Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
*Tandis qu’en ces lieux nous errons, quelque part peut-être, on pense à nous…*

Qu’était-ce qu’une seconde visite en ces lieux ? Rien ? Rien pour personne… A vrai dire, en cet endroit, on ne devait jamais se sentir qu’en première visite, là où on peut craindre en chaque instant, s’attendre à apercevoir quelque chose à chaque coin de rue. Qu’est ce que c’était une première visite ? Ses pas l’avaient mené dans un quelque part…Des constructions pharaoniques, ces bâtiments… D’acier et de chaux fondus…Des lumières an animant et éclairant leurs masses imposantes. Et au loin, se fondait dans l’horizon ce triste élément, son triste reflet, son triste reste. Kingdom Hearts. Celle qui nous envahit en chaque instant. Ce monde perdu. Ce monde incompris, que tous pourchassent pour l’éternité.

-Eh bien, je suis déjà allée plus loin que je n’étais allée autrefois…

Illusipolis était l’endroit où naissaient les similis, qu’y faisait-elle ? Elle n’en avait aucune idée. Mais qu’importe… D’ailleurs, étrangement, les similis ne s’étaient pas encore approchés d’elle, alors que pourtant, elle ne représentait pas une menace, en cet instant, elle ne représentait une menace pour personne. Absolument personne dans cette ville, pas même le souffle du vent… Pas une ombre au creux d’un trou, pas de cris, pas de rires. Elle avait pourtant appris que les membres de l’Organisation passaient une grande part de leur temps à y contempler le quelque part qui se dessinait sur l’horizon, et que personne n’était capable de renier. Mais en ce jour, la keyblade avait disparu, l’armure n’était pas de bon augure, le casque perdu, les airs, perdus, eux aussi… Alors on aurait pu croire que l’apocalypse avait déjà eu lieux et qu’elle errait depuis une éternité, mais non. Une fois de plus, le combattant en armure s’était relevé, constatant en peu de temps dans quel endroit déjà parcouru, elle était tombée. L’air y était toujours aussi pesant, ses pas s’en faisaient ressentir. Cet endroit sentait la mort, et personne ne pouvait s’en cacher… Au milieu de la rue, elle avançait, vide, vide de tout. Sans personne. Car jamais, elle ne restait bien longtemps en compagnie, et à chaque fois qu’elle fermait les yeux, c’était en un autre endroit qu’elle s’éveillait. Comme si chaque épisode de sa vie n’était qu’un rêve. Et en vérité, elle ne cherchait plus à savoir si c’était le cas. Pas un seul désespoir ne parcourait son visage, pas de l’amertume, rien. Il était toujours aussi pâle, bien qu’un peu sale, ses cheveux et ses yeux bleus ne ressortaient pas autant que sa blancheur d’ailleurs, si ce n’est celle-ci, elle se serait aisément fondue dans la pénombre. Il faisait froid, d’un froid meurtrier, qui vous transperçait de ses lames en chaque instant, en chaque mouvement, et si vous ne vous bougiez pas, il vous saisissait encore plus vite. Elle ne semblait pas en souffrir, et pourtant avant, elle en avait regretté la douce saveur du soleil. La glace pourtant, c’était elle… Le jais d’eau, encore elle… Elle était le froid et pourtant, elle n’y régnait pas, elle avait toujours craint le froid, mais pas aujourd’hui. Si seulement il y avait un « aujourd’hui » en cet endroit… Elle quitta son itinéraire, et entra dans un bâtiment, librement, se demandant bien souvent si c’était son imagination qui lui permettait un tel acte ou si c’était véritablement dans un bâtiment qu’elle entrait. Ca n’avait pourtant pas beaucoup d’importance. Elle grimpa les quelques marches qui la séparaient de l’étage supérieur. Arrivée à cette même hauteur, elle trouva une fenêtre qui était à son goût et l’ouvrant naïvement, elle s’installa sur son rebord sans grande difficulté, étant si grêle. Alors, elle déposa sa tête contre le mur, jouant dangereusement avec le sort. Et pourtant, elle ne tomberait pas. Dans ses mains, d’un soupir glacé, elle fit apparaître une figure, qui s’envola dans la minuscule tempête qu’elle venait de créer. Alors elle ferma les yeux, espérant pouvoir s’endormir pour pouvoir disparaître de cet endroit.

*Si seulement ça pouvait marché ainsi…*

Non, elle le savait, elle ne s’endormirait que si un quelqu’un le décidait, son corps ne se consumerait en poussière d’étoile pour se volatiliser vers un autre part que si on l’avait souhaité. Mais par malheur, personne ne l’avait encore décidé. Alors, elle attendait, et elle attendrait le temps qu’il faudrait.
more_horiz
Le jeune homme marchait lentement dans cette immense ville, épuisé de c'est dernière mésaventure, le jeune homme parcourait la vile tête baisser, a la recherche du vide, ne sachant plus quoi faire, Konstantine commençait a être désemparer par les évènements, commençant a courir, comme si la mort le pourchassai. Konstantine courrai dans les dédales de la ville, Ses pas claquant sur les quelques flaque d'eau qu'il y avait devant lui, arrachant son long manteau noir, et courant de plus en plus vite, pensant a ses choses qu'il avait faite dans le passé, même si il n'avait aucun regret il avait fait d'horrible chose choses. Commençant a laisser s'échapper ses larmes, celle de son coeur, son triste coeur emplie de ténèbres, et d'elle, Aqua, celle pour qui il vivait encore, commençant a se poser tout un tas de question sur elle, ne sachant pas qui elle est... Dans sa course contre le destin, Konstantine trébucha, il resta quelques minutes au sol pleurant a son amour, son amour qu'il ne trouverait pas. Seul dans les immenses rues froide d'illusiopolis, un long frisson se fit sentir le long de son corps, le froid se faisait sentir, de plus en plus fort, le corps chaud de Konstantine commençait a se glacer.

Il se releva doucement, essuya ses larmes, essayant de se calmer, l'air lui glacer les poumons, les main tremblante, Konstantine s'essuya le visage, son visage blanc, ses joues quelques peut rougit, de ses yeux rouge, il fixa les ciel, et contemplait les étoiles, un ciel unique, qui devrait se partager. Konstantine renifla et ravala sa salive, il s'appuya contre un mur, et se laissa glisser jusqu'au sol, ses yeux brillait en regardant les étoiles, un léger pincement au coeur en pensant a celle qu'il aimait, pourrait-il un jour partager des moment merveilleux avec elle? il ne le pesait pas, un être de la lumière aimerait-il un être des ténèbres? Les deux sont si différent et complémentaire a la fois... Konstantine laissa s'échapper un petit sourire, un sourire lui redonnant une petite lueur d'espoir, l'espoir de rencontrai un jour celle qu'il a tant chercher, même si il n'est pas encore prêt, il se devait de la rechercher. Konstantine regardait une dernière fois la Lune, et se releva, se remit en marche dans les triste rues Fantôme de la ville, avançant tête baisser, le visage songeur, réfléchissant au moyen de la retrouver, Il s'arrêta a un croisement, pousser par le vent, tenté de continué continuer tout droit il changea de trajectoire, comme si quelqu'un l'appelait, guidé par le destin Konstantine continua sa route dans cette sinueuse rue. Il marcha lentement et arriva dans une nouvelle rue, plus grande que les autre, leva les yeux au ciel et le vit lui, le Kingdom Hearts, du moins ce qu'il en restait, il regarda d'un air perturbée le sol.


Maintenant que je l'ai trouver, lui, me conduira t-il a elle?

Konstantine releva les yeux, soupira un coup, puis regarda le bâtiment sur le coté, sur l'une des fenêtre, il vit une tête regardait vers l'extérieur, Konstantine restait pétrifié a la vue de cette personne, cette jeune fille, au cheveux bleuté, au yeux céleste, au visage d'ange, c'était elle, Aqua, celle qu'il cherchait désespérément, Il la regardait comme il n'avait jamais regardait personne, ses yeux brillait d'un magnifique éclat, son coeur dans sa poitrine résonnait en lui, l'impression que son ventre se tordait dans tout les sens, Konstantine continuer de tremblait, mais il ne trembler pas de froid cette fois, une larme commença a sortir de ses yeux, puis coula lentement pour s'écraser sur le sol. Il commença a oublier tout se qui le rattacher a la vie, oubliant le monde autour de lui, les ténèbres qui le rongeait, oubliant même pendant cette instant de vivre. Konstantine fut remplie de bonheur, son destin l'avait guidé jusqu'à elle. mais il commençait a avoir peur, peur de sa réaction, comment allait-elle réagir en le voyant? peut être qu'elle fuirait, après tout la lumière et les ténèbres ne peuvent pas être reliée. Konstantine fit a nouveau un pas vers elle, puis s'arrêta a nouveau, commençant a être rongeait par la peur, mais quoi qu'il arrive il devait la voir, il baissa la tête et commençait laisser s'échapper quelques larmes, des larmes de joie, il se disait que maintenant qu'elle était la, il pouvait mourir tranquillement.

*je t'ai enfin trouvait, toi qui ma guidé au plus profond des ténèbres, que va t-il se passait maintenant?*
more_horiz
*Ô toi, astre de la nuit…Toi qui nous émeus chaque nuit… Pourquoi n’ai-je pas le sourire de ne pas te voir cette fois-ci… Est-ce l’émotion qui me manque… Ou ta triste clarté... ? *

Ses mains s’hasardèrent doucement sur ce mince appui, suite à quoi elles s’animèrent dans les airs, pour se rappeler leurs désirs oubliés. C’était étrange, les sensations parcourues, les yeux fermés. Sachant pertinemment que le jour ne viendrait pas, elle attendait. Elle s’attardait. Aurait-il fallu, une fois de plus, aller à la rencontre des similis ? C’était l’endroit propice évidemment, et sa keyblade pouvait si aisément réapparaître. C’était peut-être même le meilleur endroit, et c’était avec un peu de chance, la dernière de ses visites en ces lieux. Mais qu’est ce que c’était une nuit à attendre ? L’éternité en cet endroit? Elle pivota d’elle-même, découvrant au bas, un mouvement qui avait capté toute son attention depuis déjà quelques minutes. D’un soupir, elle contempla cette présence… Elle avait refroidi les ténèbres… Il semblait que ce refroidissement en avait désespéré plus d’un. Dépourvu du peu de pitié qu’elle avait pu avoir un jour, elle se pencha effrontément, découvrant une silhouette.

*Je me croyais seule mais une ombre n’est pas de très bonne compagnie…*

-Moi je ne vois que les ombres des masses citadines sur lesquelles tes épaules se dessinent…

Déclara-t-elle dans le vent, du moins semblait-il, s’adressant plutôt à l’être d’un pâle bleuté. Il semblait perdu, ou plutôt indescriptible… Il semblait grand, puissant, il dégageait un sentiment d’insécurité, il mettait en évidence l’obscurité de la nuit, le contraste entre le jour et celle-ci, la fatalité d’une éternelle puissance, la beauté d’une inconscience. En soi, c’était plutôt inquiétant d’être en sa présence, mais il semblait se positionner loin de tout ce qu’elle avait pu ressentir dans cet aura empoisonné. Alors, du premier étage, elle se laissa tomber à terre, la chute n’était pas bien haute, et puis, les sauts, c’était si peu de choses… Arrivée à sa hauteur, elle se laissa glisser, elle aussi, contre le mur. Elle le détaillait toujours, à quoi pensait-il ? Pourquoi l’avoir regardé de cette manière ? Pourquoi ces larmes sur ses joues ?

-Pourquoi ces larmes sur tes joues ?

Lança-t-elle sans trop réfléchir, sans trop regretter, juste intriguée. Il ne cherchait pas le regard, il ne semblait même ne rechercher rien, alors que elle, de son côté, cherchait. Chercher quoi ? Chercher qui ? Elle repensa à quelques paroles, quelques échos, et déjà elle reconnaissait le personnage. A vrai dire, il ne se faisait pas inconnu entre les batailles et retrouvailles, de tous côtés, on lui avait plusieurs fois parlé d’un sombre personnage, un meurtrier, semblait-il, un monstre qui mettait sang à tout, qui n’éprouvait pas la pitié et encore moins la compassion. En bref, tout ce qu’elle détestait. Du moins, le personnage et son physique correspondait, sans parler de ce qu’il émettait. Elle ne put s’empêcher de sourire. En ce lieu hostile, où tous les rapprochaient, rien, en fait, ne les rapprochait. Elle ne comprenait même pas pourquoi il ne l’avait pas encore tuée.

-Tes lames, des meurtrières, hein ? Tes alliés , comme Noctae, des meurtriers, eux aussi…
more_horiz
Konstantine était là, il en bougeait plus, son corps dur, dur comme de la pierre ne pouvait plus bougeait, du moins c'était l'impression qu'il donné. il fixait la fenêtre de ses yeux rouge, admirant la belle demoiselle, celle qu'il avait tant attendu, celle qu'il aimait plus que tout, celle qui l'animait. Il l'avait désiré plus que tout et la elle était a quelques mètre de lui, mais il ne pouvait pas s'en approcher, le doute, l'angoisse et d'autres sentiment perturbé sa sérénité. Une nouvelle larme coula le long de son visage blanc, et Konstantine continuer de la regardé par la fenêtre. Alors il commença a fermée les yeux, ce moment qu'il attendait était arrivé, jamais il n'aurait cru qu'il la rencontrerai, celle qui le guidé quand tout allait mal, elle était si près de lui, et lui a peine oser t-il bouger. pensant au moment qu'il a vécu sans elle, se demandait comment il avait fait pour vivre aussi loin d'elle. Mais ce n'était pas sans mauvaise pensée qu'il réfléchissait, elle, allait-elle s'approcher de lui? allait-elle lui adresser la parole? lui dire un moindre mot? sa Konstantine en doutait fortement. Après tout il était des ténèbres, il était fait pour être détesté, alors pourquoi se serai différent avec? elle incarnait la lumière a la perfection, elle ferait certainement comme les autres avant elle, comme tout ces ennemies, elle fuirai.

*Pourquoi a t-il fallu que sa se passe comme? Mon coeur est remplie de ténèbres, alors que le tien n'en possède pas la moindre trace, tu es si pur. La lumière et les ténèbres ne sont pas fait pour être ensemble, notre unions, je n'est aucune raison d'y croire, nous sommes si différent, tout nous oppose, et pourtant l'on se ressemble tellement. Nous en sommes pas du même monde, Nous ne sommes peut être pas fait pour être allier, mais quelques chose en moi me laisse croire, croire au fait que je suis la pour toi. Pourquoi le destin m'aurait t-il guidé ici sinon?*

Konstantien ré ouvrit les yeux pour regarder le ciel, le claire de lune, une lune mystérieuse, la lune ne se coucher jamais, comme le soleil ne se levait pas. Une ville un la nuit était éternelle, et ou les ténèbres régnait en maitre. Que faisait elle ici? puis Konstantine reposa les yeux sur la fenêtre du premier étage, il vit qu'elle arrivait vers lui,il la regardait arrivé vers lui, il fixait ses yeux bleu, croyant encore qu'elle partait, mais non, c'était bien vers lui qu'elle venait, puis elle lui adressa la parole, le son mélodieux de sa voix raisonné dans son esprit, dans son coeur. In capable de lui répondre, se demandant si elle savait qui il était, se qu'il avait fait, tout le mal qu'il avait causé, tour c'est chose monstrueuse dont il n'en avait aucun remord. Après tout c'était son destin de faire ce qu'il a fait, comme son destin l'a menée jusqu'ici, jusqu'à elle. Pourquoi? sa il n' avait aucune idée. Il fixait son jolie sourire, puis commença a se toucher la joue, pour sentir une larme, un larme qui avait couler, dont il n'avait même vu l'apparition. Puis elle commença a parler de Noctae, de ses allies. Konstantine fut troublé, elle savait donc qui il était, et connaissait certainement qu'elle que une de ses aventures, mais malgré sa elle venait quand même lui parlait. Si son coeur ne batatit pour elle, Konstantine l'aurait certainement déjà tué.

Pourquoi? pourquoi me parle tu? sais tu vraiment qui je suis? ce que j'ai fait? pourquoi tu en me fuit pas comme tout le monde? Pourquoi, pourquoi? tant de question qui me reste sans réponses. Et toi...

Konstantine commençait a s'agiter, un mal de ventre lui fit se déplacer, il commençait a tourner autour de la jeune fille, commençant a paniquer, perdant tout sang-froid, pourquoi? aucune idée, il était perdu dans c'est pensée. S'agitant quelques instant, puis s'arrêta, s'essuyant le front avec son avant bras, soufflant fortement, puis s'essuya les joues grâce a sa main, tout en fixant la jolie demoiselle qui lui faisait face. Konstantine ne pensait plus rien tout en pensant a tout, son esprit était sans dessus dessous. ses yeux brillant fixé ceux de la fille. Il ne savait plus quoi faire, il venait de paniqué, de se rendre malade sans raison. Pourquoi avait-il réagit comme ça. I regardait al jeune, et commençait a se mordre les lèvres. Elle était si merveilleuse, ses fin cheveux bleu, un jolie petit nez au milieu du visage, de magnifique lèvres, de trait fin sur le visage, et des yeux, merveilleux, si profond, si fort. C'était un ange, du moins elle en avait le visage. Konstantine ne bougeait a nouveau plus, pris de passion pour celle qu'il regardait. qui est-elle réellement? Konstantine doutai qu'elle resterait assez longtemps pour qu'il le sache. qu'allait-il se passer après cela.

Je ne sais plus quoi faire...

Ma vie...que vais-je faire...
more_horiz
-Le doute nous pourchasse jusqu’à la fin…

Elle quitta l’étrange phénomène des yeux, que penser de toute cette énergie ? De cette démesure ? Il semblait perturbé par quelque chose, si perturber qu’il en était nerveux au point d’y laisser quelques larmes. Larmes qui restaient de marbres dans ce monde étrange. Tout était différent à Illusiopolis, et beaucoup à son approche, devenaient fous. Etait-ce de la folie qu’il était en train de s’éprendre ? Taciturne, absente presque, alors qu’elle l’avait quitté des yeux, ayant le sentiment que quoiqu’elle pense, le regarder ne semblait pas le mettre très à l’aise. Elle commença à rejouer avec ses mains et les baisers glacés. Pas vraiment déconcertante, elle faisait flirter sans arrêt, par ses petits contacts ses mains l’une à l’autre pour souffler dedans et emplir l’air qui les entourait, l’air si lourd, d’un vent chaste et apaisant. C’était enfantin, et sans le savoir vraiment, elle se rapprochait de cet état, cela faisait déjà si longtemps qu’elle attendait de s’endormir, si longtemps qu’elle n’avait plus croisé l’un d’eux, à se demander, s’il y avait eu un jour, un tel passé. A vrai dire, l’idée même de quitter l’humanité ne pouvait que l’enchanter, après tout, l’humanité, c’était… Futile.

-On a toujours peur c’est vivifiant… Encore faut-il pouvoir la ressentir…

Elle forma un cristal éphémère entre ses petites paumes qu’elle exposa à ses lèvres et qu’elle fit virevolter vers les joues pâles de l’ange bleu d’un nouveau souffle animé. Au loin, elle pouvait même entendre Shiva, la traîtresse, vouloir enivrer toutes les existences, par son rire cristallin. Peut-être que c’était seulement dans son imagination… Elle leva le visage vers le ciel… De là, on pouvait voir le sommet des bâtiments de cette ville fantôme bercée par la lumière éteinte de Kingdom Hearts, le royaume des cœurs. Mais ce n’était ni la ville, ni le monde proche qu’elle cherchait dans cette contemplation. De part le ciel, il y avait un autre part, elle pouvait encore s’y voir, dans cet autre part, dans cette autre atmosphère, dans un autre air, plus vivable, moins oppressant… Il n’y avait pas d’étoiles, juste le vide…Il n’y avait rien qu’on puisse voir d’Illusiopolis, en fait, juste les similis, les sans cœur et puis…

-A son approche, on en devient tous fous, nous sommes ainsi à son image, si proche d’elle…Avec des sentiments, tous les uns, plus contradictoires que les autres, avec la tête ailleurs, avec le cœur lourd… Et des lames qui nous transpercent chaque instant…

Sa keyblade apparut à ses côtés et glissa plus loin, en fait, se rapprochant ainsi de l’âme en dérive. Elle regarda autour d’elle, après l’avoir fixée un instant. Réfléchissant à une potentielle arrivée. En fait, elle pouvait bien regarder mille fois, s’il y avait des similis ou des sans cœurs, cachés dans le coin, elle ne les verrait pas. Après tout, l’art de se cacher pour eux, relevait de l’occulte et en devenait presque une discipline, cela, encore plus dans les ténèbres. Ils étaient précisément dans les ténèbres. Mais pourquoi craindre ? En tout logique, désormais, éloignée de sa keyblade, elle pouvait mourir en chaque instant. Une fois encore, ce changement de comportement de la part de l’âme en dérive ne pouvait être expliquée que par la présence de Kingdom Hearts. Elle fixa une fois de plus l’ange bleu lui adressant un mince sourire, à quoi bon créer les hostilités quand en soi, on savait bien que le mal ne nous voulait aucun mal. Un drôle de paradoxe, et pourtant, elle le pensait de sa part. Le vent continuait de les bercer dans ses douces caresses, le vent, elle le connaissait si bien, tellement mieux autrefois. Le vent qui s’engouffrait en elle, s’infiltrant complètement dans sa peau, se lovant toujours plus à leur peau.
more_horiz
*Guidée par le destin hein?...*

Konstantine regardait la jeune fille a nouveau détendu, comment? peut importe, son changement d'humeur entre conscience et inconscience était du a cause sa présence a elle, elle était si belle sous tout les angles, si merveilleuse et mystérieuse a la fois. Mais dans le fond, il en al connaissait pas. il la regardait avec tant admiration, ses yeux pétillant la fixait, se plongeant dans son regard, ses yeux rouge, brulant d'amour pour cette fille. Konstantine baissa la tête, puis se retourna assez brusquement, se demandant ce qu'il faisait ici avec elle. se frottant ses mains l'une contre l'autre, comme si il voulait se réchauffer, même si il en avait pas le besoin, la présence de sa belle le réchauffer. Puis il s'arrêta de bouger ressentant un léger souffle glaciale, si froid et si bon a la fois, il laissa glisser ses mains et ses bras le long de son corps, regardant le ange soufflait dans ses mains. L'envie pour l'amoureux de la prendre contre lui, et de la serrai fort contre son corps, mais il ne pouvait pas. Il devait se contentait de la regardait, et c'est ce qu'il faisait, dévorant la belle de son regard, avec douceur. Elle avait l'air si sereine dans cette endroit si hostile, et si vide, il était si seul, coupait du monde extérieur pour ainsi dire. La jeune file au lèvre rose, s'arrêta pour lui adresser quelques mots. C'est petit mots qui en signifiait pas grand chose pour quelqu'un de normale était un bonheur absolue par Konstantine, le bonheur de celle qu'il aime, la seul personne capable de le rendre vraiment heureux, malgré ce qu'il est. le bonheur il en avait déjà reçu quelques échantillon de part le son harmonieux de sa voix. Il se sentait si bien en sa présence, et en même temps il avait si peur, si peur quel fuit, son ventre se retourner dans tout les sens. mais il en préféré ne pas y pensée elle était la a coté de lui, il fallait mieux pour lui de vivre avec joie le moment présent que de pensée a une déchirure futur. Enfin le destin avait toujours Konstantine vers quelques choses de mieux pour, pourquoi ce ne serait plus le cas? Konstantien quitta des yeux la douce âme près de lui, et fixa la lune, les étoiles, c'était si beau.

La peur n'est pas un problème, c'est le futur le véritable problème.

Après c'est quelques mots, il regarda a nouveau la ravissante demoiselle a coté de lui, et lui fit un petit sourire. En la regardant jouer de ses petite mains. Ses main si pur, sans doute n'avait-elle jamais créer de malheur par rapport a celle du ténébreux, il regarda les siennes, puis leva le regard vers la demoiselle qui fixait le Kingdom Hearts, ce royaume enchanter, le royaume que beaucoup de gens recherchai pour se s'approprier ou encore le détruire. Mais Konstantine se moquait éperdument du coeur de Kingdom Hearts, jamais il en lui donnera ce que Aqua peut lui donner. tant de chose que cette seul et unique personne pouvait lui donner, mais c'était inutile de se faire des illusion, cette relation semblait si impossible pour Konstantine, bien qu'il s'est donné beaucoup pour elle, mais cela n'aura pas était vain. Le Kingdom Hearts semblait un coeur brisé, déchirai par la haine de ce qui le convoité. Mais malgré les dur épreuve il était toujours la. Cette image du Kingdom Hearts pouvait être comparé a son prore coeur, un coeur déchirai par l'amour, mais gardant les traces de son terrible passé, même si Konstantine ne le souhaitait, il en était persuader dans sa tête. Pouvant le conduire a la folie, mais il préféré restait calme auprès de son tendre amour. Vivre pour vivre sans ce soucié de l'avenir, c'était sa qu'il lui fallait.

Kingdom Hearts... tant de convoitise qui ont déchiré un coeur, gardant les marques du passé. ravagé par des fous, si triste de voir que l'envie puisse faire autant de dégâts...

L'envie...l'envie de partir ailleurs avec elle, partir pour une vie, libre, et ensemble pour l'éternité. Tout une vie de bonheur, que demandé de plus, même de al part d'un homme aussi ténébreux que lui. Konstantine reposa les yeux au sol. Regardant la keyblade de la jeune fille, il fut un temps ou il l'aurait tué pour sa. Mais même sous l'emprise d'un autre, l'aurait-il fait? il ne voulait même pas en connaitre la réponse. Il regardait la jeune fille qui commençait a avoir l'air un peu inquiété, regardant un peu partout dans le coin, la peur commençait peut être en entrer en elle, elle Konstantine ne bougeait pas, même si il savait qu'il n'y avait rien, le croirait-elle? certainement pas. Puis il lui adressa un sourire, se rapprochant de la magnifique personne qui lui tenait compagnie depuis quelques minutes maintenant. Il lui pris sa petite main, et la posa contre sa joue, puis la laissa, pour se rapprocher d'avantage lui caressant son doux visage, voulant plus que tout lui montrai qu'elle était en sécurité, il laisse glissait sa main sur la joue de la fille, son coeur battait si fort en cette instant. Il ne la quittait pas du regard, se perdant dans l'horizon de son visage. sous un petit vent frais Konstantine se sentait enfin libre. Il recula légèrement de la belle.

Ne craint rien...

Les ombres sont si loin...même dans ce lieu, plongé au coeur des ténèbres, il y a toujours une lumière pour les repousser.


Une bouffait de chaleur s'empara de Konstantine, regardant toujours la fille, l'espoir qu'elle reconnaisse sa sincérité.Et puis a quoi bon, il n'avait jamais eu d'espoir pourquoi en aurait-il maintenant. Peut parce qu'il ne parle plus avec son esprit, non en face de cette fille il parlait avec son coeur. Pourquoi elle? Il aurait bien pu être guidée par quelqu'un de son espèce, même si être guidée dans le noir par une lumière noir, ne l'aurait certainement conduis nulle part. Mais maintenant il n'avait plus besoin d'être guidée, sa lumière était face a lui, ignorant ce qu'il ferait après, il 'ne avait pas le temps, pas le temps de réfléchir a autres chose, pas le temps de pensé a ce qu'il ferait plus tard. les seconde qui s'écoulait quand il était près d'elle étaient beaucoup trop importante pour que l'on pense a autre chose qu'au moment présent. Il ne lui fallait pas gaspiller le temps, de toute manière quand elle sera parti; il aura tout une éternité pour pensée a autre chose. Sa vie tenait dans les main d'une seul personne. Quand on savait que cette personne était faite pour combattre la lumière, Konstantine redoutait terriblement ses réaction, le moindre de ses mouvement, la moindre parole, c'était beaucoup trop important pour lui, pour qu'il ne s'y inetresse pas. Il respirait le vent frais, proche de celle qu'il attendait. le temps passer si vite a c'est coté, alors il continuait de la regarder, Jusqu'au dernière un instant.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum