Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Pas de Lune
« Je ne pourrais croire qu'en un Dieu qui saurait danser »

    Où en étions-nous ? Ah oui, Nanaki avait surgit de nulle part poussant la danseuse au sol, encaissant le choc lui-même... Pourquoi ? Elle était assez rapide, assez agile pour esquiver cette attaque surement dévastatrice... Mais si jamais elle n'avait pu l'éviter, que ce serait-il passé pour la danseuse ? Elle aurait été écrasé contre la pierre, bien qu'elle ai des organes artificiel, ils ne sont pas incassables, car en plus du poids il fallait prendre en compte la vitesse de l'attaque, elle aurait surement était cassé en petit morceau...

    Mais ensuite tout c'était passé assez rapidement Rivy avait eu du mal à se remettre de cette attaque... Les soins de Nanaki avaient été plus que bénéfique, elle avait été remise d'aplomb, que demander de plus ? De plus un allié et qui n'était pas de moindre c'était joint à la fille, l'issue du combat n'était plus si incertain et Id l'avait surement compris

    "-Shinkuuken Hoo Senken !"

    Elle l'entendit, Id, prononcer ces mots alors qu'elle courait en sa direction, Nanaki était déjà très proche de lui, mais le sans-coeur sembla glisser sous le fauve et ce qu'elle vue après, c'était ce dernier lui foncer droit dessus, quoi faire ? Esquiver, au risque qu'il se blesse, le réceptionner ? Il avait atteint une certaine vitesse et le choc ne pouvait pas être faible... De plus Rivy était prête à attaquer heureusement elle fit disparaitre son arme, l'empêchant ainsi d'attaquer par inadvertance son allier...

    Tout ce passa vite encore une fois... Elle entendit des mots, elle n'avait pas bien compris, mais Id avait des éclairs au bout des bras et une sorte d'onde frappa violemment l'endroit où était les consuls... Mais alors que Rivy voyait Id lancer son attaque un coup de pas et pouf, Nanaki l'avait envoyé balader ailleurs.. Pourquoi ?.. Il se pris l'attaque de pleins fouets... Mais ce n'est pas vrai ça, elle aurait esquivé, elle n'aurait pas eu besoin de lui et surtout, il n'aurait pas eu a subir cette attaque... Nanaki d'ailleurs, il avait essayé de.. Comme qui dirait contenir l'attaque, mais c'était trop puissant... Il fut projeté contre le mur... Et là... De la poussière partout, visibilité quasi-nulle, mais Rivy se précipita à l'endroit où Nanaki devait surement être.. Blessé après ce choc épouvantable, mais à peine elle réussit a discerner les contour de l'animal qu'elle recula, pourquoi ? Il avait sa patte lever par le ciel, Rivy reculait par simple précaution... Ah non, ce n'est aucunement parce qu'elle n'avait pas confiance en son allié, bien le contraire, même si elle les connaissaient que de vue, Rivy ferait sans doute preuve d'une confiance aveugle envers les consuls. Revenons-en as nos moutons... Nanaki plaqua avec force sa patte sur le sol et le choc fut... Beaucoup moins impressionnant que l'aurait pensé la danseuse... Mais ce choc créa une fissure qui s'ouvrit jusqu'à l'ennemi avant de séparer la terre en deux... En faite, ce fut beaucoup plus impressionnant que ce qu'elle aurait pu penser... Il était vraiment très fort.. Et elle, elle était sur le coter... Sans bouger, à les regarder se battre... Pathétique n'est pas.. Ben c'est comme ça, enfin jusqu'à ce que Nanaki la pousse vers la gauche.. Un simple coup d'oeil... Elle savait...

    Rivy, danseuse éphémère se mise donc, a courir comme à l'arriver de Nanaki vers la gauche pour bloquer Id, qui pourrait ni fuir de son côté, ni vers la droite, pris en sandwich comme on dis dans notre jargon... Rivy ne compris pas tout, le mur derrière Id explosa, projetant de la pierre, elle ne devait pas s'arrêter, quitte à se prendre des cailloux dans la tronche, elle continuait son chemin, la poussière qui s'en suivit réduis de nouveau la visibilité... Pas de chance, Rivy du ralentir un peu pour être sûre de ne pas louper sa cible... Doucement, au grès du vent la poussière se dissipa, Rivy réagit rapidement, elle sauta au-dessus de la brèche sur le sol, se retrouvant face à Nanaki... Elle se retourna et regarda au loin... Il avait filé... Elle respirait rapidement... Avoir un coeur artificiel ne veux pas dire qu'elle ne s'essouffle pas.. Elle a plus d'endurance, mais fini par s'essouffler au bout d'un moment... Elle se laissa tomber à genoux... Pourquoi ? Pourquoi ?.. Avait-elle fait quelque chose de travers ? Avait-elle tout raté ? .. Mais bon sang, il n'aurait pas dû s'échapper... Elle avait honte... Oui, honte d'elle, elle avait faillit à sa tâche, protéger les habitants de la cité, mais non, elle avait regardé Id les massacré... Puis un trou noir dans son esprit.. Elle ne savait plus...

    Doucement sa respiration se faisait de plus en plus faible.. On entendait à peine son souffle... Elle était sur le sol, a genoux, les mains sur la tête et son front touchant le sol... Les yeux clos...


    Il n'aurait pas du s'enfuir... J'aurais dû le tuer dès le début, mais non... La folie m'aveuglait... Si bien, que je ne me souviens plus... C'est carrément pathétique.. Il aurait dû mourir à l'instant même où il avait touché un cheveu de ces hommes, j'ai faillit à ma tâche, comment ne pas être sujet à la honte dans un moment pareil. Suis-je si faible... Je me surestimait autant ?.. .

    Une fois, deux fois, elle se cogna doucement la tête contre la pierre froide puis elle s'arrêta, la respiration étrangement saccadée... Elle aurait pu le battre, elle aurait dû le battre, de plus son allié était bien plus fort qu'elle donc Id n'aurait eu aucune chance, aucun échappatoire... Mais il avait lâchement fuie le combat.. En y réfléchissant peut-être que la danseuse aurait fait pareil... Enfin bref, là n'était pas la question... La danseuse ne bougeait plus a présent... Elle se sentait vraiment mal, elle avait oublié tous les sentiments, n'ayant plus rien éprouvée depuis sa mort, mais cela revenait doucement... Là, elle avait honte et elle était triste, d'avoir laissé mourir deux hommes qui devaient surement avoir une famille... Qui allait leur annoncer la mort du pilier de la famille... qui allait voir les yeux remplis de larmes, de tristesse, de douleurs, de souffrance d'une femme qui vient de perdre son mari, Rivy n'imaginait pas et ne voulais pas imaginer ce flot d'émotion plus où moins inconnu submerger sa tête... Et tout ce qu'elle ressentait confirmait ces dires... "Ce n'est pas parce que tu n'as pas de coeur que tu n'as pas de sentiment... C'est simplement psychologique, tout est dans la tête."...

    Qu'allait-elle faire maintenant ? Elle ne voulait pas rentrer au consulat en ayant laissé échapper un assassin, qu'allait dire les autres ? Qu'allait-il voir en elle en plus d'une fille dérangée, une femme faible ?... Elle redressa sa tête, regardant le gouffre face à elle en soupirant lentement.. .


more_horiz
    « Je ne peux pas la laisser dans cet état... sans rien faire. »

    Et il fronça les sourcilles. Son visage n'en devint pas dure... Ses traits, au contraire, exprimait de la peine à la vue de cette jeune femme. Les larmes de la belle faisait souffrir la bête. Rivy avait fait tout ce qu'elle pouvait, mais ce n'était hélas pas suffisant.
    Rouge XIII croyait au départ, que l'empathie qu'il ressentait pour cette femme venait de leur statut d'élu, mais non. Oh, bien sur c'était une des raisons. La danseuse avait quelque chose de spécial. Différente, légèrement folle. Une folie douce, rafraichissante. Comme la brisé douce et légère qui vous rafraichit la nuque en été. Un peu comme une enfant, une folie enfantine. En y repensant bien, tous les Consuls avaient un petit quelque chose de différent des autres. Chose qui n'a rien d'étonnante, car après tout, n'est-ce pas la force principale de l'artiste d'être différent ? Il serait prétentieux de dire que l'astronome connait ses totalement ses alliés, mais sans les connaitre, il sait déjà qu'une bête au pelage flamboyant, lui, et un squelette font parti du très estimés Consulat. Que peuvent bien cacher les autres ?

    Hormis cela. Hormis la folle, la dérangée que tout le monde voyait la première fois en elle, le fils d'Uranie pouvait observer devant ses yeux rien d'autre qu'une femme fragile et soucieuse de faire le bien. D'un pas lent, la bête rougeoyante approchât sa comparse qui se trouvait un peu trop proche du bords au gout de Nanaki. Ce dernier se positionna près d'elle et pencha la tête vers elle... Avant de regarder l'horizon. Et c'est sans poser le regard sur la jeune femme que l'élu de l'astronomie lui parla...

    « Rivy... Tu as fait de ton mieux. Tu t'es battu comme lionne car ce n'est pas pour toi que tu te battait. Tu le faisais pour le Consulat, le Jardin Radieux et ses habitants. C'est de là, Rivy, que tu tireras ta force, tâches de ne pas l'oublier. Nous ne l'avons peut-être pas battu, mais nous avons réussis à le mettre en fuite. Et crois-moi, c'est une victoire en soit. Prendre la fuite revient à abandonner, admettre sa défaite. Grâce à nous... Grâce à toi il prendra la peine d'éviter les terres du Consulat. Il est doué de parole, je suis sur qu'il répandra la nouvelle parmi les siens. En un rien de temps ils craindront le Consulat, n'oseront plus approcher nos mondes et ne s'en prendront plus aux citoyens sous notre protection... Nous aurions beaucoup perdu si jamais nous l'avions tuer. Crois-moi, le fait qu'il soit en vie... en sauvera d'autre. »

    Nanaki n'a jamais été très doué pour le social. Ainsi, une fois son discours finit il ne sut quoi dire... Sans vouloir être prétentieux, on pouvait aisément dire qu'il était un être doué d'une intelligence et d'une maturité rare. Malgré cela, l'animal se retrouvait au dépourvu face à une simple demoiselle. Pour lui, elle était comme une colombe. Fragile et magnifique, une créature qu'il avait peur de briser par ses actes ou ses paroles, même sans le vouloir. Il sentait que c'était son devoir que de veiller sur elle, comme il le ferait sur la dites colombe. Enfin... Rivy relevait de l'oiseau avec une aile brisée pour le moment. Tous ce qu'il avait dit, il pensait certes. Mais en aucun cas ne pouvait l'affirmer contrairement à ce qu'il venait de faire...
    Ne sachant que faire, il proposa à Rivy, de manière un peu maladroite...

    « On rentre au sommet de l'art ? A moins que tu ne veuilles jeter un coup d'œil au marché... »
more_horiz
Pas de Lune
« Lorsque je danse, je ne cherche à surpasser personne d'autre que moi »

    La voix de Nanaki était rassurant à l'oreille de la danseuse... Étrangement les paroles la fit sourire.. Ce n'était qu'un sourire à peine visible certes, mais elle avait souri... Doucement elle soupira une nouvelle fois, Nanaki avait marché près d'elle, il regardait au loin comme la femme quelques secondes avant, à présent ses yeux émeraudes fixait le fauve... Peut-être qu'il avait raison, elle avait donné tout, mais elle était pourtant sûre d'avoir omis quelque chose, elle avait malfait quelque chose, car elle aurait pu le tuer et il s'était enfui... En faite non, il avait totalement raison.. Si elle l'avait tué comme il l'aurait mérité il n'aurait pas pu parler.. Parler de cette attaque, parler d'elle et de Nanaki, même si elle était surement sûre qu'elle sera rapidement chassée de la tête de ces ennemis tel le vent qui disperse la fumée...

    Il valait mieux pour lui qu'il ne remet plus jamais les pieds ici, qu'elle ne le revoit pas, qu'elle ne le croise pas, ici où ailleurs... Si elle devait le rencontrer une nouvelle fois et Dieu sait que cela arrivera tôt où tard, elle sera plus forte et la fuite ne fera pas partie de l'issue du combat.
    Elle était toujours a genoux sur le sol froid, elle regardait Nanaki et en cet instant, elle voulait faire ce qu'elle voulait faire à chaque fois qu'elle le voyait, il était si beau, semblait si doux... Sa honte avait légèrement pris le cap et était donc moins présent dans l'esprit de la danseuse, la tristesse était toujours là, elle avait laissé mourir deux hommes alors qu'elle aurait pu en sauver au moins un... Et à ce moment tout ce qu'elle voulait c'était ne pas être la personne qui annoncera la mort de ces hommes a leurs familles, surtout sachant qu'elle aurait pu les sauver, sachant qu'elle n'avait pas bougé... Cela la mettrait surement dans un état qui lui est encore inconnu... Et même si tout était fini, qu'il fallait regarder par delà l'horizon et non derrière soit, cette histoire restera dans l'esprit de la danseuse et qui sait si elle ne viendra pas tourmenter ces nuits... Id lui avait dit qu'il deviendrait sont pire cauchemar.. Il n'avait pas tout à fait tord, mais la danseuse serait beaucoup plus torturée par son incompétence, par le fait qu'elle a seulement regardé deux habitants de chez elle mourir sans bouger, que par le sans-coeur ayant lâchement pris la fuite, alors que sa défaite était inévitable... Nanaki la sortie de ses pensées, de ces tourments...

    « On rentre au sommet de l'art ? A moins que tu ne veuilles jeter un coup d'œil au marché... »


    Elle sourit doucement... Tout était définitivement fini ici... Le combat, tout... Elle se leva doucement, puis épousseta sa robe... Et finalement elle se remis assise par terre tout à coter du fauve..

    .. Merci...
    Un simple merci soufflé dans un murmure qu'il était le seul à pouvoir entendre.. Si elle s'était assise si proche de lui c'est parce qu'elle voulait le remercier d'une quelconque façon, bien qu'il lui à littéralement sauvé la vie et qu'elle lui devait la sienne... Elle sourit regardant Nanaki dans les yeux puis, elle passa ses bras autour de lui et doucement elle le serra contre elle, tendrement, gentillement, pour lui dire merci d'être là, merci de me réconforter. Puis, elle passa doucement sa main sur le crâne de Nanaki le caressant doucement en rigolant comme un enfant, c'était si agréable, si bon... Simplement en une caresse les peines s'envolaient pour laisser place à une autre sensation, celle de bien être... Elle lâcha le consul puis se leva.

    Le marché est encore ouvert pour quelques heures.. Je veux bien y aller avec toi, histoire de me changer les idées, nous changer les idées.. .


more_horiz
    « Allons-y alors... »

    Nanaki dans l'espoir d'apaiser l'esprit de sa comparse esquissa un sourire des plus joyeux, mais son regard restait soucieux. L'idée même que ce sans-cœur pourrait revenir le dérangeait... Et il ne cessât d'y penser qu'une fois arrivé au marché. De là, le bruit des marchands criant pour qu'on vienne à leur étale... Des promesses en veux-tu en voilà, tant d'invitations à la dépenses. Si le bruit le déconcentrait, c'était les odeurs qui l'attiraient en priorité... Ça sentait le parfum à plein nez.
    Imperceptible pour quelqu'un avec un odorat normalement puissant mais pas pour l'astronome. Sa promenade, en compagnie de Rivy, n'avait d'agréable que grâce à son ciel bleu comme un saphir étincelant, tâchés ici et là par d'agréables nuages. Mais les gens, tous autant qu'ils sont fixaient la bête rouge... et la danseuse. Rouge XIII ne put retenir un sourire en voyant que comparé à la danseuse éphémère, il en était presque normal !

    Parmi la foule, galopait de petites rumeurs comme quoi la fille Terpsichore aurait dans sa grande bonté, ou folie en fonction des versions, danser sur les remparts de la ville afin d'offrir un spectacle de danse à toute la ville. Que c'était une lubie "artistique". Quand à Nanaki... On disait de lui qu'il était l'animal de compagnie de Rivy ! Quelle drôle d'idée ! Ça le répugnait d'être un animal de compagnie mais si jamais il devait, par un coup du destin, l'être... Elle serait la meilleurs maitresse qui soit !

    « Vinez chers Consuls ! »

    Un marchand au teint mâte, surmonté d'un turban et habillé de manière exotique interpellait les deux artistes. Son embonpoint n'avait d'égale que l'étrangeté de son accent mais plus curieux encore... Il sentait le mouton. On ne refuse pas une invitation après tout, et ce marchand venu d'ailleurs piquait sa curiosité. Son stand avait un défaut majeur ! Celui d'être plus grand que le bestiau au pelage pourpré ! Si bien qu'il dut se mettre en équilibre sur ses pattes arrières et placer celle de devant sur le comptoir. Et là... LA ! Il vit une pelote de laine fourbe et vicieuse qui l'hypnotisa, qui attira son attention... Il se mit à la faire rouler entre ses pattes, de plus en plus vite ! Et de nulle part surgit un fière volatile jaune qui de ses pattes puissantes dévala tous le marché pour ensuite attraper la laine dans son bec !

    Sans hésiter, Nanaki lui courut après... Bousculant les gens, fracassant les étals sur son passage, seul le fait de retrouver la pelote de laine verdâtre l'intéressait ! Enfin il fut stoppé net par le marchand...


    « Faut payer ! 30 munnies !»

    ... Vous pensez vraiment qu'un lion se ballade avec des sous sur soit ? Et vous pensez vraiment qu'il laisserait Rivy payer pour lui ? Et pour s'éclipser en beauté, il n'y a pas trente-six moyen, après tout... La patte de Nanaki pointa le mur derrière le marchand, comme guidés par les cieux...


    « Hey ! Un singe vert à trois têtes ! »

    Et c'était partit pour la chasse au Chocobo voleur de laine !

more_horiz
Pas de Lune
« La danse est l'une des formes les plus parfaites de communication avec l'intelligence infinie. »

    Rivy sourit simplement.. Même si le "coeur" ni était pas vraiment, non pas qu'elle n'était pas contente d'aller arpenté les allées du marché avec Nanaki.. C'était simplement ce qui venait de se passer... Et cela aller rester un moment en travers de la gorge de la danseuse... Un pas.. Deux pas.. Trois pas... Plus ils avançaient dans la rue plus les bruits du marché se faisait entendre.. Les vendeurs à la crier, des enfants qui jouaient, rigole, Artisans et client en pleine négociation de marchandise. Rivy était loin d'être friande des endroits comme un marché... Trop de gens à son goût.. Mais, elle aimait y perdre du temps chercher la perle rare aux milieux de millier d'étalages et de breloques différentes... La danseuse posa ses yeux sur Nanaki qui marchait tranquillement a ces coter.. Hum.. De quoi avez t-il l'air tous les deux ici... Elle avait son style vestimentaire plus que décaler.. Et un gros minou... Quelques murmures s'élevaient derrière leurs passages, ce qu'ils disaient.. Rivy n'en avait que faire, finalement l'opinion des gens n'était pas quelque chose d'important.. Enfin elle marchait toujours les yeux rivé vers Nanaki un fin sourire sur ses lèvres.. Quand elle détourna son regard vers un étalage, elle s'arrêta ne faisant plus tellement attention à son collègue... Alors qu'elle regardait de nombreux foulards de soie aux couleurs plus où moins pâles, brusquement elle se retourna murmurant le nom du consul qui l'accompagnait... Il n'était plus avec elle... Mince, il maquait plus que ça.. Qu'elle se retrouve toute seule... Elle n'avait pas envie, en ce moment, elle avait besoin d'une présence et celle de Nanaki était, parfaite.

    Elle se mis a courir poussant quelques marcheurs... Elle soupira en souriant voyant que son ami n'était pas très loin, au stand à coter il jouait.. Enfin.. C'est ce qu'elle se dit en avançant doucement et elle ne se trompa pas. Il jouait avec une pelote de laine... Quoi de plus mignon en cet instant... Un grand sourire s'afficha sur les lèvres pourpres de la danseuse, elle le regardait.. C'était tellement beau... Mignon, ou ce que vous voulez.. A ce moment-là, je crois que Rivy aurait voulu le serrer de toutes ses forces dans ces petits bras. Mais le vendeur la fit revenir sur terre...

    30 munnies ? Mais c'est du vol.. A quelques mètres d'ici elles sont à moitié prix..

    Et oui, vous ne vous trompez pas, c'est bien une espèce de combine a deux balles pour avoir un article moins cher... Ben oui, au marché ont marchande, c'est connu. Rivy regarda le marchand qui la fixait d'un oeil noir, quand.. Un animal fondit sur le sujet du discutions, le saisit délicatement dans son bec et se mis a fuir aussi loin et vite que possible alors que Nanaki parti également à la poursuite de cet étrange voleur..

    La danseuse ne bougea pas pendant quelques secondes, le temps de réaliser surement... Elle regarda le marchand, pris une pelote de laine d'une couleur orangé qui tirait doucement vers le rouge.. Laissa tomber des munnies sur l'étalage, rangea l'objet dans sa poche et se mis a courir après.. Et bien Nanaki, mais elle l'avait perdu de vue.. Super.... Mais finalement ça n'allait pas être si dur de les retrouver... Les gens se plaignaient, lancer des jurons... Rivy se mis en route, bousculent des passants par mégarde et compagnie... Mais bon, on s'en fiche, l'heure était "A LA CHASSE AU CHOCOBO VOLEUR DE PELOTE DE LAINE".. ça c'est un nom de livre qui tue sa grand-mère [Cool]..

    Rivy n'avait toujours pas retrouvé Nanaki après plusieurs minutes de course... Elle était pourtant rapide, mais assez fatigué, bien qu'elle eut des soins et tout, elle était encore faiblichonne et pas totalement remise de sa lamentable défaite... Elle tourna au coin d'une rue.. Vide, personne, rien, nada, que dale... Mince ou étaient-ils ? Rivy posa ses mains sur ses hanches et regarda aux alentours...

    [i]Bon.. Si j'étais un chocobo qui vient de voler une pelote de laine.. J'irais me cacher ou pour.. Faire ce que je veux faire avec ?..


    Les sourcils froncés, elle tapa son poing dans sa main, non sans aborder une moue de légère douleurs... Puis elle s'élança dans une course folle retournant vers le marché... Elle arriva à l'entrée de celui-ci rapidement... Elle observa l'endroit un moment puis, emprunta une petite rue formée par deux grosses maisons... C'était calme cet endroit et.. Aller savoir pourquoi dans la petite cours qu'il y avait derrière ces maisons, Rivy s'assit...

    On devrait inventer un truc pour communiquer entre nous.. Ce n'est pas cool d'attendre.. Bon, j'espère juste que je ne me suis pas trompé et que Nanaki va débarquer ici en craint "Il est ou ce maudit emplumé ?".. Et que moi.. J'ai tout de prévue là.. Le chocobo ne résistera pas à mon... Chocolègume parfait.. [Cool]


    Et oui.. Un chocolègume.. Comment attiré un chocobo dans vos "griffes" ? Il suffit d'avoir ce qu'il aime le plus au monde.. Et sachant que vous, vous raffoler aussi de ces légumes pour oiseaux jaunes, vous avez tout gagné !! Rivy c'était dit que le chocobo essayerai de chercher un coin tranquille non-loin de l'endroit où il avait eu son objet... Et sachant qu'il se faisait courir après, en chocobo futé qu'il ait, il allait faire courir son poursuivant au milieu des rues pour le fatiguer, puis il reviendrait sur ses pas... Et.. Rivy pensait qu'étrangement Nanaki arriverais sur les lieux avant le chocobo... Pour elle ne savait quelle raison, mais c'était comme.. une intuition..


more_horiz
    Nanaki courrait après l'animal jaune comme si c'était une pelote de laine... En fait, ca revenait en même vu que dans son bec, le poulet tenait ce morceau de laine salvateur. C'était une folle course poursuite qui commençât alors. Les deux animaux se contrefichaient de ce qu'il pouvait y avoir sur leur sillage et c'est sans gène qu'il enjambait, escaladait, bousculait et détruisait le moindre obstacle sur leur passage. Mais nul ne peut distancer un chocobo ! Surtout quand celui-ci est motivé par son instinct de survie et la conservation d'une précieuse pelote de laine. Et après une course folle, Nanaki perdit le chocobo. Avançant à pas lent dans un ruelle, il s'écriât !

    « Il est ou ce maudit emplumé ? »

    Puis il l'a vit. Rivy. La danseuse qu'il avait complétement oublié, toujours aussi sublime mais tenant entre ses doigts un chocolégume. De son œil jaunâtre, l'astronome restât quelques instants à contempler cette merveille de la nature, ce symbole de la perfection jusqu'à ce qu'une ombre enjambe d'un pas fin, aussi élégant que rapide Nanaki ! C'était le chocobo ! Mais alors ?! Lui aussi avait été attiré par le chocolégume ? Ou bien... Rivy était de mèche avec le chovobo ! Ça ne pouvait être que ça si la belle souhaitait lui offrir un légume aussi parfait ! Non, faut arrêter le délire deux secondes. D'ailleurs, juste au moment où il eut repris son serieux, le poulet jaune assène à la bête rouge un violent coup de patte sur le crâne ! L'astronome restait sans voix, ne se pouvant guère faire attention à ce qui se passait autour de lui, chancelant. Sa conscience semblait s'être évadée, partie côtoyer les éléphoques roses jouant à la marelle, des colibrèles montant un groupe de hard-rock ou encore des pandindes en plein cours de broderie. Puis il sombrât dans l'inconscience... Costaud le chocobo !
more_horiz
Pas de Lune
« Il faut avoir une musique en soi pour faire danser le monde. »

    Un bruit.. Le silence.. Un bruit.. Le silence.. Des murmures.. Des voix transportait par le vent.. Rivy attendait toujours.. C'était-elle trompé ?.. Elle espérait que non.. Le chocobo devait être attiré par l'odeur du légume.. Et là, quand il sera là, elle fera l'échange.. Puis offrirait cette pelote de laine a Nanaki.. Même si cela n'était rien, elle en serait satisfaite, ne serait-ce rien que pour lui faire plaisir, pour le remercier.. Aujourd'hui, elle lui devait la vie il l'avait sauvé d'une mort certaine, elle en était convaincue et aujourd'hui, il était devenu très important à ses yeux, non pas parce qu'il lui avait donné une chance de vivre encore longtemps, mais parce qu'il faisait partie intégrante de sa vie, il était de "sa famille".. Chaque consul était quelques part sa famille... Le silence était un peu lourd.. Et la danseuse s'ennuyait.. Elle était prête à partir quand elle entendit un nouveau bruit, pas très loin d'elle, elle se retourna.. Et il était là, le chocobo.. Avec la pelote de laine dans le bec et Nanaki aussi était présent... Il semblait... Étrangement ailleurs.. Rivy pencha la tête sur la droite en regardant son ami, puis finalement elle détourna le regard quand le chocobo lui donna un léger coup de bec dans le bras.. Un sourire la danseuse passa sa main sur la tête de l'animal, le caressant doucement.. Il semblait aimer cela...

    En l'espace d'un instant on aurait pu croire que cette créature avait un lien avec la danseuse.. Quel genre de lien ? .. Difficile a dire, l'animal ne semblait pas avoir peur d'elle et vis-et versa.. De plus il semblait l'aimer.. Enfin.. Rivy, elle elle l'aimait, elle aimait cette jolie créature, c'était une fascination, elle adorait les choses différentes, les animaux qu'elle trouve beau, mignon ou autre.. Si cela ne tenait qu'à elle, elle aurait adopté un tel animal, ayant grandi avec des chocobos similaires, elle savait un peu comment ils étaient, ils pensaient... Elle caressait le bec de l'oiseau, puis elle saisit doucement la pelote, l'échangeant contre le chocolègume.. Un claquement de bec et le chocolègume disparut..

    Hey ! Tu aime.. C'est génial.. Tu peut y aller maintenant et fait attention à toi surtout.

    Le chocobo donna un nouveau léger coup de bec à la danseuse avant de repartir en courant.. Le sourire sur les lèvres la danseuse se tourna vers Nanaki.. Il allait bien ?.. Difficile à dire.. On aurait dit qu'il s'était pris un coup.. Le chocobo peut-être.. Il l'avait pris comme une menace et l'avait frappé pour se défendre avant d'aller vers la danseuse... Rivy s'assit face à Nanaki.. Finalement elle le saisit dans ses bras et se mis à le caresser.. Elle n'était pas médecin, mais était sûr que ce qu'il lui était tombé dessus n'était pas très grave, il fallait seulement être patient et attendre que cela passe...


    Il faut faire doucement d'accord.. Ont va rester un peu ici, le temps que tu te remette du choc, d'accord ?.. Dit moi si tu veux quelque chose, n'hésite pas, j'ai une grand dette envers toi...


    Elle se contenta de laisser sa main parcourir le pelage doux de Nanaki puis, elle posa la pelote juste à coter.. Quand il irait mieux, elle lui donnerait, en signe de remercient, ce n'était pas grand-chose, mais elle pensait que c'était mieux que rien.


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum