Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Lulu baissa les yeux sur sa tasse de thé... et plus que son breuvage, elle observa un silence. Pas un mot, pas une respiration autour d'elle. Le domaine enchanté s'était tu en ce jour de deuil, qui arrivait quelques jours après un autre. Elle sentit son coeur battre et secouer sa poitrine, lentement mais d'une triste manière. Y avait-il un chant de fête dans les prières d'Etro, pour des jours si moroses ? Mais davantage que la tristesse, elle ressentait un vide. Restait-il encore quelque chose de son âme, de son coeur ? Elle avait prémédité le massacre de Swain et de ses hommes, revenait seulement au domaine enchanté pour profiter d'un simulacre de liberté, et déjà la citadelle était attaquée. Son père lui avait répété des encouragements sincères, car pour lui, elle avait non seulement agi alors qu'elle n'y était pas obligée, mais bien plus encore avait sauvé le Sanctum de ce dragon.
Mais Angeal était mort. Le Sanctum avait montré son plus noir visage au plus noir moment. Tuer Swain avait rendu la pitié que l'on pouvait avoir pour eux, croyants damnés, bien inaccessible. Elle ne regrettait pas d'avoir commandé cela. Seuls les idiots pouvaient décemment penser que le Sanctum aurait du agir plus tard ou plus tôt contre le Stratège, conseiller du roi. Mais elle avait peur pour elle. Peur d'être condamnée par son Roi, par l'Éclaireur, par le peuple, pour avoir osé agir. Le Sanctum ne la soutiendrait plus... Le Sanctum n'existait plus pour personne, à présent que son siège était en cendres, que son primarque était tombé, aussi lamentable chef fut-il. Le culte resterait, les prêtres communieraient, mais l'Institution était morte.


«  Et si Fitzgerald existait ? » demanda-t-elle à son père, qui fut surpris de l'entendre poser une question, bien habitué à avoir ce monopole dans la famille. Il était assis en face d'elle, sur son lourd   fauteuil, avec comme elle une tasse de thé à la main. Il était particulièrement bien habillé, ce jour-là, et bien que ses traits fatigués le vieillissaient un peu, de tout le domaine enchanté, il devait être l'un de ceux qui avait la meilleure mine. Cherchant sa montre à gousset dans la poche de son veston, nerveusement, il répondit sans même regarder l'heure, d'une voix tremblante.

« Oh je... ne te fais pas de faux espoirs, Lou. »

Ils avaient parlé le matin même de ce qu'ils avaient vu à la télévision. L'éclaireur, devant le porte-parole du Consulat, rapportant l'existence du nouveau Primarque du Sanctum qui aurait refusé l'aide des artistes, qui étaient arrivés la veille pour combattre l'incendie et soigner leurs blessés. Et ils en étaient arrivés à la même conclusion, le Sanctum avait sans doute prétendu dans la précipitation avoir un nouveau primarque pour que les croyants ne commettent pas d'actes inconsidérés en pensant leur église abattue.
Mais c'était maladroit, elle ne se laissait pas duper par cette nouvelle. Un nouveau Primarque, un vrai du moins, serait une curieuse aubaine  


« Mais. » Elle fit une pause en regardant les yeux pourpres de son père. « S'il existait. »

« Ce serait m... merveilleux. » Il lui fit un sourire timide et détourna ses yeux des siens. Elle n'ajouta rien, convaincue que dans quelques secondes, il analyserait plus en détails l'éventualité. Son père était un homme intelligent qui avait construit sa richesse notamment parce qu'il ne se contentait pas d'une superficielle réflexion. « Mais. » Elle sourit légèrement, reconnaissant son père qui, petit homme dégarni et incertain, répondait bien à ses attentes. « On ne peut justifier la déclaration de guerre faite au Consulat. Le Clergé n'aurait jamais du prendre cette décision et... ils auraient du te demander ton avis. »

L'institutrice hocha la tête, sans savoir si elle était d'accord. Bien entendu, le Sanctum aurait eu tout intérêt à attendre son conseil, vu ce que cela donnait quand il s'en passait... mais elle n'était pas certaine de vouloir encore continuer ce jeu-là.

« Le Primarque te considérait comme sa conseillère, il te l'a dit. »

La voix de son père se brisa légèrement. Il reposa sa tasse de thé, ajusta ses lunettes et fit semblant de ne pas être touché. Si le Sanctum mourrait en ce jour, elle aurait au moins apprécié de voir son papa au quotidien, fier d'elle et de son statut. Non seulement son père aimait le Sanctum, son Roi et son Primarque, mais il avait aimé savoir sa fille auprès des trois.
Mais il ne la voulait plus là-bas et elle... n'était plus certaine d'y avoir une place.


« Il me manquera. » avoua-t-elle sobrement, en buvant une dernière gorgée de sa tisane. « C'était un idiot mais il était gentil. » Et le voir mourir avait été difficile pour elle. Elle aurait aimé lui parler une dernière fois, en bonne santé et sans préoccupation. Ensemble, ils avaient eu des projets, voulaient faire avancer le Sanctum, découvrir de nombreuses choses. Et un jour, leur attention toute entière avait été prise par les machinations, les guerres. Et après ? Lui était mort. Elle, coupable.
Lulu ne releva pas le nez en entendant son père sangloter discrètement.  
Si venir au Sanctum avait eu un intérêt, à part celui de respecter la dernière volonté de sa mère mourante, ce fut d'avoir pu être proche de son père quelques mois, ceux où elle n'avait pas été captive.
Et à présent, contrairement à ces jours d'antan de son adolescence et de sa vie de jeune adulte, elle comprenait qu'elle n'avait plus l'envie de s'éloigner durablement de lui.
Quelques dizaines de minutes passèrent. Elle avait repris le labeur qu'elle avait entrepris la veille, avant que le château ne fût attaqué : relire des mois et des mois de gazette de l'éclaireur et lire son courrier. Elle ne retenait pas tout mais... avait le besoin de rattraper le retard que la prison lui avait fait prendre sur le monde. Une dizaine des lettres qu'elle avait reçues était écrite en alphabet arabe. Tout cela lui venait de son contact à Agrabah, à qui elle devait à présent un certain montant. Elle se promit de les étudier plus tard... un marchant vivant près du palais aurait beaucoup à lui raconter sur la nouvelle situation de ce monde, maintenant que le sultan Armand avait été éliminé.

Son père lui-même, était dans une pièce adjacente, à quelques mètres de là, son bureau, où il travaillait sur des plans. Mais pour quelques minutes, il revint vers elle, toqua légèrement à la porte du salon dans lequel ils prenaient souvent le thé.


« Je voulais... »

La sorcière regarda son père avec attention.

« te dire que je suis heureux que tu sois de retour. Je n'ai pas eu l'occasion de te le dire mais... que les éternels cachent leurs yeux et bouchent leurs oreilles... qu'importe le Sanctum, la seule chose qui compte pour moi, c'est que tu sois vivante et libre. »

Elle ne lui sourit pas en retour mais hocha la tête sombrement. Depuis son évasion de sa cellule, rien ne la rendait heureuse. Quelqu'un toqua à la porte, elle se leva aussitôt sans y réfléchir et se dirigea vers celle-ci.
En l'ouvrant, elle découvrit un jeune visage qu'elle n'avait jamais vu jusqu'ici, ou du moins auquel elle n'avait pas prêté attention. C'était une belle jeune femme aux cheveux roux, qui la salua militairement. Son teint était rougi par l'effort, ses cheveux ébouriffés témoignaient d'une chevauchée récente. Elle portait ne veste tâchée de boue et de sang pendant à sa ceinture et une chemise blanche.


« Aubrey Lockhart, templier du Sanctum. Vous êtes bien la Dame Lulu ? » La sorcière hocha simplement la tête. « J'ai mis beaucoup de temps à trouver où vous habitiez, m'dame. Le Primarque vous convoque. »

« Et bien... » Elle pivota sur elle-même et tendit un bras vers un meuble près de la porte, duquel sauta le mog en peluche, coiffé de sa toque. Si elle devait recevoir des félicitations, voilà la peluche qui en méritait tout autant. « Allons-y. »
more_horiz
Bonjour ! A ta demande, je commenterai donc cet exploit Smile

On pourrait très grossièrement dire que ce RP a l’objectif suivant : témoigner de la façon dont Lulu est invitée à rejoindre le Primarque dans [Rex Tremendae].
Ce serait pourtant selon moi extrêmement réducteur. Cet état de fait, cette information, n’est qu’un prétexte qui permet d’explorer bien plus et qui ne constitue qu’une partie infime du texte. Mais nous y reviendrons.

On passera rapidement sur les choses d’usage. J’ai relu encore une fois avant de poster ce commentaire et il n’y a pas de faute de français qui me choque. Venons-en aux faits !

J’ai beaucoup de positif à évoquer. Et notamment je trouve qu’en un exploit assez court tu nous donne beaucoup à évoquer.
Sur le ressenti de Lulu sur les évènements récents et ce qu’elle est.
Sur la confusion qui a pu régner quant à la ‘révélation’ de Matthew et la déclaration de guerre avec le Consulat.



Ce RP est d’une première part un témoignage des pensées de Lulu concernant les évènements qui se sont enchaînés à partir de « l’Evénement Swain ». Pour ceux qui se seraient endormis au fond de la classe, petit rappel contextuel.
    Le Sanctum a récemment opéré un soulèvement contre le conseiller du Roi, Swain, et ses hommes d’armes (quand même l’armée / garde du Roi donc). Mais à peine nettoyait-il le sang des pavés… que la Coalition Noire lançait un raid sur le Domaine Enchanté (soi-disant pour venger la mort d’Ariez, qui avait précédé Death dans son poste de ‘leader’ du sombre groupe) — [Bouc Emissaire]. Le lendemain de la perfide attaque, Matthew March, Primarque découvert du Sanctum, décide de tenir entretien sur entretien pour savoir dans quoi il a mit les pieds et obtenir des informations de première main. Dans [Rex Tremendae] il convoque ainsi plusieurs personnes dont Lulu.

Lulu est l’un des personnages décisifs dans les évènements qui ont entouré le soulèvement contre Swain. Je n’étais pas encore sur le forum quand cette trame s’est déroulée et j’en ai essentiellement pris connaissance par les dires de membres du forum. Pour autant, je n’avais jamais autant réalisé l’importance de la sorcière qu’en lisant ce RP. Après en avoir prit connaissance, j’ai été lire certains autres de tes RP en relation avec cette trame — [Vieilles rancoeurs de conte], [Dernière morale] et [L'Envol]. Et aussi tes posts dans [Bouc Emissaire], notamment celui où elle aperçoit Angeal aux pieds des agents de la Coalition.

Et donc je tiens à dire.
Ce texte est très joli.

Lulu est un personnage qui a, selon moi, énormément de sang-froid et une grande capacité d’analyse. Souvent, elle apparaît assez froide et ta façon d’écrire avec elle a quelque chose de distant et mélancolique. C’est, je crois, l’une des raisons pour lesquelles Vesper avait écrit, dans [L'Envol] « Effectivement, on ne « ressent » pas grand-chose quand on lit les rps de Lulu, on espérerait presque qu’elle soit un peu plus humaine tant ce que tu nous écris semble vu d’un point de vue objectif. » Mais là pour moi ce n’est pas le cas. En fait on ressent le vide que ton personnage ressent, son fatalisme pragmatique. L’immobilisme de son environnement dans un premier temps. Et par moments, il y a ces touches de « quelque chose » que je crois déceler. Quand elle évoque Angeal, quand elle se dit qu’elle ne veut plus s’éloigner durablement de son père, quand elle adresse sa culpabilité. En somme je vois un personnage que j’estime subtil et c’est bien rendu.
Et honnêtement j’attends de voir comment elle va continuer sa route. Car depuis qu’elle s’est échappée de sa cellule... elle se considère meurtrière, elle a dû lutter contre une fée qu’elle avait estimé amie, et a vu le Primarque (qu’au fond elle estimait, même s’il était idiot - pour reprendre plus ou moins ses termes) tomber. Elle a été l’instigatrice de complots qui se sont résolus dans le sang et j’ai le sentiment qu’elle en est comme ‘drainée’ ; ou du moins c’est ce que je ressens dans ce texte et je t’invite à m’en parler si ce n’était pas le cas.

Petite note : tu as une façon d’écrire le père de Lulu que je trouve touchante. Voilà c’est dit ! Tu gères notamment selon moi bien les pauses, les silences. Si bien que lorsqu’il dit à sa fille qu’il est heureux qu’elle soit là, après s’être retiré dans son bureau, j’estime que j’ai pu très bien me représenter la scène. Je pense que c’est le genre de passage qui mérite d’être lu à voix haute pour pouvoir apprécier tout le sens de ce petit moment suspendu.


Cette partie plus réflexive et introspective vue, j’aimerais évoquer rapidement ce que Lulu et son père disent concernant le Primarque révélé et la déclaration de guerre contre le Consulat.
J’ai trouvé ça extrêmement logique de montrer que les gens ont pu questionner le simple fait qu’un Primarque ait été découvert. Se demander si les Haut-Prêtres n’avaient, en effet, pas voulu calmer une population qui serait devenue inquiète. Et comme c'est quelque chose que je n'ai pas cru voir jusque là... lorsque je l'ai lu j'ai haussé les sourcils, je me suis posée et je me suis dite : "Mais c'est pas faux". Belle interprétation de ce qui a pu se passer selon moi - que l'on sait, HRP, fausse, mais qui se tient en RP.
Ceci étant. Et quelque part ton texte le mentionne, si les Haut-Prêtres avaient voulu 'le calme de leurs fidèles', alors déclarer une guerre (a fortiori contre le Consulat) n’était sûrement pas une bonne façon de récompenser leur effort d’inventivité. Mais en un sens ton personnage ne détaille pas sa réflexion vis-à-vis de ce point. Cela aurait pu être intéressant note, de t’y attarder un peu plus. Lulu se dit que son père ne la déçoit pas en évoquant le fait que la déclaration de guerre ne peut être ‘justifiée’ mais tu ne développes pas plus et je reste sur ma faim !

J’attends l’entretien de ton personnage avec le Primarque avec impatience.


Avant de clore, je vais adresser un petit point.

Lulu et son père parlent de ‘Fitzgerald’ et de la déclaration de guerre, de l’Eclaireur face au Porte-parole du Consulat à la télévision. Ce qui me fait penser que tu fais référence à [Breaking News : Annonce du Porte-parole !]. Tu as pris soin dans ce RP, avec Genesis, de dire qu’il se situait le jour même de l’attaque. Donc chronologiquement, on est bon.
Ceci étant. Lulu est invitée à rejoindre [Rex Tremendae]. RP qui se situe au lendemain de l’attaque, comme l’a situé Matthew. Et là je dis.

La télévision. Oui je sais ce n’est qu’un détail, mais tu écris que Lulu et son père ont vu les nouvelles à la télévision alors que je suis à peu près persuadée que l’on m’a dit que le Domaine Enchanté n’avait pas ce genre de technologie comme répandue. Comme Lulu habite dans une maisonnée excentrée je me suis questionnée. Si c’est une erreur de représentation de ma part, n’hésitez surtout pas à me le faire remarquer.

Mais si ce n’est pas une erreur de ma part, où Lulu a-t-elle eu cette information si vite ? Peut-être son père se fait-il livrer l’Eclaireur (un livreur de journaux irait-il jusqu’à une petite maisonnée esseulée ?) mais voilà, la télévision m’a sortie de ma lecture quelques instants quand je l’ai vue apparaître.

En tous les cas si je me représente mal les choses : il faut me le dire.


DONC : Un RP bien écrit, qui évoque la psyché du personnage et son rapport avec son père avec subtilité tout en donnant un point de vue nouveau sur les évènements qui ont directement suivi [Bouc Emissaire] ! J’attends la suite !

Difficulté de l'exploit : Très facile.
Récompense : 5 points d’expérience, 50 munnies, 1 PS en vitesse parce qu’il va falloir courir le rejoindre le Primarque !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum