Derniers sujets
J'vous ai manqué ?Hier à 23:13VentusPèlerinage d'un ApatrideHier à 0:05NarantuyaaRedoubler de ReflexionSam 7 Déc 2019 - 23:35NarantuyaaLa promesse d’un retour Ven 6 Déc 2019 - 14:47Bryke RonsoVous prendrez bien une petite hache avec ceci ? Mer 4 Déc 2019 - 14:18Huayan SongCartouches consulairesMer 4 Déc 2019 - 12:12Huayan SongDemande de notationMer 4 Déc 2019 - 11:11LenoreBric à BracMar 3 Déc 2019 - 16:10LenoreMt Gagazet – Dans la lumière du cristal Mar 3 Déc 2019 - 14:12Bryke RonsoVamos a la playaMar 3 Déc 2019 - 11:54LenoreAbsence définitive.Dim 1 Déc 2019 - 1:36Général PrimusClair de LuneSam 30 Nov 2019 - 18:55Huayan SongLe menu à 7,90Sam 30 Nov 2019 - 17:53Kurt BrownLe vent du jeuVen 29 Nov 2019 - 14:40LenoreChangement de planVen 29 Nov 2019 - 9:47Jack Inèrsse
Xaldin
Xaldin
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Les Guerriers de la vieille Epoque. Left_bar_bleue272/500Les Guerriers de la vieille Epoque. Empty_bar_bleue  (272/500)

XP :

le Mar 19 Avr 2011 - 18:36
    La Princesse de l’Envie, Ariez, avait eu bien raison de se méfier de l’Organisation XIII. Cette dernière était exactement comme elle la voyait. Un groupe d’hypocrites malveillants qui se réunissent pour déblatérer sur des plans et échanger des simagrées. Xaldin regrettait bien le temps où il était le seul Maître à bord de l’Organisation XIII. Il n’était pas assez intelligent pour trouver une solution à tous leurs problèmes mais il était assez malin pour contenir la vanité des membres. Xemnas lui, n’avait que faire de ses adjoints, trop obsédé par ses desseins. Ses compagnons pouvaient bien mourir ou tenter de le trahir, il ne remarquait rien et restait obnubilé par son avenir. De son « vivant », Xemnas fut le plus grandiose des similis, plus puissant que Saïx, Lexaeus ou Xaldin et beaucoup plus malin que Zexion et Marluxia. Mais un chef ? Non…

    Le temps n’est plus au regret. L’Organisation XIII meurt peu à peu mais reste dangereuse, Xaldin n’en était que trop conscient. Il tenait dans son bras droit celui qui le sauverait peut-être. Quelle ironie…

    Le simili marcha lentement dans cette allée sombre. Un chemin fait de dalles noires et lisses comme la mer, assez large mais limités par deux murs.
    Le Couloir des Ténèbres. Y marcher pour un simili était la plus commune des choses, il ne ressentait rien et pourtant le potentiel de ce lieu était énorme. A part sa propre race, personne n’en ressortait indemne. Au premier passage, on ne remarque rien, même éveillé et en pleine forme, rien ne change… Mais au deuxième, ce n’est plus pareil. Le cœur se fatigue d’être noyé dans les ténèbres et même quand on en ressort, on se sent impure, souillé.

    Xaldin n’avait jamais traversé ce portail tout en ayant un cœur mais son Maître, ou plutôt le Maître de Dilan avait fait les frais de ce chemin dans les ténèbres.
    Rien n’est plus pénible que le deuxième passage dans le Couloir des ténèbres pour quelqu’un qui n’a jamais goûté aux ténèbres. Le Simili posa un regard froid sur le gamin…


    « Le pauvre… »

    Ce n’était qu’une simulation de compassion. Il n’avait qu’à espérer que ce gamin en soit à son premier passage.
    Il pressa sa démarche, passant devant des portes closes menant on ne sait où et au bout du couloir, un nouveau portail des ténèbres dans lequel il s’engagea.

    Comme une musique et une promesse d’une gaieté omniprésente… Le Château de la Lumière qui d’un blanc immaculé, vantait ses grandes tours en se pavanant comme étant le Quartier Général de la Province de la Lumière.
    Il sortit lentement du portail qui se referma alors. Tenant toujours le garçon dans son bras, il n’avait qu’à espérer que cet abandonné était bien un guerrier d’ici et pas du Consulat ou du Sanctum. S’il devait fuir pour joindre le Consulat, ce ne serait pas un grand problème… Frollo était le seul humain qui voyait Xaldin comme un ami. Demander son hospitalité contre un rescapé ne serait pas trop demandé.

    Le portail était apparu dans le jardin comme un déchirement de l’air, un bruit immonde et important. Et pourtant, personne n’avait accouru pour le menacer, aucun garde… Pour l’instant…
    Il était toujours dans ce même habit mais n’avait pas pris la peine de remettre sa cagoule…
    Il s’avança vers une porte non loin et l’ouvrit avant de monter un petit escalier et arriver dans un couloir orné d’un immense tapis rouge… Au bout de ce couloir, il y avait une autre porte… La bibliothèque du roi où était installé le Roi Mickey dans son bureau.
    Xaldin connaissait les lieux. C’était déjà il y a plus de six mois mais il avait déposé une personne à l’infirmerie de ce même château… Et bien avant cela, Xaldin fut présent en tant que Chef de l’Organisation XIII, à la tête de quatre autres similis pour empêcher la lumière de verrouiller le cœur de ce monde. A cette glorieuse époque, les mondes étaient encore sauvages et il s’en était fallu de peu avant que les similis ne réussissent à s’approprier ce monde. C’était il y a plus de trois ans mais cela semblait être datant d’il y a des décennies.

    Il commençait ainsi à marcher… Bientôt il mènerait son projet à bien.


_______________________________
Les Guerriers de la vieille Epoque. Fa8a4550a89afaabf23a
Maître Yen Sid
Maître Yen Sid
Ancien Sage

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Les Guerriers de la vieille Epoque. Left_bar_bleue322/500Les Guerriers de la vieille Epoque. Empty_bar_bleue  (322/500)

XP :

le Mer 20 Avr 2011 - 23:55
Le quotidien du château avait repris son cours petit à petit, mais sans moi, ma contribution était toujours présente, mais pas en tant que Boss, ce rôle n’avait été là qu’un remplacement pour le futur leader, qui avait pris place maintenant. Généralement je ne sortais pas de ma tour mais je voulais toujours aider la Lumière, je mettais rendu compte que rester seul dans ma tour n’apportait rien aux mondes existants, le mieux était encore d’agir par soi-même.

Aussi je marchais seul, sans témoin sans personne, que mes pas qui résonnent. Et dans ce château que j’avais côtoyé depuis bien longtemps avant, que j’avais vu avant sa construction même. J’arpentais la bibliothèque depuis déjà longtemps, j’étais pratiquement sur et certains de connaître tous les ouvrages mais il m’arrivait encore de retrouver un livre ancien, voir un livre que je n’avais pas lu, voire de redécouvrir un livre. Ce lieu m’apportait la quiétude que j’avais perdue dans ma tour, en plus de m’apporter un réconfort.

En plus je n’avais pas à utiliser ma magie pour me téléporter jusqu’à ma tour, je pouvais rester aux dernières nouvelles le plus souvent en restant proche de la salle d’audience, quoique j’entretenais moins de rapports avec les membres, j’avais quelques rapports avec le nouveau supérieur de la lumière, ainsi qu’avec les porteurs, comme Mickey et Raido. Mais je tentais de rester en contact, et c’est là que je m’apercevais d’une chose pourtant superflue pour les autres.

Je n’étais plus de leur temps, j’avais assez vécu pour connaître le monde ou une partie de celui-ci qui n’existait plus maintenant, la différence n’était pas dans l’âge, mais dans ma vision de celui-ci, j’avais vu l’organisation des mondes comme ils l’étaient sous moi dans mon jeune âge mais maintenant il était temps de complétement remettre cette considération en cause. Je soupirais intérieurement et relisais cet ouvrage sur les magies élémentaires de bases. Souvenirs de mes débuts….

Soudain je sentais quelque chose d’inhabituel, une sorte de perturbation, un malaise, et par un sort pour scanner les environs j’ai vite compris d’où il venait. Un passage ténébreux venait de s’ouvrir dans ce monde. Ce monde pourtant protégé par la pierre angulaire de Lumière connaissait une perturbation, qui se trouvait dans le couloir juste à côté de moi. Aussi je décidais de ne pas quitter la pièce par la porte, surtout parce que c’est par là que quiconque s’attendrait à me voir arriver. Et je me téléportais dans le couloir, un peu plus loin de la porte dans un rayon de lumière blanche.

Et qu’elle ne fut pas ma surprise de constater la présence d’un membre de l’organisation XIII, celle qui nous avait longuement attaqués par le passé, et qui avait causé bien du souci à de nombreux membres, ainsi qu’à des mondes. Des êtres sans cœurs, des coquilles vides, et qui en plus tenait dans ses bras un des membres de la lumière, Jann, un membre encore jeune, mais il semblait porter son corps, je veux dire qu’il avait une attitude des plus étranges vis-à-vis du corps, je n’arrivais pas à définir quoi, mais je ne sentais pas l’arrogance de l’organisation XIII dans sa position et son attitude.


-Simili de l’Organisation, viens-tu déclarer ton forfait en faisant preuve du peu de sentiments que vous autres, coquilles vides, ne pouvaient posséder ?
Xaldin
Xaldin
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Les Guerriers de la vieille Epoque. Left_bar_bleue272/500Les Guerriers de la vieille Epoque. Empty_bar_bleue  (272/500)

XP :

le Sam 23 Avr 2011 - 5:33
    Un brusque rayon de lumière, un flash aveuglant. Le simili ferma les yeux lorsque cette personne aux airs divins apparut, à une petite dizaine de mètres. Xaldin rouvrit les yeux et put jauger l’homme qui se présentait à présent. Il n’avait même pas eu besoin de passer la porte de la bibliothèque pour se faire repérer… Les membres de la lumière s’étaient nettement améliorés depuis tout ce temps passé.
    Xaldin inclina la tête à la venue de cet illustre personnage. Ma foi, qui n’avait jamais entendu parler du Maître Yen Sid… ? Le plus ancien des maîtres de la keyblade, cette race à présent si… Eteinte. On le connaissait aussi pour être un magicien très puissant mais cela, c’était facilement compris par le premier imbécile du coin. Cette longue robe et ce grand chapeau pointu, orné d’étoiles et d’un croissant de lune. Ou comment tout dire de son style de combat sans avoir combattu.

    Il avait un regard très puissant, c’était comme s’il essayait de percer la carapace vide qu’était le simili, comme s’il voulait comprendre ce que disait son cœur. Malheureusement, tous les regards du monde seront insuffisants pour répondre à cela. Un Simili n’a pas de cœur et tout le monde le sait à présent, tandis qu’avant c’était un secret tristement gardé. Mais ce vieil homme l’avait toujours su. C’était un fait établi dans la lumière bien que Xaldin l’ignorait encore jusque là. Sora et ses deux acolytes avaient eu bien de la chance d’être aidé par un tel Sage.


    « Simili de l’Organisation, viens-tu déclarer ton forfait en faisant preuve du peu de sentiments que vous autres, coquilles vides, ne pouvez posséder ? »

    Le simili laissa un sourire gagner son visage. Il devrait laisser son profil bas l’emporter pour cette fois-ci, encore une fois. Mais il ne se gênerait guère en cet instant pour répondre comme un simili.

    « Tu sais beaucoup de choses, Yen Sid. Tu en sais tellement plus que moi et pourtant, je suis un adversaire de taille. Mais ne t’aventure pas dans ce milieu, n’essaie pas de comprendre un simili… Tu sais ce que je suis mais tu ne sais pas ce que c’est d’être une coquille vide, pour autant. Oublie ton savoir quand tu me parles, il ne te servira à rien. Ne garde que ta sagesse et tes pouvoirs, si tu es assez intelligent pour ne pas me faire pleinement confiance ! »

    Le rictus se transforma en un sourire narquois de la part du Simili. Qu’importe sa façon d’être face à quelqu’un de ce niveau, il ne pourrait lui mentir aisément et encore moins le manipuler. Xaldin pointa son épaule gauche du regard et se concentra ensuite sur les grands yeux blancs du magicien.

    « Nous sommes tous les deux des guerriers d’une autre époque, Yen Sid. Nous avons fait notre temps. Il ne nous reste plus qu’à finir nos jours tranquillement, là où le danger ne rôdera jamais, ou du moins c’est ce qu’on voudrait croire. »

    Il s’abaissa alors doucement et posa le gamin à terre, fesses au sol et adossé dans un équilibre instable sur le mur. Il se releva et continua, mettant sa main sur l’endroit où aurait du se trouver son cœur.

    « J’ai arrêté de le chercher… J’abandonne mes espoirs de résurrection. Cela fait maintenant plus d’un mois que j’ai quitté l’Organisation. Hélas, pas en de bons termes et je ne peux plus dormir comme je le voudrais, je ne peux pas manger à ma faim… Mais le pire est encore que je me meurs doucement, trop blessé. Mon corps est détruit, comme tu le vois… Et je n’ai ni les capacités, ni les moyens de me guérir. Je ne suis plus le quart de ce que j’étais avant. »

    Il pointa le garçon de sa main tout en fronçant les sourcils.

    « Ce gamin n’était qu’à quelques doigts de mourir. La Coalition Noire lui est tombée dessus impitoyablement à la Cité du Crépuscule. Ariez, elle-même, l’a défait… Tu sais que ce n’est pas par compassion que j’ai risqué ma vie pour le sauver. Je voulais que cet enfant soit la preuve de mon arrêt définitif. Qu’il puisse te convaincre. »

    Il baissa les yeux… La fatigue montait rapidement, les efforts d’aujourd’hui, pourtant si minimes, avaient suffi à l’épuiser. C’était à présent l’étendu de son endurance… Il chancela quelques secondes et en regardant le gamin, continua à parler… Il ne voulait pas débattre, discuter ou parler affaire avec le magicien. Il ne voulait pas défendre ses arguments, il voulait juste déballer ses volontés et pouvoir se reposer en paix.

    « Tu devrais appeler tes hommes pour qu’ils l’amènent à votre infirmerie… Il est hors de danger mais il reste dans un état presque aussi pitoyable que le mien.
    Je te demande ton hospitalité, les soins que tes médecins pourront me procurer, à boire, à manger… Et un endroit où dormir sans danger… N’importe où, même dans vos cachots les plus humides… J’ai besoin de me reposer. Accueille-moi dans ce château et je te promets sur mon honneur que je te rendrai ce service. »



_______________________________
Les Guerriers de la vieille Epoque. Fa8a4550a89afaabf23a
Maître Yen Sid
Maître Yen Sid
Ancien Sage

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Les Guerriers de la vieille Epoque. Left_bar_bleue322/500Les Guerriers de la vieille Epoque. Empty_bar_bleue  (322/500)

XP :

le Sam 23 Avr 2011 - 23:46
La réponse de ce simili, nommé Xaldin, m’avait plus qu’étonné. Il avait parlé sur un ton franchement différent de l’arrogance qui caractérise le plus souvent les simili, en particulier ceux de l’organisation. De plus ses paroles n’étaient pas dénuées de sens non plus, il s’exprimait bien et avec ce sentiment de lassitude que je reconnaissais parfois avoir lors de certains moments quand je voyais l’évolution des mondes et des personnes. Justement cette évolution nécéssitait elle le fait de revoir mon jugement sur les simili ?

Après tout je ne m’étais arrêté que dans le domaine du physique des personnes, leur absence de cœur laissait aussi supposé celle de sentiment, mais ils avaient toujours leur intellect pour leur servir. Ainsi il avait recherché, comme son groupe avant lui à retrouver son cœur… Non il avait recherché à retrouver la personne qu’il avait été, un effort plus que louable. Il avait donc recherché à retrouver son apparence d’origine sans s’attaquer à l’équilibre établi. Bien sûr, je ne pouvais pas croire ses paroles dans leurs intégralités, mais le contenu de celle-ci me disait qu’il avait au moins déjà recherché la réponse à ses questions, qu’il avait déjà recherché une logique, qu’il était aussi nostalgique du passé…

Je le laissais déposé Jann contre le mur, et calculer ou pas, il prêtait attention à la position dans lequel il déposé son corps, un ennemi n’aurait pas eu ce geste, il nous l’aurait déposé comme un sac, et ce pour montrer son indifférence et son pouvoir sur la vie, mais non, ce guerrier laissait supposé qu’il avait lui aussi tenu compte de la vie. Ce simili avait dû faire face à l’expérience des combats et connaître la perte de cette vie. J’aurais pu me laisse presque attendrir par de tel propos et de tel gestes.

Je fermais quelques instants les yeux, une ancienne habitude qui me prenait quand j’avais besoin de réfléchir sur certaines situations, et certains facteurs. Je n’étais désormais plus le Boss de la Lumière, et ce n’était plus à moi de décider des choses qui doivent être faîtes, ce n’était d’ailleurs pas mon rôle depuis le départ, mon rôle était autre mais je me devais de prendre une décision face à ce guerrier.

Nous sommes en guerre ouverte contre la Coalition, alliée de l’organisation, mais ce simili réclamait l’asile devant le peu de considération de son groupe d’origine, qu’il avait abandonné. De plus il semblait plus que mal au point et ce avec un bras en moins, et il semblait épuisé, je ne pouvais juger de cette souffrance comme comédie ou non, mais pouvais-je laisser un homme demandant de l’aide dans le besoin ? Je ne pouvais pas m’enlever de la tête que c’était un simili, mais j’apprenais, et ce depuis peu, qu’il fallait de préférence laisser la place au présent et non au passé. Ses actes présents étaient qu’il avait ramené Jann, et ce face à Ariez de la Coalition, et qu’il était à bout de force. Mon choix était fait, j’invoquais alors quelques balais pour porter Jann vers l’infirmerie. Et m’avançais vers ce Xaldin.


-Vos actes sont loin d’être de plus glorieux, mais vous avez raison sur plusieurs points…. Je me suis laissé influencé par ce que vous êtes et ce que vous avez fait, et non sur ce que vous êtes maintenant… Pour cette demande d’asile je ne peux malheureusement accepter sans l’accord de Mukuro Rokudo, néanmoins vous serez dans les cachots où il vous est impossible d’utiliser la magie, de plus vous pourrez vous reposer, mais sachez que Jann sera interrogé quant à votre histoire et que je ne garantis rien de ce qu’il vous arrivera par la suite.
Xaldin
Xaldin
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Les Guerriers de la vieille Epoque. Left_bar_bleue272/500Les Guerriers de la vieille Epoque. Empty_bar_bleue  (272/500)

XP :

le Sam 30 Avr 2011 - 1:35
    « Vos actes sont loin d’être de plus glorieux, mais vous avez raison sur plusieurs points…. »

    Le simili leva un sourcil à ces paroles. Il avait eu une longue vie et une éprouvante carrière de militaire et de simili et d’une certaine façon, l’ensemble de tous les exploits qu’il avait accomplis jusqu’à maintenant le démarquait de tous les autres guerriers des temps nouveaux. Mais ce n’était pas pour se faire pardonner ou pour se faire honorer qu’il venait ici… Bon sang, non, s’il arrivait qu’il devienne quelqu’un d’important dans ce monde, alors il aurait pris cette retraite pour rien et serait soumis à des obligations. La gloire n’était plus pour lui…

    « Je me suis laissé influencé par ce que vous êtes et ce que vous avez fait, et non sur ce que vous êtes maintenant… »

    Cela ne semblait pas très sage mais le simili acquiesça doucement, sans en faire la remarque. Juger sur des a prioris, voila tout un grand mal mais reconnaître son erreur, c’était un signe remarquable de sagesse de la part de ce magicien. Voir la face de bonté du cœur d’un homme… Mais l’était-ce encore face à un simili ? Il avait eu bien de la chance de croiser la route de ce magicien et non d’un autre, il avait une chance, aussi infime soit-elle de gagner sa tranquillité

    « Pour cette demande d’asile je ne peux malheureusement accepter sans l’accord de Mukuro Rokudo, néanmoins vous serez dans les cachots où il vous est impossible d’utiliser la magie, de plus vous pourrez vous reposer, mais sachez que Jann sera interrogé quant à votre histoire et que je ne garantis rien de ce qu’il vous arrivera par la suite.. »

    Une nouvelle fois, sans rien ajouter le simili fronça les sourcils. Il ne connaissait pas ce Mukuro qui devait lui aussi être un de ces nouveaux guerriers, gâté par le talent, le pouvoir et l’ambition. Ce n’était donc ni ce vieil hibou, ni le Roi Mickey qui dirigeaient le groupe de la lumière mais un autre homme… Mais le simili venait de convaincre un des hommes les plus puissants de cet univers, qui avait hérité de son enseignement un grand savoir. Avoir le soutien de cet homme serait un atout considérable pour obtenir ce qu’il désirait.
    Mais s’il était perplexe, c’était vis-à-vis de ce gamin… Jann, comme venait de l’appeler le magicien. Il n’était pas venu directement vers lui, Jann n’avait pas croisé une fois le regard du simili, comment pourrait-il affirmer qu’il a bien été sauvé par Xaldin ?

    Le magicien se tût, le simili laissa les pensées brouiller son regard... Être enfermé dans les cachots de ce château avait des avantages, il pourrait dormir à son aise, être soigné peut-être et nourri aussi. Mais pour l’impossibilité d’utiliser la magie ? C’était compliqué et plus délicat… Il pourrait bien rester là jusqu’à la fin de ses jours si on ne le jugeait pas non-coupable.

    Cela pouvait sembler bête… Surtout pour quelqu’un de sa race… Cette race insensible et inférieure, d’une certaine façon. Mais son esprit se posa sur le souvenir de la seule membre de la lumière qu’il respectait vraiment. Mais elle avait mérité plus que du respect, il lui avait confié une amitié ou ce qui s’y rapporte le plus pour un simili de son espèce… De la considération, de l’admiration et d’un simulacre ridicule d’amour. Il se trouvait lui-même pathétique mais il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que Dilan aurait pensé d’elle… Et Dilan l’aurait aimé, il en était sûr.


    Xaldin acquiesça solennellement.

    « Le cachot, ça me suffit amplement… Merci pour cet accueil. »

    Le Magicien acquiesça à son tour et appela un garde qui passait par là, lui murmurant quelques mots d’une voix lente et tiède. Le simili ne cherchait pas à entendre ces mots, il luttait comme il le pouvait contre la fatigue, cette grande adversaire qui venait toujours à bout de lui. Le garde s’avança vers lui et sans violence, il demanda au simili de l’accompagner. Xaldin s’exécuta et suivit le garde qui le mena tristement vers les cachots… Dès l’instant où il franchit la porte, il sentit toute énergie magique se rompre en lui… C’était efficace. Il en avait entendu parler de Saïx lorsque ce dernier avait libéré Demyx retenu prisonnier dans ce château. Il avait justement combattu cette membre citée plus haut… C’était il y a quelques mois…

    Il entra dans une cellule, un peu recluse… Il y avait un sommier mais pas de lit. Visiblement ils n’en avaient pas encore préparés et à défaut d’un lit, le garde apporta une couverture épaisse, laissant enfin le simili seul avec les quelques prisonniers… Pas question pour autant de leur parler, qu’importe qui ils étaient… Il s’allongea promptement sur la couverture et ferma les yeux, laissant enfin ses muscles se reposer et son esprit se calmer.


_______________________________
Les Guerriers de la vieille Epoque. Fa8a4550a89afaabf23a
messages
membres