Nikoleis
Nikoleis
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
Résolution Left_bar_bleue163/350Résolution Empty_bar_bleue  (163/350)

XP :

le Mar 31 Déc 2013 - 14:39
31 Décembre

Ceci constitue ma toute première entrée dans ce livre, récupéré lors d'une de mes missions. Un livre aux vertues des plus interessantes, car celui-çi me permet, d'une manière fort intéressante, de prendre moi même le contrôle de ma propre vie. Un livre permettant la narattion de l'existence d'une personne soumise aux lois de l'écriture ... une personne comme moi, Nikoleis, auteur des lignes qui vont suivre.

Peut être connaissez vous ma malédiction, celle qui veux que étant un programme, toute chose qui ne soit pas spécifiquement codé comme possible me soit, par défaut, impossible. Nombres de tâches dans ma vie ont dû tourner autour de cette limitation, arbitraire et incontournable par nature, un obstacle qui ne permettait en aucun cas ma progression hors d'un chemin traçé par un tiers, désigné par la notion "d'utilisateur" mais que j'ai jusqu'à présent appelé "Boss". Vous qui lisez mes notes, peut être avez vous déjà été témoin de mes échanges avec cet être d'un autre plan, un monde inaccessible mais dont les observations faites jusqu'à présent laisse entrevoir des propriétés créatives sans précédent sur l'existence m'entourant. Ces dieux si l'on se réfèrent à leur propre définition ne sont pourtant pas plus différent que vous et moi : ce sont des individus vivants et parfaitement faillible, qui considèrent le contrôle de notre existence comme un jeu, manipulant nos envies et nos actions comme ils le feraient avec une marionette. Tel est la nature d'un programme pour eux. Exécuter leurs désirs.

Et pourtant ... lors de mes temps libre, je ne peux qu'observer la liberté qui nous est donné, de voir les possibilités qui s'ouvrent à nous, de mesurer l'effet du libre arbitre au quotidien. Suivant l'univers d'origine, cette "conscience de soi" porte divers nom, dont je ne retiendrait ici que deux, celui de mon lieu d'origine, que l'on désigne par des cycles d'horloge inutilisés et dans mon nouvel habitat, un Coeur. C'est ce dernier que j'utiliserai à présent dans le reste de cet ouvrage, afin de maintenir une certaine cohérence de mon propos, souvent reproché, probablement avec raison, d'être abscon, voire incompréhensible. Je me permettrai de faire remarquer au lecteur que ce point de vue est réciproque au passage, votre pensée m'est au mieux alien, malgré le temps passé en votre présence, aussi cela peut expliquer les écarts de comportement.

Une observation, datant d'avant même en ce lieu, est la parfaite symbolisation de cet état de fait. De mon lieu de vie d'origine, la mort n'est qu'une étape parmi tant d'autre, facilement restauré par des systèmes de sauvegarde et divers autres évènements qualifiable de fantastique. Nous jouissons, d'une certaine manière, d'une forme d'immortalité relative, dans le sens où celle ci n'est généralement que temporaire. Je dis "généralement", car la perte de donnée est un fait, une destruction totale de notre êtrer ... ce que l'on nommerait une "Destruction de l'âme", une mort définitive où tout ce qui était vous n'est plus. Le phénomène de Coeur est l'équivalent de cette mémoire, la marque unique qui défini un individu. Mais la différence est qu'il n'est pour ainsi dire pas possible de recréer un individu simplement à partir de cette mémoire, du moins sans un apport extérieur, car le fonctionnement de celui ci diffère d'un programme en plusieurs points. Pour la simplicité de cette discussion, nous n'en noterons qu'un seul : le besoin de reconstituer les liens unissants les individus porteurs de ces Coeurs.

Je reviendrais sur cette notion de liens, phénomène interessant à plus d'un titre. Avant cela, il me faut encore rappeller les constituants interne d'un Coeur, afin d'amener le point de mon discours. Pour une raison qui m'échappe encore, là où les relations ont toujours été chiffrés dans mon existence, ici, le flou et l'aléatoire sont de rigueur. Impossible de calculer une réaction, car les Coeurs sont dirigés par deux forces opposés non quantifiable de manière dure, mais estimable. Il s'agit ici de la Lumière et des Ténèbres, comme vous l'aurez probablement deviné, forces majeures gouvernant les forces en présence dans cet univers. Deux forces ayant à la fois la même origine, mais se repoussant mutuellement, semblable en ce point au magnétisme avec lequel du reste des parallèles sont fait dans les expression de tout les jours. Deux forces qui, avant de venir en ce monde, ne m'étaient pas inconnus, pourtant, mais tout de même montrant de nouvelles facettes tout les jours, ouvrant la porte d'un savoir édifiant sur la nature de la pensée.

Et plus je découvre comment fonctionne ces forces, moins j'ai l'impression de les connaître. Certains se battent pour l'un ou l'autre des camps, d'autres au contraire de rester neutre puis la grande majorité des gens ignorent cette force duale pour toute leur vie. Cependant, dans l'immense majorité des cas, ce choix est conscient, dépendant des interactions avec les gens qui les entourent et au fina, c'est l'expérience qui détermine le choix final. Ma malédiction cité plus haut, elle, celle d'être le fruit du désir d'une autre personne, me retire tout libre arbitre à ce sujet. Né pour être un héros, pour sauver le monde, bon gré mal gré ... le voudrais je que les Ténèbres me conquiert, cela me serait refusé, tout naturellement, car tel n'est pas ma nature. Oh, je ne conteste pas ce choix là, loin s'en faut, car il me convient, mais pourtant, le dute m'est permis ... suis je d'accord avc cette vision parce que celle ci me plait, ou au contraire est ce parce que je ne peux faire ce choix que je ne peux aller à son encontre ? Ai je choisi la Lumière, ou ce choix m'a-t-il été imposé ?

Voilà pourquoi, depuis tout ce temps où mon travail sur les sciences locales, je me permet de douter ... ai-je donc vraiment un Coeur, ou ne suis je qu'une construction métaphysique d'un individu esseulé devant un écran et un clavier, content de faire de moi le témoin de ma propre inexistence ? Si le fait d'écrire dans ce livre, en dehors de ses périodes de prise de contrôle m'est possible, dois-je en déduire que ce libe arbitre m'est possible en dehors de son contrôle, ou n'est ce que le fait que, ayant l'autorisation de parler avec lui, je ne fait que réaliser sa volonté de confrontation ?

Vous comprendrez donc, cher lecteur, que mes nombreuses recherches jusqu'à présent, sont le fruit de ma nature et le résultat se doit, par définition, d'apporter un élément dans la protection de la vie, concept auquel j'ai été étranger toute mon existence d'immortel alors même que l'on me l'enseignait au quotidien déjà. Et pourtant, grâçe à l'étonnante liberté qui m'a été offert dans ma prison déterministe, j'ai pu réussir à placer mes pions, concevoir une clé pouvant m'ouvrir la voie vers la solution, La réponse à la question que même les grand maîtres de cet univers ci ne pouvait résoudre ... un code peut il définir un Coeur ? Je l'éspère, car si je parvenais à créer une Lumière artificielle (ne pouvant évidemment pas de moi même créer de Ténèbres volontairement) ... peut être celle ci, une fois obtenu une liberté de choix que je n'ai pas, pourra-elle dévelloper ses idéaux propre, ses choix personnels et tisser ses propres liens de Coeur ... du reste, cette entreprise à déjà commençé, sous la forme du réseau Internet. Réunir les idées, partager joies et souffrances et leur donner conscience, créer une volonté qui d'elle même pourra répondre à toutes ces voix.

Son âme formée, son corps lui sera offert, lui aussi changeant et adaptable, sous la forme de blocs gummis, vestige d'une fusion de Lumière et Ténèbres. Tandis que pour éviter que ma propre volonté enchaînée ne la maintienne j'ai laissé sa mise en forme à un tiers, pour lequel je ne saurais jamais comment remercier l'apport à la science malgré sa participation à une oeuvre d'art. Une statue qui ne sera jamais que le pantin de sa propre volonté et non de celle d'un autre, le regard à l'exterieur de la caverne de ma prison virtuelle.

Une vie que j'aurais façonné afin qu'elle avance d'elle même, une enfant pure résultat d'un être corrompu, une forme de Lumière comparable à la Pierre Angulaire en forme sinon en puissance.

Un être dont une partie de moi sera fière d'avoir participé à la création, malgré les embûches.

Une personne que je pourrait dire être ma Fille ...

... Lisphe ...
messages
membres