Derniers sujets
Le vent du jeuDim 20 Oct 2019 - 21:18KuroSix pieds sous terreSam 19 Oct 2019 - 17:56KuroBienvenue à la Ville d'HalloweenSam 19 Oct 2019 - 9:32Irelia AlishinaDistille-moi une vodkaMer 16 Oct 2019 - 17:56Chen StormstoutUne lueur dans les ténèbresMer 16 Oct 2019 - 16:28DeathNommez-la QuingyiMer 16 Oct 2019 - 9:26Huayan SongLe jour où j'ai presque péchoVen 4 Oct 2019 - 15:24RoxasUne bien curieuse visiteuseJeu 3 Oct 2019 - 16:06NeigeCasino RoyaleMer 2 Oct 2019 - 0:49Huayan SongLa rage du mortel Mar 1 Oct 2019 - 21:43Death13 Rue du Clown NoirMar 1 Oct 2019 - 15:46Chen StormstoutErreur de posteMar 1 Oct 2019 - 2:38Chen StormstoutLe vestige d'AriezMar 1 Oct 2019 - 0:43Yhl'GanothMt Gagazet - Le bras du pèreLun 30 Sep 2019 - 23:04Bryke RonsoTout un programme !Lun 30 Sep 2019 - 19:48Chen Stormstout
Maître Septimus
Maître Septimus
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Quel monstre se cache dans le brouillard? Left_bar_bleue102/500Quel monstre se cache dans le brouillard? Empty_bar_bleue  (102/500)

XP :

le Sam 19 Mai 2012 - 11:49
Riku regarda la jeune femme dans les yeux. Il hocha la tête, puis lui signifier qu'il acceptait – bien qu'il ne puisse décemment pas refusé – et tourna les talons, s'en allant sans un mot. Il se dirigeait vers les portes du château du roi Mickey – et accessoirement quartier de la lumière – dans l'intention d'accomplir la mission que venait de lui confier son interlocutrice.

Cela ne faisait pas longtemps que le jeune homme était revenu. Quelques jours tout au plus depuis l'incident avec les mercenaires. Et à peine remis de ses blessures, ou plutôt sa blessure, les puissances au pouvoir l'envoyait déjà vers un danger certain. Il ne faisait pas bon être un guerrier par moment. Avec un sourire, il se dit qu'il prendrait bien des vacances prochainement !

Une fois que le keybladeur fut dans le parc, il tendit la main et ouvrit un portail menant au couloir des ténèbres. Il le franchit rapidement, puis une fois dans l'espace vide, il localisa l'endroit voulut. Sherwood et sa forêt. Pourtant, au dernier moment, il changea d'avis et fit de Nottingham sa destination. Ces dernières années, il avait apprit à se méfier de beaucoup de choses. L'ordre de mission en faisait partie – ou du moins, il devait chercher la vérité derrière les racontars.

Le membre de la lumière se retrouva dans une ruelle sombre et déserte. Tendant l'oreille, il ne perçut aucun bruit. Plutôt inhabituelle pour une ville. Prudemment, muscles tendues pour faire face au danger, il sortit de sa cachette et jeta un coup d’œil. Il n'y avait pas un passant, et les fenêtres des maisons étaient barricadées. Apparemment, la rumeur effrayée véritablement ces personnes.

Soupirant, l'argenté se mit à arpenter les rues, sans véritable but. Il ne pouvait questionner personne car même en allant chez les citadins, ces derniers refuseraient de lui adresser la parole. Tandis qu'il déambulait, il remarqua de l'activité quelques rues plus loin. Ou plutôt l'entendit. A la fois curieux, et content de cette chance inopinée, il allongea son pas pour ce rapprocher du lieu.

Deux hommes de loi discutaient bruyamment au sujet d'une futur pendaison. L'un pariant que sa nuque se briserait avant d'être étranglé, pendant que l'autre assurait que Robin des bois arriverait pour sauver le pauvre malheureux. Le guerrier grimaça à ces paroles, trouvant que les gens manquaient cruellement de compassion – même s'il n'était pas très doué dans le domaine lui non plus ! Se raclant la gorge, et sortant de sa planque, il fit un sourire poli et amical aux deux types.


-Excusez-moi messieurs, mais je ne suis pas de la région et j'aurai aimé avoir un renseignement... commença-t-il.

-Qu'est-ce que tu nous veux blaireau ? Demanda le plus civilisé des deux.

-Et bien je suis un voyageur itinérant, et j'aurai aimé visiter votre région car j'envisage de m'installer ici. Le problème c'est qu'une rumeur est parvenue jusqu'à mes oreilles, aussi j'aurai aimé entendre un récit de première main qui réfute ces sottises. Pouvez-vous m'indiquer l'habitation du survivant au massacre de la bête ? Questionna-t-il.

Les deux agents furent tellement estomaqués par sa question, et en même temps très heureux d'avoir une future personne à taxer, qu'ils le conduisirent eux-même jusqu'à la victime de l'incident. Les remerciant poliment, le voyageur toqua à la porte, et entra lorsqu'il entendit une faible voix. A l'intérieur, l'atmosphère était lourde et pesante. La pièce, à cause des fenêtres obstruées, était sombre. Toutefois, il distingua un homme, allongé dans un coin de la pièce, tremblant de tous ses membres.


-Bonjour, dit-il d'une voix apaisante, je m'appelle Riku. Cela va vous paraître étrange mais j'aimerai entendre votre histoire. Je sais que l'événement est traumatisant cependant je suis venu pour y mettre un terme, et vous permettre de retrouver votre sérénité. Faites-moi confiance s'il vous plaît.

Aucun son ne sortit de sa bouche. Sa seule réaction fut l'agrandissement démesurée de ses pupilles au souvenir du cauchemar qu'il avait vécu. Les minutes passèrent, mais comme rien ne se passait, Riku s'apprêta à partir. Heureusement, son interlocuteur choisit ce moment précis pour «délirer» - aussi jugea-t-il nécessaire de faire ressortir sa lumière par vague, pour l'aider à se confier. Il lui répéta exactement la même chose que son ordre de mission : une bête, les soirs de brouillard, immense aux yeux rouges. Après cela, il retomba dans son mutisme, aussi décida-t-il de partir.

La suite de son enquête le menait inévitablement dans la forêt. Observant le ciel, et plus particulièrement l'astre solaire, il sut qu'il n'atteindrait sûrement pas les lieux avant la nuit. Pestant contre le temps perdu, le jeune homme se mit à courir, sans toutefois aller aussi vite qu'il le pouvait. Si le brouillard se levait cette nuit, il aurait besoin de ses forces pour l'affrontement.

Comme il l'avait prédit, le keybladeur entra dans la forêt dense lorsque le soleil avait disparu derrière la ligne d'horizon et que la lune se levait tranquillement. Malgré les ténèbres, il décida d'avancer prudemment à l'intérieur, l'oreille aux aguets. Quand bien même il n'y aurait pas de monstre, un bois restait suffisamment dangereux avec ses animaux sauvages. Il avança, lentement mais sans encombre, pendant un long moment. Seul les bruits des animaux endormis venaient briser le silence.

Aucune attaque ne se ferait cette nuit, aussi le membre de la lumière jugea bon de se reposer, et de reprendre ses investigations le lendemain, avec la lumière du jour. Préparant du bois pour un feu qu'il entoura de pierre, il fit apparaître Point du Jour et utilisa un sort brasier. Content de la lueur qui perçait les ténèbres environnantes, il rassembla des feuilles qu'il arrachaient aux arbres, et construisit un matelas. Puis il se coucha, et tomba rapidement dans les bras de Morphée.

Quelques minutes plus tard – ou était-ce des heures ? - un hurlement se fit entendre. Le sang glacé, les sens encore engourdis par le sommeil l'argenté se releva rapidement. Avisant le feu qui brûlait toujours, quoi que plus faiblement, il l'éteignit en jetant de la terre avec son pied. Puis il attendit, scrutant le brouillard qui s'était levé pendant son sommeil. L'attente était sûrement bien pire que le danger lui-même. En effet, en plus d'être éprouvant pour les nerfs, il ne l'aidait pas à se réveiller.

