Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Le Château de Disney ! le lieux le plus lumineux de tout l'univers. Le monde où réside le Q.G même de la Lumière et de ses partisans. Le royaume où vit le célèbre roi Mickey, élut de la Keyblade.

Bon on va pas vous faire un commentaire trop détaillé sur le secteur ! Ici vivent les gens qui se nomment les "gentils", le palais est entouré d'une sorte de barrière magique qui empêche les créatures sombres et dénuées de lumière d'y pénétrer, et c'est la joie partout où on va ! Donc autant vous dire qu'avec une ambiance pareil, les chances de voir une quelconque attaque sur le château est considéré comme impossible, voir même ridiculement risible ! Personne ne serait assez fou pour s'en prendre à une telle organisation militaire et magique sans avoir au préalable préparé un plan machiavélique de plusieurs dizaines d'années. D'autant plus que pour vouloirs s'en prendre à la lumière, il faut avoir une sacrée dose de motivation ou être totalement suicidaire ! Raison de plus pour que les habitants du royaumes se sentent à l’abri ici !

Seulement, certain principe de logique ne s'applique pas à l'identique chez tous le monde ! Prenons l'exemple des Mercenaire. Pour eux le principe de Lumière et de Ténèbres leur passe littéralement au-dessus de la tête ! Ils sont du genre à se fier aux autres par les actions et non par une quelconque appartenance et n'ont confiance qu'en eux-même. Ils restent tout de même assez neutre dans les histoires entre ces deux factions et n'interviennent que si on le leur demande ! De plus, ils ne sont pas encore assez idiot pour avoir envie d'attaquer un groupe d'individu sans une excellente raison. Enfin......ils ne sont pas tous idiot....si on ne prend pas en compte la plus grosse tête brulée des Mercenaire: Natsu Dragneel, Le chasseur Ardent ! Le seul type dans tous l'univers à être capable de déclarer la guerre à n'importe qui si il a une raison ne serais-ce que infime pour le faire. Et aujourd'hui il en avait une !

Alors que la monotonie s'était à nouveau installée dans le palais en cette fin de mâtiné, une violente explosion ébranla les mur de l'enceinte, faisant voler en éclat la porte de la salle des machine qui menait directement au Jardin.

- GROOOOOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAR, éructa sauvagement un Natsu recouvert de pansements, alors qu'il venait de défoncer la-dite porte avec un coup de pied rageur, avant de se mettre à faire le tour du jardin pour chercher une issue dans un tel bordel de verdure.

- C'est une catastrophe ! émit rapidement le minuscule Tic en s’agitant dans tous les sens. Nous sommes attaqués !

- Il faut vite prévenir les Commandants de la Lumière ! enchaina à la même vitesse son frère Tac.

Et le duo d'écureuil s'échappa dans les nombreux conduit de la salles des machines, par des raccourcies de leur connaissance, jusqu'à la salle d'audience afin de chercher des renforts.

Pendant ce temps, Natsu avait repéré l'odeur qu'il cherchait: celle du Professeur Flinkestein ! Et tout de suite après, il se dirigea en direction d'une autre grande porte gardé par une dizaine de soldats de la lumière tous armée de lances et ordonnant au garçon de s’arrêter immédiatement au nom de la lumière. Chose à laquelle Natsu répondit en bondissant dans les airs, les bras entourés de flammes grondante qui martelèrent les pauvres soldats lorsqu'il atterrit. Les balayant de son passage comme on balaye de la poussière.

- J'AI PAS DE TEMPS A PERDRE !!!!! Vociféra le garçon tout en continuant son chemin. Créant ainsi une nouvelle ouverture....dans le mur juste à coté de la porte qui devait menait aux escalier d'entré !

Lorsqu'il pénétra enfin dans le bâtiment, il fut accueillit par une peuplade de soldat en haut de l'escalier qui le chargèrent dès qu'il posa un pied sur le soyeux tapis du château.
Bon, déjà que Natsu n'avait pas pleinement récupérer de sa précédente mission où il s'était fait méchamment botter les fesses, il n'avait pas envie de se casser la tête avec tout ce petit monde. Il bondit alors sur le rebord de l'escalier entre deux colonnes et sauta au-dessus du jardin pour créer une gigantesque main de feu qui empoigna une des colonnes du couloir située derrière les soldats. Lui permettant de rejoindre le-dit couloir sans avoir à combattre et laissant les militaires en plan pour retourner à son pistage de l'odeur du Professeur.

Dernière édition par Natsu Dragneel le Mer 15 Fév 2012 - 20:38, édité 1 fois
more_horiz
Angelica venait d'arriver à la capitale de la Province de la Lumière. Loin d'elle l'envie de visiter, elle était bel et bien là contre sa volonté. Et tout ça à cause d'un mercenaire... Natsu Dragneel. La Boss des Mercenaires avait reçu une missive de sa part, et de ce moment, tout s'était enchaîné rapidement.

Code:

Chef Boss !

J'ai finit ma mission comme convenue dont voici le rapport.
Je ne rentrerait pas tout de suite car j'ai un affaire personnelle à régler au Château de Disney ! un ami a moi s'y est fait enfermé et même si c'est un fou psychotique qui a faillit me tuer plusieurs fois quand j'étais gosse je le considère comme un parent !.....Donc vous en faite pas sa sera l'affaire de quelques jours, ensuite je reviendrait tout feu tout flamme.

A plus
Natsu


Le visage d'Angelica s'était alors crispé alors qu'elle avait senti la colère monter en elle. Natsu, cet imbécile... Le meeting au Centurio était à peine terminé qu'il s'apprêtait à déclarer la guerre tout seul à la Lumière ! Et ce n'était pas comme si elle n'avait pas mentionné l'arrivée proche de la réunion des boss... Mais l'ancienne pirate n'avait pas eu le temps de tergiverser, il fallait qu'elle se rende au Château et ce, sans perdre une seconde. La jeune femme s'était donc penchée sous le comptoir, en avait sortit ses effets, deux mousquets chargés et sa rapière. Sans plus attendre, elle avait sauté par dessus le bar et s'était ruée à l'extérieur, fonçant vers la station Shin-Ra.

Pendant le voyage, Angelica n'avait eu de cesse de songer à ce qu'elle allait faire pour arrêter le Draconicus. Buté comme il était, elle n'arriverait sûrement pas à le raisonner... Il restait toujours la manière forte. Certes Natsu Dragneel était sans nul doute plus puissant qu'elle, mais le rapport de mission mentionnant ses grandes blessures laissait entendre qu'il ne serait pas au meilleur de sa forme. Une chance pour le Capitaine Teach.

En sortant de la station Shin-Ra du Château Disney, elle découvrit l'endroit ravagé, et elle entendait des bruits de combat assez proches. Angelica n'était pas une foudre de guerre, mais elle était rusée. Discrètement, elle rasa les murs d'enceintes entourant le jardin pour atteindre la porte encastrée dans la muraille. Verrouillée. De là où elle était, elle pouvait voir Natsu combattre des soldats de la Lumière, ce qui lui offrait une superbe diversion. A sa taille était enroulée une corde au bout de laquelle se trouvait un grappin qu'elle lança vers le haut du mur. Agile, elle n'aurait pas eu de mal à grimper si des éclats flamboyants provenant du combat que menait son collègue ne manquaient pas de la blesser grièvement à chaque moment au cours de sa progression. Angelica devait donc procéder à son ascension tout en évitant les projectiles, et plus d'une fois, elle manqua de chuter.

Une fois en haut du mur, elle sauta lestement à terre avant de récupérer son grappin. Les cris du chasseur ardent se rapprochaient, elle devait se dépêcher. Alliant furtivité et vitesse, elle contourna le passage qui menait directement au Château pour longer les murs latéraux. En temps normal, il lui aurait été impossible d'atteindre cet endroit si aisément, mais la garde n'avait d'yeux que pour le turbulent Natsu qui venait d'exploser la muraille. Dissimulée par des buissons, Angelica se rapprocha d'une des fenêtres qu'elle brisa de son coude après avoir vérifié que la voie était libre. La boss des Mercenaires laissa passer les soldats qui se ruaient vers l'entrée du Château avant de devancer le Draconicus dans le couloir qui faisait face à la porte. Le jeune garçon se précipitait à sa rencontre sans le savoir.

Lorsque Natsu aperçu Angelica, il stoppa net, manquant de tomber dans son élan. L'ex pirate dégaina ses deux mousquets qu'elle pointa sur le jeune garçon, l'air sérieux.

« Maintenant tu arrêtes les conneries et on rentre. » dit-elle d'une voix sévère.
more_horiz
    Une matinée comme les autres aux château. Pas de missions, pas d'action. J'étais dans mes appartements du château, toujours a ressasser les mêmes évenements. Je pensais a tout ces gens qui vivaient ici. Nirid, notre chevalier, Yuko, une mystérieuse femme... C'est même la première personne que javais rencontré en arrivant ici. Est Rinaudo, je ne savais rien sur lui. La Commandante Primus, toujours froide avec moi. Cissnei, notre boss qui ne manquait pas d'énergie... Je commençais a me demander si je n'étais pas mal vu ici. Je ne m'étais jamais posé la question a vrai dire...

    Je me levai, il faisait beau alors j'ouvris la fenêtre. L'air frais rentra dans ma chambre, une legère brise caressant mon visage... Je contemplais le jardin, habité d'oiseaux entre autres. Puis, d'un coup, les oiseaux s'envolèrent. La porte du hangar a vaisseaux sauta et un homme en sortit. Il hurla quelque chose avant de filer vers les cachots. Une alarme retentit, et j'entendis que cela bougeait dans le couloir. La lumière se remuait ! Je sortis et, en effet, des ordres fusaient de partout. Un véritable brouhaha. Je me dirigeais alors moi même vers les cachots, traversant la panique. Dans, le jardin, des bataillons de soldats étaient rassemblés, sous les ordres de je ne sais qui. Tout le monde courrait dans tout les sens. Ils braillaient de ne pas aller par là, d'aller dans les chambres, d'aller dans le jardin. Une sacrée organisation ! Un garde vint même a ma rencontre
    .

    Petit ! T'as rien a faire ici, la garde s'occupe de tout d'accord ? Retourne dans les chambres.

    J'étais surpris de cette remarque, avais-je vraiment l'air d'un gamin ?

    Non mais, je sais pas si tu vois mais je suis de la lumière. Donc il me semble logique que j'aille voir ce qui se passe.

    Oh... Je... Je suis désolé.

    Cette petite intervention m'enerva quelque peu. Qu'on me prenne pour un gamin, mais où va le monde ? J'approchais des escaliers d'entrée et je voyais le passage parsemé de soldat a terre. L'un d'eux m'indiqua la direction qu'il avait emprunté et je la suivis, sur le tapis rouge du château, maintenant quelque peu déchiré.

    *Il a l'air coriace... *

    Je continuai sur ma lancée, et, après une deuxième explosion me mit a courir. Les bruits de lutte venaient du fond du couloir, aussi j'accelerai toujours plus. Je pris le tournant et continuai en enjambant les gardes au sol. Je sautai du balcon et courus sur un mur. Je sautai sur un drapeau, le saisis, et me balançai pour attérir sur l'autre allée. Je me cachais un peu retrait. Deux personnes discutaient. Une femme qui pointait son arme contre notre assaillant qui, lui, semblait la craindre. Je sortis de ma cachette et avançai doucement. Mieux vaut ne pas les brusquer.

    Je vous dérange pas ?

    Dites, c'est quoi cet attentat ? Qui êtes vous ? J'ai pas spécialement envie d'appeler la garde.... Bon, vous me direz, vu leurs résultats, vaut mieux pas, m'enfin... Si je me trompe pas, vous allez vers les cachots là. Un ami a vous d'enfermé ?

    J'éspèrais qu'ils venaient pas délivrer un des mecs de la dedans, parce que c'était pas tous des enfants de choeur quoi... Je me tournais vers l'homme qui semblait s'être quelque peu calmé.

    Hé mais c'est quoi tes cheveux ? Rassure moi... C'est naturel ?
more_horiz
    Il allait... Il allait certainement... Il allait le tuer... Le tuer, encore et encore ce sale gosse, incapable de remplir un minuscule service. Il allait faire plus que le tuer, il allait lui couper la langue pour qu'il arrête de raconter des conneries, oh, il lui ferrait un trou dans la tête aussi, peut-être qu'il comprendrait mieux ce qu'on lui demandait...

    Est était énervé, et encore... Il était plus qu'enragé. Il ressentait la même colère qui l'avait dévoré par le passé, la même alors que ces sales gosses tenaient son précieux livre, la seule chose qui avait un minimum de valeur pour lui. Tout au fond de lui, il l'entendait, cette envie, ce besoin, cette unique pensée qui l'avait possédé par le passé...

    La différence entre ces deux moments était, qu'ici, il se contrôlait un minimum. Il avait dû prendre son courage a deux mains pour s'approcher d'un des membres de la lumière, il avait choisi celui qui était le plus ciblé par les regards des gardes. Ce mettre en retrait permettait d'être bien plus observateur et objectif. Le jeune mage avait pris le peu de courage qu'il avait pour lui demander un minuscule service et quand ce... simili, lui avait dit qu'il avait préféré boire que de remplir sa mission, qu'il avait préféré se bourrer la gueule plutôt que de lui rendre un minuscule service, il avait l'impression d'être retourné au Jardin Radieux, quand on se moquait de lui. Le lieutenant avait dû se retenir, l'envie de lui arracher les yeux l'avaient frappé terriblement rapidement dès que ses fantômes, ses souvenirs lui revinrent violemment en pleine face.

    Et avec ça, une petite voix vicieuse qui lui chuchotait qu'il n'avait guère sa place ici. La paix, faire le bien, en quoi ça le concernait ? Il était égoïste, lâche, faible... Tout ce qu'il voulait, tout ce qu'il souhaitait, c'était survivre. Il n'avait pas besoin de se mêler aux autres, ni de les aider... Surtout pas de les aider... Ici, il y avait une bibliothèque extrêmement bien remplie, il n'avait qu'à y faire un tour, le temps qu'il se calme.

    Attrapant vivement sa cape, il sortit de sa chambre tout aussi rapidement et se dirigea vers la bibliothèque, faisant bien attention à ne pas tomber en face d'un quelconque garde et surtout pas face à ce simili...

    Il ne trouva personne. C'était plutôt étrange, peut-être qu'aujourd'hui, il allait pouvoir passer une journée tranquille. Est s'apprêtait à ouvrir la porte, lorsque :


    J'AI PAS DE TEMPS A PERDRE !!!!!

    Son corps s'arrêta brusquement alors qu'il ouvrait grandement les yeux. Ce... Cri, n'était pas si loin de lui... Vraiment pas très loin... Son coeur se mit à battre rapidement. Il avait peur que quelqu'un vienne l'attaquer, peur de se battre... Il attendit dans cette position pendant quelques minutes, le temps de reprendre une respiration normale. Le jeune mage retira sa main de la poignée, alors qu'il se dirigeait vers le bruit.

    Curiosité, c'était juste de la curiosité, il ne ferait que regarder et après, il partirait. Il ne s'inquiétait pas du tout pour ce groupe, surtout pas pour ces membres qui ne lui avaient, pour le moment, rien fait. Il y avait certes le simili, où il avait la mauvaise impression qu'il s'était bien moqué de lui, mais sinon, même les gardes, ces personnes qui, la première fois où il était venu dans ce lieu, le regard vide, le coeur lourd de mauvais sentiments, personne ne s'était moqué de lui. Personne ne l'avait regardé avec ce mélange de dégoût et de mépris... Il arriva au détour d'un couloir, se collant au mur, il pencha la tête pour regarder ce qu'il se passait juste à côté.

    Il y avait pour le moment trois personnes, un type aux cheveux roses, une femme et un autre jeune homme... Un simili qui l'avait mis en colère, seulement quelques heures avant. Mais en ce moment, en ce moment, il ne pensait plus du tout à ça. Il était plutôt intéressé sur les deux autres personnes, il ne les avait jamais vus. Et s'il venait de la Coalition Noire ?

    Est-ce qu'il devait aider ou pas ? Est-ce qu'il se considérait même comme quelqu'un faisant partie de la Lumière ? Pourquoi restait-il ici alors qu'il n'arrêtait pas de se plaindre, d'éviter la moindre chose ?

    Il tomba au sol, se prenant la tête entre ses mains, ses yeux émeraudes perdus sur le mur en face de lui. Il ne savait pas... Il ne savait pas... Il ne voulait pas savoir...

    La lumière ne lui avait rien fait... leur chef était gentil. Elle lui semblait trop énergique, lui faisant peur la première fois qu'il l'avait vue, mais maintenant, il commençait bien à apprécier ces moments où il avait l'impression qu'on était content de le voir. Il commençait à bien les apprécier même...

    Mais, il ne pouvait pas... Il ne voulait pas... Il ne devait pas...

    Il devait juste partir, faire comme si de rien ne s'était passé, faire comme s'il n'avait rien vu. Ça ne le concernait pas. Point, il ne devait pas se poser de question, ça ne le concernait certainement pas. Il se leva lorsqu'il entendit cela :


    Hé mais c'est quoi tes cheveux ? Rassure moi... C'est naturel ?

    Il eut un minuscule sourire à cette réplique. Il n'avait jamais voulu s'attacher à quelqu'un, parce qu'une fois que cette personne disparaissait, ça faisait mal. On se sentait seul, on était seul... Mais, c'était trop tard, en faite... Il commençait déjà à s'attacher à la Lumière. Il pouvait bien faire un effort, il pouvait les aider.

    Le mage de l'obscur leva son grimoire vers les cieux et murmura doucement :


    ''-Viens à moi, Eligor, robuste chevalier et commandant durable de soixante légions.''

    Une lumière jaunâtre frappa en face du jeune homme avant de donner forme à un chevalier, armée de sa lance. Puis, il sortit de où il était pour faire face aux trois autres personnes, avec son chevalier qui le protégerait, il pouvait se battre ! Il n'avait rien à leur dire. Son coeur battait tellement rapidement, c'était la première décision qui le mettait en danger, la première fois qu'il faisait quelques choses pour quelqu'un d'autre, quelqu'un qui ne faisait pas parti de sa famille. Mais il avait envie de l'aider... Puis, si on apprenait qu'il avait laissé un membre seul, face a deux adversaires, il risquait de se faire virer du groupe.

    Et ça, il ne le pouvait pas. Ou en tout cas, plus maintenant...


    [HS : Apparence d'Eligor : https://2img.net/r/ihimizer/img585/5264/sanstitre1ok.png Désolé, mais c'est la meilleur image que j'ai. Et désolé aussi pour le retard. Mes vacances ont été longues et chiantes (Du moins, le ski...), je n'ai pas pu rp pendant.]
more_horiz
    La Keyblade fendit l'air, tournoyant rapidement sur elle même en gardant la même trajectoire. Elle frappa de plein fouet l'imposant chevalier et le choc, couplé à sa vitesse, fut tel qu'il vacilla avant de tomber en arrière. La clé continua tout droit quelques instants avant de brusquement faire volte-face et de revenir dans la main de sa propriétaire. Ayant récupéré son arme, ayant éloigné le danger pour l'instant, Aqua se tenait droite, regardant la situation d'un œil sévère mais déterminé...

    Elle venait tout juste de rentrer au Château Disney, après une visite à Fantasia et une halte à la tour de Maître Yen Sid... Et quelle n'avait été sa surprise en descendant du vaisseau Gummi lorsqu'elle avait remarqué que le hangar était en piteux état. Pire encore ! La panique semblait régner sur le quartier général de la Lumière, des cris retentissaient au loin et il lui semblait percevoir des bruits de bataille. Elle avait soupiré... Jamais le temps de faire une pause... Enfin... Il s'agissait de son devoir ! Alors elle s'était lancée à toutes jambes pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Les pires pensées lui avaient traversé l'esprit... Et s'il s'agissait de la Coalition Noire ? Ou même d'un autre ennemi inconnu qui se serait décidé à envahir le château ? Il y avait de quoi frissonner d'effroi... Mais elle préférait ne pas y penser... Tout comme elle préférait ne pas penser à sa dernière mission. Si elle avait pris ses responsabilités, si elle n'était pas allée demander conseil à Maître Yen Sid, alors elle aurait été de retour plus tôt au Château et aurait pu se rendre utile... Non, ne pas penser ! Il fallait que son esprit reste concentré sur ce qui se passait ici et maintenant. Le remord n'avait pas sa place, pas tant que la situation ne serait pas réglée.

    En chemin, elle croisa quelques gardes qui ne parvinrent pas à lui expliquer clairement ce qu'il se passait. Étrange... Aqua fronça les sourcils. Elle voyait des débris, quelques traces de combat, éventuellement des gardes sonnés... Mais rien de plus. Quelle sorte d'attaque était-ce donc là ? Pour le savoir il n'y avait qu'une seule solution : suivre les dégâts ! La maîtresse de la Keyblade se lança donc à la poursuite de ces mystérieux agresseurs... Il était relativement aisé de les pister, ils n'avaient pas réellement fait dans la dentelle. L'arme au poing, la jeune femme était sur ses gardes, prête à réagir à la moindre raison. Le tapis rouge sur lequel elle marchait paraissait légèrement brûlé, et elle réalisa que le chemin qu'elle empruntait menait aux cachots... Son sang se glaça. Quelles que soient les raisons de leur venue, s'ils arrivaient aux cachots et qu'ils libéraient les prisonniers... Il fallait éviter cela... Que quelqu'un comme le professeur Finkelstein s'évade n'était pas des plus importants, mais si Raido venait à s'échapper... Elle accéléra le pas à cette pensée. Il ne fallait pas leur laisser le temps d'agir !

    Le couloir déboucha finalement sur un petit groupe qui se tenait au milieu. Il y avait une femme, une inconnue, qui menaçait d'armes à feu un homme qu'elle ne pouvait distinguer car il était de dos, mais il s'agissait à coup sûr des intrus. Il y avait aussi Roxas, le jeune simili manieur de Keyblades avec qui elle avait déjà fait équipe lors d'une mission, et à ses côtés un garçon qu'elle ne connaissait que pour l'avoir croisé à quelques reprises dans le Château Disney. Enfin, il y avait un chevalier menaçant... Aqua pouvait sentir une aura magique en émaner, il s'agissait à coup sûr d'une invocation. Peu importait qui l'avait appelée, ils étaient désormais trois contre deux et si leurs adversaires n'étaient pas plus nombreux il était inutile de déclencher des hostilités... Cela aurait été prendre un risque trop important étant donné leur proximité des cachots. C'est pourquoi elle jeta son arme sur le chevalier pour le mettre temporairement hors d'état de nuire, avec un peu de chance il n'y aurait pas de combat... C'était certainement très naïf de sa part, mais elle avait toujours pensé que faire preuve de diplomatie était le premier recours à utiliser.

    Lorsqu'après avoir récupéré sa Keyblade elle eut enfin toute l'attention nécessaire, son visage sérieux se radoucit un peu, ne dégageant aucune animosité. Elle s'adressa alors à l'ensemble du groupe avec un calme exemplaire.

    « Je vous recommanderais de ne pas agir de manière déraisonnable pour que tout se passe bien. »

    Tandis qu'elle prononçait ces mots, son regard s'était attardé sur les deux membres de la Lumière pour bien leur faire comprendre que ses propos s'adressaient aussi bien à eux qu'aux intrus...

_______________________________
Un sauvetage de mongolien 190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
- ARRETE TOI ! Vociféra un des soldat de la Lumière à la tête d'une escouade qui poursuivait Natsu

- Mais vous allez m'lacher oui ! Répondit ce dernier en lançant une boule de feu au groupe d'hommes et de femmes qui furent éparpillé dans tous les sens sous l'effet de l'explosion.

Le garçon quand à lui continuait de courir dans les nombreux couloirs du palais en suivant à la trace l'odeur du scientifique fou. Au bout d'un moment, il crut percevoir une odeur qu'il connaissait très bien, mais l'idée que la personne qui la possédait soit ici s'évada rapidement de son esprit. Après tout, qu'est-ce qu'elle aurait à faire dans un coin aussi pareil ! Mais y'a des fois où le jeune Mercenaire devrait plus réfléchir à ses actes, cela lui permettrait d'éviter de s'attirer trop d'ennuis. La preuve, lorsqu'il tourna dans un nouveau couloir, il se retrouva nez à nez, ou plutôt nez à canon, avec l'une des femmes les plus redoutables qu'il connaisse : Angelica Teach ! La Boss des Mercenaires ! La surprise du garçon fut telle qu'il stoppa net sa course.
Et vue le regard noir qu'elle lui lançait (le sien et celui des canon de ses pistolet braquer sur le Draconicus), elle n'était pas de bonne humeur. Ce qui donna la chair de poule au garçon qui ne put s'empécher d'avoir un mauvais pressentiment pour son état de santé dans un futur proche.

- Maintenant tu arrêtes tes conneries et tu rentre ! Avait-elle ordonné froidement en ajustant ses armes.

Pardon ? Arrêter ses conneries ? Parce que venir en aide à un proche c'était une connerie pour elle ! Où va le monde maintenant si même Angie' se met à penser de cette manière. Cette façon de parler venant d'elle fit momentanément oublier la peur que Natsu éprouvait pour sa supérieur et se mit à lui répondre férocement.

- Laisse moi passer Angie' ! J'ai un ami à sortir de prison et c'est pas toi qui m’arrêtera !

Alors que le Mercenaire se mettait à montrer des dents comme un animal, oubliant même les question qu'il se posait sur la présence de sa chef sur se monde, d'autres arrivants se joignirent à leur discutions.
En premier lieu débarqua un jeune blondin, plus jeune que Natsu pour dire vrai, mais il ne semblait pas manquer d'assurance car à peine arrivé il s’immisça entre les deux amis.

- Je vous déranges pas j’espère ?

Ouai il était jeune ça c'est clair, et pourtant, il semblait être une sorte de haut gradé dans le palais car les soldats qui était à la poursuite du Draconicus s'étaient soudainement immobilisé à la vue du blondinet et paraissaient attendre des ordres de sa part. Tant mieux, il pourrait renseigner Natsu sur la présence du Docteur Flinkestein.

- Oye toi la bas, fit-il en pointant le nouvel arrivant du doigt, qu'est-ce que vous avez fait du Doc' ?

- Attend, c'est ta vrai couleur de cheveux ça ? Enchaîna le blondinet en se retenant de pouffer de rire

- Qu'est-ce qu'ils ont mes cheveux ils sont très bien comme ça ! S'enragea le Mercenaire en remuant sur place avec le bout de la langue en feu. Et puis tu t'es pas vue avec ta coiffure de punk !

La magie avec Natsu c'est que parfois il ne se rend pas compte qu'il a lui aussi une tête de punk, d'ailleurs il y a plein d’éléments sur son compte qu'il ne remarque pas, alors quand il se moque d'une personne qui présente des traits identiques il passe souvent pour un demeuré....comme d'habitude !
L'envie de sauter sur ce type pour lui refaire le portrait le démangeait mais il y avait, malheureusement pour lui, un obstacle de taille entre eux : Angelica ! Bien qu'elle ne soit pas aussi forte que Oakley, son prédécesseur, elle était quand même méchamment remonter contre le Draconicus, et tout le monde sais qu'il n'y a rien de plus dangereux qu'un femme en colère.....excepter une mère poule qui protège ses enfants !

Alors que Natsu semblait livrer une sorte de « baston de regard » avec le blondinet, d'autre soldats rejoignirent la première unité, encerclant totalement la réunion de leur lances, épée et bouclier....Mais en gardant tout de même une sorte de distance de sécurité anormalement élevé. L'ambiance était incroyablement électrique, le Draconicus se refusait d'obéir à sa supérieur malgré ses blessures, serrant les poing en montrant les dents tel un animal face au blondinet. Et comme si tout cela ne suffisait pas, deux autres personnes avaient eu le courage de s'avancer jusqu'au petit groupe pour prendre part à la discutions : Un jeune garçon en tenue d'étudiant avec un livre en main et vêtu d'une longue cape, accompagné d'un espèce de chevalier en armure plutôt imposant par rapport aux autres soldats croisés plus tôt.

- Oye toi la bas ! éructa à nouveau Natsu en oubliant momentanément le blondin et sa Boss. Qu'est-ce que vous avez fait du Doc' ?

Et oui, ce garçon est doué pour se répéter un grand nombre de fois, si il pouvait apprendre à être un peu plus précis se serait juste une grande avancé dans son évolution ! Mais alors même qu'une réponse allait enfin lui être donné, une étrange forme fendit rapidement l'air dans un tournoiement avant de percuter de plein fouet le Chevalier et de le faire chuter comme une pierre lourde. Puis l'étrange forme repartie en sens inverse de la même manière qu'un boomerang jusqu'à finir dans les mains de sa propriétaire: Une jeune femme svelte qui dégageait une aura douce et sereine.

- Je vous recommanderais de ne pas agir de manière déraisonnable pour que tout se passe bien. Fit-elle calmement en jonglant son regard sérieux entre chaque personnes.


......." Elle veut pas qu'on agisse de manière déraisonnable mais c'est elle qui vient de défoncer le crâne à quelqu'un sans prévenir" se mit à penser Natsu......"Ils sont bizarres les gens d'ici !"

- Bon là sa commence à bien faire ! Explosa Natsu en s'enflammant la tête et en gesticulant furieusement sur place comme un gamin. Dites moi s'que vous avez fait du vieux avant que je pète un câble !

Le jeune Draconicus commençait à réellement perdre sa patience, si cette situation continuait ainsi, même l'aura meurtrière de Angelica à sont égard ne suffirait plus à l'intimider d'avantage pour le maintenir en place.
more_horiz
« Je vous dérange pas ? Dites, c'est quoi cet attentat ? Qui êtes vous ? J'ai pas spécialement envie d'appeler la garde.... Bon, vous me direz, vu leurs résultats, vaut mieux pas, m'enfin... Si je me trompe pas, vous allez vers les cachots là. Un ami à vous d'enfermé ? »

Un jeune homme blond, visiblement un membre de la Lumière, venait de les interrompre. Sans pour autant ignorer le nouveau venu, elle ne quittait pas Natsu des yeux, ses mousquets toujours pointés sur lui. Elle écouta les deux enfants se chamailler sans broncher, conservant son calme. Elle réfléchissait.

« Viens à moi, Eligor, robuste chevalier et commandant durable de soixante légions. »

Angelica tourna légèrement la tête tout en gardant un œil sur le mercenaire écervelé. Elle fronça les sourcils, surprise de voir un autre enfant rejoindre leur groupe. Même si elle avait appris à se méfier des apparences, elle ne pouvait décemment pas affronter des enfants, même si l'un d'entre eux disposait de capacités suffisantes pour invoquer un guerrier. Mais avant même qu'elle ne puisse trouver l'ombre d'une solution à son dilemme moral, une nouvelle arrivante à l'apparence singulière faisait son entrée. La jeune femme ne pu s'empêcher d'écarquiller les yeux devant cette étonnante chevelure bleue... Certes, le Centurio avait vu passer des individus pour le moins hétéroclites et étranges, mais jamais encore elle n'avait vu une femme avec des cheveux bleus.

Bien que ce soit normal, l'arrivée de Natsu Dragneel n'avait rien eu de discret, les membres de la Lumière ne cessaient d'affluer, et cela commençait à inquiéter la jeune femme. Elle craignait une réponse violente de la part de la Lumière, et les Mercenaires n'avaient vraiment pas besoin d'un nouveau conflit...

« Je vous recommanderais de ne pas agir de manière déraisonnable pour que tout se passe bien. » dit-elle après avoir éliminer l'invocation au grand soulagement du Capitaine Teach. La jolie brune s'apprêtait à baisser les armes, prête à engager la discussion avec cette femme qui, malgré son allure surprenante, semblait disposée à régler ce problème de façon diplomate. Angelica n'était pas stupide, elle savait bien qu'une telle intrusion avait intérêt à être expliquée, surtout qu'elle connaissait le but de son camarade... Un mercenaire qui vient libérer un membre de la Coalition Noire dans les cachots de la Lumière... Décidément, on aurait tout vu avec ce garçon !

« Bon là ça commence à bien faire ! Dites moi c'que vous avez fait du vieux avant que je pète un câble !»

Angelica sentait la colère monter aussi bien chez elle que parmi les membres de la Lumière. Oui bien sûr, elle avait de l'affection pour le mercenaire, mais cette façon d'agir aussi impunément avait le don de l'agacer. La situation venait de prendre un tournant favorable, et il s'apprêtait à tout gâcher ! Il refusait de se plier à la menace, très bien, elle allait passer à l'acte. Le jeune homme était tellement distrait par son impatience qu'il ne vit pas venir le coup sur le sommet de sa tête. Angelica venait de la frapper avec la crosse de son arme, assez fort pour l'étourdir, pas assez pour le blesser ou l'assommer.

« Je suis le Capitaine Angelica Teach, le Boss des Mercenaires. » dit-elle d'une voix claire et sans animosité alors que Natsu était allongé au sol en se frottant la tête, déstabilisé. « Je suis venue récupérer cet imbécile, je ne cherche pas les ennuis. » ajouta-t-elle en rengainant ses mousquets. Elle se tourna ensuite vers le mercenaire, toujours à terre, l'air mauvais. « Ne fais pas d'histoire, rentre avec moi. Tu ne te rend pas compte de ce qui pourrait arriver si tu vas au bout de ton entreprise. » Elle le regarda intensément, dardant sur lui ses yeux noisettes où se reflétait son inquiétude. « Le Centurio pourrait être en danger... Ou pire... Tu pourrais être tué. » Elle se pencha vers Natsu avant de lui tendre la main pour l'aider à se relever. « Je sais que tu veux aider ton ami, et si tu persistes à vouloir le secourir malgré mes mises en gardes, je ne t'en empêcherais pas... Mais réfléchis bien aux conséquences d'un tel acte. »

Angelica se détourna de lui et croisa les bras, une main néanmoins posée sur sa hanche. Elle était prête à défendre Natsu s'il agissait de manière irréfléchie, mais elle espérait qu'il serait raisonnable... Elle n'avait rien à lui imposer, c'était la seule règle qui dirigeait désormais le Centurio ! Chaque mercenaire était à voix égale, Angelica n'était qu'un porte parole, un gestionnaire tout au plus. Mais si l'on observait attentivement son visage à cet instant, il était possible de distinguer ses lèvres remuer discrètement en silence alors qu'elle priait Dieu d'accorder à son ami un peu de bon sens...
more_horiz
    Ah ouais.... Est avait débarqué d'on ne sait où et avait balancé une Invocation comme ça d'un coup sans prévenir. Bon c'était normal il défendait sa patrie, enfin je crois. L'invocation était là, a mes côtés. Jusqu'à ce que Maître Aqua se pointe, et l'assome d'un Diskobolos. Nom de dieu ! Elle marcha vers nous, lentement, et s'adressa aux mercenaires.

    Je vous recommanderais de ne pas agir de manière déraisonnable pour que tout se passe bien.

    Soeur Tulipe avait parlé ! Peace and Love ! Enfin... J'avais quand même bombé le torse pour faire genre : nous on gère, cassez vous. Mais elle nous a regardé moi et Est pour dire que ça tenait aussi pour nous... Du coup j'avais bien l'air con. Le petit surexcité se mit alors a brailler dans le couloir qu'il voulait tout de même aller aux cachots et que, si cela n'arrivait pas bien assez vite il péterait littéralement un câble. Là, la femme lui frappa le dessus du crane avec son arme. Je ne pus m'empêcher de rire. Assez bruyamment.

    Laisse tomber, Aqua. Ce monsieur aux cheveux roses s'est juste planté. Il cherche la gay pride de Disneyville c'est évident.
    Écoutes mec, je peux t'emmener en ville si tu souhaites retrouver tout tes... amis ? Ouais histoire que vous vous amusiez tous ensemble quoi...


    Je mis ma main sur mon front. J'aimais bien rire, mais y'a des moments, c'est vraiment trop ridicule. Exaspérant même ! Qu'ésperait-il en prenant d'assaut, seul, un quartier général ? Il devait être fou... Ou juste bête. Il était évident qu'il ne parviendrait pas a délivrer qui que ce soit.

    Je lui fis un sourire, ça avait pas l'air de lui plaire... Peut-être avais-je raison en fait. Peut-être avais-je touché un point sensible ?

    Je suis désolé si je t'ai vexé... lui dis-je sourire maintenant jusqu'aux oreilles

    Vivement que ça se finisse... Nous perdions assez de temps comme ça ! Et m'est d'avis que nous n'en avions pas encore fini avec eux. La femme se présenta. C'était effectivement la cheffe des mercenaires. Elle s'excusait ? Ouais ben quand même, le petit excité a défoncé la plupart de nos gardes, et a sûrement cassé diverses choses. Comme.... des murs ou des piliers par exemple ! Je me demandais bien ce que nous allions faire... Se battre ? Parler ? Deux options envisageables, sûrement une plus drôle que l'autre. Je regardais alors Aqua. J'essayais de me mettre a sa place. Revenir d'une mission, et tout de suite devoir traiter avec cet idiot... y'avait matière a déprimer.... Ça parlait, ça parlait. Ça parlait jusqu'à n'en plus finir... Pourquoi ne pas les chasser, on gagnerait du temps.


more_horiz
    Son invocation se tenait entre lui et Roxas, son regard hésitait à se poser sur le visage de quelqu'un ici. L'élan de courage qui l'avait pris, quelques secondes auparavant s'était déjà dissipé. Il n'y avait plus qu'une seule, simple question dans son esprit. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Il suffisait que l'on touche physiquement pour qu'il perde tout contrôle sur lui-même et il venait en renfort à quelqu'un... C'était stupide... Encore, Eligor était là, il pourrait le protéger, le temps qu'il fuit si jamais l'une des deux personnes venait l'attaquer. Sa réflexion fut coupée là, quand il sentit son chevalier tombait au sol et son contrôle sur lui diminuer grandement d'un coup, sous la surprise. Il se reprit bien vite, tournant la tête pour voir d'où cela venait.

    ''-Je vous recommanderais de ne pas agir de manière déraisonnable pour que tout se passe bien.''

    Cette femme... Il ne la connaissait pas, mais, Est l'avait déjà apperçue dans le château. Il eut la désagréable impression d'être un enfant qu'une mère venait de gronder quand il sentit son regard bleuté se dirigeait vers lui et le simili. C'était comme quand il était petit et qu'on le disputait parce qu'il venait de faire casser un vase. Le sentiment qu'il éprouvait lui criait de ne rien faire, de ne rien dire et de surtout, ne pas se faire plus remarquer. Il se déplaça légèrement, entrant en contact avec le mur. Un simple coup d'oeil du lieutenant lui suffit à voir qu'ils étaient beaucoup trop nombreux à son goût.

    ''-Bon là sa commence à bien faire ! Dites moi s'que vous avez fait du vieux avant que je pète un câble !''

    Le mage tourna la tête vers celui qui venait de parler, il ne put guère s'empêcher de penser que ce type aux cheveux roses était stupide. C'était impossible d'être aussi bête... L'arrivée de la maîtresse de la keyblade leur offrait une issue non-violente et ce... Type, ne se gênait pas pour crier comme un dégénéré. Une porte de secourt qui plaisait assez à Est dont la seule envie était de partir en courant, la foule, la peur d'être insultait étaient les deux seules choses qui le retenaient en place. Il ne put pas retenir son expression presque choqué quand il vit la femme s'avançait et venir l'assommait.

    ''-Je suis le Capitaine Angelica Teach, le Boss des Mercenaires. ''

    Les Mercenaires ? Ce n'était pas la Coalition Noire ? Il soupira rapidement, tout en reprenant une expression normale. Si ce n'était pas un groupe ennemi, il n'y avait aucune raison de se battre. A part s'il venait de leur part...

    ''- Je suis venue récupérer cet imbécile, je ne cherche pas les ennuis. Ne fais pas d'histoire, rentre avec moi. Tu ne te rend pas compte de ce qui pourrait arriver si tu vas au bout de ton entreprise. Le Centurio pourrait être en danger... Ou pire... Tu pourrais être tué. Je sais que tu veux aider ton ami, et si tu persistes à vouloir le secourir malgré mes mises en gardes, je ne t'en empêcherais pas... Mais réfléchis bien aux conséquences d'un tel acte. ''

    Cela n'avait rien avoir avec la Coalition Noire d'après les paroles du Capitaine. Dardant son regard sur le type qui était à terre, le jeune mage ne put point s'empêcher de se dire qu'il était encore plus stupide que ce que le lieutenant croyait. Vouloir sauver un ami... C'était une chose qu'il ne pouvait pas comprendre... L'humain était mauvais par nature, marchant par intérêt. Pourquoi voudrait-il seulement sauver un ami ? Surtout si ça devait mettre son groupe en danger... Il était stupide et ne pouvait pas réfléchir correctement... Puis... Vu qu'il venait d'entrer dans un monde où la stupidité était de mise, Roxas se mit lui aussi à parler :

    ''-Laisse tomber, Aqua. Ce monsieur aux cheveux roses s'est juste planté. Il cherche la gay pride de Disneyville c'est évident. 
    Écoutes mec, je peux t'emmener en ville si tu souhaites retrouver tout tes... amis ? Ouais histoire que vous vous amusiez tous ensemble quoi...''




    Est ne put retenir son regard méprisant. Si, pour l'amitié, il ne pouvait pas comprendre. Là... Il voyait clairement que cet idiot n'écoutait rien des demandes d'Aqua. A ce moment, il sentit l'envie dévorante de le frapper violemment avec son livre. La seule chose qui le retint, c'était son dégoût profond pour les contacts physiques, quel qu'il soit.


    ''-Je suis désolé si je t'ai vexé...''

    Des excuses avec un tel sourire, c'était vraiment une connerie... Roxas n'allait pas se mettre à trouver une autre raison à l'idiot des mercenaires pour qu'ils se battent ici, quand même. Est se mit à se masser les tempes de sa main libre, l'autre tenant toujours son livre, cacher derrière sa cape. Qu'est-ce qui lui avait pris de venir en aide à un tel idiot...

    ''-Roxas est stupide...''

    Le jeune homme ne remarqua même pas qu'il avait pensé à haute voix. Et quand, quelques secondes après ça, il vit que l'idiot le regardait, Est se mit à rougir bêtement quand il comprit qu'il venait de penser à haute voix.

    ''-Hum... Euh...''

    Lui, l'élève qui arrivait à faire comprendre aux gens qu'ils étaient indésirables avec politesse et gentillesse, n'arrivait même pas se trouver une excuse. Il l'avait pensé et il n'était certainement pas le seul. Prenant une grande bouffée, il planta son regard émeraude sur Roxas et continua sur sa lancée.

    ''-Vous êtes un idiot, vous ne pourriez pas vous taire ? Vous êtes pire que ce type aux cheveux roses...''

    Il s'apprêtait à ajouter qu'il n'était même pas capable de comprendre quand quelqu'un lui demandait un service important, lorsqu'il sentit le regard des autres personnes dirigeaient sur lui. Il toussota quelques secondes, son visage reprenant un teint normal, avant de dire rapidement :

    ''-Par exemple, au lieu de vous saouler, vous auriez pu remplir votre mission...''

    Regardant la Boss des mercenaires, il termina sur :

    ''-Je suis désolé, je vous ai pris pour la Coalition Noire.''

    Avant de s'abaisser respectueusement. Il était peut-être ridicule, mais au moins, il ne n'envenimerait plus ce conflit stupide et aurait peut-être la chance de rentrer dans sa chambre et de faire comme s'il ne s'était rien passé. Il resterait cloîtrer dans sa chambre le temps que ce sentiment de gêne disparaisse. Une fois qu'il fut relevé, il ferma son livre et son invocation disparue. Si cela pouvait leur faire comprendre qu'il préférait que les hauts dirigeant de la lumière et ces deux mercenaires partent parler de ce problème et que lui aille enfin s'enfermer dans sa chambre, il n'en serait qu'enchanté.
more_horiz
    « Dites moi s'que vous avez fait du vieux avant que je pète un câble ! »

    « Laisse tomber, Aqua. Ce monsieur aux cheveux roses s'est juste planté. Il cherche la gay pride de Disneyville c'est évident. »

    Aqua ferma les yeux. Si elle n'avait pas eu à garder son arme en main, elle se serait probablement massée les tempes afin de garder son sang-froid... Elle qui était d'habitude si calme venait à douter que sa patience supporte tout ces évènements... Contenir un mercenaire qui s'attaquait seul au Château était une chose, mais devoir en plus gérer le comportement puéril d'un allié en était une autre. Comme s'ils avaient besoin de ça... La femme, qui lui avait d'abord paru accompagner l'intrus, s'était révélée être ni plus ni moins que la dirigeante des mercenaires. La Lumière avait beau ne pas entretenir de rapports particuliers avec eux, il n'en demeurait pas moins qu'ils n'étaient pas ennemis. Si seulement Roxas ne s'amusait pas à les provoquer, la situation aurait pu être déjà réglée... Quelle idiotie... Il était vraiment...

    « Roxas est stupide... »

    La jeune femme rouvrit les yeux. Avait-elle vraiment entendu cette phrase ? Son regard se porta sur l'adolescent qu'elle ne connaissait que de vue. Même s'il semblait maintenant regretter ses mots, il avait dit cela d'une voix calme, comme un constat. En tout cas, elle n'aurait pas mieux dit.

    « Vous êtes un idiot, vous ne pourriez pas vous taire ? Vous êtes pire que ce type aux cheveux roses... »

    Aqua resta silencieuse... Bien que sa voix manquait de confiance, ses paroles étaient justes, aussi ne voulait-elle pas l'interrompre. Tout les regards étaient fixés sur lui, et ce règlement de comptes entre membres du même groupe semblait avoir désamorcé la tension qui régnait quelques secondes auparavant. Enfin, il s'excusa, avouant les avoir confondus avec la Coalition Noire... Malgré elle, la Maîtresse de la Keyblade sentit une certaine fierté l'envahir. Peu importait qu'il ait paru froid dans ses propos, il avait suivi sa demande, il n'envenimerait pas plus ce conflit... Elle était fière de ce comportement qui lui semblait le plus adapté. Roxas pouvait en tirer quelques leçons.

    Alors que le silence était retombé, comme si toutes les personnes présentes étaient encore sous le choc d'une telle déclaration, Aqua fut la première à agir. D'un pas lent, elle dépassa les deux mercenaires pour se retrouver face au jeune homme. Il fut le seul à voir le sourire sincère qu'elle lui accorda pour le féliciter... Et spontanément, elle posa sa main gauche sur son épaule en lui disant à voix basse.

    « Merci mon jeune ami. »

    C'était là tout ce qu'elle pouvait faire. La situation réclamait toute son attention, et il était grand temps de reprendre les rênes. La jeune femme se retourna vivement afin de faire face aux autres protagonistes. Le mercenaire semblait encore sonné du coup que lui avait administré sa supérieure, cela lui laissait donc un instant de répit... Elle en profita pour fixer Roxas d'un regard sévère tandis qu'elle lui disait d'une voix calme mais déterminée.

    « Roxas, ton comportement immature n'est ni nécessaire, ni désiré. » Elle marqua une courte pause afin qu'il comprenne à quel point elle était sérieuse avant de conclure. « Je vais te demander de nous laisser. »

    Et elle détourna son attention de lui pour se concentrer sur les mercenaires. Que faisaient-ils là ? De ce qu'elle avait cru comprendre, l'un souhaitait se rendre aux cachots pour y libérer un ami tandis que l'autre essayait de l'en empêcher. Vouloir aider quelqu'un était louable... Mais aucun des prisonniers n'était là par erreur, ils représentaient tous un danger. Si un seul d'entre eux parvenait à s'échapper, il serait alors une menace pour la Lumière, et elle ne pouvait le permettre. Bien pire encore... Si le mercenaire menait son plan à terme, cela déclencherait fatalement une guerre. Non, elle ne laisserait décidément pas une telle chose se produire, pas tant qu'elle pourrait agir ! Il était donc temps de discuter avec la seule personne responsable et raisonnable en mesure d'empêcher ce drame.

    La maîtresse de la Keyblade fit disparaître son arme. Inutile de paraître hostile, et si ce geste semblait inconscient, des gardes les entouraient et étaient prêts à intervenir. Elle fit quelques pas vers la supérieur des mercenaires et, une fois à son niveau, amena l'une de ses mains sur sa poitrine avant d'incliner respectueusement la tête.

    « Capitaine Teach, votre réputation vous précède. » Elle se redressa, croisant le regard de son interlocutrice avant de se présenter. « Je suis Maître Aqua. » Et dans un geste inattendu, elle tendit sa main vers elle. « Aucune de nous ne veut recourir à la force pour empêcher votre ami de poursuivre sa folie, n'est-ce pas ? » Et elle ajouta avec un petit sourire amical. « Je suis certaine que nous pouvons trouver un terrain d'entente. »

_______________________________
Un sauvetage de mongolien 190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
    Une attaque… Le lendemain du jour où elle était promue Commandante de la garde de la lumière. Elle ne pouvait pas dire qu’elle aimait ça, qu’elle s’en satisfaisait mais disons qu’elle acceptait ce défi lancé par la fatalité elle-même… Quoi qu’il en soit, cette situation l’énervait… L’alarme avait sonné mais il s’était écoulé trop de temps avant qu’elle ne sache où aller et quand un garde arriva jusqu’à elle, il lui parla d’un garçon très violent, brûlant tout sur son passage et balayant des dizaines de gardes sans difficultés apparentes. Secrètement, elle espérait que des gardes avaient tout de même réussi à neutraliser cet attentat… La dernière fois qu’un adversaire puissant s’était infiltré dans le quartier-général de la lumière, elle n’avait rien pu faire tandis que le Général Rokudo s’occupait de cet Hazama jalousement… Et encore une fois, les gardes furent pris comme des idiots incapables de faire du bon travail.

    Ici, c’était une question d’honneur… Bien que la commandante se soucie peu de ces choses là, elle savait que si cette humiliation se reproduisait pour les gardes, elle serait la première touchée or, actuellement elle avait besoin d’influence et du soutien de la lumière… Elle n’était pas une révolutionnaire mais était prête à tout pour instaurer la paix au sein même du noyau de la lumière.


    « Quand le combat commencera, il faudra faire en sorte d’évacuer l’ennemi dehors… Si on le croise, ce sera dans un couloir, sans pouvoir profiter pleinement de notre avantage numérique. »

    Elle regardait le sol tout en marchant à pleine allure, réfléchissant à la situation… Le couloir était sombre et les nombreux pas résonnaient dans un magnifique tintement métallique continu.

    « Caporal Tristan, vous irez directement dehors pour rassembler tous les gardes valides… Qu’ils se tiennent prêts à continuer la bataille. »

    Il acquiesça derrière son épaule, la suivant de près avec sept autres gardes… Ravness n’eut pas besoin de le regarder pour avoir son accord, ce n’était pas une demande. Elle fronça les sourcils, tourna légèrement la tête vers sa gauche et sans regarder derrière elle, annonça d’une voix assez stricte :

    « Sergent Mélas… Je ne vois pas votre casque. »

    « Mes excuses, Commandant Primus, je l’ai égaré. »

    « Retrouvez-le pour ce soir si vous ne voulez pas voir vos heures de garde doublées pour les deux prochaines semaines… »

    Lui aussi acquiesça tandis que le regard de la jeune femme recommença à vagabonder devant elle, tandis qu’ils allaient tous de plus en plus vite… Néanmoins, bien qu’elle l’espérait secrètement, aucun des huit gardes qui la suivaient n’avait du mal à suivre… Ses jambes étaient probablement les plus petites de tout le peloton…

    Bon… Quoi qu’il en soit, c’était de mauvais augures… L’ennemi se rapprochait minute après minute des cachots. Même s’il semblait être un mage, le laisser entrer dans les geôles était un risque absolument inacceptable à prendre… S’il y était déjà arrivé, il faudrait alors le terrasser dans les plus brefs délais, même si le combat devait se faire entre les cellules.

    ...


    « Aucune de nous ne veut recourir à la force pour empêcher votre ami de poursuivre sa folie, n'est-ce pas ? »

    Ravness serra son poing en entendant ces mots… Que fichait-elle, bon sang ?! Elle tourna la seconde suivante sur sa gauche, pour marcher à présent dans le même large couloir que tout ce monde…

    « Je suis certaine que nous pouvons trouver un terrain d'entente. »

    « J’en doute fort ! »

    Sa voix était froide et hargneuse… Depuis quand les membres de la lumière se pliaient aux volontés des attaquants ? Agacée par ces derniers mots du Maître Aqua, elle continua à marcher avec ses hommes dans cette allure militaire et violente. Ainsi… C’était les mercenaires ? Et cette personne en était la chef, la très ambitieuse Capitaine Angelica Teach… la même femme qui avait remplacé Oakley et que de nombreux mondes connaissaient pour ses récents actes plus engagés que ceux commis par la précédente boss du Centurio.

    Sans s’arrêter de marcher, la commandante exprima les blâmes qui la rongeaient… Son regard s’alternait de direction entre chacune des personnes présentes et le sol…


    « Il n’est pas de mon pouvoir de juger vos actes, Maître. Néanmoins il est tout à fait inacceptable que vous ayez rangé vos armes, tous autant que vous êtes ! Ces personnes devraient déjà être dans nos cachots… »

    Elle ralentit le pas et posa ses yeux sur un visage inconnu… Un garçon qui semblait un peu à l’écart et dont la présence était un mystère pour la commandante qui, indécise, décida de ne rien ajouter à son égard…
    Autour de la maître de la keyblade et des deux mercenaires, il y avait une dizaine de gardes brandissant lances et épées… Bien qu’en vérité, elle devait reconnaître une certaine fierté de voir qu’eux étaient restés fidèles à leurs principes, elle déplorait leur inactivité. Dans ce silence pesant, elle poursuivit.


    « Vous pouvez vous retirer, gardes… Je n’ai besoin que de ceux qui m’obéissent. »

    Elle s’arrêta, attendant qu’ils s’écartent du groupe, les regardant sévèrement… Bientôt, les seuls gardes restants dans le couloir furent ceux qui se tenaient derrière elle. Elle put enfin voir le principal fautif… Elle l’avait déjà vu au Centurio mais leurs regards ne s’étaient même pas croisés, il ne la reconnaîtrait sûrement pas.

    Devant elle, aussi un peu en retrait par rapport au Maître Aqua, il y avait cet imbécile que la lumière avait sauvé de son destin pathétique… Ce même gamin qui avait trahi l’Organisation XIII, sa propre famille et qu’elle ne supportait pas. Il était la plus grande cause de sa colère envers la générale Cissneï. Sans le regarder, elle s’adressa à lui avec toute la hargne qu’elle contenait en elle… aussi froide que le métal qui faisait son armure.


    « Déguerpis de mon chemin, simili… »

    Elle ferma les yeux avant de regarder une nouvelle fois la maître de la keyblade.

    « On ne répond pas à une attaque frontale par le dialogue, Maître Aqua… Que vous soyez une guerrière de la lumière ne veut pas dire que vous devez être crédule et clémente. Je vais donc me charger de rappeler aux mercenaires que quiconque porte atteinte à la Province de la lumière est par conséquent notre ennemi. »

    Elle tourna légèrement la tête vers la droite, sans laisser toutes ces personnes parler…

    « Gardes… Enfermez-les dans les cachots, puisque c’est là qu’ils désirent aller ! »

_______________________________
Un sauvetage de mongolien Signatureprimus
more_horiz
A la vache ! sa fait mal un coup sur la tête ! Pourquoi Angie venait de frappait Natsu alors que celui-ci cherchait juste des infos sur le Professeur Flinkenstein. Avec les blessures de sa précédentes mission cette nouvelle bosse qui lui poussa sur le sommet du crâne faillit le faire pleurnicher de douleur si il ne s'était pas mordue la lèvre inférieur pour se retenir.

Les jambes fléchit sous la douleur, le Draconicus restait dans cette position en se massant la tête jusqu'à se que son agacement surpasse la souffrance. Il voulut alors se mettre à engueuler sa supérieur afin qu'elle lui explique son geste, mais celle-ci sembla lire dans son esprit et le devança en approchant son visage du sien avec un air vraiment mauvais.

- Ne fais pas d'histoire, rentre avec moi. Tu ne te rend pas compte de ce qui pourrait arriver si tu vas au bout de ton entreprise. Le Centurio pourrait être en danger... Ou pire... Tu pourrais être tué. Je sais que tu veux aider ton ami, et si tu persistes à vouloir le secourir malgré mes mises en gardes, je ne t'en empêcherais pas... Mais réfléchis bien aux conséquences d'un tel acte.

Puis elle lui tendit la mains afin de l'aider à se relever. Pendant un instant, Natsu resta immobile, d'abord parce que Angelica lui faisait peur sur le moment, mais aussi parce qu’elle venait de lui mettre en pleine face la réalité ! Lui qui était du genre à foncer sans réfléchir n'avait pas vraiment prit en compte que son acte de camaraderie pouvait ne pas être perçut de la même manière sur d'autres mondes. D'autant plus qu'il ignorait totalement la raison pour laquelle le Docteur était enfermé...Peut être parce qu’en temps que Mercenaire, la façon de penser des autres groupes lui passait au-dessus de la cervelle de piaf qu'il avait. Ce qui pouvait expliquer la raison principale de son comportement destructeur et irréfléchie.

Quoi qu'il en soit, le garçon semblait avoir commençait à remettre en marche quelques neurones afin de peser le pour et le contre de cette affaire. Mais il à fallut que l'autre blondinet lui cherche une nouvelle fois des puces pour le mettre à bout. Heureusement que sa force était réduite par ses blessures sinon Angelica ne serait pas parvenue à l'agripper par la taille tandis que Natsu tentait éperdument de vouloir sauter au cou de ce punk pour lui cramer la tronche ! Toute fois les autres membres de la lumières semblaient ne pas apprécier la façon de faire de leur compagnons et ne s'étaient pas gêné pour lui dire de déguerpir avant que les choses ne s’enveniment d'avantage.

C'est alors que l'ambiance s'est progressivement calmé ! La jeune femme à la Keyblade fit disparaître son arme et entrepris un pourparlers (un truc que Jack Sparrow utilisait tout le temps au Centurio) avec Angelica. Visiblement le fait que la Boss même des Mercenaires se soit déplacé pour cette affaire pourrait permettre un meilleur rétablissement de la situation.....C'était sans compter sur l'arrivé d'une autres membre de la lumière (ils sont nombreux ici dit donc !).
Elle était suivit par des soldat plus lourdement armés que tous les autres, démontrant qu'elle était d'un rang martial assez élevé dans l'enceinte du Château. Son visage était froid et dure, tout comme sa démarche, et son odeur semblait être le mélange entre quelque chose d'unique qui la caractérisait et quelque chose de familier....Mais c'était assez floue.

Au final l'attitude de cette femme on ne peut plus menaçante se révéla lorsqu'elle prit la parole d'un ton sec et brisa la discussion fraternelle entre Angelica et la Keyblade Master. Elle semblait avoir un grand sens de l'honneur et sa droiture envers la lumière lui fit remettre en place presque tous ceux présent dans le couloir. Au bout d'un moment il ne restait que le petit groupe et les quelques soldats qui suivaient la nouvelle arrivantes, tous le reste s'était retiré sur ordre de leur supérieur.
Puis celle-ci toisa les Mercenaires de son regard, comme si elle lisait en eux, et finit par donner un dernier ordres qui se voulait sans appel

- Gardes… Enfermez-les dans les cachots, puisque c’est là qu’ils désirent aller !

De qui, de quoi, de quand ???? Les mots que de cette femme résonnèrent dans le cerveaux de Natsu comme une bombe atomique ! D'où elle pouvait se permettre celle-là de vouloir les enfermé comme ça sur un coup de tête ? Et puis pourquoi eux ? Angie' n'était responsable de rien puisque sans elle la situation aurait été un véritable carnage. Faut qu'elle se fasse sérieusement soigner cette bonne femme. Mais bon, Natsu était quand même visé, et il n'était pas du genre à se rendre si facilement alors qu'il était prêt du but ! Sauf que les soldats qui s’avançaient vers le duo étaient plus balèze que les autres ! sans doute une sorte d'élite, et avec son mauvais état le Draconicus ne parviendrait pas à tenir longtemps face à ces brutes ! Vite une idée....une idée.....bingo !
Natsu croisa ses bras devant lui en les enflammant énormément puis frappa dans le vide en faisant en sorte de créer un véritable rideau de flammes entre les Mercenaires et les membres de la Lumière. Avec le ramdam qu'il avait causé auparavant et son énergie qui ne lui été pas totalement revenu, le garçon se mit à suer à grosse goutte tandis qu'il inspira et expira profondément deux ou trois fois pour reprendre son souffle. Puis il finit par prendre son mal en patience et empoigna solidement le bras de sa supérieur tout en se tournant dans la direction de l'odeur de Flinkestein, à savoir la direction des cachot.

- On y va vissa Angie' !

Mais dans sa hâte, le garçon avait oublié que prés d'eux se tenait la maitre de la keyblade qui avait essayé de pactiser avec Angelica......Oups ! ça sentait les ennuis !
more_horiz
L'atmosphère s'était détendue, l'espace d'un instant. Malgré le manque de convenance certain du jeune homme blond, les autres membres de la Lumière semblaient avoir pris le parti de la diplomatie plutôt que de l'affrontement direct.

Celle qui paraissait avoir le plus haut grade alla même jusqu'à faire disparaître son arme, ce qui étonna la mercenaire. Une telle attitude, bien qu'elle aille dans son sens, n'était vraiment pas de circonstance. Elle comprenait mieux les réticences que pouvaient avoir certains clients vis-à-vis de la Lumière... La diplomatie était une arme redoutable quand usée à bon escient, mais elle pouvait aussi donner l'apparence de la faiblesse. Et c'était le cas ici. Angelica, bien que soulagée, ressentait un profond mépris pour la réaction des membres de la Lumière. Si un énergumène tel que Natsu avait débarqué à des fins hostiles au Centurio, les mercenaires lui auraient déjà fait la peau.

« Capitaine Teach, votre réputation vous précède. Je suis Maître Aqua. » dit-elle en lui tendant la main. « Aucune de nous ne veut recourir à la force pour empêcher votre ami de poursuivre sa folie, n'est-ce pas ? »

Ainsi, la Lumière accueillait les intrus avec de grands sourires et des excuses ? Angelica était partagée. Bien sûr, régler ce conflit de manière courtoise et sans bavures serait le mieux à faire pour le Centurio et c'était son intention depuis le début... Mais une telle mollesse l'irritait. Les Mercenaires ne paraissaient-ils pas plus dangereux à leurs yeux ? Si faibles qu'il suffisait de quelques mots pour les mettre en fuite ? Combien de fois le Centurio avait-il rendu service à la Lumière ? Maître Aqua et ses acolytes auraient dû savoir qu'ils n'étaient pas du genre à se laisser dompter, qu'ils étaient des gens dangereux ! Le calme et le sérieux qu'elle s'imposait depuis qu'elle était le leader des Mercenaires s'estompaient peu à peu devant sa fougue et sa fierté d'ancienne pirate...

« Je suis certaine que nous pouvons trouver un terrain d'entente. » ajouta la jeune femme avec un sourire chaleureux. Mais avant que le Capitaine Teach puisse répondre quoi que ce soit, une nouvelle arrivante accompagnée d'une escorte bien armée les rejoignit, visiblement en colère et prête à en découdre.

« Il n’est pas de mon pouvoir de juger vos actes, Maître. Néanmoins il est tout à fait inacceptable que vous ayez rangé vos armes, tous autant que vous êtes ! Ces personnes devraient déjà être dans nos cachots… »

Angelica ne put retenir un haussement d'épaule et un regard approbateur. Visiblement, elle aurait mieux fait de ne pas souhaiter une réaction plus musclée...

« On ne répond pas à une attaque frontale par le dialogue, Maître Aqua… Que vous soyez une guerrière de la lumière ne veut pas dire que vous devez être crédule et clémente. Je vais donc me charger de rappeler aux mercenaires que quiconque porte atteinte à la Province de la lumière est par conséquent notre ennemi. Gardes… Enfermez-les dans les cachots, puisque c’est là qu’ils désirent aller ! »

La Boss des Mercenaires ne pouvait que congratuler l'attitude plus que normale de la jeune femme, cependant elle n'avait strictement aucune envie de finir aux cachots. Et puis, quand même, elle n'allait pas un peu loin en les considérant comme leurs ennemis ? Après tout, les Mercenaires et la Lumière avaient un ennemi commun...

Angelica observa les alentours. Le couloir était large, bordé de grandes fenêtres et parmi elles, quelques mètres plus loin, celle qu'elle avait brisé pour pénétrer dans l'enceinte du Château. Natsu et elle-même tournaient le dos au chemin qui conduisait aux jardins, à leur gauche, proche d'eux, Maître Aqua de dos. A droite, le jeune blondinet et l'autre enfant chétif. Et de face... La belliqueuse nouvelle arrivante et sa garde. Les enfants ne semblaient pas être un problème vu leur jeune âge, et le Maître avait l'air d'être de leur côté. Non, le seul danger réel restait cette femme au regard de glace, cela ne faisait aucun doute.

Alors qu'elle commençait à réfléchir à la meilleure façon de se sortir de ce mauvais pas, Natsu vint, comme toujours, interrompre le flux de ses pensées pour agir de manière puérile et irréfléchie en l'entraînant par le bras pour la guider vers les cachots ! Ne comprenait-il donc pas les enjeux d'un tel acte ? Il stoppa net face au Maître Aqua, ce qui laissa un instant au Capitaine pour agir.

Angelica n'avait pas le temps de réfléchir, elle devait se laisser guider par ses instincts... Ses instincts de pirate. Elle le savait, Natsu était bien plus puissant qu'elle, et fort heureusement, il revenait d'une mission qui l'avait épuisé et le laissait bien plus faible qu'à l'ordinaire. La belle brune tira sur le bras du mercenaire qui chuta à genoux avant de frapper de son coude avec violence la tempe du jeune garçon qui chancela, dissipant ainsi sa concentration et le mur de flammes qu'il venait de créer.

Elle effectua alors un double saut, dégaina un mousquet et tira plusieurs balles sur les montants des rideaux des gigantesques fenêtres, plongeant le couloir dans les ténèbres et semant ainsi le trouble, leur octroyant quelques secondes essentielles à leur fuite... Une fois au sol, elle glissa la main dans les replis de ses vêtements pour en sortir deux bombes fumigènes et un petit bâton de dynamite de faible envergure. La brune lança les deux fumigènes de chaque côté de l'attroupement, et la dynamite au centre avant de se ruer vers Natsu qui s'éveillait à peine.

Elle agrippa son poignet et lui lança un regard qui ne permettait pas de douter sur ce qu'elle lui ferait s'il refusait de la suivre et les deux mercenaires foncèrent vers les jardins, seule échappatoire à leur disposition.
more_horiz


    Ça c'était passé tellement vite... Le punk avait créé un mur de flammes, mais sa Boss lui avait donné un coup de coude dans la figure. Du coup, les flammes s'étaient dissipées et plusieurs coups de feu avaient retenti dans le couloir, nous plongeant dans une obscurité partielle. Les rideaux s'étaient fermés ! J'entendis des mèches s'allumer, et quelqu'un nous lança quelque chose. Je reculais, pour me mettre a l'abri d'une potentielle explosion. Il y eut la détonation qui résonna dans le couloir. Les rideaux du fond se soulevèrent dévoilant leurs silhouettes en train de s'évader.

    Je regardais mes alliés, levant un sourcil. Qu'allaient-ils faire ? Bonne question. Primus allait peut-être envoyer la garde, qui sait ? Est lancerait une invocation ? Ouais... Moi je me retournais, leur tournant le dos et commença a marcher dans la direction opposée.


    Bonne chance, moi, Roxas l'immature, je vais vous laisser. Amusez-vous bien avec eux !


    Je tournais la tête et fis un clin d'oeil a la Commandante Primus. Oui, je n'avais pas a faire ça, oui, c'était vraiment lâche, mais je ne voulais pas que mon immaturité vienne entraver leurs actions. Aussi je repartis en marchant tranquillement vers mes quartiers. Mon action était, et je le conçois, horriblement puérile, seulement, je n'en avais rien a faire. Je leur serais plus utile en étant absent.

    Je traversais les longs couloirs, partiellement ravagés par la bataille, et passa devant la salle d'audience. J'y entrais et ne vis personne. C'était très étrange, c'était pourtant rempli d'habitude... Peut-être que la population avait pris peur et était partie se réfugier ? Quoi qu'il en soit, j'avais une sieste a faire, alors je repris le chemin de mon lit.


more_horiz
    « Merci mon jeune ami. »

    On l'avait touché... On l'avait touché et remercié... On l'avait touché, encore... Doucement, pas violemment comme ce qu'ils avaient fait...

    Une main douce et chaude s'était posée sur son épaule et lui, était tétanisé. Le visage bloqué dans une expression froide et indifférente. Complètement différente de ce qu'il ressentait en ce moment. Douceur, délicatesse, fierté, peur, dégoût, incompréhension... Il n'était pas censé apprécier un contact physique avec une tierce personne. Les humains étaient le mal et il devait ne jamais les approcher, ils ne devaient jamais le toucher et Est ne devait jamais aller vers eux...

    Et la chaleur sur son épaule partit, comme elle était arrivée. Aussi tendrement qu'une brise. Qu'est-ce qu'il pouvait bien ressentir ? Ce poids... C'était désagréable... Il ressentait... Il allait-être blesser... On allait le blesser, il devait fuir, fuir et ne jamais se retourner. Ce combat, cette histoire, ça ne le regardait pas. Ces personnes, ce qu'ils pouvaient bien ressentir ou faire, ça ne l'intéressait nullement. Ce n'était que des bagatelles. S'il était gentil, il finirait blesser, s'il montrait ce qu'il pensait de cette simple action, on ne le comprendrait pas... On le traiterait comme avant...

    Alors, il resta vide. Sans montrer le moindre signe extérieur de colère, de peur ou encore de dégoût pour cette femme qui paraissait si douce et qui avait fait une des deux choses qu'il ne pouvait pas supporter. Elle l'avait touché...

    Derrière sa cape, sa main qui tenait son grimoire serrait si fort, si fort qu'il pouvait clairement imaginer les jointures de ses gants noirs blanchirent.

    Son regard vert se perdit sur un point imaginaire alors que son cerveau s'activait pour ne pas réagir brusquement. Pour ne surtout pas lancer un sort sans qu'il ne puisse se retenir, pour contenir ses pensées. Il avait failli éclater avec le simili, si le Maître Aqua n'était pas apparue, il aurait très bien pu, sans le faire volontairement exprès, commander Eligor pour qu'il le frappe. Pour qu'il le tue...

    Il aurait pu tuer sans avoir la moindre once de compassion... Et là, c'était pareil... Il pourrait frapper sans qu'il puisse commander, il pourrait...


    « J’en doute fort ! » 

    Le jeune mage sursauta légèrement quand il entendit cette voix si froide, ainsi que le bruit du métal frappant sur le sol.

    « Il n’est pas de mon pouvoir de juger vos actes, Maître. Néanmoins il est tout à fait inacceptable que vous ayez rangé vos armes, tous autant que vous êtes ! Ces personnes devraient déjà être dans nos cachots… » 

    Sa main arrêta de se serrer compulsivement quand il vit son regard. Froid, glacial... Mélangé avec cette voix, cette impression qu'elle donnait, Est eut tout de suite envie de fuir. Fuir et qu'importe que Maître Aqua l'avait touchée, il devait fuir, parce qu'elle, celle qui venait d'arriver, était terrifiante...

    Et elle venait de leur faire la leçon... Il se mit à fermer les yeux, espérant qu'elle ne veuille pas non plus lui faire sa part de reproche. Il aurait dû rentrer chez lui... Pourquoi avait-il eut cette élan de courage stupide ? C'était stupide... Du même niveau que le simili...


    « Gardes… Enfermez-les dans les cachots, puisque c’est là qu’ils désirent aller ! »

    Dès qu'elle eut dit ça, tout se passa très rapidement. Un mur de feu s'avança vers eux et par simple réflexe, Est créa une légère barrière de vent autourde lui d'un mouvement du bras. C'était de la magie et ça, c'était son élément. C'était quelques choses qu'il connaissait et où il savait comment réagir. La chaleur des flammes se rapprochaient d'eux, étouffantes, et malgré son mur de vent, s'il arrivait à la sentir, et qu'elles le touchaient...

    Il ne voulait pas y penser ! Fermant les yeux, il attendit qu'elles viennent. Il ne les rouvrit que quand des coups de feus se firent entendre. Que pour pouvoir admirer les ténèbres alentour. Il ressentit une brusque vivement l'impact de la pénombre sur lui. C'était calme, c'était apaisant... C'était ce qu'il aimait...

    Pourtant, il ne pouvait pas y rester, les ennemis et les membres de la lumière risquaient de le toucher... Et ça, il ne le voulait pas... Si la nouvelle arrivante avait réussi à lui faire oublier les émotions bouillantes qui lui cisaillaient l'esprit, ce n'était pas pour qu'il en retrouve de nouvelles et qu'il perde son livre dans la mêlée...

    Alors qu'il allait invoquer une flamme pour pouvoir se guider et éclairer le couloir, trois détonations se firent entendre. Les rideaux se soulevèrent, montrant qu'un épais rideau de fumée avait envahi le couloir, toutefois, protégé par sa bulle de vent, le mage n'eut comme problème que la vision.

    Une fumée violette se mit a onduler autour de la main libre du mage. Elle se condensa rapidement avant que d'un rapide mouvement horizontal, l'onde de ténèbres fonça vers les fenêtres, les brisant tout en coupant une partie des rideaux. Tout de suite après, il mit ses mains près de son corps, concentrant l'énergie du vent en elles et tendit ses bras vivement. Une rapide et puissante rafale balaya la fumée, l'envoyant par la fenêtre.

    Est se retourna, voyant clairement la femme à la voix froide et Maître Aqua, mais il n'y avait aucune trace du simili... Il ne l'avait pas écouté parler auparavant, parce que ça ne l'intéressait pas... Roxas était stupide, ce qu'il disait était stupide, c'était logique... Il dirigea son regard vers celle qu'il n'avait jamais vu et pu clairement lire dans son regard qu'elle était énervée. A ce moment-là, il ne réfléchit pas plus, il n'écouta même pas ce qu'il pouvait se dire, tous ce qu'il voulait, c'était fuir, fuir loin de cette colère. Roxas avait dû faire quelque chose qui ne lui plaisait pas et le lieutenant ne voulait vraiment pas être la cible de sa colère.

    Il pointa le sol avec son livre entrouvert, quelques secondes plus tard un chocobo fit son apparition. Il serra très fort son cou, ferma les yeux et lui murmura de sauter dans le jardin. De toutes façons, il avait encore son bouclier de vent... Il ne pouvait pas lui arriver quelques choses de trop grave.

    Il eut un haut de coeur quand il senti le saut du chocobo et encore plus quand il ressenti qu'il tombait. Il n'y a que quand il fut sûr que son invocation était sur le sol, qu'il se décida a ouvrir les yeux.

    Les deux mercenaires étaient près de sortir. Ils ne leur restaient qu'un pas. Prenant une profonde respiration, Est frappa les côtes de son monstre, ferma un oeil et regarda sa créature foncer vers le type aux cheveux rose. Il le percuta, tout en continuant sa course, se repositionnant, tout au bout du jardin. D'un mouvement horizontal, Est créa une bourrasque de vent qui se dirigea vers la capitaine Angelica Teach.

    Peut-être qu'avec ça, elle ne le regarderait plus... Le mieux ce serait qu'elle l'oublie... Qu'il ne soit jamais la cible de sa colère... Il ne savait pas ce qu'il faisait, seul l'envie de vomir son petit-déjeuner se sentait.


    ''-Je... Après cette attaque, je... Nous...''

    Il ferma brusquement la bouche. S'il disait un autre mot, il allait vraiment rendre le peu qu'il avait avalé ce matin.

    Qu'est-ce qu'il se détestait parfois... Lui et son comportement lâche, tout pour éviter ce qui lui faisait peur...
more_horiz
    « J’en doute fort ! »

    Avant même que le Capitaine Teach n'ait pu lui répondre, la voix froide et toutefois pleine de colère s'était élevée dans le couloir, la prenant au dépourvu. Spontanément, elle rabaissa la main tendue vers la chef des Mercenaires et reporta son attention vers les nouveaux arrivants. La cavalerie était arrivée... Mais au mauvais moment à son sens. Les intrus s'étaient calmés et elle aurait parfaitement pu négocier avec eux. Hélas, l'irruption du Commandant Primus, accompagnée d'un peu moins d'une dizaine de gardes, ramenait la situation à son point de départ : un conflit plein de tensions.

    « Il n’est pas de mon pouvoir de juger vos actes, Maître. Néanmoins il est tout à fait inacceptable que vous ayez rangé vos armes, tous autant que vous êtes ! Ces personnes devraient déjà être dans nos cachots… »

    Aqua s'apprêtait à s'expliquer, bien qu'elle n'ait pas à se justifier de sa manière d'agir. Elle avait fait ce qui lui semblait juste même si la Commandante ne l'entendait pas de cette oreille. Pourtant, alors qu'elle ouvrait la bouche pour répondre, la voix froide la coupa, reprenant ses blâmes envers les membres de la Lumière présents. Si elle faisait probablement tout ce qu'elle pouvait pour se contenir, ses manières trahissaient son ressenti. Elle n'était pas énervée... Elle était tout bonnement furieuse. Et il y avait une raison à cela... La veille, le Commandant Primus avait été nommée chef de la garde, et aujourd'hui le Château subissait une attaque. Prise entre son zèle et l'attitude de ses camarades qui aurait pu s'apparenter à de la passivité, sa colère était naturelle. Quand bien même, la maîtresse de la Keyblade n'approuvait pas cette méthode bien trop dangereuse pour l'ensemble de leur groupe. La diplomatie pouvait paraître faible, elle en était consciente. Mais répondre par la violence, voilà quelle était la véritable faiblesse, la solution de facilité qui ne mènerait à rien de bon. Et comme pour répondre à cette pensée, la Commandante s'adressa de nouveau à elle, prouvant leurs conceptions diamétralement opposées.

    « On ne répond pas à une attaque frontale par le dialogue, Maître Aqua… Que vous soyez une guerrière de la lumière ne veut pas dire que vous devez être crédule et clémente. Je vais donc me charger de rappeler aux mercenaires que quiconque porte atteinte à la Province de la lumière est par conséquent notre ennemi. Gardes… Enfermez-les dans les cachots, puisque c’est là qu’ils désirent aller ! »

    « Je proteste ! » Ce cri lui était venu du cœur. La plupart des gardes ne savaient plus où donner de la tête, les mercenaires ne réagissaient pas, Roxas était égal à lui-même et le jeune mage semblait terrifié. Elle était la seule à encore agir pour ses convictions face à Primus et ne céderait pas. Son regard se fit plus sérieux. « Votre dévouement à votre tâche est louable, Commandante, mais enfermer ces personnes reviendrait à déclencher un conflit qui ne nous apporterait qu'un ennemi de plus. » Elle passa sa main rapidement devant elle, comme pour rejeter cette possibilité, puis fronça les sourcils avant de décréter. « Je refuse de cautionner une escalade qui nous mènerait à la guerre. »

    Mais avant qu'elle n'ait pu ajouter quoi que ce soit d'autre, toute la tension qui s'était accumulée jusque là explosa finalement, au sens propre. En une fraction de secondes, un mur de flammes apparut au milieu du couloir ! La surprise l'empêcha de réagir immédiatement, puis elle réalisa qu'elle se retrouvait seule avec les mercenaires, les autres membres de la lumière étant bloqués par la barrière de feu. Aqua serra les dents. Malgré tout le respect qu'elle avait pour le Commandant Primus, son intervention venait de mettre le feu aux poudres ! Les quelques gardes qui n'étaient pas partis restaient en retrait, sur le qui-vive face à cette magie mais ne semblaient pas vouloir agir... Elle était bel et bien seule. Aussi rapidement que possible, la jeune femme bondit en arrière, s'éloignant des flammes, mais surtout s'interposant entre les mercenaires et les cachots. Ils ne devaient y parvenir sous aucun prétexte ! Mais la suite se déroula tellement rapidement qu'elle ne put agir... C'est à peine si elle parvint à comprendre ce qu'il se passait. Le plus jeune des deux intrus s'avança dans sa direction mais stoppa sa course en la voyant. Sa supérieur lui administra un coup, puis des coups de feu, et ensuite le noir. Quelqu'un venait de tirer sur les rideaux pour les déployer ! Enfin, il y eut une explosion et de la fumée se propagea, faisant tousser la maîtresse de la Keyblade et masquant un peu plus sa visibilité.

    Heureusement, quelqu'un semblait avoir réagi plus rapidement. Au son, elle comprit qu'une des fenêtres venait de voler en éclat, et un peu de lumière filtrait dorénavant dans le couloir. Un sort de vent habilement utilisé chassa la fumée, lui permettant de constater où ils en étaient. Il n'y avait plus trace des mercenaires. Ni de Roxas. Le jeune adolescent tenait un grimoire dans ses mains, c'était donc lui qui venait de les sortir de ce pétrin... Une fois de plus, Aqua fut impressionnée par le sang-froid dont il faisait preuve. Elle le remercierait plus tard, il y avait plus important à faire pour l'instant. Sans un mot, le mage invoqua un chocobo et bondit par la fenêtre jusque dans les jardins. Évidemment, toutes les issues étaient bloquées, c'était par ici qu'ils avaient dû s'enfuir ! Ils ne devaient pas s'échapper ! Elle n'avait pas l'intention de les voir finir aux cachots, mais la Lumière ne pouvait pas les laisser partir sans exiger réparation... Qui plus est, le jeune invocateur venait de se lancer à leurs trousses. Seul. Si le Capitaine Teach ne lui ferait probablement aucun mal, pouvait-elle affirmer la même chose de son comparse ? Il lui fallait se presser avant qu'ils ne quittent le Château ou qu'ils ne blessent celui qui était à leur poursuite !

    Après un bref regard désapprobateur destiné au Commandant Primus, elle courut vers la fenêtre et sauta à son tour dans les jardins, se rétablissant à l'aide d'un double saut. D'un rapide coup d'œil, elle les aperçut, tout près de la sortie. Toujours monté sur son chocobo, le jeune mage faisait barrage. Sans même réfléchir, elle se précipita dans leur direction tout en se concentrant afin d'effectuer un bond puissant. A l'aide de celui-ci, elle passa au dessus des mercenaires pour se retrouver aux côtés du chocobo. Pendant le saut, elle avait pris la peine d'invoquer sa Keyblade qu'elle pointait désormais contre leurs assaillants. Son visage arborait maintenant un air un peu plus strict destiné à leur faire comprendre le sérieux de ses paroles.

    « Si vous ne souhaitez pas avoir d'ennuis, pourquoi chercher à fuir ? » Aqua réfléchit très rapidement. Si elle donnait des ordres à la garde, il faudrait certainement un peu plus de temps au Commandant Primus pour les rejoindre. Serait-ce suffisant pour arranger un meilleur dénouement ? « Nous sommes probablement votre seule chance de vous en sortir. N'aggravez pas votre cas. » Oui, elle se plaçait sans hésiter du côté des mercenaires. Si leur attaque ne pouvait être tolérée, le pire serait qu'une guerre éclate entre le Centurio et le Château Disney... Une guerre qui arriverait à coup sûr s'ils finissaient enfermés. Mais, malgré la sympathie qu'elle leur témoignait par les mots, elle ne baissa pas son arme. Pas cette fois.

_______________________________
Un sauvetage de mongolien 190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
    Lorsque le souffle de l’explosion répandit brusquement la fumée dans le couloir, aveuglant aussitôt les gardes et la commandante, cette dernière eut le soudain réflexe de se reculer de quelques mètres tout en couvrant ses yeux et en se protégeant de ses bras. Une explosion dans un lieu clos et un air abominablement douloureux pour la gorge, ça lui rappelait trop cette mission où elle avait lamentablement échouée, il y a déjà quelques mois, à la terre des dragons…
    Les yeux mi-clos, elle osa toutefois regarder le déroulement de ces brusques évènements… Les ennemis passaient à l’action, comme elle le craignait. Et savoir que si tous ces guerriers de la lumière avaient agi plus tôt ou laissé les gardes s’occuper de l’affaire, cette histoire serait pliée depuis de longues minute, ça la mettait proprement en colère contre la maîtresse de la keyblade !
    Les lourds rideaux étaient tombés, aidés de la fumée pour taire totalement la lumière dans cet espace. Elle pesta mais n’osa rien faire, son esprit était alors complètement embrumé par sa propre colère et la panique qui s’empara d’elle au moment où elle avait commencé à sentir cette fumée dans ses narines… Et les deux mercenaires s’étaient probablement enfuis.
    Et dans son repli, son dos se cogna contre une clinche de porte dont elle pouvait sentir l’acier froid… Elle reconnut toute de suite une issue à ce chaos et fut tentée de s’enfuir. Après tout, l’obscurité et la fumée n’étaient présentes que dans cette pièce…

    Mais quelle pathétique chef de la garde elle aurait faite alors ?! Même si elle ne pouvait rien faire de bon, elle devait au moins tousser jusqu’à la dernière seconde ici.

    Soudain, elle entendit une fenêtre fracassée par un projectile et déjà elle pouvait sentir quelques rayons solaires toucher sa tempe… De ses yeux mi-clos elle admira l’issue béante que le jeune garçon avait ouverte d’un sort… Son regard resta braqué sur lui comme une enfant sur un adolescent et elle le jaugea tandis qu’il réussissait à balayer en quelques gestes élégants la fumée par le trou dans un ballet magique.
    Un silence s’installa durant quelques secondes, tandis que sonnait le moment d’indécision, chacun chassant de ses songes leurs propres brouillards…

    Le gamin appela à ses côtés un chocobo avant de sauter sur son dos et de partir par cette ouverture… Cinq secondes suffirent pour que la porteuse de la keyblade le suive.
    Et il n’y avait plus que les gardes et elle, Roxas ayant disparu. Elle pesta, consciente qu’elle ne pourrait pas passer par cette fenêtre… Oh il y avait le psychisme mais il lui aurait fallu être concentrée. Toute cette agitation avait chamboulé son psychisme, l’utiliser en devenait impossible.
    Ses pas résonnèrent et se transformèrent en pas de course, tandis qu’elle était suivie sans avoir prononcé un mot par des gardes obéissant comme un seul homme… Sa colère grandissait peu à peu mais malgré ça, son esprit retrouva peu à peu sa rigueur. Certes le psychisme a le grand défaut de trop dépendre de l’état de son maître mais… Il lui apportait avant tout une capacité à rapidement retrouver une tête froide.

    Les secondes qui la séparaient de l’affrontement l’insupportaient… Savoir que tout ce temps était encore offert à cette mercenaire et à Aqua pour entretenir leur diplomatie la démangeait cruellement.
    Mais il y avait le gamin… Bien que d’apparence fragile aussi bien physiquement que mentalement, il venait de prouver une capacité à réagir bien plus rapidement qu’elle. Et elle ne pouvait s’empêcher de l’imaginer aussi redoutable en psychisme qu’elle… Ma foi, pourquoi n’aurait-il pas pu l’aider, il avait vraiment l’air décidé à attaquer lorsque d’un saut il avait rejoint le jardin.

    Dans l’obscurité, elle arriva enfin à la porte qui la mènerait au jardin… Une minute au moins s’était passée depuis l’explosion, cette mercenaire avait eu le temps de parler tout son saoul. Elle franchit la porte et toujours en courant se dirigea vers le groupe… qui parlait encore, oui. A part les deux garçons, l’un parce qu’il était au sol et le deuxième parce qu’il avait trop peur, tout ce petit monde tournait autour de la discussion plus animée entre la Maîtresse et la Boss des mercenaires car chacune désormais tenait sa lame.

    Et si la proximité des mercenaires fit ralentir les gardes, Ravness continua sa course agressive, faisant apparaître dans sa main droite son épée… La rage et la détermination se lisaient dans ses yeux. Là… il n’était plus du tout question d’Oakley.

    La Commandante arriva trop brusquement pour être interrompue par Aqua…
    Elle frappa dès qu’elle fut assez proche, son épée alla chercher la mercenaire… Et si celle-ci para habilement de sa rapière, le coup de poing gauche de Ravness, lui, ne fut pas anticipé et alla se loger violemment dans la joue de la pirate, l’acculant contre un mur.



    Plus question de parler… Sa main se dirigeait déjà vers un râtelier d’armes hors de sa portée, pour soulever une dizaine de lances et d’épées dans les airs de son pouvoir psychique. Les armes se rapprochèrent assez rapidement, leurs pointes dirigées vers le groupe mercenaire, prêtes à les perforer de toute part, mais s’arrêtèrent bien assez tôt pour ne représenter qu’une dizaine d’épée de Damoclès.
    La commandante s’apprêta à parler quand elle se rendit compte qu’elle mordait sa lèvre inférieure… On fait plus classe comme intervention.


    « Voyez, Maître Aqua, ceux-là sont aussi peu enclins à la discussion que moi… Ils se fichent complètement de vos bonnes intentions, ils essaient égoïstement de se sauver la peau sans rien payer en échange. »

    Ses yeux étaient braqués vers les deux mercenaires… Il n’y avait aucun doute dans ses pensées, au moindre geste, toutes les lames viendraient s’abattre dans leur corps. Elle était consciente de ne pas être la plus forte… ou en tout cas elle se rendait compte qu’elle ne put pas être plus forte qu’une boss et qu’un homme capable de balayer tous ses gardes en quelques gestes… mais ici, elle était en bonne position et en position légitime, surtout.
    Lentement, trois des lances se dirigèrent vers Aqua, sous l’ordre de la Commandante Primus. Là, elle ne savait pas si elle avait raison d’agir ainsi mais son instinct le lui dictait… L’autre commandante de la lumière était à peu près considérée aussi menaçante que les mercenaires pour Ravness. Et même si cette dernière menaçait désormais la porteuse de la keyblade, elle continua à lui parler… Comme aux premières minutes.


    « Vous disiez que les mettre aux cachots reviendrait à déclarer la guerre… »

    Elle fit signe aux gardes qui se rapprochèrent et encerclèrent le groupe une nouvelle fois… bien qu’ils n’osèrent pas pour autant mettre en joue Maître Aqua. La commandante fronça les sourcils, continuant…

    « Je ne suis pas désireuse de provoquer un nouveau conflit. Mais vous devez comprendre, Maître Aqua, que ces personnes, en plus d’avoir porté atteinte à notre drapeau aujourd’hui, ne sont rien de plus que des faiseurs de guerre… Dans trois mois, elles pourraient être payées par nos ennemis pour nous attaquer et… croyez bien qu’elle le ferait, je peux vous l’assurer. »

    Si Oakley la voyait… Elle mourrait de honte.

    « Ils sont payés pour faire le crime. Nous, nous recevons notre salaire pour protéger la paix… Ces deux principes ne peuvent cohabiter, diplomatie ou pas ! »

    Assez parlé… Elle n’avait pas à se justifier. Et serrant la poignée de son épée, elle parla enfin aux ennemis.

    « Mercenaires, acceptez-vous de vous rendre ?... Fuyez ou combattez et je ne pourrai plus vous promettre la vie sauve. »


_______________________________
Un sauvetage de mongolien Signatureprimus
more_horiz

    Je suis censé être le soldat, celui qui ne perd jamais son sang-froid et quand bien même je porterais tout le poids du monde sur mes épaules... L'Aurore Rouge n'est pas censé le montrer, les mercenaires ne sont pas censés le savoir. Même si cela implique d'entrer en guerre contre le monde entier, ca n'a aucune espèce importance, je n'embarquerais aucun d'entre eux, aucun des miens dans une bataille que je peux mener seul... Qu'importe j'en aurais absolument besoin et je me fiche bien de l'ennemi en face, j'irais seul et porterais sur mes épaules le poids des combats. Je n'ai pas besoin d'eux, je ne dois pas en avoir besoin. Je sais simplement que eux compte sur moi. Je suis censé être un exemple, ils attendent de moi que je les guide tel un sorte de leader donc je porterais le fardeau. Si un problème se présente, il est de ma responsabilité d'être à leurs côtés.

    Cette histoire avec Natsu... Il y a une ligne définie qu'il ne faut pas franchir et lui la franchit. J'ai entendu dire qu'il partait libérer un ami directement dans les cachots de la lumière et là j'ai cru perdre mes esprits. C'était plus que je n'aurais jamais pu imaginer... Cette tête brûlée est allé plus loin que l'histoire entre Yojimbo et l'Organisation XIII. Celui-ci qui n'est plus là, qui n'était plus là au moment où on en avait le plus besoin. Tout comme Montblanc il reste un des rare capable de calmer la passion ardente du jeune dragon. Mon esprit vagabonde, se perd dans de mauvais souvenirs. Cette histoire avec la compagnie des Inde mais quelle saloperie... Oui, ces prétentieux se pensant capable de nous exterminer se sont pris une sacré raclée. Une raclée qu'ils n'oublieront jamais et d'ailleurs, on ne les a plus vu nous emmerder depuis... Mais même lorsque la partie était gagnée, j'avais la sensation qu'on avait perdu. Et nous avons effectivement perdu. Je me suis jeté à corps perdu dans cette bataille et j'ai dépensé tellement d'énergie qu'en tout honnêteté j'en suis encore épuisé. Tellement impliqué que j'ai presque l'impression d'en être la cause.

    Beaucoup de gens mort et par la faute de Natsu, peut-être bien plus encore. Que quelqu'un se fasse tuer n'a jamais été son but, pourquoi voudrait-il détruire quelque chose qu'il a aidé plus que quiconque à construire ? Toute cette histoire avec la lumière, tout ce mal qui risque d'en découler... Je sais très bien que ce n'était pas son intention, ses intentions à lui étaient bonnes et innocentes. C'est par pur respect que je ne le jugerais pas, que je ne parlerais pas d'une chose dont je ne sais absolument rien... Mais il est bien trop tard pour régler cette histoire avec une simple poignée de main. Je ne pourrais lui pardonner et encore moins oublier. Son acte insensé, il en paiera les conséquences. Hors de question que je le console où que je tente de le déculpabiliser, bien au contraire j'espère bien qu'il sera torturer et qu'il en sortira plus mature et endurci. Si j'avais pu discuter avec lui à tête reposé, j'aurais essayé de lui faire comprendre que les affaires sont les affaires et que ce n'est en rien son business. Lui faire comprendre que pour le bien du Centurio il devait rester hors de cette guerre, celle-là même qui fait que son ami est enfermé. Ce n'était tout simplement pas son problème...

    Mais il est partit et Angie l'a suivit. J'étais en contrat à ce moment-là et quand Fred m'a tout raconté. Je l'ai écouté et me suis retiré, me refusant à être simple spectateur et serré les dents face à ce spectacle. Sans attendre un vaisseau de transport commun de la Shinrah m'a embarqué. Car je savais qu'à tout moment cette histoire pouvait déraper, en connaissant Natsu l'histoire était hors de contrôle dès l'instant où un de ses pieds aurait foulé la terre des provinces de la lumière. Un simple mot mal placé ou prononcé sur un mauvais ton pourrait provoquer des dizaines de morts... Je regrette ce temps où le Centurio était vraiment neutre, mais dès qu'on implique un compagnon dans l'affaire ce ne sont plus simplement les affaires... Non c'est bien plus que ça. Tout de suite tout est beaucoup plus sérieux, l'affaire prend de l'ampleur. Les mots sont des menaces et ne pas les prendre au sérieux c'est laisser la porte ouverte à une attaque aussi soudaine que surprise.

    Désormais la lumière a une rancœur toute particulière à notre égard. Très bien, ainsi soit-il. Mais je suis si préoccupé, je n'arrête pas de penser que la Coalition guette le moindre instant pour nous exterminer. Et il est quasiment sur que la Shinra ne nous porte pas dans son cœur. Nous sommes entourés d'ennemis ou simplement de groupes méfiants. Tous ces conflits qui nous tombent dessus, il est clair que sera inaugurait le miens. Mon conflit, celui contre ceux pensant pouvoir s'en prendre au bar qui m'a recueilli. Il est clair qu'avec Angelica, tous s'harmonisent à l'inverse de nos esprits... Et pourtant nous avons des soldats en première ligne prêt à mourir au front aussitôt que la situation l'exigera. Que ce soit pour extorquer le Centurio... Ou encore pour montrer à quel point ils y tiennent. Mais ce sont les membres du Centurio qui vont au front pour le groupe qui sont les plus importants, ceux-là même dont la loyauté est plus importante que n'importe quelle somme de munie... Je ne les citerais pas, ceux-là se reconnaitront et ils savent bien qui ils sont.

    Et je ne veux en aucun causer du mal, voir la mort de l'un des miens. Le Centrio refuge de ceux qui n'ont plus personne et plus rien. Peu importe l'enjeu, cela n'en vaut pas la peine. Je ne vois pas de meilleurs paroles qui me viennent à l'esprit, des paroles que jamais je ne prononcerais... Vous m'êtes trop cher pour voir l'un d'entre vous tomber sous le coup d'une vulgaire sentence. Mais ne vous y trompez pas, ne déformez pas mes paroles. Ce n'est ni un plaidoyer ni une déclaration. Ils paieront le prix de leurs erreurs par ma main s'il le faut et Natsu le premier. Je refuse de laisser le poids d'un autre cercueil peser sur ma concience et je suis fatigué par ce que je ne me fais aucune illusion...

    Je pose un pas hors du transport et me dirige vers l'endroit le plus agité. Deux gardes s'approchent de moi et semblent vouloir m'arrêter. Je suis fatigué de parler alors je ne leur laisse pas le temps de s'interposer. Je continue mon chemin en les laissant là tétaniser... Je vois la scène et c'est un sacré bordel. Peut-être que je m'emporte trop, peut-être que ma rage déforme ma vision des choses mais du temps je n'en ai plus et le doute ne m'est pas permis.

    Je ne me fais pas d'illusion, les mercenaires comme à la lumière, le Consulat, la Shinrah ou même la Coalition, peut importe le groupe nous ne sommes que des petits soldats... Cœur après cœur, gauche-droite-devant-derrière, nous tombons tous. Comme des petits soldats... Mais moi je n'en suis pas un. Je suis Auron, l'Aurore Rouge. J'ai protéger un empereur avec une telle efficacité et une telle dévotion que ca en m'a couté la vie. Je suis la moitié du Commando qui a lui tout seul à quasiment exterminé la Compagnie des Inde. J'ai abattu un dragon à l'aide d'une simple lame. J'ai survécu à la mort et est refusé de me plier à mon soit-disant maitre Hadès. Je suis celui qui a aidé à la destruction de Cerbère, à la protection ou à la mort de nombreux guerriers émérites. Sans orgueil et avec fierté je peux toiser mon adversaire, peu importe ma force. Ce sont des petits soldats sur ce champ de bataille et moi j'en suis le roi... Mon histoire est gravé dans l'unique œil qu'il me reste. Et cette histoire je leur impose... A tous. Gardes, guerriers de la lumière, mercenaires, quidams, inconnues ou je ne sais qui encore... Je leur impose ma volonté, ma force et mon expèrience.

    Je leur impose le Haki d'un Roi.

    « Les deux mercenaires viennent avec moi. Ce n'est pas une négociation. »

    D'un pas aussi lent que déterminé, arme posé sur son épaule, je m'en vais chercher mes deux stupides compagnons... Nos histoires ne les concerne pas mais je leur en veux terriblement, ils ne s'en sortiront pas comme ça. Natsu pour son immense connerie... Et il en va de même pour Angie qui aurait du venir me chercher de suite... Pourquoi n'a-t-elle donc pas demander mon aide ?

    La confiance doit régner.
more_horiz
    Elle attendait l’attaque surtout de l’homme… Bien que sonné, elle le pressentait trop capable de rugir et de charger.
    Elle attendait l’attaque de la boss des mercenaires. Ce n’était pas une femme idiote, elle savait ses chances, savait que son compagnon risquait d’attaquer d’un moment à l’autre.
    Elle attendait l’attaque… Même du Maitre Aqua. Cette dernière venait d’être menacée par elle, ça devait lui avoir donné des idées.
    Mais de là où elle ne l’attendait pas, c’était du ciel.

    Lorsque soudain il parût peser des tonnes, écrasant ses épaules, faisant fléchir ses jambes, l’écrasant au point qu’elle ne put garder ses armes en main sous la pression. En effet elle pensa tout de suite au ciel… C’était comme… comme ces moments qui précèdent l’orage, où l’on sent que l’air est lourd, mais en cinq-cents fois pire.
    Elle eut du mal à rester consciente, c’était venu aussi brusquement qu’un coup de poing sur la gueule, qu’un accident. Pas préparée, ça l’avait happée et sur l’instant, elle se sentait absolument incapable de bouger un petit doigt… Elle n’aurait même pas eu la force de rouvrir les paupières, si elle fermait les yeux.

    Elle tomba sur les genoux… Ses bras tombèrent inanimés le long de son corps et elle ne put qu’entendre le tintement métallique de ses armes, de celles des gardes et même de celle de la mercenaire. Elle l’aperçut du coin de l’œil, allongée…
    La maître de la keyblade était encore consciente elle aussi mais on pouvait voir qu’elle transpirait, qu’elle ne respirait pas bien et surtout qu’elle n’allait plus tenir très longtemps. Et Ravness se rendit compte que c’était le propre de tous les acteurs… Elle-même avait du mal à tenir.

    Un homme approcha… Cet homme, le responsable, il marchait à travers les corps et portait les deux mercenaires. Il n’accorda pas un seul regard à toutes ces personnes qui ployaient devant lui.


    « Les deux mercenaires viennent avec moi. Ce n'est pas une négociation. »

    Elle réussit enfin à relever la tête, lentement… Sonnée. Elle s’habituait mais beaucoup trop difficilement. La pression ne perdait pas en intensité et elle récupérait ses forces au compte-goutte. Mais elle voulait voir l’homme.
    Impressionnant, âgé, un manteau rouge et un très gros sabre… Elle ne le voyait que de dos, ça suffisait pourtant.

    Et il partit aussi tranquillement qu’il était arrivé. Elle pouvait le sentir s’éloigner rien qu’à la pression qui diminuait très rapidement.

    Cinq minutes se passèrent… Durant lesquelles aucun mot ne fut prononcé. C’était comme si les personnes éveillées revenaient d’une lourde paralysie. Le gamin avec ses invocations était complètement inconscient et les gardes, même les plus forts, étaient dans le même état. Maître Aqua se remettait doucement…
    Des secours arrivaient dans la direction des gardes et d’Est.


    « C’était terrible… Mais ça ne se serait jamais passé si j’y avais été préparée. »

    Elle respira bruyamment, même parler lui demandait encore de l’énergie. Elle-même ne se reconnaissait pas dans ses paroles, elle n’avait jamais cherché jusque là à être plus forte que d’autres… Mais elle voulait être à la hauteur et en quelques secondes, cet homme avait mis quinze personnes en forme et entraînées complètement hors d’état de combattre. Un si grand écart n’était pas possible, il avait réussi un coup admirable mais uniquement grâce à la surprise.

    Elle se laissa tomber sur le dos… Haletant. Elle avait récupéré le contrôle de ses muscles mais se sentait vidée. Elle n’avait même pas la force de s’énerver sur Maître Aqua…


    « Vous êtes contente je suppose… Maintenant qu’ils sont partis, je ne peux plus rien faire sans l’ordre de notre chef… et vous le savez. Autant dire que justice ne sera jamais vraiment faite, si on compte sur son jugement… Ca aussi, vous le savez. »

    Sans doute à cause de la fatigue, elle n’en voulait pas le moins du monde à cet homme. Il avait su rattraper ses collègues, faire taire tout le monde et partir à la seconde avec sa compagnie, sans traînasser. Elle ne le croyait pas plus dangereuse mais devait savoir à quoi s’attendre. Une minute se passa, elle ferma les yeux.

    « Avec tout le respect que je vous dois… Il n’y a que la fatigue qui me retient de vous mettre mon poing dans la figure, Maître Aqua. »


_______________________________
Un sauvetage de mongolien Signatureprimus
more_horiz
    Ses jambes peinaient à la soutenir. Légèrement tremblante, Aqua se remettait de ses émotions... Jamais encore elle n'avait éprouvé un pareil ressenti. C'était comme si, par sa simple présence, l'homme vêtu de rouge était parvenu à leur imposer sa volonté, à les priver du moindre mouvement... Ils avaient tous été affectés. Alors qu'elle essayait tant bien que mal de rester debout, la maîtresse de la Keyblade avait pu observer les ravages de cette nouvelle intrusion. La plupart des gardes s'étaient écroulés. Le commandant Primus était tombé à genoux. Le jeune mage s'était évanoui. Et aussi vite qu'il était apparu, le mercenaire avait quitté les lieux, emmenant avec lui le Capitaine Teach et son acolyte... La jeune femme laissa échapper un long soupir de soulagement lorsque cette sensation d'écrasement disparut en même temps que le guerrier... Vidée, exténuée, comme tout ceux encore conscients devaient l'être, elle ne pouvait s'empêcher que cette intervention avait été propice. Quelques secondes, à peine, avant l'arrivée du mercenaire, le Commandant Primus avait brandi de nombreuses armes sur ceux qu'elle souhaitait à tout prix emprisonner... Ainsi que sur elle par la même occasion. Surprise, elle n'avait pu s'empêcher d'écarquiller les yeux en la voyant faire... Comment pouvait-elle la menacer alors qu'elles vivaient toutes deux pour les mêmes idéaux ? Puis elle avait compris que la Commandante ne faisait que suivre ses convictions avec détermination. Tout comme elle. Si le guerrier ne s'était pas inconsciemment interposé... Aqua aurait elle aussi levé son arme pour défendre ce qu'elle croyait juste. Quelles auraient été les conséquences ? Laquelle des deux aurait été accusée de trahison ? Elle, probablement. Mais bien pire encore, cela n'aurait fait que diviser la Lumière qui n'avait réellement pas besoin de conflits internes.

    Aqua essaya de faire un pas et chancela. Non, elle n'avait pas été épargnée. Se sentant subitement prise de nausées, elle s'adossa contre un mur, fermant les yeux pour ne les rouvrir que quelques minutes plus tard, quand l'agitation revint dans les jardins. De nouveaux gardes arrivaient, constatant le désastre. Des infirmiers les accompagnaient, courant à toute vitesse vers les blessés pour essayer de limiter les dégâts... Mais il n'y avait aucun danger, l'attaque n'avait été éprouvante que mentalement. Voila qui jouerait en sa faveur lorsqu'elle devrait expliquer la situation à Cissneï... Car elle imaginait bien qu'il lui faudrait rendre des comptes à la Générale de la Lumière et que le Commandant Primus ne manquerait pas de dénoncer son attitude. Les mercenaires ne s'en étaient pris à aucun d'entre eux, et ils en avaient pourtant eu la possibilité... La confrontation ne les intéressaient pas, elle avait donc vu juste en prenant leur parti. La maîtresse de la Keyblade contempla l'activité grouillante. Dans quelques jours, cette histoire ne serait pas oubliée mais la vie aurait repris son cours normal. Finalement, malgré toutes ces péripéties, ils ne s'en sortaient pas trop mal... Quelques gardes secoués, des dégâts matériels, mais les cachots avaient été protégés et la guerre était évitée. Oui, ce bilan lui plaisait... Et malgré la fatigue qui pesait sur ses épaules, elle ne put s'empêcher de sourire en pensant que le pire n'était plus à craindre.

    « Vous êtes contente je suppose… Maintenant qu’ils sont partis, je ne peux plus rien faire sans l’ordre de notre chef… et vous le savez. Autant dire que justice ne sera jamais vraiment faite, si on compte sur son jugement… Ça aussi, vous le savez. »

    La phrase de la Commandante semblait faire écho à ses pensées, mais même sa voix pleine de rancœur n'aurait pu effacer son sourire. En effet, elle savait que Cissneï ne prendrait jamais une initiative aussi démesurée pour un simulacre de justice... Mais ce n'était pas tant ce qu'elle aurait pu considérer comme une victoire contre celle lui avait été opposée qui la réjouissait, mais bien la perspective que personne n'aurait à souffrir d'une situation ayant dégénéré.

    « Avec tout le respect que je vous dois… Il n’y a que la fatigue qui me retient de vous mettre mon poing dans la figure, Maître Aqua. »

    La jeune femme posa son regard sur son interlocutrice qui gisait à terre, prête à sombrer dans l'inconscience elle aussi... Et elle se contenta de hausser les épaules. Cela ne la surprenait plus, après tout elle avait pu constater sa manière d'agir démesurément stricte... Pendant un instant, elle se demanda si la Commandante avait bien conscience du poids de leur tâche et des conséquences de ses actes. Que serait-il advenu d'eux si elle ne s'était pas interposée ? Les mercenaires seraient en prison, et leurs renforts sur le pied de guerre. Non, décidément elle ne tolérerait jamais que quiconque prenne ce risque... Si jusqu'alors, elle ne connaissait que très peu la chef de la garde, son avis était désormais forgé. Elle respectait ses convictions et sa combativité, mais elle désapprouvait ses méthodes. Et telle que leur relation était partie, Aqua s'imaginait sans peine qu'elles se montreraient cordiales l'une envers l'autre mais qu'elles seraient en désaccord au moindre problème... Et elle trouvait cela sincèrement regrettable. Leurs divergences d'opinion n'aurait de mérite qu'en débat, lorsqu'il leur faudrait agir cela ne ferait que leur mettre des bâtons dans les roues pour pourtant atteindre le même but. Un peu plus loin, quelque chose d'autre attira son attention. Les infirmiers emmenaient le jeune mage qui n'avait toujours pas repris connaissance... Brusquement, elle se releva, vacillant légèrement, et répondit à la Commandante.

    « Si nous créer de nouveaux ennemis est votre conception de protéger la paix... » La maîtresse de la Keyblade laissa sa phrase en suspens. Elle avait insisté sur les derniers mots, ceux-là mêmes que la femme allongée de tout son long avait prononcés quelques minutes plus tôt. « La prochaine fois que vous souhaitez tous nous impliquer dans une guerre pour votre devoir, tâchez d'abord d'en référer à notre supérieure. »

    Et elle s'éloigna en titubant. Il lui restait une dernière chose à faire avant de pouvoir s'effondrer à son tour... Aqua tenait à s'assurer que l'adolescent arrive à bon port. Il n'y avait aucune raison de penser le contraire, mais il s'agissait de sa manière de se rattraper après l'avoir impliqué dans ce conflit où il n'avait pas sa place... De plus, il l'intriguait. Mystérieux, calme, réfléchi, la jeune femme sentait qu'il avait les capacités pour devenir un membre de la Lumière modèle. L'accompagner ne lui apprendrait pas grand chose, mais elle saurait au moins son nom.

_______________________________
Un sauvetage de mongolien 190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
    Bon… Je dois vous dire que je stresse beaucoup pour noter cette mission. Vous êtes tous des gens que j’apprécie d’une façon ou de l’autre, et vous me mettez de la pression sur les épaules sans même que vous en soyez conscients. Sachez simplement que j’ai essayé d’être le plus objectif possible, même si mon côté fanboy de vous tous a peut-être un peu trop pris le contrôle de mon âme. Soit...

    Globalement, j’ai vraiment eu du plaisir à lire cette histoire. Vous étiez beaucoup à travailler sur ce rp, même que ça m’a inquiété au début. J’ai eu peur de sombrer dans l’incompréhension et dans des successions d’incohérences. Mais non, j’ai été agréablement surpris de voir à quel point vous avez bien géré tout ça. L’histoire en soit est très bien structurée et je n’ai pas décelé d’anicroches au niveau de la cohérence. Je suppose que quelqu’un dictait un peu la ligne directrice afin d’éviter que le rp perde toute sa crédibilité? Oui… C’est bon, j’en prends note pour mon prochain exploit à la Cité du Crépuscule (hein, Aqua?).

    Séparément, vous avez tous des styles que j’affectionne de manières différentes. Mais ensemble, je dois vous dire que ça sacrifie des chèvres. Vos façons d’écrire sont parfois si distinctes que ça a vraiment rendu le rp plus poignant. On passait d’un style narratif accentué sur l’action à un autre plus centré sur l’humour, puis on tombait dans une partie plus psychologique et posée, etc. Franchement, la variété de vos styles m’a vraiment poussé à apprécier ce rp et à vouloir sans cesse lire le prochain post.

    Ah oui, il y a un point qui m’a plus ou moins… refroidi. Bon, ce n’est pas comme si ce n’était pas prévisible, mais puisque vous étiez dix-sept à faire ce rp, j’ai eu droit à des répétitions à la pelle. Pour la plupart (je ne nommerai personne), dans les trois quarts de vos réponses, vous décrivez ce que les autres ont fait avant vous sans trop d’informations supplémentaires… Au début, ça ne me perturbait pas vraiment, mais à la fin, ça commençait à être lourd. D’ailleurs, mention d’honneur à Primus… Tu es à peu près le seul à n’être pas tombé dans ces répétitions… De même pour Roxas; même si tes posts étaient plus brefs que tes camarades, au moins je n’étais pas assailli par ces… radotages.

    Mais un truc qui m’a plus quand même, c’est le début. Vous avez tous utilisé une façon particulière (une idée de génie!) pour vous introduire dans ce rp, et curieusement, c’était très varié. C’était cool. J’ai beaucoup aimé. De même que pour le moment où vos personnages quittaient le couloir pour rejoindre Natsu… Chapeau.

    Un autre élément qui m’a fait rire : la façon dont vos personnages traitent Roxas. C’est juste… épique de voir à quel point vous avez tous trouvé un moyen différent de dire qu’il avait agi de façon totalement puérile et stupide. Si Roxas pouvait lire toutes ses narrations, je suis à peu près sûr qu’il mettrait fin à ses jours, ou du moins qu’il sombrerait dans une folle dépression. Très bien, j’ai solidement adoré.

    Passons maintenant aux évaluations individuelles (ou pas…)

    Natsu, ce n’est probablement pas la première fois qu’on te le dit, mais j’adore la façon dont tu fais avancer les choses et dont tu décris, avec cette pointe d’humour, les événements. Quand j’ai lu tes réponses, j’ai eu l’impression que mon cerveau lisait automatiquement plus vite, comme pour amplifier l’action coutumière de tes rps. Et par dieu, ton entrée en matière était mystique. J’ai été heureux de voir que c’était toi qui entamais cette histoire. On commence déjà en plein cœur de l’action, et ça m’a donné une bonne idée pour le reste de toute cette altercation. Bravissimo, donc. Toutefois y’a quelques moments où je me suis dit qu’une petite revisite de ton texte aurait été accueillie les bras grand ouverts… Tu ne fais pas des fautes à la pelletée, mais certaines d’entre elles auraient facilement pu être évitées.

    Angelica! Ma très chère Angie, piratesse de mes rêves les plus fous! Alors tout d’abord, je te félicite sérieusement pour la recherche de vocabulaire. Je te proclame la reine de la pronominalisation pour avoir trouvé un nombre faramineux de synonymes pour substituer le prénom Angelica. Et sinon, plus sérieusement, t’as un style bien à toi, toujours sans fautes et sans incohérences, que j’apprécie. Je ne pourrais pas te dire pourquoi je l’apprécie, mais je l’apprécie.

    Aqua… Je ne sais pas trop quoi dire sur ta performance littéraire, à part qu’elle a été à la hauteur de ce que tu sais faire. Côté technique et tout ça, c’est parfait. Dans ce rp, tu joues un peu le rôle de la mère de la Lumière, et j’ai carrément aimé. Aussi, particulièrement dans Un sauvetage de mongolien, tu as ajouté un peu d’humour et de la légèreté à tes réponses. Des jeux de mots comme « Aqua serra les dents. Malgré tout le respect qu'elle avait pour le Commandant Primus, son intervention venait de mettre le feu aux poudres ! », ça vend sérieusement du rêve. Et y’a un moment aussi où Aqua arrive et dit un truc dans le genre : « Restez calmes et tout se passera bien ». Je me suis imaginé Aqua, habillée en policière sexy, avec un pistolet trop grand pour elle dans les mains, le pointant en direction des mercenaires, en criant « Vous avez le droit de garder le silence » et en invoquant une voiture de police qui lui permet de menotter Natsu et Angelica… Sérieux, merci d’avoir égayé mes journées. Dernier truc… Fais juste attention de ne pas trop décrire ce que les autres ont fait à l’avenir, sauf si t’amènes des nouveaux éléments (même si tu te fous probablement de mes conseils insipides).

    Roxas, affectueusement surnommé « idiot », « imbécile » et « ado prépubère » (^^) dans ce rp. Je dois dire que même si tes rps étaient courts, tu amenais toujours de nouveaux éléments intéressants, comme quoi il n’est pas nécessaire d’écrire vingt-quatre pages Microsoft Word pour avoir un contenu intéressant. Quand tu t’es retiré du rp, ça m’est apparu vraiment inattendu, dans le bon sens du terme. C’est rare qu’on voie de telles tournures, et ça m’a bien plu. Cependant, cependant, cependant… Y’a quelque chose que je n’ai pas tellement aimé : les répliques de Roxas envers Natsu (notamment le truc de la gay pride). Bon, vous allez me dire que je ne connais rien à Kingdom Hearts et que je suis un inculte fini alors je ne peux pas juger, mais je n’ai pas l’impression d’avoir reconnu Roxas dans ces quelques phrases. Je ne sais pas, ça m’a un peu décontenancé, et cette fois-ci dans le mauvais sens du terme. Mais bon, c’est le seul petit point qui m’a chicoté.

    Primus, garde-à-vous! Décidément, plus je lis tes rps avec Primus, plus j’ai l’impression de la connaître et de la voir évoluer. Tu as cette façon d’écrire et d’assembler tes mots (?) qui me donnent l’impression de pénétrer réellement la tête de ton personnage et de la situation… Je n’ai pas trouvé de défauts à tes rps, et ça me fait sérieusement chier, parce que je ne peux pas être objectif avec toi. J’ai tous tes CDs, et mon fanatisme fait en sorte que je ne vois que la perfection ^^. Enfin soit, je suppose que les autres sont d’accord avec moi, tu as bien géré dans ce rp.

    L’Aurore rouge, viens ici, j’ai deux mots à te dire : génial (…). T’arrives comme un cheveu sur la soupe (mais un cheveu savoureux et tout soyeux!), et ça m’a réellement surpris. Entre deux moments d’action et de déchaînement, tu viens t’imposer avec une narration calme, posée, réaliste… Et c’est sérieusement cool. Pendant que je te lisais, j’ai eu l’impression d’être téléporté dans un monde ailleurs. Je ne sais pas si tu écris souvent en narration intérieure, mais ça m’a plu énormément. Entrer dans l’esprit d’Auron a été un moment cool. Et en plus, tu viens régler la situation like a boss. Je n’ai rien à redire sur ton rp.

    Et le dernier, mais non le moindre, Est! Je dois te dire, sans favoritisme aucun, tu as été mon coup de cœur, de l’extrême-début à l’extrême-fin. J’ai voulu te noter en dernier, parce que tu as été franchement mon préféré dans toute cette histoire. C’était le premier rp que je lisais d’Est, et ça m'a agréablement bouleversé. Ton personnage hésite, ta narration hésite, et dans tout ça, j’ai moi-même hésité. J’ai eu vraiment l’impression d’être Est, et même si tu écris en narration extérieure, ce sont tes rps qui ont été les plus « sentimentaux », « psychologiques » et « profonds ». Tu respectes le caractère et la personnalité d’Est tout au long du récit avec brio, et la façon dont tu transmets tous ses dilemmes et ses titubations m’a fait jalouser. En toute sincérité, je ne me souvenais pas que t’étais aussi excellent pour écrire. Vraiment, je te lève mon chapeau, et bien haut. Je te le donne même si tu veux; c’est un haut-de-forme violet, tu vas l’adorer! Ah oui… et Papa est fier de toi.

    Soit dit en passant, Est, tu as écrit une phrase dans l’un de tes rps… Attends que je la retrouve… « Derrière sa cape, sa main qui tenait son grimoire serrait si fort, si fort qu'il pouvait clairement imaginer les jointures de ses gants noirs blanchirent. » C’est beau. Très beau.

    C’est tout? J’ai commenté tout le monde? Je crois bien. Avant de terminer, je tiens à repréciser un ou deux trucs. Premièrement, je dois vous avouer que j’ai lu ce rp en plusieurs parties (avant d’aller dormir, en me réveillant et en revenant du travail) et, étrangement, je n’ai pas perdu le fil de l’histoire. Je ne sais pas trop si c’est un compliment ou plutôt un constat (étant donné que vous vous répétiez l’un après l’autre avec assiduité), mais ça m’a au moins permis de ne pas perdre le fil des idées.

    Deuzio, excellent rp. Dans tous les sens du terme. J’annonce officiellement qu’il vient d’être inclus dans le Panthéon des rps cultes de Kanak. Mes félicitations…

    Tertio… Les notes. Je tiens à dire que je ne suis pas très « bon » pour jauger la difficulté d’une suite d’actions. Alors vous trouverez probablement que mes notations sont soit surestimées ou sous-estimées, mais sachez que… Non, ne sachez rien.

    Natsu, parce que tu te démènes du début à la fin…
    Avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 2 PS en vitesse, 1 PS en magie

    Angelica, parce que tu de démènes contre Natsu du début à la fin…
    Avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS en dextérité

    Aqua, parce que ton sens de la diplomatie reste aussi une difficulté…
    Avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS en dextérité (verbale!)

    Roxas, parce que tu es méprisé par les autres et que c’est dur…
    Normale : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en défense (mentale!)

    Primus, parce que, mine de rien, t’es fortement ébranlée dans ce rp…
    Avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS en psychisme (…)

    Auron, parce que t’as fait ton godplayer en paralysant tout le monde…
    Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en force

    Et Est, parce que je suis ton père et que je suis fier de toi…
    Périlleux : 35 points d’expérience + 300 munnies + 3 PS en magie

    Je vous aime, et soyez sages.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum