Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
    16 h 08

    Il était encore trop tôt pour agir. Le soleil était encore trop haut dans le ciel, la rue était en effervescence, et pour cause c'était la fin du travail, la fin de la journée, le plaisir de faire un petit tour dans les boutiques avant de rentrer chez soi, rien de bien rare, tout ceci était prévu. La sorcière referma son cadran, dirigeant son regard vers sa future demeure, tout ceci lui appartiendrait bientôt. La capuche rabaissée, elle attendit. Selon ses sources, elle aurait à faire le ménage pour une dizaine de personne. Si ce n'était pas aussi pressé, elle aurait pris son temps, analysant chaque détail, de chaque lieu, ainsi que leurs emploies du temps, mais ce boulot devait être accompli le plus rapidement possible. Le monde dans la rue commençait à diminué, on pouvait désormais apercevoir une enseigne ''Le Paradis du Tapis'', sa cible. Elle avait effectué quelques recherches depuis que le remplaçant de Frollo lui avait annoncé sa mission. C'était une petite échoppe, peu connue, peu visitée, et encore moins appréciée. Le gérant était de ses hommes qui aimait le pouvoir, le fait que le Consulat soit maître de la Cité, devait lui avoir brisé ses rêves de jeunesse. 

    16 h 27

    Le temps s'écoulait lentement, trop lentement. La populace s'était dissipée, seul quelques passants étaient encore là. Le soleil commençait à baisser dans le ciel, donnant un petit côté doré à cette mer bleutée. Il n'était pas encore l'heure, mais c'était le moment de faire une petite reconnaissance. La sorcière s'avança, sortant de sa mince protection d'ombre, à chaque avancée vers la lumière qu'elle faisait, son corps se changeait, devenant celui d'un homme d'une forte carrure, portant diverses cicatrices au visage, un homme dont on oublie pas le passage. Elle pénétra dans la boutique, faisant tinter une petite sonnette à son entrée. Le réceptacle de la gorgone se dirigea vers le comptoir et attendit le patron, profitant du temps seul qui lui restait pour analyser les détails de cette demeure. La pièce était vaste, emplie de tapis de différente taille et aux motifs des plus excentriques aux plus commodes. Tandis que son regard visualisait chaque détail de cette pièce, une mince porte noire apparu dans son champs de vision. Elle était sombre et humide, la jointure commençait à pourrir, les pierres devant cette porte était noir et sombre, contrairement à celles de la boutique qui était plus sur un ton belge. Par l'humidité et le changement de couleur des pierres, on pouvait deviner que c'était une chambre recluse, donnant sur une pièce humide, comme un sous-sol, comme précisée dans sa mission, c'était là que le gros du ménage allait se dérouler. 

    16 h 39

    La sorcière était en train de regarder l'horloge au dessus de l'entrée, quand un bruit de pas se fit entendre. Le temps que le corps fait d'illusion tourne la tête, pour qu'un petit bonhomme se trouve devant lui. Petit, gras, rasé de près. Ces quelques mots le décrivait parfaitement, il n'y avait aucunement besoin de dire à quel point il était laid. Il ne laissa pas la temps à Medusa de dire un mot, qu'il avait déjà de sa voix aigre commençait une série de question. 

    «-Bonjour et bienvenue au Paradis du Tapis, nous espérons pouvoir répondre à votre demande dans les plus brefs délais. Nous possédons des tapis de toutes tailles, ainsi que de toutes couleurs, avez-vous des préférences ? Nous possédons aussi des tapis avec différents motifs, est-ce qu'il vous intéresserez ? Ou alors, vous préfériez peut-être un tapis dessiné par votre esprit ?»

    La jeune dame se mit à réfléchir, elle devait faire comme si elle était un client normal, vouloir tout faire à la perfection était un soucis, elle aurait du s'en occuper sans venir. D'ailleurs qu'est-ce qu'elle espérait à venir voir ici même ? C'était de la folie, mais elle avait désormais une ébauche des lieux en mémoire. Il suffisait de répondre un profond mensonge, après tout, elle était doué pour cacher la vérité. 

    «-C'est pour un tapis personnel, s'vous plaît M'sieur.»

    S'il la faisait avancer dans l'arrière boutique, ce serait un plus, s'il lui demandait de dessiner quelque chose, elle n'aurait qu'à répondre qu'elle souhaiterait qu'une amie le dessine pour lui. Dans tout les cas, elle repartirait gagnante de cette pièce, et cette nuit les différents nuisibles seraient châtiés. 

    «-Et bien, que voudraient vous comme motif ?»

    Pour cette question-ci, la deuxième réponse était de mise. 

    «-Je ne serais pas vous le dire, mais M'sieur, je reviendrais avec une de mes amies. À toute M'sieur.»

    Sans demander son reste, la sorcière sortit, jetant un dernier coup d'œil à l'horloge. 

    16 h 56. 

    Après être sortit de bâtiment, la jeune femme partie en direction de son chez elle, attendant patiemment l'heure J. 

    Le temps passa, lentement, très lentement. Assis dans son canapé, un thé à la main, Medusa réfléchissait à son plan d'action. Contre dix personnes, le mieux aurait été l'effet de surprise, mais tout doit pouvoir rester dans le plus grand secret. Ils étaient aussi dans le sous-sol, se déplacer vers eux, leurs avertirait de sa présence. Quant aux gérant de la boutique, elle savait déjà comment s'y prendre, le plus dur resterait les nuisibles. 

    La soirée se passa doucement, elle se leva vers 20 h, pour aller se chercher un petit encas, puis elle retourna à son fauteuil, son plan était presque fini. 

    22 h 17

    La jeune sorcière se leva, se dirigeant vers le ''Paradis du Tapis''. La rue était déserte, l'air était frais, personne n'aurait pu deviner ce qui allait se passer cette nuit. La lune éclairait de sa lumière blafarde le chemin de la faucheuse. Sa route se passa sans soucis, mais le premier problème apparu en premier. L'entrée. Un simple voleur aurait pénétré dans la demeure par la porte, qu'il aurait crocheté auparavant. Le Consul ne ferait pas cette erreur, entrer par la porte aurait fait sonner la sonnette, réveillant la demeure et ses habitants. Elle mit sa main contre la fenêtre, une fine spirale noire apparut, ouvrant un mince passage, elle y introduit sa main, déverrouillant la fenêtre. Quelques minutes plus tard, elle était à l'intérieur de la pièce, décidant de s'occuper en premier des nuisibles, elle se faufila devant l'entrée de ce qui semblait être le sous-sol. Si elle suivait son plan, le seul moyen de ne pas se faire remarqué et de conserver un mince effet de surprise était des plus simples, se cacher derrière l'un de ses serpents. D'un claquement de doigt, une ombre fit son apparition, long et grand, l'un de ses plus beau spécimen. Elle ouvrit la porte, tandis que son serpent s'y faufilait. La sorcière s'avança derrière lui, restant dissimulée dans l'ombre du prédateur. 

    Même si son plan était presque parfait, il y avait une chose qui pouvait la porter en échec. Son ignorance pour ses futurs adversaires. Leurs états, leurs pouvoirs. Les escaliers furent descendus rapidement, la pièce était lugubre, froide et sans-vie. Le seul bruit venant du sifflement de reptile donnait un air fétide à la scène, le lieu était tel les catacombes, froid, humide, sans vie... Un ronflement des plus grossiers vint briser le demi-silence ambiant. C'était bien ici, qu'ils se trouvaient, ces vermines, ces insectes. Le ménage pouvait commencer. La sorcière claqua des doigts, la première fois rien ne se passa, la seconde une dizaine de vecteur sortirent de l'espace avant de foncer droit devant elle. Les hurlements des mercenaires se firent rapidement entendre, des gris d'horreur dû à leur stupeur, dû à leur surprise, et aussi dû à leur douloureux réveil. Medusa était assez contente de son coup, blesser au minimum une personne, réveiller dans un piège un groupe entier. Son regard ambré balaya la pièce, à la recherche d'un futur mouvement. Le silence s'était rétablie. Un mercenaire fonça vers la sorcière, qui lança un puissant sort de gravité sur le cloporte, le clouant au sol. Un second puis un troisième mercenaires foncèrent d'une direction opposé vers la sorcière, alors qu'ils allaient la toucher de leurs armes, une tornade noir fissura les cieux, avant de se diriger vers la vermine au sol, l'empalant.

    Un rire murmuré se fit entendre, Medusa se moquait d'eux, elle voulait en finir rapidement, et le plus rapide était qu'ils viennent tous à elle. Cette-fois ci, ce ne fut pas un, ou même deux mercenaires qui se dirigèrent sur elle, ce fut la totalité, sabre en avant, alors qu'elle allait relancer le même sort que précédemment, des flammèches apparurent devant la pointe de leur épée, bientôt elle furent remplacé par de magnifiques et puissantes flammes. Était-elle réellement prise au piège ? Alors qu'elle semblait avoir tout prévu ? Non, impossible. Et pour prouver cette réponse, un hurlement apparut, brisant le mince silence qui régnait, le serpent s'était levé mordant une personne à la jambe. Une vipère de presque trois mètres de longueur, avec des crocs pouvant briser un crane humain, le résultat ne se fit pas attendre. Le sang se mélangea à un liquide violâtre, tuant le mercenaire dès qu'il atteignit son cœur. Profitant de la surprise que cela engendra, la sorcière fit apparaître une plaque vectorielle sous-elle passant par la brèche fraichement faite, et tout en passant, en profita pour donner un coup de pied au plus proche barbare près d'elle. Une fois sorti des flammes, elle pu constater à quels points ses habits avaient soufferts, sa robe noir était devenue cramoisie par endroit, troué par d'autre. Elle sentait la fine brulure que les flammes eurent engendrée. Même s'ils ne l'avaient pas blessée directement, la chaleur avait eu raison de son énergie, haletante, suante, la jeune femme était plus que fatigué en cette instant là.

    Un des hommes profita de la paix engendrée par le silence de la gorgone, pour lui enfoncer sa lame encore brulante de l'expérience précédente dans le bas du ventre. Sur le coup, la sorcière se plia, crachant un visqueux liquide rouge. La douleur était lancinante, surtout qu'elle n'avait pas entièrement récupéré depuis le cauchemar de Notre Dame. Elle sentait qu'elle allait tomber, elle le sentait, mais elle résista. Une queue ténébreuse naquit, pénétrant le mercenaire. Son corps tomba au sol, pendant que la sorcière se stabilisait, une main sur la blessure, la queue vectorielle dans le sol. Les hyènes qu'étaient ces mercenaires, se dirigèrent vers elle, doucement, arme en avant. Medusa se tourna, son regard se fit plus dur, puis elle claqua des doigts. Une seconde sorcière fit son apparition derrière les mercenaires, puis une troisième, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'ils se firent complétement encerclé. Deux spirales noirs fendirent les airs, avant que les jeunes scientifiques foncèrent vers les mercenaires.

    Pour se protéger contre un tel assaut, ils se mirent en cercle, protégeant un point invisible, et brulant ce qui se trouvait devant eux. Un mercenaire tomba, sous le regard surpris des autres, puis un second. Et enfin, ils l'entendirent, le bruit d'une tornade qui fend les airs, mais il était trop tard. L'illusion n'était qu'une mise en scène, le Consul avait eu le temps de se diriger vers le point que protéger les mercenaires, puis de là, elle n'avait qu'a les frappé avec ses poings renforcé par des fines spirales.

    Les corps des perdants tombèrent au sol, l'illusion se dissipa, et la sorcière tomba. Elle devrait s'occuper de sa blessure avant de faire une nouvelle mission. Elle se donna un coup sur le plaie, la faisant saigner encore plus, mais avant qu'un grand nombre de goute rougeâtre touche le sol, des fils magiques apparurent, recousant la plaie. Elle se décida à remonter, laissant son serpent de compagnie faire disparaître les preuves. Au moins, elle n'aurait pas à le nourrir ce soir. Puis, une dizaine de minute plus tard, elle trouva sa chambre, avant d'envoyer le marchand dans un sommeil éternel. Le corps ne fut jamais trouvé, la sorcière prétextant que son oncle était parti vivre dans un endroit plus tranquille, plus verdoyant.
more_horiz
Mission Difficile accomplie.

C'est pas mal du tout.

Je trouve la démarche pour sonder l'endroit, construire une plan, remarquable... La première moitié de ton texte est la meilleure, c'est excellent, tu penses à tout.

Pour le combat, c'est un peu moins ça, on ne comprend pas franchement tout. Mais au final, le tout est très bon.

37 xp, 400 munnies et 4 PS en Force.

_______________________________
Faire du ménage dans son nouveau logis 01
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum