Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Deux gardes en armure effectuaient une ronde de routine dans le donjons, quand soudainement, un bruit métallique se mettait à raisonner au travers des couloirs de pierres, irrégulier dans sa fréquence et son intensité. L'un des garde semblait ne pas vraiment y faire attention, tandis que l'autre, plus jeune, semblait relativement mal à l'aide.

"- Les donjons ne sont pas hantés dis moi ?
- Si, ils le sont, mais ce n'est pas d'un éventuel fantôme qui passe par là dont tu dois avoir peur, il y a des choses biens plus réelles et bien plus agressive dans les cellules, comme ce que tu entend là.
- Tu parles de sans-cœur et de prisonnier ennemis ?
- Pas que..."

Leur ronde continuait normalement, jusqu'à ce qu'ils passent devant une des cellules, renfermant un hérisson noir aux yeux rouges, qui à leur approche, cessait d'envoyer des séries de coups de pieds contres les barreaux de sa cage. Il les observait de haut en bas du coin de l’œil en croisant les bras. Puis en affichant un sourire narquois, il s'adressait à eux.

"- Tiens, encore une nouvelle recrue. Les doigts de ton collègue ne sont pas encore remis?
- Quoi, c'est à cause de ce type si je me retrouve à monter la garde ici ?
- Oui, mais ne répond pas à la provocation, il cherche juste à prouver qu'il est meilleur que les gardes du château… Et il se fiche totalement de si ça le feras sortir plus vite de là ou pas."

D'une tape sur l'épaule il suggérait au jeune de reprendre sa marche et quelques secondes plus tard, le bruit métallique reprenait de plus belle, commençant par une séries de coup de pieds à grande vitesse ininterrompue pendant plusieurs dizaine de seconde. Une fois suffisamment éloigné pour que le boucan ne couvre plus leur voix, les deux soldats de la lumière reprenait leur discussion, le plus jeune prenant l'initiative.

"- C'était qui ce type ?
- Shadow… C'est un gars de chez nous à la base, ça fait un moment qu'il est ici. Parfois je me demande même comment il a réussis à nous rejoindre. On est peut être plus désespéré que ce qu'on veux faire croire.
- Qu'est ce que tu veux dire ? Il c'est passé quelque chose ?
- Ce type est cinglé, très efficace, mais complètement cinglé. Toujours à la pointe de l'assaut, prêt à en découdre et prêt à tout pour atteindre les objectif qu'on lui fixe.
- Je ne dirais pas que c'est un problème de la manière dont tu le présente.
- Sauf que ce genre de personne supporte très mal la mise au repos. On l'a envoyé faire des recherche et lorsqu'il est revenu, les officiers supérieurs ont décidé qu'il devait rester au château un moment… Mais visiblement, ce qu'il avait découvert lui donnait plutôt envie de repartir au plus vite.
- Je ne vois toujours pas le problème.
- Tu le verrais si tu me laissais finir sans me couper… Pour l'occuper un peu, ils lui ont demandé de s'occuper du jardin central et après ça il a voulut entrer dans la salle d'état major et faire un esclandre. Quand les gardes ont essayé de l’empêcher, il s'en est pris à eux, c'est mis à hurler dans la salle d'état major après avoir forcé le passage, puis a carrément fait usage de ses armes à feu contre ceux qui ont voulu l’empêcher de partir. Va savoir combien de temps avant qu'un type comme ça ne trouve le moyen de bombarder une village sous prétexte que c'est un nids de sans-cœurs."

Le jeune garde ravalait sa salive en imaginant ce qu'il aurait put se passer s'il c'était approché un peu plus des barreau de la cage, si le hérisson l'avait attrapé et forcé son collègue à ouvrir pour essayer de le faire lâcher. Il se rendait alors compte que ses mains étaient en train de trembler et affirmait sa poigne sur son bouclier et son épée. L'idée que ce genre de personne, avec un comportement aussi agressif et une apparence déjà aussi proche de celle d'un sans-cœurs soit membre des soldats de la Lumière lui paraissait invraisemblable.

Il restait perdu dans ses pensées, entendant de temps à autre le bruit des attaques du hérisson sur les porte de sa prison et ne reprenant complètement contact avec la réalité qu'une fois devant la sortie du donjon, se rendant compte que la porte était en train de s'ouvrir, son aîné prenant les devant et annonçant.

"A moins que vous n'ayez une autorisation, vous n'avez rien à faire ici."

A peine la silhouette d'une personne ne portant pas l'armure classique des garde du château était visible, indiquant qu'il ne s'agissait pas encore de la patrouille suivante.



Dernière édition par Shadow le Dim 1 Avr 2018 - 11:20, édité 2 fois
more_horiz
J'ai entendu parler des récents évènements: un hérisson noir Officier dans la Lumière a blessé certains soldats au Château Disney. Apparemment, il n'a pas du tout apprécié sa mission et on l'a empêché de le réaliser correctement. Du coup, c'en était trop pour lui. Il est en attente d'une peine. Je ne le connais pas trop, mais je pense qu'il devrait s'ennuyer comme un rat mort dans son cachot. J'aimerais lui faire une petite visite, histoire de lui tenir compagnie un moment.

Du coup, avec l'autorisation d'un supérieur, je vais au cachot. Apparemment, c'est un personnage de jeu vidéo (cékwa?) qui pense être la forme de vie ultime. Forme de vie ultime? Bon, très bien. J'entre dans le donjon quand un des gardes me bloque le chemin en disant:

"A moins que vous n'ayez une autorisation, vous n'avez rien à faire ici."

Avec un simple sourire joyeux, je lui montre la lettre d'autorisation. Le soldat prend la lettre et commence à le lire un peu.

"Je soussigné le Commandant nanana que la Caporale nanana a l'autorisation de rendre visite à Shadow." marmonne-t-il très rapidement. "Bon, très bien, je peux vous guider vers le hérisson. Attention, à ne pas trop l'énerver."

D'ailleurs, je me rends compte qu'il fait très froid dans le donjon. J'aurais dû mieux m'habiller que la tenue que je porte habituellement. Bon, j'y repenserai à l'avenir. Du coup, le soldat me guide vers la cellule de Shadow après m'avoir rendu l'autorisation et il me fait entrer dans la cellule où se trouve un hérisson noir aux traits rouges, aux yeux rouges et portant des bracelets dorés au poignets.

"Officier Shadow? Je suis Caporale Kestia. Je suis ici pour vous rendre visite un moment, pour que vous ne vous ennuyez pas trop en attendant votre peine."

Je ne sais pas depuis combien de temps il est dans ce trou ni combien de temps il en faut pour recevoir sa peine, mais entretemps, c'est très facile de s'ennuyer. Mais bon, après je ne compte pas grand chose, j'ai pas envie qu'on me prenne pour une traîtresse alors que je suis à deux doigts de devenir Officière.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Lorsqu'il avait entendu le bruit de la porte des cachots s'ouvrir, le hérisson noir avait finalement cessé ses attaques sur les barreaux pour venir s’asseoir sur la couchette et fixer la porte, semblant réfléchir à un plan… Ou imaginant plutôt la tête que ferait les garde le jour où il aura récupéré assez de force pour simplement empoigner un des barreau et ouvrir la cage comme si elle n'avait jamais été verrouillée. Le sourire qu'il affichait, montrant ses canines gauche aurait été plus que dérangeant à voir si quelqu'un avait put le voit.

"Même si je dois attendre cinquante ans de plus, je finirai bien par sortir de là, tant que ces idiot n'ont pas l'idée de m’exécuter, ce n'est qu'une question de temps."

Pensait-il, avant de se relever et de faire quelques pas en direction des barreaux, s’apprêtant à reprendre ses exercices avant de se rendre compte qu'il pouvait entendre des pas s'approcher. Déjà une autre patrouille ? Non, c'était beaucoup trop tôt, il y avait bien le bruit de deux soldat en armure en train d'approcher, mais cela ne correspondait pas à leur horaires habituelles. Et effectivement, il s'agissait des deux même gardes, mais accompagné de ce qu'il définirait comme une jeune fille… Une gamine à la peau rose bonbon, même lui devait baisser les yeux pour regarder son visage. En l'écoutant parler, il laissé échapper un grognement accompagné d'un air de dédains, les lèvres légèrement entrouvertes laissant apparaître ses canines du coté droit.

Il croisait de nouveau les bras sur sa poitrine alors que les gardes semblaient s'éloigner, probablement pour rester un peu plus loin, mais ça difficile pour lui de le dire, le bruit de leurs pas étant la seule indication à sa disposition.

"Caporal hein ? Si ça continue je vais finir par voir des généraux en couche culotte."

Il lui tournait alors le dis avant de poser son pied gauche sur sa couchette, jambe tendue et de commencer à s'étirer, posant ses mains sur son pieds, puis revenant en arrière, et recommençant plusieurs fois en changeant de jambes.

"Ou alors tu fait partie d'une unité médicale, section psychiatrie et tu as obtenu ton grade en donnant un peu de bon sens à cette bandes d'irresponsable ? Non, il n'y a rien d'aussi bien organisé chez ces idiots là haut de toute façon. Sinon ça ferait longtemps que je serais sortit de là, je n'y serais même pas rentré."

Sa voix rauque ne masquait absolument pas son ton moqueur alors qu'il continuait son échauffement sans réellement prêter attention aux réaction de son interlocutrice.

more_horiz
"Caporal hein ? Si ça continue je vais finir par voir des généraux en couche culotte."

Hein?! Ah oui c'est vrai, ça ne se voit pas que j'ai 334 ans. Mais en même temps, les Shin vivent beaucoup plus longtemps que les humains, et les hérissons j'imagine. Je m'énerve un peu, mais je commence à me maîtriser. Il me tourne le dos pour s'étirer les jambes.

