Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz

Freyja arpentait les couloirs du Château en direction des cachots. Tôt ce matin, elle avait reçu une missive du boss, et sa démarche nerveuse trahissait l’assurance dont elle semblait faire preuve.

Elle n’était arrivée que depuis quelques semaines, et déjà, elle avait dû brandir sa lance contre de nombreux ennemis. Depuis un évènement lui étant totalement inconnu, les sans-coeurs apparaissaient régulièrement afin d’attaquer les membres de la Lumière. Elle ne se déplaçait plus dans l’enceinte du quartier général sans son arme, et en si peu de temps, c’était déjà devenu une habitude. Mais aujourd’hui, elle n’aurait pas à se défendre, aujourd’hui, elle devait traquer et tuer une menace dans la prison du Château. Un sans-coeur avait élu domicile dans les cellules et gardait farouchement les lieux, empêchant aux gardiens de s’occuper des quelques prisonniers. Certains diront que ce n’est qu’un juste retour des choses, mais quel que soit leur crime… Ils ne mériteraient pas de finir de la sorte.
La main de Freyja tremblait avant de se poser sur la poignée de la lourde porte en fer, une fois rentrée, elle ne devait jurer que sur ses capacités physiques pour terrasser l’ennemi. Elle restait figée un instant avant d’entamer sa descente dans la noirceur des cachots.

L’escalier en colimaçon de la prison était faiblement éclairé, quelques bougies accrochées au mur permettaient à peine de distinguer les formes. Freyja descendait dans la pénombre marche par marche d’un pas feutré, mais le silence ambiant n’aidait pas à calmer les nerfs de la jeune femme. Elle s’attendait à entendre les cris plaintifs des prisonniers, ou tout autre bruit… Humain. Mais rien ne semblait sortir des profondeurs du Château, la seule réponse parvenant aux oreilles de la jeune femme était l’écho du tapotement de ses griffes contre la pierre. Apercevant enfin la fin des marches, Freyja dégainait son arme et la brandissait devant elle.

Elle avait débouché sur une petite salle non éclairée, la seule source de lumière étant la bougie dans son dos. Elle entreprenait de la prendre du bout des doigts pour découvrir la salle : un bureau rempli de papier ainsi que plusieurs barriques contenants, probablement, des vivres pour les prisonniers. Devant elle se dressait une porte en voute, seule sortie de la pièce et menant probablement aux cellules.
Il n’y avait ni lampe, ni torche dans la pièce et de la bougie arrivait à son terme. Freyja finissait par briser la chaise pour récupérer le pied et déchirer le bas de sa chemise afin de se confectionner une torche pour explorer les cellules. Le bruit qu’elle avait fait n’était pas passé inaperçu, des voix commencèrent à s’élever des cellules et, pour être plus précis, des chuchotements.

Tenant son arme de la main droite et la torche de fortune de la main gauche, elle s’avançait dans la salle des cellules. Tenant bien haut la seule source de lumière de la pièce, Freyja pouvait enfin voir quelque chose mais le sans-coeur était toujours introuvable. Elle s’arrêta un instant pour juger l’endroit, le plafond culminait à une hauteur de trois mètres. Au moins, elle pourrait combattre sans se soucier de l’espace, mais elle ne voyait toujours pas le bout de la salle. Doucement, elle se dirigeait vers le mur de droite pour observer l’intérieur des cellules. Les deux premières étaient vides, et quant à la troisième, l’occupant était acculé au fond, lui demandant d’éteindre cette affreuse lumière. Elle continuait d’avancer, observant chacun des prisonniers pour, finalement, apercevoir un homme chauve dans une chaise roulante. Il se retournait et dans un cri faisant sursauter la jeune femme, commençait à pester contre elle.

- Enfin ! Ce n’est pas trop tôt ! Vous savez depuis combien de temps nous sommes dans le noir ? Je ne peux pas travailler dans de telles conditions ! 
- Silence, nous devons rester discrets avant que…
- Avant que quoi ?
- Que le sans-coeur ayant prit possession des lieux ne…
- Ne nous trouves ? Il est derrière vous

Dans un mouvement, Freyja se retournait pour apercevoir deux énormes yeux ronds avec une pupille en spiral occupé à scruter. Sous la surprise, elle reculait d’un pas, se cognant contre la porte de la cellule et faisant tomber la torche par terre. Le sans-coeur profitait de l’effet et s’avançait pour coller son énorme tête ronde et noir contre le visage de Freyja, sa bouche en dents de scie flirtait dangereux devant elle, prête à la croquer. Une énorme main squelettique venait s’écraser contre les barreaux à quelques centimètres d’elle, rappelant la jeune femme à l’ordre et la forçant à agir.

Freyja se laissait tomber pour glisser sur le sol et arriver en dessous de l’ennemi, tenant maintenant sa lance des deux mains. Devant elle se trouvait une cage de fer relié à un bras mécanique sortant du corps du sans-coeur, l’ouverture s’ouvrait instantanément et se ruait sur Freyja pour l’emprisonner. De justesse, elle faisait une roulade sur le côté et levait sa lance pour enfoncer la pointe dans le roulement du mécanisme, faisant reculer l’ennemi pour qu’il retourne dans les ombres de la pièce. Une fois libérée, elle se redressait et dressait sa lance devant elle une fois de plus, la torche toujours au sol, éclairant à quelques mètres autour d’elle.
Elle ne pouvait pas rester immobile, mais privé de lumière, elle n’irait pas loin. Elle se rapprochait de la torche toujours allumée, mais ne s’abaissait pas pour la ramasser… Elle sentait la présence du sans-coeur, attendant le bon moment pour se jeter sur elle une fois de plus. Prenant une grande inspiration pour se calmer, Freyja resserrait l’emprise sur son arme et se concentrait pour mouvoir le bout de sa queue en direction de la torche et enrouler celle-ci sur le manche. Après deux essais infructueux, elle réussissait à tenir la torche derrière elle et se préparait à traquer la créature des cachots.

La jeune femme avançait d’un pas lent à travers la salle. Le mouvement de sa queue faisait tanguer la torche de droite à gauche, dévoilant les zones d’ombre tel un métronome. Partout ou elle posait son regard, elle voyait son ombre déformée danser tel un serpent, accentuant le sentiment de frayeur habitant le coeur de Freyja et ne l’aidant pas à se concentrer sur son objectif.

Après un temps lui ayant semblé une éternité, elle avait enfin atteint de le fond de la pièce, mais du sans-coeur, aucune trace. Freyja tournait le regard vers la cellule la plus proche, la lueur de la torche dessinait les formes d’un prisonnier couché au fond de la pièce. Inquiète, elle s’approchait et tentait de le faire réagir en cognant la pointe de sa lance contre les barreaux, rien n’y faisait, il ne bougeait plus. Relâchant un instant sa garde sous l’émotion, elle finissais par voir le sans-coeur faire son apparition par le mur. Les deux énormes yeux scrutaient tour à tour la jeune femme et le prisonnier, dans un roulement mécanique, il amenait ses mains en direction de sa bouche. Dans un craquement sinistre, il ouvrait grand sa bouche et plongeait sur le prisonnier pour le gober.
Effrayé par la scène, Freyja faisait un bond en arrière et se mettait en position défensive. Une lueur rouge apparaissait le long de ses bras et le sans-coeur fixait son regarde droit sur elle et avançait peu à peu vers la jeune femme. Arrivé devant la grille, il frappait violemment la porte de la cellule d’un revers de la main, faisant éclater les gonds pour expédier l’énorme morceau de fer sur Freyja qu’elle esquivait d’un simple pas de côté.

Les énormes mains squelettiques se posaient sur les pans du mur, tirant le sans-coeur dans la pièce principal. La cage trainait au sol, faisait résonner le crissement du métal à travers la pièce. Freyja n’attendait pas une seconde de plus et se ruait sur son ennemi, en réponse à cette attaque, le sans-coeur balayait la pièce de son énorme main. Stoppant sa course, Freyja faisait un glissage pour passer en dessous du coup et se redressa dans un mouvement circulaire afin de trancher de haut en bas de le visage du sans-coeur. Profitant de l’effet, elle se remit sur ses deux pattes pour effectuer un saut et atterrir sur le sommet du crâne. Faisant tourné sa lance, elle pointait la lame sur le bas et l’enfonçait à plusieurs reprises dans la moiteur du corps de l’ennemi.
L’espace d’un instant, elle pensait que se serait suffisant pour triompher. Mais le sursaut de l’ennemi écrasant la jeune femme contre le plafond la rappelait à l’ordre. Désarçonnée, elle roulait sur le sol à plusieurs mètres du combat et se relevait l’arme à nouveau pointé vers le sans-coeur.

Il commençait à danser sur place et levait ses bras au dessus de sa tête, les manches du sans-coeur s’illuminer à nouveau et une boule de feu apparaissait entre ses doigts. Dans un nouveau craquement de sa mâchoire, il lançait la boule de toutes ses forces dans la direction de la jeune femme. Empoignant sa lance et faisant tourné la manche pour faire apparaître la face plate, Freyja se mettait en position, le pied gauche en arrière prêt à recevoir le choc. La boule de feu arrivait à une vitesse folle, Freyja se jetait en avant et à l’aide de son arme, elle retenait la puissance de la boule un instant, et dans un ultime effort, elle poussait pour renvoyer le sort à l’envoyeur. Celui-ci frappait le sans-coeur de plein fouet, l’étalant de tous sont long sur le sol froid de la prison. Freyja reprenait son souffle un instant et contemplait sa lance, des résidus magiques du sort avaient imbibé la pointe de la lance, et une légère flamme dansait le long du métal de son arme.

Qu’est-ce que vous attendez ? Achevé le pendant qu’il est au sol !
L’homme en fauteuil roulant avait raison, c’était le moment. Freyja lâchait l’emprise de sa queue sur la touche et se jetait en avant et enchainait les coups de lance rapide contre le sans-coeur groggy. Les résidus magiques sur la lance dessinaient des entailles enflammées sur tout le corps de l’ennemi et chacun des coups éclatait comme une petite lumière dans l’obscurité de la salle. Dans un sursaut, le sans-coeur se redressait et tournait sur lui-même les bras tendus, dressant sa lance pour amortir le coup, Freyja se faisait repousser en arrière. Une fois la riposte finie, elle retournait au contact et dans un coup latéral, abattait sa lance contre le haut du bras de l’ennemi, l’immobilisant un instant et lui permettant d’entailler à nouveau chaque partie du corps de sa proie. Dans un dernier mouvement, le sans-coeur ouvrait grand sa gueule pour gober la jeune femme. Trop occupée par son assaut, elle ne prêtait pas attention à l’attaque et fut engloutie d’une traite comme le prisonnier de toute à l’heure.

Freyja ne ressentait rien dans le ventre de la bête, ni chaleur, ni douleur. Elle était comme libérée d’un poids, il était si simple de se laisser glisser dans les ténèbres ambiantes. L’espace d’un instant, elle relâchait chacun de ses muscles et se laissait tomber… Plus de Lumière… Plus de sans-coeur… Juste, la paix.

NON !!!
Ses yeux s’ouvrèrent instantanément, elle cherchait sa lance du regard et l’empoignait tellement fort que ses articulations blanchirent instantanément. Elle ne pouvait abandonner maintenant, elle avait travaillé trop longtemps, trop durement pour se laisser tomber dans les ténèbres maintenant. Elle devait encore le retrouver, le voir une dernière fois, lui dire ce qu’elle n’avait pas eu le temps de dire.
Elle se redressait dans le vide, et d’une impulsion, sautait vers la mince lumière visible au loin. Les ténèbres ambiantes cherchaient à l’attaquer, elle repoussait chaque attaque de ses coups de lance et se servait d’elle pour sauter encore plus haut. La voie devenait de plus en plus serrée, forçant la jeune femme de redoubler d’efforts. D’un regard en l’air, elle voyait la source de la Lumière en forme de dent de scie se refermer doucement, sa porte de sortie allait être close pour toujours. Dans un ultime effort, elle entamait un dernier saut en tournait sur elle-même, l'arme brandie. Elle blessait son ennemi de l'intérieur, forçant la porte s'ouvrir de plus belle et dans un dernier élan, sortait de la bouche du sans-coeur.

De nouveau sur le sol mal éclairé des cachots, Freyja faisait demi-tour pour se dresser une fois de plus contre l’ennemi agonisant. Les énormes mains tenaient fermement la gorge du sans-coeur, il était temps d’en finir. Freyja courait vers son ennemi, et dans un saut, se jetait en avant la lance dressée. La lame s’enfonçait dans le sommet du crâne, faisant exploser le sans-coeur dans un nuage d’ombre. Une fois sur ses pattes, la jeune femme observait un coeur s’envoler vers le plafond et disparaître, dans un mouvement, elle posait sa lance sur son épaule et allait ramasser la torche presque éteinte. Sous la faible lueur, elle remontait l’escalier en colimaçon et allait faire son rapport à son boss. Les cachots étaient maintenant sûres, pour les résidents du Château.


more_horiz
Tout à l'heure, en codant ma mission, je me suis directement dit "si seulement je pouvais coder comme Freyja..." ; donc je te le dis de suite, je ne vais rien dire à propos de la présentation de la mission. C'est codé, bien présenté, et le texte ne fait pas "tas de texte" c'est agréable à regarder déjà à première vue.

La mission en elle-même est franchement bien exécutée sur l'ensemble ; tout est bien qui finit bien en somme ! Cependant j'ai quelques petits détails à te faire part, notamment ce moment où Freyja, ne trouvant pas de lumière, ne voit pas d'autre solution que de sacrifier un bout de sa chemise et une chaise (ça sera retiré de son salaire-) ; c'est un peu bête, elle aurait pu prévoir d'emmener une torche ^^ elle se complique la tâche !

Je m'attendais bien évidemment à l'apparition de Prof. Creepy ! Bien pensé, pour le coup ! Et bon retournement de situation, "Il est derrière vous." il y a vraiment matière à imaginer la scène. Ledit sans-coeur est bien décrit, tu rend l'atmosphère vraiment flippante (y'a une faute ici quelque part je crois ! A ce propos ; pas beaucoup de fautes, je me dois de le dire), l'idée de la cage et tout, mais aussi de l'angoisse de Freyja. C'est très bien décrit. Plus on continue, plus on dirait une scène sortie de Silent Hill.

Par contre, le sans-coeur utilisant la magie aurait nécessité une explication, si nos personnages ne peuvent pas utiliser la magie, personne ne le peut, normalement.

Le passage où Freyja se retrouve 'mangée' par le sans-coeur est vraiment rapide, un peu trop, et aurait mérité plus de détails ! Même si le climax est soudain, quand elle sort de la bestiole, tout aurait mérité un peu plus d'approfondissement ! Je note au passage la petite faute "Achevé le pendant qu’il est au sol !", ce serait plutôt "achevez" ^^

En définitive, c'est une bonne mission avec quelques erreurs au passage, mais qui n'entâchent pas le résultat final !

Ça fait donc, très cher capitaine, une mission avancée avec 30 points d'expérience + 310 munnies + 3 PS en dextérité !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum