Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz

Noctis Lucis Caelum



Identité

  • Nom  : Lucis Caelum

  • Prénom : Noctis

  • Titre  : Le Tacticien Écliptique

  • Âge :  20

  • Camp :  Sanctum

  • Monde d'Origine : Domaine Enchanté

  • Race  : Humain

  • Grade désiré : Aucun




Test RP



Le visage tourné vers le hublot du vaisseau Shinra, Noctis perdait son regard dans l'espace, confortablement installé sur la banquette de cuir noir. Cela faisait deux ans maintenant, deux longues années qu'il n'avait pas voyagé d'un monde à un autre. Et pour cause, la dernière fois qu'il avait eu à faire un tel voyage c'était lorsqu'il avait quitté le Domaine Enchanté pour rejoindre le Jardin Radieux en vue de rentrer à l'Académie du Consulat. Il avait souhaité y parfaire sa maîtrise du combat, espérant un jour rejoindre le Sanctum pour défendre le culte d'Etro et ses valeurs. Et aujourd'hui, plus que jamais, il se sentait prêt.

Une semaine auparavant, il passait l'examen final, celui qui lui permettait d'obtenir le certificat pour lequel il avait tant travaillé. Pour lui, c'était un véritable accomplissement, il en était fier, et il le pouvait. Les cours du département militaire de l'Académie n'étaient pas ce qu'il y avait de plus reposant, loin de là. Mais il avait pris son mal en patience, et à force de persévérance avait complété sa formation. Finalement, il avait décidé de retarder son départ d'une semaine, histoire de profiter de ses derniers jours au Jardin Radieux, ne pensant pas retourner dans ce monde de sitôt.

Il n'avait fait que la moitié du voyage, et s'il n'était pas habitué aux transports en commun, le jeune homme aux cheveux d'ébène trouvait le temps long. Pour se mettre à son aise, il posa ses pieds sur la petite table de verre en face de lui où étaient entreposés plusieurs magazines. Il jeta un œil à sa paire de bottes de cuir noir et constata avec sourire qu'elles étaient dans le même état que lors du premier jour. Ces bottes n'étaient peut-être pas grand chose, mais elles étaient le cadeau que lui avaient fait ses parents le jour de son départ. Loin d'être luxueuses, elles avaient le mérite d'être confortables et d'être robustes.

La pensée de ne pas reconnaître le Domaine Enchanté lui traversa l'esprit. En deux années d'études, il avait vu le Jardin Radieux se transformer peu à peu. Des échoppes s'ouvraient, d'autres fermaient, certaines rues se voyaient aménagées, des bâtiments s'étaient construits... Peut-être que le Domaine Enchanté avait évolué lui aussi ! Peut-être même qu'il s'était modernisé ! L'Académie du Consulat avait pour elle d'être assez avancée technologiquement pour qu'il y fasse bon vivre. Si lors de son arrivée il avait eu du mal à se faire à ces aménagements, il doutait aujourd'hui de pouvoir se passer de l'eau chaude, de la douche, ou du courant.

Alors qu’un monde se dessinait au loin, les haut-parleurs du vaisseau grésillèrent quelques instants avant de laisser une voix masculine annoncer le prochain arrêt. Il s'agissait d'Atlantica, un monde majoritairement fait de profondeurs marines. Il n'avait jamais eu l'occasion d'y aller, mais de ce qu'il en avait entendu, une puissante magie entourait ce monde et transformait n'importe quel visiteur en créature marine. Le jeune homme mourrait d'envie de vérifier si ces dires étaient vrais, mais il était pour l'instant occupé. Le vaisseau s'arrêta quelques instants dans une station, privant sa vue du spectacle aquatique. Des passagers en descendirent, et la même voix annonça la fermeture des portes tout en souhaitant la bienvenue aux nouveaux passagers. D'après la carte des routes stellaires qui était affichée au dessus des portes, il ne restait plus qu'un arrêt avant d'arriver au Domaine Enchanté. Noctis poussa un soupir ; les voyages stellaires étaient décidément bien trop longs à son goût.

Une vieille femme vint à lui et lui demanda s'il l'autorisait à s'asseoir. D'abord surpris par cette requête, le jeune homme accepta, retirant par la même occasion ses pieds de la petite table de verre. Il réajusta sa veste de cuir noire, et frotta son pantalon de la même couleur, comme s'il souhaitait se rendre plus présentable. Le respect avait été l'une des bases de l'enseignement du Consulat, et c'était sans y réfléchir ni se forcer qu'il en adoptait les moindres consignes.


« Je vous remercie, jeune homme. Il est rare de nos jours de voir de jeunes gens encore respectueux envers leurs aînés. »

Il ne comprit pas tout de suite, mais la voix de la vieille femme s'adressait bel et bien à lui. Il lui adressa un regard et un sourire en guise de réponse alors qu’elle s’installait confortablement. Elle fouilla dans la pile de magazines, mais n'en prit aucun, se contentant de marmonner que la Shinra aurait pu faire l'effort de renouveler ses stocks. Cette dernière remarque fit sourire Noctis.

« Vous voyagez souvent ? »

« Souvent... non. Mais il m'arrive d'aller faire quelques emplettes dans les différents mondes. Cette ligne est celle que je prends le plus souvent puisqu'elle mène au Jardin Radieux. Je devine que c'est de là-bas que vous venez ? »

« Effectivement. J'y ai passé deux années en tant qu'étudiant à l'Académie. J'ai réussi mes études et je retourne donc chez moi, au Domaine Enchanté. »

« Oh, c'est admirable. Mon petit-fils aussi aimerait rejoindre l'Académie plus tard. Son truc, c'est le dessin. Malgré son jeune âge, il est déjà très doué ! Et vous, vous étiez dans quel filière, jeune homme ? La photographie peut-être ? La cuisine ? »

« Je faisais partie de la branche militaire. Entraînements, pratique, tours de terrain... Tout ce genre de choses. »

« Oh ! Je vois. Rien à voir avec l'art finalement. »

« Ça dépend du point de vue. A l'Académie, certains considéraient le combat comme un art. Nos instructeurs les premiers ! »

« Et, pourquoi avoir choisi cet enseignement en particulier, si ce n’est pas trop indiscret ? »

« Eh bien...Je souhaite rejoindre les Paladins du Sanctum et me battre pour Etro. La Déesse m'a toujours écouté parler, elle a en quelque sorte toujours été là pour moi lorsque j'en avais besoin. C'est une façon pour moi de lui rendre honneur et de me montrer reconnaissant envers elle. »

« C'est tout à votre honneur mon garçon. Etro aime tout le monde, même si, malheureusement, tout le monde ne l'aime pas forcément. »

La conversation s'arrêta brusquement, interrompue par un nouveau communiqué du pilote.

« Chers passagers, d'après l'Éclaireur et nos collègues situés au Domaine Enchanté, il semblerait qu'il y ait du grabuge en bas. D'après nos multiples sources, la ville serait en état de siège. Je vous prierai de garder votre calme pendant que nous improvisons un atterrissage forcé en dehors de la ville. Nos employés sont en train de tout mettre en œuvre pour vous accueillir dans les meilleures conditions. Nous ferons le plein de carburant et repartirons aussi vite que possible. »

Noctis se leva d'un bond, en même temps que d'autres passagers. L'ensemble des visages à bord du vaisseau se voyait déformé par l'inquiétude, qu'il s'agisse des passagers ou bien du personnel de la Shinra. Le jeune homme, lui, sentait son cœur battre de plus en plus fort dans sa poitrine. Aux dernières nouvelles, ses parents habitaient toujours à la même adresse, en ville. Un goût amer emplissait sa bouche alors qu'impuissant, il observait la ville se faire consumer par les flammes de ce qu'il semblait être l'ombre d'un immense dragon.

C'était un véritable cauchemar. Les quartiers qui autrefois étaient de belles maisons devenaient de tristes cimetières de charpentes encore rougeoyantes. Il jeta un regard aux autres passagers et vit qu’ils étaient tous effrayés, certains cédant à la panique et aux pleurs. Où le vaisseau allait-il bien pouvoir se poser ? Il n'avait pas le temps, il lui fallait rejoindre la ville le plus vite possible, il devait s'assurer que sa famille se portait bien, que personne n'avait été blessé. Mais le vaisseau de la Shinra prenait la direction du bois et semblait chercher un endroit dégagé où se poser.

Le jeune homme fit quelques pas vers les portes gardées par deux miliciens de la Shinra. Il tenta de s'en approcher mais fut rapidement repoussé par l'un des deux gardes qui braqua son arme sur lui, le sommant de rester calme et d'attendre l'atterrissage. Les autres passagers observèrent la scène, tous aussi inquiets que le jeune diplômé du Consulat mais ne bougèrent pas.

Il se redressa et donna un rapide coup dans l'arme du premier milicien pour le désarmer avant d'attraper le second par le col et de lui asséner deux coups de poings au niveau du buste. Le milicien blessé porta sa main à sa cage thoracique et se courba sous la douleur. Le premier garde, désarmé, tenta de frapper Noctis mais celui-ci para le coup à l'aide de son bras avant de lui donner une paire de claque sur les oreilles pour le sonner. Finalement, il le mit hors d'état de nuire en le poussant au sol. Il avait agi à contrecœur, mais il se devait de rejoindre la ville, c’était sa seule pensée.

Porté par l'énergie du désespoir, il frappa contre la porte deux fois sans réel résultat avant d'appuyer sur tous les boutons qui se trouvaient à proximité. Elle finit par s'ouvrir, laissant passer un courant d'air qui lui agressa le visage. Il leva son bras et le plaça devant ses yeux bleus tentant vainement de s'abriter du vent, avant de sauter de l'embarcation.

La peur de perdre les êtres qui lui étaient chers surpassait celle de la chute. La ville s'approchait de plus en plus de lui, mais la seule chose qu'il était capable de faire à ce moment précis était de fouiller du regard toute la partie visible de la ville pour tenter de se rassurer, d'avoir une preuve que sa famille était encore en vie. Le Sanctum avait-il pris des mesures dès qu'il avait su qu'il était attaqué ? Il l'espérait.

À une quarantaine de mètres du sol, il invoqua à lui son arme de prédilection. Il s'agissait d'une épée à une main dont la garde était ornée d'une étrange machinerie à mi-chemin entre un moteur et une horloge et décorée de quelques poignées. Si elles donnaient l’impression d’avoir une utilité particulière, toutes ces pièces n'étaient finalement qu'esthétiques.

Lorsqu'il fut à vingt mètres du sol, s'estimant assez près, il lança son arme vers les pavés d'une rue qui ne semblait pas avoir subi le courroux du dragon et disparut dans un éclat de lumière bleutée. Il réapparut immédiatement au sol dans le même éclat de lumière, une main sur le manche de son arme, et leva les yeux au ciel alors qu'il la retirait du sol. Le vaisseau de la Shinra était encore immobile dans le ciel et attendait sûrement des indications de la tour de contrôle pour se poser dans les meilleures conditions.

Le jeune homme entièrement vêtu de noir entama alors une course vers son ancienne maison. Sans s'arrêter, il sauta au dessus de débris de maisons calcinées, glissa en dessous de pans entiers de maisons effondrées... Mais alors qu'il s'approchait de plus en plus de son objectif, il fut interpellé par les appels à l'aide provenant d'une maison voisine. Il réfléchit quelques instants, le temps qu'il perdait à aider ces gens était du temps en moins pour aider sa propre famille. Il se questionna un instant, se demandant ce qu'un fidèle d'Etro ferait à sa place.

Il courut dans la direction d'où provenait la voix, et rentra dans une maison à moitié effondrée. C'était une femme qui l'avait appelé à l'aide. La moitié basse de son corps était écrasée par plusieurs poutres qui s'étaient effondrées sur elle, épargnant seulement le haut de son corps. De son bras libre, elle maintenait un enfant en pleurs contre sa poitrine. Noctis tenta de soulever les poutres pour libérer la jeune femme mais il n'y parvint pas. Il n'était pas suffisamment fort pour la sauver, et la maison menaçait de s'écrouler à tout moment. La jeune femme hocha la tête horizontalement et lui demanda de prendre son enfant, de le sauver. Ne pouvant qu’accéder à sa requête, il se saisit du petit homme et quitta la maison en ruines. Un dernier coup d’œil à la jeune mère par dessus son épaule lui permit de voir l'entièreté du bâtiment s'écrouler.

Le petit enfant dans les bras de Noctis hurla à sa mère et se débattit, mais l'étreinte du jeune homme était bien trop forte pour qu'il puisse y résister. Il avait promis qu'il protégerait l'enfant, il ferait tout pour. Il continua sa course à travers la ville et s'arrêta un instant au coin d'une rue. Il avait entendu quelqu'un non loin de sa position. Il pouvait s'agir de soldats alliés comme de soldats ennemis, mais il préférait ne pas prendre de risques tant que l'enfant l'accompagnait.

Lorsque la voix s'éloigna, il reprit la route et arriva devant sa maison. Le toit était au sol ; elle était complètement détruite. Il s'approcha des décombres et commença à essayer de fouiller sous l'amas de tuiles brisées. Si quelques minutes auparavant tout espoir lui semblait perdu, la flamme se raviva lorsqu'il ne trouva aucun corps. S'ils n'étaient pas ici, où pouvaient-ils bien être ? S'apprêtant à quitter les lieux, il fut interpellé par une voix au coin de la rue. C'était un jeune homme qui lui faisait de grands signes de bras.


« Hé ! Monsieur ! Venez avec moi ! Vous devez venir, vous et votre fils ! Plusieurs dizaines de personnes se sont réfugiées dans un sous-sol à quelques pâtés de maison d'ici ! Ne perdez pas de temps, le dragon qui accompagne la Coalition Noire peut très bien repasser d'une minute à l'autre ! »

Le jeune homme hocha la tête et, toujours en maintenant le petit garçon, courut en direction de son sauveur. Il le rattrapa bien vite, et tous deux s'arrêtèrent lorsque le rugissement du dragon retentit dans le ciel.

« On va attendre qu'il passe, ne faites pas de bruit ! »

Noctis posa sa main gantée sur la bouche du petit garçon et attendit que le dragon disparaisse.

« On est encore loin ? »

« Non, il ne nous reste qu'une centaine de mètres. Certains gardes du Sanctum sont sur place et protègent les quelques chanceux qui ont pu rejoindre la planque. »

« Très bien. Est-ce que tu peux le porter, s'il te plaît ? »

Le jeune sauveteur regarda Noctis étrangement avant d'accepter sa requête. Une fois les bras libres, il put rappeler son arme à lui.

« Oh, je vois. »

« Continuons. Je vous accompagne tout les deux jusqu'à la planque, après j'irai aider les troupes du Sanctum. »

Il hocha la tête et s'engouffra dans une des artères principales de la ville. Passer par un axe aussi dégagé n'était pas la meilleure des idées, le risque de se faire repérer étant assez grand, mais cela semblait être la seule solution pour atteindre la fameuse cachette. Ils continuèrent dans une ruelle plus étroite et arrivèrent près de l'accès à l'abri souterrain. Il y entra, lui, ainsi que l'enfant qu'il avait sauvé quelques temps plus tôt et découvrit avec joie que sa famille avait réussit à se cacher de la Coalition Noire.

« Noctis ? »

C'était sa mère qui l'avait vu la première. Elle quitta les autres membres de la famille pour aller le prendre dans ses bras. Elle avait espéré de meilleures circonstances pour leurs retrouvailles. À vrai dire, elle s'était fait plusieurs scénarios, mais jamais elle n'aurait pensé le retrouver aujourd'hui alors que le sort s'acharnait sur la ville.

« Etro soit louée vous n'avez rien... Je suis passé devant la maison... Elle s'est écroulée, il n'y a plus rien. J'ai eu peur... »

«  Ça va, ne t'inquiètes pas. »

Le jeune homme se sentait soulagé d'un poids. Ils étaient sains et saufs. Malheureusement, il ne pouvait pas s'accorder le luxe de rester davantage. Si eux étaient en sécurité, ce n'était pas le cas de tout le monde. Le jeune homme ne se faisait pas d'illusions, beaucoup de gens ne pourraient pas êtres sauvés aujourd'hui, mais il allait faire tout son possible pour aider en ville. Après tout, la formation qu'il avait reçue lui permettait peut-être de rivaliser avec les troupes qui assiégeaient la cité.

« Écoutez, maintenant que je sais que vous allez bien, je dois y retourner. D'autres gens ont besoin d'aide en ville. Je peux pas les laisser tomber. »

« Non ! »

Sa sœur lui agrippa le bras et tenta de le retenir de toutes ses forces.

« Stella... s'il te plaît. »

« C'est trop dangereux, je veux pas que tu partes ! Reste avec nous... S'il te plaît... »

« Oui, sois raisonnable Noctis. Il s'agit de la Coalition Noire ! Ces gens sont sans pitié ! Je refuse que tu ailles t'exposer à cette... à cette chose dans le ciel ! »

« Je vous promets de revenir vivant, d'accord ? Le Sanctum a besoin de toute l'aide possible. Je... te promets que je ne prendrai pas de risques inutiles, Stella. Je reviendrai. »

La jeune femme plongeait son regard larmoyant dans celui de Noctis. Il lui avait fait une promesse. Elle avait peur, mais elle savait que son frère ferait tout son possible pour leur revenir. Il n'avait jamais manqué à l'une des nombreuses promesses qu'il lui avait faites plus jeunes. Acceptant son choix, elle relâcha peu à peu sa main, libérant son bras.

« J'imagine que tu nous laisses pas le choix... Vas, mon fils. Qu'Etro veille sur toi. »

Au-delà du fait qu'il s'agissait de la ville dans laquelle il avait grandi, c'était le Sanctum qui avait été visé. Et s'il souhaitait rentrer dans leurs rangs, il ne pouvait rester les bras croisés à ne rien faire face à tout cela. Confiant donc l'enfant à sa mère, il ressortit dans les rues de la ville. Les troupes ennemies pouvaient être n'importe où, et Noctis n'avait aucune indication quant à leur nombre. Il allait devoir redoubler de prudence, surtout avec le dragon qui tournait au dessus de la ville. Il emprunta donc une rue, puis une autre, et s'arrêta de nouveau à un coin pour observer si la voie était libre. Il vit une silhouette des plus étranges sautiller gaiement à travers les décombres, pour lui il n'y avait pas de doute possible, ce devait être l'un des membres de la Coalition Noire. L'espace d'un instant, il fut tenté de la confronter, mais il n'avait aucune idée de la puissance de son adversaire. Se rappelant les recommandations de son instructeur en de tels cas, il se ravisa et laissa la silhouette s'échapper.

Seul, il serait impuissant. Il se donna donc pour consigne de trouver un détachement de templiers et de les rejoindre. Il serait dès lors plus à même d'intervenir sur le champ de bataille, la prise de risques étant réduite. Il reprit sa marche, progressa de quelques rues, et se fit interpeller par un autre homme. Il se retourna et vit deux gardes du Sanctum à l'autre bout de la rue. Ceux-ci avaient leurs armes de sorties et étaient pointés vers le jeune homme. En voilà une situation qui était fâcheuse.


« On ne bouge plus ! Qui es-tu ? » hurla la même voix que précédemment.

« Je m'appelle Noctis. Je suis content de vous trouver, messieurs. Je viens d'arriver en ville et j'étais à la recherche de templiers. »

« Qu'est-ce qui nous fait croire que tu dis vrai ? Tu es habillé de noir, comme les autres membres de la Coalition ! Tes mensonges ne prennent pas sur moi ! Tu viens peut-être d'arriver en ville, mais c'était avec eux ! »

Sans discuter davantage, les deux hommes se ruèrent sur Noctis. Il lui fallait réfléchir vite, ces deux hommes étant des templiers, il ne pouvait pas les blesser. Malheureusement, si ses intentions étaient bonnes, ses interlocuteurs n'en savaient rien et au vu de la situation de crise, leur scepticisme était tout à fait compréhensible. Bien sûr, il tenta de les raisonner, mais aucun des deux ne l'écoutèrent. C'est alors qu'il fit apparaître un bouclier devant lui pour parer l'assaut du premier homme. Il n'aurait pu choisir de meilleure arme. Le bouclier était un symbole de protection, restait à savoir si les deux templiers avaient les mêmes notions que lui. Toujours flottant au dessus du sol, il s'en saisit et le jeta derrière les gardes, disparaissant pour mieux réapparaître à l'endroit de l'impact. Le bouclier ne toucha cependant pas le sol puisqu'il fut récupéré en plein vol par l'ancien étudiant du Consulat.

Adoptant une posture défensive, il para un nouvel assaut en protégeant son corps derrière le rempart d'acier qu'il tenait fermement. Le templier continua avec un coup, puis un deuxième avant de se faire repousser en arrière par un coup de bouclier. C'est à ce moment-ci que le second passa à l'assaut. De sa masse, il asséna un bon nombre de coups sur le bouclier qui protégeait Noctis jusqu'à ce qu'il soit cabossé. Ne pouvant plus se protéger derrière, il le jeta sur le côté et appela à lui une gigantesque claymore. Cependant, il ne se prépara pas à attaquer, il se contenta de la planter dans le sol et de lever les bras, tentant de nouveau de les raisonner.

« Ça suffit ! Je suis dans votre camp ! Ne perdons pas plus de temps avec ces conneries ! Des gens ont besoin d'aide ! »

Le templier grogna tandis que son collègue semblait écouter les paroles du jeune homme.

« Je ne te fais pas encore totalement confiance, « Noctis ». Mais si ce que tu dis est vrai, il serait dommage de se priver d'une aide bienvenue. Suis-nous si tu veux te rendre utile, mais je te préviens, je te garde à l’œil. »

« Peu importe tant que nous ne perdons pas plus de temps ici. »

Le jeune homme hocha la tête, déterminé à bien faire et renvoya sa claymore avant de se remettre en marche. Il espérait que grâce à lui, des gens seraient épargnés.

« Ils sont combien ? »

« Il y a un dragon, un vaisseau et trois personnes. »

« Je vois. Je pense en avoir croisée une tout à l'heure un peu plus au sud-est d'ici. La personne sautillait dans les rues. C'était en total décalage avec l'ambiance actuelle. Si vous voulez la coincer, le mieux serait de prévenir vos collègues et de poster des unités tout autour de sa position et ensuite, resserrer la zone couverte par les templiers jusqu'à ce qu'elle n'ait plus d'échappatoire. »

« Et comment je préviens les autres templiers, hein ? »

« Vous n'avez pas la radio ? »

« Bien sûr que non ! »

Évidemment. A l'instar de l'eau chaude et du courant, la radio aussi était quelque chose de très utile. Comment allaient-ils faire ? Et surtout, comment pouvaient-ils être aussi en retard ? Était-ce leur choix ? C'était trop de questions qui ne méritaient pas d'obtenir de réponse dans l'instant. Il y avait encore beaucoup à faire dans les rues de la ville, et Etro seule savait pendant combien de temps encore ce cauchemar allait durer.

Le rugissement du dragon retentit pour la troisième fois dans le ciel. Lorsque Noctis se retourna pour voir sa position, il fut tétanisé. Le dragon leur fonçait droit dessus ! Une fois suffisamment proche de la rue dans laquelle ils étaient, il entrouvrit sa gueule qui dévoila un torrent de flammes prêt à les noyer. Il ne pouvait plus bouger. Où irait-il de toutes façons ? Les flammes jaillirent et coulèrent en direction du petit groupe mais alors que tout semblait perdu, le second garde, le moins nerveux des deux, saisit le jeune homme par l'épaule et le poussa dans un petit recoin à l'abri des flammes. L'instant d'après, ce fut deux brefs cris qui sonnèrent la mort des deux templiers. Noctis ne pouvait qu'observer les corps se débattre un court instant, rongés par les flammes avant de tomber au sol, inertes. D'abord une mère, maintenant deux gardes. Il n'avait jamais été autant confronté à la mort qu'aujourd'hui. Il fallait que cela cesse. Il sortit donc de son abri et reprit son errance dans les rues de la basse-ville à la recherche de personnes dans le besoin


 

Questions diverses



1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Bien sûr.
2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un.... écureuil !
3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Il est fidèle. Qui plus est, il est respectueux envers les autres, grâce à sa formation à l'Académie.
4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Pour l'instant, il reste quand même pas mal seul finalement. Y'a son père, sa mère, sa sœur, mais bon ça c'est un peu obligé. Ils sont pas méchants avec donc voilà. Non je pense que tu peux te considérer comme pote une fois que t'as passé un peu de temps avec la personne et que le courant passe. Comme une vraie personne quoi.
5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
Pour Etro.
6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?
7) Pourquoi incarner ce personnage ?
Il est beau. Et, j'voulais faire un perso au Sanctum, avec les croyances et tout ça. J'voulais voir ce que ça pouvait apporter.


more_horiz
Alors tout d'abord : Bienvenue au Sanctum ! Ça fais toujours plaisir d'avoir une paire de main en plus, surtout ces temps ci.

Du coup quoi que j'en pense de tout ça ?

Hé ben première chose niveau style et mise en page t'es loin d'être mauvais, ça se sent. J'ai pas vu de fautes d'orthographe ou d'oubli de mot choquant, la lecture est fluide bref au niveau de la forme tu gère la fougère.

Non en fait c'est au niveau du fond que je trouve que ça coince pas mal.

Je m'explique, comme tu le sais sans doute une fiche en test RP doit contenir un physique, un caractère et une histoire. Or là si je fais le compte de ce qu'on sait ça donne :

Physique :
-T'as les cheveux noirs
-Tu porte du cuir.
-Tu as des os en titane (oui parce que même si tu raccourcis ta chute il te reste vingt bon mètre à encaisser dans les genoux. Pour te donner une idée rien qu'une chute de 5 mètres c'est déjà mortelle pour le pécore de base)

Caractère :
-T'as es altruiste
-Tu aimes ta famille
-Tu ne gères absolument pas la panique (ouaip mettre à terre deux gardes qui t'ont rien demandé et faire une chute mortelle en laissant la porte ouverte derrière toi alors que tu es dans un vaisseau en altitude qui survole une zone de conflit c'est pas le top pour les autres passagers, et c'est certainement pas ce que ferait en mec censé. Faudra mieux passer ce détail sous silence lorsque tu passeras ton entretien avec Angeal^^).

Histoire :
-T'as passé deux ans aux jardins radieux pour des études martiales dont on sait assez peu de chose au final (d'ailleurs pourquoi le jardin radieux ? Je pense pas que l'armée du Domaine Enchantée ai fait ses classes là-bas, c'est un choix atypique dont j'aurais bien aimé connaître la raison).
-Tu as des parents et une sœurs.

Donc voilà au final même si en survolant le texte la première fois pour voir la longueur je me suis dit : pas mal va y avoir de quoi faire, bah au final...je trouve ça assez creux.

Ensuite quelque chose qui n'a pas grand chose à voir mais qui me gêne aussi c'est la gestion des pnj. En fait j'ai surtout tiqué à deux moments :

-Au moment où les gardes ShinRa ta braque. Sérieux le mec te dit de te calmer et te braque en même temps ? Super rassurant^^

-Au moment où tu croise la route des templiers : qu'il t'agresse pourquoi pas, même si à ce moment là ils ont croisé que deux-trois ennemis en plus du dragon je veux bien croire qu'il soit sur les nerfs et que tu sois pas rassurant. Seulement qu'il te tabasse comme ils le font pour se calmer direct après j'ai franchement trouvé que ça manquait de naturel.

Et d'une manière générale j'ai trouvé les gens trop bien renseigné, on en ai à peine au début de l'attaque et une rumeur court que ça pourrait être la coalition noir mais au final personne n'est sur de rien. Donc de les voir tous dire que la coalition attaquait ça m'as fait aussi un peu bizarre.

Voili voilou sinon j'ai pas grand chose d'autre à dire, désolé si j'ai pu paraître très négatif. Au final tout ce que j'ai à te reprocher c'est juste un manque de développement de ton personnage et des pnj pas très cohérent. Et ça je pense que tu aurais pu l'éviter en ne faisant pas ton test rp en même temps que tu faisais ton arrivé dans l'event.

Parce que la forcément ça te plonge directement dans l'action et ça laisse assez peu de temps pour présenter ton personnage (quoique t'aurais peut être pu le faire au moment où tu retrouves ta famille). A mon avis tu y aurais gagné à réduire ton arrivée à une petite partie à la fin de ton test et en développant bien plus tes cours , genre présenter ton dernier mois au jardin radieux.
Ça t'aurais permit de te concentrer plus sur ton personnage et son histoire en étant moins dévoré par l 'action.

Mais en tout cas je suis réellement content de voir une nouvelle tête au Sanctum, hâte de te voir parmi nous !

Ah oui et pour le grade je mettrais Sergent.
more_horiz
Bienvenue sur le forum ! J’ai pris un peu de temps pour commenter, j’espère que tu ne m’en veux pas.

Alors, par rapport au commentaire de Fiathen. Merci beaucoup d’avoir fait ça, Fiathen, c’est un très bon commentaire. Toutefois j’aimerais, quand vous commentez la fiche d’un nouveau, que vous précisiez au début ou à la fin que votre commentaire n’est « que » formatif. Faut se rendre compte que Noctis n’a peut-être pas compris que tu donnais juste ton avis.

Noctis !

Tu vois, quand je lis une fiche, je regarde le rang (merci d’en avoir mis un, c’est bien) et je me dis « Est-ce que tu l’imagines ? » genre… Xaldin… La lance tourbillonnante ! « Oh mon dieu non ! C’est Xaldin ! La lance tourbillonnante ! » c’est pas très… plausible mais c’est imaginable dans un univers un peu manga ! Général Primus ! Le Drapeau blanc de la lumière ! J’a-dore parler de moi.

Mais quand j’imagine « Oh ! C’est Noctis Lucis Caelum ! Le sauveur des mondes ! Le prophète du Sanctum ! Le Gouverneur ! Le… Le tacticien épilept… étic… éclect… écliptique !
Tout de suite, c’est galère.

Alors là, tu dois déjà commencer à te dire «Woah… Quel commentaire constructif ». Tu n’as encore rien vu. Mais venons-en au fait, je n’ai pas encore commencé à lire ta fiche.

Voilà j’ai fini !

Avant de me situer par rapport à Fiathen, que je remercie à nouveau pour son excellent commentaire, j’aimerais dire mes propres critiques. Je tiens d’abord à dire que c’est une fiche que j’ai beaucoup aimée, très punchy, d’une… fougue rare.

1) En fait ce n’est pas du tout une critique. Alors tu as parlé de l’académie du Consulat et c’est très bien mais il y a un petit problème : L'académie du Consulat n’a absolument pas de département militaire. Il a un département martial, ce qui n’est pas du tout pareil.  Qui dit militaire dit « par rapport à l’armée d’un pays », en gros. Il y a bien une école militaire au jardin radieux (comme dans tous les mondes ou presque), et cette école forme des soldats qui obéissent au Consulat… mais ces soldats ne peuvent pas devenir des consuls.

Dans l'académie du Consulat, par contre, tu as un département martial, en effet. Et ce département martial va t’apprendre les arts martiaux. C’est la formation de l’ultime, en sa qualité d’art. Mais tu ne vas jamais apprendre la discipline ou le respect dans le département martial (comme tu le dis dans ta fiche avec la vieille dame dans le vaisseau). Tu vas apprendre à te battre de plein de façons différentes, à organiser des troupes, à faire plein de trucs mais tu n’apprendras pas à être un soldat parmi tant d’autres.

A mon avis c’est plus dans le département martial qu’a été Noctis, et pas dans l’école militaire du jardin radieux (et pas du consulat). Ne serait-ce que parce que, comme l’a dit Fiathen, les soldats ne sont pas mieux formés dans l’école militaire du jardin radieux qu’ailleurs.

Bref je ne te reproche rien, tu ne pouvais pas savoir à moins de poser la question ou te tromper.

2) Un paragraphe m’a vraiment gêné.

« C'était sa mère qui l'avait vu la première. Elle quitta les autres membres de la famille pour aller le prendre dans ses bras. Elle avait espéré de meilleures circonstances pour leurs retrouvailles. À vrai dire, elle s'était fait plusieurs scénarios, mais jamais elle n'aurait pensé le retrouver aujourd'hui alors que le sort s'acharnait sur la ville « 

Durant tout ton test rp, on a un narrateur qui n’est pas Noctis mais qui s’intéresse sur son point de vue. Clairement c’est le meilleur choix pour le rp. Et là on passe à un narrateur omniscient qui va nous dire ce que pense ou ce qu’a pensé la mère de Noctis sans que la mère de Noctis n’ait dit ces choses à son fils.

Ca pour moi, c’est une erreur à ne pas faire. Auron, sur le forum, est le pro de cette erreur et je lui disais « C’est de la triche. Toi ton but, c’est de nous faire deviner les sentiments et les pensées des autres personnages du point de vue du tien. Si, pour expliquer certaines choses, tu passes d’un point de vue à un autre, tu butes l’immersion. »

Ton but, définitivement, va être de nous faire ressentir des choses. Si tu nous dis les choses telles qu’elles sont, tu ne nous les fais pas ressentir. Donc selon moi, il ne faut surtout pas changer le point de vue de la caméra du narrateur.

3) Comme l’a dit Fiathen… le physique et le caractère sont un peu à la rue. C’est très important de les décrire dans ton test rp et… je crève de voir que personne ne le fait. Contrairement à Fiathen, je trouve que tu as assez parlé de l’histoire. Je pense, par rapport à ça… que ton personnage a finalement vécu une vie qu’on peut résumer en très gros par : Il était croyant, avait une famille et a voulu se dédier au Sanctum. Pour ça il est allé dans la meilleure académie pour apprendre à se battre et pour rejoindre les templiers ! Deux ans plus tard, le voilà ». Tout ça tu le dis et pour moi c’est très suffisant. Quelqu’un le disait sur la cb à propos de ta fiche : C’est bien d’avoir un personnage dont on ne connaît pas tous les détails de l’histoire et (je me permets de poursuivre) qui n’a pas vécu mille trucs avant son interprétation.

Mais alors le physique et le caractère, non. Le physique, tu ne dis vraiment pas grand-chose, je trouve ça dommage. Le caractère c’est mieux mais… très superficiel. Comme l’a dit Fiathen, on apprend certaines choses en fonction de ses choix et tout ça mais… On n’apprend pas grand-chose.

Comme néanmoins je n’ai pas ressenti le manque du caractère durant la lecture, je vais dire que ça va… Par contre pour le physique, là j’ai grave senti son absence.

Je dois dire que j’ai aimé tout le test rp. Tu m’as vraiment emmené dans ton monde (T’as un univers tout à toi, t’as une galaxie tout à toi, je te veux dans mon équipe), j’ai trouvé ça très punchy. Tu m’as convaincu au niveau du style et de… manière générale.

Fiathen, ici, ne… souligne pas les très bons points de ta fiche. (Je le trouve néanmoins très juste dans ses critiques. J’y reviendrai)

- Tu t’es renseigné.
- Tu fais une description des combats en béton.
- Ton test rp se passe en même temps qu’un rp très important et actuel ? Ca c’est génial.

Alors oui, y a des maladresses. Fiathen les a relevées et je suis d’accord. Le coup du garde qui te menace avec son arme, c’est improbable. Les pnjs sont en effet très bien renseignés, c’est un peu problématique.

J’ai néanmoins fait mes principales critiques.

Pour en revenir à la forme, très bien. Juste une petite chose pour parfaire ça : L’impératif. Tu as fait deux fautes d’impératif. La règle est très simple et marche 98 % du temps. Quand tu veux savoir comment tu écris une forme à l’impératif, tu prends ce même verbe à la première personne du singulier au présent. Quasiment tout le temps, ça s’écrit pareil.

J’aime => Aime !
Je mange => Mange !
Je prends => Prends.
Je bois => Bois !
Je vends => Vends !

Donc non, à l’impératif il n’y a pas toujours un s, même si c’est une forme à la deuxième personne du singulier. Les exceptions, tu les repères à mille kilomètres, c’est genre le verbe aller et les auxiliaires.

Alors ! Quel grade… C’est difficile à dire. Le fait est que l’absence de physique est quand même… une erreur que je trouve de taille. Mais je ne peux quand même pas nier que je suis rarement aussi emballé par un test rp.

Donc Capitaine.

Fiche validée et toutes conneries du style ! On se revoit pour la fiche de personnage.

_______________________________
Noctis Lucis Caelum Signatureprimus
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum