Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Elle n'avait pas réussi à identifier ce sentiment étrange qui l'avait assaillie depuis quelques temps ; en tous cas, pas avant la veille au soir, précisément. Car c'était la soir même où elle avait prévenue Tifa Lockheart de son intention d'aller au Pays des Merveilles, et par la même, que cette dernière l'accompagne. Ce fut dès ce moment qu'elle mit enfin le doigt sur ce sentiment, qui n'était autre que l'appréhension du terrain. Terrain qu'elle n'avait que trop peu vu ces dernières années. Parce que franchement les sorties du boss de la Lumière était aussi rare que la revue de l'armée régulière d'Atlantica. Qui n'avait pas d'armée régulière. (pas a sa connaissance, en tous cas).

Elle avait expliqué au Seigneur Lockheart la raison de la mission, c'était la même que celle qu'elle avait annoncé sur un post-it, sur la porte de son bureau : aller vérifier précisément la situation au Pays des Merveilles. C'était un monde sous protectorat de la Lumière ; aussi connu sous le terme de « monde de la Lumière, veuillez dégager, sans-coeur et coalisés. » ; la Lumière se devait donc de le protéger. Mais pendant les quelques années de la direction de Cissneï, ce monde n'avait eu de cesse de rester dans la merde ; sans cesse défendu, sans cesse attaqué par des coalisés qui détruisaient en une fois ce que la Lumière peinait a faire, et ce en un an, ou même deux. Elle ne se rappelait plus exactement combien de fois elle avait envoyé Roxas là bas ; le pauvre devait connaître chaque recoin de ce monde par cœur. C'était sûrement grâce a sa ferveur et sa dévotion à la tâche (et a son hyperactivité sans doutes...) que le jeune homme avait sûrement sauvé ce monde. Dans tous les cas, sans même en venir au terme « sauver » ; ce monde ne serait pas dans le même état sans lui aujourd'hui. Quant à savoir s'il serait détruit ou encore plus rayonnant, c'était une autres question, a garder pour un autre jour.

Dans ses mains ainsi que sur ses genoux s'étalaient une carte des principales zones de ce monde, écrits au stylo ou au marqueur dessus se tenaient de précieuses informations, bien trop éparses pour être fiables ou actualisées. Le but de la mission était, pour le redire, de vérifier tout cela et de voir quoi faire. Cissneï soupira discrètement ; c'était comme d'être balancée à un poste avec toute la confiance du monde, sans savoir rien faire. Regarder une zone, une autre, repasser sur la première, et se rendre compte avec une délectable agonie que rien de plus ne venait. Le terme vulgaire était : c'est la merde.

Elle leva les yeux et regarda Tifa, en face d'elle. Il n'y avait personne d'autre, et aucun autre son que le ronronnement du vaisseau gummi qui les emmenait au lieu de leur mission ne venait perturber quoi que ce soit.

« On manque surtout d'informations par rapport aux enfants perdus, j'ai bien plus souvent envoyé Roxas liquider des pirates plutôt qu'autre chose. »

Ce calme devenait définitivement oppressant.
more_horiz
Cissneï portait sur ses frêles épaules les espoirs de tout un groupe et plus encore. On l'apercevait au Château Disney, légère et la tête noyé dans un océan de paperasse. Si légère qu'on la verrait presque s'envoler au moindre coup de vent ! Elle est comme la tour de Pise... on a l'impression qu'elle va chuter, tout indique qu'elle va le faire... et pourtant elle est toujours là. Un vrai miracle de volonté.

« Oui. On doit aussi essayer de renouer un contact avec les Indiens et... liquider du pirate si on en croise, j'imagine ? » En lui disant ça, je lui offrit un sourire qui se voulait réconfortant. Sans dire que je connais ce monde comme ma poche... je me suis frotté à l'équipage du Capitaine Crochet et c'est aussi là que j'ai rencontré... Xaldin. On ne risque pas de trop parler de lui en présence de ma boss, néanmoins, ça m'a laissé un souvenir impérissable de ce monde. Par contre... je n'ai jamais été en contact avec les Indiens, les Sirènes ou même les Enfants perdus. Au final, je ne sais que trois choses... la forêt est dangereuse, les pirates ne font pas le poids contre moi et les pommes sont terribles !

Un souffle d'une violence inouïe s'engouffre dans le vaisseau dans un fracas strident... et c'est plusieurs boulets de canons qui s'abattent dans la seconde sur ce qui n'est maintenant plus qu'une carcasse de métal ! Je ne vis plus du tout ma Boss et ce fut... comme lors du combat avec Xaldin, celui-là où la bête m'eut frappé de plein de fouet. La Lance Tourbillonnante n'est plus là pour me sauver par contre... et mon expression se fait impitoyable. Bien que douée et dextre, d'une pirouette pleine énergie je retrouve un équilibre incertain en plein milieu du vide, apercevant le vaisseau tombé en miette jusque dans la mer. Mes bras écartés au maximum et parfaitement horizontaux, une sphère de vent me maintient le temps d'une seconde en lévitation dans le vide. Un temps qui me suffit à apercevoir Cissneï, déjà quelques mètres plus bas... d'où ça venait ça ? Aucune idée et je pars au plus pressé.

Je fléchis les jambes à même le vide, la tête en bas... et me propulse par la pointe des pieds jusqu'à ma boss. Elle me tend une main que j'attrape et nous continuons notre chute, jusqu'à la surface de l'eau où... soudainement, nous ralentissons.

Et puis plouf ! Toutes les deux dans l'eau... quelque chose se brise en moi, mon Lien-D a disparu. Malgré tout... tout ici me renvoi à Xaldin et à ce jour où il m'a sauvé. Chacune de mes respirations, je la lui doit... et s'il s'en fiche surement maintenant, je protègerais ce souvenir que je chérit tant. Rien ne pourra m'arrêter car ici, je n'aurais absolument aucun mal à utiliser ce lien-D ; sans même avoir besoin d'y penser, comme si en ce monde, la proximité de la mort... me forçait à y penser.
Toutes les deux dans l'eau, secouée par la marée, plus agitée encore par la faute des débris qui continuent de tomber... ça peut être deux choses, un navire pirate ou un navire sans-cœur ! En tout cas, ce ne sont pas les cartes de Cissneï qui vont nous indiquer où on est maintenant... et évidement, nous avons eu cette réaction logique ; nager en direction du rivage !

Après plusieurs minutes de nages haletantes nous sommes arrivés sur une plage, en pleine nuit et... j'avais bien besoin de souffler un peu. A peine arrivé sur la côte j'ai fléchit mes genoux, appuyant mes mains dessus et reprenant lentement un souffle régulier, mes yeux en direction de Cissneï.


« C'était une sacrée attaque, ça ! On doit choisir une direction... J'imagine que la Forêt Indomptée, c'est un bon endroit pour commencer, les Enfants Perdus y sont surement... ou bien on peut faire le tour pour allez voir les Indiens. Je pense qu'aucun des deux ne nous offrira un accueil chaleureux... autant les Indiens risquent de nous accueillir à coups de flèches, autant ils seront plus utiles pour la guerre que les enfants perdus. D'un autre côté, les Enfants Perdus sont les meilleurs agents de renseignements qui soit ici... que fait-on Boss ? »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum