Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
    ''-Je ne dirai rien. Tu peux tout essayer, sorcière.''

    Cette voix... Elle était bien trop calme, bien trop douce. Aucune peur ne s'en échappait. C'était un murmure, une chose bien mince et si fragile. Et comme toute chose... Elle peut se briser. Medusa était en face de lui, le sourire aux lèvres, une robe noire sous sa blouse de scientifique, un scalpel à la main. Quant à Damion, il était sur un fauteuil, ses membres attachaient par de puissantes chaînes en fer. Ses intentions étaient claires. Il serait torturé, jusqu'à ce qu'il parle, il l'avait compris.

    Il n'était pas bête, il n'était pas moche et pourtant... Il avait gâché sa vie en s'attaquant au Consulat. C'était triste... Réellement triste. Les humains sont faibles. Ils ont tous une faiblesse, une mince cicatrice que chacun peut rouvrir. La sorcière savait déjà comment le vaincre, comment le faire flancher. Après tout... Tous les hommes, quel qu'il soit ont une faiblesse. Elle allait jouer, elle allait s'amuser un petit peu... Rien qu'un peu.


    ''-Je n'ai encore rien fait, rien. Tu ne devrais pas croire cela, c'est un mensonge, une vaine illusion. Laisse-moi te le montrer, laisse-moi te la briser.''

    La lumière du laboratoire vacilla un moment, les différents bocaux se mirent à s'éclairer d'une lueur maléfique, éclairait par ce soleil intérieur. Des ombres volèrent sur les murs et dans cette ambiance de film d'horreur, la sorcière planta légèrement la pointe de son scalpel dans le poignet de sa victime, lentement elle le fit avancer, laissant une marque rougeâtre sur son passage. Aucune goûte n'était encore tombée. Seul un éphémère nuage de douleur traversa ses prunelles grises. La lame arriva au niveau de son épaule et Medusa la retira. Elle allait prendre tout son temps.

    Posément elle prit un mouchoir et essuya les quelques gouttelettes carmines qui suintaient de son canif. Tout aussi lentement, elle rangea le scalpel avec les autres et replongea son regard de reptile dans les fentes de Damion. À cet instant, il pouvait voir un amusement qui rongeait la jeune femme, une folie qui commençait de façon adagio à l'étreindre. C'était une douce sérénade qui se transformait peu à peu en danse endiablée. La main de La Sorcière Vectorielle se mouva tel un serpent et vint caresser lentement sa joue. Ce fut avec du dégoût qu'il la remercia. Du dégoût... De la haine, de la colère. C'était... Jolie à voir, ces émotions étaient brutes et donnaient un petit air démoniaque à ce visage.


    ''-Il serait dommage que je doive briser ce si jolie visage. N'as-tu pas quelqu'un qui ne ce doute de rien ? Ne voudrais-tu pas que cela continue ?''

    Maintenant il avait deux solutions... Soit il fonçait dans le piège sous l'effet de la colère et de tous les autres sentiments négatifs qui l'assaillaient en ce moment, soit il niait et reprenait son calme.

    ''-Salope ! Ma femme n'a rien à voir avec ça ! Rien, tu m'entends ! Si tu la mêles à ça, je te le ferai regretter !''

    Il avait foncé... Les informations que lui avaient donné le tragédien étaient très... utiles.

    ''-En effet, il serait triste de devoir la tuer parce que son mari ne veut pas parler...

    -Sale garce !

    -Toutefois, il y a toujours pire que la mort... Toujours.''

    Elle s'arrêta brusquement de parler et quitta la pièce. Medusa revint une quinzaine de minute plus tard, une tasse blanche entre les mains. Elle prit la chaise qui était à son bureau et s'assit dessus, faisant couler un peu de liquide brulant entre ses lèvres. Quelques secondes s'écoulèrent sans qu'un mot soit échangé avec le seul bruit du liquide qui se balançait en accord avec les mains de la sorcière. Le temps passa et le silence creusa ses défenses mentales. Encore un peu et il craquerait...

    La Consule posa son café sur une table près d'elle et s'avança vers son patient. C'était ce qu'il était, quelqu'un qui avait un problème. Il ne voulait pas parler. La sorcière prit une pince sur un buffet posée près d'elle. L'extrémité de l'accessoire pénétra la blessure et lentement l'infirmière vient écarter les pores de sa peau. Et cela dans un déchirement presque total. Un cri rauque envahit rapidement la pièce, rapidement tue par une morsure. Ah... Cet orgueil que tous les hommes avaient été des plus ennuyeux. Ne pas vouloir crier, ni pleurer devant une femme. Medusa tint en place l'objet de sa souffrance et attrapa un petit bocal ouvert derrière-elle. Elle le posa rapidement sur le torse du patient et un tout petit serpent en sortit. Lentement il glissa sur la peau et tomba sur l'un des muscles de Daimon. Le regard de la victime suivait le serpent, il avait peur. La suite était facile à deviner... Et cette lenteur... Cette lenteur presque étouffante qui lui donnait l'impression que son cœur s'apprêtait à exploser à n'importe quel instant. Avant que le serpent ne puisse passer le premier muscle et rencontrer l'épaule, il se stoppa et regarda sa maîtresse.


    ''-Vous devriez parler... Cela ne sera que plus dur, cela ne sera que plus horrible si nous continuions... Vous ne voulez pas qu'à la fin, cette douce fin, si tragique, je vienne avec votre femme et que je l'égorge devant vous. Et tout ça parce que vous n'aviez pas parlé. Cela serait triste... Si triste... Mourir pour une chose qu'on ignore, par la faute d'un être égoïste. Ne serait-elle pas plus heureuse si je la libérais de vos chaînes ? Que devrais-je faire...''

    Le venin de la sorcière s'écoulait dans la blessure de son âme... Lentement, mais sûrement.

    Il s'apprêtait à parler. Il s'apprêtait à tout raconter par amour, parce qu'il l'aimait, parce qu'elle était la seule chose qui compte vraiment dans sa vie. Et pendant qu'il réfléchissait le fin reptile continua sa route. Et avant que sonne le mot qui mettra fin à sa souffrance, le serpent pénétrait dans la plaie, la sorcière retira lentement la pince et attendit. Elle attendit que la réponse vienne, que la douleur atteigne le cerveau. Celle de la plaie ouverte qui se refermait brutalement, celle qui réveillerait le déchirement précédent et la dernière. Celle du venin qui se répandrait dans son organisme.

    Un second hurlement prit naissance. Un énième gorgée de ce café si chaud descendit dans l'organisme de cette sorcière. Tout cela était certainement horrible. Sa vie ne tenait plus qu'à un reptile, d'un claquement de doigt, il pourrait s'avancer près de son cœur et le déchirer, ou aller dans son cerveau et lui faire gouter à la folie.


    ''-Pitié... Ne lui faite rien... Je dirai tout, tout.''

    Le serpent s'arrêta, la douleur se dissipa doucement. La sorcière vida sa tasse et posa l'objet sur son bureau. Ce fut le bruit qui devint un glas funèbre pour Damion, celle de la parque qui s'approchait inexorablement.

    ''-Bien. Vous voyez, quand vous voulez. Alors dites-moi, quel est le nom de votre chef ?

    -Je ne sais pas... Nous ne l'avons jamais réellement vu, il porte un masque à chacune de nos rendez-vous. Nous ne connaissons que son pseudonyme. Il se fait appeler Fear.

    -Je vois... Quand et où est votre prochain rendez-vous ?

    -Je ne sais pas non plus. Il nous fait parvenir une lettre avec l'endroit de la réunion et ce qu'elle contiendra, c'est tout ce que je sais, libérer-moi, je vous en supplie !''

    Ce fut le bruit des talons de la sorcière qui lui répondirent. Lentement la douleur reprit, un son inhumain ricocha sur les murs. Cette nuit, tout le monde fut réveillé par quelque chose qu'il ne pouvait pas expliquer. Quelque chose qui disparaissait aussi rapidement qu'il naissait. Le silence des ténèbres remplacèrent vite ce sombre hurlement et les habitations alentour se rendormirent.

    Et personne ne saurait rien de cette sombre nuit. Sauf le maître de la Tragédie...
more_horiz
    Mission Accomplie.

    Tu y es allé doucement. C'est plus adapté à mon seuil de tolérance mais ça m'a surpris.

    Très bon rp, sans le moindre défaut. J'ai plutôt bien aimé, même si le thème n'est pas facile et que ce n'est pas mon style.
    Je vais transformer ta mission facile en mission normale. J'ai mal évalué... Ma faute.

    24 xp, 250 munnies et 3 PS en Symbiose.

_______________________________
Une simple opération.  01
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum