Derniers sujets
J'vous ai manqué ?Hier à 23:13VentusPèlerinage d'un ApatrideHier à 0:05NarantuyaaRedoubler de ReflexionSam 7 Déc 2019 - 23:35NarantuyaaLa promesse d’un retour Ven 6 Déc 2019 - 14:47Bryke RonsoVous prendrez bien une petite hache avec ceci ? Mer 4 Déc 2019 - 14:18Huayan SongCartouches consulairesMer 4 Déc 2019 - 12:12Huayan SongDemande de notationMer 4 Déc 2019 - 11:11LenoreBric à BracMar 3 Déc 2019 - 16:10LenoreMt Gagazet – Dans la lumière du cristal Mar 3 Déc 2019 - 14:12Bryke RonsoVamos a la playaMar 3 Déc 2019 - 11:54LenoreAbsence définitive.Dim 1 Déc 2019 - 1:36Général PrimusClair de LuneSam 30 Nov 2019 - 18:55Huayan SongLe menu à 7,90Sam 30 Nov 2019 - 17:53Kurt BrownLe vent du jeuVen 29 Nov 2019 - 14:40LenoreChangement de planVen 29 Nov 2019 - 9:47Jack Inèrsse
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
En tête d'affiche Left_bar_bleue3739/3500En tête d'affiche Empty_bar_bleue  (3739/3500)

XP :

le Dim 18 Déc 2016 - 11:54
Putain, le con... J'avais complètement laissé tomber Maddie ces derniers jours. Si elle savait que je pouvais m'absenter quelques jours, je la prévenais le plus souvent. Là, c'était différent, je l'avais pas revue depuis notre sortie au Moulin Rouge, je l'avais même posée dans notre lit avant de me barrer comme un fuyard pour aller passer une nuit au Château de la Bête. Ce n'était pas franchement gentleman de ma part...

Pour essayer d'assurer un minimum, j'étais allé lui chercher des fleurs. Ah, attention, pas un bouquet à la con, non, un truc super badass, avec des roses rouges et tout ! Je l'avais même eu de peu, la nuit tombant, j'avais dû me dépêcher pour arriver avant la fermeture du fleuriste. Mais... quelque part, je trouvais ça lâche de me pointer avec une poignée de fleurs et des mensonges en guise d'excuses. C'est pour ça qu'arrivé au château, j'suis resté quelques temps dans mon cockpit, la tête posée contre le volant. Je jetai un coup d’œil au bouquet. Putain j'étais censé faire quoi ?

J'avais pas envie de lui mentir, mais il le fallait. Qu'est-ce que Jecht aurait fait à ce moment là ? Je le prenais pas pour exemple, mais de nous deux c'était finalement lui qui arrivait le mieux à gérer tout ça. Non, c'était pas un mauvais gars, il aurait dit les choses, je pense. Je donnais un coup de poing dans le siège. Fallait bien que ça arrive un jour...

Je suis sorti du vaisseau, puis du hangar, non sans saluer Tic et Tac. Je rentrais dans le château et grimpais la volée de marches qui menait aux appartements. Une fois devant la porte, je posais la main sur la clenche et hésitais un moment. Je pris une grande inspiration et clenchai, entrant dans la pièce. Elle était là, assise sur le lit, une feuille de papier à la main. Elle ne m'accorda même pas un regard. Dieu que ça s'annonçait mal.


C'est moi...

Je sais, je t'ai entendu.


Ah. Ouais, en fait ça puait grave la merde.

Je... Je vais pas faire comme si hein... Je suis désolé.


Elle tourna la tête dans ma direction. Ça m'a fait bizarre. C'était la première fois que je ne la voyais pas sourire en me voyant arriver, et au fond de moi, ça m'a fait comme une poigne qui me serrait à l'intérieur.


Ne m'en veux pas, s'il te plaît.

Ah mais je ne t'en veux pas du tout !

Elle appuyait ses fins de phrases, c'était chaud là. Je me suis approché d'elle et je me suis aussi assis sur le lit, en face d'elle, posant les fleurs sur le côté. Elle fuyait mon regard, elle regardait un coup à gauche, puis un coup à droite. Je commençais un peu à flipper. Si ça se trouve, j'avais fait une connerie un peu plus grave que ce que je pensais.

Je... Je vais juste te poser une question, Roxas. T'es parti deux jours. Qu'est-ce que t'as foutu pendant deux jours pour qu'il y ait ça d'affiché partout et qu'on parle de toi à la télé ?

Elle a retourné la feuille qu'elle tenait dans ses mains et me l'a montrée. C'est à partir de là que j'ai su que je pouvais plus faire marche arrière. C'était un putain d'avis de recherche, avec ma gueule dessus.


« Cet individu est très dangereux. Prévenez un Consul ou un soldat des citées dorées si vous l'apercevez. Ne tentez pas de l'arrêter ». Tu peux m'expliquer ? T'étais où ?

Et là... c'était à mon tour. J'avais énormément de mal à soutenir son regard. Les quelques secondes de silence avant de répondre me parurent une éternité. Cela dit, je pouvais lui répondre honnêtement, mais il y avait tellement de colère dans sa voix que je devais faire très attention.

Ce n'est pas quelque chose qui date d'hier, ça. Mais je suis innocent, je te le promets !

Je ne demande qu'à te croire, Roxas, vraiment. Mais tu t'absentes pendant deux jours, tu me laisses seule, sans me prévenir, et lorsque je pars à ta recherche, je tombe sur ça !

Le sclère de ses yeux se rougissait, et sa voix commençait à trembloter. Quelques larmes se formaient au bord de ses yeux, et ça me faisait énormément de peine. Et plus le temps passait, plus elles étaient nombreuses et coulaient sur ses joues. J'étais qu'un gros con.


Je pensais que tu me disais tout... J'ai été sotte.


J'ai pris la feuille de papier et l'ai posée sur le lit. Je me suis rapproché d'elle et je l'ai prise dans mes bras, frottant son dos, comme un réflexe débile pour la calmer.


Je vais t'expliquer... Un homme important du Consulat est mort il y a quelques temps. Apparemment, ils ont fait une enquête et sont remontés jusqu'à moi. Sauf que je n'ai rien fait ! Je suis sûr que c'est un coup monté ! Regarde-moi... Est-ce que je pourrais faire quelque chose comme ça pour aucune raison ?

Je faisais gaffe à mes phrases. Si je ne lui disais pas vraiment la vérité, au moins je ne lui mentais pas. Bien sûr que je pouvais prendre la vie d'un homme, bien sûr que ça ne me gênait pas. Mais je l'avais rarement fait gratuitement. Certes il y avait des fois où j'aurais pu éviter de tuer quelques personnes, mais...

Je ne vais pas faire l'hypocrite et dire que c'était pour te protéger que je ne t'ai rien dit, non. Je n'y voyais juste pas l'intérêt. Je suis accusé d'un crime que je n'ai pas commis... voilà, fin de l'histoire. Je ne pensais pas que ça avait tant d'importance. À nouveau, je suis désolé.

Mais, tu peux tout me dire... Je ne veux pas vivre dans le mensonge. Je ne peux pas. Tu peux le comprendre ?

Je passais ma main dans ses cheveux. Elle semblait se calmer. Je ne savais pas... Je pouvais pas tout lui dire, c'était trop risqué. D'un autre côté, elle ne se doutait de rien d'autre. Fallait que je reste normal, ça allait passer.


Bien sûr. Mais où es-tu allée ? Au Jardin Radieux ? Pourquoi y es-tu allée ? Il aurait pu se passer mille trucs !


Mais j'étais morte de trouille ! T'étais complètement bourré ! Je sais ce que c'est quelqu'un de bourré, j'en ai vu plein à Port Royal. Alors, tu aurais pu te faire tabasser au coin d'une rue, t'aurais pu t'écraser en vaisseau, je ne sais pas moi... Quand j'ai vu ça, j'ai même pensé qu'ils avaient pu te mettre la main dessus. Après tout, nous étions dans un monde du Consulat, non ?

Je te remercie de te soucier autant de moi, mais tu n'avais pas à t'inquiéter pour autant. Je finis toujours pas revenir, preuve en est aujourd'hui !

Mais... Deux jours, Roxas ! Deux jours, sans nouvelles, sans petit mot, sans rien.


J'avoue que j'ai merdé. J'aurai pas du te laisser seule comme ça. Je suis désolé.

Ça va... Mais s'il te plaît, à l'avenir, laisse moi au moins un mot.


J'y penserai, dis-je, en lui offrant un baiser.

Je restai pensif. Le Consulat mettait maintenant des affiches avec ma tête partout dans leurs mondes. Ça allait être plus difficile de faire quelque chose là-bas. Qui pouvait bien être le con qui m'avait fait accuser ? Si jamais je le tenais en face de moi celui là...


Tu restes avec moi, ce soir ?

Oui, bien sûr. Je n'ai rien d'autre de pré...


Parfait ! Je vais prendre une douche. Tu devrais en faire autant vu que tu n'es pas revenu depuis deux jours, me dit-elle, son visage orné d'un sourire des plus étranges avant d'entrer dans la salle de bain. Roxas... Je te crois quand tu dis que t'es innocent. Tu n'es pas quelqu'un de mauvais, je le sais bien. Je ne t'aimerais pas, sinon, rajouta t-elle avant de refermer la porte derrière elle.

Je me laissais tomber sur le dos, les yeux fixés sur la plafond. Ses dernières paroles m'avaient fait l'effet d'une balle en plein cœur. Chaque seconde qui passait ne faisait que renforcer cette détresse. Elle ne méritait pas ça, et je venais de rater une des seules occasions que j'avais de lui dire certaines choses. Mais je devais me plier aux règles que l'on s'était imposées, je ne devais parler de tout ça à personne. C'était une situation complexe.

Je l'aimais, je le savais. Et c'était pour ça que j'étais aussi peiné de la noyer sous un flot de non-dits. Il fallait que je me sorte ça de la tête, je devais me dire que tout allait bien, qu'elle était là, que j'étais là aussi, et que nous passions chaque fois le meilleur moment de notre vie. Après tout, ce n'en était pas loin. J'étais étrangement bien lorsque j'étais avec elle. C'était un réconfort de la retrouver le soir et de partager ces moments ensemble, et ça même si l'on ne faisait pas grand chose.

Je croisais mes bras derrière la tête alors que j'entendais l'eau commencer à couler de l'autre côté de la porte. J'aurais pu la rejoindre tu me diras, mais j'étais pas encore prêt à revivre le même malaise que la dernière fois. Finalement, elle ressortit, vêtue d'une simple serviette. Ses cheveux étaient enrubannés dans une autre serviette, ce qui aurait presque pu la faire passer pour une native d'Agrabah. Je souris à sa vue avant de me lever, de prendre des affaires et d'aller à mon tour dans la salle de bain.

Lorsque je ressortis, je la vis qui était couchée. Ses cheveux avaient séchés, et elle m'attendait la tête posée sur l'oreiller. Je la rejoignis, me glissant sous les draps, et vint me coller contre elle. Je passais un bras autour de sa taille et posais mes lèvres sur son épaule, puis sur son cou. En réponse, elle prit ma main et la remonta un peu plus proche d'elle, avant de passer ses doigts entre les miens. Elle les serra un peu, et je fermai les yeux.


Je suis content que tu sois là, Maddie.



_______________________________
En tête d'affiche Signature
Chen Stormstout
Chen Stormstout
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
En tête d'affiche Left_bar_bleue314/400En tête d'affiche Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Dim 18 Déc 2016 - 22:57
Aujourd’hui, c’est ma journée Roxas et je vais commencer par tes exploits avant de partir sur les missions de la Coalition Noire. Et c’est cool de commencer par celle-ci.

J’suis pas ici pour faire un récital sur l’évolution de ton personnage suite à la rencontre avec Maddie, tu sais déjà que j’apprécie beaucoup ce que t’a fait avec elle. Enfin, ce que je préfère le plus, c’est simplement les possibilités que ça te donne et le contexte. Ici, l’amour avec Maddie est tombé dans le pire moment pour toi. Ton double-jeu avec la Lumière, ton alliance avec la Coalition Noire et le dernier groupe dans lequel tu te trouves. Ici, tu l’exprimes enfin (j’attendais ça depuis tellement longtemps) la dualité de ton personnage avec ses propres convictions et ses choix. La gonzesse est la preuve que t’a un coeur, que tu ne peux plus agir comme si de rien n’était et ça te ronge de savoir ce que tu peux lui dire où non. Roxas veut parler, pourtant, nous comprenons qu’il ne peut pas le faire.

Avec une histoire de coeur, tu entretiens la genèse de ton personnage. Et c’est cool.

Bon, j’suis pas venu ici pour te faire mousser. Ici, j’ai envie de te parler du coeur de l’écrit et probablement la chose à laquelle tu attends vraiment un retour. Est-ce que c’est bien écrit avec Maddie ?! Bah, étant un homme extrêmement viril avec des poils et ne regardant aucune film de gonzesse. Honnêtement, j’ai beaucoup apprécié et j’ai reconnu pas mal de chose d’une dispute de couple.

Comment je connais ça ? Car je m’engueule super souvent avec Vesper, et je connais bien cette approche pour se faire pardonner. Enfin, du point de vue de Maddie. J’suis un homme viril, je ne m’excuse pas. Et j’adore recevoir des roses.

En fait, j’ai qu’une seul critique à faire ici. L’impression en moi que, ça se résout beaucoup trop facilement. Genre, il suffit d’une promesse rapide de Roxas pour qu’elle l’invite à prendre la douche. Attention, j’suis pas en train de dire que c’est bâcler, plutôt l’inverse. Maddie se décrispe trop vite, dans le sens où tu soulignes le fait que Roxas à vraiment déconner sur ce coup et que j’ai l’impression qu’elle aurait dû être plus sec ou plus rancunière avec toi. Genre, j’fais ça avec Vesper, c’est le canapé qui m’accueille. Après, les situations ne sont pas comparables et les relations non-plus… Ma tête n’est pas sur toutes les affiches des Citées Dorées.

Enfin voilà, juste cette mini-déception que Maddie ne soit pas plus tigresse et plus rancunière. Que Roxas se retrouve à faire plus de concessions pour parvenir à rétablir la paix entre vous. Et je le dis pour la première fois, j’ai beaucoup apprécié cet exploit. Même si je critique un point de ton rp, ce dernier n’entache pas mon attachement pour ce dernier, j’apprécie vraiment ce qui est fait ici.

Exploit accompli !

Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Symbiose !

_______________________________
messages
membres