"Ou alors tu fait partie d'une unité médicale, section psychiatrie et tu as obtenu ton grade en donnant un peu de bon sens à cette bandes d'irresponsable ? Non, il n'y a rien d'aussi bien organisé chez ces idiots là haut de toute façon. Sinon ça ferait longtemps que je serais sortit de là, je n'y serais même pas rentré."

Il se moque, ce hérisson. Bon, il est plus grand que moi et est dans la Lumière plus longtemps que moi, donc il pense savoir de quoi il parle malgré son ton moqueur.

"En réalité je suis dans une espèce complètement différente et isolée des mondes, qu'on appelle les Shin. Je sais que ça ne se voit pas, mais on me nomme la Mage Tricentenaire. J'ai 334 ans, et je sais que j'ai l'apparence d'une petite fille. Si j'ai rejoint la Lumière, c'est parce que je voulais apprendre la magie pour l'utiliser contre les Sans-Coeurs pour venger mes parents."

Je ne suis pas ici pour faire la morale à Shadow. Je suis très mal placée pour le faire. Donc je ne le ferai pas.

"Il faut que vous sachiez que si on vous donne des missions de ce genre, c'est parce qu'on juge que ça peut-être trop dangereux pour nous, Caporaux ou Officiers. Sortir du périmètre de la Lumière est suicidaire si on y va seul, car la guerre est imminente. Je vois et je sais que vous vous êtes préparé depuis un moment, contrairement à moi où je n'ai appris la magie seulement il y a plusieurs mois."

En espérant que cela lui apaisera, je fais des allers-retours sur la main pour faire apparaître des ondes lumineuses, montré par ma main qui blanchit.

"Officier, je comprends que cette mission était dégradante pour une forme de vie ultime. Je comprends que vous vouliez partir du Château pour affronter nos ennemis. Moi aussi, je l'avoue. Mais chaque mission, même les plus dégradantes et les plus dispensables, rapportent quelque chose, même minime. C'est pour ça que je ne refuse aucune mission. Après, je ne suis pas vous, et j'en suis consciente. Vous avez une mentalité complètement différente de la mienne, et je sais que vous ne seriez pas prêt d'accepter certaines missions car cela dégrade votre titre."

Quand on se revendique "forme de vie ultime", c'est normal de s'énerver quand on lui demande une mission qui n'a aucun rapport avec le combat. Personnellement, mon titre a pour seule prétention d'être un être qui vit depuis plus de trois siècles et qui maîtrise la magie. Il n'y a aucune autre prétention, donc si on me demande de réaliser une mission qui n'a pas grand chose à voir avec le combat, ça ne me dérange pas. Si on me demandait d'entretenir le jardin, ça ne me dérangerait pas, au moins j'utiliserais la magie pour ça.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Les deux pieds au sol, il étirait ses bras, ses poignets et ses épaules, tout en écoutant le petit discours de la Shin. Un air exaspéré sur le visage, il se retournait vers elle et la fixait droit dans les yeux.

"Si je t'écoute bien,ton age ne doit pas changer grand-chose au fait que pour ton peuple tu n'est qu'une gamine, comme la plupart des gens qui m'entoure ici."

Le hérisson noir avant vers les barreaux en continuant de la regarder, avant de sauter et d’agripper la barre horizontale les reliant, commençant à effectuer des tractions, il continuait alors de lui répondre, sa voix entrecoupée de grognement d'effort.

"Je n'ai aucun problème avec le fait d'effectuer des missions dangereuses… C'est pour ça que je suis là… C'est ce que je fais depuis des années… Même avant de rejoindre votre petit groupe de combattant… J'ai été programmé, créé pour ça… Avec un background qui fait de moi un soldat..."

L'officier de la lumière continuait ses exercices pendant un moment avant de lâcher et de reprendre les étirements de ses bras, le même air sombre et dédaigneux sur le visage. Il n'arrivait pas à la prendre au sérieux, il n'arrivait plus à prendre qui que ce soit dans ce château au sérieux. Comment pourrait-il prendre au sérieux des gens préférant qu'ils tondent la pelouse plutôt que de repartir à la recherche de leur chef disparu…

Tournant le dos, le soldat hérissé de piquant c'était assis au sol, jambes tendues et continuant à s'étirer, tendant les bras jusqu'à chacun de ses pieds à tour de rôle.

"Le problème ce n'est pas que je sois la forme de vie ultime ou non, pas que je sois un soldat d'élite ou un bleu, mais que pendant que les mondes se font attaquer, pendant que notre chef manque à l'appel, on préfère me demander de tondre la pelouse et on envoie la plupart de nos forces sur des missions sans intérêts. On aurait du déployer tout le monde sur le moment, ne serait-ce que pour faire passer le message que personne ne peut se permettre de s'en prendre aussi directement à la Lumière…

Mais à la place, je parie que tout continue comme avant là-haut pendant que moi je suis coincé dans ce cachot à perdre mon temps… Je suis la preuve vivante du gaspillage de ressource constant de cette organisation. D’ailleurs, je me demande même comment un caporal qui ne me connaît pas peut avoir le temps de débarquer devant ma cellule juste pour parler de la pluie et du beau temps. Je m'attendais plutôt à enfin savoir combien de temps j'allais passer ici ou si on comptait me relâcher où autre chose. Les officiers supérieurs savent déjà pourquoi je me suis énervé et pourquoi je m'en suis pris aux gardes… Et si je devais le refaire pour essayer d'obtenir une réaction de leur part, je le referais sans hésiter… peut être juste avec Omega de mon coté pour être certains que le message passe."

Il la regardé alors du coin de l’œil par dessus son épaule gauche, ricanant de façon relativement dérangeante.

more_horiz
L'officier Shadow a vraiment l'air exaspéré. Après lui avoir dit que je suis une Shin, il me fixe droit dans les yeux. J'avoue, il fait un tout petit peu peur, mais un jour, j'aurai peur de rien.

"Si je t'écoute bien,ton age ne doit pas changer grand-chose au fait que pour ton peuple tu n'est qu'une gamine, comme la plupart des gens qui m'entoure ici."

Oh! Il considère tous les membres de la Lumière comme des gamins. Mais pourquoi? Autant pour moi, certains Shin peuvent me considérer comme une gamine, même si cette notion est assez floue et que ça change en fonction de l'endroit où on habite dans le Pays Imaginaire, autant pour la Lumière, je ne comprends pas. C'est là que je disais la raison d'effectuer ce genre de missions, pendant qu'il continue ses exercices physiques.

"Je n'ai aucun problème avec le fait d'effectuer des missions dangereuses… C'est pour ça que je suis là… C'est ce que je fais depuis des années… Même avant de rejoindre votre petit groupe de combattant… J'ai été programmé, créé pour ça… Avec un background qui fait de moi un soldat..."

Plusieurs choses m'interpellent: "C'est ce que je fais depuis des années"... alors pourquoi est-il seulement Officier? Il mériterait plus d'être Sergent, voire plus. Deuxième chose: "J'ai été programmé, créé pour ça". Depuis que j'ai lu le livre d'informatique pour ma mission avec Lisphe, j'ai compris que si on est "programmé" pour faire quelque chose, c'est qu'on est un système informatique. Or, ça ne se voit pas: ses mouvements sont les mêmes que les miens. Du coup, comment peut-il avoir une intelligence artificielle? Est-ce que c'est par rapport aux "jeux vidéos"? Parce que moi, je ne sais pas du tout ce que c'est, j'ai vécu dans une forêt pendant 300 ans. Et enfin: "Avec un background qui fait de moi un soldat". Sékwa? Non parce que je ne sais pas ce que ça veut dire "background".

"Vous avez été... programmé? Vous êtes un programme informatique?"

Bon, il va s'énerver, mais bon, c'est pas ma faute si la mort de mes parents est la seule motivation à sortir de la forêt du Pays Imaginaire et que donc je n'y connais rien aux jeux vidéos et à l'informatique à part ce que j'ai lu. Après que j'aie parlé des missions pouvant dégrader le titre de l'officier, ce dernier me dit:

"Le problème ce n'est pas que je sois la forme de vie ultime ou non, pas que je sois un soldat d'élite ou un bleu, mais que pendant que les mondes se font attaquer, pendant que notre chef manque à l'appel, on préfère me demander de tondre la pelouse et on envoie la plupart de nos forces sur des missions sans intérêts. On aurait du déployer tout le monde sur le moment, ne serait-ce que pour faire passer le message que personne ne peut se permettre de s'en prendre aussi directement à la Lumière…"

Ah oui d'accord. Donc la Lumière prend de très mauvaises décisions au mauvais moment. Mais bon, l'important, c'est qu'on soit préparés à cette guerre. Problème, un officier ne peut pas vraiment sortir du périmètre de la Lumière. Enfin je crois.

"Mais à la place, je parie que tout continue comme avant là-haut pendant que moi je suis coincé dans ce cachot à perdre mon temps… Je suis la preuve vivante du gaspillage de ressource constant de cette organisation. D’ailleurs, je me demande même comment un caporal qui ne me connaît pas peut avoir le temps de débarquer devant ma cellule juste pour parler de la pluie et du beau temps. Je m'attendais plutôt à enfin savoir combien de temps j'allais passer ici ou si on comptait me relâcher où autre chose. Les officiers supérieurs savent déjà pourquoi je me suis énervé et pourquoi je m'en suis pris aux gardes… Et si je devais le refaire pour essayer d'obtenir une réaction de leur part, je le referais sans hésiter… peut être juste avec Omega de mon coté pour être certains que le message passe."

Hé! Je n'ai pas été envoyée! C'est de MON initiative. Et puis, entre nous, même en retirant le fait qu'il puisse s'ennuyer comme un rat mort, si je n'étais pas là, il y aurait des chances qu'il prépare un plan d'évasion, et je pouvais me permettre de ralentir l'exécution du plan. Donc, oui, ça l'ennuie dans un sens, mais ça nous laisse le temps pour réfléchir à sa peine, tout simplement, à moins qu'il y ait un gus qui saboterait ce plan indirect.

"J'ai pas été envoyée ici. J'ai juste voulu que vous éviteriez de vous ennuyer. Ce que, apparemment, n'a pas servi à grand chose, mise à part connaître ce que vous pensez de la Lumière. Vous voudriez devenir plus qu'un simple Officier, n'est-ce pas? Vous voudriez gérer les ressources pour les utiliser à bon escient, en réfléchissant à toutes les conséquences que chaque décision implique? Et d'ailleurs, qui est Oméga? Un autre... personnage de jeu vidéo?"

Je pose ma main libre sur le front d'un air bête.

"Dire que j'ai vécu dans une forêt pendant 300 ans."

Ça explique toutes les incultures que je peux dire. Ben oui, quand je vis dans une forêt, je ne suis au courant de pas grand chose, c'est seulement depuis quelques mois que je me rends compte que la guerre est imminente.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

La créature digitale soupirait à nouveau en écoutant la jeune femme parler… C'était pourtant difficile de rater Omega lorsqu'il patrouillait dans le château, ça devait vraiment être une débutante qui ne savait pas trop quoi faire des ses journées, il ne voyait pas grand-chose d'autre comme possibilité. Il s'allongeait ensuite sur le sol et placé ses mains au dessus de sa tête, les palmes contre le plancher de pierre, il soulevait alors les jambes avant de les taper au sol pour bondir légèrement et utiliser ses bras pour se propulser et atterrir directement debout sur ses pieds, se frottant les mains pour dépoussiérer ses gants blancs.

Se positionnant alors de profil, il enchaînait les katas en lui répondant, séries de coups de pieds et de coups de point de vitesse et de force variée venait s'entrecouper d'attaque circulaire qu'il utilisait pour changer de direction.

"Sérieusement ? Omega, le robot de combat rouge et noir avec des griffes en acier et des sorte de bracelets à pointes jaunes qui patrouille dans les couloirs la plupart du temp ? Je ne vois vraiment pas comment tu as put le rater. Et non, lui n'est pas un personnage de jeu vidéo, même si il est basé sur un de mes équipiers qui en est un, lui est un jouet… Il n'en est simplement pas conscient.

Par contre franchement, si tu n'est pas au courant de ce que sont les personnages de jeu vidéos, du fait qu'ils sont aussi vivant que les gens réels et qu'ils se contentent de rester dans leur rôle tant que quelqu'un est en train de jouer, que cela vaut pour les jouets de certains monde, voir même pour certains livres, je me dis que tu aurait peut être mieux fait de rester dans ta forêt justement. Franchement, je te plains, je me demande comment tu va réagir si tu te retrouve en face d'un truc comme le faucheur qui m'a attaqué à Halloween."

Il interrompait ses enchaînement d'attaque et tournait son regard vers la jeune fille puis prenant quelque pas d'élan, il envoyait un coup de pieds en direction de sa tête, frappant de toute ses forces de son pied droit, le métal de ses chaussures à réaction rencontrant celui des barreaux de la cellule dans un claquement bruyant.

more_horiz
Il continue ses exercices et je l'entends soupirer en m'entendant parler. Qu'est-ce que j'ai dit encore?! Il est connu Oméga?!

"Sérieusement ? Omega, le robot de combat rouge et noir avec des griffes en acier et des sorte de bracelets à pointes jaunes qui patrouille dans les couloirs la plupart du temp ? Je ne vois vraiment pas comment tu as put le rater. Et non, lui n'est pas un personnage de jeu vidéo, même si il est basé sur un de mes équipiers qui en est un, lui est un jouet… Il n'en est simplement pas conscient.

Par contre franchement, si tu n'est pas au courant de ce que sont les personnages de jeu vidéos, du fait qu'ils sont aussi vivant que les gens réels et qu'ils se contentent de rester dans leur rôle tant que quelqu'un est en train de jouer, que cela vaut pour les jouets de certains monde, voir même pour certains livres, je me dis que tu aurait peut être mieux fait de rester dans ta forêt justement. Franchement, je te plains, je me demande comment tu va réagir si tu te retrouve en face d'un truc comme le faucheur qui m'a attaqué à Halloween.
"

Je commence à vouloir répondre mais il tourne son regard vers moi et prend de l'élan. Je crains le pire. Il commence à m'envoyer un coup de pied en direction de ma tête. Wow! Heureusement que je ne suis pas à l'intérieur de la cellule, et vu le bruit que ça a fait, si c'était ma tête qui entrait en contact, ça ferait un mal de monstre. De toute façon, je peux esquiver. Je fais des gestes de lui dire de se calmer, même si je commence à m'énerver un peu.

"Hé! On se calme! J'ai vu plus d'une fois le robot, et je ne connaissais pas son nom! Vous croyez vraiment qu'on peut forcément connaître le nom d'un patrouilleur même si on le croise plus d'une fois!? Et puis, si j'ai quitté la forêt du Pays Imaginaire, c'est parce qu'elle a été attaquée par les Sans-Cœurs qui ont tué mes parents! J'ai un désir de vengeance, et la magie m'aidera pour ça! Si la forêt n'avait pas été attaquée, je serais restée à la forêt et je n'aurais aucune volonté d'apprendre la magie pour une vengeance personnelle! Et puis, là, tout comme vous, je ne peux pas quitter le monde, suite à un inclonnie... enfin, une connerie!

Et le faucheur qui vous a attaqué à Halloween, c'est un membre de la Coalition Noire pour avoir fait ça?! Je me prépare à affronter la Coalition, et donc le Consulat par la même occasion, et c'est pas pour m'effrayer d'une tête de mort à la faux tranchante, même si je sais que je ne suis pas encore prête du tout à l'affronter! Je ne suis pas ici en tant que simple touriste, mais en tant que Mage guerrière! Pourquoi je suis Caporale à votre avis!?
"

Je serre mes poings et je les ouvre directement en criant "Brasier!", ce qui fait... rien. Quoi?! Ah oui, c'est vrai! Les cachots sont spéciaux et je ne peux rien faire apparaître. Je me retrouve gênée, et je me frotte la nuque avec gêne.

"Oups! J'ai oublié que je ne peux rien faire apparaître! Mais je voulais vous montrer mes flammes qui sont faibles, mais qu'une fois assez grands pour brûler entièrement un Shin, je me sentirai prête à affronter la Coalition."

Heureusement que je ne suis pas à l'intérieur du cachot.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

L'officier de la lumière se mettait à ricaner en voyant sa réaction et en l'écoutant parler, tête baissée et yeux fermer, les bras pendant de chaque coté de son corps, fermé en poings et debout sur ses pieds. A chaque fois qu'il semblait avoir finit, elle rajoutait une nouvelle phrase, et il se remettait à ricaner. Chaque mot qu'elle choisissait résonnait comme une blague dans ses oreilles. Lorsqu’il relevait finalement les yeux vers elle, c'était pour éclater de rire de façon sonore et dérangeante, sa voix résonnant au travers des couloirs du donjon de la lumière. Lorsque finalement, ses rires se calmait, son visage de fermait, affichant un air sévère et employant un ton qui l'était tout autant.

"Une vengeance personnelle, c'est franchement tout ce que tu as à  proposer comme motivation ? Crois moi, je suis passé par là et cela ne te mènera nulle part. Et lorsque cela m'est arrivé, j'étais bien plus puissant que je ne le suis actuellement et ta tentative de tour de passe-passe n'arrive déjà pas à m’impressionner dans mon état actuel.

La zone d’anti-magie des cachots me prive peut être de ma capacité à lancer des éclair, mais pas de ma force physique ni de ma vitesse ou de ma précision, si il n'y avait pas ces barreau, mon coup de pied aurait sans problème peut te briser le crane, et d’ailleurs, même avec ta magie, si le mieux que tu as a proposer c'est ce sort de débutant, je suis certains d'avoir le temps de l'esquiver et de te mettre à terre sans même que tu ne comprenne ce qu'il vient de se passer."

Il lui tournait alors le dos et se dirigeait vers la fond de la pièce pour s’asseoir sur la banquette qui lui servait de lit, les bras posait sur les genoux et les mains entre. Il levait toujours les yeux vers elle, l'air toujours aussi sévère et le ton de sa voix appuyant chacun de ses mots, ne laissant aucun doute sur le sérieux de ses paroles ou de son avis sur la jeune Shin.

"Franchement, au lieu de perdre ton temps à essayer de faire passer le miens, tu ferais mieux d'allier voir nos supérieur là-haut et de leur rappeler qu'ils ont un soldat enfermé dans leur cachots et qu'ils feraient mieux de s'en servir, en particulier si les rumeurs qui circules parmi les gardes et que je finis par entendre d'une manière ou d'une autre sont vraies."

Il soupirait alors en baissant les yeux et en la fixant de nouveau de façon intense juste après, son regard emplis de colère et de dédains.

"J'ai préparé ma vengeance contre les humains pendant cinquante ans, enfermé dans une capsule de stase, incapable de bouger ne serait-ce qu'un muscle. A moins que quelqu'un ne vienne ici pour me tuer, je serais encore là bien longtemps après que le dernier d'entre vous ne soit tombé en poussière. Alors crois moi, je suis capable de patienter… Et tu ferais mieux de te trouver une meilleur raison de te battre, si tu cherche seulement à te venger, tout ce que tu réussiras à obtenir, c'est devenir la chose même que tu cherche à détruire."

more_horiz
Quand j'ai terminé de parler, il se met à éclater de rire. Hé! Qu'est-ce qu'il y a de drôle?! C'est là que je commence à m'énerver si fort que mes oreilles pouvaient siffler s'ils en seraient capables. Après ce rire énervant, son visage se ferme, et montrant un air et un ton sévère.

"Une vengeance personnelle, c'est franchement tout ce que tu as à proposer comme motivation ? Crois moi, je suis passé par là et cela ne te mènera nulle part. Et lorsque cela m'est arrivé, j'étais bien plus puissant que je ne le suis actuellement et ta tentative de tour de passe-passe n'arrive déjà pas à m’impressionner dans mon état actuel.

La zone d’anti-magie des cachots me prive peut être de ma capacité à lancer des éclair, mais pas de ma force physique ni de ma vitesse ou de ma précision, si il n'y avait pas ces barreau, mon coup de pied aurait sans problème peut te briser le crane, et d’ailleurs, même avec ta magie, si le mieux que tu as a proposer c'est ce sort de débutant, je suis certains d'avoir le temps de l'esquiver et de te mettre à terre sans même que tu ne comprenne ce qu'il vient de se passer.
"

Hé! Je ne cherche pas à l'intimider, j'ai juste voulu lui montrer que je suis encore faible, et que je m'entraîne pour que je devienne plus forte! C'est tout! Je ne cherche pas à le tuer!

"Je ne cherche pas à vous impressionner, mais à vous montrer que je suis encore trop faible pour me battre contre la Coalition, et que je me prépare à devenir plus forte pour cette guerre! Je sais très bien que je ne peux pas me battre contre un Officier comme vous! S'il y avait pas ces barreaux, je pourrais esquiver votre coup de pied qui casserait un arbre, mais vous aurez le temps de m'attaquer encore après! Je suis encore en train de maîtriser la magie, et ça pourra parfaitement durer un siècle de plus, ça m'est égal!"

Il va s'assoir sur le lit avant de me regarder encore avec un ton sévère alors que je suis en train de lui adresser un air et un ton colérique. Il m'énerve beaucoup, celui-là!

"Franchement, au lieu de perdre ton temps à essayer de faire passer le miens, tu ferais mieux d'allier voir nos supérieur là-haut et de leur rappeler qu'ils ont un soldat enfermé dans leur cachots et qu'ils feraient mieux de s'en servir, en particulier si les rumeurs qui circules parmi les gardes et que je finis par entendre d'une manière ou d'une autre sont vraies.

Et pourquoi ils auraient besoin d'un rappel sachant qu'ils vous ont nommé Officier?! Techniquement, un officier est un soldat, non!? Vous avez un grade de soldat, donc évidemment que vous êtes soldat! Différenciez ne pas vous prendre pour un soldat et utiliser un soldat à mauvais escient!"

Calme-toi, Kestia, il suffira juste de partir. Je tourne le dos alors que j'entends encore les paroles du hérisson, donc j'arrête mon élan pour écouter ses paroles.

"J'ai préparé ma vengeance contre les humains pendant cinquante ans, enfermé dans une capsule de stase, incapable de bouger ne serait-ce qu'un muscle. A moins que quelqu'un ne vienne ici pour me tuer, je serais encore là bien longtemps après que le dernier d'entre vous ne soit tombé en poussière. Alors crois moi, je suis capable de patienter… Et tu ferais mieux de te trouver une meilleur raison de te battre, si tu cherche seulement à te venger, tout ce que tu réussiras à obtenir, c'est devenir la chose même que tu cherche à détruire."

Moi, devenir un membre de la Coalition Noire? Plutôt dlenier! Plutôt mettre fin à mes 300 ans de vie plutôt que de rejoindre cette organisation meurtrière cherchant une simples destructions gratuites! A moins de me tuer pour devenir un Sans-Cœur, je ne rejoindrai jamais cette organisation. Je me retourne brusquement et avec je frappe les barreaux avec les paumes de mes mains en lui donnant un regard qui se veut aussi sévère que le sien avec le ton qui se veut tout autant.

"Le seul moyen de me faire rejoindre cette organisation, c'est de me tuer pour que je devienne un Sans-Cœur à mon tour! Je suis capable d'envoyer des ondes lumineuses, capables de mettre mal à l'aise un être des ténèbres, m'assurant que tant que je vis, jamais je ne rejoindrai la Coalition Noire! De mon vivant, je ne trahirai jamais la Lumière, qui m'a accueilli comme il se doit, qui m'a appris la magie, qui a déjà commencé à m'apprendre à me battre, qui m'apprend et que je fais apprendre, surtout à propos de mon espèce! Et c'est pas la Coalition Noire ou ses alliés qui m'empêchera de donner ce que je dois à la Lumière!"

Que je sois naïve ou pas, peu importe. Je suis plus que sérieuse. Il n'y a rien de drôle dans mes propos. Je suis immature, oui, mais c'est pas pour autant que je ne serai pas sérieuse. Je montrerai un mental d'acier aux Ténèbres. Si je me sens faible, je ne m'approche pas des Ténèbres. Mais lorsque ma magie sera assez puissante pour tuer un humain en armure lourde, je ne montrerai aucune compassion envers les Ténèbres. Je refuse de me faire manipuler par les Ténèbres.

"Je préfère mourir que de trahir la Lumière, peu importe ses actions!"
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Pendant qu'elle réagis à ses propos, le hérisson noir et rouge ramène doucement sa jambe droite pour poser le pied au bord de son lit, tout sa concentration tournée vers la Shin, il ne la lâche pas des yeux, observe chacun de ses geste comme un prédateur. Il respire calmement et semble attendre, puis soudainement, elle semble perdre son sang froid. Un sourire carnassier se dessine sur le visage du personnage de jeu vidéo et alors qu'elle s'apprête à frapper les barreau de ses mains, il amorce un mouvement pour se redresser, puis pousse de toutes ses forces sur son pied droit. En un battement de cil, il est sur elle, attrapant sa main gauche dans sa droite. Il affiche un sourire satisfait, montrant sa canine droite et toujours le même regard plein de dédains.

"Amatrice...."

Il la tire alors vers lui jusqu'à la plaquer contre les barreaux, avant de passer le bras gauche à l’extérieur et de la saisir par la gorge. Il se remets à ricaner comme plus tôt, regardant dans ses yeux du coin des siens

"Finalement, je ne vais peut être pas devoir attendre qu'ils se décident à me laisser sortir. Sérieusement, à quoi ils pensaient en laissant descendre une débutante comme toi ici ? Où bien ils se sont dit que ça te ferais une bonne leçon d'apprendre qu'il ne faut pas faire confiance à n'importe qui et rester maître de ses émotions ?"

Il resserrait alors l'étreinte de son bras autour de sa forge et commençait à faire légèrement tourner le poignet de la jeune fille avec sa main, l'amenant jusqu'aux limites de ce que son articulation pouvait supporter. Son regard et son expression était redevenus froids et sévères, il ne prenait clairement aucun plaisir à ce qu'il était en train de faire, malgré sa réaction un peu plus tôt qui ne faisait que révéler une fois de plus son arrogance habituelle.

"Tu ferais mieux de crier à l'aide de toi même, ça serais dommage de devoir te blesser inutilement juste pour avoir une bonne raison que quelqu'un ouvre ma cellule pour que je tente de partir, que je puisse leur faire comprendre qu'ils ont besoin de mois ou que de toute façon, ils feraient mieux de me laisser partir, cela libérerais du temps aux infirmier pour soigner les vrai blessé au lieux des idiots qui s'approchent trop près des cages."

more_horiz
Putain la mission de merde, j'te jure ! Après ramener une pierre précieuse, ramener d'la pierre tout court... voilà que j'devais servir de cantinière aux prisonniers ! Tu parles d'une galère toi.... Alors j'étais là avec mon chariot de bouffe et mes trois gastros à déambuler dans les couloirs des cachots. Mine de rien ces cons là mangeaient bien. Un geste qu'on retrouvait pas à la Coalition j'pense. Là-bas.... bon déjà c'était pas sûr qu'on te file à bouffer en fait, mais si c'était le cas tu devais tourner au pain et à la flotte. Non là finalement, les mecs mangeaient comme nous au self quoi. Ça devait coûter cher mais bon... j'imagine que c'est qu'une question d'éthique.

Bref, autant on est gentils, autant faire ça ça me fait chier. Y'aurait tellement d'endroits où j'pourrais être plus efficace, mais bon. Au pire, j'étais payé cinquante balles pour faire ça, j'allais pouvoir acheter une connerie à Maddie va savoir. Toujours est-il que l'accueil était pas toujours génialissime. On avait des prisonniers cools, les mecs s'étaient habitués aux cachots, ils comprenaient pourquoi ils étaient là. Ils étaient pas mal traités en fait. Donc ils te saluaient, te demandaient comment ça allait, te remerciaient pour le repas... Ceux-là c'était souvent les criminels genre... niveau 1. Ils avaient volé un truc, ou fait d'autres conneries, bref ils attendaient juste que le temps passe pour sortir.

Mais t'avais aussi les autres... les criminels plus vénères, qui savaient très bien qu'ils allaient pas sortir facilement. J'te parle des tueurs de masse, des gros barges, des mercenaires un peu trop zélés ou du moins qui aimaient vraiment leur métier, parfois même t'avais des mecs dont le vice avait été trop loin. Eux, c'était de bons gros enculés. D'un autre côté, j'étais probablement comme eux. J'avais tué quand même pas mal de mecs, et c'était légitime de m'dire qu'un jour j'aurai pu être forcé de les rejoindre. Enfin bon.. ceux-là donc, les gros enculés, ils t'accueillaient comme de la merde. Pas un merci, limite ils te crachent à la gueule. Des fois, ils s'amusent à essayer d'te chopper pour te mettre deux trois coups, p'tête histoire d'extérioriser la haine qui les habite. J'te jure, vraiment des connards, y'a moins de cinq minutes, j'venais d'esquiver une assiette de purée !

J'me disais que plus vite c'était réglé, mieux ce serait. Mais c'était évidemment sans compter sur c'que j'allais voir une fois passé le virage du fond du couloir. Une petite silhouette à la peau mauve était immobilisée contre les barreaux, un bras dépassant de la cellule et tentant de l'étrangler.


…. au lieu des idiots qui s'approchent trop près des cages.


Putain de merde. J'pensais avoir reconnu la silhouette en détresse ; c'était la caporale qui nous avait rejoints y'a pas longtemps. J'ai lâché mon chariot et j'me suis approché de la cellule jusqu'à leur faire face à tout les deux. Evidemment, de qui d'autre il pouvait bien s'agir ? Shadow, l'officier de la lumière pas si lumineux que ça, herisson humanoïde de son état et accessoirement plus gros vantard que je connaisse.

J'crois que t'as pas de chance dis-donc, que j'dis tout sourire. Relâche-la maintenant avant que je n't'y force. T'as deux secondes, et j'te préviens qu'aujourd'hui c'est pas le jour pour jouer avec moi.

Bon... qu'il continue à faire des conneries j'dis pas. C'était dans sa nature. Par contre... qu'est-ce que la p'tite caporale foutait ici sans déconner ? Les gardes étaient trop cons pour lui dire que c'était pas un endroit méga conseillé pour les p'tits jeunes ?
more_horiz
D'un coup, j'ai à peine cligné des yeux qu'il se trouve juste devant moi, avec seulement les barreaux entre lui et moi, une main dans ma poignet gauche, avec un sourire satisfait et un regard plein de dédains.

"Amatrice...."

Soudain, il me tire vers lui pour me plaquer contre les barreaux. Ca m'a fait un peu mal donc je pousse un petit "Eïrn!" avant que je sens un bras autour de ma nuque alors que mon visage vient de dépasser un peu les barreaux. Il ricane et me regarde dans mes yeux du coin des siens. Kien! Je crains le pire!

"Finalement, je ne vais peut être pas devoir attendre qu'ils se décident à me laisser sortir. Sérieusement, à quoi ils pensaient en laissant descendre une débutante comme toi ici ? Où bien ils se sont dit que ça te ferais une bonne leçon d'apprendre qu'il ne faut pas faire confiance à n'importe qui et rester maître de ses émotions ?"

Il commence à m'étrangler en tordant mon bras. "Eïrn! Eïrn! EÏRN!"  Je commence à crier de douleur. J'espère que je peux au moins lui engourdir les bras, juste pour me libérer de son étreinte!

"Tu ferais mieux de crier à l'aide de toi même, ça serais dommage de devoir te blesser inutilement juste pour avoir une bonne raison que quelqu'un ouvre ma cellule pour que je tente de partir, que je puisse leur faire comprendre qu'ils ont besoin de mois ou que de toute façon, ils feraient mieux de me laisser partir, cela libérerais du temps aux infirmier pour soigner les vrai blessé au lieux des idiots qui s'approchent trop près des cages."

Je pense que mes cris sont suffisants. Car j'entends quelqu'un s'approcher de nous, et quand j'entends la voix, je commence un peu à le reconnaître.

"J'crois que t'as pas de chance dis-donc."

Ma... Maréchal Roxas? Il doit être dans une mission pour être là au bon endroit au bon moment. C'est à partir de là qu'il commence à prendre un ton où il ne faut pas faire l'inc avec lui.

" Relâche-la maintenant avant que je n't'y force. T'as deux secondes, et j'te préviens qu'aujourd'hui c'est pas le jour pour jouer avec moi."

J'espère que je peux utiliser le sort d'engourdissement pour me libérer de l'étreinte. Pendant que le Maréchal Roxas menace l'officier prisonnier, je retrousse un peu la manche droite à partir du coude avec le bras gauche en le glissant. Et je touche deux parties en même temps: les doigts touchent son bras droit et mon coude, le bras gauche. J'ai l'intention de l'engourdir pour essayer de me libérer. Malheureusement, ça n'a pas passé.

"Cu... Cunain!"

Peut-être qu'il n'a pas compris ce que je voulais faire, surtout à mon niveau.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

La réaction de la Shin ne faisait que renforcer sa conviction qu'il leur serait plus utiles en dehors de cette cage, elle paniquait complètement et se concentrait sur sa magie alors que l'endroit les en privait tout les deux. Elle tentait même de se dégager autrement, mais la différence de force entre eux était bien trop importante. Le hérisson noir et rouge affichait même un petit sourire lorsqu'il entendait finalement des pas raisonner dans le couloir, quelqu'un se décidait à intervenir et il espérait bien qu'il s'agissait d'un simple garde. Il relâchait la pression sur le poignet de la jeune fille à la peau mauve.

La créature numérique soupirait en voyant la porteur de keyblade apparaître face à lui : malheureusement pour cette fois, il était en face de quelqu'un qui le surpassait largement du point de vue physique comme magique… Il laissait échapper un grognement avant de relâcher complètement la magicienne et de la pousser de façon à ce qu'elle tombe et de reculer de quelques pas. Le personnage de jeu vidéo regardait le blondinet droit dans les yeux, l'air contrarié. Puis il soupirait et secoué la tête de gauche à droite, clairement contrarié. Il répondait en ricanant, relevant les yeux et soutenant le regard du jeune homme

"Je vois que ça ne s'améliore pas, on colle les maréchaux à la cantine maintenant ? A quand les généraux à la plonge ?"

Son air moqueur redevenait sérieux assez rapidement avant qu'il ne continue de parler.

"Franchement, vous comptez encore me faire poiroter longtemps ici ? Avec le genre de rumeurs que j'entends ? Même en me jetant sur un monde au hasard pour que je ne sois plus dans les parages cela serait plus efficace que de me garder ici… A moins que ça soit juste pour faire un exemple et bizuter les nouveau en les laissant venir me voir en sachant que je risque de les bousculer à la moindre erreur ?"

La créature noire et rouge faisait un pas en avant, l'air relativement énervé, les poing fermé alors qu'il tournais son regards vers la Shin.

"Vous comptez réellement utiliser ce genre de gamins incompétents qui ne sont motivés que par la vengeance ? Combien de temps avant qu'elle finisse en sans-cœur ? Que ça soit parce qu'elle se fera tuer ou parce qu'elle craque complètement et cède à ses mauvais coté en croisant une de ses satanées bestiole qui ressemble à celle qui a tué ses parents ?

J'ai déjà plongé suffisamment loin en poursuivant ma propre vengeance et si j'en suis revenu, c'est simplement parce que j'ai été programmé pour ça, que le scénario voulait que je sauve le monde après l'avoir mis en danger… Elle ne l'est pas, la moitié de ceux qui travaillent avec vous ne le sont pas… Je me pose même la question pour les plus hauts gradés."

more_horiz
Ouh … C'était pas possible de piocher autant de mauvaises cartes. C'en était carrément navrant. Enfin... c'était déjà une bonne chose qu'il la relâche. Qui sait jusqu'où tout ça aurait pu aller si jamais personne n'était intervenu ? La petite caporale se tenait la gorge pendant que le hérisson anthropomorphe commençait à me déballer un de ses speechs dont lui seul avait le secret.

Attends mon gars, j'vais t'poser une question. Combien de gens sont venus te chercher ici pour te demander ton avis ? Personne j'crois bien, et si on y réfléchit c'est pas anodin. L'avis d'un Officier instable, on s'en branle mais à un point... genre tu t'imagines même pas.

D'autant plus s'il s'agissait d'un putain de traître qui s'amusait à tirer à l'uzi sur ses collègues. Et le mec se demandait pourquoi on le relâchait pas, genre... j'le savais dénué d'intellect mais alors là, il arrivait encore à me surprendre. Quoiqu'il en soit, je me tournai vers Kestia, elle avait l'air de tenir le coup. Probablement qu'elle n'avait pas été longtemps sous l'emprise de c'te gros con.

J'sais pas si t'es au courant, mais il est ici pour avoir commencé à tirer sur des gardes avec des armes à feu. Ça et le fait qu'il ne se soit pas arrêté dès lors que Fiona eut intervenu. Bref, c'que j'essaie de te dire c'est que ce mec est super instable. Tu devrais pas commencer à faire copain-copain avec. J'imagine que les mauvaises fréquentations font partie des erreurs de jeunesse.

Et c'est marrant, parce que je me sentais méga visé par ces dernières reflexions. Les mauvaises fréquentations... c'était mon quotidien. Je traînais avec des gangs, avec des groupes pas ragoûtants, avec Jecht aussi qui, même s'il était un mec cool avec moi pouvait en une fraction se transformer en roi des enculés... Ouais c'était chaud.

Quant à toi Shadow... Tu vas me faire le plaisir de baisser d'un ton avec moi. J'peux comprendre que t'aies besoin de jouer au badboy pour compenser tes piètres talents de combattant. J'sais bien qu'à défaut de mordre, tu aboies. Seulement ça marche pas avec moi. Oublie pas à qui t'as affaire ; oublie pas pourquoi t'es ici. Perso, j'pensais que passer un peu de temps à l'ombre te ferait réfléchir un peu sur ton cas, mais visiblement pas. Pire, tu t'arranges pour rallonger ton séjour en taule avec des conneries telles que d'étrangler une caporale.

Puis j'ai eu une idée. Ce que Shadow m'avait dit me trottait un peu dans la tête quand même. Alors j'ai rejoint vite fait mon chariot à bouffe, j'ai préparé une assiette avec tout ce qu'il fallait dedans, et je l'ai apportée à la petite caporale.


Tiens... euh... Désolé, j'ai oublié ton nom,
dis-je souriant. C'est le repas de Shadow. Comme il a pas été sympa avec toi, j'te laisse le choix. Tu peux décider de le punir et de manger son repas devant lui, ou tu peux aussi lui pardonner et lui donner son assiette. C'est vraiment comme tu préfères, mais je trouve ça juste que de te laisser faire justice toi-même.

more_horiz
Quand le Maréchal Roxas est apparu, je sens que mon poignet commence à être relâché, mais pas mon cou. Et lorsque le Maréchal l'a menacé, il grogne avant de me relâcher de façon violente pour que je tombe. Je reprends mon souffle en tenant la gorge. S'il n'était pas là, je serais soit étouffée, soit avec un bras tordu comme une tortilla, soit les deux.

"Je vois que ça ne s'améliore pas, on colle les maréchaux à la cantine maintenant ? A quand les généraux à la plonge ? (dit-il d'un ton moqueur avant de redevenir sérieux) Franchement, vous comptez encore me faire poiroter longtemps ici ? Avec le genre de rumeurs que j'entends ? Même en me jetant sur un monde au hasard pour que je ne sois plus dans les parages cela serait plus efficace que de me garder ici… A moins que ça soit juste pour faire un exemple et bizuter les nouveau en les laissant venir me voir en sachant que je risque de les bousculer à la moindre erreur ?

Vous comptez réellement utiliser ce genre de gamins incompétents qui ne sont motivés que par la vengeance ? Combien de temps avant qu'elle finisse en sans-cœur ? Que ça soit parce qu'elle se fera tuer ou parce qu'elle craque complètement et cède à ses mauvais coté en croisant une de ses satanées bestiole qui ressemble à celle qui a tué ses parents ?

J'ai déjà plongé suffisamment loin en poursuivant ma propre vengeance et si j'en suis revenu, c'est simplement parce que j'ai été programmé pour ça, que le scénario voulait que je sauve le monde après l'avoir mis en danger… Elle ne l'est pas, la moitié de ceux qui travaillent avec vous ne le sont pas… Je me pose même la question pour les plus hauts gradés.


Attends mon gars, j'vais t'poser une question. Combien de gens sont venus te chercher ici pour te demander ton avis ? Personne j'crois bien, et si on y réfléchit c'est pas anodin. L'avis d'un Officier instable, on s'en branle mais à un point... genre tu t'imagines même pas."

Après avoir parlé à l'Officier hérisson, le Maréchal se tourne vers moi.

"J'sais pas si t'es au courant, mais il est ici pour avoir commencé à tirer sur des gardes avec des armes à feu. Ça et le fait qu'il ne se soit pas arrêté dès lors que Fiona eut intervenu. Bref, c'que j'essaie de te dire c'est que ce mec est super instable. Tu devrais pas commencer à faire copain-copain avec. J'imagine que les mauvaises fréquentations font partie des erreurs de jeunesse.

Heu... c'est plus par rapport au fait que j'ai vécu dans la forêt du Pays Imaginaire pendant 300 ans que je risque ce genre de cas. Je voulais juste lui faire passer le temps, on va dire. Mauvaise idée." dis-je en levant le doigt au niveau de mes oreilles.

Le Maréchal se tourne vers l'Officier.

"Quant à toi Shadow... Tu vas me faire le plaisir de baisser d'un ton avec moi. J'peux comprendre que t'aies besoin de jouer au badboy pour compenser tes piètres talents de combattant. J'sais bien qu'à défaut de mordre, tu aboies. Seulement ça marche pas avec moi. Oublie pas à qui t'as affaire ; oublie pas pourquoi t'es ici. Perso, j'pensais que passer un peu de temps à l'ombre te ferait réfléchir un peu sur ton cas, mais visiblement pas. Pire, tu t'arranges pour rallonger ton séjour en taule avec des conneries telles que d'étrangler une caporale."

Le Maréchal va directement vers son chariot à nourriture et il m'apporte un repas.

"Tiens... euh... Désolé, j'ai oublié ton nom.

Kestia.

C'est le repas de Shadow. Comme il a pas été sympa avec toi, j'te laisse le choix. Tu peux décider de le punir et de manger son repas devant lui, ou tu peux aussi lui pardonner et lui donner son assiette. C'est vraiment comme tu préfères, mais je trouve ça juste que de te laisser faire justice toi-même."

Pas besoin de réfléchir longtemps. Il suffit de voir son caractère pour voir qu'il s'en ficherait comme un arbre.

"Je pense que ça ne changerait rien. Un repas de plus ou de moins, vu son caractère, je suis sûre qu'il s'en ficherait comme un arbre."

Du coup, je commence à manger le repas de Shadow devant lui. Qu'il ait faim ou non, c'est pas ça qui lui importe. Il peut bien mourir de faim, ça ne changerait rien pour lui. Il faut bien qu'il ait quelque chose à manger pour survivre, à moins qu'un programme comme lui ne mange pas. Peut-être que le Maréchal ne connaît pas trop les expressions des Shin. Mais je pense qu'il comprend.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Le hérisson grognait et tournait le dos pour aller se rasseoir sur son lit, baissant la tête et la secouant à nouveau en signe de désapprobation, puis de soupirer en continuant d'écouter et en observant la réaction de la Shin. Puis à nouveau, il baisse la tête et ricane avant d'éclater de rire.

"Immature et impertinente. Je te donne deux semaine avant de finir à l'infirmerie quand on t'enverra réellement sur le terrain… Si tu as l'occasion de passer à l'infirmerie avant"

Pour le soldat noir et rouge, c'était le comble de se faire traiter de four par ce genre de type qui encouragé presque ses compagnons à se comporter comme des gamins alors que c'était clairement la dernière chose dont ils avaient besoin. Il observait la Shin en train de manger et le Maréchal juste à coté d'elle, soupirant une fois de plus avant de répondre sur un ton exaspéré.

"Franchement, je me serait bien passé de tout ça, mais j'en ai marre de l'inaction de la Lumière. Ça fait combien de temps que je suis ici alors que je n'arrête pas d'entendre des rumeurs d'attaques de la Coalition Noire à chaque fois qu'une ronde passe devant ma cellule… Le problème c'est que je n'arrive à obtenir un semblant de réaction que lorsque je me comporte comme ça, sinon, vous vous en fichez tout simplement.

La simple présence de cette gamine ici en est la preuve… Ce n'est pas pour rien que tout les gardes des cachots sont des guerriers et pas des magiciens. Franchement, je ne sais même pas comment vous avez fait pour tenir aussi longtemps… Peut être tout simplement parce qu'en dehors des porteurs de keyblades, le reste de ce fichu groupe n'est même pas considéré comme une menace ?"

Il se remettait à ricaner en les regardant. Ni l'un ni l'autre ne lui semblait très mature au final, entre la Shin qui se comportait comme une enfant et le jeune homme qui essayait de le convaincre qu'il était le problème et non les actions de la lumière… Franchement, c'était à se demander lequel était le plus risible des deux.

"Sérieusement, depuis le temps que je suis là, j'ai bien compris que leur intention n'est pas de me sortir d'ici, peu importe ce que je fais. Autant que ça serve de leçon à quelques bleu un peu trop sur d'eux… Je suis certains qu'il y a d'autre prisonnier qui ont besoin de compagnie et qui aurons moins de scrupules que moi à leur briser la nuque… Parce que ce que tu oublie de dire, c'est que je visais leur jambes pour me frayer un passage vers le hangars à vaisseau, pour partir d'ici. Je n'ai tenté de tuer personne, je voulais juste la liberté de faire les choses à ma manière et vous donner à tous une bonne leçon sur la réalité."

more_horiz
Ah, merde... J'pensais pas qu'elle boufferait l'assiette de l'autre andouille. Bon, d'un autre côté c'était encore une gamine et comme on le sait tous, les gamins peuvent être rancuniers. Il avait p'tête raison le taulard, il faudrait surveiller Kestia. La vengeance c'est bien beau, mais ça te noircit un cœur en moins de deux. Enfin... Comme il avait l'air de s'adoucir un minimum, je pensais faire un geste. J'suis retourné encore une fois à mon chariot et j'ai refait une assiette que j'ai glissé dans une fente en bas des barreaux.

Tu vois Kestia, Shadow peut être un gros con par moments. Mais il faut que tu gardes un truc en mémoire. Il faut savoir pardonner, c'est important. Bien sûr, j'te dis pas qu'il faut pardonner tout et n'importe quoi, sinon tu vas te faire emmerder ouais. Mais là, finalement... ce qu'il s'est passé n'est pas SI grave.


Et le discours de Shadow... « Gnagnagna, j'vais jamais sortir, autant que je donne une leçon aux autres... » Putain, c'était d'la pure connerie. Il avait pas pris perpêt' non plus le gars. J'sais pas d'où il sortait ça. Et puis les fameuses rumeurs, elles sortaient d'où ? La coalition n'avait absolument pas attaqué la Lumière. Ce n'était, effectivement que des rumeurs.

T'as pas pris perpêt' mec. Tu sortiras un jour. La seule chose qu'on te demande c'est de rester tranquille. Pourquoi ne pas simplement admettre que t'as eu tort ? Que tu tires dans les jambes, dans les bras, ou dans l'cul des gardes ça change rien. Tu les as agressés, c'est tout ce qu'il faut retenir. J'sais même pas comment t'as pu croire que c'était un bonne idée, ni comment t'as pu penser que tu t'en sortirais avec une simple tape dans le dos.

Après tout, ça montrait un peu l'étendue de la connerie du mec. Les gardes étaient pas non plus des grosses brêles et, de mémoire, Fiona avait été quand même plutôt cool avec lui en plus. Bref, d'façon c'était du passé.

La seule chose que j'peux te conseiller, c'est de te tenir méga sage avant que Primus ne revienne. Parce que niveau connasserie, j'peux t'assurer qu'elle est pire que toi. Si jamais t'arrives à sortir, ou du moins à nous prouver que t'es capable de réfléchir, avant qu'elle revienne... Ce sera bien mieux pour toi. Parce qu'elle, elle va pas te foutre un pain, ni te faire sauter un repas. Très probablement qu'elle demandera ton exécution, et ça ce sera moins rigolo.

Ah lala... La légendaire Primus. Ça allait être folklo quand elle reviendrait. J'étais pas pressé du tout. Limite j'aurai pu faire une petite aprem de foutage de merde à Sherwood rien que pour rallonger son séjour. Au plus loin elle se trouvait du Château, mieux c'était. J'aurai aussi pu dire à Shadow que j'étais d'accord avec lui quant au fait que la Lumière branlait rien... mais j'y voyais pas l'intérêt, sauf peut-être que ça se retourne contre moi plus tard alors bon...

Je jetai un œil à Kestia. Pour elle, tout avait l'air de bien se passer maintenant que j'étais là. Elle semblait s'effacer peu à peu de la discussion, peut-être davantage concentrée sur son repas. Ça se comprenait. La purée c'était pas fantastique, mais il était l'heure du repas après tout. Et si elle était ici... c'est qu'elle avait dû le manquer.
more_horiz
Pendant que je mange, Shadow rigole en éclats. Surprise, je fais tomber ma fourchette qui percute l'assiette avant de planter mon pied.

"Eïrn!"

Bon, c'est pas grave, je peux encore utiliser mon sort de soin pour guérir tout ça. Je retire la fourchette de mon pied. Ca fait mal, mais bon, j'ai juste poussé un petit cri à peine entendable.

"Immature et impertinente. Je te donne deux semaine avant de finir à l'infirmerie quand on t'enverra réellement sur le terrain… Si tu as l'occasion de passer à l'infirmerie avant"

Avant d'aller à l'infirmerie? Bof! C'est pas comme si j'allais sur le terrain à mon état actuel, sans avoir le moindre entraînement à la magie. Je suis en train de l'apprendre, et je suis sûre que quand je serai prête, je pourrai aller à la guerre. Même si c'est suicidaire, au moins j'aurais mesuré le risque.

"Franchement, je me serait bien passé de tout ça, mais j'en ai marre de l'inaction de la Lumière. Ça fait combien de temps que je suis ici alors que je n'arrête pas d'entendre des rumeurs d'attaques de la Coalition Noire à chaque fois qu'une ronde passe devant ma cellule… Le problème c'est que je n'arrive à obtenir un semblant de réaction que lorsque je me comporte comme ça, sinon, vous vous en fichez tout simplement.

La simple présence de cette gamine ici en est la preuve… Ce n'est pas pour rien que tout les gardes des cachots sont des guerriers et pas des magiciens. Franchement, je ne sais même pas comment vous avez fait pour tenir aussi longtemps… Peut être tout simplement parce qu'en dehors des porteurs de keyblades, le reste de ce fichu groupe n'est même pas considéré comme une menace ?
"

Kibléïd? Kékécé? Et la Coalition Noire passe à l'attaque? Ça ne m'aurait pas trop étonné, mais où est-ce qu'il attaque, dans ce cas? Je ne veux juste pas qu'on attaque le Pays Imaginaire, c'est mon Pays! Je vois le Maréchal glisser un autre repas sous la fente en bas des barreaux pour qu'il puisse manger. Ça ne m'importe pas.

"Tu vois Kestia, Shadow peut être un gros con par moments. Mais il faut que tu gardes un truc en mémoire. Il faut savoir pardonner, c'est important. Bien sûr, j'te dis pas qu'il faut pardonner tout et n'importe quoi, sinon tu vas te faire emmerder ouais. Mais là, finalement... ce qu'il s'est passé n'est pas SI grave."

C'est toujours quelque chose à apprendre pour la vie sociale. Il a raison de m'apprendre un truc pareil.

"Merci du conseil, Maréchal!" lui dis-je avec le sourire.

Je continue de manger joyeusement. S'il me propose de me soigner, je lui dirai que j'ai déjà un sort de soin, même si le sien est très puissant. Donc, je peux très bien me soigner une fois qu'on sort du cachot. Et puis, ça va, c'est pas comme si c'était planté dans le cœur ou la gorge.

"Sérieusement, depuis le temps que je suis là, j'ai bien compris que leur intention n'est pas de me sortir d'ici, peu importe ce que je fais. Autant que ça serve de leçon à quelques bleu un peu trop sur d'eux… Je suis certains qu'il y a d'autre prisonnier qui ont besoin de compagnie et qui aurons moins de scrupules que moi à leur briser la nuque… Parce que ce que tu oublie de dire, c'est que je visais leur jambes pour me frayer un passage vers le hangars à vaisseau, pour partir d'ici. Je n'ai tenté de tuer personne, je voulais juste la liberté de faire les choses à ma manière et vous donner à tous une bonne leçon sur la réalité.

T'as pas pris perpêt' mec. Tu sortiras un jour. La seule chose qu'on te demande c'est de rester tranquille. Pourquoi ne pas simplement admettre que t'as eu tort ? Que tu tires dans les jambes, dans les bras, ou dans l'cul des gardes ça change rien. Tu les as agressés, c'est tout ce qu'il faut retenir. J'sais même pas comment t'as pu croire que c'était un bonne idée, ni comment t'as pu penser que tu t'en sortirais avec une simple tape dans le dos.

La seule chose que j'peux te conseiller, c'est de te tenir méga sage avant que Primus ne revienne. Parce que niveau connasserie, j'peux t'assurer qu'elle est pire que toi. Si jamais t'arrives à sortir, ou du moins à nous prouver que t'es capable de réfléchir, avant qu'elle revienne... Ce sera bien mieux pour toi. Parce qu'elle, elle va pas te foutre un pain, ni te faire sauter un repas. Très probablement qu'elle demandera ton exécution, et ça ce sera moins rigolo.
"

Ouhlà! Donc, heureusement que Boss Cissneï est là. Bon, la purée n'est pas vraiment bonne, mais j'y suis déjà habituée. Après tout, c'est courant que les Shin mangent des papillons, des crickets et toute sorte d'insectes. On mange tout ce qui est vivant, sauf les arbres. De façon qu'on mange pour vivre, tout ira bien.

D'ailleurs, c'est vrai qu'on me dit souvent que la vengeance, ça noircit le cœur. Peut-être, mais je ne suis pas triste du tout. La tristesse mène aux ténèbres et la vengeance peut empirer la chose, si c'est le cas. La tristesse n'est pas une émotion habituelle, chez moi. C'est rare que je m'attriste. La preuve, quand je fais toutes les missions, je me mets en colère, mais je ne m'attriste pas. C'est pas comme si j'étais une dépressive. Là oui, je risquerais de rejoindre la Coalition Noire, mais là je suis la Lumière, elle guide mes pas. On s'apprend mutuellement, et je ne suis pas du tout prête à la trahir, vous voyez.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Le prisonnier avançait calmement vers les barreau de la cage pour ramasser son assiette avant de retourner près de sa couchette et de déposer le repas sur la plaque de bois recouverte d'un matelas et d'une couverture, ne s’attaquant pas tout de suite à la dégustation de la nourriture. Il souris et ricane en entendant Roxas lui répondre, décidément ils étaient tous bien trop idéaliste et naïfs.

"Tu ne crois pas que si ils avaient l'intention de me laisser sortir ça aurait déjà été le cas depuis longtemps ? Je me suis tenu à carreau pendant combien de temps avant de tapper sur les doigts des gardes pour tenter d'obtenir une réaction des autres là haut ? Je ne suis même pas certains de savoir depuis combien de temps je suis ici.

Non, il y a autre chose qui fait que je suis encore ici, si le fait d'avoir attaqué les gardes ce jours là avait été aussi grave, ils m'auraient déjà exécuté, Primus ou pas… Non, c'est autre chose qui les dérange et m'exécuter ne ferait qu’aggraver les choses."

Il restait silencieux un moment, croisait les bras et s'adossait au mur avant de soupirer et de regarder le blondinet droit dans les yeux reprennant son discours où il l'avait laissé.

"Que j'ai tord ou pas, que je m'excuse ou non, tout ça n'as pas d'importance. Je ne pense pas qu'on ai déployé une escouade complète et un capitaine pour m’arrêter ce jours là juste parce que j'avais assommé deux gardes et que j'avais dit leur quatre vérité à nos dirigeants. Tu pense réellement que je serais ailleurs si je m'étais laissé arrêter ce jours là ?

Le fait que je sois ici n'a rien à voir avec le fait que j'ai utilisé ou non mes armes contre des soldats de la lumière. J'ai remis en cause leur autorité et leur inaction et c'est pour ça que je me retrouve ici. Et si on ne m’exécute pas, c'est parce que ça serais le pire message possible à envoyer : on ne vaut pas mieux que nos ennemis, obéissez aux ordres ou on vous élimine. Ils attendent probablement tout simplement que je rentre dans le rang pour donner à tout le monde l'image d'un joli petit groupe de combattant de la liberté unis et solidaire..."

Quelques ricanement de plus et il prenait son assiette pour commencer à manger, gardant le silence encore un peu plus longtemps avant d'ajouter quelques mot entre deux cuillerée de nourriture.

"A moins que tu n'ai une meilleur explication à me donner, tu ferais mieux de leur sonner les cloches pour me faire sortir de là… Même si ils ne veulent plus de moi dans leur rangs, je serais de toute façon plus utile à attirer l'attention sur moi en me battant de mon coté qu'entre quatre mur à attendre d'avoir retrouvé assez de force pour juste arracher ces foutus barreau et partir d'ici en marchant."



Dernière édition par Shadow le Jeu 21 Déc 2017 - 22:29, édité 1 fois
more_horiz
Putain, le gars était borné. Borné ET con. Il était là parce qu'il avait fait des conneries, point barre. Et tant qu'il serait pas foutu d'le comprendre... fallait pas espérer une sortie de taule. Kestia était sage, elle écoutait ce qu'on disait. J'avoue que c'était chelou, elle ressemblait en tout points à une enfant. P'tête même qu'elle en était une en fait... Mais la situation était vraiment invraisemblable.

Mec, tu délires complet. Y'a pas de « j'ai dit que la Lumière c'était d'la merde alors on m'fait taire »... Non, que dalle. T'as fait d'la merde, maintenant t'en assumes les conséquences. Y'a pas à chercher plus loin. Tu m'fais rire. Comme si on se gardait de te tuer juste pour pas paraître trop pourris ! J'te rappelle juste un truc : t'es un putain de no name. Là, dehors, t'existes pas. Personne te connaît, et j'suis prêt à parier que personne ne pleure ton absence. Si c'était le cas, crois-moi que y'aurait déjà eu des gens pour venir te chercher.

Il me saoulait de plus en plus ce débile. Toujours dans le déni, dans la provocation... Putain, j'étais quand même pas comme ça plus jeune, si ? Merde... Je commençais à piger pourquoi j'me faisais engueuler autant à l'époque. Enfin... moi au moins, j'avais pas franchi son cap. J'avais su garder une certaine retenue.


On pourrait très bien te buter maintenant, ça changerait rien. Personne t'attend dehors. Personne ne nous a demandé de tes nouvelles non plus. J'te prendrai pas pour un con jusqu'à te dire que c'est mieux pour ta sécurité que tu sois là putôt que dehors vu ta capacité à t'foutre dans la merde... mais voilà. Il ne te reste plus qu'à attendre à ce qu'on se décide à te libérer. Si ça tenait que de moi, j't'aurai ouvert mais... j'ai pas les clés, que j'lui dis en lui souriant.  

Caporale Kestia !! que j'hurle comme un jeu. Votre première leçon sera le pardon. Le dénommé Shadow, ici présent à déjà bien trop de conneries à son actif pour qu'on en rajoute une couche. Vous serez priée de ne pas tenir compte de ses actions aujourd'hui. Celles-ci resteront entre vous et moi. Ça marche ?

Je jetai un dernier coup d’œil à Shadow, tapi au fond de sa cellule. J'étais plutôt content de ne pas avoir eu à lui mettre la branlée de sa vie. S'il la méritait ? Ouais, carrément. Mais bon... P'tête que j'commençais à m'faire trop vieux pour ces conneries.

Maintenant que tout semblait fini, il ne me restait plus qu'à inviter Kestia à sortir des cachots. Une petite précision quant au fait de se tenir éloignée des barreaux, et tout allait probablement bien se passer.
more_horiz
Il récupère son assiette avant d'aller près de sa couchette et le déposer sur la plaque de bois. Il commence à ricaner. Décidément, il est têtu comme un kena.

"Tu ne crois pas que si ils avaient l'intention de me laisser sortir ça aurait déjà été le cas depuis longtemps ? Je me suis tenu à carreau pendant combien de temps avant de tapper sur les doigts des gardes pour tenter d'obtenir une réaction des autres là haut ? Je ne suis même pas certains de savoir depuis combien de temps je suis ici.

Non, il y a autre chose qui fait que je suis encore ici, si le fait d'avoir attaqué les gardes ce jours là avait été aussi grave, ils m'auraient déjà exécuté, Primus ou pas… Non, c'est autre chose qui les dérange et m'exécuter ne ferait qu’aggraver les choses.

Que j'ai tord ou pas, que je m'excuse ou non, tout ça n'as pas d'importance. Je ne pense pas qu'on ai déployé une escouade complète et un capitaine pour m’arrêter ce jours là juste parce que j'avais assommé deux gardes et que j'avais dit leur quatre vérité à nos dirigeants. Tu pense réellement que je serais ailleurs si je m'étais laissé arrêter ce jours là ?

Le fait que je sois ici n'a rien à voir avec le fait que j'ai utilisé ou non mes armes contre des soldats de la lumière. J'ai remis en cause leur autorité et leur inaction et c'est pour ça que je me retrouve ici. Et si on ne m’exécute pas, c'est parce que ça serais le pire message possible à envoyer : on ne vaut pas mieux que nos ennemis, obéissez aux ordres ou on vous élimine. Ils attendent probablement tout simplement que je rentre dans le rang pour donner à tout le monde l'image d'un joli petit groupe de combattant de la liberté unis et solidaire...
"

Il commence à manger son repas, avant de continuer à parler.

"A moins que tu n'ai une meilleur explication à me donner, tu ferais mieux de leur sonner les cloches pour me faire sortir de là… Même si ils ne veulent plus de moi dans leur rangs, je serais de toute façon plus utile à attirer l'attention sur moi en me battant de mon coté qu'entre quatre mur à attendre d'avoir retrouvé assez de force pour juste arracher ces foutus barreau et partir d'ici en marchant.

Mec, tu délires complet. Y'a pas de « j'ai dit que la Lumière c'était d'la merde alors on m'fait taire »... Non, que dalle. T'as fait d'la merde, maintenant t'en assumes les conséquences. Y'a pas à chercher plus loin. Tu m'fais rire. Comme si on se gardait de te tuer juste pour pas paraître trop pourris ! J'te rappelle juste un truc : t'es un putain de no name. Là, dehors, t'existes pas. Personne te connaît, et j'suis prêt à parier que personne ne pleure ton absence. Si c'était le cas, crois-moi que y'aurait déjà eu des gens pour venir te chercher."

Nonéïm? Kékécé? Et c'est là que je comprends ce que c'est. Un mec que personne ne connaît.

"On pourrait très bien te buter maintenant, ça changerait rien. Personne t'attend dehors. Personne ne nous a demandé de tes nouvelles non plus. J'te prendrai pas pour un con jusqu'à te dire que c'est mieux pour ta sécurité que tu sois là putôt que dehors vu ta capacité à t'foutre dans la merde... mais voilà. Il ne te reste plus qu'à attendre à ce qu'on se décide à te libérer. Si ça tenait que de moi, j't'aurai ouvert mais... j'ai pas les clés. Caporale Kestia !!"

Oh! Par réflexe, je me lève et je me mets au garde à vous. (de toute façon, j'ai fini ce que j'ai à manger)

"Votre première leçon sera le pardon. Le dénommé Shadow, ici présent à déjà bien trop de conneries à son actif pour qu'on en rajoute une couche. Vous serez priée de ne pas tenir compte de ses actions aujourd'hui. Celles-ci resteront entre vous et moi. Ça marche ?

Maréchal, oui, Maréchal!" que je crie aussi.

Après ça, le Maréchal Roxas m'invite à sortir des cachots, ce que je fais sans hésiter, et de toute façon, je commence un peu à m'ennuyer et aussi à craindre pour ma longue vie. Le Maréchal me précise aussi que je dois plutôt m'éloigner des barreaux, et tout allait probablement bien se passer. Je le remercie beaucoup du conseil. C'est vrai que le fait que j'ai frappé dans les barreaux est complètement stupide de ma part, mais en même temps, je ne connaîtrais pas les conséquences si Shadow ne m'avait pas étranglée.

Après ça, je retourne chez moi et je continue d'entraîner Tania à la magie.
more_horiz
Au fond du donjon, troisième grille à droite

Le hérisson noir écoutait le blondinet parler, ce qui ne faisait que lui arracher un haussement d'épaule pendant qu'il continuait à manger le contenu de son assiette. En plus il en profitait pour se moquer de l'être virtuel alors que depuis le temps, il avait bien finit par comprendre qu'ouvrir une porte était loin d'être un problème pour un utilisateur de keyblade en général. Il ne prenait même plus la peine de lui répondre, se contentant de continuer de manger en observant son petit manège avec la jeune shin. De toute manière, il était persuadé que le maréchal n'avait pas vraiment compris où il voulait en venir, réagissant comme si il parlait de l'image de la Lumière pour les autres mondes et factions, alors que lui parlait plutôt de problèmes internes.

Dire qu'il était un inconnu pour les gens des autres groupes et des autres mondes c'était probablement le cas, mais à la sale d'arcade et dans le château, il était certains que quelques personnes le connaissait… Et avec ces pipelette de gardiens, il était certains qu'Omega n'avait pas été enfermé ni désactivé.

Une fois son repas terminé, il plaçait les couvert sur l’assiette et faisait glisser le tout à l’extérieur de façons à ce que le plat cogne contre le mur opposé, avant de s’asseoir à nouveau sur son lit de camps, les coudes sur les genoux et les mains pendant entre ses jambes. Il soupirait en repensant à toute cette scène. Il allait avoir besoin d'une aide extérieure pour sortir de là, ça ne faisait que se confirmer avec le temps qui passait. Tout du moins si il ne voulait pas patienter dans cette cellule pendant cinquante ans. Si lui avait toujours le temps, pas certains que rester là à ne rien faire soit la meilleure des choses.

Après quelques minutes de silence à réfléchir, il se lançait de nouveau en direction des grilles et se remettait à frapper dessus de plus belle, essayant de concentre ses coups de pieds au niveau de la serrure de sa cellule… A l'usure elle finirait sûrement par lâcher si jamais personne ne se décidait à venir le sortir de là… Ce qui aurait été plus facile si il avait la possibilité de contacter Omega pour qu'il aille trouver de l'aide… Convaincre Eggman et quelques autres méchants de la salle d'arcade de venir causer quelques problèmes le temps d'une nuit ne serait probablement pas difficile, mais il fallait réussir à les prévenir pour ça.

"C'est dans ces moment là que je regrette que Rouge ne soit pas dans les parages, elle y aurait déjà pensé… Ou aurait crocheté la serrure..."

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum