La Passionnée

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale.
XP:
Le spectacle doit continuer. Left_bar_bleue555/550Le spectacle doit continuer. Empty_bar_bleue  (555/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 20 Mar 2012 - 1:14

    « Andréa, douce Andréa, laissez-moi chasser votre chagrin d'un baiser. »

    « Mais Lisandre, vous en êtes la cause ! »

    « Je ne peux vous demander pardon quand je vous regarde ainsi, car jamais je ne vous avais vu si belle... »

    « Bobo trouve ça ridicule. »


    Mila étouffa un rire devant la mine contrite de Natalia qui se disputait avec son singe. Le metteur en scène les rejoignit bientôt, s'égosillant contre l'impudence de Bobo. La jolie brune s'enfonça dans son fauteuil, se délectant de la scène. Cette mission qu'elle avait jugé ennuyeuse et plate se révélait être une vraie partie de plaisir. Elle songea alors à sa rencontre avec Natalia, fille de Thalie, héraut de la Comédie, et trouble fête du Consulat. A peine lui avait-elle adressé la parole qu'elle avait tenté de lui faire croire des histoires encore plus abracadabrantes les unes que les autres ! Natalia avait changé de nom pas moins de vingt-deux fois en trois heures et, sans que la passionnée sache comment, elle avait également revêtu huit tenues différentes ! Mila ne pouvait nier qu'elle avait une certaine admiration pour son dynamisme et sa vitalité.

    Leur voyage vers Londres, au Pays Imaginaire, s'était passé non pas en silence mais dans les éclats de rires et remarques désobligeantes de son singe, Bobo. Ce macaque obsédé ne cessait de faire des plaisanteries grivoises, et Mila était sûre de l'avoir aperçu en train de fouiller dans son sac... Mais la conversation avec sa collègue était si captivante qu'elle n'avait pas vraiment cherché à réprimander Bobo.

    Leur mission consistait à récupérer un objet d'art mal acquis par un collectionneur. Cela ne manquait pas d'éveiller des souvenirs chez la passionnée, mais elle espérait ne pas avoir à exécuter à nouveau un tel vol. Si elle avait trouvé de l'intérêt dans cette haute voltige, elle préférait néanmoins user de ses autres dons pour arriver à ses fins. Les deux consules s'étaient donc intéressées à la pièce que préparait leur cible. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'elles découvrirent qu'il s'agissait d'une romance ! Cette nouvelle sembla ravir la comédienne qui n'eut aucun mal à convaincre Mila de rejoindre la troupe.

    Le charme des deux jeunes femmes leur permit d'intégrer le spectacle sans problèmes, et tout aurait pu se dérouler sans accrocs si elles ne s'étaient pas prises au jeu ! En effet, si la pièce manquait parfois de crédibilité avec ses dialogues un peu niais et pompeux, leur penchant pour l'art les incitaient à mener jusqu'au bout leur mascarade. C'est ainsi que Mila se retrouvait dans le rôle de la terrible Marquise de Durin, l'antagoniste principal de la pièce. Vêtue d'un corsage bordeaux échancré accompagné d'un jupon noir et de longs gants sombres en dentelle tandis qu'une tiare retenait sa chevelure d'ébène, coiffée en arrière dans une cascade de boucles grâce aux soins de la coiffeuse de la troupe, et un voile noir transparent qui venait masquer son visage aux couleurs pâles ; Mila, souriant voluptueusement, semblait être une splendide veuve noire prête à dévorer sa proie. Proie qui n'était autre que sa collègue, Natalia.

    Ainsi, la passionnée observait LA comédienne aux prises avec le héros de la pièce. Plutôt bel homme, il n'était néanmoins pas au goût de la jolie brune qui préférait le garde du corps de la Marquise, un robuste étalon aux épaules carrées dont le regard ténébreux l'avait séduite dès qu'elle avait posé les yeux sur lui.

    Le metteur en scène ayant stoppé la répétition pour réprimander Natalia et son singe, Mila en profita pour s'éclipser en coulisse. Elle aperçu la blondinette qui l'observait et, avec un sourire plein de sous entendus, elle lui fit un clin d'oeil avant de disparaître.


Dernière édition par Mila Alvera le Sam 24 Nov 2012 - 23:35, édité 2 fois

_______________________________
Le spectacle doit continuer. Milasign2
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Le spectacle doit continuer. Left_bar_bleue391/650Le spectacle doit continuer. Empty_bar_bleue  (391/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Mar 2012 - 17:10
    « Andréa, douce Andréa, laissez-moi chasser votre chagrin d'un baiser. » dit le beau prince, les yeux pleins d'une tendresse et d'un amour fou, passionné... Commençant à l'enlacer doucement, comme si elle était en verre, comme si sa bien aimée était en sucre...

    « Mais Lisandre, vous en êtes la cause ! » dit la belle roturière, détournant les yeux, les fermant... Il l'a ferait souffrir encore c'était certain mais... Pouvait-elle seulement lui résister ? Elle voulut bien s'en aller en courant mais son bel amant l'a retenait...

    « Je ne peux vous demander pardon quand je vous regarde ainsi, car jamais je ne vous avais vu si belle... » dit-il avec un sourire ambigu...

    « ... » dit le singe bâillonné et saucissonné pour ne pas déranger les acteurs !

    Le metteur en scène avait les mains jointes, assis sur son fauteuil il murmurait les paroles avec passion, comme si à travers les acteurs c'était lui qui jouait la pièce... Qui vivait la pièce ! Et alors que leurs lèvres s'approchaient lentement... Ils s'arrêtèrent.


    « MAIS OU EST LA MARQUISE DE DURIN ?! »

    « ... »

    « C'est vrai ça où est-ce qu'elle est celle-là ? »

    « Sa coiffure à lâcher et est devenu comment dire... Cataclysmique ! »

    « Heu... On est en répétition sans les costumes là. »

    « Han ! Vous pensez qu'une actrice de renom comme elle se permet de répéter sans costume ?! »

    Le réalisateur s'enfonçât dans son fauteuil l'air grognon en se massant le crâne. Les deux actrices avaient beaucoup de talent mais qu'est-ce qu'elles pouvaient être casse-pied ! De vrais Divas... Argh. Le talent ca se paye apparemment. Il restait là, de longues minutes à se masser la boite crânienne en silence alors que le couple d'acteur n'avait pas bougé, toujours enlacé en attendant un signe ! D'un geste de la main il les envoyât vaquer à leurs occupations en attendant que la marquise revienne. Ainsi ils allèrent en coulisse pour discuter un peu, de la pièce et du reste... La blonde lui dit d'y aller en premier, elle le rejoindrait le tout un sourire innocent sur le visage. Une fois qu'il fut partit, la blonde courut récupérer son singe !!!

    « Trouves Mila et dit lui de mettre son costume ! »

    « J'imagine qu'elle n'a déjà plus besoin de se déshabiller...»

    « Comment ça ? »

    « Bobo préfère préserver ton innocence. »

    «Ouais ben va la trouver ! »

    Et Bobo partit dans une course effréné pour chercher, trouver, costumer, maquiller et coiffer Mila ! Natalia restât planté là quelques instants, surprise de voir son singe aussi coopératif. Enfin bref, l'important c'était de retrouver le héros de la pièce ! Et c'est en courant qu'elle le rejoignit dans les loges. La porte s'ouvrit et elle entrât, l'air épuisée, complètement essoufflée... Il l'a regardât, arquant un sourcil.

    « Tu as couru ? »

    « Bien sur que...» elle fit une pause pour reprendre son souffle. « ... non voyons ! »

    Visiblement il ne l'a crut pas et ne manquât pas de lui faire remarquer ! La Comédienne le contredit de suite, commençant lentement mais surement à perdre son sang-froid. Les moqueries fusaient d'un coté comme de l'autre ! Mais la blonde a son petit caractère, elle levât haut le menton, humpf ! C'est quand même pas un garçon qui l'embêterait ! Ni une fille et encore moins un singe ! Mais surtout pas ce type quoi ! C'est en le snobant qu'elle partie, l'air fière et noble ! Mais avant qu'elle n'emprunte la porte une main attrapât la sienne, la retenant.

    « Hey, je te kidnappe ! Allez restes. »

    « Tu plaisantes j'espère ? »

    Un sourire en guise de réponse. Un sourire tous ce qu'il y avait de plus ambigu. Le temps s'est arrêté. Le Consulat ? Heu... C'est quoi ? Une mission ? Quelle mission ? Pourquoi vous parlez d'une pièce ? Qui est Mila ? Bobo c'est un bonbon ? Ses yeux verts, parce qu'aujourd'hui elle avait toujours eut les yeux verts (!), se noyait dans ces iris bleus comme l'océan. Elle n'avait plus vraiment envie de partir, mais quand bien même elle le voudrait... Est-ce qu'il la laisserait s'en aller... ? Le rouge envahissait ses joues... Non, Natalia voulait rester.

    Et puis ce maudit singe est arrivé, glissant tout le long du couloir pour atterrir juste devant la porte des loges et venir casser de sa voix criarde cet instant de pur bonheur...

    « Nat' ! Nat' ! »

    La blonde se contentât de lui claquer la porte au nez. Bobo fut projeté en arrière contre un mur tellement le choc de la porte était violent. Et elle ignorât royalement ses plaintes et insultes pour se concentrer sur l'essentiel !

    La Comédienne le regardait... Elle souriait avec les yeux tellement son regard était joyeux.

    « Je restes ! »

    « Haha ! J'avais peur que tu t'en ailles ! Je suis content là ! »

    « Nat' ! C'est important ! Mila a disparu ! Elle est ni dans sa loge ni dans celle du garde du corps de la marquise !!! »

    La blonde n'attendit pas une seconde pour ouvrir la porte et partir à la recherche de sa coéquipière disparue ! Puis elle s'arrêtat, fit volte-face et vint se mettre devant la porte, posant son regard malicieux sur son beau héros alors que ses mains étaient jointes dans le dos... Une vraie peste.

    « En fait je pars ! »

    Mais où pouvait bien être Mila ?
La Passionnée

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale.
XP:
Le spectacle doit continuer. Left_bar_bleue555/550Le spectacle doit continuer. Empty_bar_bleue  (555/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Juil 2012 - 3:23

    « Nous avons un sérieux problème. »

    « Un très gros problème. »

    « Notre actrice principale ne peut pas apprendre son texte ! »

    « Elle ne peut pas ! »

    « Mais nous devons absolument trouver un moyen de faire la représentation ! Le spectacle doit continuer ! »

    « Il le faut ! »

    « Tais-toi Bobo. »

    Le petit singe lui avait appris quelques minutes auparavant que sa coéquipière était illettrée. Il avait débarqué dans une cour à l'extérieur du théâtre alors qu'elle fumait une cigarette et, visiblement pressé, lui avait tout avoué. Il lui avait fait promettre de garder le secret, ce qu'elle s'était engagé à faire, après tout, Natalia avait bien fait la promesse de ne pas révéler son identité, la petite brune pouvait bien faire cela pour elle. Mais Mila devait maintenant trouver comment régler ce fâcheux imprévu. La passionnée avait déjà une idée en tête et, malgré sa surprise face à une comédienne incapable d'apprendre un texte, elle ne songeait qu'à aider sa nouvelle amie.


    « Bobo, retrouve Natalia et essaie de la convaincre de me laisser l'aider. J'ai une idée. »

    Le petit singe acquiesça et s'éclipsa, retrouvant son amie qui cherchait toujours Mila. Celle-ci retourna dans sa loge pour revêtir son costume à la demande du compagnon de Natalia. La jeune femme expérimentait encore les limites de sa psyché, mais elle sentait qu'elle était capable d'exécuter cette manœuvre. Rapidement, Milena laça son corsage, enfila ses jupons, ses gants et replaça sur sa chevelure les divers accessoires. Quelques minutes plus tard, elle s'installait sur l'un des sièges dans l'assistance, le texte sur les genoux. Natalia était de retour, vêtue d'une robe jaune clair ceinturée d'un ruban blanc. Ces couleurs lui allaient parfaitement au teint et son collègue comédien ne manquait pas de partager sa pensée, la passionnée en était certaine ! Bobo, perché sur l'épaule de la blondinette leva son pouce dans sa direction avec un clin d’œil appuyé. Natalia allait devoir improviser puisqu'elle n'était pas en mesure d'écouter les explications de son amie...

    Le metteur en scène s'égosillait dans l'espoir d'éjecter ce maudit singe de la scène.
    « L'acte deux, scène trois... Les amants sont découverts ! » annonça-t-il alors que le garde du corps de la Marquise, simplement vêtu d'un gilet sans boutons dévoilant son torse musclé - au grand plaisir de Mila - et d'un pantacourt bouffant, montait sur scène pour se dissimuler derrière un buisson en carton-pâte.

    « Andréa, je ne veux pas épouser la Marquise ! Je veux rester auprès de vous... » s'exclama le jeune homme d'un air éperdu.

    « Mais nous ne pouvons rien faire contre elle ! Elle contrôle toute la ville ! » s'exclama ... mentalement ... la jeune femme, les yeux posés sur le texte. Natalia ouvrit de grands yeux et regarda partout autour d'elle, l'air complètement paniqué. Elle posa les yeux sur Mila qui leva les deux pouces à son tour comme pour lui dire de lui faire confiance. Après un petit « Ooh... » de compréhension, Natalia se tourna vers son interlocuteur et répéta la phrase.


    « Nous pouvons nous enfuir Andréa, j'ai de l'argent. Nous pouvons aller n'importe où, si nous sommes ensemble... » continua l'amoureux transi.

    « Quelle niaiserie...! » s'exclama Natalia, répétant mécaniquement la pensée que Mila lui avait transmis par mégarde, tant elle était concentrée sur l'idée de souffler le texte ! « Je veux dire... Quelle idée fantastique ! » ajouta-t-elle, rattrapant la bévue.

    Mila ne pu s'empêcher de pouffer de rire... La pièce risquait de prendre un tournant surprenant !

_______________________________
Le spectacle doit continuer. Milasign2
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Le spectacle doit continuer. Left_bar_bleue391/650Le spectacle doit continuer. Empty_bar_bleue  (391/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 11 Aoû 2012 - 18:38
    Oui ! Oui ! Les pouces levées de Mila ne pouvait vouloir dire qu'une chose ! Que l'art était avec elle ! Natalia était incapable de comprendre, apprendre ou ne serait-ce que lire son texte mais elle avait compris ! Thalie elle-même lui soufflait la réplique ! Genesis a raison, il faut croire aux pouvoirs des muses ! C'était fantastique ! Elle fut soudain tiré de son émerveillement, quelques choses la soulevait dans le ciel... Oh mon dieu, mais que m'arrive-t-il ?!

    " Oh mon dieu, mais que m'arrive... Tu touches à mes seins où je rêve là ?! LÂCHES MOI TOUT DE SUITE SINON LISANDRE VA TE LE FAIRE PAYER ! "

    Lisandre, ou plutôt l'acteur qui le jouait, restait pantois, à l'instar du réalisateur, du garde du corps de la marquise, de Mila. Tout le monde était pétrifié sur place, ne sachant que faire et c'est là qu'il réagit, le beau Lisandre. Ses yeux insondables et son sourire étrange, ce sourire qui veux dire que quelque chose va se passer... Et que nulle ne peut rien y faire.

    "Vas-y. Emmènes ma bien aimé jusqu'à cette fille de mauvaise que tu appelles Marquise. Je te laisserais faire je ne puis rien contre elle... La Marquise me veut et elle m'aura.

    Natalia ouvrit grand les yeux, littéralement choqué... Il préférait Mila à elle ?! Mais quelle... Ça ne se passera pas comme ça ! Le monde ne s'écroulait pas autour de la pauvre Andréa. Non il explosait, devenait chaos et se bousculait dans tous les sens. Elle se débattait face au garde du corps qui ne savait quoi faire. Lisandre avait le contrôle et affichait un sourire en coin, celui qui fait mal et qui veut dire...

    " J'ai gagné. J'épouserais la Marquise, je serais riche et elle... " il jetât un regard ravageur à la Marquise assise dans les gradins, avec un clin d'œil ambigu...

    Soudain Mila se levât et s'avançât vers la scène. Belle et sublime, une majestueuse veuve noire. Lisandre s'agenouillât devant elle. La pauvre Andréa ne pouvait rien faire à part tendre le bras vers son amour qui venait de lui briser le cœur.

    " Non... " lâchât Natalia soupirante et détruite, amorphe... Au gouffre du désespoir le plus profond, le garde du corps s'arrêtât lorsqu'Andréa cessât de lutter. " Seul ton bonheur m'importe, Lisandre... Je te maudis d'avoir pris mon cœur ! "

    Tout le monde s'éclipsât de la scène hormis Lisandre, seul sur le devant de la scène éclairé par un projecteur. Il n'avait jamais été aussi beau. Le beau prince charmant sourit en coin, les yeux fermés dirigés vers le ciel. Le réalisateur n'en pouvait plus, il s'accrochait à son fauteuil des larmes dans les yeux, comment Lisandre avait-il put faire ça ?! C'était impossible il aimait Andréa ! Non, le réalisateur ne pouvait y croire, il ne croyait plus en l'amour lui-même, n'avait plus d'espoir...

    " Andréa tu restes ma belle et ma douce, pardonnes moi de te faire souffrir mais il le faut... Il le faut si je veux avoir l'occasion de frapper l'ennemi juré de notre amour ! Pardonnes moi ma douce mais... Je ne vous ai jamais vu aussi belle... "

    Le réalisateur se levât, émerveillé. Il pleurait à chaudes larmes et applaudit, un petit singe faisant de même sur son épaule.

    " Oh mon dieu ! Bobo, ceci était tout simplement... magique. "

    " Je suis si fière de ma belle maitresse ! Nat' a transformé la pièce ! "

    " Vous avez trois jours de repos ! Bobo vient avec moi, on doit réécrire le texte. Je t'aime petit singe !"

    " Moi aussi ! "

    Dans les coulisses...

    " Je sais que Vecca est très jolie mais tu pourrais me lâcher ? "

    Il laissât tomber Natalia au sol, n'ayant d'yeux que pour le sublime décolleté de la marquise. Lisandre tendit une main à la comédienne pour l'aider à la relever, tout en la félicitant de sa magnifique interprétation ! Ce salopard n'a eu le droit qu'à une claque ! Andréa au summum de l'énervement s'en allât sans même rien lui dire. Le jeune acteur se caressât la joue, prostré d'incompréhension. Son regard se portât alors sur la Marquise. De toute façon, tout le monde dans les coulisses regardait la marquise mais le jeune acteur lui, la regardait dans les yeux.

    " J'ai un service à te demander... "

    Et plus loin Natalia, assise sur le toit du théâtre, l'air boudeuse. Mais petit à petit son air boudeur changeât pour un air de réflexion. Puis un petit sourire malicieux, les yeux perdus dans le vide baignant dans un bonheur tellement simple et idiot.

    " Hihi, Thalie m'a soufflée la réplique jusque dans les coulisses ! "
La Passionnée

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale.
XP:
Le spectacle doit continuer. Left_bar_bleue555/550Le spectacle doit continuer. Empty_bar_bleue  (555/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Nov 2012 - 0:13
    Tout s'était déroulé très vite. Sur scène, Lisandre répudiait Andréa, emprisonnée dans les bras musclés du garde du corps de la Marquise... Quant à Mila, triomphante, silencieuse, elle s'était éclipser avec majesté, laissant les deux amants seuls afin que le jeune homme puisse révéler son plan au public ! La passionnée n'avait pu retenir un petit soupir de jalousie lorsque les mains du garde du corps s'étaient aventurées sur la poitrine de sa camarade... Mais au final, une fois la scène terminée, sa proie s'était à nouveau concentrée sur elle. Mila s'apprêtait à le suivre en coulisses quand l'acteur qui jouait Lisandre s'approcha d'elle.

    « J'ai un service à te demander... »

    « Quoi ? » demanda-t-elle un peu brutalement, suivant des yeux son beau garde du corps qui lui faisait des signes en s'éloignant...

    « Tu pourrais glisser un bon mot pour moi auprès de ton amie ? » dit-il, visiblement embarrassé, alors que Mila l'observait d'un air choqué. Un sourire espiègle s'esquissa sur le visage de la jeune femme... Lisandre lui donnait une occasion unique d'accomplir leur mission.

    « Je peux même te promettre un rendez-vous avec elle... » Son visage s'éclaira, ravi... Mais Mila leva l'index comme pour interrompre son enthousiasme et s'approcha de lui. « Mais à une condition... » murmura-t-elle d'une voix suave.

    Le jeune homme acquiesça à ses demandes et Mila le congédia. Les deux jeunes femmes passeraient à l'action le soir-même, il était temps pour les consules de prendre le large ! La passionnée rejoignit Natalia et lui expliqua son plan, insistant sur le petit dîner romantique qui ne manqua pas de ravir la comédienne...

    « Bobo veut participer ! »

    « Mais tu as le rôle le plus important, Bobo... » souffla Mila d'un air amusé au petit singe. « C'est toi qui va voler le tableau ! »

    Les acteurs savaient maintenant quoi faire, le véritable spectacle pouvait commencer !

    Alors que Natalia se rendait à son dîner romantique, Mila, accompagnée de Bobo, avait un tout autre rendez-vous. Ils se rendirent derrière le théâtre, la passionnée vêtue d'une tenue plus pratique que son costume de Marquise, une simple tunique bleu outremer et un short sombre, accompagnés par des collants bleus et des escarpins noirs, et Bobo, fidèle à lui-même, bavassant sans cesse sur l'épaule de la brunette.

    « Tais-toi un peu, Bobo. » râla Mila, un peu agacée.

    L'homme qui se tenait devant elle n'était autre que le garde du corps... Lisandre lui avait assuré que le metteur en scène serait hors du théâtre ce soir-là - le jeune homme avait beaucoup d'amies et le réalisateur se sentait un peu seul - et Mila, de son côté, s'était arrangée pour que sa dernière conquête fasse le guet. Ni l'un, ni l'autre, ne connaissait les détails de l'affaire, et aucun ne s'y intéressait... Après tout, qu'est-ce qu'un homme ne ferait pas pour les charmes d'une jolie femme ?

_______________________________
Le spectacle doit continuer. Milasign2
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Le spectacle doit continuer. Left_bar_bleue391/650Le spectacle doit continuer. Empty_bar_bleue  (391/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Fév 2013 - 1:37
    Londres... Londres... Londres ! Londres est une ville magnifique d'imperfection. Il fait assez froid pour ne pas avoir chaud, et assez chaud pour ne pas avoir froid. La ville est sombre mais éclairé par tout un tas de lumière qui scintille comme des étoiles dans la nuit. C'est assez sale, il y a même quelques rats... Mais les anglais eux-même sont très propre sur eux et élégant. Un charme so british ! Lui... peu importe son nom, si c'est Lisandre ou pas. La Comédienne se fichait même de voir si en face d'elle, c'était l'acteur ou le personnage... C'était juste lui, avec toute ses imperfections. C'était un homme fier, un cœur en sucre saigné à blanc entouré d'une carapace érigé de pic. Ils étaient en tête à tête, face à face, assis sur un banc. Il était Londres, pleins de défauts, il n'était qu'imperfection. Un visage un peu creusé qu'elle devinait toujours fatigué, des énormes cernes sous les yeux. Des dents blanches, trop blanches, comme recouvertes de sucres. Sans cesse il grattait son nez fin et délicat, lui enlevait toute sa douceur à force. Des beaux yeux bleus malicieux. Un visage expressif, qui pouvait prendre toute les formes... Combien de fois avait-il, au cours de cette soirée fourvoyer la menteuse se pensant impossible à tromper ? En vérité... Il gâchait l'ambiance sciemment, créant avec un seul mot, un seul regard, un seul geste un monde fou et dangereux ? Un monde effrayant et excitant... Un monde où la Comédienne avait peur, avant de revenir se placer en sauveur. Il jouait avec elle, comme un chat joue avec une souris... Et à chaque fois que la Comédienne s'outrageait, se vexait, à chaque fois il se rattrapait. Parce qu'il ne pouvait pas faire autrement que la retenir. Et elle ne pouvait faire autrement que de rester.

    A tous ces caprices, il cédait. Natalia ne voulait manger dans un restaurant, elle ne voulait pas d'un diner romantique comme les autres, elle voulait quelque chose d'original ! Ainsi tous deux mangèrent un sandwich, sur un banc de bois crasseux au milieu d'un parc aux allures hivernale. Tous deux étaient fauchés, et lui n'avait pas faim. Mais elle si, alors il vola pour elle. La blonde... n'aime pas qu'on lui achète des choses, il n'y a aucun effort, aucun risque. Qu'on lui achète un château ne vaudra jamais qu'on vole deux sandwich juste pour elle. C'était une belle soirée, mais lui, peu importe qu'il sourit, rit, hurle ou lui fasse les yeux d'un fauve affamée... Quoiqu'il se passe, il avait le regard triste. La Comédienne voyait son âme déchiré, alors que lui voyait toute sa peur face au monde réel.

    C'est pour ça que sur un banc, dans un parc, sans musique, sans accessoire, juste avec son jeux d'acteur et son amour, il lui a imaginé tout un monde. C'était beau, magique.

    Oui mais ils savaient que ça ne marcherait pas. Lisandre refusait de le voir, mais pas Natalia, pas elle. Qu'il était beau, qu'elle était belle. Oui mais... Ça ne marcherait pas.

    " Je suis ravie de t'avoir rencontré. "

    " Tu dis ça comme si... Tu veux plus me revoir ? J'ai dis quelque chose qu'il ne fallait pas ? C'était une super soirée non ? "

    " Oui mais... Ça ne marcherait pas ! "

    " Attends ! J'ai voler un tableau... C'est pas un tableau ordinaire, je te l'offre ! Où on le vent et on part vivre une vie d'errant, juste toi et moi ! "

    " Tu détestes ce tableau, il a déchiré ton âme ! "

    Parce qu'il a tuer pour l'avoir.

    " On se reverra... ou pas, laissons faire le destin ! "

    " J'emmerde le destin, restes ! "

    Natalia l'embrassa, pour la dernière fois, surement. Un baiser qui dura de longues minutes, comme s'il n'avait pas de fin... Oui mais les choses ont une fin. Alors que Lisandre fuyait cette pièce, ce tableau et ce monde devenu si morose à ses yeux.

    Natalia rejoignait Mila, Camilia et Vecca !
messages
membres