça, j’défie quiconque de dire que je m’occupe pas bien des filles d’la maison.

* * *

Alors, maintenant, vous avez l’idée du déroulement d’cette journée. C’est simple, non ? Moi, j’veux faire plaisir à quelqu’un et v’là le cheminement qui va m’guider à la suite de l’aventure. Vous allez donc comprendre pourquoi il est parfois nécessaire que j’arrête de m’écouter.

* * *

Dorénavant, j’sais ce que c’est Zanarkand. L’gars du vaisseau d’la Shin’ra, il m’a conduit où j’ai demandé pour ensuite demander d’me dépêcher. Là, j’peux vraiment pas lui en vouloir. Quand t’es dans un endroit qui s’nomme la Fin des Mondes, c’est clairement pas le meilleur endroit pour une balade !

Bon, j’suis là, autant conclure cette histoire et d’revenir avec l’oeuf en chocolat. Avant que l’pilote décide de rentrer chez lui parce qu’il estime que la prime de risque n’est pas assez importante.

Tiens, maintenant que j’suis ici et que j’me rends bien compte des choses, j’vous assure qu’il y a beaucoup de sans-coeur dans cet endroit. L’vaisseau était à dix mètres du sol en mode stationnaire et j’ai dû rejoindre le sol par une échelle en corde. À l’instant où ma douce patte de panda à toucher le sol ? Pas de surprise. Ma keyblade fait son apparition et les ombres aussi ! Histoire que, j’imprime bien que l’endroit ne me veuille pas du bien.

Alors, explication rapide de la situation ! Deux rondouillards, trois ombres un peu sveltes avec de grandes antennes et des pots en argile de toutes les couleurs virevoltant à deux mètres du sol. De mon côté…? Mes poils et ma keyblade, autant dire que ce n’est pas la joie.

Début des hostilités ! Il y a déjà les trois sveltes qu’y sautent en l’air et tournant sur eux-même un bref instant, l’instant d’après, ils foncent tête baissée dans ma direction. Moi, j’suis pas trop stupide et j’tends mon arme devant moi ! Une main pour tenir la poignée et la seconde pour amortir le choc en tenant la tige de la keyblade. Pas de surprise, ils s’écrasent contre moi et le sol s’retrouve déjà avec le sillage de mes griffes après avoir amorti le choc. À mon tour, maintenant ! J’assure mes appuis et j’force sur les bras pour les repousser sans aucune forme de politesse avant de dresser mon bras armé au-dessus de ma tête. Un moment d’hésitation ? Pas trop, j’fronce les sourcils avant que mon bras s’retrouve à faire un quart de cercle vers l’avant et qu’la keyblade s’enfonce dans l’crâne d’une ombre qui explose sous l’coup.

Oui, j’suis l’premier surpris. À moins que, j’ai donné plus d’entrain à cette attaque que j’le pense. En même temps, j’ai donné qu’un seul coup.

Bref, pas l’temps de rêver ! Déjà que les pots de chambre renversés m’balance des brasiers et des glaciers à la gueule et que les rondouillards me charge. Flexion des jambes et détente, m’voilà assez haut pour prendre appui sur la tête du gros et m’propulser en avant tout en tournant sur moi-même. L’arme tendue, bien évidemment, pour une attaque circulaire afin de faucher les p’tites crasses.

Enchaînement, suite à ça, et j’me débarrasse des pots d’argile qui volent et j’ai déjà plus grand-chose à gérer.

Outre le coup d’griffe que j’viens d’me prendre dans l’dos et le svelte qui fait son apparition devant moi. Une belle flaque de ténèbres à mes pieds et un coup dans l’nez, j’suis fin avec ça. Avançant d’un pas à cause d’la douleur, j’me retrouve encore plus proche du sans-coeur. Il m’regarde de ses deux yeux jaunes et j’sais ce qu’il me reste à faire.

Mon arme disparait, j’enlace l’ombre devant moi et j’me tiens les poignets avant d’lever une de mes babines dans un sourire. Ils ne savent pas qui j’suis ! L’gars dans mes bras, j’me penche un poil en avant pour ensuite m’élancer en arrière et m’tordre en deux. Ce qui fait que, dans l’délire, le crâne de celui dans mes bras rencontre le crâne de celui dans mon dos. Un gars du Consulat qui m’a appris l’tour, il lui donne le nom de suplex. Du coup, j’termine le mouvement et il y a mon poids qui s’ajoute à l’équation pour m’débarrasser des deux ombres à grandes antennes dans un p’tit nuage et j’me retrouve à pousser sur mes bras afin d’revenir sur mes jambes dans une cabriole.

D’ailleurs, j’fais apparaître la keyblade durant mon mouvement, ça fait classe ! Même si personne n’est là pour le voir. Enfin, j’suis en position alors que les rondouillards frappent leur ventre.

Tiens, c’est plus un secret pour personne, il suffit d’taper les gars dans l’dos. Pas besoin de mûrir une longue réflexion. Une charge qui passe à côté de moi, pas de côté et coup d’épaule pour qu’il tombe sur le bide. Conclusion ? Descente du coude et un coup de keyblade ou l’autre afin d’le faire disparaître. Par contre, le deuxième m’a pas regardé sans rien faire et j’me prends un train à vapeur en pleine face. Deuxième coup dans l’museau, ça n’va pas ! Enfin, lui, j’suis passé derrière lui dans un saut tout en relâchant un sort de vent. Histoire qu’il tombe et que j’lui fasse l’même enchaînement.

Rien à dire, c’est pratique la magie ! Sauf que là, j’suis déjà tout tendu alors que j’viens de poser une patte au sol. Mains dans l’bas du dos et j’craque le tout, histoire de partir sur des bases seines. Parce que, là, j’vais pas vous raconter ma vie et les trente embuscades dans lesquelles j’suis tombé pour atteindre les portes de Zanarkand

* * *

Ah, oui ! Il n’y avait pas le moindre oeuf sur le chemin de Zanarkand ! Rien que des sans-coeurs, et des sans-coeurs aussi. Si, de temps à autre, il y avait de plus gros sans-coeur qui volent dans les cieux sans trop m’regarder. Donc, j’ai l’impression qu’le contrôleur vient d’me le faire à l’envers.

* * *

C’est quand même bizarre, j’veux dire, de rejoindre un monde à la Fin des Mondes. D’abord, j’marche sur une terre un peu dégueulasse. Maintenant ? J’suis carrément sur un chemin pavé ayant du vécu ! Bon, c’est pas confort, j’marche dans des p’tits cailloux et ça fait mal à mes pattes.

Donc, j’avance sur le lieu donné par l’gars de la Shin’ra. Déjà, j’vois des trucs bizarres qui volent dans les cieux et ce ne sont pas des sans-coeurs. Comment j’peux le savoir ? Ma keyblade n’est pas apparu. Donc, j’regarde ça avec attention. Pour ensuite me souvenir qu’il ne vaut pas mieux que j’reste trop longtemps dans les parages. La visite, ce sera pour une autre fois et en groupe, j’commence déjà a fatiguer. Et il y a encore le trajet dans l’autre sens à faire, imaginez ma joie.

Bien, faut rester positif, il est l’heure de chasser l’oeuf en chocolat ! Et j’le jure, s’il n’y en a pas ici, j’vais retrouver le vieux à la moustache de la Shin’ra et lui apprendre la vie.

Enfin ! Plus d’temps, les gars. Pas chance, il n’y a pas trop de sans-coeur et j’peux m’avancer dans les ruines d’une ville qui ne devait pas être trop dégueulasse à l’époque. Il suffit d’écarter une plaque de métal, d’soulever une pierre ou d’regarder derrière un vieux meuble. Cependant, les amis, il m’a fallu plus de temps que ça pour trouver ce maudit oeuf en chocolat. Il y avait une sorte de bâtiment immense, rond comme une arène et avec les vestiges qui devait ressembler à des gradins et en son centre. Dans l’doute, j’suis rentré dedans et j’ai trouvé au centre du terrain un oeuf en chocolat !

Bon, c’était pas vraiment un oeuf, plutôt qu’il s’agissait d’un chocolat en forme de coeur. Ça, j’le remarque parce que j’ai une bonne vue ! Car, là, j’ai pas encore attrapé l’objet de ma quête.

Sourire aux babines, j’avance d’un pas assuré jusqu’au centre de l’arène avec les mains dans les poches. Là, j’viens d’me rendre compte que j’ai pas pris de sac-à-dos pour l’amener jusqu’au vaisseau. Donc, ça veut dire que j’vais l’garder dans mes pattes jusqu’à mon retour à la Cité des Rêves ? Il faudrait inventer un truc, une sorte d’invention qui range tout ce que tu ramasses sans limite de poids avec la possibilité d’avoir une liste pour retrouver l’objet que tu cherches. La vie serait bien plus simple, comme ça, un peu comme la keyblade qui apparait et disparait.

Sauf que, les choses ne sont pas aussi simple que ça. Oui, mon arme est apparu dans mes mains et j’ai directement compris ce que ça voulait dire. Il y a un sans-coeur pas loin ! Vous n’imaginez pas les efforts que j’fais pour vous expliquer ma quête. Donc, j’suis là à me mettre sur mes gardes et à chercher la présence du sans-coeur. Coup d’oeil à gauche, coup d’oeil à droite, une paire d’yeux jaunes qui me fixe depuis un bout de l’arène. Pas de soucis, j’me chauffe en roulant mes épaules et j’avance pour continuer ma mission. Avec un peu de chance, il va pas s’avancer et j’vais juste avoir le temps de prendre le coeur en chocolat et retourner chez moi.

Ahaha. Non. Il s’avance vers moi et j’sens déjà le sol tremblé à chacun de ses pas. Aussi, les yeux sont à plus de trois mètres du sol et j’commence à renifler nerveusement.

L’ombre s’avance et j’commence à distinguer c’qu’il y a devant moi. Un corps étrangement svelte, une paire de pattes gigantesques qui frappe le sol et une autre paire un peu rachitique qui se termine sur une tête à la gueule allongée. Le pire, dans tout cela ? Deux longues oreilles qui pendent et frotte au sol. Oui, c’est bien ce à quoi vous pensez, il y a un lapin des ténèbres devant moi. Alors, est-ce que j’dois rire ?! En temps normal, oui. Sauf que là, les yeux jaunes me fixent et il y a bien trop de dents pointues pour que j’puisse rire.

Il n’y a pas moyen que j’prenne le chocolat et que nous restions en bon terme ?
Bon, j’conclut sur un haussement d’épaules dans l’espoir d’éviter un nouveau combat. Pas que j’sois un couard, plutôt que j’ai envie de livrer le fondant au chocolat et boire une bonne bière.

Enfin, l’cri du sans-coeur me laisse comprendre que ça va pas se passer comme ça. Il agit ses p’tites pattes devant lui avant baisser le crâne et charger comme un dingue dans ma direction. Attention, quand j’dis comme un dingue, il était à un mètre de moi avant que j’ai l’temps de réagir. D’ailleurs, ma réaction était pas loin du haussement de sourcils. La charge ? J’ai tout pris dans la gueule et j’me retrouve à rouler sur moi-même à quinze mètres de là.

Ouais, j’suis con. Si c’est un lapin, forcément qu’il est rapide ! Péniblement, j’pose mes pattes sur le sol pour me r’dresser, j’espère que j’ai rien d’casser.

V’là que, même pas l’temps d’être de debout que l’animal me charge de nouveau. Bon, là, j’suis avertie et j’me bouge d’une roulade sur la droite. Il y a encore le déplacement d’air qui gigote mes poils alors que j’invoque ma keyblade et qu’il ne s’arrête en glissant sur le sol. C’est pas l’temps de faire dans la dentelle, j’passe ma main derrière moi et j’la ramène en avant comme un dingue pour lancer mon arme droit devant moi.

Ma clé en bambou tourne sur elle-même en décrivant une courbe parfaite, percutant le museau du lapin des ténèbres avant d’me revenir dans la patte. Brillant.

La paire d’yeux commence alors à devenir plus p’tite, comme s’il plissait les paupières, avant d’commencer une course en rond tout autour de moi. Déjà, j’ai pas eu l’air malin à balancer mon arme, sauf que j’sais pas quoi faire alors que la rétine du sans-coeur s’allonge sous la vitesse de sa course. Dans l’doute, j’vais attraper l’arme à deux pattes et assurer mes appuis, j’ai pas la moindre idée de quoi foutre. Et soudain, ça m’frappe ! Enfin, le sans-coeur me frappe. Tout en continuant sa ronde, il a couru tout droit dans une charge afin d’me percuter dans l’dos pour me renverser et m’faire rouler au sol.

Il recommence une fois de plus, j’roule dans une autre direction. Encore, j’roule. Une quatrième et une cinquième fois avant qu’il ne s’arrête à ma hauteur et qu’il ne fouette l’air de l’une de ses oreilles pour me frapper à même le sol. Là, j’suis pas bien et j’me tiens l’endroit ayant subis le coup d’oreille. Dans quoi est-ce que j’suis tombé ?! J’suis trop vieux pour ces conneries.

J’ouvre un oeil, j’le vois au-dessus de moi qui se dresse et prêt à abattre l’une de ses toutes petites pattes sur mon museau. Pas cette fois. J’roule sur le sol et saute dans une acrobatie pour revenir sur mes jambes et c’est à mon tour de charger ! Là, j’pousse sur mes jambes et courant avant d’plonger l’épaule en avant afin d’le percuter en plein dans l’plexus ! Ou ce qui devrait être un plexus. Au moins, mon avantage est d’être gros et d’lui faire bouffer l’inertie de ma graisse à l’impact. D’ailleurs, il est immobile un court instant, c’est l’moment de briller.

Mon coude part en arrière alors que la pointe de ma keyblade est perpendiculaire à mon cours, un premier coup d’estoc dans l’une de ses pattes, j’pars en avant pour tourner sur moi-même et frapper un grand vertical ! Déjà pas mal. J’reviens sur mes appuis et amène l’arme à ma gauche pour la balayer devant moi et, en même temps, j’dresse ma main libre dans laquelle un sort de vent se prépare que j’relâche dans l’unique but de l’faire basculer en arrière !

Cet enchainement et un succès, sauf que l’lapin m’donne un monumental coup de patte arrière dans l’ventre et j’me retrouve à bout d’souffle en tombant à genoux au sol.

Sauf que là, nous sommes deux au sol à tenter de reprendre un peu de consistance. Utilisant la keyblade comme canne, j’arrive en premier à m’relever sauf que j’tangue comme après avoir descendu un tonneau d’bière. Là, j’ai bien mal, si vous l’avez pas compris. Un pas en avant, hésitant, un second et j’lève mon bras armé alors que l’autre tient mon ventre qui m’fait un mal de chien.

De haut en bas, propre et sans bavure. Le bout d’mon arme frappe le haut du crâne du lapin et l’affaisse mollement. Un deuxième coup, tout aussi direct, et il retombe à même le sol pour qu’un coeur prenne finalement son envol.

Sérieux, il va falloir que j’apprenne à faire plus de chose que de taper avec ce truc, ça m’aurait évité d’me faire agresser par un lapin des ténèbres au milieu d’une arène. Mince, il m’a pas détruit une côte où l’autre ? Déjà, pourquoi j’suis venu chercher un oeuf de Pâques dans ce monde ?! Ah, oui, Eva. Cette sirène aura ma fourrure, c’est p’tet pas une bonne nouvelle pour moi. Bref, j’avance jusqu’au coeur en chocolat et l’garde dans mes pattes, j’vais pas le laisser filer.

* * *

Donc, voilà la morale de l’histoire ! Croire que les cloches de Notre Dame sont allés déposer une oeuf à Zanarkand, c’est pas con. Se rendre à la Fin des Mondes pour récupérer un oeuf de Pâques, ça, c’est complètement stupide. En plus, si Eva ose m’raconter que c’est pas l’meilleure fondu au chocolat qu’elle à gouté de ça vie, j’reste cloîtrer chez moi l’année prochaine et j’mange de la salade.



_______________________________
Narantuyaa
Narantuyaa
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Ci-gît, un fondant au chocolat Left_bar_bleue243/400Ci-gît, un fondant au chocolat Empty_bar_bleue  (243/400)

XP :

le Mar 3 Avr 2018 - 23:06
De façon générale, je trouve que la forme de récit de ce rp va très bien à Chen. La formulation diffère de celle que tu emploie habituellement, et c’est assez amusant d’avoir des petits teaser/reflexions avant chaque partie. De même, les rappels et les retours en arrière qui parsèment le rp passent très bien.

Ensuite… Tu me dédie tes prises phares, l’une après l’autre. J’avais eu droit au premier roulé boulé la dernière fois, maintenant le supplex… J’suis flatté.
Sinon, les combats sont bien décris, et avec plus de détails que le reste de tes aventures. On se représente assez bien le danger de la Fin des Mondes, donc là dessus c’est tout bon.

J’ai quand même une pensée pour les frais de transports de Chen au Consulat. Tssk, vous avez de la chance de pas payer double ! Moi ma comptable serait sur mon dos!!
Plus sérieusement, j’ai du mal à évaluer comment Chen détermine qu’il y a pas une miette de chocolat dans tout un monde, et ce en moins d’une journée ? Après, voilà, y’a toujours une part d’incohérence, surtout dans des rps events - et, qui sait, peut être que, comme sur les stations essences, chaque monde affiche les quantités de chocolat disponible...

Quelques fautes d’inatentions à déplorer, notamment des er / é. C’est difficile de les trouver dans son propre texte donc je compatis...
Aussi, le “repartir sur des bases seines”, je sais pas si c’est une typo ou une référence, mais ça m’avait fait sourire.

C’est un détail, mais je trouvait la description du lapin des ténèbres un peu confuse: “Un corps étrangement svelte, une paire de pattes gigantesques qui frappe le sol et une autre paire un peu rachitique qui se termine sur une tête à la gueule allongée.” J’ai buggé en pensant que chaque patte avant se terminait par une tête, avant de réaliser qu’il y avait deux prépositions différentes.

Mmh, je commence à manquer de chose à dire… C’est qui est temps de passer à l’addition!

Mission Avancée : 33 points d’expérience + 320 munnies + 3 PS, dont 2 en magie et 1 en force!
messages
membres