Derniers sujets
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue1129/500Aréopage Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Ven 27 Fév 2015 - 3:55
La machine était lancée, et lui ne la contrôlait plus depuis... des années, déjà.
Ces derniers mois, les événements s'étaient bousculés pour son groupe et son territoire. Et bien qu'il semblât que chacun des événements soit arrivé logiquement, ce dont Genesis était convaincu, il ne pouvait ignorer ce sentiment en lui... Cette impression à la fois terrifiante et excitante selon laquelle tout avait pourtant changé, d'une manière subreptice, pour une raison que nul ne connaissait. Pourquoi les dragons avaient-ils redoublé d'ardeur ? Pour quelle raison Ariez avait-elle attaqué ? Le Tragédien pouvait voir l'oeuvre de Melpomène dans chacun de ces faits, pouvait distinguer cette... violence inhérente à l'être doté de raison, cette nature sauvage qui détruisait l'humanité.

Cette machine l'avait mené jusqu'ici, au Chateau de la lumière. Il y avait mené, dans son propre vaisseau, ses compagnons... Car il ne pouvait être seul pour agir en ce jour, aussi puissant soit-il. Il sortit de sa navette, après avoir ouvert le sas, d'où sortirent les quatres hommes... ou disons plutôt les quatre mâles, puisqu'ils n'étaient pas strictement de race humaine... qui l'avaient suivi.

Après s'être présenté aux gardes et avoir précisé que les hautes instances de la lumière l'attendaient, il avait quitté le garage gummi avec Ulthane et Ghagull, ainsi que deux orks dont Genesis ignorait bien sûr le nom. Tout ce qu'il savait d'eux, c'est qu'ils étaient encore plus crétins que leur maître. Quoi qu'il en soit, ils arrivèrent ensemble dans les jardins intramuros et se dirigèrent, vers une entrée.
Il n'était jamais venu, en fait... Mais il fut un temps où le chateau disney n'était pas occupé et de ce fait, le chemin menant à salle du trône, n'était plus un secret depuis longtemps en-dehors de la lumière.


" Regardez où vous mettez les pieds et... n'abimez pas le jardin. Ils ont au moins ça de joli. "

Pour dire vrai, c'était même très beau. Genesis comprenait tout à fait qu'à certains endroits, la pelouse était plus défraichie qu'ailleurs, voir parfois... saccagée. Protéger un jardin, derrière les murailles d'un chateau, Quartier Général d'un groupe, c'était un exploit. Les Consuls pouvaient toutefois se vanter d'avoir un jardin impeccable, même entre chacune des tours du Sommet des arts. Mais disons que l'entretien n'était pas le même. Cela étant dit, les sculpture de buisson étaient vraiment de son goût... et durant cette promenade, il regarda chacune avec attention.

Ils arrivèrent dans le chateau deux minutes plus tard, et marchèrent à travers ce dernier, sur un long tapis rouge. Les gardes étaient... nombreux, véritablement. Chaque coin de ce palais, y compris les jardins, était sous la surveillance disciplinée d'hommes en armure. Mais devant les immenses portes blanches au milieu de ce couloir, frappées du sceau du Roi Mickey, il y en avait bien davantage. Profitant des quelques mètres séparant chacun des gardes, Genesis tourna la tête légèrement vers la gauche, regardant du coin de l'oeil Ulthane, ou du moins le tronc de ce dernier;


" Nous sommes dans le château du Roi Mickey, mes frères. Toutefois, ce n'est plus lui qui dirige ici. Il sera là, bien sûr... et il profitera sûrement de son mot à dire. Mais c'est Cissneï, la jeune femme rousse, qui dirige toutes les troupes de la lumière. Ne vous laissez pas avoir par les apparences. "

Genesis s'arrêta soudainement, pour quelques secondes à peine durant lesquelles il parla un ton en-dessous, à l'attention des deux consuls.

" Nous ne sommes pas là en amis, souvenez-vous en. Mais nous représentons le Consulat et... ayez l'air moins... ", il s'arrêta pour regarder Ghagull, l'air hagard... " rustres que vous ne l'êtes. "

Il se remit à marcher aussitôt. Il est vrai qu'avoir choisi Ulthane et l'orc pour cette audience pouvait sembler étrange. De tous les consuls, ils étaient les moins éloquents et les moins aimables. Mais en contre-partie, pour le meilleur et pour le pire, leurs qualités seraient... parfaitement exploitées pour cette confrontation.

Ils atteignirent les immenses portes, gardées par quelques hommes. L'un d'eux ouvrit aussitôt une plus petite porte, cachée dans la première.
A vrai dire, parler d'une porte était vraiment un acte de foi puisque... c'était davantage une chatière.


" Sérieusement ? "

Le garde eut l'air étonné, tandis que Genesis ne put retenir un rire qui, pour le coup, variait du rire sincère au moqueur.

" Vous les avez vus ? Ils font au minimum trois mètres. Ils ne passeront jamais là-dedans... ", poursuivit Genesis d'un ton las. Et voyant que les gardes ne semblaient pas pour autant s'activer, il continua, plus sévèrement. " Ouvrez entièrement ces portes ! "

Ils finirent par franchir le seuil de la salle d'audience... C'était là le premier avantage des deux consuls... Ils étaient immenses. Genesis atteignait le nombril du chef des orks, et le bas de l'incroyable fessier du géant. Alors oui, il pouvait paraître bien moins imposant qu'eux, mais ils... donnaient une touche impressionnante au Consulat, desservant toutefois toute la grâce du groupe.

Genesis marcha en premier, suivi des deux artisans, eux-même suivis de loin par les deux autres orcs, à travers la salle d'audience... Du coin de l'oeil, il observa la salle quelques secondes. Elle était tout simplement immense et éclatante de blancheur. C'en était tout à fait déconcertant, et contrastait assez bien avec les paysages du jardin radieux, désormais remplis de couleurs. Il y avait quelques gardes, immobiles et quasiment collés au mur, en rang... Mais ce qui attira le regard du Tragédien fut évidemment l'assemblée de la lumière... Au bout de cette salle se trouvait un grand trône, en haut d'une marche. Sur celui-ci siégeait une... créature. Le Roi Mickey, un homme-souris, que chacun pouvait reconnaître...
Devant lui, et juste en-dessous de la marche, respectivement à sa gauche et à sa droite, il y avait deux fauteuils où étaient assises deux femmes qu'il reconnut de suite : Cissneï, une belle femme rousse en costume deux pièces. De tous les chefs qu'avait connus ce groupe, elle était sans doute la moins compétente, mais diable, la lumière avait gagné au change en choisissant une femme à ce point superbe. Et il y avait Aqua, Maître Aqua, selon la coutume, tout aussi belle, sans doute davantage flâtée par sa tenue, mais moins du goût du Tragédien.

Ces deux froides beautés, il les avait vues à la réunion des boss, il n'y a pas encore si longtemps, donc... Et la maîtresse de la keyblade avait eu un rôle tout à fait particulier. Chaque boss était venu accompagné d'un membre de leur groupe, une personne de confiance, présente pour une affaire de protection. Par souci d'harmonie, Genesis avait bien entendu choisi Rivy Pikina, l'une des plus belles consules, à côté de laquelle il était toujours infiniment fier de parader. Pour l'occasion, il l'avait d'ailleurs plus protégée qu’inversement, mais c'était... tout à fait prévu.
Bref... Maître Aqua avait eu une attitude qu'aucun autre compagnon de boss n'avait eu, puisqu'elle était la seule à sembler réellement pouvoir influer sur le déroulement de ce meeting. Cette femme était importante, voir capitale pour la lumière... Genesis n'en était évidemment pas persuadé mais il devinait qu'elle succéderait à Cissneï, si cette dernière lâchait la barre.

Une quatrième personne était présente. Genesis ne la reconnut pas de suite. Et à vrai dire, il ne put que deviner son identité, cependant elle avait au même titre que Roxas et Nikoleïs, une certaine réputation à travers les mondes. Quoi qu'il en soit, le commandant Primus était une personne qu'il ne s'attendait pas à voir.

Ils arrivèrent à un peu moins d'une dizaine de mètres du trône avant que Genesis ne s'arrête. On le répète assez, ce dernier avait perdu... beaucoup de lui-même, depuis la réunion. Il était plus ou moins de notoriété publique, à présent, qu'il était mourant, comme en témoignaient ses cheveux blancs et sa peau craquelée. Arriver en fracas, avec une phrase détonante, lui aurait bien sûr plu... mais l'heure n'était pas au grand spectacle. Le Tragédien s'inclina légèrement à l'attention du Roi Mickey et se redressa aussitôt, tout en prononçant quelques mots :


" Votre majesté, mesdemoiselles. Merci de nous recevoir. "

Oui, il resta plutôt sobre. Il se tourna doucement vers les deux consuls, un peu en retrait et poursuivit.

" Je vous présente Ulthane, Maître forgeron, du peuple des géants du pays de feu... et Ghagull, artificier et ingénieur, du peuple des orks. "
Ulthane
Ulthane
Le Marteau noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
Aréopage Left_bar_bleue133/270Aréopage Empty_bar_bleue  (133/270)

XP :

le Ven 27 Fév 2015 - 21:19
D'aussi loin qu'je puisse m'souvenir, c'est la première fois que j'voyage si confortablement, une banquette quatre places pour moi seul, y fallait au moins ça. Y faudrait qu'je m'en achète un comme c'ui-là d'vaisseau, ça m'débarrasserait une bonne fois pour toute des transports Shin-Ra.
Ça n'faisait que quelqu' jours qu'le patron avait demandé qu'je participe à cette mission et à c'moment j'étais assez honoré qu'y m'fasse confiance pour ça. « Une mission d'escorte »qu'y disait, « faut impressionner la lumière » qu'y disait... Mais j'étais plus tellement sur d'quoi pensé quand j'ai vu l'mécano et deux d'ses gars déjà installé au moment d'monter à bord. Y seraient surpris ceux d'la lumière, ça c'est certain.

L'château Disney. Pour un si p'tit monde c'était assez impressionnant. Une construction colossale, des tours solides, j'voyais bien quelqu' améliorations possible pour augmenter la défense mais c'était des détails face à l’immense avantage qu'ils avait par rapport au jardin radieux, pas la moindre trace d'employé Shin-Ra. C'était pas négligeable.
On sortaient dans l'jardin quand l'tragédien nous a dit d'y faire attention...Joli, tout est relatif, d'énormes bestioles en verdure. J'ai jamais vu en quoi tailler un arbre le rendait plus beau, surtout quand c'est pour en faire une statue qui donnerait tout aussi bien en pierre et mieux en bronze...enfin pas là, ça reste quand même des bestioles qui font d'la musique, ça reste ridicule. Et puis quelle idée d'mettre l'entrée du garage au cent' du jardin.
Génésis nous fit traîner dans l'coin plus que j'aurais aimé, y devrait sortir plus souvent d'sa tour s'il tient tant à s'promener dans la verdure, on vient du Jardin radieux quand même, la verdure c'est pas c'qui manque. Malgré son avertissement, j'pouvais pas empêcher ma masse corporelle d'me faire laisser des traces sur la pelouse.

Finalement l'patron s'est décidé à avancer dans l'palais. Au moment d'quitter l'jardin j'ai vu l'immense carpette rouge qui prenait toute la longueur du couloir, puis j'ai regardé mes bottes sur lesquelles s'était amassé un peux d'boue et des pelotes d’herbe écrasées...et merde.
Y avait vraiment beaucoup d'gardes ici, ça s'foutait pas d'nos gueules avec la puissance d'la lumière. Même en sachant que c'était Ravness qu'en avait la charge j'ai pas pu retenir un sourir en coin en voyant l'regard inquiet d'certains d'entre eux. Rhapsodos profita d'la traversé du couloir pour faire un dernier briefing. J'avais entendu des histoires sur l'fameux roi mais je l'avais jamais vu et pour cette Cissneï, outre l'fait que c'était elle la boss ici, j'en savais presque rien. Soudain l'tragédien parla d'être ''moins rustre'' en s'tournant vers l'ork. J'en profitais pour jetter un discret coup d’œil en arrière pour voir à quel point le vert des quelques traces d'herbe contrastait avec le rouge éclatant d'la carpette...et merde, pourvu qu'personne y fasse attention.

On arrivait finalement devant la porte d'la salle du trône, une belle porte, belle et grande surtout, immense même pour moi. Enfin un architecte avait pensé aux personnes de taille imposante et ça faisait plaisir à voir...jusqu'à c'que l'garde ''l'ouvre''. J'haussais un épais sourcil et Génésis se mit à rire avant de s'énervé contre l'abruti d'portier. Une fois la porte bien ouverte, l'patron s'avança dans la pièce suivi des orks. Quand j'passais moi-même devant l'garde, je m'abaissais à sa hauteur en pointant sa tête du doigt et mêlant grognement et chuchotement lui soufflais : « Quatre mètres mon gars, quatre mètre ! » avant d'me redresser de toute ma hauteur et d'avancer à mon tour.

Quelques pas dans cette salle auront suffit à m'aveugler. J'avais l'habitude d'ma forge où la lumière filtrait dufficilement au travers des lucarnes couverte de suie et où la majorité de l'éclairage venait du feu. L'château était fort blanc dans l'ensemble mais là c'était à se demander si l'sol n'était pas une énorme lampe.
J'avançais en m'frottant les yeux qui s'adaptèrent juste à temps à la lumière pour voir Rhapsodos s’arrêter. C'est qu'là que j'ai vu un genre de rat minuscule assis sur le trône.

« Votre majesté,... »

Quoi, c'était ÇA l'grand roi Mickey ? Les yeux écarquillés j'imitais l'tragédien et m'inclinais. J'étais sur le cul. Un rat...roi d'la lumière... bah merde, j'aurais tout vu. Évidemment j'gardais bien cette remarque dans ma tête. Ouvrir les discutions avec un incident diplomatique ça l'ferait moyen. J'revins à la réalité quand l'patron m'présenta, j'devais faire bonne impression et c'était pas gagné.
M'tennant bien droit et sans bouger la tête, j'regardais les autres personnes présentes. J'reconnus la boss d'la lumière d'après la brève description du briefing. La femme au cheveux bleu à la droite du roi, aucune idée d'qui c'était et j'espérais l’apprendre assez vite parce que si elle était là c'est qu'elle devait être importante. Puis je vis un visage familier, engoncé dans une armure que j'aurais aimé plus complète sortie d'ma propre forge. J'étais surpris d'la voir présente, mais si ma surprise était grande, l'inverse devait être bien supérieur. J'lui adressais un hochement d'tête discret.

Cette rencontre risquait d'être très animée.
Ghaz'Kull
Ghaz'Kull
Mekano Ork

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
Aréopage Left_bar_bleue0/200Aréopage Empty_bar_bleue  (0/200)

XP :

le Sam 28 Fév 2015 - 2:40
Ok
Gork et Mork, y z'étaient prêt pis moi aussi, y fallait avoir d'la gueule ou de la leugueu, on vous parle là d'avoir c'k'on appelle la klass, le standing ork, j'ai pas d'armure de mek'genieur mais j'ai opté pour la p'tite armure k'elle en'na d'la leugueu, donk on dit des épaulières en feramélioré, les zumains y disent "acier, pas fer, acier", gnagnagna. La ch'mise ork en cuir, euh, j'crois, et le grosfling aucazou "ça tourne au ptitnègre"

En tout cas, on é ékkipé! Euh, le Boss, y nouzafaitmonter dans un 'tit truc... l'pot Ulthane, il avait genre, la place, moi aussi, pis mes zorks un peu moins...

HARGH!
CA VOLE CA VOLE CA VOOOLE!
HUUUUUUUU, JE VEUX RETOURNER DANS MON CHAMPIGNON! WAAAAAAAAAAAAAAAA!
NON CA VA TES GRAND COSTAUD, TES BOSS DES ZORKS, GUGULL. CALME. HAHA! CALME. RESTES CAAAAAALME. Calme! Voilà... Voilà... Calme... ça avance... Reste caaaaaaaaAAAAAAAAaaaaaaAAAAAAAAALMMEEEEEEEEEEEEEEEE!
CA VOLE! CE MACHIN VOLE! VOOOOOOOOOOOOOOOOOoooooooooooOOOOOOOOOLE! ET IVOLE DANS LESPAAAAAAAAAAAAAACE!
Oh attends
Kom'le truc de la shinra. Ok cdébile, pourkoi j'panik... You went full ork ghaz, never went full ork.

Bon, onéarrivé, jmesuispasfaitpipidessus. Le boss y nous a dit, gaffe au fleur, kelle fleur? Ah celle là, euh, ok boss, j'me tournais vers Gork et Mork de faire de même, d'ailleurs y z'avaient des p'titfling' et des kouteau'ki'koup', c'tait joli, c'tait touvert, mais l'pot Ulthane? Pas à l'aiz, ça s'voit ça franch'ment, c'est tout p'tit, komm'koin.

Mé, mé mé mé, cékoiça? àkoi, ça sert de faire une port' aussi grand', si cépour en avoir une p'tite? Non mais? épi j'pass'pà là d'dans moi! Heureusement que le Boss de la WAAAAGH du Consulat, il a dit ouvr' la grand'port, parc'k'' moi j'aurais jamais osé d'mandé... Boh c'ki s'dit, euh, ahoui, soyez moins... Moins rustrs. OK, on tiens droit comme si balais dans l'uc' et uh, duh. Bon la rousse c'la chef, l'nain cc'le roi, épi ... C'tout? Okidok.

Bon, la sall', grand'blanche, pas comme les jardins, il y a de l'espace. De l'espaaaaaaaaaaaace. DE L'ESPAAAAAAAAACE! ET TOUT CE BLANC! JE VOUS JUR, TOUT CE BLAAAAAAAAAAAAANC, Oh, kalm, euh, calme, caaaaaalme.
Ilétoupitisursontrône, le nain, pis les gardes y sont bien rangés, on dirait des truk'pour'meubler tout c'tespaaaaaaaaace. Euh, euh, LE BOSS Y S'INCLINE ALORS J'M'INCLINE AUSSI, EUH. OUAI COMME CA. Ok donc les gugusses important y sont assis et les autr' y sont d'bout? Du privilièj. Moi j'dis. En tout cas Ulthane il est kan même plus grand k'moi, mais moi j'suis plus gran' k'le boss... Ouai, les montagnes de zork du consulat!

Oh là là... Késsékéjéfélàmoi... Bon ça va papoter...
en cas de pépin : dézinguer.
En cas de non pépin : pas dézinguer.
Cissneï
Cissneï
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue624/0Aréopage Empty_bar_bleue  (624/0)

XP :

le Dim 1 Mar 2015 - 21:27
Pour un contingent d'artistes, il fallait avouer que ce n'était pas exactement ce à quoi elle s'attendait.

La salle était immaculée, quelques gardes la peuplaient, proches des murs, au pied des pilliers. Ils ne faisaient rien à part rester immobiles et droits, normalement, si tout se passait bien, ils n'auraient rien à faire. Tout se passerait bien, Cissneï l'espérait.

Elle jeta un dernier coup d'oeil à Aqua, puis au Roi Mickey, et enfin à Ravness, seuls gradés de la salle. Ils représentaient tous une force conséquente de la Lumière, avec chacun leurs qualités et leurs défauts. Mais ces défauts n'étaient que bien moindres. Enfin, elle l'espérait du moins, personne n'avait droit à l'erreur aujourd'hui.

Elle l'espérait, que personne ne ferait d'erreur. Elle l'espérait au moment où le bruit de la grande porte se faisait entendre en écho dans la grande salle du trône.

En effet ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait, pas entièrement du moins, mais elle se rendit compte d'une chose. Elle faisait une grande confiance en ses alliés, qu'elle s'interdit de regarder encore une fois, et fixait son regard sur les nouveaux arrivants. C'était en elle qu'elle n'avait pas confiance. Elle ne devait pas foirer ne serais-ce qu'un seul détail, il y avait trop d'enjeux, bien trop.

" Votre majesté, mesdemoiselles. Merci de nous recevoir. "


Genesis avait pris la parole et présentait les personnes l'accompagnant. Les avoir artistes était quelque chose d'étrange, c'était comme de se voir révéler qu'elle aussi dans une vie plus encline à lui avoir donné le temps de développer un art, aurait pu être artiste elle aussi. Joaillère ou peintre, écrivain, plutôt qu'une grossière vendeuse de mort, qu'une dirigeante d'opérette.

Car se savoir en face de Genesis était aussi étrange que de se retrouer face à d'aussi divers artistes. Dire qu'il avait occupé une part de ses pensées depuis l'arrivée de la lettre prévenant sa prochaine venue était un euphémisme ; elle avait redouté cet instant et pensé à toutes les manières de l'acceuillir, de lui parler. Et surtout, de ne pas se laisser avoir. Elle avait en tête tout ce qu'elle aurait pu lui dire dans cette maudite réunion, tout ce qu'elle aurait du lui dire. Il n'avait fait que la rabaisser, sur ce point, autant s'était-elle attendu à des railleries de la part d'Ariez, mais venant de la part d'un allié ? Elle étai restée surprise, avec un gout désagréable de trahison dans la gorge.

C'était étrange, tellement étrange de se retrouver face à ce fantôme. Elle l'avait craint, craint le souvenir qu'il lui avait laissé, et maintenant tout était différent. Il était de notoriété publique qu'il était un tragédien, propre à la scène et à la représentation, avec une voix forte et claire. C'était cette voix forte qu'elle avait en souvenir, de ces yeux et de cet air déterminés. Elle se demandait pendant combien de temps elle avait eu une vision datée de la personne se trouvant en face d'elle. Dire qu'il n'était plus aussi beau que pendant la Réunion était tout de même un mensonge, il gardait un certain charme. C'était avant tout de ce visage et cette allure allié au fait qu'elle l'avait considéré comme un enfoiré de première qualité, dont elle se souvenait.

" C'était la moindre des choses, en tant qu'alliés, vous êtes toujours les bienvenus ici, vous comme vos Consuls. "

Elle avait répondu à leurs saluts par un signe de tête entendu, il était vrai que dans cette mièce, c'était pour l'instant le Roi Mickey qui présidait, étant le seigneur de ce château. Elle n'était que le dirigeant de la faction qui résidait dans le château, elle tenait à respecter ça. Dire qu'elle savait comment réagir en face d'eux était... dérisoirement impossible, un beau rêve sans doute.  
Général Primus
Général Primus
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
Aréopage Left_bar_bleue225/550Aréopage Empty_bar_bleue  (225/550)

XP :

le Lun 2 Mar 2015 - 20:57
Ravness se tenait droite, les deux mains croisées dans le dos, le menton haut... à la gauche de la Générale Cissneï, ou du moins un ou deux mètres en retrait par rapport à son siège. Elle regardait alors les trois consuls, toisant avec une méfiance flagrante le porte-parole ainsi que cette créature verte de très grande taille... Cette dernière en particulier semblait particulièrement hostile. Qu'ils soient lourdement armés n'y changeait pas grand chose, pourtant. Certes, elle était d'un tempérament farouche, mais aurait trouvé idiot le diplomate qui en temps de guerre, se promènait sans protection.

Quoi qu'il en soit, ses yeux revinrent sur le géant aux cheveux roux, qui la remarquait enfin. Un sourire aux lèvres, très léger, traversa son visage tandis qu'elle hocha la tête à son égard. Elle ne connaissait aucun consul, sinon celui-là. Qui plus est, elle pouvait se vanter d'avoir réussi à en faire un allié, dans une certaine mesure, bien sûr... Mais pour le principe, le fait d'avoir des contacts avec des gens aussi différents d'elle lui plaisait assez.

La jeune garde de la lumière laissa son regard se figer sur le sol, bien assez vite, tandis que l'audience ne faisait que commencer. Elle restait attentive, bien sûr, cependant, de tous les membres de la lumière présents ici, elle pouvait sembler être celle dont la présence était la plus dispensable de toutes. Ravness avait certes une certaine influence dans le Chateau Disney, mais était une diplomate déplorable, peut-être la pire de l'histoire de ce mot. Non, si elle était revenue de la forêt de sherwood pour un et unique jour, c'était pour garantir la sécurité de Cissneï et des hautes instances de la lumière. Elle n'hésiterait pas à donner son avis, si elle en avait un, cependant.
Lors de la réunion, elle n'avait pas été... conviée, malheureusement pour la boss des mercenaires... or, Ravness était certaine que si elle avait été là, ce jour-là, jamais Ariez ne se serait échappée de cette réunion vivante. Protéger était son métier... et qu'on ne se serve pas de son talent dans les moments difficiles la mettait réellement mal à l'aise.

Maître Aqua et le Roi Mickey étaient tous deux des guerriers de légende. Toutefois, pour se tenir informée autant que faire se peut, elle n'ignorait pas le laisser-aller de sa rivale politique... Depuis combien de temps n'avait-elle combattu ? Certes il y avait beaucoup à faire ici, depuis la destruction de la pierre angulaire, mais... c'était bel et bien un temps de guerre, dans lequel le moindre laisser-aller peut nuire à toute la Province de la lumière. Et qui plus est, qui du Roi Mickey ou d'Aqua serait prêt à se sacrifier pour l'autre ? Oh les maîtres de la keyblade sont vertueux, elle le savait déjà malgré toute l'animosité qui existait entre elle et Aqua, mais c'était aux gardes de prendre les coups à leur place.

Puisque l'avant-veille, Ravness était encore parmi les rebelles de Sherwood, elle n'avait absolument rien organisé. Contrairement à ses habitudes, elle était arrivée simplement et avait rejoint sa place sans un discours ou un plan de défense pour ses gardes. Le lendemain elle devait partir, donc pour ne pas troubler le quotidien de ses gardes duquel elle était absente, à présent, elle avait préféré rester discrète. Non, si en ce jour exceptionnel, les gardes étaient parfaitement disposés et organisés, c'était du fait de sa seconde, la lieutenante Fiona, qui gérait dès à présent les gardes de la lumière, et cela jusqu'au retour définitif de Ravness dans le chateau. Ne plus être dans les faits la capitaine des gardes l'attristait un peu, mais elle se rassurait en se disant que c'était temporaire, et encore davantage que Fiona avait tout appris à ses côtés et était la plus douée de tous ses gardes.

La garde sortit finalement de ses pensées et regarda droit devant elle.

_______________________________
Aréopage Signatureprimus
[(Roi Mickey)]
[(Roi Mickey)]
Roi du Chateau Disney

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
Aréopage Left_bar_bleue88/650Aréopage Empty_bar_bleue  (88/650)

XP :

le Mar 3 Mar 2015 - 0:25

Mickey ne connaissait pas très bien le Consulat. Bien évidemment, il en savait assez pour se vanter d'avoir des connaissances suffisantes à son rang. Si il y a bien une chose qu'on lui avait toujours appris, c'était qu'on avait bien plus de chances de s'en sortir face à un ennemi potentiel en ayant au moins quelques savoirs dans sa poche.
Cependant, depuis que Mickey avait reçu la demande de réunion entre la Lumière et le Consultat, le Roi avait passé beaucoup plus de temps à se pencher sur les données réunies par les membres de la Lumière, et plus anciennement par son maître, Yen Sid.

Si bien que le jour même, Mickey était prêt. Il était parfaitement conscient que si la visite du Consulat ne devait pas résulter en une bataille ouverte entre leurs deux camps qui avaient réussi à relativement cohabiter et créer des liens, le danger n'était jamais loin. La tension était bel et bien palpable et un mot de travers pouvait tout faire dégénérer.
D'habitude, Minnie était toujours présente, lors des réunions diplomatiques, cependant, Mickey avait refusé sa présence ainsi que celle de Donald, qui devait garder la Reine. Dingo, lui, montait la garde à l'extérieur de la pièce, quelques membres de la garde royale s'étant effectivement mêlés aux membres de la Lumière.

Ils étaient en terrain connu, et en surnombre. Mickey n'aurait pas du se sentir inquiet, et pourtant... Le château Disney était le seul monde sur lequel l'emprise de la Lumière était totale et persistante. En laissant le Consulat y entrer, Mickey prenait peut être une décision qui leur serrait fatale. Mais il avait aussi envie de croire que cette réunion pourrait leur être profitable. En plus, il était entouré des meilleurs éléments que la Lumière pouvait compter. Cissnei, la chef de la Lumière, et une des personnes en qui il avait le plus confiance. Dame Ravness, Garde de la lumière, et leader des Rebelles de la Forêt de Sherwood. Il avait beau ne pas la connaître très bien, il avait eu vent de ses exploits.
Enfin, Aqua. Il connaissait très bien Maitre Aqua. Disciple de Maitre Eraqus, et la combattante la plus forte qu'il n'avait jamais connu. Sa présence ne pouvait que lui faire un grand plaisir. Mais, qu'on ne le méprenne pas. Le Roi Mickey avait affronté bien pire qu'une visite diplomatique ces dernières années et il n'avait pas peur du Consulat.

Ayant prit place sur son trône, les portes de la salle d'audience finirent par s'ouvrir dans un terrible grincement, laissant apercevoir deux premières silhouettes, puis deux autres. De loin, ce n'était pas évident, mais plus ils approchaient, plus les envoyés du Consulat apparaissaient comme les plus énormes... Créatures de ce château.
Mickey ne laissa pas paraître sa surprise alors qu'il les laissa avancer jusqu'à eux. Il ne se laissa pas non plus perturber par le regard porcin des trois compagnons du porte-parole : Genesis Rhapsodos, avait on dit ?
Mickey ne pouvait que lui accorder une chose, c'est qu'il semblait particulièrement à l'aise et raffiné. Il ne pouvait qu'espérer que cela se confirmerait dans leurs négociations.
" Votre majesté, mesdemoiselles. Merci de nous recevoir. "
Le roi inclina ses larges oreilles, plein de respect, et de courtoisie.
" Je vous présente Ulthane, Maître forgeron, du peuple des géants du pays de feu... et Ghagull, artificier et ingénieur, du peuple des orks. "

Mickey observa les deux accompagnants. Mickey connaissait bien les géants du pays de feu pour avoir passé énormément de temps dans le Monde de Fantasia, et il reconnut ainsi les traits particuliers de cette peuplade. Cependant le Roi n'avait point entendu parler des Orks de façon très approfondie, et il semblait bien inutile de s'adresser directement à lui. Il était évident qu'il n'était ici que pour ajouter un facteur physique.

« Bienvenue au Château Disney, Messieurs les Consuls. J'espère que votre voyage a été sans encombres. Voici Mademoiselle Cissnei, Chef de la Lumière, Dame Ravness, Garde de la Lumière, et Maître Aqua. »

Les présentations ainsi faite dans les règles, Mickey laissa planer le silence. Il était vrai qu'aucun des membres de la Lumière ici ne connaissait les raisons de la venue du Consulat, et c'était la une des raisons de l'inquiétude générale. Mais leurs alters semblaient apprécier les entrées spectaculaires et mises en scène. Il semblerait que les choses ne se passeraient pas comme ils l'auraient tous imaginé.

« Et bien, il me semble impoli de vous faire attendre plus longtemps, mes amis. Je vous propose d'ouvrir cette séance. »

Il donnait la main à Genesis afin qu'il formule sa requête, ou tout ce qui pouvait l’amener à attirer l'attention des hautes instances de la Lumière. Non seulement une marque de respect sincère mais aussi marque d'une envie de savoir à quoi ils pouvaient s'attendre.  
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue1129/500Aréopage Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Mar 3 Mar 2015 - 3:16
Il acquiesça, simplement. Le Roi Mickey était aussi courtois que le voulait son titre. La plus innocente des présentations des trois jeunes femmes à ses côtés lui valait le mérite d'être bienséant, alors pourtant qu'il s'agissait là d'un trio féminin loin d'être inconnu de l'univers. N'importe quel ignorant lisant un journal pouvait connaître les nouvelles de la guerre de sherwood et les décisions officielles du chateau de la lumière... Et pour le même prix, un quelconque livre d'histoire du jardin radieux parlait à plusieurs reprises de Maître Aqua.

Genesis avait beau détester la royauté et la noblesse, il était malgré lui confronté à ces deux plaies presque chaque jour. Il y avait le Roi Triton, l'Empereur de Chine, la noblesse de la cité des rêves, toutes ces personnes à contenter pour ne pas choquer. Face à cela, Mickey avait tout de même un statut particulier puisqu'il était un homme actif. Plus qu'un roitelet dans son chateau, il partait lui-même en mission pour la lumière. Ce faisant, il prouvait à ses sujets qu'il était un bon roi...

Contrairement à ce qu'avait dit la Comédienne, la Corneille ne détestait pas la Lumière. Elle avait des défauts immenses, des principes désuets, lui valant tout son mépris... cependant, il était capable d'un respect sincère envers ses membres, même si c'était uniquement pour leur beauté physique ou d'âme. Parler comme il allait le faire ne le réjouissait donc pas spécialement.


" Il y a deux ans, un crime a été commis dans la cité des rêves, sur notre territoire. Le dénommé Jann Diwel, membre de la lumière... ", dit Genesis, s'arrêtant deux petites secondes pour laisser à ses interlocuteurs le temps de se souvenir, avant de reprendre. " a été tué et démembré de manière tout à fait sauvage. L'assassin a commis le crime en plein jour, sur les toits de Notre-Dame, avant de sauter dans la foule où il a pu être distingué par de nombreux témoins. Il a ensuite pénétré dans la cathédrale, a planté la dépouille de votre compagnon sur un crucifix et... a finalement laissé le message suivant : Mort au Consulat, Mort à la lumière. Mort à cette alliance impie. ", poursuivit-il, allongeant les syllabes de cette dernière phrase et regardant tour à tour Cissneï, Maître Aqua et le Roi. " Certes, c'est l'un des vôtres qui a été tué. Toutefois, le fait que cela se passe sur notre territoire fait de cet acte un crime. "

Il s'arrêta une nouvelle fois, durant quelques secondes. Sans doute était-ce du au fait qu'il s'attendait trop à la réaction de ces personnes lorsqu'il aurait fini de parler. Pour l'instant, aucun ne devait comprendre où il voulait en venir. Le visage sévère, le Tragédien reprit la parole, fronçant un peu plus les sourcils au fur et à mesure de son discours.

" Beaucoup plus récemment, dans le Sommet des arts au jardin radieux, durant la réunion des boss à laquelle vous et moi, Cissneï, avons assistée, Claude Frollo, un fils de muse, a été assassiné... froidement, dans son sommeil, par le même assassin. "

Ce qu'il ne dit pas, c'est que Frollo était son ami, son mentor et son prédécesseur en tant que porte-parole du Consulat. Certes il avait, c'était de notoriété publique, commis des crimes affreux. Mais il avait payé pour ses erreurs et avait rejoint le Consulat parce qu'une divinité l'en avait jugé digne. Pour toutes ces choses, Genesis respectait le souvenir de cet homme et jurait... de faire en sorte que sa mort ne soit pas vaine.

" Nous avons mené une enquête et avons tiré nos conclusions. Nous vous informons dès lors de notre jugement. "

Il glissa une main sous sa veste de cuir et en retira une feuille pliée en quatre. Il l'ouvrit et la tint devant lui, jetant déjà quelques regards aux instances de la lumière, et la lit d'une voix forte.

" Pour acte terroriste dans la cité des rêves, le Consulat déclare Roxas coupable. Pour le meurtre de Claude Frollo, fils de Calliope et héraut de la Rhétorique, le Consulat déclare Roxas coupable.
Il sera exécuté en place publique pour ses crimes envers les Cités dorées. "


Le visage impassible, il rangea le papier officiel dans sa veste et fixa le boss de la lumière.

" C'est la raison de notre venue. Livrez-nous Roxas. "
Cissneï
Cissneï
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue624/0Aréopage Empty_bar_bleue  (624/0)

XP :

le Mer 4 Mar 2015 - 14:57
Perplexe au début, la surprise laissa vite place à l'intérêt, comme celui que l'on avait en retirant une flèche de son propre corps. Macabre et presque sans surprise devant le sang qui coulait à flots. Les paroles du Consul résonnaient, fortes et claires dans la salle trop peu meublée pour ne pas laisser le son faire écho contre les murs.

C'était exactement ce qu'elle pensait. Et pour dire à quel point l'exactitude frôlait l’indécence, il fallait ajouter quelque chose. Oui, c'était exactement ce qu'elle pensait, à tel point que c'était bien pire que ce qu'elle pensait.Cela ne faisait.... Aucun sens, mais à l'heure qu'il était, elle avait eu beau essayer de se demander ce que le Consulat pouvait bien lui vouloir, en bien comme en mal, elle n'avait pas pu songer à quelque chose d'aussi simple, évident quasiment, mais à tel point horrible.

Les répercussions d'une disparition de Roxas se posaient à elle, dans son esprit qui faisait rapidement les connexions avec des événements futurs. Roxas était le poing armé de la Lumière, au même titre que Ravness, que Mickey, que tous les combattants dont certains se trouvaient dans la même pièce qu'elle. Non, c'était catégorique, elle ne pouvait pas le laisser, non ? Un soupir franchit pour toute réponse la barrière de ses lèvres. Sec, sans réelle émotion, tout simplement car sa respiration s’était bloquée à peine le Consul eut prononcé son verdict.

" J'imagine que ça vous aurait coûté très cher de me mettre au courant un peu plus tôt. Je comprends que vous faites preuve de méfiance envers vos alliés, j'en fais preuve également, mais dans le cadre d'une enquête qui concernait un membre de la Lumière, j'aurais imaginé que... "

Elle s'interrompit, hochant très légèrement la tête dans un geste qui n'affirmait rien et sourit baissant les yeux, haussant les épaules. Pourquoi avait-elle cru à un moment que Genesis Rhapsodos, celui qu'elle voyait bel et bien ici, devant elle, était plus faible que celui qu'elle avait vu à la réunion ? C'était son apparence qui lui avait fait croire qu'il n'était plus que l'ombre de lui-même. Son corps l'était peut-être, mais son esprit était un poignard dont la lame fourrageait dans les viscères de ses ennemis.

" Enfin, je suppose que vous valez mieux que ça, Genesis, n'est-ce pas ? "  reprit-elle en relevant la tête et fixant ce dernier. "Le grand Consul venant réclamer le dû de son clan en entrant comme s'il était chez lui.

Dire qu'elle avait peur de lui et du Consulat était faux, elle était énervée. Elle avait pensé, songé, rêvé d'une entente durable, mais il semblait qu'elle était à remettre à plus tard, voire même à rester un rêve.

" Je ne peut pas vous l'abandonner comme si je vous donnais une pile de dossiers photocopiés. Je dois laisser un délai, mettre le principal intéressé au courant. Et plus que tout, je dois recevoir plus de précisions sur votre enquête, je ne peut pas vous laisser l'emporter parce que vous venez, en grande pompe, me dire ce que je dois faire. "

Elle avait très légèrement haussé le ton, Aqua se raidissait de son côté, c'était tout de même oublier tout ce que Roxas avait fait, non ? C'était oublier la maison d'Andy et toutes les explosions, les duels dans le château lui-même, dont Ravness était la première témoin, et la Lumière toute entière en étant le deuxième.

Non, pour sa part, Cissneï se rendait très bien compte que les accusations du Consulat avaient toutes raison d'être fondées.

" Je suppose que votre discours catégorique n'admet pas le refus, Tragédien. "

Oh quelle belle tragédie se jouait en cet instant même.
[(Roi Mickey)]
[(Roi Mickey)]
Roi du Chateau Disney

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
Aréopage Left_bar_bleue88/650Aréopage Empty_bar_bleue  (88/650)

XP :

le Mer 4 Mar 2015 - 21:25
L'arrivée du Consulat dans la Salle d'Audience avait déclenché un mouvement presque inconscient dans les lignes parfaitement immobiles des porteurs de Keyblade et des soldats de la garde royale. Tous sans exception ne pouvaient qu’être impressionnés par les géants qui étaient entrés dans la salle. Cependant, cela ne dura qu'un millième de seconde. Et avec un Consul qui donnait admirablement le change, le Roi Mickey espérait presqu'ils venaient ici en paix, avec l'intention de former une quelconque alliance... Cependant, la souris n'était pas dupe. Pourquoi auraient t'ils emmené trois bêtes aussi lourdement armés pour une proposition de traité ?

Après avoir présenté les membres de son assemblée, Mickey demanda aux Consuls ce qui pouvait bien les amener dans les Contrées de la Lumière. Car, il était vraisemblablement plus rare d'entendre parler d'eux que de la Coalition Noire.
" Il y a deux ans, un crime a été commis dans la cité des rêves, sur notre territoire. Le dénommé Jann Diwel, membre de la lumière... "

" a été tué et démembré de manière tout à fait sauvage. L'assassin a commis le crime en plein jour, sur les toits de Notre-Dame, avant de sauter dans la foule où il a pu être distingué par de nombreux témoins. Il a ensuite pénétré dans la cathédrale, a planté la dépouille de votre compagnon sur un crucifix et... a finalement laissé le message suivant : Mort au Consulat, Mort à la lumière. Mort à cette alliance impie. " Certes, c'est l'un des vôtres qui a été tué. Toutefois, le fait que cela se passe sur notre territoire fait de cet acte un crime. "

Cette remarque n'était pas remise en question. Avec la guerre qui faisait rage, les frontières n'étaient que plus forte qu'elles ne l'avaient jamais été et Mickey lui même ne serait pas resté les bras croisés si seulement un tel crime avait été commis sur ses terres. Cependant, le roi-souris se demandait toujours avec énormément d'appréhension pourquoi venir les trouver deux années après que cet horrible crime avait été perpétré.
" Beaucoup plus récemment, dans le Sommet des arts au jardin radieux, durant la réunion des boss à laquelle vous et moi, Cissneï, avons assistée, Claude Frollo, un fils de muse, a été assassiné... froidement, dans son sommeil, par le même assassin. "
Voila qui était plus clair, maintenant. Le Roi Mickey observait toujours, attendant une réaction d'un des partis. En espérant que chacun saurait garder la tête froide. Ils pouvaient peut être jouer bien plus qu'une simple puissance politique, aujourd'hui.
" Nous avons mené une enquête et avons tiré nos conclusions. Nous vous informons dès lors de notre jugement. "
« Je vous en prie »

Le Roi, cependant, se doutait bien de ce qui allait se passer. Le dernier crime ne concernait pas un membre de la lumière... Ainsi... Cela ne pouvait que dire que leur « verdict », les concernait directement. Et le souverain avait un très mauvais pressentiment.
" Pour acte terroriste dans la cité des rêves, le Consulat déclare Roxas coupable. Pour le meurtre de Claude Frollo, fils de Calliope et héraut de la Rhétorique, le Consulat déclare Roxas coupable.
Il sera exécuté en place publique pour ses crimes envers les Cités dorées. "

Un frisson glacé parcourut la salle à l'énonce de la Sentence. Et même le Roi en eut le souffle coupé... Non seulement, un membre de la lumière était bel et bien accusé... Mais il s'agissait de Roxas. Roxas n'était pas un nom inconnu d'aucune des personnes présentes. Il était un ami du Roi, un très bon élément de la Lumière, et le Simili de Sora. Il avait fait bien des choses pour eux, et jamais Mickey ne pourrait le croire coupable d'un acte aussi délibéré.

" C'est la raison de notre venue. Livrez-nous Roxas. "
« Je crains que ce ne soit pas possible. Du moins pas pour le moment, Monsieur le Consul... En effet, si un habitant de ce château et membre de la Lumière a fortiori est impliqué dans cette histoire, il nous faut mener une enquête nous même ou recevoir des preuves irréfutables, ce sont des lois. Je ne pense pas que Mademoiselle Cissnei sera en désaccord sur ce point pour ses hommes . Et je pense que ce n'est pas trop demander, étant donné que l'un des nôtres est accusé d'actes d'une telle barbarie. Pardonnez moi mais … en ces temps de guerres, il y a bien des personnes qui auraient intérêt d'en vouloir aux membres de la Lumière et aux membres du Consulat que les concernés eux mêmes. »
Le soupir de Cissnei confirma ses craintes. Rien ne pourrait se passer comme prévu aujourd'hui. Et Genesis s'en doutait parfaitement, ce qui expliquait son choix de compagnons. Il était presque certain que de bien meilleurs négociateurs siégeaient dans les rangs du Consulat.

" J'imagine que ça vous aurait coûté très cher de me mettre au courant un peu plus tôt. Je comprends que vous faites preuve de méfiance envers vos alliés, j'en fais preuve également, mais dans le cadre d'une enquête qui concernait un membre de la Lumière, j'aurais imaginé que... "
Mickey était totalement d'accord avec Cissnei. Le fait que le Consulat aie mené leur enquête dans l'ombre et sans leur en parler était un véritable affront. En particulier quand on connaissait la vertu des membres de la Lumière. Peu laisseraient un criminel aussi barbare dormir dans leurs murs. Mickey ne pouvait toujours pas croire que Roxas était impliqué là dedans, et il appréciait que la Chef de la Lumière appuie ses dires.
" Je ne peut pas vous l'abandonner comme si je vous donnais une pile de dossiers photocopiés. Je dois laisser un délai, mettre le principal intéressé au courant. Et plus que tout, je dois recevoir plus de précisions sur votre enquête, je ne peut pas vous laisser l'emporter parce que vous venez, en grande pompe, me dire ce que je dois faire. "

Laisser le Consulat décider de leur enlever l'un de leurs meilleurs membres sur la simple foi de leur parole serait leur donner bien trop de pouvoir sur leurs propres terres.
« Je suis sur, monsieur le Consul, que vous avez apporté des preuves qui permettront d'appuyer votre requête »
Il parlait d'un ton tranquille, et toujours très respectueux... Parce qu'il n'était pas idiot. Il sentait l'ambiance déjà tendue prendre une tournure très inquiétante. Son esprit de guerrier lui criait de trouver une stratégie d'attaque. Mais celui de Roi lui recommandait d'éviter toute bataille à l'intérieur du château.

" Je suppose que votre discours catégorique n'admet pas le refus, Tragédien. "
Elle venait de mettre un mot sur ce qu'il pensait depuis le début. Cependant, il espérait que Genesis aurait l'intelligence de la démentir, et de négocier avec eux. En particulier quand des dizaines de combattants de la Lumière étaient près à les bombarder de sorts au premier mouvement suspect.
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue1129/500Aréopage Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Lun 9 Mar 2015 - 23:39
" Une requête ? Pardonnez-moi, je... C'est ma faute. "

Genesis s'interrompit un instant, regardant la générale et la roi en singeant un air confus, tandis que ses deux mains se joignaient en un geste de prière.

" J'ai en effet oublié de me présenter. Je suis... Genesis Rhapsodos et je suis porte-parole du Consulat. " Un léger sourire traversa son visage, alors qu'il baissait légèrement la tête, sans cesser de balayer les différents membres de la lumière. " Vous savez, votre majesté, le Consulat... ce groupe qui n'est en rien subordonné au vôtre... et qui a ses propres lois. "

Ses deux mains s'abaissèrent, son regard se fit plus dur et il continua derechef, profitant d'une très courte pause pour appuyer son ironie.

" Le Consulat règne sur les cités dorées, Votre Excellence. Et nous n'avons guère à obéir aux lois de votre royaume. Il est loin, ce temps où vos sujets étaient éparpillés dans tous les mondes. ", dit-il d'un ton cordial et pourtant sans hésiter à accentuer les mots qui se voulaient durs. " Et pardonnez-moi si je me trompe mais... il m'a semblé que les deux crimes avaient été perpétrés sur nos terres ? Et pour le plus récent, c'est un de nos plus éminents consuls qui a été abattu... En ces termes, pourquoi devrait-on accorder plus de légitimité à votre enquête qu'à la nôtre ? "

Son regard resta soudain fixe et il ne bougea guère d'un cil durant de nombreuses secondes, n'attendant toutefois aucune réponse directe.

" Pensez-vous donc qu'après vous avoir laissé enquêter... ", prononça d'une voix interrogatrice le consul, tout en levant l'index et son majeur de ses deux mains pour les abaisser ensuite, mettant entre guillemets le mot enquêter... " Nous accepterons de vous voir balayer notre... requête ? "

Une nouvelle fois, il s'agissait d'une question rhétorique. Le Consulat n'avait pas à attendre.

" Le criminel a été déclaré coupable dans le Sommet des arts par une majorité écrasante parmi les centaines de consuls y siégeant... Nous seuls avons mené l'enquête et je trouve particulièrement risible de vous entendre prononcer ce mot quand, pour le meurtre de l'un des vôtres, aucune investigation n'a été faite par l'un des vôtres à Notre-Dame. "

Et il nierait toute réciprocité à ce sujet. Genesis avait toujours personnellement étudié la mort de tous les consuls retrouvés assassinés. Pour cette raison, laisser la lumière décider du sort de celui que le Consulat avait déclaré coupable n'était pas envisageable. Le Roi Mickey s'était évidemment montré cordial, une nouvelle fois, et davantage que Cissneï. Toutefois, il avait été plus maladroit que quiconque en faisant passer le Consulat pour des forains sans légitimité quant au jugement.

" Vous n'êtes pas notre roi. Ceci n'est pas une requête mais une sommation. Je n'ai ni preuve, ni même le besoin de vous convaincre. Et en ma qualité de porte-parole du Consulat, je vous dis cela : Si vous protégez l'assassin de Frollo, vous deviendrez nos ennemis. Si vous protégez Roxas, c'est la guerre. "
Cissneï
Cissneï
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue624/0Aréopage Empty_bar_bleue  (624/0)

XP :

le Jeu 19 Mar 2015 - 18:51
Cissneï écoutait le Consul parler. La situation eut été différente, il aurait été un merveilleux orateur, ses mots résonnaient dans un écho léger contre les murs, sa voix emplissant chaque recoin de la salle dans un son mélodieux. Ce n'était cependant qu'une manière de plus de lui rappeler qui il était. Un Consul, qui venant de se présenter devant elle avec une proposition de guerre si elle n'acceptait pas ses conditions sans attendre. Elle le regardait de son visage de marbre, ses yeux très légèrement maquillés ne le lâchaient pas, ne s'accordant qu'un très léger répit pour regarder les alliés de Genesis. Elle sentait son cœur dans sa poitrine, qui battait comme le tambour d'une montée au créneau, elle le sentait dans son crâne, dans chacune des parties de son corps.

Les orateurs ne lui faisaient rien, les mots du Consul coulaient tout autour d'elle sans l'atteindre. Elle avait trop entendu de ce vocabulaire glissant, de ces présomptions de gentillesse, de ces airs avenants. Bien que dans ce cas-ci, Genesis portait des mots durs, il le faisait avec une mesure particulière. Ni vulgarité ni sauvagerie. Il était calme. Mais tellement fermé, bloqué dans ses idées ; c'était débattre avec un mur que d'essayer d'obtenir des délais.

Et pire encore. C'était un payez ou brûlez, qu'il demandait, pas quelque chose d'autre, qui aurait été moins grave. Tout mais pas ça, pensait la jeune femme, tout mais pas une guerre.

Si le Consulat se détournait....

Elle leva les yeux, haussa les épaules une fois encore. Elle savait que ça allait arriver, elle le savait. Pourquoi n'avait-elle rien fait pour se préparer à ce moment ? Pensait-elle que l'avenir restait l'avenir éternellement ? Oui, selon toutes apparences c'était ce qu'elle avait pensé, et elle s'était induite en erreur, menant à ce jour.

«  Genesis. » dit-elle. « Je déplore le décès de votre Consul, et je ne puis vous donner aucun alibi concernant Roxas. Je ne peut cependant pas soutenir ces accusations. Car je n'en ai jamais entendu parler, pas comme étant le fait d'un membre de la Lumière. »

Elle ne se tut pas, au contraire, elle ne voulait pas laisser au Consul le temps de répliquer. Il l'écraserait, elle ne faisait pas le poids contre lui, c'était évident. Elle n'était qu'une tueuse à gages reconvertie, il était un guerrier, un  orateur, un artiste, un dirigeant, un grand homme selon toutes les apparences.

«  Vous avez accusé le Maréchal Roxas dans un vase clos de personnes partageant pour la plupart vos idéaux, dans un procès à l'encontre d'un membre de mon organisation. Un procès inéquitable et sans présence de l'accusé. Nous sommes alliés Genesis, que cela dure jusqu'à ce soir ou éternellement, je n'en ai pas entendu un mot. Les alliés se cachent des choses, je le comprends, mais un procès concernant un Maréchal de la Lumière n'a pas à rester dans vos petits placards. Nous tolérons les frasques de Roxas, car il s'agit d'un élément en lequel j'ai toute ma confiance, je ne le redirais jamais assez. Le procès pour meurtre de Jann Diwel, je me retiens de l'appeler ouvertement une farce. Pourquoi, deux ans plus tard, vous décidez de l'utiliser ainsi ? Cette affaire était pourtant close.  »

Des années à ordonner des troupes et à arranger des pots cassés lui avaient semble-t-il donné un peu de verve. Et bien, c'était la surprise agréable du jour.

Elle lui aurait bien dit qu'un sans cœur de trois mètres de haut avait élu domicile dans la salle allouée aux procès mais cela n'aiderait en rien.

«  Je peut appeler le principal intéressé, il sera là le temps d'un battement de cil. »

Son cœur semblait prêt à exploser.

«  Je vous ferais signaler que vous tenez également à rompre nos accords sur notre territoire, duquel vous ne serez plus considérés bienvenus si lesdits accords arrivent à leur terme. Ce n'est qu'une parole en l'air... autant que vos sommations sonnent comme des ordres, elle sonne comme une menace, bien sûr, je ne fais que m'adapter à votre langage. »


Dernière édition par Cissneï le Mar 28 Avr 2015 - 15:21, édité 1 fois
Ulthane
Ulthane
Le Marteau noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
Aréopage Left_bar_bleue133/270Aréopage Empty_bar_bleue  (133/270)

XP :

le Jeu 19 Mar 2015 - 23:15
L'tragédien y allait pas d'main morte. Faut croire qu'le temps n'était plus tant à la subtilité et comme prévu y n'fallut pas longtemps pour que l'ambiance devienne électrique,...ça avait même été plutôt rapide.

Moi qu'avais t'nu ma langue devant sa majesté minus sur la d'mande du patron et qu'étais resté tranquille face au gratin d'la Lumière, j'voyais qu'y s'démerdait très bien sans moi pour leur rappeler qu'leur hiérarchie s'appliquait pas à nous. J'en avais presqu' d'la peine pour l'pauv' rat quand il a dérapé sur sa ''requête'' et s'était instantanément fait cramé par l'discoure du tragédien.

Ravness et cette Aqua avaient pas co pété un mot depuis l'début eux non plus...comme Ghaz' et ses gars d'ailleurs, c'qui était assez étonnant. Jusqu' là ça avait été un duel ent' Rhapsodos et Cissnei avec d'temps à autre une intervention du roi, et l'patron m'nait la danse. J'avais surtout l'impression qu'la p'tit dame essayait d'gagner du temps.

Y avait beaucoup d'blabla dans cette salle bien trop blanche. Les guardes étaient trop loin pour voir leurs réactions sur l'sujet, y d'vaient pourtant l’entendre avec tout cet écho. L'mobilier était quasi inexistant outre les trois sièges d'ceux d'en face et la seul chose qu'attirait l'regard c'était les deux immenses statues dans l'fond d'la salle. Elles étaient plutot moche en plus. C'était sensé représenter quoi ? Des héros d'la Lumière p't-être ? L'guerrier avait l'air complètement idiot et pas glorieux pour deux sous. L'magot quant-à lui était ridicule avec son chapeau trop grand et son carrure grassouillette...et puis c'était un canard.

Finalement l'histoire s'développa dans un sens plus intéressant quand l'sujet dangereux tomba, ''la possibilité d'une guerre''. Sur qu'là ils allaient s'réveiller un peu. La boss d'la Lumière fut encore la première à réagir et ses mots m'incitèrent à participer à la discussion.

« Les ''frasques'' du simili comme vous les appelez ont causé d'graves dégâts et risquent d'avoir d'lourdes conséquences, il a fallut s'décider rapidement. Chaque consule a son mot à dire au Consulat et notre nombre n'accélère pas les choses. Si on avait du vous attendre on y serait encore... »

J'fis une courte pause l'temps d'me demander si c'que j'venais de dire donnait pas une mauvaise image du Consulat. Bah, après l'discoure d'Rhapsodos on était plus à ça prêt.

« ... Par-contre j'suis d'accord avec vous sur un point. L'simili devrait être présent pour son jugement. J'suis curieux d'voir d'mes prop's yeux l'gars capable d'foutre un tel merdier dans les relations d'son groupe avec ses alliers. »

Depuis l'temps que j'en entends parler d'ce ''Roxas'' je ne l'avais toujours pas vue. Faut dire qu'y a pas des masses d'infos sur les simili dans la bibliothèque d'la ville. Y en a p't-être plus dans l'sommet de l'art.

« Aussi pour ce qui est des accords, j'pense qu'le coupable les a d'jà bien entamé et chez nous en plus. »
[(Roi Mickey)]
[(Roi Mickey)]
Roi du Chateau Disney

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
Aréopage Left_bar_bleue88/650Aréopage Empty_bar_bleue  (88/650)

XP :

le Ven 20 Mar 2015 - 0:22
Mickey n'avait jamais sous estimé l'importance du consulat. Certes, il n'en connaissait pas assez auparavant pour les considérer comme un véritable danger. Mais c'était connu que le Consul avait du pouvoir, et il n'irait pas les insulter volontairement, en particulier aujourd'hui. Cependant, que Genesis Rhapsodos se sente insulté par ce que Cissnei et lui avaient dit n'avait pas d'importance quand on parlait d'un membre de la Lumière. Mickey ne laisserait personne éxécuter l'un des leurs tant qu'il n'aurait pas de réelles preuves.
" Le Consulat règne sur les cités dorées, Votre Excellence. Et nous n'avons guère à obéir aux lois de votre royaume. Il est loin, ce temps où vos sujets étaient éparpillés dans tous les mondes. Et pardonnez-moi si je me trompe mais... il m'a semblé que les deux crimes avaient été perpétrés sur nos terres ? Et pour le plus récent, c'est un de nos plus éminents consuls qui a été abattu... En ces termes, pourquoi devrait-on accorder plus de légitimité à votre enquête qu'à la nôtre ? "
Mickey s'avanca légèrement. Il était descendu du trône, avec l'épaississement de l'ambiance dans la pièce, il voulait être près à se battre. Même si il espérait de tout cœur qu'il n'auraient pas à en arriver là.
« Je ne nie pas la légitimité de votre enquête. Cependant, la personne accusée est un membre de la lumière, un habitant de ce château. Et je pense qu'il est très présomptueux de croire que nous le laisserons partir sans de véritables preuves. Aussi... tant que vous n'en aurez pas fourni, nous ne céderons pas. »

Mickey serait inflexible. Et il espérait que ses compagnes le seraient aussi.
" Pensez-vous donc qu'après vous avoir laissé enquêter... Nous accepterons de vous voir balayer notre... requête ? "
« Ce n'est pas ce que j'ai dis. »
En effet, si l’enquête venait à prouver l'implication de Roxas dans cette histoire alors....
A vrai dire Mickey ne savait pas si il aurait été capable de livrer un « enfant » à ces hommes, mais ils n'étaient pas obligés de le savoir.

" Le criminel a été déclaré coupable dans le Sommet des arts par une majorité écrasante parmi les centaines de consuls y siégeant... Nous seuls avons mené l'enquête et je trouve particulièrement risible de vous entendre prononcer ce mot quand, pour le meurtre de l'un des vôtres, aucune investigation n'a été faite par l'un des vôtres à Notre-Dame. "

Mickey se tourna vers ses compagnons.

" Vous n'êtes pas notre roi. Ceci n'est pas une requête mais une sommation. Je n'ai ni preuve, ni même le besoin de vous convaincre. Et en ma qualité de porte-parole du Consulat, je vous dis cela : Si vous protégez l'assassin de Frollo, vous deviendrez nos ennemis. Si vous protégez Roxas, c'est la guerre. "

Le roi-souris eut l'air chagriné. Réellement chagriné. Il aurait aimé éviter cela, seulement, il ne pouvait les laisser avoir Roxas. Finalement, la chef de la Lumière repris la parole :
«  Vous avez accusé le Maréchal Roxas dans un vase clos de personnes partageant pour la plupart vos idéaux, dans un procès à l'encontre d'un membre de mon organisation. Un procès inéquitable et sans présence de l'accusé. Nous sommes alliés Genesis, que cela dure jusqu'à ce soir ou éternellement, je n'en ai pas entendu un mot. Les alliés se cachent des choses, je le comprends, mais un procès concernant un Maréchal de la Lumière n'a pas à
rester dans vos petits placards. Nous tolérons les frasques de Roxas, car il s'agit d'un élément en lequel j'ai toute ma confiance, je ne le redirais jamais assez. Le procès pour meurtre de Jann Diwel, je me retiens de l'appeler ouvertement une farce. Pourquoi, deux ans plus tard, vous décidez de l'utiliser ainsi ? Cette affaire était pourtant close.  »

Elle avait raison. Ce n'était pas un procès. Il ne pouvait que difficilement croire qu'un groupe de personnes aussi évoluées qu'eux fasse appliquer ce genre de « loi ». Dans tous les cas, Mickey savait que personne ici n'irait livrer Roxas sans aucune raison.
L'un des géants prit alors la parole à son tour. D'après ce qu'il avait retenu, il s'agissait d'Ulthane. Celui ci semblait parler de facon beaucoup plus sensée que Mickey ne l'aurait pensé au début. Mais le constat était malheureusement le meme. Le Consulat menacait le château, et il ne les laisserait en aucun cas s'attaquer à eux.
« Quel désolation de voir qu'il nous est impossible de trouver un point d'entente, monsieur Rhapsodos. Croyez bien que je suis désolé de ce qui est arrivé à Monsieur Frollo, nous avons perdu bien des nôtres, aussi. Cependant, il m'est impossible de vous livrer Roxas. Il est cependant possible pour lui de nous rejoindre, comme l'a dit Mademoiselle Cissnei. »

Il sembla se détendre un peu.
« Cependant, j'aimerais éviter une escarmouche éclatant dans ce château, qui est encore le mien » Il regarda fixement Rhapsodos. « Beaucoup de personnes innocentes vivent dans ce château et je n'aimerais pas mettre leur vie en danger. »
Son regard passa entre Cissnei et le Consul, semblant attendre leur décision. Peut etre que Roxas saurait les éclairer. Pourquoi était t'il soupconnés ? Tous savaient que le jeune homme ne tenait pas en place, et avait parfois poussé la curiosité trop loin, cependant, il n'était pas un meurtrier, ca, c'était une chose certaine.
« Et sachez, Monsieur Ulthane, qu'un simili a tout autant le droit au respect que n'importe qui d'autre dans cette salle ».
Général Primus
Général Primus
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
Aréopage Left_bar_bleue225/550Aréopage Empty_bar_bleue  (225/550)

XP :

le Dim 22 Mar 2015 - 4:06
Roxas, jugé coupable par le Consulat du crime du Juge Claude Frollo...

Ravness prit une longue inspiration, ouvrant discrètement la bouche et regardant l'oiseau de mauvais augure sans vraiment pouvoir encore l'écouter. Ses pensées grouillaient, se bousculaient dans sa tête, et contre cela, même sa concentration et sa discipline ne pouvaient rien faire. Qu'on n'attendît pas d'elle qu'elle donnât son avis était une bonne chose. Contrairement à la générale et à sa majesté, elle n'aurait su garder son sang-froid...

Et qu'aurait-elle fait ? Non, que devait-elle faire ou dire ? Ulthane, le forgeron, venait de prendre la parole sans trop hésiter... et les échanges s'étaient faits, en un éclair, plus virulents qu'elle ne l'aurait imaginé. Mais entre ces deux camps, elle restait dans une position tout à fait particulière.

Savoir que Roxas était présumé coupable d'un tel crime était un fait qui à lui seul lui procurait un grand nombre d'émotions contradictoires. En regardant la Générale Cissneï, elle se sentait amère, véritablement victime du manque de confiance de ses supérieurs. Si seulement la boss de la lumière l'avait écoutée quand il était encore temps. Et... tellement de choses auraient été différentes. Si Cissneï n'était pas intervenue, lorsque Ravness avait combattu Roxas, ce dernier serait peut-être déjà mort, cela malgré son incroyable domination sur la garde. Et si Mukuro et tous les boss de la lumière avaient eu la présence d'esprit de faire attention à elle... Combien de morts seraient encore en vie ? Il fallait que le Consulat vienne réclamer des têtes pour qu'enfin la culpabilité de Roxas soit révélée au grand jour.

Et à présent, qui oserait encore la traiter de folle.

Son regard glissa sur Maître Aqua et... en décrivant ses traits anxieux, Ravness ne put réprimer cette incroyable satisfaction gouverner son cerveau. Enfin... Enfin elle avait gain de cause, enfin on ne la prendrait plus pour une idiote paranoïaque. La sagesse et la prudence de Maître Aqua avaient trop longtemps protégé Roxas en raison des actions passées de Sora, et parce qu'il était comme elle un maître de la keyblade. Mais voilà la vérité. Aussi héroïque fut Sora, Roxas n'avait jamais été qu'un traître. Durant toute son existence, le seul son de cloche de sa part répandait une rumeur de trahison.

Enfin, la jeune garde regarda Genesis Rhapsodos. Car elle devait s'y forcer, garder la tête froide et analyser la situation. Le Consulat ne venait pas en ami. L'orgueil n'avait ici aucune place. Et penser que Roxas avait à lui seul fait de cette situation un enfer...
Ravness, les bras derrière son dos, serra les poings avec force, une brève seconde, essayant d'évacuer cette nouvelle colère. Tout cela n'était pas que de la faute de Roxas, non... La lumière avait été idiote. Comment diable avait-il pu réussir à convaincre les boss de la lumière de l'accepter parmi eux ?! Lui qui avait déjà trahi Sora et qui ne se ralliait à la lumière que parce que l'Organisation XIII avait été dissoute... Comment pouvait-on être aussi aveugle ?!

Et pourtant elle les avait prévenus, tous. Personne n'ignorait qu'elle s'opposait à ce qu'il entre dans les rangs. Si seulement... Si seulement quelqu'un l'avait écouté. Il n'y avait que les gardes, et encore, c'était par subordination qu'ils suivaient son point de vue, officiellement. Mais jamais aucun des officiers de la lumière n'avait, comme elle, considéré la trop probable perfidie du simili.

Elle ne manquerait pas de leur en vouloir et de leur reprocher. Car oui, cela avait en ce jour de graves conséquences sur la paix.

Même du temps où elle faisait partie de l'armée du Consulat, elle ne s'était jamais sentie aussi proche de ce groupe qu'en cet instant. Pour la première fois de sa courte vie, elle et eux partageaient le même but. Roxas était un obstacle, un grave danger pour l'univers entier. Et distinguer dans ses collègues et supérieurs, notamment et surtout dans les traits de sa Majesté, autant de certitude quant à l'absolue innocence du simili... Cela la révulsait.

Elle repensa aux paroles de Cissneï... qui disait avoir une totale confiance en Roxas, quelques minutes à peine avant.
Comment osait-elle dire ça devant Ravness qui n'avait eu de cesse de mériter plus grande confiance encore et qui pourtant avait été ignorée ?

Et il y avait Frollo.

La capitaine des gardes baissa les yeux. Combien de fois avait-elle seulement souhaité sa mort ? Elle avait quitté le Consulat en apprenant qu'il était encore en vie et qu'il faisait partie des neuf têtes de ce groupe... et ses démons dès lors l'avaient torturée plus que jamais. Sa culpabilité était mise au grand jour par l'unique survie du Juge... tandis que celui-ci avait retrouvé gloire et puissance, sans porter aucun regret quant à ses crimes.

Le Consulat l'avait accepté. Et elle avait prié pour qu'un tel monstre soit jugé à son tour. Nonobstant son souhait, ce décès ne la contentait pas. Elle... ne valait pas mieux que lui.

Le simili avait abattu un monstre... et promettait au genre humain des guerres impitoyables par le même fait.

Pourtant... Elle ne pouvait se résoudre à accepter la proposition du Consulat. Non, elle n'avait pas besoin de preuves et se fichait éperdument de la démarche.
Pour elle, Roxas était coupable.

Mais la lumière n'avait pas à obéir sous la contrainte d'une menace de guerre. Et tant qu'elle serait capitaine des gardes de la lumière, elle utiliserait son influence pour que jamais la générale ne succombe à de telles pressions.

_______________________________
Aréopage Signatureprimus
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue1129/500Aréopage Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Mar 31 Mar 2015 - 4:52
" Je vous ferais signaler que vous tenez également à rompre nos accords sur notre territoire, duquel vous ne serez plus considérés bienvenus si lesdits accords arrivent à leur terme. "

Un léger sourire barra le visage du Tragédien. Il ne s'était pas attendu à cela de la part de la générale de la lumière, mais après tout... elle avait un passé commun avec les soldats de la shinra... C'était une femme efficace, capable de faire le sale boulot sans rechigner. Sans doute ne devait-elle avoir que peu de scrupules à commettre un tel crime envers trois envoyés du Consulat. Et avec habilité, Cissneï assuma sa menace.

" Est-ce ainsi que l'on traite des messagers, dans votre royaume ? ", répondit-il, un sourire moqueur au visage, tournant légèrement le visage vers Mickey qui s'était levé. Autant dire qu'il se préparait au pire, oui. Et pourtant, il dit à l'assemblée qu'il voulait éviter la confrontation. Chose... plutôt amusante. Genesis ne put s'empêcher de deviner chez Cissneï une certaine déception. Se priverait-elle de l'abattre lui, champion du Consulat, par simple fairplay, à l'aube d'une guerre ?

Quoi qu'il en soit, elle l'avait surpris... Il ne pouvait le nier, et cela le fit penser quelques secondes à Chen qui, comme elle, s'était découvert une véritable  verve lors de la réunion des consuls... Qui l'aurait cru ? Genesis n'était pas venu en imaginant que la générale réussisse à le repousser jusqu'à ses derniers retranchements.


" Le Consulat ne gère pas que des guerriers et des artistes, générale... C'est un peuple tout entier et quatre pays que nous dirigeons, tous ensemble. Aussi, quand Roxas a assassiné un membre de la lumière et profané la cathédrale des citoyens de la cité des rêves, nous avons du, c'est vrai, remettre à plus tard l'enquête concernant ce crime... pour nous concentrer sur des problèmes qui touchaient directement notre peuple. "

Genesis se tût quelques secondes, regardant sévèrement le roi et la boss de la lumière. Il passa une main dans ses cheveux gris, fermant quelques secondes les yeux, se concentrant sur la situation actuelle.

" Naïvement, peut-être ai-je cru que vous enquêteriez sur la mort de l'un des vôtres. "

Il avait quelques cartes dans ses manches, des souvenirs que la lumière aurait sans doute aimé oublier.

" Mais quelle bêtise... Après tout, lorsque votre propre boss, le Général Mukuro, est mort dans la cité des rêves... Avons-nous vu le moindre membre de la lumière sur les lieux ? "

Le Consul se tourna légèrement vers ses compagnons consuls, qui tous deux étaient arrivés après la catastrophe de l'incendie du quartier autour de Notre-Dame.

" La ville a brûlé sous les brasiers de Kefka Palazzo. Le boss de la lumière a trouvé la mort, ainsi que des centaines de citoyens, consumés dans les flammes propagées par un errant... Et pour sauver les civils des décombres, pour enquêter sur ce crime dont les habitants de la cité des rêves n'étaient pour vous que les dommages collatéraux, quelle aide avons-nous reçu de votre compagnie ? "

Il avait lui-même donné toute son énergie pour extirper les survivants des ruines du quartier... et se souvenait de cette danseuse qui avait survécu, le corps toutefois entièrement brûlé. L'odeur lui revenait à la simple pensée de ce jour. Et lorsqu'il avait annoncé le nom du coupable à la réunion des boss, la lumière n'avait pas réagi... non pas le moins du monde. Le Consulat avait perdu des centaines des leurs pour que le bouffon errant puisse assassiner le boss de la lumière et pour qu'au final, ça n'intéresse aucunement la générale Cissneï.

" La lumière s'est visiblement déshumanisée, mes frères. ", dit le tragédien à l'encontre des deux consuls à ses côtés. " Elle ne pleure plus ses morts. Ses soldats ne sont que des pions qu'on ne s'étonne plus de voir choir. Elle en arrive même à trouver étrange que les consuls cherchent à punir les meurtriers de leurs frères et soeurs.  "

Un sourire apparût finalement sur les lèvres du Tragédien, un léger rictus traduisant son dégoût pour ses vis-à-vis. Cissneï avait du répondant... et la lumière était plus forte avec le retour de son roi. Mais Genesis ressortait toujours vainqueur de ses batailles, et aucun n'était à sa hauteur, non.

" Voir Roxas n'apportera rien à cette discussion. Nous ne sommes pas venus nous battre ou tenter de vous convaincre. Nous ne sommes, comme je vous le disais, que des messagers." , il fit une légère pause, baissant les yeux, avant d'ajouter : " Et nous acceptons votre décision. Considérant votre refus de nous livrer le meurtrier du fils de Calliope, Claude Frollo, vous vous faîtes complices de son ignominie. Je déclare la guerre ouverte. "
Cissneï
Cissneï
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue624/0Aréopage Empty_bar_bleue  (624/0)

XP :

le Sam 4 Avr 2015 - 3:01
" C'est ce que vous voulez faire entendre à tous ceux qui pensent être aussi... ouverts d'esprit, que les consuls. "

C'était perdu, se disait-elle. Sans réaliser toutefois les conséquences de cette déclaration. L'Alliance entre la Lumière et le Consulat était définitivement terminée alors. Elle ne savait qu'en penser, et honnêtement, cela ne venait même pas frôler les limites de son esprit en cet instant.

Elle ne savait par quel qualificatif elle pouvait user pour décrire la personne en face d'elle. Elle ne savait par quel sens exact prendre ces déclarations. Avaient-elles été pensées depuis le début, alors ? Est-ce que l'issue de cette réunion avait été décidée à l'avance entre Genesis Rhapsodos et sa petite famille de Consul qui, de prime misaient sur l'unité et le mépris de tout ce qui n'était ni art ni beauté ?

Pour un sourire, ils se rangeraient du côté de la Coalition, pensait-elle. Pour une preuve de délicatesse, ils tourneraient leur dos à la Lumière. Pas à la Lumière qu'elle dirigeait, mais à celle qui baignait de ses rayons les mondes qui n'avaient pas encore succombé et qui résistaient vaillamment.

" Je n'ai pas apporté d'aide au Consulat, Genesis, quand Mukuro Rokudo a été assassiné. Non, la passation de pouvoir s'est exécutée en quelques jours, j'ai repris les affaires en cours et j'ai repris les rênes de la Lumière en moins de temps qu'il ne vous faudrait pour construire un théâtre dans un monde et le déclarer civilisé et apte à coloniser. Je regrette aujourd'hui la centaine, le millier de choses que je n'ai pas pu faire pour cause de mon inexpérience. Les centaines de morts et de réfugiés que je n'ai su ni aider ni accueillir, des mondes qui ont basculé dans les ténèbres par ma faute. Je n'ai pas le droit de le regretter, c'est une faute que rien ni personne ne pourra défendre et que je porterais éternellement, moi, non pas la Lumière, ne vous fourvoyez pas. Je n'ai honte que du discours que vous me tenez aujourd'hui. Vous cherchiez des excuses et non des faits pour me déclarer cette guerre Genesis."

Elle avait haussé le ton, indéniablement. Cette voix si mesurée et calme ne semblait ne pas lui appartenir, car elle était forte et claire comme jamais elle ne l'avait été.

" Roxas a agi au moment où je ne le pouvais pas, où je n'osais pas, et pour cela il a ma confiance et mon support. Il a commis des erreurs, certes, parfois des erreurs qui nous ont coûté cher, et que nous tentons toujours de régler à l'heure actuelle, et je ne parle pas de vos accusations qui n'ont de preuves que dans vos cités où tout n'est qu'art et perfection, " elle prononçait ses paroles avec un dégoût qui pouvait se faire légèrement entendre. " Genesis, la guerre ne vient pas d'être déclarée, elle l'a été bien avant, et vous venez seulement de le réaliser !"

La jeune femme s'arrêta, elle ne savait que faire, au pied du mur, elle réalisait. Et son esprit résonna vite, avec la froideur de ses années passées à résonner pour tuer de simples cibles.

C'était bientôt terminé, tout serait bientôt terminé.

Cette phrase lui revint comme du plus profond du cœur, celle d'une petite fille qui essayait de se rassurer devant des sans-cœurs. Pour ne pas pleurer, dans le vain espoir de diminuer les battements de son cœur qui résonnait dans sa poitrine et qui assourdissait ses pensées.
[(Roi Mickey)]
[(Roi Mickey)]
Roi du Chateau Disney

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
Aréopage Left_bar_bleue88/650Aréopage Empty_bar_bleue  (88/650)

XP :

le Jeu 9 Avr 2015 - 0:40
Cissnei avait totalement raison de se sentir insultée par le comportement des messagers. Venir exiger de la Générale de la Lumière d’obéir à leur ordre sans discuter, en particulier quand il s’agissait de l’un des leurs, était terriblement présomptueux. Mais avec les quelques minutes qu’il avait passé en compagnie de Genesis lui suffisaient amplement pour comprendre qu’il ne s’étouffait pas avec sa modestie… mais cela semblait etre un trait commun aux comédiens.
En tout cas, elle avait été claire. Si ils venaient à déclarer la guerre à la Lumière, ils ne seraient plus les bienvenus dans ce château.
Mais quelques soient les circonstances, Mickey ne voulait pas d’un affrontement dans son Chateau. Pas quand autant de personnes sans défenses vivaient autour et pouvaient etre blessées.

" Est-ce ainsi que l'on traite des messagers, dans votre royaume ? "
« C’est ainsi que nous traitons les menaces, Monsieur Rhapsodos. »
Lui assura Mickey. Après tout, il ne fallait pas que l’homme oublie les sous entendus voir les menaces de guerre qu’il avait fait à l’encontre des dirigeants de la Lumière. Ils avaient tout à fait le droit d’etre sur leurs gardes.

" Le Consulat ne gère pas que des guerriers et des artistes, générale... C'est un peuple tout entier et quatre pays que nous dirigeons, tous ensemble. Aussi, quand Roxas a assassiné un membre de la lumière et profané la cathédrale des citoyens de la cité des rêves, nous avons du, c'est vrai, remettre à plus tard l'enquête concernant ce crime... pour nous concentrer sur des problèmes qui touchaient directement notre peuple. "
Mickey ne put s’empecher à la fois de désapprouver cette facon de faire, mais à la fois de comprendre de telles motivations. En tant que Roi… il n’était pas sur de si il n’aurait pas agi de la sorte si l’un de ses sujets avaient été impliqués. Sans penser à son implication dans la Lumière.
Cela cependant, n’excusait pas le fait qu’il n’y aie pas eu de véritables enquetes, et qu’ils n’étaient donc pas en droit de désigner Roxas comme coupable.
Cependant, Génésis n’avait pas terminé de les provoquer sur leur manque de réactivité dans certaines affaires malheureuses. Malgré l’horreur de certaines d’entre elles, la Lumière ne pouvait pas s’être ventée d’avoir été toujours très réactive… Cependant, ils n’étaient jamais allés accusé un membre du Consulat sans aucune enquête et aucune raison.

« Il appartient aux dirigeants de la Lumière de prendre ce genre de décisions, Monsieur Rhapsodos. Le fait, cependant, que nous n’ayons pas accusé n’importe qui sans aucune enquete ne témoigne pas de notre déshumanisation. De plus, de mon simple point de vue, je trouve qu’abattre un jeune garçon sur la base de votre seule expertise me semble bien plus inhumain »
Cependant, il ne pouvait pas lui meme en dire plus... Il n'avait pas d'autorité dans les rangs de la Lumière... Il pouvait simplement deviner pourquoi les dirigeants n'avaient pas assez réagi...
Mais après tout, ils étaient tous humains (plus ou moins) et avaient tous leurs faiblesses. Ils n'étaient pas forcément des soldats tous préparés à une guerre de cette ampleur.
" Je n'ai pas apporté d'aide au Consulat, Genesis, quand Mukuro Rokudo a été assassiné. Non, la passation de pouvoir s'est exécutée en quelques jours, j'ai repris les affaires en cours et j'ai repris les rênes de la Lumière en moins de temps qu'il ne vous faudrait pour construire un théâtre dans un monde et le déclarer civilisé et apte à coloniser. Je regrette aujourd'hui la centaine, le millier de choses que je n'ai pas pu faire pour cause de mon inexpérience. Les centaines de morts et de réfugiés que je n'ai su ni aider ni accueillir, des mondes qui ont basculé dans les ténèbres par ma faute. Je n'ai pas le droit de le regretter, c'est une faute que rien ni personne ne pourra défendre et que je porterais éternellement, moi, non pas la Lumière, ne vous fourvoyez pas. Je n'ai honte que du discours que vous me tenez aujourd'hui. Vous cherchiez des excuses et non des faits pour me déclarer cette guerre Genesis."
C'était clair et la jeune femme faisait preuve d'un sang froid que lui meme ne pouvait qu'admirer.
Il se demanda si ils se connaissaient auparavant, vu qu'elle était la seule à s'adresser au Consul par son prénom.

" Voir Roxas n'apportera rien à cette discussion. Nous ne sommes pas venus nous battre ou tenter de vous convaincre. Nous ne sommes, comme je vous le disais, que des messagers." , Mickey ne put s’empêcher d’être rassuré. Bien que cette passivité ne présageait strictement rien de bon." Et nous acceptons votre décision. Considérant votre refus de nous livrer le meurtrier du fils de Calliope, Claude Frollo, vous vous faîtes complices de son ignominie. Je déclare la guerre déclarée. "

Mickey se tourna vers ses amis et compagnons. Voilà qui n’avait strictement rien de bon… Mickey restait cependant sur ses positions. Si le Consul persistait à n’accepter aucune négociation, ils n’avaient pas le choix.
Cependant, il préférait laisser l’un des membres s’exprimer si ceux ci avaient quelque chose à dire. Peut etre que l’un deux auraient une idée merveilleuse leur permettant d’éviter la guerre.

" Roxas a agi au moment où je ne le pouvais pas, où je n'osais pas, et pour cela il a ma confiance et mon support. Il a commis des erreurs, certes, parfois des erreurs qui nous ont coûté cher, et que nous tentons toujours de régler à l'heure actuelle, et je ne parle pas de vos accusations qui n'ont de preuves que dans vos cités où tout n'est qu'art et perfection, " elle prononçait ses paroles avec un dégoût qui pouvait se faire légèrement entendre. " Genesis, la guerre ne vient pas d'être déclarée, elle l'a été bien avant, et vous venez seulement de le réaliser !"

Mickey soupira... Il fallait bien s'y attendre. La seule bonne chose dans l'histoire, c'était qu'ils n'étaient pas venus ici pour se battre. Ce qui voulait dire que pour le moment, tout le monde serait sain et sauf... Mais ce n'était que retarder l'échéance...

« Et bien qu’il en soit ainsi. Nous allons vous raccompagner. Si toute fois tout le monde est d'accord. »

Il s'adressait plus à ses compagnons qu'autre chose, dans cette histoire, mais mieux valait ne pas trop le montrer.
Malgré qu’ils leurs aient assuré qu’ils n’avaient pas l’intention de se battre, Mickey n’était certainement pas prêt de les laisser vagabonder seuls dans le Chateau. Surtout pas avec la guerre déclarée.
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Aréopage Left_bar_bleue1129/500Aréopage Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Ven 17 Avr 2015 - 19:02
Ce qui était certain, c'est que pour lui, ce jour devait arriver. Que la guerre soit déclarée entre son groupe et un vieil allié ne répondait qu'à une suite logique des choses. Le Consulat ne pouvait coexister avec la lumière ou la coalition noire. Les Muses l'avaient voulu ainsi, répandre les arts de manière sérieuse nécessitait de  se faire grand nombre d'ennemis. Alors non, la générale Cissneï n'avait pas tort. La guerre avait été déclarée, il y a quatre ans de cela, lorsque le Consulat vit le jour.

La mort de Frollo avait... précipité et aggravé les choses. Une situation qui devait être inéluctable devenait incroyablement théâtrale. Le vieux juge était... homme à rendre superbe la plus grande atrocité qu'était la guerre. En cela, Genesis était certain que son vieil ami ne se sentirait pas insulté d'être la source de la guerre à venir.


" Nous allons partir. ", prononça le Tragédien d'une voix neutre, croisant encore le regard répugné de sa nouvelle ennemie. Il se demanda quel aurait été le change si face à cette incroyable scène, il y avait eu davantage de spectateurs. Qui serait le plus vil des deux, entre lui qui empruntait tous les moyens pour humilier et déstabiliser son opposant, et elle, qui sous ses airs d'innocence, démontrait son incroyable lâcheté. L'un de ses caudataires s'était-il seulement indigné d'apprendre qu'elle n'avait envoyé aucune aide pour extirper les victimes de l'incendie de la cité des rêves des décombres sous lesquels ils avaient fini par étouffer ? Non... Cela les avait traversé, une insipide information qui ne les intéressait guère.

Le plus immonde des masques n'aurait pu leur arracher une grimace de dégoût. Ils n'étaient que des... hommes et femmes politiques déshumanisés, des nobliaux trop bien assis.


" Le Consulat condamne la destruction. Nous ne souhaitons la mort d'aucun d'entre vous et serons magnanime dans la victoire. Les Muses vous accepteront, mesdemoiselles, si maintenant ou plus tard, vous décidez de racheter votre erreur en nous rejoignant. "

Il n'était plus d'humeur à plaisanter ou même à se moquer. La dureté de son visage témoignait de sa plus grande sincérité. Les Amazones de la lumière, comme il les désignait auprès de ses proches, étaient artistes nées.  
Le Tragédien baissa légèrement la tête en guise de salutation.
Le Commandant Primus marcha jusqu'à lui, droite et sévère, faisant signe à quelques gardes soutenant les murs du chateau... Une belle escorte, inutile et faussement courtoise.
En sachant bien quel serait le dénouement de cette journée, il était venu ici préparé à se battre mais certain de ne pas y être contraint. Le Consulat était puissant mais pouvait être grandement affaibli si ici, Ulthane, Ghagull et lui-même étaient exécutés. Toutefois, si la générale Cissneï avait eu la bêtise de commander leur arrestation ou leur liquidation, elle se serait faite ennemie jurée et du Consulat et du Sanctum.

Son vieil ami avait eu une bonne intuition en lui proposant dernièrement cette alliance.
Chen Stormstout
Chen Stormstout
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Aréopage Left_bar_bleue314/400Aréopage Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Mar 28 Avr 2015 - 21:30
Et bien mes amis !!! Avant de commencer la notation et dire tout le bien et le mal que je pense de vous, j’ai quelques mots à vous dire.

Vous le savez tous, ce rp est super important pour le forum, à lui seul, il a initié une branche majeur du scénario. Vous avez eu la chance d’y participer, vous êtes les acteurs de ce tournant !
Comme disait Xaldin, ce rp sera peut-être long, ou peut-être court… Voir même mauvais. Mais une chose est certaine, il restera gravé dans nos mémoires ! Et rien que pour ça, à froid avant de (re)lire et noter, je tiens à féliciter chacun d’entre vous pour avoir fait vivre cet événement. Et comme j’aime noter un rp dans son ensemble, je dirais une seul chose valable pour vous tous :

« Il y a du bon, du très bon à prendre dans cet rp. Et surtout, je n’en retirerais rien. »

Bon, par contre rien de surprenant… Je vais noter chacun d’entre vous l’un après les autres, pas message après message, mais dans l’ensemble de cet événement ! D’ailleurs, je tiens à vous féliciter une fois de plus, je n’ai eu besoin de corriger personne.




Genesis Rhapsodos :

Je commence à avoir l’habitude de te noter, et comme à chaque fois (que ce soit avec Genesis ou Megamind) j’éprouve des difficultés à trouver quelque chose à redire à ton style ou à ton écrit en lui-même.
Ça m’embête un peu car, j’ai dans l’optique qu’un commentaire à l’unique but d’améliorer la personne. Et toi, tu maîtrises déjà ton personnage ! Chaque fois que je lis un de tes rp, je suis emporté dans ton récit et j’imagine toujours sans mal les scènes dans lesquelles tu nous plonges. Clairement, tu es un très bon rpiste et c’est une joie de te noter… Mais je vais quand même tenter, à travers ses quelques lignes, de dire quelque chose de constructif !


Du début jusqu’à la fin, j’ai vraiment apprécié tous tes écrits. Que ce soit ton entrée en grande pompe avec la foire au monstre, ton air moqueur suite à la « bourde » de Mickey ou encore tout le sérieux et la froideur avec laquelle tu dénonces Roxas devant ses pairs.
Tu sautes entre les émotions, tu t’exprimes à ton audience avec une justesse quasi-théâtrale… Tu as bien compris, j’ai adoré le lire la première fois et le relire maintenant. Je serais pointilleux, je soulignerais que tous tes dialogues ne font pas toujours mouche, un peu faiblard par moment mais, ça ne choque pas du tout à la lecture de tout l’évènement

Ah oui! J’ai un truc à signaler… Pas une critique, malheureusement, mais un plus dans tes postes que j’apprécie particulièrement.

La « planification » de cette entrevue avec la Lumière. Avant même d’arriver, Genesis à tout prévu… Il sait comment ça va se passer, il sait quoi répondre, et sais comment profiter des faiblesses de son auditoire. Et à chacun de tes postes, je l’ai vraiment ressenti.
Pas un truc du genre « Mais oui! Je savais que tu dirais ça, alors j’ai dessiné sur ce papier le symbole pour prouver que non! » mais un truc plus profond, plus réfléchie que les cliffhanger de mauvaises séries… Bref, tu as compris, j’ai vraiment aimé cet aspect avec Genesis, qui ressort d’ailleurs lors de tes combats.

Bon, est-ce que j’ai vraiment quelque chose à critiquer ? À vrai dire, non… Je t’avais déjà dit, en direct-live que tu avais fait un truc assez moche et ça à été corrigé. Mais bon, je n’ai pas tenu ma promesse, mon commentaire te concernant ne t’aidera pas ! Navré.

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Dextérité


Ulthane :

À ton tour, géant du Monde du Feu !

Par contre ici, j’aurais des trucs à reprocher ! Pas en rapport avec le style ou tes idées, mais plutôt contre la fréquence. Il s’agit d’un sujet, quand même important ! La guerre, la culpabilité de Roxas et j’en passe… Mais toi, tu n’apparais qu’à deux moments : quand tu arrives au château et pour dire « Amenez le simili ». Ce que je trouve franchement dommage.

Pourquoi ? Car dans un premier temps, tu fais partie des consuls ayant mené cette enquête ! Et le simple fait que, quand Mickey dit : « Votre enquête n’a pas d’importance à nos yeux ». Je trouve qu’Ulthane aurait dû réagir à ça, mais après, ce n’est qu’une interprétation de ma part et tu connais bien mieux ton personnage que moi !

Et dans un second temps, comme tu le soulignes, ton boss mène la barre… Mais il reste quand même seul à répondre à deux membres imminents de la Lumière.Même si, d’un point de vue rp, Genesis à prit Ulthane et Ghaz' dans l’unique but d’intimider… Et bien, tu aurais dû agir en conséquence. Pas faire des « Greuh » et des « Bouh », mais ne serait-ce que s’impliquer un peu plus, quitte à ne rien dire et à jouer les gros bras devant l’assemblée de la Lumière.

Bon, je dis ça, mais je sais pertinemment que tout le monde n’a pas le même emploi du temps et les mêmes facilitées pour répondre à un rp ! Et attention, je ne dis pas non plus que tu as fait de la merde, tes deux postes sont très bien, mais ta présence aurait-été excellente si tu aurais fait ça en plus !

Bon… Je me rends compte que mon commentaire te concernant se base sur des suppositions et pas réellement sur ce que tu as écrit. Alors je dirais que j’aime toujours autant ton style bourru et qu’une fois de plus, tu nous le montres à merveille ! Mais pour continuer mon idée… Je reste sur ma faim.

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Psychisme


Ghaz’Kull :

La grosse bête verte maintenant !

Bon, suite à ce que j’ai écrit pour Ulthane… Tu comprendras, du moins je l’espère, que je n’ai rien à dire sur toi. Tu n’interviens qu’une seule fois dans le rp, pour dire « Ouais, je suis là » mais c’est tout. Et je trouve ça tellement dommage.

Comme je le dis plus haut, tu es dans ce rp dans l’unique but d’intimider avec tes boys. Et si, tu aurais fait un message ou tu deviens un peu fou… Et bien, tu aurais complètement changer la donne de cet évènement.
Tu avais toute les cartes en main pour ajouter une touche de fun dans tout ce « strict » et tu ne l’as pas fait. Par manque de temps ? Peut-être et on ne peut pas vraiment te blâmer. Mais ici, je ne dirais pas que je reste sur ma faim, mais que tu ne m’as pas ouvert l’appétit.

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Dextérité


Cissneï :

Au tour de la roussette !

Et bien, tu seras peut-être surprise, mais… Je n’ai vraiment pas grand chose à te reprocher, voir rien du tout.

Dans chacun de tes postes, chacune de tes réponses à Genesis, et bien, tu nous à offerts de l’or. Ça paraît simplet à dire, mais l’ambiance dans laquelle tu nous embarques avec tes mots ont un côté… Poétique, un peu à la « Sin City » dans la façon dont tu te représentes.

Alors là, je t’ai comparé à mon film favori de toute l’histoire de l’humanité, alors vraiment, c’est quelque chose !

Que ce soit le stress que tu exprimes en début du rp, le moment où tu réalises la raison de la venue du Consulat et finalement, quand tu « excuses » les actes dont tu n’es même pas responsable. Non, j’ai vraiment aimé tous tes postes.
Je ne dis pas non plus que tu es exempté de défaut ! Mais pour être honnête, la qualité à laquelle tu nous confronte les balaye sans difficulté. Par contre, comme tu l’as fait remarquer sur la chatbox, il y avait des fautes et ce n’est vraiment pas bien de faire des fautes ! Même si je ne sais pas à quoi elle ressemble.

Je voudrais ajouter une dernière observation. Dans mon commentaire de « Jours après jour », je disais que c’était dommage que tu ne clôtures pas le rp de Sora. Ici, je me suis longuement demandé si tu n’avais pas fait la même erreur. Mais en arrivant à la fin de ma relecture, j’ai remarqué que ta réponse clôturait magnifiquement bien l’état d’esprit général dans lequel tu nous avais plongées jusqu’à maintenant. Et j’affirme qu’une réponse supplémentaire de ta part aurait possiblement alourdi le final !

Bon, je remarque ici aussi que je ne fais pas de réels critiques et je me retrouve comme un con en disant : « Je veux vous améliorez ». Mais tu es ici depuis bien plus longtemps que moi, et que toi aussi, tu as un bon petit niveau !

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Psychisme


Ravness :

À ton tour… Encore !

C’est marrant, mais je réalise que, ce que je demandais à Ulthane et à Ghaz’, et bien tu l’as fait ! Pendant que tout le monde se lance dans une joute verbale, toi, tu restes pépère derrière à ruminer des idées. Et maintenant, tout le monde va dire : « Ouais mais il est déjà là avec Genesis, il ne va pas commencer à casser ses propres arguments, ce sera contre productif ! »

Je répondrais : « Oui ! Totalement ! ». Mais pour autant, il n’a pas délaissé son personnage, lui a donner une certaine importance dans sa propre histoire. Il réagit à l’annonce de la mort de Frollo, qui est quand même une part importante de sa vie, et aussi aux paroles de Cissneï. Et la cerise sur le gâteau, Ravness a enfin une preuve de la culpabilité de Roxas et… Elle reste stoïque à sa place.

Je sais qu’il s’agit d’une obligation, car deux comptes de la personne sont dans le même rp. Mais en me mettant dans la peau d’un mec ignorant totalement cette information, je trouve ça juste trop cool.

Bon, et rebelote ! Je n’ai rien à dire de plus, crotte.

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Dextérité


Roi Mickey :

Au tour de notre bon Roi !

D’abord, je tiens personnellement à te féliciter ! À chaque réponse de Genesis ou de Cissneï, tu vas au charbon et postes ta réponse. Une dévotion telle pour ce rp ne peut que me faire sourire, et j’ai été super heureux de voir ça (et je pense ne pas être le seul).

Et j’avoue que, une fois de plus, je n’ai pas grand chose à redire au niveau de tes postes. Ton style fonctionne, facile à lire et on ne s’ennuie pas avec toi… J’aime vraiment ta manière d’interpréter Mickey.

Si j’aurais une critique à te faire, se serais bien plus sur la forme que le fond.

Dans chacune de tes réponses, tu reviens sur ce qu’y a été dit, en soit, je ne peux pas vraiment te blâmer, nous le faisons tous. Mais le problème vient que tu causes un problème de temporalité, je m’explique. Quand Cissneï dit à Genesis que c’est un gros vilain, qu’ensuite, celui-ci répond que ce n’est pas vrai. Déjà, c’est une chamaillerie d’enfant, mais quand tu arrives après ça et que tu t’intercales entre les réponses et « imposes » tes paroles, ça le fait un peu moyen.
Dans un sens, je comprends ton geste. Ce n’est pas vraiment facile de passer après la joute verbale des deux boss, et je ne sais pas si c’était la meilleure façon de faire. En même temps, je parle d’un problème mais je n’ai aucune solution.

Mais ne t’inquiète pas hien ! Il ne s’agit pas d’un problème majeur, je disais simplement ça pour que tu le notes dans le futur. Je te le dis une seconde fois, j’affectionne particulièrement tes réponses à cet évènement. Tu nous rappel que tu restes le seigneur du château, et malgré la présence de la Lumière, tu restes chez toi et tu décides. Tu ne fais pas partie des membres les plus influents du groupe, mais tu nous rappel constamment le poids que tu représentes dans l’organisation.

Voilà, j’espère que pour une fois, mon commentaire aidera une personne à avancer ! Enfin, on verra pour plus tard…

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS




Et pour terminer sur une note plutôt cool. Il a été décidé, avec Xaldin, que la personne ayant fait le meilleur rp dans tout l’évènement sera gratifié d’un rapport ! Allez, c’est cool les rapports… Non ?

Et donc, je décrète solennellement que le meilleurs poste, dans ma vision des choses à moi, à été écrit pas…. *roulement de tambour*… CISSNEÏ !!!!

Félicitation, nous adorons ce que vous faites. Maintenant, aller chercher votre prix auprès de Dame Vesper à la sortie.

_______________________________
messages
membres