Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Mission avant l'édition :
- T’as pensé quoi du concert de la veille ? Demandait un garde du Consulat à l’homme qui l’accompagnait dans sa ronde. La p’tite dernière a quand même un bête de boule.
- Elle a à peine seize ans ! Rétorquait l’homme en tenue complète, levant à peine la visière de son casque pour fixer le garde. Tu viens du domaine enchanté, ou quoi ?
- Attends, toi, tu fais l’offusqué ?! Ils continuaient de nager, faisant leur ronde dans les jardins du palais. T’arrêtes pas de parler du générale Cissneï en nous balançant que les rousses sont ton fétiche.

Le second baissait légèrement le bras, ainsi que sa lance tout en se raclant la gorge bruyamment avant de s’interrompre dans la ronde afin de regarder derrière lui.

- Mec, nous sommes dans le palais du roi. Il commençait à chuchoter. D’accord qu’Ariel a un bête de boule, mais t’imagine s’il nous entendait ?
- Ouais, tu n’as pas tord…
- Bon, on continue et on rentre dans le palais ? Demandait-il.
- Qu’est-ce que t’arrives aujourd’hui ? Répondait le premier garde, haussant les épaules. Aujourd’hui, nous n’avons que les jardins à surveiller et on rentre ce soir au jardin radieux pour la permanence.

Se frottant l’avant-bras, le garde suspect se confondait en excuses, cherchant après quelque chose à dire. Son collègue, lui, s’approchait lentement tout en posant sa main sur l’épaule.

- Mec, c’est bon. Il avait une voix calme. Nous sommes au courant pour ta femme, être père, ce n’est pas la galère. T’y arrivera.
- Ouais. Il saisissait l’opportunité. Il n’y a pas que ça, j’arrive pas avec le cycle de jour dans ce monde, c’est une pagaille, j’arrive pas à dormir.
- C’est bon. Disait l’autre garde, levant sa visière pour divulguer son visage et sourire. Rentrer à l’intérieur, soit à l’aise, j’vais terminer la ronde. Il se passe jamais rien ici, de toute façon.

Cypher remerciait d’un geste le garde du Consulat avant de s’élancer en direction du palais, il avait au moins réussi à ne pas se faire griller, c’était déjà bien. Fermant la visière de son casque, le Turk nageait à bonne vitesse pour rejoindre l’entrée et voir les longs couloirs commençant lentement à se vider. Il n’allait pas tarder à faire nuit.

Hier, il récupérait les uniformes des gardes, aujourd’hui, il allait pouvoir s’attaquer à la deuxième partie de son opération.

Déambulant dans les couloirs, l’ancien médecin s’arrêtait finalement devant une porte et mimait le rôle du garde, restant immobile en posant le manche de son arme sur le sol. Il n’avait pas vu de garde depuis une demi-heure, il avait au moins l’assurance que personne ne viendrait lui demander pourquoi il gardait cette porte. Par ailleurs, il aurait l’air malin s’il s’agissait de la porte des toilettes ou des cuisines du roi Triton.

Maintenant, ce qu’il avait à faire, c’est attendre que tout le monde soit couchée. Ou du moins, qu’il se retrouve seul pour poursuivre l’opération.

En finalité, il ne remarquait qu’un crabe, trois poissons et deux sirènes pour emprunter le couloir. Il eut droit aux politesses de base, aucune question. Ce n’était déjà pas si mal. Néanmoins, il pouvait souligner à quel point le travail de garde pouvait être pénible. Il était là à faire le pied de grue depuis trois heures sans que personne ne lui pose la moindre question. Subitement, il était bien heureux de n’avoir jamais eu à faire ça durant sa vie de SOLDAT.

La nuit était là, il allait maintenant pouvoir passer à l’action.

Quittant son poste, légèrement groggy par la position qu’il avait gardée durant de nombreuses heures, le Turk déguisé en gardait nageant à bonne allure jusqu’aux chambres et appartements. Du moins, c’est la direction que l’un des gardes lui avait indiqué plus tôt dans la journée.

Il n’y avait personne, ou presque. Quelques gardes faisaient leurs rondes, saluant Cypher au passage et ne posant pas de question. Ce n’était pas leur rôle, après tout. Battant de la nageoire, quittant une rangée de couloir marin pour distinguer une haie d’algue rose. Il n’y avait pas de porte à proprement parler, simplement des ouvertures entre les cavités. Vérifiant son armure, le Turk s’avançait alors et frappait de sa lance sur les parois de la grotte pour s’annoncer.

Un grognement approbateur lui parvint de l’autre côté du rideau d’algue, le garde s’avançait alors pour distinguait une grande chambre dans laquelle se trouvaient sept lits en forme de coquillage et plusieurs miroirs aux murs.

- Que ce passe-t-il ? Demandait l’une des filles, noire de cheveux. Pourquoi est-ce que vous débarquez aussi tard.
- Pardon, mesdemoiselles. Le Turk fixait à tour de rôle les sirènes, récitant la chanson dans sa tête pour se souvenir des noms. Votre père m’envoie pour chercher deux d’entre-vous, il les appelle.
- Pourquoi demander à vous ? Demandait l’une dont la queue était rouge.
- Arista ! Disait une blonde. Il ne fait que son travail.
- Nous allons vous suivre. Répondit alors une brune. Qui doit venir...?

Derrière son casque, Cypher souriait, il avait retenu au moins trois noms et il était bon pour en embarquer deux jusqu’au bout de la nuit. Elles n’allaient pas être déçues.

- Aquana et Alana. Il pointait alors, de sa main libre, les deux intéressés. Une brune et une noire de cheveux qui s’avancèrent alors dans la pièce. Vous devez être amenée dans les jardins du palais.
- Oh, ce n’est pas loin. Répondit la première.
- Nous pourrions y aller seules, ne vous dérangez pas. Conclu alors la seconde.
- Mesdemoiselles, mes ordres sont de… Tentait-il alors.

Elles se regardaient toutes les deux, roulant des yeux avant de s’avancer devant Cypher.

- Soit, nous n’allons pas vous risquer des problèmes. L’une se retournait alors. N’est-ce pas, Ariel ?Tu devrais suivre l’exemple, pour une fois.

Elles gloussèrent alors, se mettant à la suite du Turk. Et lui ? Il souriait, le plant fonctionnait jusqu’à maintenant. Même si le plus compliquer restait à venir.

Ils avançaient dans les artères de couloir composant le palais du roi des mers à bonne allures, Cypher se contentant de donner la direction alors que les deux sirènes le suivaient. Ils repassaient devant la porte qu’avait gardé le Turk, le faisant rire intérieurement jusqu’à se retrouver dehors. Où, bien entendu, personne ne les attendait.

- C’est une blague ? Commençait l’une des deux sirènes, laissant à peine le temps à Cypher de se retourner. Laissez-moi vous dire que c’est de très mauvais gout ! Il est tard et…
- Veuillez m’excuser, mesdemoiselles, mes ordres étaient de vous faire venir toutes les deux sans que vos soeurs ne sachent les réelles raisons de ma présence. Il retirait alors son casque, dévoilant son visage, mimant la crainte dans son regard. C’est plus grave que ce que vous ne le pensez…

Lentement, le visage des sirènes se décomposait alors que le Turk s’approchait d’un coup de nageoire.

- Votre père a été appelez par mon capitaine, un problème de requin dans une cavité lointaine, une embuscade de la Coalition Noire. Il baissait le regard, ne regardant pas directement les filles. Il vous a demandé de venir toutes les deux..
- Non, ce n’est pas possible ! Aquana partait directement en direction des récifs alors que sa soeur fixait le garde. Vous dites vrai ?
- Ses jours ne sont pas en danger, du moins, c’est ce qu’il voulait que je vous dise. Mentit-il. Dépêchez-vous, je vais vous guider.

Elle hochait la tête alors que le Turk donnait un grand coup de nageoire afin de rattraper la première sirène, tenant la cadence pour finalement prendre la tête de la formation. Finalement, ça avait été presque trop simple d’y parvenir.

Ils continuèrent de nager à toutes vitesses, arrivant cette fois-ci près du navire coulé.

Cypher n’allait pas jouer le même piège deux fois, directement, il se dirigeait vers sa cachette et invitait les filles à se glisser dans les cavités. Il comprenait alors où il s’était caché depuis le début, il s’agissait selon les princesses du repaire de la sorcière des mers. Au moins, cela confirmait qu’il avait eu une bonne idée de venir se réfugier ici, vu la terreur qui se lisait dans les regards des sirènes.

- Pourquoi est-il venu ici. Commençait Alana. Il n’aurait jamais dû se rendre là.
- La Coalition nous a attirés ici, nous n’avions pas d’autres choix et… Le Turk s’arrêtait alors devant l’entrée de la grotte dont l’entrée ressemblait à un monstre marin. Il est à l’intérieur.

Ne demandant pas leurs restes, les deux princesses filèrent à l’intérieur alors que Cypher s’avançait lentement. Avançant de quelques mètres, il déposait la lance et son casque pour attraper un fusil-harpon qu’il chargeait avant de venir dans la grotte, les deux princesses prises aux pièges. Bloquant l’entrée, il souriait poliment aux deux filles avant de rajouter.

- Navrer les filles, rien de personnel. Il pointait Aquana de son arme. Maintenant, tout va se passer calmement, vous allez rester bien sage sinon…
- Mon père vous… Commençait l’une des deux, interrompu par le doigt de Cypher sur la détente.
- Il n’y a que nous trois ici, alors, vous allez être calmés et vous retourner pour le moment. Il s’avançait lentement. Il serait criminel de blesser si belle sirène.


Dernière édition par Cypher le Dim 14 Jan 2018 - 11:41, édité 5 fois
more_horiz
"Mais dis donc Jamy ! Est-ce que cette mission est bien ?"

Alors oui. Elle était cool ! Y'a plusieurs choses que j'ai bien aimé.

Déjà, la continuité. Y'a une ellipse entre la mission précédente et celle-ci, mais c'est cool. On voit que t'as commencé à reussir à t'infiltrer, c'est cool vraiment. Tu remplis ton rôle de garde, même si t'es un peu aidé par le PNJ hein, on va pas se mentir. Faut dire que ça tombait vachement bien que le mec que t'aies buté soit Papa.

Ah... à le coucher sur le papier, j'viens de piger. T'as buté un jeune papa ? Putain, t'es tellement métal. Mais j'préfère quand tu butes des gosses, c'est plus... chou.

Donc ouais... Tu remplis bien ta mission et ton rôle. T'hésites pas à te faire violence et a garder une porte de merde pendant 6 plombes virgule 4, c'est dans le bon esprit. La réussite, quoi qu'il en coûte. Le passage avec les sirènes est bon aussi. Tu te sers de tes acquis de la mission d'avant pour les réutiliser ici, continuité toujours, j'aime bien ! On a vraiment la sensation de plan, de déroulement continu.

J'suis vraiment pas calé en sirènes par contre. Donc j'peux pas te dire si tu les joues bien. Mais en faire de grosses connasses qui se foutent de la gueule d'Ariel, ça me va ! J'les imaginais bien avec un côté connasse. Ouais !

Bon par contre... le plan est un poil bancal. Genre... un garde qui vient me chopper la nuit pour dire que papa est dans la merde à l'autre bout du monde. J'veux bien qu'elles soient teuteu, mais... j'vois pas en quoi elles seraient utiles là-bas. Si j'reste cohérent, à la place de Triton, j'me démerderais plutôt pour les gonzes restent à la maison, loin des emmerdes.

Bref ! Tu les choppes, tu les braques. Génial. Elles font moins les malignes ces connasses ! C'est un ending, peut-être trop brut pour le coup. Mais ça va ! J'ai quand même bien aimé dans la globalité.

Point noir sur le tableau... y'a quand même des soucis de fautes toutes bêtes ça et là. J'pensais qu'on avait vaincu cette manie, mais elle semble subsister. Une petite relecture ne fait jamais de mal cher Turk !

Normal : 21 xp, 210 munnies 3 PS. J'sais pas en quoi te les mettre. Tu nages vite. Vitesse.

_______________________________
Escorte Royale Dd736708773db3f50ba2
more_horiz
Salut. J'écris ce commentaire sur mon GSM donc désolé pour les fautes.

Moi désolé j'ai pas aimé. Je dirais même plus, j'ai trouvé que ça n'allait pas du tout. Alors ça va être un commentaire pas marrant a lire, et pas marrant a écrire.

Ton premier RP... Une nouvelle approche ? Y avait déjà deux problèmes mais j'ai pas voulu faire de commentaire parce que c'était pas grand chose et que le RP était OK pour le reste. Ici... C'est trop gros pour que je dise rien' donc je commence par parler du premier RP parce que certains éléments sont importants . pas... Hyper importants mais quand même.

Déjà je ne l'avais pas "aimé" parce que la chanson des filles du roi Triton, aie. Franchement autant c'est pas très grave de reprendre une chanson d'un Disney, même si c'est pas très engageant... Autant ici, cette chanson précisément témoigne du fait que rien n'a avancé, changé dans l'histoire d'Atlantica. Ça fait plus de dix ans irp. Alors c'est jamais grave de reprendre un de ses vieux succès... Mais la... Grave erreur de mise en scène puisque c'est la seule chanson qu'elles chanteront. Alors que... c'est limite leur métier.

Bon, c'était pas bien grave mais j'en parle pas pour rien, j'y reviendrai.

Deuxième erreur du premier rp, les gardes. Tu les désignes avec une sorte de lance, trident, je ne sais plus. Sauf que l'équipement des gardes consuls a Atlantica a été dessiné et forgé précisément par Ulthane. Et ce n'est pas une lance. C'est vrai qu'aller chercher des infos dans une mission d'un consul, ça peut être rasoir, sauf qu'une mission très importante a lire quand on fait un RP comme celui-ci, c'est Engagements que j'ai posté, scellant l'entrée d'Atlantica dans les cités dorées. Et en le lisant, y a plein d'erreurs qui auraient pu être évitées.

L'arme, c'est une rapière assez stylisée et très hydrodynamique.

Venons-en au deuxième RP. La par contre... Je vais commencer par la première chose. L'âge d'Ariel. 16 ans. La, en fait. Elle en a plus de 23 (plus de dix ans depuis kh1 mais en prenant en compte le fait que le monde a été un moment en sommeil. C'est... Pas du tout un détail. Ariel est la cadette, la plus vieille, Arista je crois, a peut-être trente ans.

Donc...

Ça va soulever des incohérences plus tard. Parce que concrètement... Elles sont hyper connes, les filles du Roi Triton. C'en est... Mais... Elles sont a frapper.

1) Un mec leur demande d'aller a une épave a Tombouctou pour aider leur père. Première remarque qu'elles auraient du faire : tu as demandé a Jojo le jardinier de venir aussi ? Parce que concrètement pour une situation dangereuse, nous sommes les dernières personnes a impliquer, juste après le jardinier.

2) "Une embuscade de la coalition noire ? Mais... On est plus consuls que membres du Sanctum. La coalition noire a violé un pacte pour un truc aussi pourri ?"

3) "en quoi a-t-on besoin de nous ?"

4) est-ce qu'un garde du consulat ne devrait pas avertir et mobiliser toute l'armée consule ?
D'accord elles sont volontaires mais elles sont aussi toutes adultes, elles ont toutes conscience qu'une armée de consuls et de soldats peuvent être mobilisés pour un truc aussi important alors comment elles peuvent croire un bobard pareil, un mec qui, tout seul, les emmene quelque part.

5) pourquoi l'armée consule qui a un problème de requin demanderait l'aide de Triton ? Le but c'est de protéger le monde, alors je suis d'accord que Triton rules. Mais un requin, ils devraient pouvoir gérer.
C'est bien d'avoir fait le RP pour le déguisement de garde. Mais du reste, la logique est absente. Le début du RP m'a plu parce qu'il était coherent avec la difficulté d'une telle quête. En deux secondes, c'était ruiné. Ton perso croise plein de gardes en ronde, OK. D'ailleurs lui même stationnait, OK.

Ils gardent quoi ? Posons-nous la question, quelles sont les deux choses les plus importantes dans le palais ? Et pour Triton et pour les consuls ? Triton et ses filles.

Si y a des gardez partout, pourquoi n'y a t-il aucun garde devant leur chambre ?

Ensuite... Leur chambre. Mais elles sont toutes majeures depuis perpet', certaines ont des compagnons. Je veux bien qu'elles se voient souvent dans leur ancien quartier commun mais a mon avis, elles dorment dans leur chambre avec leur prince, dans le palais. J'avais décrit dans engagements qu'elles avaient des compagnons et qu'elles étaient dans ce quartier commun, chambre ou pas, pour travailler. Je me rends compte aujourd'hui que c'était vague mais... Plus de 25 ans, des compagnons, et dormir toutes ensemble, c'est a mon sens incompatible.

Donc c'est a Roxas et a toi que je dis ceci. La cohérence, c'est un souci qui doit être au centre de votre approche. Ne serait-ce que dire qu'Ariel a 16 ans, Roxas, tu aurais du le remarquer et le faire remarquer.
Tout le monde la même enseigne. On peut pas se plaindre que les autres groupes s'accordent certaines facilités scénaristiques et faire la même chose.

_______________________________
Escorte Royale Signatureprimus
more_horiz
Poney éventré, panaché éventé.
T'sais c'que j'en pense, par soucis de cohérence Cypher va reposter à la suite.


_______________________________
Escorte Royale Dd736708773db3f50ba2
more_horiz
- T’as pensé quoi du concert de la veille ? Demandait un garde du Consulat à l’homme qui l’accompagnait dans sa ronde. La p’tite dernière du roi a quand même un bête de boule.
- Attends, qu’est-ce que tu dis là !? Rétorquait l’homme avec son armure de corail complète, levant à peine la visière de son casque pour fixer le garde. Tu crains pas d’être entendu ?
- Attends, toi, t’es offusqué…? Ils continuaient de nager, faisant leur ronde dans les jardins du palais. T’arrêtes pas de parler du générale Cissneï en nous balançant que les rousses sont ton fétiche.

Le second baissait légèrement le bras, ainsi que sa lance tout en se raclant la gorge bruyamment avant de s’interrompre dans la ronde afin de regarder derrière lui.

- Mec, nous sommes dans le palais du roi. Commençait-il à chuchoter. D’accord qu’Ariel a un bête de boule, mais t’imagine si son père nous entendait. Il nous grille avec son Trident en deux secondes.
- Ouais, tu dois avoir raison.
- Bon, on continue et on rentre dans le palais ? Demandait-il.
- Qu’est-ce que t’arrives aujourd’hui ? Répondait le premier garde, haussant les épaules. Nous n’avons que les jardins à surveiller et on rentre demain matin au jardin radieux pour la permanence.

Se frottant l’avant-bras, le garde suspect se confondait en excuses, cherchant après quelque chose à dire. Son collègue, lui, s’approchait lentement tout en posant une main chaleureusement sur l’épaule de son collège.

- C’est bon. Il avait une voix calme. Nous sommes au courant pour ta femme. Être père, ce n’est pas la galère. T’y arrivera.
- Ouais. Il saisissait l’opportunité. Il n’y a pas que ça, j’arrive pas à dormir avec le cycle de jour et de nuit des fonds marins… C’est une pagaille, j’arrive pas à me reposer.
- C’est bon. Disait l’autre garde, levant sa visière pour divulguer son visage et sourire. Rentre à l’intérieur, soit à l’aise, j’vais terminer la ronde. Il se passe jamais rien ici, de toute façon.

Cypher remerciait d’un geste le garde du Consulat avant de s’élancer en direction du palais, il avait au moins réussi à ne pas se faire griller, ce n’était déjà pas trop mal. Vérifiant que la visière de son casque était bien fermée, le Turk nageait à bonne vitesse pour rejoindre l’entrée et voir les longues galeries de couloirs qui commençaient lentement à se vider. Il n’allait pas tarder à faire nuit.

Hier, il avait récupéré les uniformes des gardes, aujourd’hui, il allait pouvoir s’attaquer à la deuxième partie de l’opération.

Déambulant dans les couloirs, l’ancien médecin s’arrêtait finalement devant une cavité masquée d’un rideau d’algues et mimait ensuite le rôle de garde, restant immobile en tenant la garde de sa rapière. Il n’avait pas vu de garde passer depuis plus d’une demi-heure, il avait au moins l’assurance que personne ne viendrait lui demander pourquoi il gardait cet endroit. Par ailleurs, il aurait l’air malin s’il s’agissait de la porte des toilettes ou des cuisines du roi Triton.

Maintenant, ce qu’il avait à faire, c’est attendre que tout le monde soit couché. Ou du moins, qu’il se retrouve seul pour poursuivre l’opération.

En finalité, il ne remarquait qu’un crabe, trois poissons et deux sirènes pour emprunter le couloir dans lequel il se trouvait. Il eut droit aux politesses de base, aucune question. Heureusement pour lui. Néanmoins, il pouvait souligner à quel point le travail de garde pouvait être pénible. Il était là à faire le pied de grue depuis trois heures sans que personne ne s’intéresse à lui. Subitement, il était bien heureux de n’avoir jamais eu à faire ça durant sa vie de SOLDAT.

Finalement, le soleil c’était couché sur Atlantica et il allait pourvoir se mettre au travail.

Conservant la rapière à la ceinture, le Turk se retournait enfin pour découvrir ce qu’il gardait depuis des heures. Une bibliothèque, rien d’extravagant et probablement la raison pour laquelle personne ne lui parlait. Rapidement, il battait de la nageoire pour se glisser à l’intérieur en toute discrétion. De toute manière, il n’y avait personne ici. Grimpant pour rejoindre les hauteurs de la pièce, le médecin s’arrêtait à proximité du sommet de l’une des colonnes servant à soutenir le plafond et il sortait une charge d’explosif qu’il collait à celle-ci avant de la lier à son détonateur.

Aucune mention à la compagnie, les charges avaient été retrouvé lors d’une saisie d’un gang local d’Illusiopolis. Une astuce que Cypher avait jugé bon d’utiliser, limitant la possibilité que l’on puisse remonter jusqu’à la Shinra.

Verrouillant le détonateur, le médecin quittait la pièce et commençait alors à évoluer dans les longs couloirs du palais sous-marin. Le cheminement était simple, s’il ne parvenait pas à atteindre son objectif et qu’il se retrouvait lui-même acculé, il devait trouver un moyen de pression pour tout de même parvenir à s’en sortir. Il avait beau avoir une puce dans le cou, ce n’est pas pour autant qu’il recevrait une évacuation d’urgence. Il s’agissait du meilleur moyen pour corrompre sa couverture et inlassablement se retrouver avec le Consulat à dos.

Le Turk souriait en pensant à cela. Si fallait que des tensions naissent entre le Consulat et la Shinra, la compagnie ne ferait que de se ranger du côté de la majorité des groupuscules de cet univers.

Reprenant son sérieux, ralentissant l’allure alors que deux gardes du Consulat se dessinaient de l’autre côté du couloir. Cypher passait à côté des deux hommes, mimant une destination à rejoindre et il reçut les politesses avant de tourner plus loin et de souffler. Il distinguait un nouveau rideau d’algue et se dépêchait de le franchir pour découvrir une salle de récital. Du moins, il assimilait l’endroit à cela, en vue des nombreux instruments de musique présents dans l’endroit.

Sortant et armant une nouvelle charge, le Turk planquait celle-ci dans le corps d’un trombone avant de sortir de nouveau.

Continuant d’avancer dans les couloirs, croisant d’autres gardes et devant toujours mimer le même manège, le médecin réfléchissait à ce qu’il pouvait faire d’autre. Le but n’était pas réellement de faire s’écrouler le palais sur lui-même en cas de problème, plutôt de créer une diversion nécessaire pour parvenir à s’enfuir. Par ailleurs, c’était peut-être à cela qu’il devait penser, trouver l’endroit parfait pour sa retraite précipitée.

Au fil de ses pérégrinations, il tombait finalement sur la salle du trône, vide de toute vie et plongée dans l’obscurité. Devant lui, il le distinguait à quelques mètres, le Trident était rangé dans son socle. Arquant un sourcil, Cypher vérifiait bien les alentours, personne ne se trouvait ici, pas de garde ou de poisson. C‘est alors qu’il se décidait d’avancer progressivement pour s’arrêter devant la relique du roi des océans.

- Ce serait… Si simple ? Murmurait-il, tendant la main pour le saisir.

L’arme dans les mains, il ne ressentait rien. Aucune puissance l’envahissant ou quoi que ce soit d’autre, simplement le froid du métal. Il décidait alors de tirer dessus, non, il ne bougeait pas d’un centimètre. Soupirant, il se rendait compte que cela n’était clairement pas aussi simple. Il contournait alors l’imposant trône pour se diriger à sa base ce celui-ci et sortir une énième charge d’explosif qu’il collait au dossier avant de retourner vers l’entrée et quitter la salle du roi de ce domaine.

Il manquait d’une information, il allait devoir découvrir de quoi il s’agissait. Ou du moins, comment parvenir à extraire l’arme de son socle.

Jouant le même jeu, Cypher partie poser d’autre charge d’explosif au travers du palais. Par chance, il avait trouvé les coulisses des filles du roi et il pouvait alors dissimuler deux charges, l’une derrière la série de coiffeuses et la seconde dans le couloir menant à la salle de spectacle dans laquelle il avait eu la chance de profiter du récital de la veille. Et finalement, il ne lui restait plus qu’une seule et unique charge, celle qu’il s’était réservé pour dégager sa sortie.

S’il se faisait repérer ou que son plan échouait, il se retrouverait très probablement acculé et la série d’explosions serait suffisante pour lui donner quelques secondes pour nager à toute berzingue. Néanmoins, ce n’était pas en se dirigeant dans les jardins qu’il parviendrait à rejoindre l’océan. À cette heure avancée de la nuit, plus personne ne rodait dans les jardins, ce qui lui laissait une heure pour repérer un endroit où un éboulement avait eu lieu et bloquait l’une des sorties des jardins. L’endroit parfait, les personnes présentent ici devaient savoir que l’accès était bloqué.

C’est alors avec précision qu’il posait la dernière charge et se retournait en direction du palais pour la dernière partie du plan de cette nuit. Trouver l’information qui lui manquait.

Dans ce monde, il n’y avait que quelques personnes capables de le renseigner sur ce qu’il cherchait, le roi lui-même et l’une des ses filles. L’un, il serait suicidaire de le rejoindre. Les autres ? Il n’allait pas pouvoir se rendre dans les couloirs et chercher indéfiniment après les chambres qui devaient probablement être sous bonne surveillance. C’est pour ça qu’il commençait à s’élever dans l’océan et regarder à travers chaque ouverture qu’arborait l’imposant bâtiment.

Il ne s’agissait clairement pas de la partie la plue intéressante que comptait sa mission, pour rester poli. Il se faisait chier à se glisser à chaque fenêtre pour trouver ce dont il cherchait.

Et après une durée qui semblait incroyablement longue, il destinait finalement un couple allongé dans un lit en forme de coquillage. Ayant encore les images du spectacle de la veille en tête, il reconnaissait l’une des princesses accompagnée de son conjoint. Pas de fenêtre en comparaison à la vie à la surface, cela laissait l’occasion à Cypher de se glisser dans la chambre et de charger l’un de ses sorts dans sa main droite. Il ne devait pas tuer ici, sinon, le reste du plan était compris.

Arrivé à proximité du couple, le Turk lançait alors son sort sur la princesse, progressivement, une fine couche de pierre parcourait son corps avant de l’enfermer telle une statue de pierre. Elle était maudite pour peu de temps, juste assez pour qu’il se jette sur le prince et pose sa main sur sa bouche afin de l’empêcher de crier. C’est alors que débutait le duel de force, l’employé de la Shinra ayant l’avantage du fait qu’il l’attaquait par surprise. Cypher enroulait sa queue autour de l’homme qui cherchait à se débattre tout en serrant au niveau de son cou, l’étouffant progressivement pour que celui-ci reste groggy assez longtemps.

Les minutes passèrent, et finalement, le Turk sentait les forces du conjoint de la sirène diminué pour qu’il tombe mollement sur son lit. Il ignorait pour combien de temps il en avait, néanmoins, il ne devait pas perdre un instant. Attrapant la statue de la princesse, il passait de nouveau par la fenêtre et se glisser dans les fonds du jardin éclairé par une demi-lune.

Il allait avoir tout ce dont il avait besoin, il ne manquait qu’un rien pour que l’opération se termine.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum