Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz

Matthew March



Identité

  • Nom  : March

  • Prénom : Matthew

  • Titre  :  Véritable primarque

  • Âge :  28 ans

  • Camp :  Sanctum

  • Monde d'Origine : Contrée du Départ

  • Race  : Humain

  • Grade désiré : Admin! Pas possible? Maréchal! Pas possible? Bah celui que je mérite




Test Rp



J’abattis ma hache sur le tronc de l’arbre et sentit mes muscles souffrir sous l’effort et le choc. Je n’étais pas habitué à ce type d’exercice, mais je continuais toutefois ma tâche auprès de mes compagnons. Nous devions couper le plus de bois possible, et dresser le plus de bûchers qu’ils nous étaient permis avant la tombée de la nuit. Avant qu’il ne puisse revenir. C’était une idée, un plan que j’avais proposé moi-même aux habitants ce matin, et tous avaient accepté d’y participer. Personne ne voulait plus vivre dans la terreur de ce monstre, et j’étais déterminé à y mettre un terme si je le pouvais.

-Allez plus vite que ça March ! Tu as des brindilles à la place des bras ou quoi ?


J’entendis le rire bruyant de mes concitoyens mais je n’y fis pas attention. Ma force n’avait rien à voir avec la leur, c’était une évidence. Eux passaient leur temps à cultiver les champs, réparer les dégâts que notre petite bourgade subissait nuit après nuit. Moi je me contentais d’étudier les recueils que le seul lettré avait réussi à réunir en soudoyant un garde de la Shinra. Ces connaissances me permettraient ensuite de mieux négocier avec les étrangers, et surtout d’aider à améliorer la vie de chacun. Néanmoins, les habitants avaient un peu de mal à le comprendre lorsqu’ils me voyaient passer des journées enfermé, à écrire, à lire ou à disserter avec un vieillard qui ne semblait pas participer plus que moi à la vie de notre communauté.

-Ne t’en fais pas Matthew. Ils savent ce que tu fais pour nous. Pour notre futur.

-J’espère Alexandre.

Mon ami et moi ne parlâmes plus. Il avait dû croire que j’avais besoin d’être réconforté mais ce n’était pas le cas. Ça ne l’avait plus jamais été depuis le jour où j’avais décidé de m’impliquer dans l’avenir de ce village. Ma mère et moi vivions seuls depuis ma naissance, mon père nous ayant quitté, dès qu’il avait appris pour la grossesse de ma mère, pour aller séduire d’autres femmes quelque part dans le vaste univers. J’avais alors toujours craint de lui ressembler étant petit, et c’était par orgueil que j’avais déclaré vouloir prendre soin de tout le monde. Devenir le chef du village. Cependant, plus le temps passait, plus les efforts que je devais fournir étaient conséquents et plus je découvrais que j’étais fait pour ça. Que j’aimais ça. Je n’étais pas comme mon père finalement.

Perdu comme je l’étais dans mes pensées, je ne m’étais pas rendu compte que le temps avait filé jusqu’à ce que mon ami me poussa hors de la trajectoire de l’arbre que je venais d’abattre sans m’en rendre compte. Nous tombâmes à terre et son corps massif écrasa le mien plus frêle. Je devais néanmoins m’estimer heureux de n’avoir pas plus lourd sur moi que quelqu’un pesant quatre-vingt-quinze kilos. Après tout, un arbre aurait pu m’aplatir à l’instant.


-Merci.

-Arrête un peu de rêvasser veux-tu, grommela-t-il en m’aidant à me relever.

-Je vais plutôt m’arrêter là et aller voir où en est le reste du village. A tout à l’heure.

-C’est ça !

Je contournai l’arbre meurtrier, et allai récupérer le gilet en coton, ainsi que la cravate brune, que j’avais déposé un peu plus tôt dans la journée. Si ma chemise à carreau était trempée de sueur, au moins le reste était encore sec. Tandis que je me rhabillai, je ne pus retenir une grimace. M’interrogeant sur la raison de cette douleur soudaine, j’inspectais mes mains et remarquai que des ampoules avaient commencé à émerger. Souriant amèrement, je me dis que j’avais réalisé mon activité physique annuelle.

Je levai les yeux au ciel, observant le soleil. Celui-ci était encore haut, il ne devait pas être plus tard que midi. Je fermai les yeux, et pris une profonde inspiration. Nous avions encore du temps pour mettre à exécution mon plan et tenter de repousser l’épouvantail qui nous terrorisait depuis des mois maintenant, mais je ne savais pas si tout le monde serait prêt à temps. Les bûchers, qui éclaireraient la clairière et repousserait les ténèbres, n’étaient que la première étape. Il fallait encore sécuriser l’intérieur des plus grandes maisons, avec des meubles contre les entrées et des barricades sur les fenêtres, et aiguiser les fourches si jamais nous en venions à lutter à l’intérieur de celles-ci. Cette situation m’énervait au plus haut point. Si seulement les autres mondes s’intéressaient un peu à ce qui se déroulait ici. Si seulement les journalistes de l’éclaireur faisaient leur travail et venaient démasquer l’épouvantail ou celui qui l’avait créer. Si seulement je pouvais faire réagir l’univers. Lorsque je rouvris les yeux, l’espace d’une seconde seulement, je cru voir deux soleils. L’un était normal, gigantesque et aveuglant. L’autre était plus petit, mais semblait briller davantage sans pour autant me transpercer les rétines. Cette vision éphémère était-elle un signe que le stress m’atteignait ? Je me devais pourtant de garder la tête claire pour tout le monde.

Je me remis en marche et me dirigeai vers les champs. J’avais beau avoir eu une idée, la vie ne s’arrêtait pas pour autant et nous avions besoin de nourriture également. Il me faudrait peut-être les aider pour que tous soient prêt d’ici ce soir. Après une vingtaine de minutes, je quittai enfin la forêt et me retrouvai sur les premières parcelles de terres cultivées. Je m’abaissai un instant pour toucher les plants de tomates qui émergeaient de la terre. Je n’étais pas un agriculteur, mais j’aimais bien venir ici de temps en temps pour voir la croissance des fruits et légumes. Cela me donnait l’impression d’être un père regardant ses enfants grandir. Cette idée m’avait beaucoup aidé quand j’étais plus petit, et que je voulais devenir le chef de personnes plus âgés que moi, de personnes plus sages que moi. Je souris face à ce souvenir.


-Eh blondinet, tu viens nous donner un coup de main ou tu te balades ?

-Est-ce qu’on a gardé les cochons ensemble ? Répliquai-je en gardant le sourire.

-Pas plus tard qu’hier !

-Alors j’arrive, dis-je en me relevant.

Ces gens m’avaient vu grandir, ils m’avaient aidé à me façonner. Il me semblait naturel de les remercier en faisant tout mon possible pour leur rendre la pareille. Je ne dirai pas que c’était par bonté naturelle du cœur, le mien venant d’un déchet de l’humanité, je dirai que ça venait de mon éducation et de la volonté que j’avais pour être quelqu’un. Je voulais être meilleur que mon père. Et c’est tout ce qui comptait. Lorsque je fus à la hauteur de l’homme qui m’avait hélé, je pris la bêche qu’il me tendit et commençai à travailler la terre.

Je ne sais combien de temps nous passâmes ainsi, côte à côte en silence. Mais lorsque je me redressai, le dos courbaturé et les bras en feux, le soleil était bas sur l’horizon, éclairant la terre d’une douce lueur orangée alors que le ciel était d’un rose éclatant. Me restait-il le temps de voir le dernier groupe de travailleurs ? D’inspecter les bûchers qui devaient être installer ? J’estimai rapidement que non. Tout ce que je pouvais encore faire, c’était rentrer chez moi, puis filer à l’abri auprès des autres.


-Ne traîne pas en route.

-Toi non plus petit.

-Je ne suis plus si petit que ça. Ne t’en fais pas pour moi.

Le chemin du retour me sembla prendre qu’une seconde, le sol défilant sous mes pas. Je ne courus pourtant pas mais la terreur nocturne devait commencer à me gagner moi aussi malgré les efforts que je faisais pour la réprimer. Je savais que mon plan allait fonctionner, mais je ne pouvais pas effacer de ma mémoire les mois de terreurs précédents, les morts et les blessés que l’épouvantail avait causé. Cette terreur faisait partie de moi maintenant, et il faudrait du temps avant que je puisse  être en paix la nuit. Lorsque j’arrivai chez moi, la maison était silencieuse. Je poussai la porte, et me dirigeai rapidement vers l’armoire au fond de la pièce. Je pris dans le tiroir une allumette et une bougie, j’allumai cette dernière et la posai sur la table. C’était devenu mon rituel depuis trois nuits. Trois longues nuits. Depuis que ma mère avait été enlevé et que je n’avais plus eu aucune nouvelle d’elle.

L’éclaireur avait affirmé qu’il s’agissait d’un rapt collectif et universel. Tout ce que je pouvais témoigner, c’était que les mères du village avait disparu, et que les différents groupes n’avaient encore rien fait pour nous les ramener. Comme ils n’avaient rien fait pour nous aider. Je fermai les yeux un instant, pour faire taire cette rancœur qui brûlait au fond de moi. Ce n’était pas le moment, pas maintenant avec l’arrivée du monstre de la nuit. Lorsque je rouvris les yeux, je crus voir de nouveau deux lumières. L’une de la bougie, faible et irrégulière à cause des courants d’air, et l’autre venant de nulle part, plus forte et brillante, dont la forme ne changeait pas. Heureusement, cette vision comme la précédente ne dura pas. Je me posais néanmoins des questions sur ce qui m’arrivait, et aurait souhaité avoir le temps de comprendre pourquoi cela arrivait maintenant.


-Porte toi bien maman, dis-je avant de m’en aller.

Une fois à l’air libre, je constatai qu’il faisait déjà nuit. Jurant entre mes dents, je piquais un sprint vers une des maisons sécurisées, espérant ne pas avoir un point de côté sur le chemin. Je voyais loin devant moi que le bûcher avait été allumé. Je fis la supposition qu’aux quatre coins de la clairière c’était le cas également. Je me permis de ralentir l’allure et je tendis l’oreille, aux aguets du moindre son pouvant m’indiquer que le monstre était de sortie. Il n’y avait rien à l’exception du bruit du bois qui brûlait et du vent qui soufflait dans les branches des arbres. J’avais réussi, j’avais protégé tout le monde !


-Cours !

Je reconnus la voix d’Alexandre qui venait de ma gauche. Je pâlis subitement, et me mis à courir vers lui, ne me souciant pas de ma propre sécurité. Où avais-je bien pu fauter ? Avais-je été trop confiant ? Et pourquoi diable Alexandre était-il dehors à cette heure ? Serrant les dents, je forçais sur mes jambes malgré la douleur. Je n’avais décidément pas l’habitude de faire de l’exercice comme ça et je ne devais surtout pas avoir de crampe maintenant où c’était la fin pour moi. Mais dans ce cas, peut-être que mon ami parviendrait à s’enfuir ? Non, si je tombais devant lui, cet idiot reviendrait me chercher malgré les risques.

Je rejoignis finalement mon ami d’enfance qui courait avec sa petite sœur, tentant d’échapper à l’épouvantail qui sautait de toit en toit. Malheureusement, la petite trébucha au sol tandis que son frère fit encore plusieurs mètres, emporté par son élan, avant de pouvoir s’arrêter. Je savais ce qu’il allait faire, et je savais ce que je devais faire. Levant les mains, je créai un petit talus contre lequel il buta, ce qui le fit tomber au sol. C’était ma chance. Je me remis à courir vers lui, l’attrapant difficilement par les bras, et je le traînais en direction de la maison la plus proche en soufflant comme un boeuf, ouvrant la porte d’un coup de pied. Je le poussai sans ménagement à l’intérieur, et me dépêchai, malgré mes genoux tremblants, de pousser la table contre la porte, espérant que l’épouvantail ne viendrait pas nous voir. Qu’il aurait assez d’une victime pour ce soir.

Après ça, je fus violemment projeter contre le mur, et des mains de taureaux enserrèrent mon cou. Alexandre me regardait avec colère. Non, je devrais plutôt dire que ses pupilles marrons reflétaient la fureur, la rage tout juste contenue. Et il était sur le point de céder à ses pulsions, je le savais. Mes yeux d’un vert profond n’exprimaient aucun remord, et je ne m’en cachais pas. J’avais fait ce qu’il fallait, et j’en étais même fier.


-Tu…

-Respire mon grand, ironisai-je autant que possible, la gorge toujours serrée.

-Tu l’as tuée !

-Non. Je t’ai sauvé, murmurai-je sans sourire. Il y a une différence.

Le poing qui s’abattit sur mon nez fin, manquant de me le briser, me montra qu’il ne la voyait pas. Peut-être y arriverait-il un jour ? C’est ce que j’espérais en tout cas. J’avais étudié l’écriture et la lecture, mais également la magie. Cette magie m’avait permis aujourd’hui de sauver une vie, et c’était déjà quelque chose de bien. Mais ce n’était pas assez, Alexandre avait raison sur ce point. J’avais besoin de plus de pouvoirs, de maîtriser mieux ma magie. Si ça avait été le cas cette nuit, j’aurais pu sauver la petite. Je ne garderai pas cette nuit comme un poids sur le coeur, comme une erreur. Je la conserverai plutôt comme une motivation à me surpasser. A faire mieux. Mon père m’avait servi de modèle pour être ce que j’étais aujourd’hui, et j’allai m’utiliser ce soir pour faire de même.

-Je te concède que j’aurais pu tenter de la sauver, dis-je en posant la main sur son épaule. Mais qu’est-ce que ça aurait apporter de bien si nous étions tous les trois morts ?

-Tu n’en sais rien !

-Je… Ma gorge était trop serrée pour parler. Je le sais. Je connais mes capacités. Je ne ressemble pas aux maîtres de la keyblade qui habitaient par ici. Ou à ces héros qui habitent dans d’autres mondes et dont on entend l’écho de leur exploit.

Finalement, la colère d’Alexandre retomba. Il s’écroula au sol et se mit à pleurer. Je m’écartai de lui pour lui permettre d’exprimer sa tristesse, et me massais la gorge. Que pouvais-je bien faire maintenant ? Mon plan avait misérablement échoué, une petite fille était morte, et je ne savais pas ce qu’il en était du reste du village. Je m’avançai dans la demeure et me mis à faire les cents pas. Ce manège dura un moment jusqu’à ce que je croise mon reflet dans une glace. Le chef du village avait une belle apparence. Mes cheveux d’habitude bien peignés sur le côté droit de mon crâne étaient en bataille suite à ma course et mon échauffourée avec mon ami. Des cernes mangeaient mon visage me donnant un aspect sinistre comparé à ce matin. Le sang qui coulait de mon nez avait fini par s’écouler également dans ma barbe naissante. Je souris un instant et observai qu’il ne me manquait aucune de mes dents blanches. Au moins, il me restait mon sourire ravageur.

-Pourquoi tu souris ?

-Pour voir si la fée des dents passera cette nuit également, répondis-je pince-sans-rire.

Un grognement étranglé me répondit. Je n’avais pas avancé dans la conception d’un nouveau plan, mais je ne m’étais pas pris un nouveau coup donc il y avait du progrès. Je soufflai un peu pour évacuer ma fatigue et ma peur, puis fermais un instant les yeux de fatigue. Il commençait à se faire tard, et il n’y avait pas eu de nouveau cri. Notre maison n’avait pas été attaqué, peut-être pourrions nous dormir cette nuit ? Cela me laisserait la chance de concevoir un nouveau plan l’esprit reposé. Lorsque je rouvris les yeux, ce n’est pas mon reflet que je vis dans la glace, mais l’image d’un château aux pierres blanches, aux multiples tours, aux remparts hauts de plusieurs mètres. Contrairement aux autres visions, cette dernière ne s’effaça pas immédiatement. Je pus observer les moindre détail d’un lieu que je n’avais jamais vu. Que m’arrivait-il à la fin ? Devenais-je fou ?


-Alexandre…

-Laisse-moi.

-Je… Je crois qu’il faut que nous demandions de l’aide pour notre problème. Et je sais où aller pour ça.

Il ne me répondit pas mais je pouvais difficilement l’en blâmer. Je m’éloignai de lui, et m’allongeai sur le lit de la bâtisse, espérant grappiller quelques heures de sommeil avant de devoir constater les dégâts qu’avait pu causer notre monstre de la nuit. Le marchand de sable vint sans se faire prier, et lorsque je me réveillai le lendemain matin, les coqs venaient tout juste de se mettre à chanter. J’étouffai un bâillement puis me dirigeai vers un des placards au fond de la pièce. Après une fouille méticuleuse, je trouvai une pomme et un vieux morceau de pain. Je déposai la pomme au pied de mon ami toujours endormi, poussai la table et sortis à l’air frais.

Les maisons me paraissaient intacts pour une fois. Et à l’exception de la tâche sanglante et du petit corps sur la route, personne n’aurait pu se douter de ce qui s’était passé la nuit dernière. Était-ce pour ça que personne ne venait nous aider non plus ? Peut-être. Notre petit hameau perdu au milieu d’une forêt, sur un monde isolé qu’aucun groupe n’avait voulu protéger. Nous étions destinés à être écrasés comme des fourmis si je ne prenais pas les choses en main. Et cela commençait par s’occuper de la sœur d’Alexandre.

Je la pris précautionneusement dans mes bras, ne m’inquiétant pas de me tâcher de sang. S’ils ne voulaient pas voir ce que leur indifférence causait, j’allais leur montrer moi-même. Les jours de l’épouvantail étaient comptés. Serrant les dents, je m’avançais vers le centre du village et me tiens debout jusqu’à ce que tout le monde fut autour de moi. Tous sauf Alexandre qui devait encore dormir. Ou qui avait décidé de m’abandonner après ce que j’avais fait.


-Hier la Lumière a tué notre enfant. Hier le Consulat a tué notre enfant. Hier la Coalition a tué notre enfant. Hier le Sanctum a tué notre enfant. Hier la Shinra a tué notre enfant, clamai-je porté par je ne sais quelle inspiration. Ces groupes qui se réclament des droits sur nos mondes, sur nos vies. Ces groupes qui décident de la marche de l’univers. Par leur indifférence, nous souffrons, nous mourons. Il est temps de leur montrer ce que leur objectif égoïste coûte réellement. Il est temps que cesse le meurtre de nos enfants. Qu’hier soit la dernière à être tombée !

Le petit corps toujours dans mes bras, je me dirigeais vers la station de transport Shinra. J’avais vu un château dans le miroir. J’avais une petite fille morte dans les bras. Je devais être devenu fou. Mais peut-être fallait-il un fou pour protéger ce hameau ? Peut-être fallait-il un fou pour que l’univers écoute mes suppliques ? Non, je n’étais pas fou, j’étais juste devenu inconscient. Inconscient et stupide. Devenais-je finalement comme mon père ? Fuyais-je toutes mes responsabilités ? Ou était-ce l’inverse ? Avec mon discours, ne venais-je pas de me poser en défenseur de tous les mondes ? J’espérais pouvoir le découvrir sur la route, dans mon futur proche.

-Bonjour Mons… Qu’est-ce que vous avez dans les bras ? S’écria le contrôleur en me voyant.

-Une petite fille.

-C’est… C’est un cadavre.

-Oh merci de cette information, je croyais transporter une poupée jusqu’à présent.

-Vous ne pouvez pas monter. On ne transporte pas les cadavres à la Shinra.

-Écoutez moi Barthéléméo, dis-je entre mes dents, il est hors de question que je parte d’ici. Je vais prendre ce vaisseau, je vais aller là où on m’attend et la petite ne quittera pas mes bras. Vous pouvez me donner une place grand luxe ou me faire voyager avec les marchandises, mais je prendrai ce transport.

-Je…

-Ne vous en faîtes pas pour le dérangement, je sais me montrer très silencieux, et elle aussi.

Je le vis déglutir péniblement. Son cerveau devait être une vraie fournaise à peser le pour et le contre. Mais inévitablement, il allait finir par admettre que je ne céderais et qu’il devrait me laisser monter. C’est d’ailleurs ce qui arriva quelques minutes après, il m’ouvrit la porte de la cale et je pus m’installer au milieu des caisses de bois. Il referma la porte, me laissant dans le noir avec le cadavre de la petite.

Je fermais les yeux, et tentais de bloquer la puanteur qui commençait à se dégager petit à petit du macchabée. Si je ne faisais pas erreur, le château que j’avais vu se trouvait dans un monde appelé le Domaine Enchanté. C’était un nom parfait pour toutes les merveilles de l’univers et j’allais y ajouter une horreur. L’horreur de l’indifférence humaine et des guerres politiques. L’horreur même que je tenais dans mes bras et qui souriait encore hier. Une larme s’écoula de mes yeux, rejoignant le sang séché dans ma barbe. Je n’avais pas fier allure, mais cela me convenait. Si mon état, et celui de la gamine pouvait ouvrir les yeux de l’univers, mon travail serait accompli.


-Domaine Enchanté. Prochain arrêt, Domaine Enchanté, annonça le pilote dans les hauts-parleurs à travers le mur.

-C’est à nous de jouer.






Questions diverses



1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Oui.
2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un hibou, observant calmement ce qui l'entoure.
3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Il est fidèle à son village, à ses amis. Mais il ne fera pas passer les intérêts de l'individu devant l'ensemble.
4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Alexandre. Avez-vous lu ma fiche? Smile
5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
Je ne suis pas comme mon père.
6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?
Je teste un nouveau style d'écriture avec la 1ère personne. Je suppose que cela va m'aider pour m'améliorer sur les descriptions mais en contrepartie, je risque fort de faire de nombreuses fautes en conjugaisons ou dans mes accords le temps de l'ajustement.
7) Pourquoi incarner ce personnage ?
Parce qu'il me semblait intéressant de trancher avec ce dont j'ai l'habitude.




Dernière édition par Matthew March le Mar 20 Déc 2016 - 17:44, édité 1 fois
more_horiz
Un coup de tonnerre et la guillotine s'abat... je t'attends depuis un moment ! Pas toi spécialement... mais celui que tu décides d'incarner ? Ouais. Avant de commencer, tu dois savoir que tu es une putain de bénédiction pour le Sanctum et qu'on est super heureux que tu débarques. Alors ça va être dur de rester partial mais on va essayer ! Puis le "Véritable Primarque" on l'a tous idéalisé, imaginé et on en a rêvé... à partir de là, désolé... mais tu peux que nous décevoir vu qu'au Sanctum, on avait tous notre petite idée de ce que serait le Primarque et tu colleras difficilement à ce qu'on avait pu imaginer. (Perso, je rêvais de Yuna ou d'Aerith dans mon cas et désolé, tu seras jamais aussi sexy !)

Pour info, je ne te validerais pas... je viens juger ta fiche bénévolement mais pour le grade, à part Boss, je vois pas lequel tu pourrais avoir ! En théorie, le boss c'est moi... et bon, on peut s'arranger mais je te laisserais les pleins pouvoirs sans problèmes avec un plaisir certain. Et sinon, je ne suis pas non plus le décisionnaire ultime en ce qui concerne le Sanctum et ce qui tourne autour. A une époque, je l'étais... mais plus maintenant et avec le rôle que tu choisis, c'est toi le décisionnaire ultime avec droit veto et dernier mot.

Donc, commençons à te taillader dans tous les sens... et on va commencer par une première critique : le mystère. C'est positif puisque tout le long de ta fiche, on se pose des questions à tout va et en tant que membre du Sanctum, j'étais à fond dedans, je voulais savoir ! Or... le mystère me reste en travers de la gorge avec un goût amer. A mon sens, ta fiche n'est pas finie, en fait... et j'ai bien compris que son prolongement se fera inrp avec la révélation et tout le tatouin mystico-religieux dont tu acceptes la charge.

Mais merde... c'est qui/quoi cet épouvantail ? Peut-être que ça vient de KH et que j'ai loupé ce détail dans les jeux mais tu nous décris... un monstre, une entité, un truc terrifiant... mais on en a pas l'ombre d'une description. Ce que je reproche à ta fiche, principalement, c'est ce côté un peu facile... tu nous balances du mystère à tout va mais le mystère, à mes yeux, ne vaut pas grand-chose sans sa résolution.
Ça me fait l'effet de juger un bout de fiche et d'en devoir attendre la fin à tes premiers rp ! C'est incroyablement frustrant... et bon, je dis ça mais la suite inrp sera probablement de la bombe... sauf que pour l'instant, ta fiche laisse un terrible goût de "la suite au prochaine épisode !", tu vois.

Après, j'y trouve du sens... en lisant entre les lignes, on se fout finalement de savoir ce qu'est l'épouvantail... c'est plus ou moins l'avatar du mal et de ceux qui abusent de la faiblesse des pauvres gens. Je ne prétends pas deviner ce qui se passe dans ta tête mais c'est ce que j'ai ressenti...

C'est une qualité comme un défaut : ta fiche et son propos restent floue.

Sauf que bon, "Véritable Primarque", on sait de suite de quoi ça parle... donc tu joues sur le mystère dans ton test-rp et tu nous spoil dans la partie identité ? A mon sens, tu aurais dû faire un choix... être un Primarque assumé ou jouer le mystère à fond, qu'on doute jusqu'au dernier instant ou pire : qu'on ne se doute même pas que tu sois Primarque.
Là, c'est évident que tu es le Primarque... avec le titre "Véritable Primarque" comme la vision du domaine enchantée et du petit soleil... alors pourquoi jouer sur un mystère que tu détruis dès la troisième ligne de ta fiche ?^^

Donc ça, c'est ce qui m'a principalement gêné et je vais continuer sur les défauts... puisque c'est ce que je préfère juger !

Quand tu listes les groupes qui s'en foutent et qui foutent la merde... d'où tu te permets d'oublier les mercenaires alors que tu cites le Sanctum et la lumière ?! ^^"

Ne me sors pas que les mercenaires en ont quelque chose à foutre, ils brûleraient ton village pour une poignée munies ! D'ailleurs, ce passage m'a mis mal à l'aise... je trouve pas ça très classe, qu'est-ce qu'il a fait March pour cette gamine ? Il est pas foutu de la sauver et va reprocher à des groupes de pas le faire... ?
Les groupes sont dans la merde... et c'est la guerre de partout mon gars, chaque groupe peine à survivre, ils ont leurs propres problèmes tu vois... quand je lis ça, j'ai envie de lui dire à March...

"Pour qui tu te prends ?! On se casse le cul à survivre et aider nous, t'as pas à nous juger, t'as rien fait de ta vie à part gérer un petit village à la con que personne ne connait !"

Donc... ouais, j'ai pas trouvé ça extra... mais bref, passons à ce que j'ai aimé !

Le Primarque est un pape, un guide, un messi, un putain de sauveur et le Sanctum l'attends en chialant sa race. Or, j'ai adoré le concept de ne pas avoir un Primarque tout à fait lisse... March s'en tape plus ou moins, il fait ce qu'il estime être juste que ça plaise ou pas et je trouve ça puissant. Je parais dur et suis rude avec toi mais je reste content de tout ce mystère... ce Primarque là me fait peur, il va pas venir et dire "Amen", il va nous en mettre pleins la tronche.

On le mérite d'ailleurs, le Sanctum fait pleins de conneries et je préfère ta version du Primarque : il est pas là pour pardonner ou un truc du genre, il est là pour juger.

Un autre point, super cool, c'est que March n'en a rien à foutre du Sanctum ! Il connait que de nom, et hormis ce côté jugement qui me parait carrément déplacé, j'aime sa façon de venir pour remettre tout le monde à sa place.

Par contre merde, j'y reviens encore une fois... qui a tué cette putain de gamine sinon toi ? T'as même pas essayé bordel, viens pas faire la leçon aux groupes après ça ! ^^

A côtés de ça, moi qui m'essaye parfois à la première personne du singulier, je trouve que c'est handicapant pour les descriptions, ça nous limite à un seul point de vue. A ce niveau-là, je trouve ça pas mal... on situe bien, on comprends quand même ce qu'il se passe de façon assez clair.
On sent néanmoins une volonté de description mental... le mental arrive un peu comme une description au milieu de ton texte mais ça reste fluide et ça s'inscère bien dans le test-rp, de même que l'histoire.

Ça fait très... "Voilà, je vous explique pourquoi j'en suis là et comment !"

Pour le physique, j'ai trouvé ça nickel... mention spéciale à la manière dont tu précises ta couleur de cheveux... blondinet et gringalet ! Le propos est quand même assez bon, je peux me montrer dur mais je vois où tu veux en venir en dénonçant "l'indifférence" des groupes.
Sauf que le Consulat/Sanctum/Lumière se démènent merde ! Autant, le Consulat s’intéresse à son délire d'artistes... mais Lumière et Sanctum font au mieux en s'en prenant plein la gueule pendant que toi t'es jamais sortit de ton blec... puis on a tué votre enfant ? Ca me rend dingue merde, qu'est-ce qu'il a fait de mieux March et son village ?! Lui était carrément là, sur place en sachant ce qu'il se passe, d'où ils donnent des leçons quoi ! ^^

Donc voilà, malgré ça, je reste content que tu incarne notre guide et j'ai bien aimé ta fiche malgré les défauts cités. Pour l'orthographe, grammaire et conjugaison, je peux pas juger étant moi-même assez mauvais (je ne fais surtout pas assez d'effort de relecture). Par contre, j'ai trouvé ça très fluide et rien ne m'a gênée dans la lecture, y a eu aucun moment où j'ai dû arrêter pour une tournure de phrase chelou ou une faute d'inattention.

Voilà ! Je peux me montrer très rude mais je ne prétends pas que j'aurais fait mieux et j'espère que tu ne prendras pas mal mon commentaire ^^

Le grade ? Boss, je vois pas quel autre tu pourrais avoir après tout ! Hormis la place de Boss qui te revient de droit au Sanctum, ne serait-ce que pour avoir décider de jouer le primarque... j'estime ça entre lieutenant et commandant mais ce n'est pas moi qui décide de ça !

J'ai pas l'impression que tu sois tout à fait nouveau et sur kanak, on a pas mal de multi-comptes... mais je te souhaite néanmoins bienvenue !

Edit : Mea Culpa pour l'épouvantail, c'est moi qui ne me tient pas informé !

_______________________________
Un inconnu sous la lumière Sign_Angeal
Fiche de compétence
more_horiz
Bonjour et bienvenue au Sanctum !

Déjà ta candidature me fait bien plaisir, je suis content de voir autant de gens prêt à être du mauvais côté du lance flamme !

Bon de la même manière que mon collègue du dessus mon avis est purement informatif, je n'ai pas le pouvoir de valider ta fiche, mais ça ne vas pas m’empêcher de le donner (mon avis).

Faisant preuve d'une originalité excessive je vais commencer par faire la même chose que pour Noctis et lister ce qu'on apprend de toi au travers de ton RP au niveau du physique, du caractère et de l'histoire :

Physique :
-Tu n'as pas une grande force physique
-Tu est blond
-Tu as les yeux verts
-Tu as les cheveux bien coiffé et une petite barbe
-Un sourire freedent

Bref pour le physique niquel, tout les éléments « de base » sont présent et positionné de manière très subtile les uns après les autres. Chapeau pour ça, je sais à quel point c'est difficile à faire ! Après tu aurais pu être un poil plus complet, je ne sais pas si tu est grand ou petit par exemple, tu aurais pu aussi décrire quelques unes de ses mimique, sa posture... Mais bon je le répète on a déjà une très bonne idée de ton personnage.

Caractère :
-Tu ne veux pas ressembler à ton père mais tu aime ta mère
-Tu tiens à ton bled
-Tu n'est pas du genre à prendre des risques inutilement
-En dehors de ton village tu n'aime pas grand monde^^

Là encore, même si il y en a moins à dire j'ai tendance à dire que c'est suffisant. On connaît les relations que tu as avec les principales choses qui t'entoure : ton pôte, les gens du village, les autres groupes...

Par contre une critique pourrait être que t'es quand même un sacré bon gars.Après bien sur il y a le passage avec le fille que tu laisses crever qui apporte un peu de profondeur au personnage, on sent que tu n'as pas un cœur en or pur, mais sinon t'es un leader plus ou moins infaillible.
Alors je ne dis pas qu'on aurait dû apprendre que t'égorgeais des chèvres pour le plaisir mais rajouter un ou deux défauts là dedans aurait donné un peu plus « d'humanité » au personnage.
Bref dans l'ensemble du bon boulot pour le caractère même si un peu moins bon que pour le physique.

Histoire
-T'es orphelin
-T'es devenu le chef du village(?)
-T'as apprit la magie(?)
-Tu vois un vieux(?)
-Tu développe ton savoir en soudoyant la Shin Ra
-Un épouvantail ruine votre vie

Alors ça paraît bon et dans l'ensemble ça l'est je te rassure. Néanmoins les trois points d'interrogations habilement incorporé dans ma liste mériterait, à mon sens, d'être développé. Je veux dire t'étais quand même orphelin à la base, c'est pas exactement le meilleur statut possible pour prendre la place du leader, nous expliquer en deux paragraphes comment tu y étais parvenu aurait pu être intéressant.

Pour l'apprentissage de la magie et le vieux c'est déjà plus optionnel mais quand un personnage à une caractéristique qui sort de l'ordinaire (la magie c'est quand même pas commun) je trouve qu'il est préférable que ce soit un minimum expliquer, c'était peut être pour ça que tu nous a parlé du vieux au début mais j'en suis réduit à des conjonctures.

Voilà donc pour l'histoire quelques points noirs qui gâche un peu le tout mais ça reste encore très correct.

Après pour ce qui est de la forme tu te débrouille fort bien. Tes descriptions sont clair, il n'y a pas de temps morts qui m'ont donné envie de bailler, les émotions sont bien retranscrite bref un texte très agréable à lire.

Par contre au moment où tu t'en vas j'ai un peu grimacé : genre tu vas tranquille émile dans la soute d'un vaisseau de transport ? Personnellement à la place du gars j'aurais simplement appeler la sécurité et ont t'auraient sortis de là à coup de pompe. Mais bon c'est pas un gros souci non plus, juste qu'il faut bien que je trouve quelques chose de négatif à dire^^

D'autant que pour contrebalancer ça tu as quand même le mérite de parler de l'event de la fête des mères et de faire référence à l'épouvantail de Roxas alors que ce n'est quand même pas le rp le plus important du forum. Et ça c'est super cool !

Voilà voilà pour terminer un petit mot quand même par rapport au fait que tu es pris le rôle du primarque. Déjà bravo c'est quand même bien courageux de ta part de vouloir prendre la tête d'un groupes entiers comme ça au débottés. Et puis même si contrairement à ce qu'Angeal dit au début je n'avais aucune idée de ce que pourrait être le primarque je suis très content qu'il ai un tel caractère. C'est clairement pas quelqu'un qui va juste quelqu'un qui va profiter de sa fonction mais qui va nous donner un certain rythme. Donc très hâte de ton entrée en fonction!

Et pour le grade mis à part boss je dirais commandant.
more_horiz
Salut salut.

C’est une fiche intéressante.

Alors avant de commencer mon propre commentaire, j’aimerais revenir sur deux-trois choses prononcées par Angeal qui… a lu ta fiche, tu es chanceux. Il n’avait pas lu la mienne avec Lulu. Oui… oui vous pouvez lui jeter des pierres !

Alors. Je suis d’accord avec une des idées principales de sa critique : C’est vraiment dommage de dire que tu vas être primarque (dès le titre, en plus) alors que dans ton test rp, c’est carrément impossible de le deviner. J’aurais vraiment trouvé ça génial si… t’avais fait une fiche sans dire que t’allais être le nouveau primarque. Et irp, tu l’aurais révélé et on aurait été scotchés.

Y a tout un mystère que tu gâches de base. On aurait juste pu penser que t’incarnais un type un peu banal mais justicier, révolté… sans imaginer que tu partais sur LE primarque que tout le monde attend.

Bon par contre, j’ai pas été aussi révolté que Angeal par le fait que Marsh dise que la mort de la petite fille incombe aux groupes et pas à lui ^^.

Alors.

Par rapport à la forme, déjà. Ton style est bon, voire très bon. Il y a… quelques fautes. J’ai du en compter un peu moins de huit donc c’est vraiment pas gênant.

Après, toujours au niveau de la forme, je… n’ai pas trop compris la mise en page. Déjà du pâle sur du clair, c’est difficile à lire mais alors du rose. Et le rouge !
Ouais je vais te dire, j’ai même pas essayé. En deux secondes, je me suis dit que tes couleurs allaient me gonfler donc j’ai copié collé sur word.

C’est pas qu’une question de lisible. Faut que ce soit facile à lire.

Alors…

C’est un très bon test rp, je dois dire. Il est… relativement proche de ce que j’attends d’un test rp, ce qui en soi est carrément exceptionnel. Il manque toujours un truc, généralement.

Ici, il ne manque rien. L’histoire est très correctement décrite, c’est joliment fait. Qui plus est tu mets en lien ta fiche avec deux événements du forum donc je salue. A la rigueur, ce qui m’étonne le plus c’est que tu parles de la disparition des mères un moment mais… on passe vite à autre chose. Limite j’aurais compris que ce soit un motif de son départ.

Le physique, tu l’as bien décrit. Tu aurais pu être… mille fois plus précis dans une fiche classique et j’en profite pour dire à ceux qui me lisent : Un jour, je ferai un test rp qui vous développera à fond physique, caractère et histoire pour vous prouver que c’est faisable.
Alors j’aime beaucoup tes méthodes de description. J’en parlais justement avec je sais plus qui, pas besoin de chercher six heures pour trouver des raisons pour décrire son personnage. Le plus facile est encore de le décrire en train de faire quelque chose.

Tu es très subtil, néanmoins. Tu nous décris ses vêtements (très… très vaguement) quand il les ramasse.

Et puis tu décris ton personnage se regardant dans le miroir. Ca, par contre c’est très plan-plan. Moi, ça me gonfle. Seul défaut de ton physique.

Et le caractère alors… Très bien. On comprend plein de trucs sur ton personnage. Rien n’est vraiment dit noir sur blanc donc on doit… déduire (j’estime qu’ici, on ne doit pas deviner si on me demande. Y a plein d’éléments qui me permettent de dire que Marsh adore sa mère, qu’il se sent proche du petit peuple, etc.)
Le seul problème (qui n’en est pas vraiment un) c’est qu’on a quelques questions, comme ça. Comme l’a dit Angeal, Marsh ne s’est pas bien comporté par rapport à la petite fille. Alors qu’il ait bien agi ou non, on s’en fiche mais… le lecteur ne sent pas masse de regret par après de la part de Marsh. Aussi on peut se poser quelques questions : Est-ce qu’il n’est pas un peu égoïste ? Est-ce qu’il a une once d’empathie ? Putain de merde, connaît-il la culpabilité ?

C’est sans réponse, jusqu’ici.

Alors pour parler un peu du contenu. J’ai trouvé ça très bien. Jusqu’à l’attaque de l’épouvantail, j’étais très content. Je me disais « Cool. Un personnage somme toute assez commun dans un village quasiment tribal coupé de tout ! » j’aimais vraiment bien. J’adore le fait qu’il soit le seul lettré, j’aime le fait qu’il y ait une certaine ambition, sinon une simple envie de protéger les siens.

Malheureusement, j’ai trouvé le moment de l’attaque de l’épouvantail quand même un peu faible. En soi c’était assez immersif mais j’ai trouvé ça… très vague genre… limite impossible à imaginer. J’ai du relire trois fois pour comprendre et même là j’arrivais pas à avoir une image précise de la scène.

Son discours m’a plu.

Il y avait une très grande maladresse à ne pas faire. A mon sens, tu l’as faite à moitié.

Honnêtement, ce qu’a fait Marsh à Alexandre… est complètement horrible. Tu n’as pas été idiot… Alexandre ne pardonne pas à Marsh.

Maintenant… ami ou pas, un truc comme ça ? Alexandre aurait du tabasser Marsh à mort ou au moins lui démonter sa race. C’est pas juste « Si tu y étais allé, tu serais mort ! » c’est « Je ne t’ai même pas laissé le choix. J’ai décidé de la vie et de la mort de chacun d’entre nous. »

Alors. Il faudra que tu te trouves un avatar.

Par rapport au grade. Oui tu es boss. Mais boss n’est plus un grade, déjolé. Le règlement dira le contraire mais je m’en fous. C’est une affaire que nous avons décidée y a longtemps, les boss n’ont pas le grade de boss qui équivaut à général. Ils ont un grade comme tout le monde pour déterminer leur PS mais ont officiellement le grade de Boss.

(Donc tu dois mettre Boss dans ton profil.)

Alors je n’avais pas vu le commentaire de Fiathen donc j’aimerais parler à son propos avant de donner le grade.

Je trouve au contraire que l’histoire, même si en effet il y a quelques flous, a vraiment été subtilement décrite et j’aurais trouvé plus de précisions à ce sujet peut-être un peu lourdes.

Pour ce qui est de la profondeur du personnage (trop de qualités, pas de défaut), je vois totalement ce que veut dire Fiathen, et suis d’accord avec lui dans une certaine mesure. Je n’ai pas eu cette impression précisément parce que March commet un acte franchement discutable (ça passe encore) et qu’il ne se montre pas très compatissant (Sérieux… Il fait deux blagues à son pote qui vient de perdre sa sœur hyper violemment. Non s’il est pas sociopathe, je sais pas ce qu’il est.).

Moi du coup, je lui trouve facilement des défauts. Mais oui… est-ce que c’était volontaire ? Je n’ai pas l’impression que ça l’était à 100 %, honnêtement.

Alors le grade.

Avant de te donner ton grade, je vais te donner mon appréciation.

Evidemment, j’ai bien aimé mais je ne sais pas. Autant j’ai trouvé ça très intéressant. Ca m’a plu, ça a clairement éveillé mon intérêt sur ton personnage. Autant durant la lecture, je suis resté relativement neutre. Ta forme est super, ton style est bon et tu as un français très bon mais… bon, honnêtement, ça m’a un peu saoulé que ce soit sous la forme d’un test rp. Je pense que tu aurais pu faire mieux avec une fiche standard.

Je te donne le grade de capitaine. Mais j’aimerais expliquer pourquoi je te donne ce grade. Honnêtement, j’ai envie de te donner lieutenant. Je te donne capitaine parce que tu as (et merci de l’avoir fait) décrit physique, caractère et histoire et que pour cette raison, objectivement, je ne peux pas dire que ta fiche est moins bonne que celle de rpistes qui ont eu capitaine sans les décrire tous les trois.

Je veux pas te frustrer en te disant ça. Ta fiche est très bien. Lieutenant est un bon grade.

Disons que ta fiche arrive pile au moment où j’ai décidé ceci ! Petite annonce à tous ceux qui lisent ce commentaire ! Petite annonce performative !

Je durcis les grades =D Considérez en gros que votre fiche actuelle pour un perso validé y a pas trop longtemps… devrait perdre un à deux échelons.

Bonne chance !

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Un inconnu sous la lumière Signatureprimus
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum