Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Se faire les griffes

La jeune femme au fond du transport de la Shin-Ra n'en pouvait plus, elle serrait les dents en cachant autant que possible son visage sous son capuchon et son corps sous sa cape en croisant les bras pour la maintenir fermée. Elle n'avait pas eu d'autre choix que de prendre un transport public pour que son implication passe la plus inaperçue possible, un transport aux couleur de la coalition aurait beaucoup trop attiré l'attention. Mais l'odeur des autres passager et avoir son panier vide à coté d'elle était à la limite de intolérable. Comment son supérieur avait il peut lui demander de faire un véritable massacre, tout en lui demandant d'être discrète et de ne tuer personne dans les transport en commun.

A peine le vaisseau était-il arrimé qu'elle en sortait en pressant le pas autant que possible, ressemblant alors à une cape rouge dotée de pieds et disparaissant rapidement dans les ruelle sombres de la citée. Elle observait alors calmement au travers des ouvertures dans les mur de ces maison anguleuse à la couleur de sable, détaillant chaque silhouette de son regard doré. D'après la description qui lui avait été faite du Sphinx, elle ne pensait pas qu'il pourrait rentrer dans une de ces battisse sans en enfoncer les murs, il lui fallait donc trouver le moyen d'attirer les gens à l’extérieur.

La silhouette spectrale rouge longeais alors un mur, le griffant sans la moindre retenue avant de renverser les panier posés contre lui et de rapidement tourner dans une autre ruelle. Alerté par le bruit, un homme quittait alors son domicile en laissant sa femme et ses deux fils derrière lui. Il utilisait une lampe à huile pour éclairer à l’extérieur, pourtant il ne voyait rien, rien jusqu'à ce qu'il passe à coté d'une des piles de caisses vides qu'il entreposait après en avoir vendu le contenu sur son étale. Là, deux lueurs dorées lui apparaissaient un instant, juste avant qu'une vise douleur ne le prenne à la gorge. Il voulait crier, mais impossible, il se noyait déjà dans son sang et tombé au sol. Et alors il ressentait les griffes arracher sa chair et ses organes pendant quelques secondes.

Son agresseuse en dévoré une partie sur place, avant d'en mettre dans un petit panier d'osier. Et d'un bon, le Petit Chaperon Rouge se perchait sur une toile tendue un peu plus haut et attendait. Il fallait à peine quelques minutes pour que sa femme, inquiété, ne vienne vérifier où était passé son mari. Au moment où elle passait sous la toile, à seulement quelques pas de la flaque de sang qui commençait à marquer le sable, elle se sentait tirée vers le haut par la gorge avant que des griffes métalliques ne lui transperce l'abdomen et ne lui laissant pas l'occasion de crier en l’étranglant tandis qu'elle lui ouvrait complètement le ventre avant de la laisser tomber au sol, vidée de tous ses organes.

Red descendait alors de son perchoir, malheureusement pour eux, elle ne pouvait pas laisser les enfants en vie, sinon ils donneraient bientôt l'alerte, quand leur patience serait à bout et qu'il partiraient eux aussi à la recherche de leurs parents. Elle approchait alors de la porte et laisser crisser ses griffes dans l'encadrement, avant de se tenir accroupie à l’extérieur, tendant une miche de pain devant elle. Les jumeaux semblaient hésiter un moment avant de se décider à la rejoindre, observant ce qui ressemblait à un sourire sur le visage caché dans l'ombre du tissus rouge. A peine leurs doigts frôlaient-ils le pain rassi et couvert de moisissure qu'elle avait ramassait non loin, comptant sur l'obscurité pour le rendre plus appétissante, qu'elle le lâchait pour saisir leurs gorges et les arracher. Rapidement réduis en lambeaux, elle gardait la tête de l'un d'entre eux dans son panier.

Elle reprenait ensuite sa promenade, jusqu'à repérer un poivreau quittant un établissement de nuit dans un état second. La musique servirait à couvrir le bruit, tandis que les parfums émanant de la sale mal éclairée masquerait l'odeur encore pour un long moment. Elle l'enlaçait par derrière en lui plantant une griffe entre chaque cotes, avant de le pousser violemment en avant avec son pied droit. L'ivrogne se vidait lentement de son sang en convulsant alors qu'elle le taillait en pièce, gardant une jambe et un bras.

Sa cible suivante, un groupe d'enfants des rues en train de fouiller dans les déchets derrière une boutique. Elle les approchait en se tenant à quatre pattes avant de bondir et de les saisir un à un, les laissant crier un peu avant d'en finir avec le dernier, n'utilisant que ses griffes pour les éliminer et ne prenant pas le temps d’emmener le moindre morceau cette fois, alors qu'elle fuyait à l'approche de plusieurs lumières. Le quartier semblait se réveiller, à la découverte des corps des enfants, puis de l'ivrogne et de la famille du marchand.

La coalisée courrait aussi vite qu'elle le pouvait en direction du palais, puis en quelques bon atteignait le sommet d'une maison afin de repérer le fameux sphinx. Un petit sourire narquois sur le visage, elle effectuait plusieurs mouliné avec son bras droit, tenant fermement son panier avant de le lui lancer en plein visage, répandant son contenu sur la fourrure du monstre égyptien et sur le sol avant de rattraper le contenant qui revenait comme un boomerang.

"SPAGETTHI !!!"

Le cri tonitruant de la bête retentissait dans les rues de la ville tandis que Red redescendait par le chemin qu'elle avait emprunté et, se tenant à la limite de la ruelle, toujours dans l'ombre, elle simulait un hurlement de terreur.

"HIIIIIIIIIIIII !!! C'est le sphinx !!! Il est devenu fou, il est en train de les dévorer !!!"

Puis elle s'élançait dans la nuit, prenant la direction de l'astoport en prenant soin de ne pas rejoindre la foule qui commençait à s'amasser dans les rue et marcher vers le palais. Nul doute que la créature ne se laisserait pas faire face à cet océan de torches et d'armes improvisées, ce qui légitimerait encore plus leurs actions.

Frottant son visage à l’intérieur de sa cape et masquant ses mains dans le tissus rouge, elle remontait dans le vaisseau pour le trajet inverse et s'assaillait au fond de la salle vide du dernier transport de la nuit. Profitant de la pénombre et de la distance, elle commençait alors à déguster les quelques morceaux de choix qu'elle c'était gardées. Après tout, les lancer à cette bête aurait été du gâchis, et elle avait bien mérité un petit casse-croûte pour avoir réussis à se contrôler pendant le voyage d'aller.



Dernière édition par Red le Ven 23 Mar 2018 - 16:30, édité 1 fois
more_horiz
PENNE RIGATE !!!

Je suis content que ta mission soit une réussite. En vrai, j’avais une petite appréhension de t’envoyer faire cela avec le caractère de ton personnage. Le but était d’être le plus discret possible et d’arriver à faire porter le chapeau au Sphinx plus tard, par chance, tu as déjà accompli cette partie du plan. Bravo, tu nous épargnes une étape !

Avant de parler plus en détail de ton rp, j’ai un reproche qui n’en ait peut-être pas une. C’est simplement l’état de ton personnage dans les transports Shin’ra, que ce soit dans ce rp où dans celui où tu te rends au Château de la Bête. En fait, il s’agit d’une incompréhension liée directement à ta fiche de personnage… Je vais te montrer.

« Elle a également un appétit insatiable lorsqu'il s'agit de chair humaine, fraîche ou non, parfois plus que fraîche, mais facilement contrôlable lorsqu'elle est en présence d'un groupe, son instinct lui dictant de ne pas chasser seule ce que la meute ne se risquerait pas à chasser. »

Je tire ce texte directement du caractère de ta fiche, et si je ne suis pas trop stupide, je comprends que ton personnage ne se risquera pas à attaquer des civiles s’il se retrouve seul. Ici, tu me parles de contenir ton envie et dans l’autre t’attaques directement une vingtaine de passagers. L’insatiabilité est une chose qui parfois capable de te faire perdre raison, seulement, j’ai l’intime conviction que l’instinct prend le dessus. C’en est même la définition ! Et ici, comme le cas précédemment cité, tu es sans meute. Bref, je me pose des questions et j’attends probablement une réponse quant à ce comportement. Voilà voilà !

Aussi, relatif à l’orthographe, tu te trompes sur un mot : bond. Tu l’écris deux fois dans ton rp, et les deux fois, tu oublies le « d ». Je pense que tu utiliseras ce mot assez souvent dans tes rp, autant corriger le tir maintenant !

Après, point de vue combat / boucherie, je n’ai rien à reprocher. Limite, je pourrais parler que t’as légèrement abusé de tes statistiques. Pas de la force, plutôt de la défense. Il ne faut pas voir cela uniquement comme ta capacité à résister tes coups, mais aussi ton endurance. Avec un 10 en défense, ta constitution est semblable à celle d’un humain normal. La scène, avec le mari et la femme, se passe en cinq minutes ? Après, avoir fait ton travail avec la femme, il faut souffler un petit peu ! Même chose avec tes bonds pour passer au sommet du toit, un humain lambda à des difficultés à réaliser cela. Je le dis plus haut, ce n’est pas flagrant. C’est juste une remarque pour que tu fasses attention à cela dans l’avenir.

Bon, j’ai fini avec les critiques !

Maintenant, pour parler du bon, car il y a toujours du bon. J’ai été plutôt impressionné de la mise en scène pour ce qui est du massacre, même si ça fait un peu « prenez votre ticket ». C’est logique, une femme ira voir après son mari s’il met du temps à venir, et même chose pour les enfants. Ce que j’aime le plus, c’est simplement l’impression de la bête cachée dans les hautes herbes attendant le bon moment pour sauter sur sa proie. L’ambiance que tu nous as donnée était vraiment bonne, j’attends de voir ce que ça donnera dans d’autre genre de mission.

Et vraiment, j’ai apprécié que tu lances directement le lien avec le Sphinx. Tu n’es pas allé trop loin avec la réaction du peuple, ce que j’apprécie. C’est la première fois qu’un incident de la sorte arrive à Agrabah, donc la réponse n’est pas véritablement évidente. N’oublie pas non-plus que dans ce genre de cas, la milice réagit assez vite et la ville pourrait être bouclé dans l’heure. Après, t’as décrit ton départ, mais ce ne sera pas aussi facile dans tous les cas.

Bref, Mission accomplie !

Normal : 22 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS. Deux en Dextérité, pour les bonds, et un en Défense… Pour l’effort.

_______________________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum