Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
L'air est humide... Je ressens une sensation dur, tout ce qu'il y a de plus désagréable, le contact d'une surface froide au réveil... Ainsi qu'une immense fatigue, ça me donne vraiment envie de me rendormir sans chercher à comprendre ce qu'il m'est arrivé... Soudain, je me souviens, tout revient. La Contrée du Départ, Roxas, les chimères, Aqua, le combat... Je me redressais en sursaut et en ouvrant grand les yeux, en regardant partout autours de moi. L'endroit est sombre, humide, comme je l'ai dit précédemment, il y a des barreaux à l'autre bout de la pièce qui n'est pas vraiment très grande... Pas besoin d'être un génie pour comprendre, alors c'était ça les cachots de la lumière? Même avec ma fatigue plus qu'encombrante, j'aurais du sentir une infime étincelle de magie au fond de mon être, mais là, rien, comme si toute ma force et ma magie m'avaient quittées, c'était donc vrai... Une fois en prison, on ne peut plus se servir de la magie ou bien encore de la symbiose, il y a aussi le psychisme qui y est bloqué, mais ça je m'en moquais éperdument... Si j'avais cru qu'un jour je visiterais ces lieux en étant du mauvais côté des barreaux, j'aurais peut être mieux réfléchis à mes actes, qui sait? Car je ne pensais vraiment pas qu'on me libèrerait gentiment après tout le mal que les deux lumineux s'étaient donnés pour m'attraper. J'allais m'adosser contre un mur, cet endroit n'avait rien de plaisant et je ne savais vraiment pas combien de temps on allait me laisser enfermer ici, et ce n'est que vingts minutes après mon réveil que je me mis à réfléchir... Et à craindre le pire. Je n'avais pas peur des représailles, je tenterais de m'évader dès qu'on me sortirait de là pour me juger ou autre, car je ne pensais pas que les lumineux m’exécuteraient, moi, un ancien camarade, sans le moindre procès. Ce qui me faisait un peu peur... C'était de croiser la route de Tifa. Et encore, là j'étais derrière les barreaux, il pouvait rien m'arriver de mal tant qu'elle entrait pas dans la cellule ou ne la démolissait pas... Mais si jamais je venais à la croisé, je me prendrais certainement plus qu'une ou deux petites baffes... Tout seul, tant que j'étais ici, je ne pouvais bouger. Impossible de tordre les barreaux ou de briser un mur sans mes invocations, le sol était trop dur pour que je puisse creuser et donc je n'avais pas d’échappatoire pour l'instant... Quel était donc la seule chose à faire? Me reposer bien sur, c'était ça ou rien. Pas la peine d'épuiser le peu de forces qu'il me restait à hurler qu'on vienne m'aider, et puis c'est pas comme si c'était une arrestation arbitraire, ils avaient une raison de m'enfermer! En y repensant, je resterais peut être pas si longtemps que ça? Konan devait bien se trouver quelque part au Château, et je l'avais prévu de ce qui risquait d'arriver... Une fois sortie, je pourrais commencer à œuvrer pour la Congrégation, j'avais déjà plusieurs choses en tête, mais la première était de me rendre à la Fin des Mondes, pour plusieurs raisons. Déjà, j'avais une revanche à prendre sur les sans-coeurs qui pestiféraient littéralement là-bas, car lors de mon premier voyage ils ne m'avaient pas laissés passer pour m'enfoncer dans ces lieux... Ensuite, en même temps de prendre cette revanche, il fallait bien faire le ménage là-bas si on voulait y installer notre repaire, même si je comptais pas m'éterniser dans une grotte... Je me demandais ce que ça allait donner, les membres de ce groupes étaient plus instables les uns que les autres, moi y compris, je ne savais pas à qui je pouvais me fier, même en ce qui concernait celui qu'on était censés servir. Moi qui n'ait jamais trop aimé les partenaires, au moins je savais qu'on ne risquait pas de me coller un petit bleu dans les pattes, parce que ouais, tout ceux que j'avais vu jusque là semblaient posséder une sacrée force. Plus ou moins bon dans un domaine en particulier d'après moi, on savait tous se défendre comme de beaux diables, même si moi j'avais un peu merdé lors de mon dernier combat...

J'en venais à me demander si il y avait d'autres personnes dans le cachot, je me souvenais seulement que Demyx, un membre de l'Organisation XIII, avait été enfermé ici il y a longtemps, à l'époque où j'avais affronté Axel pour la première fois... Je me levais et me dirigeait vers les barreaux en soupirant avant d'en saisir deux, regardant sur les côtés comme je le pouvais.


"C'est vraiment pas le grand luxe ici... Il y a quelqu'un?"


Disais-je d'une voix assez insistante et haute, pour être sur qu'on puisse m'entendre même à l'autre bout du couloir, ma queue féline remuait frénétiquement de gauche à droite, si discuter avec un quelconque ennemi de la lumière pouvait me distraire, autant le faire, en espérant que j'étais pas tout seul! En plus, ça pourrait me permettre de peut être me faire un ou une allié pour plus tard, qui sait? Enfin bon, restait à voir si je parlais tout seul ou pas, on me répondait pas de suite en tout cas...
more_horiz
      Le Quinzième jour.


    La cellule était exactement la même… Même matelas au sol, même fenêtre sauf qu’elle donnait sur une autre vue et le vent s’engouffrait un peu plus dans sa cellule… Ca c’était un bon point. Il avait l’impression que rien, strictement rien n’avait changé, comme si on avait réparé les dégâts…

    Il posa un regard vers une cellule lointaine à sa gauche… Dont les barreaux était complètement tordus, une belle œuvre de Tifa qui provoqua la nervosité des gardes… Xaldin avait du être… Transféré dans une autre cage.

    Si quelque chose avait changé… Le simili était droit… Fier et puissant. Rien ne pouvait perturber sa concentration, nul ne pouvait lui cacher la vérité. Une chose abstraite, légère, presqu’invisible… Mais lui, il la voyait. Il s’était tant entraîné des jours durant dans des forêts froides… Aucune illusion, aucun trompe-l’œil n’aurait pu le convaincre du contraire.

    Il frotta sa tempe de sa main, énervé… Un mal de tête douloureux, cela devait cesser. Soit on le testait… Soit on voulait jouer avec ses nerfs. Dans tous les cas, il devait réussir ce test… C’était important. Il fallait que Xaldin, la lance tourbillonnante, prouve encore au monde de son vivant que sa puissance n’avait pas changé, qu’il restait le puissant maître du vent dont le nom faisait trembler les taches les plus ardues.

    Oui, vous avez bien entendu… Il avait la technique, il avait le don, le coup de main et la persévérance. S’il avait déjà abandonné ? Jamais…

    Là où Xaldin passait… La poussière trépassait.

    Là… Là ! Et là-bas aussi. A ses yeux bleus perçants s’allumaient comme une évidence chaque grain de poussière s’étant logé dans sa cellule. Ses oreilles pointues entendaient le moindre fait et geste de cette vermine…

    Ils étaient des milliers mais lui… Lui était tout seul, encerclé, sans pouvoir… Fatigué et dépité. Sans armes ?...
    Non. Il recula son pied droit de quelques centimètres, pressa le bout de bois qui était à ses pieds et il cala son pied gauche en-dessous du manche à balai… Avant de faire un coup de pied sec de la jambe, propulsant le balai dans les airs, juste devant ses yeux. Il plongea sa main sur l’arme et l’attrapa fermement, ses yeux analysaient tout… Cette arme, il la connaissait… Il se retourna sur lui-même lentement, faisant tournoyer le balai entre ses doigts d’une seule main… Une dextérité et une maîtrise…

    Vingt ans de nettoyage n’auraient pu donner un pareil résultat. Il réattrapa le balai d’une main ferme, regardant la poussière tout autour de lui.

    Dans quelques secondes, ça allait commencer… Ce ne serait pas sans risques, bien sûr… Mais Xaldin avait l’habitude, il savait mieux que quiconque qu’aucune bataille ne se gagnait sans sacrifice… Il pouvait sentir que la poussière s’activait, obéissait à ses instincts primaires et meurtriers. Soit ! Ce serait là un combat sanguinaire, primitif.

    Il allait y avoir du sang !

    Il fit glisser en un éclair le balai le long de sa main et il l’attrapa avant que le manche ne lui échappe, du bout du pommeau. Il fit une estocade précise, à 80° devant lui, soulevant la poussière pas assez rapide, pas assez solide. Il ne ramena pas son arme vers lui pour une éventuelle parade, ces ennemis là le toucheraient quand bien même il tenterait de contrer. Il fléchit son genou gauche et tout en gardant le balai tout contre le sol, fit une attaque circulaire, décrivant un grand cercle autour de lui. Et cette vision des ennemis projetés, abattus… Quelle chance avaient-ils ? Des centaines d’ennemis étaient déjà tombés. Lui ressentait cette nausée infâme, cette pression qu’infligeait la saleté. Soit ! Il allait y mettre les grands moyens. Il posa un bref regard sur le plafond… Pas très haut, il fit alors un léger bond de deux mètres (oui, léger bond pour lui) et fit de grands moulinets de son balai, fouettant le sol, dégageant la poussière dans le couloir des gardes ou dans les autres cellules !

    Il retomba, un pied au sol, le deuxième arriva vite, il brandit son arme devant lui, respirant déjà assez bruyamment… Il n’était plus habitué ! Il fit un léger repli, glissant sur le sol, tourna sur lui-même, il allait donner le grand final, tout donner pour qu’il ne reste rien. Il fit tourner le balai autour de lui et…


    "C'est vraiment pas le grand luxe ici... Il y a quelqu'un?"

    Surpris ! Un adversaire surprise… C’était lâche… Il ne maîtrisa pas son geste, son balai cogna les barreaux de sa cage, arrêtant son mouvement…

    Non… Il avait échoué… Il n’était donc qu’un débutant pour se faire avoir si facilement ?! Son regard se baissa…

    Lui… Xaldin… Qui avec ses moyens les plus absolus pouvait nettoyer ce genre d’espace en une dizaine de secondes à peine… Certes, s’il passait la lavette, ça prenait toujours un peu plus de temps mais sa spécialité étant le balai, la lavette était très franchement à sa portée. Et comme il était perfectionniste, il passait toujours la lavette après le balai, pour être certain que tout soit propre, c’était une question d’habitude, de caractère, de talent. C’est juste que là… Et bien il avait juste réussi à ce qu’on lui donne un balai, ils n’avaient pas accepté de lui confier un seau, de l’eau et un balai approprié.

    Quelques minutes passèrent, durant lesquelles il regarda le sol… Et dire qu’on justifiait souvent son élément à son caractère. « Xaldin est le vent car son esprit est tempétueux, que ses coups sont violents, qu’il se bat comme un dragon… » Jamais, non… Jamais on avait avoué qu’il était aussi le vent parce que tel un tourbillon, il fait disparaître la poussière…

    Sans doute parce qu’il n’était pas l’eau… C’était stupide, Demyx n’avait jamais su utiliser un aspirateur… Alors un balai ?... Non on disait que le Numéro IX était l’homme à tout faire mais comme il était un bon à rien, c’était le IIIème qui faisait le ménage, la plupart du temps…

    Hum ?...

    Il se retourna, toujours le balai en main et il regarda au loin, une petite dizaine de cellules le séparait d’un homme… Debout, qu’il ne voyait que très légèrement. C’était lui qui avait parlé…
    Mais comment avait-il pu croire que c’était la poussière ?!
    Il se rapprocha de ses propres barreaux, fronçant les sourcils pour mieux voir. La voix en donnait l’indice mais l’apparence le confirmait, c’était un gamin.


    « Oui, je suis là… Depuis deux semaines. »

    L’esprit du lancier était encore échauffé… Comme une sorte de félin devant sa proie, il devait calmer son âme… Soit, il se retourna à nouveau vers la poussière et commença à balayer mais plus doucement, comme s’il était encore au début de son apprentissage. Le gamin au loin avait parlé pour… Parler. Enfin dans le sens où il voulait passer du temps à parler à quelqu’un, sentiment qu’avait ressenti Xaldin, quelques jours auparavant. Il n’allait ainsi pas refuser, bien qu’il n’eut pas été très doué pour ça. Le simili répondit en haussant la voix, criant presque pour que l’autre l’entende.

    « Tu es jeune… Qu’est-ce que tu fais ici ? »


_______________________________
De retour au Château...  Fa8a4550a89afaabf23a
more_horiz
Je n'étais pas seul dans ces cachots humides, j'entendais bel et bien le frottement d'un balais contre le sol, enfin, cela m'avait l'air plutôt mouvementé pour être seulement quelqu'un qui passait le balais... Mais bon, j'étais encore un peu sonné et fatigué, donc mes sens n'étaient pas des plus fiables... Enfin bon, même si ma présence en ces lieux serait certainement de courte durée, je pouvais toujours me trouver une distraction quelconque, je me demandais un peu ce que ça faisait d'être ici depuis très longtemps, du genre à ne plus voir la lumière du jour et à n'en conserver qu'un mince souvenir? Non, tout compte fait je n'avais pas franchement envie de ressentir un tel sentiment de désespoir, je savais très bien que je m'en sortirais et la seule chose à faire était d'attendre. Que pouvais-je faire d'autre de toute façon? Au moins, ça me forçait à me reposer, et ça m'empêchait de m'amocher plus que je ne l'étais déjà, ce petit séjour en prison avait un petit côté bénéfique... Et puis, j'étais dans les cachots de la lumière, je ne risquais pas de subir les pires atrocités au sein d'un groupe lumineux... Ou presque. Pour le moment, j'économisais mes forces, je décidais de retourner m'assoir dans un coin de ma cellule, m'imaginant en train de dévaster le Château Disney dans la minute qui suivrait ma sortie de cet endroit... Que ce serait jouissif, une vraie petite vengeance! La solitude ne me dérangeait plus depuis quelque temps, j'avais appris à faire avec, donc je n'avais pas de problème de ce côté là, j'espérais juste ne pas avoir trop de visites inattendues qui pourraient rendre ce petit séjour bien plus désagréable... Depuis mon départ, c'était appariement Cissneï qui avait pris les commandes au Château, c'est ce que j'avais constaté avant de rejoindre la prison, ça me paraissait étrange car, dans mes souvenirs, elle était un peu moins forte que Mukuro, l'ancien Boss...

En y repensant, Aqua et Roxas m'avaient mentis, moi ça ne m'aurait pas gêner de le faire, mais pour des lumineux quoi...! Bah oui, en tentant de me convaincre, ils ont souvent répéter avant et pendant le combat qu'on ne m'enverrait pas aux cachots, que la lumière voulait seulement mes explications quant à mon départ soudain, et finalement... Mais bon, je préférais presque cela, car la dernière chose que j'avais envie de faire en ce moment, c'était de rendre des comptes. Surtout à eux. L'homme qui passait le balais dans une autre cellule m'avait répondu, je me relevais donc, un peu difficilement, avant de m'avancer à nouveau vers les barreaux pour poser mon regard sur lui, qui était à plusieurs cellules de moi. Un manteau noir... C'était la seule chose qui me frappait réellement, car j'en avais déjà vu un comme ça, est-ce que ce type faisait partie de la défunte organisation XIII? Peut être bien.

"Ce que je fais là? Oh... Hé bien, voilà ce qui arrive quand on est rancunier, je n'ai pas été assez prudent durant un affrontement avec deux lumineux porteurs de la Keyblade... Mais ce n'est qu'un simple contre-temps, je ne pense pas rester aussi longtemps que toi ici, l'ami. Une semaine tout au plus..."

Qui sait, peut être que si ce type gagnait un tant soit peu ma sympathie, je demanderais à Konan de le libérer par la même occasion, après tout, qu'est-ce que je risquais? Vu l'état dans lequel le pauvre bougre se trouvait, je doutais sincèrement qu'il pouvait représenter une menace sérieuse... Était-ce pour cela que j'étais aussi détendu? Surement. Je posais mes fesses sans bouger de place, j'étais donc assis tout près des barreaux, pour ne pas sortir du champ de vision de l'autre prisonnier, poussant un léger soupire en regardant mes deux mains, paumes ouvertes. Je me sentais vide de toute énergie, chose dont je n'avais vraiment pas l'habitude, c'était ça le plus pénible dans ce cachot! La crasse, l'humidité, le noir, la solitude... Rien à faire! Le simple fait de savoir que j'étais incapable d'invoquer un simple chocobo aurait pu me mettre hors de moi... Enfin, cet endroit n'annulait pas le pouvoir de la pierre du vent sur mon esprit, heureusement. Ma queue de chat s'enroulait autours d'un des barreaux, avant de le serrer, comme si je pouvais espérer tordre ce fichu bout de ferraille... Je décidais donc de poser la question à ce type, c'était la seule qui me trottait dans la tête de toute façon!

"Dis moi, l'ami... T'as trouvé ton manteau dans un marché bric à brac avec plusieurs de tes compagnons? C'est pas la première fois que j'en vois un comme ça... Et j'ai la même impression en te regardant que quand je regardais ce type aux cheveux rouge... Axel, tu le connais? Enfin, connaissais, je veux dire... Car je doute que tu puisses lui serrer la main à l'avenir, à moins que tu ne le rejoignes dans les ténèbres..."

Je disais cela avec un certains sourire, repenser à ce moment où j'avais pour la première fois transgresser les règles me faisait sourire, on m'avait demander de ramener Axel vivant... Et je l'avais tué, par fierté? Peut être... Il fallait bien que je gagne ce combat après tout! Le laisser en vie n'aurait signifier qu'une demie victoire qui ne valait absolument rien à mes yeux. Ma cellule était pleine de poussière, c'est pourquoi je sortais une de mes griffes pour dessiner un petit cercle, un cercle d'incantation de taille moyenne, le genre de chose dont je n'avais aucune utilité dans des situations d'urgences, mais utiliser ce genre de chose pour invoquer une créature était moins fatiguant pour l'esprit, c'était ce cercle qui, une fois bien dessiné, assurait la transition entre les deux mondes, afin de faire venir la créature. Je posais ma main au centre du cercle avant d'inspirer profondément... Quelques secondes après, il ne se passait absolument rien, comme prévu. Je n'avais pas fait ça dans l'espoir que ça marche, je voulais juste en être sur, c'était tout de même dommage... Et je ne pouvais même pas soigner mes blessures avec de la magie, puisque je ne pouvais pas non plus l'utiliser!


"Décidément... Je me demande comment tu fais pour tenir depuis deux semaines dans cet endroit... M'enfin bon, c'est quand même une preuve que tu dois sacrément t'ennuyer, toi, un membre de la défunte organisation, je suppose, passant le balais comme un vulgaire larbin... Tu n'as plus rien à perdre? Même si en faisant ça tu ne perds pas grand chose..."
more_horiz
    "Ce que je fais là? Oh... Hé bien, voilà ce qui arrive quand on est rancunier, je n'ai pas été assez prudent durant un affrontement avec deux lumineux porteurs de la Keyblade... Mais ce n'est qu'un simple contre-temps, je ne pense pas rester aussi longtemps que toi ici, l'ami. Une semaine tout au plus..."

    Le simili resta de marbre… Hocha la tête, tout en continuant à balayer la poussière… Ce garçon parlait ainsi et comme s’il allait s’évader au plus tôt, un bon point commun avec le simili, en effet… Si ce n’est que Xaldin attendait son moment et que l’autre guettait la première occasion… Aucun doute que le simili n’aurait jamais attendu deux semaines s’il avait été emprisonné là contre ce gré. Le troisième jour, il aurait déjà pu s’évader.

    « Deux maîtres de la keyblade... »

    Cela dit, jamais assez fort pour qu’il l’entende distinctement, ça avait le mérite d’être assez ironique. Il n’avait pas été défait par moins de deux maîtres de la keyblade, jadis et au risque de radoter, il devait bien avouer que c’était en général des adversaires redoutables si on était seul, puisqu’ils étaient notamment dotés naturellement de la magie et de splendides capacités. En tout cas, le garçon devait être fort, lui aussi si la lumière avait envoyé de si bons éléments contre lui… Ca le rendait plus ou moins respectable, c’était en tout cas un début.

    Le simili ne lâcha pas la poussière des yeux, sans prêter un regard à cet homme-chat, s’affairant minutieusement à sa tâche… Il s’arrêta quelques secondes pour regarder son œuvre… Ses gestes francs et son coup de poignet avaient réussi à très nettement éradiquer une grande partie de la poussière dans cette cellule, il ne lui restait plus que les coins et le dessous de son lit.


    "Dis moi, l'ami... T'as trouvé ton manteau dans un marché bric à brac avec plusieurs de tes compagnons? C'est pas la première fois que j'en vois un comme ça... Et j'ai la même impression en te regardant que quand je regardais ce type aux cheveux rouge... Axel, tu le connais? Enfin, connaissais, je veux dire... Car je doute que tu puisses lui serrer la main à l'avenir, à moins que tu ne le rejoignes dans les ténèbres..."

    Le simili arrêta tout geste avant de tourner un regard froid mais bien étonné au gamin. Dans la surprise, il lâcha très distinctement :

    « Axel ? »

    C’était foutrement étonnant… Qui l’aurait cru ? Ce n’était pas le cas de Xaldin, ce dernier avait appris que la Rafale des Flammes dansantes avait disparu… Alors qu’il était dans un lit, paralysé par la douleur avec une grande difficulté à rester conscient. Il avait pu ne pas comprendre, visiblement c’était ça… Tout membre de l’Organisation sait si ses alliés sont morts ou vivants, simplement en allant dans la Preuve de l’existence, sinistre salle jonchée de treize tombeaux. Lui n’avait pas eu le temps d’y aller, il avait du fuir, quitter l’Organisation… Et ainsi, Le numéro VIII était décédé, les fragments de son corps s’étaient envolés et étaient retournés dans les ténèbres les plus tristes.

    Il n’aurait jamais cru qu’Axel serait mort en allié… Et que lui allait mourir en traître.
    De tous les membres de l’Organisation, il était celui que Xaldin détesta le plus, de nombreuses années… Impulsif, déraisonné, outrageusement chanceux et arrogant. Mais en partant, peu à peu, ce « sentiment » s’adoucit ou tout du moins, laissa place à un mépris encore plus grand, celui qu’il portait à Marluxia.


    "Décidément... Je me demande comment tu fais pour tenir depuis deux semaines dans cet endroit... M'enfin bon, c'est quand même une preuve que tu dois sacrément t'ennuyer, toi, un membre de la défunte organisation, je suppose, passant le balais comme un vulgaire larbin... Tu n'as plus rien à perdre? Même si en faisant ça tu ne perds pas grand chose..."

    Cette remarque rappela Xaldin à la réalité… Ce dernier regarda à nouveau Raido tandis qu’il parlait… Autant en lui, ça ne faisait rien à Xaldin de se faire traiter d’esclave, autant l’envie de lui en retourner une se dessina tant bien que mal dans son esprit agité. Il soupira avant de continuer d’une voix calme.

    « Je vois les choses autrement… Je me dis que c’était quelque chose qui devait arriver et j’attends… Je suis devenu un vieux guerrier et je suis mal en point, alors le destin a probablement voulu que je finisse quand même par me faire enfermer et que je sois un larbin… Alors qu’à ton âge, contrairement à toi, j’étais beaucoup trop redoutable pour que l’on imagine pouvoir me mettre ici. »

    Le simili acquiesça, maintenant son regard fixé sur Raido… il feignit la réflexion et ajouta d’une voix nonchalante.

    « Enfin, j’exagère quand je dis « à ton âge »… Tu ne dois pas avoir plus de dix ans. »

    Cette phrase, pas si éloquente, mit quand même fin à la brève discussion… Et si ça devait être à chaque fois comme cela, concours de lancer de piques, ils ne parleraient plus du tout dans les deux jours qui allaient venir. Et tout en finissant de chasser la poussière, l’esprit complètement ailleurs, son bras continuait à balayer. Oh bien sûr, il n’était pas triste, c’est évident mais coincé dans ce quotidien si ennuyeux… Il pouvait sans problèmes s’étonner de n’importe quelle nouvelle et passer des minutes à y réfléchir… Alors la mort d’un des siens, surtout d’Axel…
    Quand il avait appris en venant ici que Marluxia et Larxène s’étaient fait éliminer, il fut satisfait, presque pas surpris et sans réfléchir à leur mort, il pensa plutôt à l’Organisation si elle n’avait pas été pervertie par ces deux lâches.

    Il finit par jeter son balai à travers les barreaux de sa cellule… Il s’approcha lui aussi des barreaux sans pour autant s’asseoir et réengagea directement la conversation.


    « J’ai quitté l’Organisation avant sa chute… Considère-moi comme un traître de « la défunte Organisation ». Mais oui, j’ai bien connu Axel, j’aurais même voulu le tuer moi-même, il fut un temps… Il était puissant, raconte moi comment il est mort. »


_______________________________
De retour au Château...  Fa8a4550a89afaabf23a
more_horiz
J'avais visiblement piqué la curiosité du type à qui je m'adressais, mais je me rendais compte que je l'avais peut être vexer avec ma remarque sur le fait qu'il passe le balais, ça n'était pas très fin de ma part pour ce coup là... Même si je devais ne passer qu'une semaine dans cette cellule, bah c'était quand même une semaine! Je me souvenais pas être rester aussi longtemps sans rien faire auparavant... Déjà trois jours je trouvais ça lourd, alors sept... Qu'est-ce que je pouvais faire à part parler avec cet ancien combattant de l'organisation? Pas la peine de penser à m'échapper avant qu'on ne vienne me délivrer, ça ne servait à rien de prendre des risques inutiles, en plus je devais reprendre des forces rapidement... Rien que de penser que j'avais échoué face aux deux lumineux aurait pu me mettre hors de moi! Ma pierre empêchait cela et ce n'était pas plus mal, j'avais d'ailleurs été étonné de la retrouver sur moi alors qu'on m'avait emmener ici pendant que j'étais inconscient... Je fus obligé de retenir un léger rire nerveux quand il se décida à me répondre, je m'étais moqué et c'était à son tour, mais pour le coup il avait bien raison, j'avais pas été assez prudent durant mon combat... En plus d'avoir négliger un possible réveil d'Aqua, j'avais sous-estimé Roxas en pensant qu'il serait trop fatigué pour réagir activement. Mais ça ne servait plus à grand chose d'y repenser maintenant, c'était fait. Quand il lui fit une réflexion sur l'âge que je devais avoir, l'étonnement pu facilement se lire sur mon visage. Sans attendre, je retournais m'assoir au fond de la cellule avec un sourire nostalgique. Avec toutes ces histoires, mon entraînement, les missions, les ténèbres, j'en avais presque oublié que j'avais eu 17 ans il y a peu de temps... J'avais bien changé en une année, celle-ci avait été bénéfique pour ce qui était de mes facultés, mais peut être pas pour mon sens moral... Je me mis à regarder les paumes de mes mains, usées à force d'affronter sans cesse tout un tas d'adversaires, que ce soit des sans-coeurs, des humains, ou n'importe quel genre de monstre... J'avais été blessé plus d'une fois, et ce n'était pas les souvenirs qui manquaient dans ma petite cervelle. Pourtant, je revoyais tout le temps les même, et j'en oubliais d'autre. Je me rendais compte, au fond de cette prison sombre, que j'avais réussi, sans vraiment savoir comment, à oublié le visage de mes parents. Est-ce normal pour un garçon d'oublier ses parents au fil du temps? Pas moyen... Oui, ça faisait très longtemps que je ne les avais pas vu, et je ne les portais pas spécialement dans mon coeur, mais je sentais comme un vide en moi, là, à l'instant, pensant à ces visages que j'avais oublié, je me souvenais vaguement de la voix de ma mère, mais pas celle de mon père. Chronologiquement parlant, la seule voix masculine que j'avais entendu en dernier après mon père, c'était ce type... Cet abruti de scientifique... Même la pierre du vent n'arrivait pas à calmer mon esprit quand je pensais à ce mec! En plus de m'avoir transformé à jamais, il avait remplacé le souvenir de mon père par le sien, sans vraiment le vouloir d'ailleurs. Perdu dans mes pensées, j'entendis à peine la voix du membre de l'Organisation mais cela suffit à me faire revenir à moi, je ne tenais pas spécialement à penser encore plus à mon passé, alors je préférais me concentrer sur ce qu'il me disait. Il se trouvait donc être un traite? Drôle de coïncidence alors... Je poussais un petit soupire avant de tendre la main vers le plafond, tentant de faire venir ma Keyblade. Pas pour m'en servir, non, je voulais l'observer plus attentivement que jamais... Mais non, rien à faire, c'était comme si elle n'avait jamais existé. Mon oreille droite se pencha un peu pendant que j'écoutais la fin des paroles de mon interlocuteur, il voulait savoir comment Axel était mort? Je savais pas que les membres de l'organisation se souciaient de leurs co-équipiers, ils n'avaient pas de coeurs après tout... Mais bon, puisqu'il n'y avait rien d'autre à faire.

"Axel n'est pas vraiment mort en héros, mais bon, c'est un peu tout ce qui attendait les XIII, je suppose? C'est moi qui l'ait tué, c'était il y a déjà pas mal de temps, j’œuvrais encore pour la lumière à l'époque... On m'a envoyé le trouvé jusqu'à Illusiopolis, ce n'était pas la première fois que je m'y rendais et c'est pas non plus là-bas que j'ai rencontré Axel pour la première fois... Tu faisais encore partie de l'Organisation quand la lumière a capturé un de vos membres? Demyx je crois... En sachant que vous viendriez forcément le chercher, la lumière à répartie plusieurs de ses membres sur les points de défense stratégique du Château, j'étais posté au hangar à vaisseaux gummis et c'est là que j'ai affronté Axel la première fois. Malheureusement je n'étais encore qu'un novice et même si on a pas eu le temps de finir le combat, j'ai longtemps considérer qu'il avait gagné ce jour là... Et c'est ça qui m'a souvent poussé à me dépasser, j'ai longtemps vécu pour le battre."


A nouveau, je riais en me souvenant de ces moments où je me disais que si je n'arrivais pas à faire ceci ou cela, je ne pourrais pas prendre ma revanche sur Axel... J'ai peut être fait une erreur en le tuant, il aurait été un bon rival si je ne m'étais pas précipité... Mais je ne risquais pas d'oublier ce gars là. A défaut de m'avoir gravement amoché, il avait au moins marqué mon esprit à jamais.


"Et donc, quand on m'a envoyer en mission pour l'affronter, j'étais prêt et je savais que je pouvais le battre. L'objectif de ma mission était de le ramener vivant au Château, mais je n'ai malheureusement pas pu me contrôler lors du combat... Je m'étais beaucoup entraîner et lui n'en avait pas fait autant, enfin, c'est ce que j'avais cru comprendre en l'affrontant. Je crois qu'il savait que cette fois il ne gagnerait pas, mais il n'a pas chercher à fuir un seul instant, il m'a affronté de toute ses forces... Et je lui ai tranché la gorge alors qu'il était à bout de forces. Comme quoi les ténèbres ne sont pas forcément seulement un repaire de malfrats, j'ai même du mal à croire encore aujourd'hui qu'il faisait partie de l'organisation, ce type n'avait rien d'un simili sans aucun scrupule... C'est pas longtemps après que j'ai quitté la lumière, et finalement me revoilà ici... Simplement parce que je me suis pris d'affection pour un monde, je crois que mes sentiments me tueront un jour, faut croire que c'est pas si mal d'être un simili..."


Que dire d'autre? Que faire d'autre? Rien, j'avais arrêter de me moquer de ce type et il en faisait de même, la discussion ne nous mènerait nul part mais c'était mieux que de penser à des choses trop négatives...

"Au fait, j'ai pas dix ans... J'en ai dix-sept!"
more_horiz
    Le simili écouta le garçon attentivement… Sa curiosité ne s’éteignait jamais, la mort d’Axel lui avait toujours semblé plus improbable que celle des autres… Et voila qu’il apprenait de la bouche d’un enfant qu’il était mort et que c’était lui qui l’avait tué. C’était pour ainsi dire presque inimaginable… D’autant plus que son récit précisa qu’il l’avait combattu à Illusiopolis… Quelle imprudence de la part de la lumière d’engager un tel combat là-bas, ils avaient eu beaucoup de chance qu’à ce moment précis, l’Organisation était chamboulée par la perte d’un chef et la nomination d’un nouveau.

    « Tu faisais encore partie de l'Organisation quand la lumière a capturé un de vos membres? Demyx je crois... En sachant que vous viendriez forcément le chercher, la lumière à répartie plusieurs de ses membres sur les points de défense stratégique du Château, j'étais posté au hangar à vaisseaux gummis et c'est là que j'ai affronté Axel la première fois. Malheureusement je n'étais encore qu'un novice et même si on a pas eu le temps de finir le combat, j'ai longtemps considérer qu'il avait gagné ce jour là... Et c'est ça qui m'a souvent poussé à me dépasser, j'ai longtemps vécu pour le battre."

    Il acquiesça… Il en avait souvenance comme si cela s’était passé la veille… Lors de sa rencontre avec Tifa, il fut question de cette bataille là, tandis qu’elle combattit Saïx dans les cachots, ici-même… Et bizarrement, ce jour resta dans sa tête comme celui où l’organisation s’était faite salement humiliée bien qu’elle ait remportée sa mission. Il avait accordé son avis à celui de Tifa qui en avait gardé une profonde détermination.
    Ce gamin était donc ce genre de combattant… C’était aussi très surprenant, il n’avait pas la carrure, le regard ou même la façon de parler d’un vrai guerrier, celui qui « se dépasse pour accomplir sa quête ». Chez lui, il y avait donc eu ce déclic qui lui ordonnait de regagner son honneur par la victoire. On aurait dit Henri… En fait, même lui se reconnaissait là-dedans.

    Le garçon rit alors… Un rire nostalgique, chargé de bons souvenirs… Ah, ça Xaldin en était purement incapable, il pouvait penser autant qu’il le désirait, se remémorer les plus beaux moments de sa vie sans jamais sourire sous l’émotion…

    L’ex-guerrier de la lumière raconta ainsi la suite… Expliquant à quel point il avait progressé, à quel point il était déterminé, comment il n’avait pas su contrôler ses coups et qu’il avait tranché la gorge d’Axel… Dans la tête de Xaldin apparût cette image, comme profondément macabre… Le Numéro VIII qui parlait tant et qui, à cause d’un coup porté trop vite, voyait son corps disparaître sans pouvoir murmurer un seul mot d’adieu à cette vie ingrate.
    Il donna rapidement son avis sur les ténèbres… qui selon lui n’était pas composé que des mauvais… Le simili afficha un léger rictus. Qui ce jeune homme essayait-il de tromper ? Ses cheveux et ses yeux perçaient l’obscurité de cette salle et étaient le symbole de son affiliation… il était sans le moindre doute ténébreux.


    « … j'ai même du mal à croire encore aujourd'hui qu'il faisait partie de l'organisation, ce type n'avait rien d'un simili sans aucun scrupule... C'est pas longtemps après que j'ai quitté la lumière, et finalement me revoilà ici... Simplement parce que je me suis pris d'affection pour un monde, je crois que mes sentiments me tueront un jour, faut croire que c'est pas si mal d'être un simili..."

    Le rictus disparut… Le simili était stoïque face à ces paroles… Il ne réagit pas le moins du monde à la dernière phrase de Raido quant à son âge véritable. Un simili n’avait pas une fierté propre à lui mais celle qu’il avait gardée de son vivant mais néanmoins, le point sensible commun aux similis existait bien, même si théoriquement, rien ne pouvait leur faire de la peine ou engendrer leur colère. Il laissa une dizaine de secondes se passer avant de parler d’une voix lente et sonore, légèrement moqueuse… Le genre de paroles qu’un Xaldin naissant aurait dit, il y a des années.

    « Tu parles comme un membre de la lumière… Persuadé que le mal se trouve à l’extérieur, à l’endroit que tu connais le moins bien. Penses-tu vraiment savoir ce que nous pensons ? »

    Il rit alors, un rire narquois et bref… Mais son regard lui était très sérieux, sévère comme jadis.

    « Tu ne sais ni nos scrupules, ni ce que cela fait de ne plus avoir la moindre émotion… Ne dis plus jamais à un simili que ne plus avoir de cœur n’est « pas si mal », c’est fondamental. »

    Il retourna dans le fond de sa cellule, près de la « fenêtre », pour s’asseoir sur son matelas et s’adosser au mur.

    « Mais tu n’as pas tort…Axel a toujours donné l’impression d’être différent de sa race. Il était probablement celui qui détesta le plus ses semblables et sa propre situation… Sois sûr qu’il voulait retrouver son cœur plus que nous autres, il se comportait en fait comme s’il en avait un… s’inventant des passions… C’est ridicule, je l’admets mais au fond, c’est la seule manière de préserver son âme, quand on est un simili. »

_______________________________
De retour au Château...  Fa8a4550a89afaabf23a
more_horiz
    « Je suis Maître Aqua, j'escorte cet individu dans les cachots. La Générale Cissneï est au courant. »

    Devant elle, deux gardes armés de lances, surveillant l'accès aux cellules du Château Disney. Derrière elle, le professeur Finkelstein, toujours dans son fauteuil roulant à ceci près que ses mains étaient menottées, qu'elle venait de ramener de la Ville d'Halloween. Cela faisait quelques heures qu'elle était de retour au quartier général, mais il lui avait fallu se présenter à sa supérieure, lui faire un rapport détaillé de ce qui était arrivé et lui demander l'autorisation d'enfermer le scientifique, car même si elle l'avait placé aux arrêts lors de sa dernière mission, la jeune femme avait besoin de cette approbation. Désormais, c'était chose faite, et une fois que cet agent de la Coalition Noire serait derrière les barreaux, elle pourrait dormir sur ses deux oreilles en pensant que ses actions n'étaient pas vaines. L'un des gardes acquiesça d'un signe de tête et l'invita à le suivre tandis que le second prenait en charge le prisonnier... Et il ouvrit les portes...

    Aqua se serait attendue à quelque chose d'autre. Peut-être à un long escalier en colimaçon éclairé par des torches, le son de gouttes d'eau se répercutant à un rythme régulier, tout ce qui représentait un cachot dans son imagination. Mais ici, il ne s'agissait que d'un long couloir où l'on pouvait voir des cellules de part et d'autres, à peu près tout les dix mètres. Oh, il y faisait tout de même bien plus froid que dans toutes les autres parties du château, l'endroit étant sujet à un courant d'air constant, et la faible luminosité assurait de rendre l'endroit inhospitalier, mais il demeurait banal. Dans un sens, cela la rassurait, la Lumière avait au moins le mérite d'estimer ses prisonniers au point de ne pas les loger dans un environnement insalubre. La maîtresse de la Keyblade eut une moue à la fois triste et désapprobatrice en fixant le couloir qui se dressait devant elle. Elle n'aimait pas réellement l'idée d'enfermer de la sorte des êtres humains, mais s'imaginer le contraire eut été utopique.

    L'endroit était silencieux, nul n'avait pris la parole depuis qu'ils y avaient pénétré, hormis le Docteur Finkelstein qui continuait ses jérémiades nasillardes. Dans une cellule, plus loin, Aqua aperçut un homme vêtu d'un long manteau noir qui la fixait. Il avait beau être assis, et visiblement infirme, quelque chose dans sa stature la rendait inquiète. Il paraissait puissant, d'une force apaisée au lieu d'être déchainée, et son regard était difficile à soutenir... Pendant un bref instant, la jeune femme se demanda qui il était et pour quelles raisons on l'avait enfermé ici... Mais déjà, son attention se reportait sur le garde qui ouvrait la porte d'une des cellules afin d'y placer le scientifique. Et en moins de temps qu'il n'en aurait fallu pour le dire, la porte se referma dans un claquement métallique. La jeune femme poussa un soupir de soulagement... Sa mission était finie depuis longtemps, mais elle avait retenu son souffle jusqu'au bout, même si rien ne pouvait les empêcher de la mener à terme. Maintenant, c'était bel et bien terminé, elle pouvait passer à autre chose, continuer sa lutte pour la Lumière...

    Alors qu'elle faisait volte-face pour quitter ce lieu, Aqua sentit la tête lui tourner. Pour éviter de tomber, elle s'adossa contre des barreaux, refusant l'aide que voulait lui apporter l'un des gardes. Elle se sentait très faible... Cela n'était pas normal... Et alors, elle se rappela quelle était la particularité de ces cachots. La magie ne pouvait y être utilisé... Et pour elle, qui en avait fait sa spécialité, il était plus éprouvant de ne pas sentir cette énergie. Rien d'alarmant finalement, la jeune femme reprit son souffle. Voilà, elle se sentait déjà mieux, il suffisait de s'y habituer... Toutefois, en se redressant, elle vit au loin, emprisonnée elle aussi, une silhouette. Une silhouette qui ne lui semblait que trop familière... Poliment, elle demanda aux gardes de la laisser seule un instant. Ils semblèrent ne pas apprécier l'idée, mais s'exécutèrent tout de même. Après tout, elle avait l'autorisation de la supérieure de leur groupe.

    A pas lents, Aqua s'avança dans le long couloir, retenant son souffle. Quelque part, elle craignait d'avoir raison. Plus que quelques mètres et elle pourrait voir le dernier des prisonniers présents... Ca y est, elle s'en approchait, pourvu que ça ne soit pas...

    « ... Raido ? »

    Raido... Ou plutôt Maître Raido, ils étaient tout deux au même niveau. Aucun doute à avoir, c'était bien lui. Mais, en prison ? C'était pour cela qu'on lui avait demandé de le ramener au Château Disney ? Aqua repensa à leur affrontement à la Contrée du Départ. A plusieurs reprises, elle lui avait affirmé qu'elle ne souhaitait que le ramener, et elle le pensait sincèrement... Raido était quelqu'un qui marchait beaucoup trop près des ténèbres, et elle ne voulait pas que cela arrive... Son devoir la poussait à l'en empêcher, et son cœur à lui tendre la main. Elle n'avait que trop connu cette situation, bien des années auparavant... Seul face à l'obscurité, il ne serait peut-être pas assez fort pour lutter... Et l'enfermer n'était pas une solution. La maîtresse de la Keyblade s'approcha des barreaux pour mieux le voir. Tout ce qu'elle avait toujours voulu, c'était l'aider, le raisonner... Et maintenant, une nouvelle chance lui était offerte... C'est pourquoi elle lui dit d'une voix calme et légèrement hésitante...

    « Raido, est-ce que nous pouvons discuter ? »


Dernière édition par Maître Aqua le Mar 3 Avr 2012 - 20:51, édité 1 fois

_______________________________
De retour au Château...  190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
J'avais du mal à y croire, mais ce prisonnier avait raison, mes idées et mes principes, en partie en tout cas, étaient restées celles d'un pauvre lumineux, j'aurais du y penser plus tôt... J'avais un peu honte et j'affichais un sourire moqueur, je me moquais de moi même. J'ai toujours ressenti une sorte de haine envers les ténèbres, simplement car ma vie m'a toujours amenée à les combattre, alors, tout ce que je pensais savoir d'eux, c'était ce que j'avais appris dans la lumière, je ne devrais plus me fier à mon propre jugement, après tout je voulais devenir différent des membres de la lumière, si j'ai accepté de travailler pour Orochi, il fallait que j'abandonne tout ça. Le bout de ma queue féline venait me gratter la joue tandis que je regardais mes mains, je devais réfléchir un petit peu. Je me voyais mal réviser mon jugement du tout au tout, passer de la lumière aux ténèbres n'était finalement pas si simple... Le temps que j'allais encore passer dans cette cellule, ce serait à ça que je l'emploierais, la reflexion.

"Je l'avoue, tu as entièrement raison, c'est assez ironique qu'un type dans mon genre puisse émettre de telles pensées, ça prouve bien qu'on ne peut pas couper les liens avec son passé aussi facilement que ça... Ce n'était pas très délicat de ma part de te dire ça, désolé l'ami."


Je soupirais légèrement, tout en l'écoutant parler d'Axel. Peut être aurais-je dû l'épargner, obéir aux ordres m'aurait peut être offert une autre voie que la trahison, même si sur le moment je m'étais sentie plus trahie que traître... J'avais beau regarder tout autours de moi, je me voyais vraiment pas passer des journées entière enfermé dans un fichu cachot où je me sentais faible comme une brindille! Toute la puissance dont je pouvais habituellement me servir commençait déjà à me manquer... A cause de ma faiblesse physique j'étais tout bonnement piéger, même si j'avais tenté de garder la forme du côté physique, il était bien clair que mon entraînement à la symbiose avait prit une grande place dans mon quotidien, donc, étant privé de mes capacités d'invocateur... C'en était presque déprimant, mais je n'y pouvais absolument rien. Un claquement se fit entendre, les portes du cachots venaient de s'ouvrir, pas de doute. Si il y avait bien un truc que je ne risquais pas de perdre de si tôt, c'était mon ouïe. Les bruits de pas se rapprochaient mais je ne pouvais rien voir, de toute façon je n'y portais pas une très grande attention, on ne venait surement pas me libérer... Un prisonnier était amené, en tout cas c'était ce que la voix gémiarde qui venait de leurs direction m'indiquait, finalement cela piquait un peu ma curiosité, il fallait bien l'avouer... Quand on s'ennuie, on prend tout ce qui nous passe sous la main pour se divertir! Mais cette fois, j'aurais encore préférer qu'il ne se passe rien... Vu ce que c'était. J'ai poussé un long soupire en fixant de mes yeux dorées l'autre côté des barreaux, je voyais une silhouette se dessiner lentement jusqu'à ce que je puisse comprendre qui c'était, même si j'avais déjà eu une petite idée en entendant sa voix...

"Oh, Aqua? C'est gentil d'être passée me voir..."


D'un côté, j'avais de la chance, je préférais largement avoir à faire à Aqua plutôt qu'à Tifa... En tout cas je le sentirais moins passé si elle devait me coller une baffe! M'enfin, pour ça il faudrait encore qu'elle ouvre la cellule et vienne jusqu'à moi, et d'après ce que j'avais compris durant mon combat contre elle et Roxas, la puissance physique n'était pas non plus son fort. Elle voulait discuter? La bonne blague...


"Discuter hein? Mais de quoi? Du fait que je me retrouve en prison alors que toi et l'autre porte-clé m'avaient assurer, le plus honnêtement et certainement naïvement du monde que je n'y serais pas enfermé? Ou bien du fait que ça ne sert à rien de me garder enfermé pendant des semaines sachant que ça ne risque pas de changer mon comportement? D'accord, discutons... ça tombe bien, j'ai quelques heures devant moi... Plutôt ironique non? Au final les lumineux aussi sont de sacrés menteurs, quel surprise... Enfin, ça l'aurait été si ça avait été la première fois qu'on me mentait!"
more_horiz
    Une femme plutôt jolie entra dans les cachots, donnant aux prisonniers une façon de passer le temps… De là où il était, Xaldin ne pouvait pas voir l’expression de son visage mais sa façon de se tenir devant les cachots prouvait qu’elle n’avait pas l’habitude de rendre visite aux enfermés. Derrière elle, il vit un homme au physique pathétique, dans une chaise roulante poussée par un garde. Le simili n’eut pas besoin de bien le voir tant il comprit directement de qui il s’agissait… Il n’était pas tellement surpris, en fait, et à écouter toutes ses plaintes, Finkelstein n’avait pas changé, imbu de sa personne, profondément égoïste. Quoi qu’il en soit, il était beaucoup moins intéressant que la dame en tenue de guerrière. Le simili la regarda fixement dans les yeux tandis que la moindre once d’émotion avait disparu de son faciès… Elle lui était très vaguement familière, comme s’il avait déjà entendu parler d’elle alors qu’il ne connaissait ni son nom, ni son visage.

    Ce vieux fou de scientifique fut placé deux cellules devant le simili… Une cellule occultée par une nappe de poussière que cet infirme ne pourrait pas balayer, lui. Xaldin détourna son regard de la jeune femme pour se concentrer sur le vieil homme qui s’offusquait que son talent serait gâché dans de telles conditions.


    « Bonjour Docteur… Cela fait longtemps. »

    « Bonjour Xaldin… »

    Le simili ne put retenir un sourire en contemplant le scientifique qui n’osait pas le regarder dans les yeux… Il le nierait mais il craignait les similis supérieurs. Chacun connaissait la nature de l’autre. Parmi toutes les plaintes émises par lui juste avant, il avait pu confirmer ses doutes, Finkelstein s’était rangé dans les rangs de la Coalition Noire.

    « Je voulais justement vous demander, docteur… Finalement, quelle est la meilleure situation ? Être allié de l’Organisation XIII ou de la Coalition noire ? »

    N’osant toujours pas affronter le regard du simili, Finkelstein répondit d’un râlement.

    « Garde tes sarcasmes ! Seule la science m’intéresse et mon seul désir est de la pratiquer, quel que soit mon camp, pourvu que je sois protégé ! »

    Xaldin marqua un silence… En voilà un qui ne devait pas savoir que le simili avait quitté de son plein gré l’Organisation, vu sa crainte. Lui ressembler était, pour Xaldin, tellement répugnant… au moins il savait qu’il se préserverait toujours de cette lâcheté mais entre scientifiques, même si le simili ne pratiquait plus du tout, ils se comprenaient.

    « Et en plus d’obéir à une gamine, vous voilà en prison. »

    Le docteur ne répondit rien tandis que Xaldin soupirait de dégoût. A présent, il se considérait ennemi de la Coalition et les savoir sans un scientifique de sa renommée était vraiment satisfaisant. Quoi qu’il en soit, bien qu’il ignore son destin, si la Lance tourbillonnante avait dans le futur l’opportunité de le tuer, il le ferait aussitôt.
    Il regarda à nouveau la jeune femme qui adressait la parole au gamin… Il ne les voyait pas très bien et n’entendait que des bribes de phrases mais visiblement, ils se connaissaient bien. Cela devait être dur pour elle de parler à un nouvel ennemi, jadis allié… même Xaldin pouvait le comprendre.

    Il comprit dans les mots de Raido, qui parlait bien plus fort qu’elle, que cette dernière était une des deux maîtres de la keyblade qui l’avaient terrassé… Et qu’on lui avait promis qu’il n’irait pas dans les cachots. Le gamin s’en plaignait et s’ils n’étaient pas en train de parler entre eux, le simili n’aurait pas hésité à lui dire que dans la guerre, tous les moyens sont bons pour vaincre, même le mensonge…

    Et comme le simili n’arrivait pas à suivre la moitié de la conversation, il concentra son attention sur leur physique à chacun et… en effet, ils avaient bien des têtes et des vêtements de maîtres de la keyblade. La jeune femme dans son habit sophistiqué mais élégant et lui dans cet ensemble que l’on aurait pas du tout imaginé dans un combat.

    Soudain il crut comprendre en la jaugeant… Peut-être bien qu’il la connaissait vraiment, bizarrement. Et pour confirmer sa pensée, il avait distingué sur son équipement un sigle… similaire au symbole des similis, que Dilan avait déjà vu sur un garçon et encore une autre fois gravée sur une armure. En plus du peu qu’il avait appris de Xigbar, en n’oubliant pas qu’elle était une maîtresse de la keyblade… Il aurait pu s’agir d’une des maîtres de la keyblade présents juste avant l’apparition de Xehanort. Mais non, vu son âge c’était impossible, elle devait être l’élève de cette génération-là.

    Il se sentit le besoin de lui parler, qu’elle s’adresse à lui… Et profitant d’un silence dans leur discussion, il ajouta haut et fort tout en regardant sans cligner des yeux la jeune femme.


    « Comment se porte Roxas ? »

_______________________________
De retour au Château...  Fa8a4550a89afaabf23a
more_horiz
    « Discuter hein ? Mais de quoi ? Du fait que je me retrouve en prison alors que toi et l'autre porte-clé m'avaient assuré, le plus honnêtement et certainement naïvement du monde que je n'y serais pas enfermé ? Ou bien du fait que ça ne sert à rien de me garder enfermé pendant des semaines sachant que ça ne risque pas de changer mon comportement ? D'accord, discutons... ça tombe bien, j'ai quelques heures devant moi... Plutôt ironique non ? Au final les lumineux aussi sont de sacrés menteurs, quel surprise... Enfin, ça l'aurait été si ça avait été la première fois qu'on me mentait ! »

    Aqua ferma les yeux tout en inspirant profondément. Les accusations de Raido, même si elles étaient prononcées d'une voix calme, étaient emplies de rancœur... Et elles étaient d'autant plus blessantes, car justifiées... Oui, elle lui avait menti. A son insu. Mais le résultat était le même... Le maître de la Keyblade se retrouvait enfermé dans les cachots de ce qui avait jadis été sa demeure. La culpabilité l'envahit tandis qu'elle repensait à la bataille qui s'était déroulée à la Contrée du Départ... Comment aurait-elle pu faire pour que la situation trouve une issue plus favorable ? La jeune femme chassa cette pensée de son esprit. Quand bien même il y aurait eu une solution, il était trop tard. Elle avait échoué, et en payait maintenant le prix, encaissant les remarques de Raido, gardant la tête haute face à ses responsabilités. Mais un échec n'en appelait pas forcément un second... Et puisque le garçon avait accepté de discuter avec elle, le dialogue permettrait peut-être de lui faire entendre raison. La maîtresse de la Keyblade rouvrit les yeux et regarda fixement le prisonnier tandis qu'elle s'approchait un peu plus des barreaux, allant jusqu'à poser sa main contre l'un d'eux. Elle laissa apparaître un sourire sur le coin de ses lèvres, timidement, consciente que la situation ne s'y prêtait pas mais elle ne pouvait réfréner son envie de l'aider. Alors elle lui répondit...

    « Non, je préfère parler de toi Raido. »

    Par où commencer ? Elle savait ce qu'elle voulait lui dire, mais les mots ne venaient pas... Il la toisait de son regard félin qui n'avait rien de menaçant mais qui semblait lui rejeter la faute à chaque seconde, et cette sensation était difficilement supportable. S'excuser serait-il un bon début ?

    « Je ne pensais pas te revoir ici... Je ne savais pas que tu avais été traité de la sorte. » Elle disait la vérité. Bien qu'influente au sein de la Lumière par son statut de Maître, elle n'avait pas été mise au courant de son enfermement... Oh, mais cela ne l'innocentait pas pour autant. Débordée par tout les problèmes que connaissaient les mondes, elle n'avait même pas cherché à savoir quel avait été son sort... « Je suis désolée... » Elle était sincère... et pourtant, elle avait baissé les yeux, ne parvenant plus à soutenir son regard.

    Le silence revint dans les cachots. Aqua s'en voulait... Même si elle pensait avoir fait ce qui était juste, même si elle pensait avoir eu raison de s'excuser, elle avait conscience que la scène était ridicule et que jamais Raido ne la pardonnerait pour quelques états d'âme. Elle ne pouvait changer le passé, tout au plus essayer de construire un futur meilleur... Pour lui comme pour tous. Il était temps de lui dire ce qu'elle avait sur le cœur, de parler sérieusement, de lui faire comprendre les conséquences de ses actes. Elle ferma les yeux en réfléchissant à la manière de lui annoncer cela.

    « Raido, j'ai bien compris que tu t'es senti trahi par la Lumière, et je n'ai pas l'intention de te forcer à rester parmi nous... » La jeune femme avait relevé la tête, porteuse d'une nouvelle assurance, et cette détermination se lisait maintenant dans son regard qui fixait le prisonnier. « Mais regarde de quelle manière tu as agi avec nous, tes camarades. Quand nous nous sommes affrontés, jusqu'où serais-tu allé ? Tu possèdes un grand pouvoir Raido. La Keyblade t'a choisie, et tu sais autant que moi les responsabilités qu'elle implique. Tu pourrais être une lueur d'espoir et tu préfères te tourner vers la nuit. » Sans qu'elle ne comprenne pourquoi, sa voix devenait plus triste à mesure qu'elle parlait. « Tu m'as dit que les ténèbres étaient ta voie, mais c'est faux... Je ne sais pas ce qui t'as poussé à t'en approcher mais tu ne tireras rien de bon si tu marches trop près des ténèbres. » Son cœur se serra. Elle venait de comprendre d'où venait sa peine... Quatorze ans auparavant, elle avait adressé les mêmes mots à Terra, et n'avait pu le sauver. Emportée par son élan, la jeune femme posa ses deux mains sur les barreaux et approcha encore un peu plus son visage, comme si elle espérait traverser cette barrière. « Tu es encore jeune, et si tu as l'impression de contrôler les ténèbres qui t'habitent elles finiront par te consumer. Et cela, personne ici ne le souhaite. Je... Nous pouvons t'aider Raido. Mais si tu n'en a pas la volonté, nous serons obligés de te garder emprisonné... pour protéger les autres, et pour te protéger de toi-même... » Sa voix faiblissait au fil de ses paroles... Non, elle ne pouvait pas permettre qu'une telle chose arrive ! « Réfléchis bien... Que pourra t'apporter la cong... »

    « Comment se porte Roxas ? »

    Aqua manqua de sursauter lorsque cette voix forte mais dénuée de la moindre émotion la coupa. Elle en avait presque oublié la présence des autres détenus... La jeune femme l'avait compris avant même de le voir, c'était l'homme dont elle avait croisé le regard à son arrivée dans les cachots. Elle se retourna lentement, s'éloignant petit à petit de la porte de la cellule de Raido, pour mieux le discerner. Qui était-il ? Son visage lui était inconnu, mais pas sa robe de bure... Roxas portait exactement la même de temps à autre. Et s'ils se connaissaient... Bien sûr. Elle aurait du le deviner au premier coup d'œil... Cet homme, ou plutôt ce simili, était un membre de l'Organisation XIII. Mais que faisait-il ici, emprisonné, alors que ce groupe n'existait plus depuis qu'elle avait mis fin à leur règne en les privant du Manoir Oblivion ? Peu importait en réalité... Il lui avait posé une question, et même si cela la détournait de son désir de discuter avec Raido, elle ne voulait pas l'ignorer. Il semblait apporter un calme lourd aux cachots, et cette ambiance serait peut-être plus propice à la conversation.

    « Roxas... ? » Que pouvait-elle bien dire ? Que Roxas avait massacré des Petits Poneys ? Derrière la question anodine, il espérait certainement prendre des nouvelles du monde extérieur, lui qui vivait en prison... Aqua croisa les bras tout en fixant le plafond. « Puisque vous le connaissez, vous n'aurez certainement aucune surprise... Il est jeune, immature, arrogant, buté et manque de finesse. » Ce portrait la gênait parfois... Roxas était lui aussi apte à manier la Keyblade, mais il n'exploitait pas suffisamment son potentiel. Et pourtant... « Mais il est plein de bonne volonté... Je suis certaine que lorsqu'il aura mûri, il se révélera. » Curieusement, cette dernière phrase lui semblait convenir aussi à Raido...

    Une idée lui vint alors. Elle ignorait beaucoup de choses sur les simili... A l'époque de leur toute-puissance, elle errait dans le royaume des ombres... Cependant, elle savait qu'il s'agissait du sort de ceux qui avaient perdu leur cœur dans les ténèbres. La jeune femme fit quelques pas et se saisit d'un tabouret qu'elle amena entre les cellules de ses deux interlocuteurs... Enfin, elle s'assit et regarda l'homme en noir.

    « Pourriez-vous me raconter votre histoire ? Pourquoi avez-vous été attiré vers les ténèbres ? »

    Sur son visage se lisait un certain intérêt, une curiosité presque enfantine. S'il acceptait, elle n'avait pas l'intention de faire de ce récit un exemple pour dissuader Raido d'emprunter la voie qu'il avait choisi. Elle voulait simplement savoir, comprendre... Elle qui n'avait jamais douté de sa foi en la Lumière, la simple idée d'utiliser les ténèbres lui paraissait saugrenue. Peut-être que si elle parvenait à mieux appréhender ce fait... Peut-être que si elle parvenait à comprendre les motivations qui poussaient vers ce point de non-retour... Peut-être qu'alors, elle pourrait empêcher le Maître de la Keyblade de commettre une folie.

_______________________________
De retour au Château...  190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
Franchement, la présence d'Aqua dans les cachots ne m’enchantait pas, c'était certainement mieux que ce ne soit pas Tifa qui ait débarqué pour me faire la moral, mais c'était pas pour ça que j'allais me réjouir, la porteuse de la Keyblade m’insupportais, avec toute sa gentillesse, sa pureté, ça allait finir par me rendre malade. Si elle avait été seule à la Contrée, je n'aurais pas fini entre ces murs et je serais certainement déjà arrivé au QG, quel idée de m'arrêter en route aussi... En plus d'avoir des ennuis avec la lumière j'allais aussi avoir des comptes à rendre plus tard, quel aubaine. Pour le moment, je n'avais aucun moyen de m'évader, et je ne pouvais pas non plus juste ignorer la présence d'Aqua car c'était certains qu'elle ne me laisserait pas en paix tant qu'elle n'aurait pas eu la "discussion" qu'elle voulait. Pour sur, ça ne serait franchement pas une discussion amicale, si seulement la symbiose n'était pas neutralisé dans ce fichu cachot... Je l'aurais mise en pièce! Elle ne savait rien de moi... Mais elle se permettait de porter un jugement, sans qu'elle me le dise clairement, je pouvais très bien le sentir, mon regard était perçant et je la fixais d'un air peu rassurant, quand allait-elle comprendre que je ne voulais plus de la lumière? Quand elle s'approcha des barreaux, je sentis qu'il fallait que je me retienne. Si je ne l'avais pas fait, elle se serait très certainement pris un coup de poing dans la figure, histoire de lui faire comprendre ce qu'on ressentait quand on était trahi, même si les méthodes étaient différentes. Je ne le faisais pas car elle pourrait certainement faire prolonger mon séjour ici, mieux valait se faire petit pour le moment, tant que j'étais neutralisé, ce qui ne durerait pas éternellement... Les paroles de la jeune femme eurent le mérite de me faire rire, je riais de sa naïveté, et je ne pouvais pas vraiment m'empêcher de lui répondre, l'air amusé par la situation qui n'était sincèrement pas drôle.

"Vraiment, Aqua... Tu pues la lumière à dix kilomètres à la ronde... On croirait presque que tu ignores jusqu'à l'existence même des ténèbres, c'est dingue... Tes excuses ne mèneront à rien, et d'un côté je ne peux pas en vouloir à la lumière de me traiter comme ça... Après tout, j'imagine que tes supérieurs ne devaient pas vraiment être heureux d'apprendre qu'un membre dont ils voulaient se débarrasser était vivant et avait déserté une fois la "mission" accomplie, si on peut appeler ça une mission... Qui sait, j'aurais pu aller m'adresser à la Coalition et leurs donné des détails concernant le Château, sur les défenses de la lumière, ou même sur leurs membres... J'suis pas une simple bleusaille, donc forcément, un tel poulain en liberté, ça doit leur faire plutôt peur... Dis moi, tu penses vraiment qu'une fois rentré on m'aurait laissé libre comme l'air? Visiblement, si on appartient à la lumière c'est pour la vie, ils semblent pas trop aimé que les gens agissent comme ils l'entendent, sinon tu serais pas venu avec l'avorton pour me ramener... Ou plutôt me capturer."


Je n'y allais pas de main morte, mais je n'avais pas vraiment envie de la ménager de toute façon, pour moi ce n'était qu'une idiote pleine d'illusions, je me demandais même si elle ne le faisait pas exprès... Elle se remit à parler et à vrai dire, je me délectais de chacune de ses paroles, c'était aussi absurde qu'invraisemblable, comment pensait-elle pouvoir m'approcher psychologiquement parlant avec ce genre de discours? Me tourner vers la nuit... Marcher trop près des ténèbres... Combien de temps allait-elle encore me baratiner comme ça? Le pire, c'est qu'elle semblait croire fermement tout ce qu'elle disait, j'avais du mal à comprendre comment elle pouvait être comme ça, même si la réponse était évidente, elle n'était pas une lumineuse pour des prunes, après tout.

"On croirait entendre un mauvais psy... Tu t'es écoutée là? Tu m'insultes plus qu'autre chose j'ai l'impression..."

Je me mis à tourner en rond, dans ma cellule, lentement, alors que je m'étais décidé à lui ouvrir un peu les yeux.

"D'où tu sors que je contrôle mes ténèbres? Tu crois franchement que je me serais tiré sans explication si c'était le cas? Et il t'est pas venu à l'esprit qu'après m'être fait presque tué par un gamin que je devais sauvé, je me suis senti un peu trop bouleversé pour retourner au Château? Enfin bon, ça aurait peut être été une meilleure solution... Le souci, c'est que je me sentais tellement calme à ce moment là que si j'étais revenu, ça aurait été pour mettre cet endroit à feu et à sang! Durant notre combat tu dis... Que veux-tu, je n'ai jamais su me retenir, on t'a raconté que j'ai failli tuer un de nos confrère qui, à l'époque et encore maintenant, était largement moins fort que moi? Il me semble bien que c'était la première fois que je perdais le contrôle sur ces ténèbres... La nuit tombe plus vite qu'on ne le pense. Toi tu ne me forces pas à rester hein? Oh mais ça me rassure, j'vais pas être en retard pour le dîner alors... Sérieusement, je pense pas que ce soit toi qui décide de ce genre de chose, mais si ça te fait plaisir de le penser, fais donc à ta guise. Je me suis mal exprimé quand j'ai dis que les ténèbres étaient ma voie... J'ai toujours détesté les sans-coeurs, ces saloperies ont gâché ma vie et pas qu'un peu, et je pense pas que cette colère soit vraiment lumineuse, tu vois? J'ai compris une chose en devenant un Maître de la Keyblade auprès de Maître Yen Sid, les ténèbres font partie de moi, au même titre que cette lumière que je me force de mettre à la porte en ce moment même, et c'est pareil pour tout le monde, le truc, c'est qu'ici, on est plutôt du genre à virer les ténèbres, à faire comme si elles n'existaient pas, on pourrait presque parler d'une dictature en fait, moi qui explore la voie des ténèbres en ce moment, il ne m'aura pas fallu longtemps avant de passer par la case prison... Je ne pense pas que je t'aurais tué durant notre combat, tu serais déjà morte si je l'avais vraiment voulu, je ne dis pas que je n'aurais pas plus amoché l'avorton que toi, je te l'accorde, mais je ne m'encombre certainement pas de cadavres inutilement, surtout là-bas... J'ai eu ma dose."

En voilà un joli monologue, après tout, c'est elle qui voulait parler, alors il fallait bien se lâcher un peu! Le membre des XIII parla de Roxas ce qui sembla choquer Aqua, je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais elle ne tarda pas à s'intéresser à lui et elle lui demanda même de raconter son histoire... Pourquoi faisait-elle ça, elle qui il y a moins d'une minute, semblait vouloir me pomper l'air pendant des heures? Non, la maîtresse de la Keyblade n'avait pas changé ces plans, elle voulait se servir de son récit pour me dégoûter ou me "faire prendre conscience de mon erreur" surement... Je m'adossais contre un mur de ma cellule en soupirant, j'étais gavé avant même que l'histoire commence, je n'avais pas vraiment envie de l'écouter mais je pouvais faire quoi d'autre moi? Avant qu'elle ne soit interrompu, juste avant qu'il ne parle, elle voulait aborder un sujet plutôt délicat, je l'avais compris malgré moi, elle savait? Comment ça pouvait être possible qu'elle soit au courant pour la congrégation? Je glissais une main dans ma poche en me mordant la lèvre, serrant ma pierre dans ma main sans la sortir de mon pantalon, devais-je en parler? Non, bien sur que non, en tout cas pas de ça.

"Roxas, c'est bien l'avorton nan? Il me semble que pour un gringalet il se débrouille pas mal en combat... Et ça s'est joué à pas grand chose, j'ai manqué d'attention sur les dernières minutes, sinon je serais surement pas ici... J'aurais du être plus sérieux, mais bon, quand j'ai affaire à une demoiselle et un blanc bec, j'me sens forcément avantagé dès le début... Enfin bon, il pétait pas la forme à la fin du combat, il a du passer quelques temps à l'infirmerie le bougre, mais il s'en sort toujours mieux que moi, sur ce coup là."

Je souriais nerveusement, c'était le genre d'erreur que je ne reproduirais plus à l'avenir, toujours se donner à fond dans un combat contre une personne hostile, ça ne faisait aucun doute.

"C'est vrai que c'est pas malin de se tourner vers les ténèbres, enfin, quand on est pas l'élu je veux dire... Parce que la dernière fois que j'ai affronté Sora, il semblait pas en pleine possession des ses pouvoirs de porteur... Si ça avait pas été ma mission de le ramener j'aurais juré qu'l s'agissait d'un sans-coeur, plutôt bizarre hein? J'en suis même pas encore là moi, alors si tu dois aller faire la morale à quelqu'un, c'est plutôt à lui... "

J'y avais repensé sur le moment et j'avais vraiment hâte qu'elle réponde à ça, un des plus grand porteur pouvait se laisser submerger par les ténèbres quand ça lui chantait mais personne ne disait rien, par contre moi il fallait absolument qu'on me colle au fesses jusqu'à m'emprisonner, franchement, allez trouver une logique là-dedans vous... Enfin bon, ce ne sont jamais que des lumineux, faut pas trop leurs en demandez, hein?
more_horiz
    Il n’avait pas tout à fait tort. Quand il parlait de la lumière, le matou exprimait à peu près les idées de tout membre de l’Organisation XIII et même maintenant que Xaldin était plus proche de l’autre camp… son avis n’avait pas changé d’un iota… Bien sûr il y avait Tifa dont il ne pensait pas le moindre mal mais sans doute elle-même partageait la pensée universelle lumineuse. Parlez de ténèbres aux lumineux et ils ne comprendront pas. Les lumineux ne connaissent que le mot et ce qu’on leur en a dit, une vision arrêtée. Leur gentillesse absurde et leurs principes moraux inappropriés épargnaient bien le cou du simili, du chaton et du vieux dingue en fauteuil… mais il savait qu’en ces terres, il était aussi détesté qu’un sans-cœur.

    C’était bien méprisable de la part d’un groupe que tous les peuples de tous les mondes chérissaient… C’est en effet facile d’aimer des hommes qui chassent un supposé mal quand on n’a pas encore conscience de l’ombre qui nous suit.

    Soit… Le simili devait reconnaître une certaine intelligence dans les mots de Tigrou… cela même s’il était impulsif, sans finesse et guidé par sa colère. Et non, ce n’était pas le cas de Xaldin, sinon quoi il aurait probablement admiré la chose, car il est bien connu qu’un simili est naturellement incapable de reconnaître ses erreurs.

    Lorsque la guerrière lui répondit, surprenant déjà le prisonnier, ce fut sans détour. Elle n’afficha aucun mépris, aucune peur et ne semblait pas plus intimidée par le simili que lui par elle. Certes, ce n’était pas désagréable, lui donnant l’impression de retrouver en elle la même bonté injustifiée présente dans le cœur et les paroles de Tifa… mais oui, Poussy devait avoir en partie raison, cette gentillesse envers son ennemi avait quelque chose d’anormal.

    Quoi qu’il en soit, il ne s’attendait pas à cette réponse. Certes Roxas avait quitté la lumière quelques mois auparavant, il avait eu le temps de se faire à cette nouvelle vie mais qu’elle en parle presque comme un débutant faisant partie intégrante de leur faction… Oh cela devait être grâce à ses liens avec Sora, oui mais le simili n’aurait jamais imaginé cette intégration si facile.


    « Pourriez-vous me raconter votre histoire ? Pourquoi avez-vous été attiré vers les ténèbres ? »

    Décidément… Etait-il devenu une sorte d’attraction ? Des visites, il en avait reçu beaucoup, et chacune des personnes lui avait demandé avec la même curiosité des anecdotes différentes. Peut-être se passaient-ils le mot ou alors avait-il réellement un bagou légendaire… ?
    D’un côté, au point où il en était, devenir conteur n’était pas une fin trop désagréable, pourvu qu’il ait une couche de qualité excédant la paille ou le lit usé…

    Néanmoins, si cette question intéressait la guerrière, ce qu’il pouvait deviner d’assez loin tout de même… il ne pouvait nier son propre intérêt pour la question, on avait peu de fois pensé à demander à un simili « tiens, comment en es-tu arrivé là ? » car la misère de sa situation n’était inconnue de personne, tout le monde pensait s’imaginer ô combien cela doit être pénible… mais que personne ne prenait la peine d’en demander la cause.

    Mais avant que Xaldin n’ait pu répondre, Kitty reprit la parole…


    "C'est vrai que c'est pas malin de se tourner vers les ténèbres, enfin, quand on est pas l'élu je veux dire... Parce que la dernière fois que j'ai affronté Sora, il semblait pas en pleine possession des ses pouvoirs de porteur... Si ça avait pas été ma mission de le ramener j'aurais juré qu'il s'agissait d'un sans-coeur, plutôt bizarre hein? J'en suis même pas encore là moi, alors si tu dois aller faire la morale à quelqu'un, c'est plutôt à lui... "

    Bien entendu, sans trop savoir le contexte, Xaldin ne comprenait cette phrase qu’à moitié. Sora proche d’un sans-cœur ? Ca semblait très improbable… Même manipulé, il restait doté d’une volonté de fer qu’aucun simili n’avait pu briser… Et sans vouloir réduire l’intelligence des autres ténébreux de cet univers, il était pour ainsi dire certain qu’aucun n’atteignait l’intelligence naturelle d’un simili qui comprenait le cœur mieux que quiconque.
    Si eux avaient raté, comment d’autres auraient-ils pu réussir ? Si cela s’est produit, c’est qu’on l’y a forcé.


    « Ne parle pas des ténèbres comme si tu les connaissais, Grosminet… Actuellement, c’est eux qui te découvrent et pense bien que tu n’as pas encore vu le tiers de ce qui t’attends… Quand enfin tu les comprendras, c’est que tu auras franchi la dernière étape et tu seras alors aussi sensible que moi. »

    Le simili finit sa phrase sur un rictus mauvais, comme pour lui souhaiter la bienvenue en enfer. Il avait beau avoir raison dans tous ces raisonnements anti-lumineux, il n’en demeurait pas moins un cadet dans le domaine opposé… Et l’erreur que tous ont fait, c’est de penser que l’on sait.
    Son regard se posa une nouvelle fois sur la jeune femme qui semblait avoir une maturité rare dans l’esprit… Xaldin ne put s’empêcher de lui trouver les mêmes vertus que le Maître Yen Sid.


    « J’étais un garde des Jardins radieux… Je n’ai jamais été attiré par les ténèbres en soi, on peut même dire que je les combattais avec autant de droiture que vous aujourd’hui. »

    Et en disant ça, il n’en pensait pas moins « Et aucune sorte de ténèbres n’aurait réussi à nous terrasser ».

    « Disons que j’étais aussi scientifique, bien que je n’en aie pas l’air, disciple d’Ansem le Sage. Ce dernier a été de bons conseils mais nous ne l’avons pas écouté… Un des nôtres, Xehanort, nous a ardemment proposé de poursuivre des recherches. Pour me comprendre, Maître Aqua, imagine-toi avec devant toi la possibilité d’être la première à découvrir une chose qui te dépasse complètement… Qu’importe les risques, ta passion t’a mené jusqu’à ce coffre interdit et il te suffit de l’ouvrir pour inaugurer une nouvelle ère. Je ne te parle même pas de célébrité ou de reconnaissance… Mais d’une fierté et d’une satisfaction inimaginables… à portée de main. Nous avions tellement soif d’être les premiers. »

    Pas besoin de continuer, d’expliquer la conséquence… Bien sûr qu’il avait cédé, comme chacun de ses compagnons.

    « Difficile de dire si j’ai été dupé. Mais dans les ténèbres, même pour la science, Dilan n’aurait jamais aimé nous y voir plongés. »

    Tout cela en ignorant pourquoi il disait tout cela à cette femme.

_______________________________
De retour au Château...  Fa8a4550a89afaabf23a
more_horiz
    Ignorant les remarques assassines de Raido qui ne semblait pas vouloir que l'on s'intéresse à lui, Aqua avait écouté le récit du membre de l'Organisation XIII. Il y avait, dans son histoire, une fatalité ironique... Cet homme qui autrefois avait lutté contre les ténèbres de toutes ses forces et les avaient poussées à prendre un chemin détourné pour l'atteindre avait-il été dupé ? Oui, mais l'obscurité n'était pas en cause Il avait suffi d'un nom pour que le jeune femme se redresse et s'approche de sa cellule, comme pour se montrer plus attentive à la suite... Mais dans son esprit, seul ce nom tournait, encore et encore... Xehanort...Non, cela ne pouvait pas être une coïncidence. Le simili avait mentionné le Jardin Radieux, le monde dans lequel elle l'avait affronté pour la dernière fois et pensait l'avoir vaincu. Que s'était-il donc passé ? Depuis qu'elle avait réussi à s'enfuir du monde des ténèbres, il y avait eu tant à faire au Château Disney qu'elle n'avait pas encore eu le temps de rattraper son retard... Quatorze années. Il avait pu s'en dérouler des événements en quatorze années, et si l'un d'entre eux impliquait Xehanort elle n'avait pour l'instant pas eu l'occasion de l'apprendre... Le prisonnier venait pourtant d'éveiller son intérêt en lui révélant ce qu'il était advenu de son ancien ennemi après qu'elle ait disparu dans le royaume des ténèbres. Un scientifique ? Disciple d'Ansem le sage ? Quelque chose la gênait dans cette version, elle ne parvenait à imaginer le Xehanort qu'elle avait connu dans ce rôle. Souhaitant approfondir la question, la maîtresse de la Keyblade posa une main contre les barreaux et soutint le regard du membre de l'Organisation.

    « Xehanort ? S'agissait-il d'un vieil homme portant un bouc et... » Mais elle lu dans ses yeux qu'elle faisait fausse route. Cette description ne correspondait pas à l'image qu'il avait gardé de lui. Alors qui était-ce ? Comment aurait-il pu changer d'apparence... ? Le regard de la jeune femme se perdit alors dans le vide tout en se faisant plus insistant... La réponse venait de la heurter de plein fouet. « Oh non... » murmura-t-elle. Aqua s'était remémoré un autre Xehanort, celui-la même qu'elle avait vaincu au Jardin Radieux... Poursuivant, plus pour elle-même que pour le simili car elle savait qu'elle ne se trompait pas, elle dit... « Il était beaucoup plus jeune., n'est-ce pas... Et il avait des cheveux blancs... »

    Sous le choc, elle fit quelques pas en arrière et se laissa tomber sur le tabouret qu'elle avait quitté un peu plus tôt. Aqua passa sa main sur son front tout en réfléchissant... Quatorze années plus tard, elle venait d'apprendre qu'elle avait échoué. L'esprit de Xehanort, bien que vaincu, n'avait jamais quitté le corps de Terra... Son sacrifice avait été vain, elle s'était condamnée à errer dans les ténèbres pour le sauver mais n'avait fait que renvoyer vers le monde une terrifiante menace à laquelle plus personne ne pouvait s'opposer. Et pire encore... Combien de désastres avaient eu lieu parce qu'elle avait été incapable de le stopper ? Par analogie, elle était même responsable de la condition de simili de son interlocuteur... La culpabilité la rongeait. Certes, les mondes s'en étaient sortis et ne courraient plus désormais un aussi grand danger, mais le simple fait de se savoir à l'origine du mal qui avait mis en péril l'univers pesait sur sa conscience et ne faisait qu'alourdir le fardeau qu'elle portait déjà sur les épaules. Son regard s'attarda sur Raido qui écoutait leur conversation... Depuis leur duel à la Contrée du Départ, elle voulait le remettre dans le droit chemin, pour lui mais aussi pour rattraper ses erreurs passées... En était-elle seulement capable ? La jeune femme ferma les yeux un court instant, prenant une longue inspiration.

    « Il y a bien longtemps, Xehanort était un maître de la Keyblade. » Les mots s'échappaient sans même qu'elle y pense. Pourquoi leur raconter cette histoire ? Raido devait l'entendre pour savoir où pouvaient mener les ténèbres et l'expérience qu'elle en avait, quant au membre de l'Organisation... Il avait tout simplement le droit de savoir la vérité, d'éclaircir les zones d'ombres qui restaient dans son passé. « C'était un être maléfique, corrompu par les ténèbres... Il a manqué de peu de faire sombrer les mondes dans l'obscurité. » Aqua fit une courte pause. Ce qu'elle allait maintenant évoquer lui serrait le cœur à chaque fois qu'elle y pensait, mais elle ne pouvait renier son passé il lui fallait l'accepter, c'était à la fois sa force et sa malédiction. « Mon Maître a perdu la vie par sa faute... Et aucun de ses trois apprentis n'a connu de destin enviable. » Quel était le pire des trois ? Terra qui avait perdu son corps et sa conscience pour devenir le pantin de Xehanort ? Ventus qui n'avait toujours pas quitté son sommeil après toutes ces années ? Elle-même qui avait erré si longtemps dans le royaume des ténèbres ? Et tout cela pour rien... Quatre vies brisées pour ne faire que retarder les plans du cynique autocrate. Cette pensée aurait dû l'emplir de colère mais elle se sentait simplement... triste. Quel vaste gâchis... La jeune femme tâcha de ne plus y penser. C'était l'avenir qu'il fallait préparer. Sans relever les yeux, honteuse, elle s'adressa de nouveau au simili. « Vous n'avez pas été dupé par les ténèbres... Xehanort s'est joué de vous, comme il s'est joué de nous. »

    Elle songea aux raisons qui l'avaient poussé à entreprendre ces expériences, ainsi qu'à celles qui avaient motivé ses actes lorsqu'il était membre de l'Organisation XIII. L'esprit scientifique, le besoin de redevenir complet, ce n'était que des choses humaines. Seules les méthodes et leurs conséquences étaient condamnables... Finalement, les ténèbres n'était peut-être pas synonyme de mauvais. L'exemple de Riku, dont elle avait entendu parler, lui vint à l'esprit. Il avait réussi à dominer l'obscurité dans son cœur pour servir un dessein plus noble, et il s'agissait bien du plus important. Elle qui avait été élevée pour protéger la lumière ne pouvait juger les ténèbres, mais elle en connaissait les dangers et il était de son devoir de les prévenir. Aqua se leva une nouvelle fois pour se diriger vers la cellule du porteur de la Keyblade.

    « J'ai connu trop de tragédies pour en souhaiter de nouvelles Raido. Moi aussi, je préférerais te voir hors de cette cage, mais considère nos options... Tu possèdes un pouvoir immense et s'il se retrouve à la merci des ténèbres tu représenterais une menace beaucoup trop importante. Nous ne pouvons pas courir ce risque... Quand bien même tu continuerais de t'aventurer sur cette voie et que tu parvenais à trouver un équilibre, à maîtriser ta part d'obscurité, tu seras jugé sur tes actes... Et pour l'instant, tu n'as fait que nous tourner le dos, nous combattre et rejoindre la Congrégation. Crois-tu qu'avec cela nous voulions te laisser une seconde chance ? » Elle se tut un instant. Qu'avait-elle pu s'imaginer ? Qu'elle pourrait convaincre Raido du bien-fondé de son avis et le changer ? Et même si cela avait été le cas, elle n'avait pas le pouvoir de le libérer. Elle ne savait absolument pas ce qui allait advenir de lui, la décision reviendrait probablement à Cissneï, mais il lui semblait bien qu'ils se précipitaient tous dans une impasse. Aqua leva les yeux au ciel, lasse, avant de conclure... « Si tu te places comme notre ennemi, Raido, je ne pourrais rien pour toi. Mais si tu ne l'es pas et que je peux t'apporter mon aide, crois-moi, je le ferais. »

_______________________________
De retour au Château...  190228073028524294

Fiche Technique - Fiche d'identité - Trophées
more_horiz
On finit tôt ou tard par tombé dans les ténèbres, il reste que la chute semblait être simplement plus douloureuse quand on faisait tout pour repousser le moment fatidique, enfin, c'est ce que je comprenais en écoutant malgré moi la conversation, après tout je n'avais pas vraiment le choix, un des gros désaventage à avoir une très bonne ouïe... Difficile de focaliser son attention sur autre chose, surtout dans une pièce aussi vide. Devenir un simili à part entière, est-ce finalement plus souhaitable que d'être transformer en sans-coeur? Ou est-ce une créature complètement différente qui nait de la disparition de notre corps... Ce phénomène éveillait en moi une curiosité assez étrange, j'aurais aimé en savoir plus mais je ne pensais pas que ce membre de l'organisation déchu aurait pu répondre à mes questions, je trouverais bien la réponse que je cherchais au moment où je pourrais sortir de ce maudit endroit... Au moins, en les écoutant parler, je comprenais peu à peu pourquoi Aqua voulait absolument se mêler de ce qui ne la regardait finalement pas, son aide m'était bien égale, je n'en avais que faire, mais au moins je savais pourquoi elle le faisait, pourquoi elle s'obstinait en vain. Xehanort... Non, ce n'était pas la toute première fois que j'entendais ce nom, j'ignorais simplement qu'il avait été autrefois un Maître. Il est évident que n'importe quel personne vivant au sein de la lumière serait quelque peu alarmé en s'apercevant qu'un autre Maître prenait peu à peu le même chemin que ce type. Néanmoins, ça ne m'effrayait guère, j'avais déjà abandonné ma vie en entrant au service de Yamata, en acceptant ce qu'il m'avait offert pour garder le contrôle de mes ténèbres, quoiqu'il arrive je ne reculerais pas, malgré sa gentillesse la maîtresse ne semblait pas si idiote que ça, comment pouvait-elle penser qu'elle pourrait me faire changer d'avis? Mon regard fut attiré par la réaction d'Aqua qui semblait avoir compris quelque chose de plutôt boulversant, voilà le genre de chose que je ne voulais plus ressentir, les ténèbres nous libèrent de ce genre de chose, c'était mon cas en fin de compte.

Etait-ce la liberté que je ne supportais pas vraiment? Devenir le serviteur de ce serpent démoniaque, qui pouvait se débarasser de moi à la minute où je ne lui serais plus utile, c'était comme signer mon arrêt de mort, je n'avais plus qu'un seul choix, obéir ou mourir. Tout était tellement flou en ce moment, je tentais de chasser les doutes de mon esprit, les questions que je me posais, pour me focaliser un peu plus sur ce qu'ils racontaient, à défaut de me faire changer d'avis, je pouvais peut être en apprendre plus sur Xehanort, ou bien le passé d'Aqua, même si ce n'était que dérisoire pour moi... Un être corrompu par les ténèbres, il disposait donc d'une puissance capable de faire sombrer tout les mondes dans la noirceur? Mais dans ce cas, comment avait-il été arrêté, par qui, ou quoi, le Maître d'Aqua avait-il perdu la vie en combattant? Je me découvrais un intérêt assez distrayant dans l'histoire qu'elle racontait, sans être touché par le moins du monde sur le fait qu'elle affichait en permanence un air triste, des souvenirs très douloureux semblait-il... Rien de ce qu'elle ne pourrait dire ne me "ramènerait à la raison", tout ce qu'elle faisait actuellement, c'était nourrir ma curiosité. Ce qui s'est passé dans le camp de la lumière, depuis plusieurs années, n'est un secret pour personne, les agissements de Sora sont connus de presque tous, mais tout ce qui concerne le camp ennemi était déjà moins fourni en information, allez savoir ce qui s'était passer entre Aqua, les deux autres apprentis, et Xehanort. Xehanort... Le même qui a usurpé l'identité d'Ansem donc? Dans ce cas il ne pouvait pas avoir été vaincu par la lumière par le passé, avant de devenir l'apprentie d'Ansem le Sage en tout cas, il avait du se passer quelque chose... Allez savoir quoi. J'étais partagé entre l'idée de demander plus à Aqua, et le simple fait de taire et de me faire oublier, c'était relativement agaçant. Me rappellant ce que le membre des XIII avait dit quelques minutes auparavant, je soupirais un peu. Je n'étais pas le seul à avoir combattu les ténèbres pour finalement y plonger tête la première, quand on y pense, même un des meilleurs ami de Sora, le fameux Riku, avait plongé dans les ténèbres sans hésitation... Il faut bien avouer qu'il n'avait pas les même motivation, et qu'il avait certainement fait plus de bien que de mal par la suite, il n'en restait pas moins quelqu'un de fort qui avait céder aux forces obscures...

Alors pourquoi? J'allais finir par devenir dingue, la lumière elle même m'a envoyé à la mort et ensuite on s'étonne de me voir passer au camp ennemi? Quitte à vouloir me tuer, il aurait pu au moins tenter de le faire eux même...

"Ceux qui ne connaissent pas les ténèbres ne peuvent pas réellement voir la lumière... Moi je ne connaissais pas les ténèbres, et je suis surement bien moins informé que notre ami ici présent... Comment combattre quelque chose que l'on ne connait pas? Je trouve ça absurde... Je suis certainement plus à ma place dans les ténèbres. Je n'ai pas envie de vivre selon l'avis des autres, je n'ai plus rien à voir avec la lumière et on ne m'y reprendra pas deux fois à remplir des missions suicide... Enfin, pas en pensant revenir vivant en tout cas."

Il était évident qu'au bout d'un certains temps on m'enverrait, sous les couleurs de la Congrégation, directement à la mort d'une manière ou d'une autre, si ma vie devait s'achever, je ferais en sorte de faire payer le plus possible ceux qui m'avaient trahis... Je restais tout de même conscient du pouvoir que je possédais, je n'avais plus rien du petit soldat de base qu'on envoie au casse-pipe à la première occasion, sans pour autant être devenu un combattant invincible, ma seule présence en ces lieux en était la preuve... Mon arme unique était surement un avantage que le dieu, si tant est qu'il en était vraiment un, que je servais comptait utiliser tôt ou tard, si je venais à mourir ma Keyblade irait rejoindre La Nécropole des Keyblades, elle ne serait donc plus d'aucune utilité à qui que ce soit à moins que je la lègue, cela me donnait une légère assurance pour le moment. Un détail attira mon attention quant aux dernières paroles d'Aqua, comment connaissait-elle la Congrégation? Jusqu'à maintenant il me semblait que seul les membres de cette organisation connaissaient son existence... Serait-il possible que Konan, la seule autre lumineuse du groupe, joue simplement à un double jeu mais dans le mauvais sens? Ce serait sacrément embêtant, d'une part pour nous tous, et d'autre part spécialement pour moi qui comptait un peu sur elle pour venir me libérer tôt ou tard... Je m'étais rapproché des barreaux, si j'en avais eu envie j'aurais pu coller une bonne mandale à la porteuse mais ça n'aurait pas été très productif... Pour sur que sans ma pierre je l'aurais fait, mais au final ça n'aurait été qu'une perte de temps et d'énergie, déjà que j'étais pas en forme dans ce foutu cachot...

"Une menace beaucoup trop importante hein...? Je ne devrais pas m'attendre à quoi que ce soit venant de la lumière de toute façon... Mais sois sur que je ne me laisserais juger que par des personnes qui, de leurs côtés, n'ont pas commis de plus grave crimes que les miens... Des accusations, aussi terrible soient-elles, perdent tout leurs sens dans la bouche d'un traitre... C'est aussi bien valable pour moi que pour vous tous. Je ne te demande en aucun cas ton aide Aqua... Et sâche que sans la Congrégation, tu serais peut être morte à l'heure qu'il est..."

Après tout, si il fallait en venir à des explications, pourquoi ne pas lui parler un peu plus de moi? Que savait-elle de moi au final à part ce qu'on avait bien voulu lui rapporter? Je tournais le dos au barreau avant de m'appuyer dessus, soupirant quelque peu.

"Je n'ai jamais apprécier les personnes qui ont le même don que moi... La Keyblade... La première fois que j'ai rencontré un autre porteur, il a failli mourir alors que je devais simplement l'aider à s'entraîner. Sans l'intervention d'une personne bien plus forte que moi à l'époque, il serait mort. Je n'ai pas perdu mon calme durant notre affrontement à la Contrée, je savais ce que je faisais, je pouvais réfléchir, mais je suis incapable de maîtriser ma colère d'ordinaire... Tu sais comment j'étais quand je suis arrivé ici la première fois? Un petit gamin, encore plus que maintenant je veux dire... Qui ne rêvait que d'une chose, devenir fort, pour pouvoir se démarquer, être un héros, être utile au groupe qu'il venait d'intégrer. La Keyblade me rendait comme plus important que certaines personnes, j'étais fier la première fois que ce pouvoir m'a réellement servi afin d'aider la lumière..."

Un léger rire m'échappa alors, j'étais nostalgique malgré tout. Est-ce que je regrettais le temps où je n'étais qu'un officier? Allez savoir, tout était plus simple au moins...

"Mais je me suis vite rendu compte d'une chose, chaque autre porteur de la Keyblade au sein du groupe me rendait moins important... Comme un grain de sable en plein milieu d'un désert... Je me sentais comme une oasis à côté de la mer quand je me trouvais près d'un autre porteur, quoi de plus inutile qu'une seule chose que l'on possède en grande quantité? Voilà pourquoi Anathork a failli mourir... Et voilà pourquoi j'aurais pu te tuer. J'ai finalement reporter mon attention sur Roxas, car il faut l'avouer, ce type est plus fort que je ne le pensais... Sans la Congrégation, je n'aurais même pas penser une seconde à fuir, j'aurais juste penser à vos Keyblade, et surtout auquel des deux je devrais tuer en premier... Je suis incapable de contrôler ma colère, si le prix à payer pour en être capable est de me faire énormément d'ennemis, ça m'est bien égal."
more_horiz
    Il acquiesça après de longues secondes... Il était... juste content de le savoir. Content de savoir autour de quelle mascarade s'était jouée toute sa vie. Tout son sens, tout ce qu'il croyait être son sens n'était en vérité qu'un trompe-l'oeil... Et tout ce qu'il éprouvait, c'était le contentement d'en avoir connaissance, d'être mis au courrant, avant de s'éteindre.

    "Je ne peux pas en vouloir à un autre que moi pour ce que je suis devenu. Ce que tu me dis ne change rien pour moi, tu le sais... Mais je te remercie... Je ne voulais pas qu'on se souvienne de moi comme de "Xaldin qui est mort idiot."

    Ca le surprenait mais ne lui semblait pas invraissemblable... Xemnas a vu absolument tous ses associés mourir, un par un... Jamais Xaldin n'avait lu en lui la moindre anxiété. Pour Xemnas, les similis n'étaient que des similis: ils n'existaient ni pour le monde ni pour lui. Et ça, Xaldin l'avait compris bien vite mais en bon guerrier qui sait ce qu'il veut, s'en fichait. Tout ce qui importait pour le simili, c'était le résultat.

    Il n'écouta pas les paroles d'Aqua qui suivirent... Tout comme il n'écouta pas les mots de Raido. Les problèmes de cette génération ne voulaient rien dire pour Xaldin, il ne les comprenait pas, ne les vivait pas... et ne l'intéressaient pas. Pour le simili, il n'y avait plus que lui et son objectif. Et dans cet égocentrisme, il se confortait avec ce qu'il avait appris durant ce séjour dans les cachots...

    En vérité, ça avait été une sorte de pélerinage immobile... Henri, Tifa, Aqua et Raido lui avaient appris ce qu'il n'avait pas encore compris. Le but de sa mort, partir sans regrets, ne plus ignorer et la simple découverte de ce qu'était vraiment un simili, voila ses dernières armes.

    Déjà il ne pensait plus à Xemnas, à Xehanort et à la discussion qui se déroulait juste à côté... Il pouvait sentir son âme, son corps, toute sa raison d'être se fermer peu à peu... Il n'aurait pas entendu la moindre parole adressée à son égard. C'était une sorte de mort avant l'heure, sa façon à lui de se préparer pour de bon à son objectif.

_______________________________
De retour au Château...  Fa8a4550a89afaabf23a
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum