Huayan Song
Huayan Song
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
Cartographie Left_bar_bleue302/550Cartographie Empty_bar_bleue  (302/550)

XP :

le Mar 16 Jan 2018 - 21:43
Me revoici une nouvelle fois au Vaisseau-Mère. J’ai quitté la Terre des Dragons le plus discrètement possible. Heureusement pour moi, la chance a fait que Francis vienne avec mon véhicule stellaire. Une mauvaise idée, qui au final a son utilité. Nous sommes en fin d’après-midi… Si l’on peut appeler cela comme ça ici. Je suis venue dans un but particulier : cartographier mon futur voyage à Oerba. Quelque chose m’intrigue. Au-delà des créatures d’une taille impressionnante, des plantes étranges et agressives, ce sont les ruines qui me paraissent d’un intérêt tout particulier.

En Chine, je m’y prendrais à deux fois avant de me lancer dans des ruines oubliées, synonymes de pièges et de spectres si l’on vient à troubler le repos des morts mais à Oerba… Les croyances ne sont pas les mêmes. Les traditions n’étaient certainement pas les mêmes. Les trésors ne sont peut-être pas les mêmes. L’appât du gain, ou bien la volonté de retrouver des mystères du passé. Me rendant une nouvelle fois à la gigantesque médiathèque du vaisseau, je cherche à récupérer le plus d’informations possibles. Je prends des notes sur du papier, à l’abri des regards indiscrets.

Je pourrai mettre le vaisseau à ce ranch sécurisé avec les chocobos, mais ce serait être trop visible. Le Désert… Risqué, à découvert et soumis aux chaleurs extrêmes pendant plusieurs jours. Mauvais point. Alors, peut-être que certaines ruines pourraient camoufler mon arrivée : suffisamment longtemps pour que je fasse ma longue randonnée dans cette région là. Ce monde dépeuplé doit bien avoir des secrets, d’une manière ou d’une autre, qui peuvent m’être utiles dans mes différentes quêtes. Dans le pire des cas, je ramènerai des antiquités à revendre pour couvrir mes frais. Mes recherches m’apportent une localisation intéressante : un croisement entre une cordillère de montagnes, la plaine sauvage et le début d’une zone aride correspondant au désert, situé beaucoup plus à l’ouest.

En me positionnant là, je serai à même de rencontrer les espèces organiques souhaitées tout en dissimulant le vaisseau dans de petites ruines avoisinantes. Le problème principal que je rencontre c’est l’escorte : les créatures d’Oerba sont affreusement redoutables et fortes. Je ne donne clairement pas chère de ma peau dans ces conditions si difficiles de survie. Il va me falloir au moins une personne pour m’accompagner. J’aurai bien voulu prendre Francis, mais le fait que les archives ne dévoilent que très brièvement certaines positions des anciennes ruines et des localisations intéressantes du monde, me laisse penser que la Shin-Ra surveille étroitement ce que ses employés pourraient faire là-bas. Certainement par mesures de sécurité. Malheureusement, je ne suis pas en quête de tranquillité ces temps-ci. Non, il me faut donc des externes, des personnes que la Shin-Ra ne connaît pas et qui seraient suffisamment courageux, ou stupides, pour me suivre à Oerba. Je pose le stylo un instant.

Je n’ai pas d’argent à consacrer à des amateurs… L’or n’est pas le seul paiement que l’on peut offrir à des individus cupides. Il y a des moyens de dédommager chaque acteur dans cette affaire. Mes yeux se posent sur l’écran : les ruines. Mais oui, c’est bien sûr ! Il doit bien y avoir des objets de valeur à l’intérieur : ces derniers pourraient intéresser des chasseurs de trésor, ou quelque chose de similaire. J’ai donc trouvé mon appât. Il ne me reste plus qu’à trouver mes protecteurs. Un secret, un mot, une information, une antiquité. Voilà une récompense que je serai prête à prendre, laissant le reste aux autres intéressés. Et puis après tout, les chances de survie ne seront pas élevées pour les fous qui me suivront dans cette aventure. Francis rigole rarement sur ce genre de dangers : s’il m’a dit que les monstres sont des tueurs sur pattes, alors je le crois volontiers. Je fais un tracé vague de la zone que je souhaite couvrir, avant de tomber sur une vidéo de l’Eclaireur qui attire mon attention.


« Bear Grylls » murmure-je.

Qui est cet homme et que fait-il ? Hum, il explore une forêt primaire d’Oerba. Intéressant. Je prends des notes sur ce qu’il montre et ce que je peux apercevoir de la zone. « Spongius Lycoperdon Forticus ». Je fais un croquis rapide du fongique pour ne pas me tromper : apparemment elle peut soigner en remplacement des potions de soins. Gare cependant à son cousin l’« Agaricus Virosa » qui a pour différence son cœur noir, mais qui produit l’effet inverse : il tue plus qu’il ne soigne. C’est bon à savoir. Je continue de regarder les images avec attention, toujours en prenant les informations importantes à l’écrit.

« Je peux vous aider Madame Song ?
- Hum ? »

Je lève la tête et tombe nez-à-nez avec Yijun. Qu’est-ce qu’il fait là ?

« Yijun ? Que faîtes-vous ici ?
- Vous n’avez pas l’air contente de me voir !
- Si, si… Juste je ne m’attendais pas à vous croiser à la médiathèque du Vaisseau-Mère.
- Je sais lire vous savez.
- Mais je n’en doute pas Yijun. »

Je me relève pour lui faire face. Je le trouve un peu collant ces temps-ci. Malgré son impassibilité, j’ai comme l’impression que son comportement a légèrement changé depuis quelques missions. Peut-être essaye t-il de m’attirer dans son lit… de manière plus concrète ?

« Je vois que vous regardiez Oerba. Une mission à prévoir ?
- Peut-être. A vrai dire, Francis m’a parlé de ce monde étrange. J’ai préféré me faire mon avis personnel et regarder des documents concernant la faune, la flore et la géographie de cet environnement si… Hostile, paraît-il.
- Je vois. »

Il a l’air convaincu. Il dessine un léger sourire sur son visage.

« Je peux vous inviter à dîner ? Je ne vous ai pas vu beaucoup depuis la dernière fois, à la Costa del Sol.
- Cela aurait été avec plaisir, Yijun. Malheureusement, je dois me rendre à ma prochaine mission ce soir. 
- Ah je vois… N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’aide. Vous connaissez mon identifiant sur le réseau interne.
- Ne t’en fais pas pour cela, j’y penserai. »

Il me sourit vaguement, me fait un léger signe de la main. Avant de partir de la salle. Je l’observe lorsqu’il sort. Démarche habituelle, rien de particulièrement gênant. Je dois me faire des idées. Je retourne sur mon siège et je reprends ma quête d’informations alléchantes sur Oerba. Je lis ce que je peux. Climat, températures, ruines répertoriées officiellement par les explorateurs de la Shin-Ra… J’en viens même à bailler devant l’appareil. C’est alors que je tombe sur une page intéressante, parlant d’un insecte vivant sous la surface d’Oerba. Une sorte de tunnelier .

Un animal dont la carapace l’aide à résister aux attaques des prédateurs, tout en ayant suffisamment de pattes – six, tout de même- capables de creuser les sous-sols du monde abandonné : et pour les roches les plus durs, il peut cracher un acide si nocif qu’il ronge presque n’importe quoi. Il ne sort que rarement à l’air libre et reste habituellement dans la terre dû à sa grande gêne de la lumière, jusqu’à un maximum de trente mètres de profondeur. Il se nourrit de petits insectes, ou de congénères. Il peut mesurer jusqu’à dix mètres de long, les plus vieux et les mieux nourris font cette taille. C’est impressionnant.

Ce qui l’est d’autant plus, c’est que le sol d’Oerba doit être particulièrement travaillé et qu’il doit y avoir de nombreuses galeries souterraines… Mais chaque chose en son temps. Déjà nous allons faire la surface, ensuite nous verrons pour les secrets de la terre. Je regarde l’heure, il va falloir que j’y aille.

Je ferme la session, ramasse mes papiers et je vais dans ma chambre pour rassembler des affaires que je vais ramener en Terre des Dragons. Certains documents seront plus en sécurité là-bas. J’agis comme je le fais toujours, je n’ai rien à craindre ces temps-ci. Depuis la dernière remontrance de Rufus, je me suis tenue à carreaux et tout semble fonctionner correctement. Moins de licenciements, des résultats maintenus, une discipline en chute libre… Non, le bonheur des employés. Pensons bonheur des employés.

Je vous en mettrai moi du « bonheur des employés ». Enfin bref, passons. Une fois mon sac fait, je retourne au hangar pour monter dans mon petit vaisseau. Direction la Terre des Dragons.


« Tour de contrôle. Ici Huayan Song. Demande autorisation de décollage. »

La radio grésille en attendant la réponse des aiguilleurs de la Shin-Ra, ou de leurs robots.

« Voix identifiée. Accès accepté. Ouverture de l’entrée en cours. Suivez la démarcation de la voie B. Bon voyage. »

La sortie se dégage derrière la lourde porte blindée et au-delà du bouclier déflecteur évitant un appel d’air dans le vide spatial pour les salariés de cette zone. Je lance mes propulseurs et je m’élance vers l’extérieur. Je quitte l’appareil gargantuesque de la Shin-Ra. Je retourne chez moi, mais beaucoup plus rapidement cette fois-ci. Une chance que Francis ait trouvé un petit endroit charmant dans les montagnes pour se garer…

Je garde dans le coin de l’œil mes papiers et mes recherches. Je vais les mettre en sécurité avec le parchemin. Je dois faire profil bas pour éviter que quiconque ne sache ce que je prépare pour l’avenir. Pour la sécurité de ceux qui me sont chères, pour laisser mes ennemis dans le brouillard.

_______________________________
Cartographie Signat10

"Good God Get a Grip Girl, sit on down
I'm chunky yet funky and I'm snatching crowns"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu






Chen Stormstout
Chen Stormstout
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Cartographie Left_bar_bleue314/400Cartographie Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Mer 17 Jan 2018 - 0:29
Bien ! Ici, ce sera une notation rapide, par rapport à la précédente. Ce n’est pas pour me déplaire, étrange, non ?

Alors, la remarque par rapport au paragraphe, j’vais dire que tu avais déjà bien entamé ton rp avant de lire mon commentaire ! Pour la peine, ce sera à la prochaine notation si j’dois commencer à t’emmerder avec ça où non. D’ailleurs, si je n’avais pas fait cette remarque précédemment, c’est simplement parce que j’estime qu’il y avait d’autre point à prendre en charge. Dans l’idée, autant faire cela progressivement que de t’assommer avec un maillet.

Aussi, j’ai un autre truc à parler, par rapport aux connaissances irp d’un personnage. Ouais, j’ai parlé de cela dans une notation, il n’y a pas longtemps.

En gros, mon point de vue est de savoir jusqu’à quel moment la connaissance hrp et irp sont liés. Explication. Pour Oerba, un monde très peu visité… Exploré… Quelle est notre limite ? Je veux dire, le monde est au-dessus en terme de difficulté et ici, nous parlons des tunnels souterrains et de ceux ayant potentiellement créé ceux-ci.

En soit, c’est une supposition intéressante, je rappel que le monde vient de FF13.

Sauf que, comment les informations ont été acquises par la Shin’ra ? Une expédition est une bonne solution, mais pourquoi l’envoyer et découvrir cela ? Je veux dire, l’intérêt de la compagnie dans cette histoire. Ce n’est pas à moi de me répondre et j’pense que ça mérite discussion. En attendant, pour un cas comme celui-ci, quelles sont les connaissances des groupes en ellipse ?

Oui, si tu me montres un rp d’un membre de la Shin’ra allant fouiller les souterrains, j’vais bien fermer ma gueule.

Là, c’est une réflexion que je mène, pas une critique ou quoi. Pour moi, c’est une question que nous devrions constamment nous poser quand l’on commence un rp. Qu’est-ce que notre personnage peut savoir d’un monde, de son environnement, d’un groupe…

Donc, voilà ! C’était l’interlude du soir avant que j’aille me coucher. Avant cela, j’vais quand même terminer mon commentaire.

Pour ce qui est du positif, j’ai pas grand chose à rajouter par rapport à mes derniers commentaires. Si ! Le destin est bien fait d’retrouver ce type là dans la salle des archives. Enfin, l’idée est là. Un rp de recherche est toujours intéressant, du moins pour expliquer comme tu arrives à une conclusion. Donc, en soit, ça ne me dérange pas trop. Donc voilà, c’était intéressant à lire !

Si, un truc que j’trouve peut-être un peu dommage.

Le simple fait de faire trop de mystère par rapport à un projet ou une direction prise par un personnage. Ici, j’parle de ce rp comme du précédent. C’est clair que cela nous-même quelque part. Sauf que, tu décimes des petits indices et la narration se cache bien de dévoiler de quoi il s’agit. Pour moi, il s’agit de faire une montagne de pas grand chose. Dans l’idée où, on finira par le découvrir à l’aboutissement, sauf qu’on n'aura pas vraiment participé à celui-ci au terme de la lecture.

Là, j’vais le dire, c’est clairement une question de point de vue. Pour moi, faire des mystères pour rien, c’est pas intéressant. Le lecteur à envie de participer à l’histoire de sa manière, réfléchir en lisant, pas d’être simplement spectateur.

Purée, c’était pas court en finalité, j’ai tellement bavardé pour ne rien dire !


Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Symbiose.

_______________________________
messages
membres