Le guerrier ne sentit même pas la bête s'approcher. Par contre, il sentit ses griffes, et aussi le sol contre lequel il fut brutalement jeté. Grimaçant mais cette fois totalement opérationnel, il fit apparaître son arme, et écouta attentivement. Malheureusement, dans cette environnement sombre et brumeux, il ne pouvait espérer voir son adversaire. En revanche ce dernier pouvait le sentir, et probablement l'observer. Tout ce jouerait sur son ouïe, et sa rapidité.

Le second assaut ne se fit pas attendre. Néanmoins, le voyageur était prêt. Se retournant, il leva sa keyblade et bloqua les griffes qui lui auraient déchiqueté le dos. Malgré ses appuis solides, il vacilla face à la force du coup. Souriant, il se dit qu'il avait fait une analyse juste. Le gagnant serait le plus rapide, ce qui voulait dire qu'il devait négliger sa protection, et ne pas enfiler son armure.

Lorsque le troisième assaut de la bête débuta, Riku fut suffisamment rapide pour placer un coup d'estoc dans la patte arrière de l'animal. Cette fois-ci, il ne fut pas blessé, mais il ne pensa pas un instant que le montre le fut aussi. Durant l'échange, il avait pu le voir – plutôt le distinguer – et le montre ressemblait effectivement à un canidé. Un gros chien de deux mètre de haut. Ses pupilles rouges étaient remplis de rage, mais il avait également cru percevoir de la douleur. Comment était-ce possible ?

Secouant la tête, le jeune homme conclut que ce n'était ni le lien, et encore moins l'instant pour penser à tout ça. Le plus important actuellement était sa survie, et si possible la mise hors service de la bête qui terrorisait tout un chacun. Malheureusement, dans un cas comme dans un autre, il ne voyait pas comment faire. La seule chose qui lui venait à l'esprit était de fuir – pas très héroïque comme comportement.

Car une chose était certaine dans cette histoire. Le keybladeur avait peur. Ce n'est pas quelque chose qu'il reconnaîtrait devant une personne, mais il pouvait se l'avouer, et sans ressentir de honte. Que pouvait-on faire contre quelqu'un, ou quelque chose en l’occurrence, qui nous était supérieur ? Rien, si ce n'est chercher à sauver sa peau. Et c'est ce qu'il allait faire. Mais avant toute chose, il devait ralentir la bête, parce qu'il n'y avait aucun doute, elle courrait plus vite que lui.

Le membre de la lumière sonda les parages mais il ne repéra aucune trace de la bête. Soit cette dernière se tapissait plus loin, soit elle était indétectable – il frissonna à cette pensée. Soufflant, les muscles toujours aussi tendu pour préparer sa prochaine esquive, son cerveau tournait à toute vitesse pour trouver une échappatoire. Que devait-il faire ? Même si le monstre ne voyait pas plus que lui dans cet environnement, il pouvait toujours le sentir. Que pouvait-il faire ?!?

Lorsque ses yeux se posèrent sur le sol, près du feu éteint, une idée un peu folle émergea de son esprit. Peut-être marcherait-elle ? L'argenté n'avait pas vraiment le choix, son idée devait marcher. Resserrant la prise sur sa keyblade, il fit un bon en direction de son matelas de feuille, et asséna un coup verticale rapide et puissant. Comme il s'y attendait, les feuilles s'envolèrent, tout autour de lui. Sans perdre un instant, il se redressa et invoqua un vent moyen, pour éloigner le plus loin possible les feuilles.

Une fois sa besogne faite, le guerrier prit ses jambes à son cou, et s'enfuit dans la direction opposée. Cette fois-ci, il ne ménagea pas ses forces, et courut aussi vite qu'il pût. Pourtant, il entendit rapidement le hurlement de la bête. Elle venait de comprendre le manège, et se lançait à sa poursuivre. La panique commença à s'emparer de son esprit, cependant – malgré sa situation catastrophique – il la réprima. S'il se laissait submerger, s'en était fini de lui.

Soudain, le voyageur fut happé par des bras sorti d'il ne savait où. Sans avoir le temps de réagir, quelqu'un l'éleva dans les airs, et il se retrouva dans un arbre. L'autre homme – son sauveur – posa un doigt sur sa bouche, sortit un morceau de viande, et le jeta aussi loin qu'il pût. Qui était-il ? Bien que de nombreuses interrogations fourmillent dans sa tête, le stress et la fatigue eurent raison de son esprit. Il s'effondra dans l'arbre, manquant de chuter, et totalement à la merci de cet étranger.

Riku ne se réveilla que plusieurs heures après son sauvetage. Le soleil brillait faiblement dans le ciel, se levant tout juste. Tournant la tête de tout côté, il s'avisa qu'il était dans une cabane. Une cabane construite en hauteur d'après les feuillages qu'il voyait à travers les ouvertures créées pour servir de fenêtre. Se redressant prudemment, il tendit l'oreille. Au dehors, la vie s'éveillait... et était bruyante ! Apparemment, des gens – de nombreuses personnes – habitaient dans ce coin de la forêt. Mais où avait-il atterri ?

Le jeune homme sortit de l'habitation, et vit qu'effectivement, le «village» était sacrément animé. Mais si tous riaient de bon cœur en faisant leur tâche, ils avaient plus l'apparence de mercenaires, de brigands que de joyeux lurons. Étonné et méfiant, il utilisa l'échelle pour se retrouver sur la terre ferme. Immédiatement, un homme se présenta devant lui. Ce dernier portait une tunique verte, et un arc. Un elfe peut-être – songea-t-il seulement, n'osant pas débuter une conversation qui vexerait cette personne.


-Bonjour étranger. Et bienvenue au campement de Robin des Bois, votre fidèle serviteur, dit-il en faisant une révérence. Qu'est-ce qui vous a poussé à vous promener aussi tard dans ces bois ? Frère Jean m'a raconté ce qui vous poursuivait.

-Je... hésita-t-il. Je cherche à comprendre ce qu'est cette chose. Mais comme il n'y avait pas de brouillard, je me suis assoupi. Son attaque m'a surpris.

Le keybladeur remarqua que l'attitude de son interlocuteur changea. Il semblait tout d'un coup moins confiant. Plus coupable. Mais de quoi ? Sachant qu'il ne pourrait pas avoir de réponse de cet homme, il préféra plus utile de revenir à son campement. Une enquête fallait mieux qu'un interrogatoire improductif.

-Je vous remercie grandement de m'avoir sauvé. Sans vous j'étais perdu. Toutefois, je dois retourner d'où je viens, donc si vous voulez bien m'excusez, clama-t-il tendit qu'il engagea son départ.

Le membre de la lumière arrêta immédiatement son mouvement. Pourquoi n'y avait-il plus de bruit ? Regardant autour de lui, il vit que tout le monde sans exception brandissait une arme. Il tourna la tête vers Robin qui le visait de son arc aussi. Finalement, l'hospitalité était de courte durée dans cet endroit.


-Je ne peux pas vous laissez faire. Si vous tenez à la vie, rendez-vous étranger.

Si les ennuies apparaissaient, l'argenté savait heureusement les gérer. Seul Robin possédait un arc, tous les autres devraient venir l'affronter au corps-à-corps. Et il soupçonnait que la moitié ne savait pas se servir des armes avec lesquelles ils le menaçaient. Il pouvait s'en sortir sans trop de problème. Il devrait juste être plus prudent en enquêtant, il était presque sûr qu'il pouvait s'attendre à des représailles.

Soufflant, le guerrier se prépara physiquement à ce qu'il allait faire. Tout se passerait en quelques secondes, il avait besoin de préparer son corps à cet effort. Lorsqu'il fut certain d'être prêt, il se retourna face à Robin, et commença. Poussant avec ses jambes, il se propulsa contre ce dernier, et d'une prise rapide, le mit à terre. Récupérant l'arc, il le brisa en deux, et le jeta plus loin. Ensuite, il se retourna.

Faisant face aux amis de son hôte, le voyageur se dit que s'était à lui de faire de l'esbrouffe. Utilisant toujours sa vitesse éclair, il se rapprocha d'un groupe et fit éclater la part sombre qui sommeillait en lui. Très rapidement, tout son corps fut zébré de filets violets et noirs. Et sans perdre une seconde, il invoqua son arme, qu'il leva vers le ciel. L'instant d'après, un éclair s'abattit aux pieds d'un second groupe. Le camp s'agita, cria, et finit par détaler, pensant qu'ils avaient recueillit le rejeton du diable.

Content de son effet, Riku s'autorisa un sourire. Peut-être n'y aurait-il pas de représailles après tout ? Malgré cela, il ne s'attarda pas au campement, et retourna aussi vite qu'il pût au lieu de l'attaque. Néanmoins, il mit un moment à le faire, se perdant sans cesse dans la dense végétation. D'autant plus qu'il n'avait aucune idée de la direction que frère Jean lui avait fait prendre.

Avec plus d'une heure de recherche, le jeune homme atteint le lieu tant désiré. Décidant de terminer cette mission aussi vite que possible, il se mit à observer le sol sans attendre. Bien qu'il ne fusse pas trappeur, il arriva cependant à distinguer ses traces de pas, ainsi que celles laissées par le monstre. Étonnamment, ces dernières n'étaient pas aussi profonde que ce à quoi il s'attendait pour un animal de deux mètres de haut.

Tandis qu'il remontait cette piste, le keybladeur se questionna sur son objectif. Quel était le rapport entre cette bête, une nuit de brouillard et son «enfermement» dans la forêt malgré son désir de chair fraîche ? Comme le lui avait annoncé Aqua, il ne s'agissait pas d'un sans-coeur. De quoi pouvait-il s'agir alors ? Qu'est-ce qui avait créé ce monstre – mis à part l'évidence même, les ténèbres ? Qui ?

Frustré de n'avoir encore aucune réponse – et donc de devoir rester plus longtemps dans ce monde – le membre de la lumière accéléra le pas. Plus vite il trouverait ce monstre invincible, plus vite il partirait. Toutefois, ce ne fut pas une partie de plaisir. En effet, plus d'une fois il perdit sa piste. Apparemment, ce tueur-né aimait bien sauter. Il arriva néanmoins sans embûche à une grotte. Son lieu d'habitation s'il en jugeait la terre, couverte de ses empreintes.

Arme à la main, l'argenté pénétra à l'intérieur. Comme on pouvait s'y attendre, il faisait trop sombre pour y voir quoique ce soit. Il continua pourtant sur sa lancée, sûr que la bête dormait. Au bout de quelques minutes de marche – étonnant pour une grotte ! jusqu'où allait-elle ? - une vive lumière l'éblouit. Perplexe, il avança aussi silencieusement qu'il pût, se colla au mur, et jeta un coup d’œil à l'intérieur de ce qui semblait être un laboratoire.

Dans plusieurs cages, le guerrier remarqua de jeunes enfants avec différents chiens. Tous semblaient endormis. Promenant son regard, il remarqua également différentes machines, des centaines de fioles et produit divers, et surtout, le montre qui l'avait attaqué – mais il était enchaîné. Maintenant qu'il le voyait clairement, il se dit qu'il ne ressemblait pas vraiment à un chien. Certes, il avait une gueule et mesurait deux mètres tout en étant bâti comme un haltérophile accomplit, mais ses pattes arrières, bien que grosses, faisait davantage penser à un humain.

A cette constatation, le voyageur pâlit dangereusement. Quelqu'un s'amusait à expérimenter des choses sur ces gosses ! Dégoûté par la nature humaine, il s'avança davantage à l'intérieur du complexe. Il devait arrêter cette folie, et immédiatement. Pourtant... Que devait-il faire ? S'il libérait les gosses, le responsable de ce carnage l'apprendrait et ne reviendrait pas ici. Il ne pouvait néanmoins pas les laisser dans leur cage alors qu'il se promenait dans le laboratoire. Que faire ?

Tout à son conflit intérieur, Riku ne remarqua pas qu'un des gosses s'était réveillé. Cependant, il l'entendit car ce dernier se mit à hurler, réveillant les autres, et alertant peut-être son ennemi. Grimaçant, il tenta tant bien que mal de le calmer, mais ce dernier ne voulait rien entendre. Les gosses étaient des plaies !


-Mais tais-toi, je suis la pour vous aider ! Néanmoins, il faut absolument que vous vous comportiez tous comme si je n'étais pas la. Je cherche à coincer l'homme qui vous fait subir ce genre de traitement, cria-t-il, à bout de nerf.

Finalement, après moult promesses et explications, les enfants acceptèrent de faire confiance au jeune homme. Ils lui indiquèrent même que le scientifique passait chaque soir en fin de journée. Ce qui lui laissait le temps de compulser ses notes, et peut-être qu'un homme de sciences arriverait à inverser le processus ? Pourtant, au fil de ses lectures, même s'il ne comprenait pas tout – et encore moins le bénéfice que l'homme en retirait – il sut que rien ne pouvait sauver un homme après la transformation. En fait, il cessait d'exister, son cœur dévoré par le chien, les ténèbres et un produit étrange. Seule la bête restait. Et s'il ne la laissait sortir que les soirs de brouillard, c'était pour éviter qu'une personne remarque sa difformité – qu'il ne savait comment arranger malgré ses nombreux sujets de test. Le criminel ne savait pas non plus comment garder son jouet en vie très longtemps.

Le keybladeur apprit également que le scientifique avait rencontré Robin. Ce dernier, sans savoir que des vies innocentes étaient en jeu, avait passé son chemin, ne tenant pas à attirer la colère de cet abominable personnage. Voilà pourquoi il se sentait coupable, il savait qui était derrière tout ça mais n'avait pas le courage de le stopper. Et sur ce point la, lui-même devait avouer qu'il n'en menait pas large si près du monstre. Si le scientifique parvenait à le détacher, il serait prit au piège.

Sans réellement s'en apercevoir, le temps de la confrontation était venue. Le membre de la lumière se redressa lorsqu'il perçut du bruit dans la grotte. Faisant apparaître Point du Jour, il attendit, caché dans l'ombre. Un vieil homme apparut dans la pièce. Ce dernier était si rachitique qu'il se demanda comment il enlevait les enfants. Secouant la tête, il se dit que ce genre de question importait peu. Sortant de sa cachette, il se racla la gorge, ce qui fit sursauter son ennemi.


-Vos expériences sont terminées. Je vais libérer ces enfants, et vous allez m'accompagner jusqu'à Nottingham où vous serez probablement pendu.

-Oh, c'est si rare d'avoir de la visite par ici, répondit-il d'une voix mielleuse. Malheureusement, je crains de ne pas pouvoir vous laissez faire jeune homme.

Avant que l'argenté n'ait pu esquisser le moindre geste, le scientifique appuya sur un bouton, ce qui libéra le monstre. Pâlissant, il hurla aux enfants de s'enfuir tandis qu'il allait jusqu'à la bête. Cette dernière bondit sur lui au même instant. Se jetant par terre, tout en roulant, il pût esquiver l'attaque mais il sut que la situation était catastrophique. Comment pouvait-il protéger les mômes, affronter le chien et espérer s'en tirer en vie ?

Le guerrier ne pensait pas qu'il ait vécu de pire situation dans sa vie. Bien sur il avait souvent frôlé la mort, mais il était seul à en subir les conséquences. Dans le cas présent, ces gamins ne méritaient que de revoir leurs parents, et d'être heureux après l'enfer subit. C'est sur ses pensées que la colère domina la peur. La vie était injuste, et il avait entre les mains le pouvoir de la changer. Il était hors de question qu'il recule !

D'un bond, le voyageur bondit sur le dos du «chien» en lui assénant deux coups rapides sur chaque oreille, espérant ainsi le désorienter. Son entreprise marcha, la bête secouant la tête et titubant légèrement. Malheureusement, il perdit l'équilibre, et s'écrasa sur le sol. Grimaçant face à la douleur qu'il ressentait dans son dos, il se releva et tendit sa keyblade vers le monstre. Plusieurs morceaux de roches se détachèrent des parois, volant autours de son arme. Lorsqu'il fut satisfait de la taille de son cercle, il l'envoya dans les yeux de son opposant.

La bête hurla, de douleur comme de rage, et bien qu'aveuglée, elle se jeta sur lui, tout croc dehors. Cette fois, Riku ne pût esquiver la charge. Il eut cependant le réflexe d'activer l'armure qu'il avait sur l'épaule. Cette dernière encaissa la majorité des dégâts même s'il serait bon pour une nouvelle convalescence. Bien qu'il fut en sang, et en plein combat, il jeta un œil autour de lui. Les enfants étaient sorti, et le scientifique jubilait de sa victoire prochaine.

Serrant les dents, le jeune homme prit une décision. Puisqu'il ne pouvait gagner, il ferait en sorte qu'aucun mal ne puisse plus jamais être fait à quiconque. Rassemblant ses forces, il bondit vers l'entrée, esquivant par la même occasion un coup de patte qui lui aurait arraché la tête. Sans s'arrêter, il fonça dans la grotte, puis visa le plafond. Il devait utiliser son plus puissant sortilège, orage divin. Se concentrant rapidement, il fit monter son pouvoir jusqu'à sa keyblade, et jeta le sort. Un trop énorme se creusa, et la grotte se mit à trembler. De nombreux morceaux commençaient à tomber, bloquant l'entrée, mais aussi la sortie du tunnel.

Content de son travail, il ouvrit un portail vers le château Disney. Et tandis que le keybladeur l'empruntait, il entendit les hurlements du scientifique. Ce dernier se retrouverait coincé avec sa victime, et ce jusqu'à sa mort prochaine. Il traversa rapidement le couloir, et se retrouva dans le parc. Faisant fit – pour l'instant – de la douleur, il retira son armure – qu'il devrait réparer – et se dirigea vers la salle d'audience. Fort heureusement, Aqua se tenait la.


-Mission accomplit, déclara-t-il avant de sombrer dans l'inconscience.
Maître Aqua
Maître Aqua
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
Quel monstre se cache dans le brouillard? Left_bar_bleue159/550Quel monstre se cache dans le brouillard? Empty_bar_bleue  (159/550)

XP :

le Sam 19 Mai 2012 - 16:53
Riku...

Comme tu le sais, j'attendais beaucoup de cette mission... Vraiment beaucoup... Et encore plus d'ailleurs étant donné que c'est ta première mission...

Et tu sais ce qu'on dit... La première fois c'est toujours nul...

Tu la sens la pression... ? Tu sens que si je ne suis pas satisfait, je vais te saquer à mort, te dégoûter à jamais de l'envie de Rp, te forcer à pleurer pendant des semaines tellement j'aurais été méchant... ?

Si c'est le cas, on est dans les bonnes conditions pour que je note = )

Alors alors ! C'est assez long d'abord donc je ne vais pas tout commenter. Par contre, je dirais que c'est long, mais pas super développé... Attention, je ne parle pas dans l'ensemble où là tu as un contenu satisfaisant, un certain scénario, tu ne tombes pas dans la facilité genre "Tiens, j'arrive et il fait nuit. Oh mon Dieu il y a même du brouillard ! Nom de Zeus, un chien géant de deux mètres cinquante que même Milou, Idéfix et Rantaplan lui arrivent pas à la cheville ! Tiens, prends toi ça dans la gueule ! A la niche Médor !".

Non, là tu fais un effort pour qu'il se passe des choses. Je disais quoi déjà... Ah oui, ce n'est donc pas dans l'ensemble que ce n'est pas développé, c'est sur certains passages qui auraient mérité plus d'attention.

Je prends un exemple... Première phrase "Riku regarda la jeune femme dans les yeux.". Je me dis "Chouette, il se lance directement dans le récit"... Puis en fait non, puisque c'est juste le moment où tu reçois ton ordre de mission (et personnellement, je ne suis pas fan mais on s'en fout). Ensuite... Tu commences à parler de Riku. "Oh oh" me dis-je guilleret "Ce n'est donc qu'un moyen de s'intéresser au personnage !"... Puis en fait non. C'est ce genre de trucs tu vois, où tu lances de bonnes idées que tu n'approfondis pas vraiment ^^

Je vais te donner un autre exemple où c'est plus gênant, mais avant je te parle d'autre chose, à savoir l'arrivée à Nottingham. C'est... Ouais, c'est bien. Je n'ai pas été spécialement emballé mais objectivement, c'est crédible, même si les dialogues sont un peu faciles... Et une fois que tu arrives dans la forêt c'est...

Attends, j'avais dit que je te donnais un autre exemple. Un passage qui a lieu lors de la première rencontre avec le chien.

« Comme il s'y attendait, les feuilles s'envolèrent, tout autour de lui. Sans perdre un instant, il se redressa et invoqua un vent moyen, pour éloigner le plus loin possible les feuilles.

Une fois sa besogne faite, le guerrier prit ses jambes à son cou, et s'enfuit dans la direction opposée. Cette fois-ci, il ne ménagea pas ses forces, et courut aussi vite qu'il pût. Pourtant, il entendit rapidement le hurlement de la bête. Elle venait de comprendre le manège »

... Moi j'ai pas compris ^^ Là se pose donc la question fatidique, suis-je moins intelligent qu'un chien ?

Bref.

En revanche ! Lors de cette même rencontre avec le chien, il y a deux choses que j'ai bien aimé (même si encore une fois l'une des deux n'est pas poussée jusqu'au bout). La première c'est que tu ne le vois pas, c'est une présence invisible, mystérieuse, mortelle... Et la deuxième, c'est ce qui en découle. Riku a peur.

J'espérais deux choses de cette mission (à la manière dont je l'aurais tourné j'entends). Du fantastique (ça tu passes à côté mais c'est ton choix et c'est pas le plus important) et de la peur... Un chien géant, une forêt de nuit oppressante, le brouillard... Pour peu, on se croirait dans un vieux film de la Hammer, j'attendais un bon travail sur l'ambiance.

Que Riku ait peur, c'est très bien, vraiment très bien... Mais (car il y a toujours un mais) le reproche que je pourrais te faire, c'est que tu parles de sa peur mais que je ne l'ai pas ressentie...

Soit, avoir mis Robin, c'est un rebondissement classique. Aller jusqu'à lui casser la gueule, là c'est plus original par contre ^^ Cependant, il y a un truc qui me gêne, et ça concerne directement la conclusion.

Comme je te l'ai dit, moi je voyais ça comme une vraie mission fantastique (et pas du fantastique de lopette, le truc qui te fait bien flipper) donc pour moi l'explication de la présence du chien aurait été... En fait, il n'y aurait peut-être pas eu d'explication, laisser planer le doute c'est aussi bien. Enfin, je te parle de ce que j'aurais fait uniquement pour en venir à ce que toi tu as fait...

Parce qu'autant le dénouement aurait pu être crédible... Autant là, il est vachement improbable ^^

Nottingham, Robin des Bois... C'est au Moyen-Âge... Et toi tu me parles d'un laboratoire secret (hein ?) caché dans une grotte (quoi ?!) où un scientifique fou fait des expériences pour transformer des gosses en espèces de chimères (WTF !). Dans un autre monde ça serait passé comme une lettre à la poste, mais là c'est un colis que tu essayes de faire passer par la petite fente (je suis fier de ma métaphore là).

D'autant que... Putain, mais c'est qui ce scientifique ? ^^ J'aurais bien aimé savoir... Limite tu m'aurais dit que c'était un gars de la Shin-Ra (parce que la Shin-Ra, c'est des connards) j'aurais dit "Bien joué". Mais là tu donnes absolument aucun détail, c'est juste un scientifique fou avec des répliques de scientifique fou et que j'imagine bien ricaner comme un scientifique fou.

Je voulais dire autre chose...

Ah oui, je reviens sur ce qui me gênait avec Robin, il y a un effort sur le déroulement parce qu'il voulait t'empêcher de mener à bien ta mission par culpabilité... Mais Robin des Bois (de Disney en tout cas) est un gentil avec un cœur gros comme ça et un sourire étincelant. M'est avis qu'il n'aurait pas laissé faire et je ne trouve pas ça crédible...

J'ajoute une dernière chose... Mais ça tu ne pouvais pas le savoir... Le final dans une caverne et la faire s'écrouler pour enfermer tes ennemis à l'intérieur... C'est exactement ce qu'à fait Léon, dans le même monde, dans sa mission où il traquait Pédobear.

Il serait temps que je m'arrête... Comme j'ai quand même bien aimé et que pour ton dépucelage Rp, tu t'en es pas trop mal sorti, je compte ça comme une mission Périlleuse avec un petit bonus.

Ce qui te fait 40 points d'expérience, 325 Munnies et 3 PS. 2 en Vitesse et 1 en Force.
messages
membres