Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Présentation de Starkiller

.

Identité


    N o m : Marek
    P r é n o m : Galen
    S u r n o m : Starkiller | Invisible mais dangereux, il est comme “L’Eclipse”
    Â g e : 25 ans
    C a m p : Le Sanctum
    M o n d e d' O r i g i n e : Illusiopolis
    R a c e : Humain, clone, simili, sans-cœur, fantôme?

Descriptions

P h y s i q u e :
    Terreur… C’est ce que vous pourriez ressentir en voyant Galen en face de vous mais ce n’est pas son but. S’il ne montre pas son visage c’est pour montrer que le Sanctum n’en a pas. Ce n’est pas en vous prenant à un homme que vous parviendrez à renverser ce groupe. Galen n’aura pas seulement un casque pour masquer son visage mais une armure toute entière. L’allure générale de cet homme est assez ténébreuse et vous comprendrez en le voyant qu’il a de l’expérience. Son armure est légèrement bruyante, un son métallique se fait entendre à chaque pas et son porteur s’en sert. Ce bruit résonnant dans une pièce sombre annonçant son arrivé peut faire froid dans le dos et c’est aussi ça marque, que l’on sache que c’est lui. C’est un homme de terrain, un combattant au corps musclé et d’une taille moyenne. Mais au lieu de déblatérer sur l’impression qu’il donne, une description précise vous aidera.

    Son casque de couleur cuivre légèrement déteint marqué par plusieurs coups d’épée ont laissé des traces témoignant d’un passé mouvementé. De l’intérieur, Galen pourra voir normalement, sa vue périphérique sera légèrement réduite mais une interface est présente. Cela lui permet d’analyser différentes chose comme la densité de l’air, le poids de telle ou telle chose et encore d’autres choses. D’un point de vue extérieur, impossible de voir ses yeux et donc impossible de le reconnaitre. Ce casque a des cercles concentriques sur chacun des côtés pour capter plus facilement les petits sons. La forme de cet accessoire est fait en sorte que le cou du porteur puisse être difficilement atteint. Vous l’aurez compris, ce casque est un atout sur plusieurs plans et ne sert pas qu’à un soucis de masquer le visage.

    Galen Marek porte également une armure mais celle-ci ne protège qu’en certains endroits. Les bras par exemple ne sont pas protégés pour permettre des mouvements souples et agréables. Il portera quand même des gants pour résister aux lames adverses son arme n’ayant pas de garde. Ces protections ont aussi un but offensif car du pouce au majeur, les doigts ont une griffe attachée au moyen d’un anneau. Le métal composant les pièces de protections de l’armure sont fait d’un métal inconnu mais leur couleur est proche de celle de l’acier. Ses bras ne sont pas protégés mais les épaules elles le sont au moyen de deux épaulières pour chacune d’entre elle. La mobilité n’est ainsi pas freinée. Pour en revenir à l’armure, celle-ci protège efficacement le ventre et le dos du porteur ainsi que son dos.

    Cette armure à une autre particularité que beaucoup ignorent, elle permet à Galen Marek de pouvoir utiliser son corps. Sans son armure Galen serait voué à rester dans un fauteuil roulant pour le restant de ses jour mais grâce à des circuits plantés dans la colonne vertébrale, ce problème est réglé. Il peut évidemment enlever son armure, une pièce de celle-ci devra cependant rester accrochée à son dos. Pour le reste de son accoutrement on voit peu ses jambes qui sont cachées par une sorte de cape qui ne démarre qu’au niveau de la ceinture. Ceinture sur laquelle sont attachées plusieurs armes.

  • Question vis-à-vis du Physique :
    Habitué au combat, Galen sait qu’il ne faut pas réfléchir trop longtemps au risque d’être la cible. Il se bat grâce à sa force physique et son épée assez spéciale. C’est un sabre laser très tranchant et léger. Cette arme étant assez légère il en a six attachées à sa ceinture. Il tien souvent son arme à l’envers et il utilisera aussi deux sabres en même temps lorsqu’il en a envie et pour finir sur les sabres, il en a un à double lame.. Mais la puissance de ses coups n’est pas son seul atout. Il peut manipuler les objets par le pouvoir de la penser allant même jusqu’à pouvoir étrangler une personne. Il a aussi un autre pouvoir qu’il usera lorsque nécessaire que l’on lui a appris ; il peut lancer des éclairs bleus qui sortent de ses doigts. Sa force mentale réside dans le fait de manipuler les éléments qui l’entourent en les faisant léviter. Il pourra aussi broyer ces objets sur eux-mêmes, les propulser. Starkiller utilisera également son corps comme l’épicentre d’une onde de choc.


C a r a c t è r e :
  • Question vis-à-vis du caractère :
      Si Starkiller devait représenter un des sept péchés capitaux, ce serait la colère. La plupart du temps une certaine haine brûlera en lui sans qu’il sache d’où elle vient. C’est propos pourront donc être assez durs sans qu’il en ait la volonté. Mais il faut aussi souligner que son rapport avec les autres différera en fonction de qui se trouve face à lui. Malgré le fait qu’on lui ait apprit à ne pas sous-estimer ses adversaires, il sera très arrogant. S’il rencontre une personne et qu’il a de suite des doutes en elle, alors il ira la tester en ayant des propos presque vulgaire. Il cherchera à connaitre les limites de la personne afin de savoir quelle attitude adopter par la suite. En dehors de ça il restera assez droit surtout envers les femmes, encore plus si elles sont belles. Il est souvent amené à se méfier des autres au vu du poste qu’il occupe mais il ne passera pas son temps à douter.

      Ce qu’on ne peut lui enlever, c’est son respect envers ses supérieurs, il aura une confiance totale en eux et se pliera aux règles dictées. Bien sûr, il y a des exceptions mais n’entrons pas dans les détails. Il pourra donc exécuter toute sorte de mission que cela soit de l’assassinat discret ou encore la défense d’un point de contrôle. Vous l’aurez compris, Starkiller est un battant et au delà des ordres qu’on lui donne, il aura pour devise de ne jamais baisser les bras. Pour lui, rien ne peut l’arrêter et c’est sa détermination qui le poussera à aller toujours plus de l’avant. Mais il faut plus voir ça comme de l’entêtement plus que de la détermination et ça se ressent très fortement en combat où il cherchera le contact en fonçant.

      Impulsivité ? Oui, si une remarque désobligeante lui est faite par quelqu’un qui n’est pas supérieur à lui en termes de hiérarchie ou d’affection, il le vivra mal et ce sera une nouvelle fois la colère qui prendra le dessus. Il pourra presque ce laisser envahir par celle-ci mais dans la pluparts de cas il arrivera à suffisamment se calmer. C’est surtout en présence de certaines personnes qu’il pourra être totalement calme. Mais ce que certains appellent impulsivité est souvent pour Starkiller une capacité d’analyse rapide qui lui permettra de faire les bons choix. Etant à la tête du Sanctum il se doit de faire attention à tout ce qu’il fait et il n’hésitera pas à écouter les conseils de ceux qui l’entourent.

      Ce n’est pas réellement un homme de « pouvoir » que nous avons là, ayant passé le plus clair de son temps sur le champ de bataille, il sait comment réagir et aujourd’hui encore il ne cessera de combattre en personne. Ayant ses propres buts et propres questions il se refuse à rester inactif derrière un bureau. C’est comme si l’action et l’adrénaline était son carburant, ce qui lui permettait d’avancer. Il a besoin de ça pour se sentir vivant car en lui, outre la colère qui brule, il n’y a rien, il se sent aussi vide que dans la tête d’un Lowell. Vous vous rendrez donc compte que cette sensation est pour lui atroce mais il en fera le plus souvent possible abstraction.

      Il aura aussi quelque manies qui lui viennent de son mentor comme écouter de la musique, il préférera notamment écouter celles qui bougent et souvent lors de voyage en vaisseau ou de course-poursuite. Une des autres habitudes qu’il aura eut c’est de sortir quelque fois des mots anglais dans ses phrase mais de son côté ça reste assez rare et seulement si c’est une personne assez proche de lui.


    G r a d e . v i s é :
      Primarque

    H i s t o i r e :
      Jane Marek, voici mon nom. Je vais vous raconter l'histoire de mon fils né après ma mort. Son nom est Galen Marek mais il sera plus connu sous un autre nom. Nous voila huit ans après ma fin dans un des lieux les plus sombre qu'il existe. Une ville aux multiples immeubles où seule la nuit règne. Au sol, un enfant n'ayant aucun souvenir, aucune attache, personne pour lui dire qui il est, personne pour lui raconter son enfance. Encore inconscient, c'est un homme d'une cinquantaine d'année qui l'a pris sous son aile. Cela semblait faire depuis très longtemps que cet individu cherchait ce jeune garçon.

      -Enfin je te retrouve.

      Le jeune garçon peinait à ouvrir son œil et put à peine apercevoir qui lui adressait la parole. La prochaine fois qu’il ouvrit les yeux, il n’était plus en extérieur. Il n’y avait qu’acier, câble électrique et machines au bip régulier. Il n’y avait personne dans cette toute petite pièce qui faisait penser à une salle d’hôpital de fortune. Il y avait aussi de nombreuses secousses dont l’origine était impossible à décrire pour l’enfant. Il remarqua vite qu’il était en intraveineuse et petit à petit il se rendait compte à quel point il avait mal. L’homme âgé était vite revenu l’air compatissant à la douleur du petit.

      -Je vais augmenter la dose, rendors-toi.

      Il ne fallut pas vingt seconde pour qu’il s’endorme lourdement, le traitement administré devait l’apaiser et l’anesthésier. Je ne pourrai vous dire si à cet instant il rêvait, je ne crois pas que ça lui soit arrivé ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie. Il aura fallut plusieurs jours pour que Galen soit enfin suffisamment soigné pour ne plus être relié à ces machines. L’homme qui pouvait aisément être son père se tenait face à lui. Une barbe de trois jours et des cheveux assez courts et mal coiffés, une clope au bec. L’impression qu’avait eut Galen était celle d’un homme pas franchement sain dont on devait se méfier. Son allure trop sympathique effrayait le garçon de huit ans. C’était plutôt le fait d’être en présence d’un autre personne qui l’effrayait mais il n’avait pas le choix, la douleur l’empêchait de trop bouger.

      -Alors, ça va Kid ?

      C’est comme un flash qui percuta violemment la tête de Galen. Il n’avait beau se souvenir de rien, il comprenait ce qu’on lui disait et il savait parler dans plusieurs langues. Comment se faisait-il qu’il ne se souvenait de rien mais qu’il était capable de comprendre plusieurs langues ? Il n’osa pas répondre et son interlocuteur l’avait bien compris. Un petit rictus s’afficha sur ce visage fatigué avant qu’il ne reprenne la parole.

      -Moi c’est Mark Kortis et toi ?

      -Galen, Galen Marek

      C’était une nouvelle fois étonnant, il n’avait même pas réfléchi que ces mots étaient sortis de sa bouche d’un naturel déconcertant.

      -Cool, je pensais que t’avais perdu la mémoire. Mon encéphalogramme diagnostiquait une amnésie, je suis rassuré. Tu sais que ça fait bien huit ans que je te cherche ?

      -Amnésie… ?

      C’était en fait le cas, il n’y avait aucune image antérieure à celle de la ville lugubre dans son esprit. Absolument rien, même pas le moindre résidu de souvenir sur lequel se baser. Pas d’image, pas d’odeur, c’était le véritable néant dans sa tête. Malgré la confusion qui semait le chaos dans son esprit, il n’y avait qu’une seule question qui restait bizarrement, une question qu’il se sentait obligé de demander.

      -Pourquoi me chercher ?

      -J’ai connu ta mère Kid et je lui ai fais la promesse de te retrouver.

      -Ma mère ! Où est-elle !?

      -Mince, c’est bien ce que je pensais, tu ne dois rien te rappeler ou alors on ne parle pas de la même personne. Je vais être bref et franc, ta mère est décédée alors que tu étais encore dans son ventre.

      Premier souvenir, premier choc brutal, la personne qui pouvait éclaircir ce passé était morte. Il aura fallu huit ans pour être retrouvé ? Comment cet homme pouvait savoir que c’était bien le jeune garçon qu’il cherchait ? C’était trop pour lui, il n’avait pas tenu le choc et s’était évanouit. Il avait visiblement encore besoin de repos. Le lendemain, lorsqu’il se réveilla, toujours dans cette même pièce, il était cependant seul. Il y avait de la nourriture qui lui était destiné mais rien d’appétissant alors il n’y toucha guère. C’est la curiosité qui poussa ses premiers pas hors de cette cabine. L’extérieur était similaire à ce qu’il avait pu déjà voir. Tout était assez étroit et les secousses étaient toujours présentes. Galen continuait alors à marcher dans un petit couloir avant d’être poussé contre un mur. C’était comme si la gravité avait changé en l’espace de deux secondes. Il était donc évident qu’il se trouvait dans un véhicule. Mais cela n’empêchait pas le jeune enfant de marcher encore jusqu’à retrouver Mark dans ce qui semblait être un cockpit. Ce dernier remarqua de suite la présence de Galen derrière lui.

      -Ah je t’ai réveillé ? Désolé le système de gravité est HS sur l’airship, du coup ça secoue un peu. Vite, case-toi vite sur ce fauteuil et attache-toi ça va empirer.

      Galen s’empressa donc de faire ce qu’on lui ordonnait. En effet, la suite était nettement plus turbulente. Mark semblait être à la poursuite d’un autre vaisseau pas mal amoché. En plus du son des machines il fallait maintenant compter ceux des collisions et des tirs des deux engins. Tout allait trop vite pour que l’enfant puisse comprendre ce qu’il se passe. Mais très vite tout ce calma, « l’ennemi » avait disparu du champ de vision de Mark.

      -Bon, accroche-toi Kid, faut qu’on bouge tout de suit au risque de devenir la cible.

      La cible ? C’était comme un jeu on aurait dit, juste en plus violent. Ils ont alors du prendre la fuite et tout se passa sans encombre. Ils retrouvèrent donc dans un monde lambda, à côté du vaisseau en train de manger autour d’un feu. Ça n’avait rien de très bon mais depuis le temps qu’il n’avait rien mangé, ce repas avait une allure de véritable festin. Sans comprendre pourquoi, au fil des secondes qu’il passait en sa présence, Galen n’avait plus peur de Mark qui avait souvent le sourire aux lèvres.

      -C’était quoi tout à l’heure ?

      -Hum ?

      -La course-poursuite, j’ai rien compris.

      -Ah ça ! C’est simple, c’est un homme que je devais arrêter ah ah !

      -Tu es comme un gendarme ?

      La phrase que venait de prononcer Galen était pour lui très étrange, il parlait de quelque chose dont il n’avait pas le souvenir. Il n’avait jamais vu de gendarme de sa vie mais tout ça lui semblait très familier.

      -Non pas vraiment. Je suis Bounty Hunter, je chasse des personnes dont la tête est mise à prix. Le plus souvent sa rapporte plus de les garder en vie mais c’est aussi plus de risque, c’est pour ça que j’ai préféré fuir. Retiens ça Kid, il n’y a aucune honte à sauver sa vie quand on sait que le danger est trop grand, ça permet de se renforcer pour la suite.

      -Et… Ma mère, elle faisait pareil que toi ?

      -Oui, mais je t’avoue que parler d’elle me gêne un peu.

      -Que lui est-il arrivé ?

      -Bon ! C’est l’heure de se coucher, demain ton entrainement commence.

      Galen n’avait rien réussi à ajouter, il était resté muet et songeait à son passé dans son coin. Il se sentait vide, il n’y avait aucune chaleur dans son cœur. Mais la présence de Mark le réconfortait beaucoup. Une nouvelle nuit passa ainsi, sans la moindre réponse et très vite l’aube fit son apparition. Le réveil fut des plus difficile, Galen se sentait vaseux mais Mark ne lui laissait pas le temps d’émerger ni de manger.

      -T’auras pas toujours le temps pour te réveiller comme il faut, faut t’y habituer tout de suite avant de prendre des mauvaise habitudes.

      -Attends…

      -Non, il n’y a pas d’attends, fais voir ce que t’as dans le ventre, frappe-moi de toute tes forces. Let’s Rock !

      Il était difficile de comprendre pourquoi Galen se précipita si vite vers sa « cible ». D’ordinaire les individus sont plus retissant que ça à frapper les personnes qu’ils connaissent mais là c’était l’inverse. Etait-ce la colère ? La peur de ne jamais se souvenir de son passé qui le poussait à agir si vite ? Quoi qu’il en soit il frappa de toutes ses forces dans le ventre de Mark. Celui qui venait de recevoir le coup en avait le souffle coupé l’espace d’une seconde tant sous l’effet de choc que celui de la surprise.

      -Pour un gamin de huit piges, t’as assez de force je dois l’avouer. Mais personne ne se laissera prendre un coup de cette manière. Sauf peut-être un gusse qui à trop de confiance en lui parce qu’il sait manier six lances.

      -Quoi ?

      -Ce que je veux dire c’est que tu dois t’entrainer dur et ne jamais sous-estimer un adversaire. Il y aura toujours des hommes plus forts que toi, le mieux est de surestimer ceux qui t’affrontent.

      -D’accord… Je crois comprendre.

      -Bon maintenant prends ça mais zen, c’est dangereux.

      Mark lui lança donc un objet étonnement léger qui avait la forme d’un cylindre. Galen ne voyait rien de dangereux à ça mais il n’arrivait plus à quitter les yeux de cet étrange artefact. Il était gris et noir et la définition était très soignée, pour finir, il y avait une sorte de bouton rouge dessus. A cause de la mise en garde de Mark, il n’osa pas appuyer dessus.

      -C’est celui de ta mère, vas-y, appui sur le bouton.

      Galen s’exécuta avec une certaine excitation pour voir sortir une lueur rouge dans un son qu’il n’avait jamais entendu. Au moindre mouvement, l’arme, puisqu’il semblait en être une, « chantait ».

      -C’est un sabre laser, très tranchant alors fait attention.

      -Tu veux mon avis ? On dirait plus un jouet.

      -Tu crois seriously que ta mère s’amusait avec un jouet ?

      -Tu as sans doute raison.

      Le plus étonnant était à suivre, Galen semblait savoir manier cette arme assez aisément, comme s’il avait déjà usé auparavant.

      -Pourquoi j’y arrive si facilement ?

      -Tu dois tenir ça de ta mère sûrement, tu tiens ton sabre de la même façon. Mais tu n’as en rien son niveau Kid.

      -Ah oui ?

      -Je peux te l’assurer mon gars.

      -Je croyais qu’il ne fallait pas sous-estimer son adversaire ?

      -Ok, approche dude.

      Mark venait lui aussi de dégainer son sabre laser bien que Galen ne le vit pas le détacher de sa ceinture. C’est avec un sourire qu’il n’avait pas encore eut depuis sa rencontre qu’il chargea son adversaire qui para le premier coup sans soucis jusqu’à le repousser d’un coup de pied.

      -Alors ? C’est tout ce que tu as dans le ventre ?

      Prêt à en découdre, le jeune garçon reprit son élan afin de sauter avant de tenter de donner un coup mais Mark le stoppa dans les airs d’un simple geste de la main. Il avait réussi à éteindre les deux sabres et il relâcha Galen lui faisant comprendre de ne pas faire de bruit. Il y avait des personnes non loin d’eux, il fallait partir. Les deux hommes montèrent donc dans le vaisseau pour prendre une nouvelle fois la fuite. Une heure passa sans que l’un d’eux n’ouvre la bouche, comme s’ils étaient encore en danger dans l’espace même si personne n’était à leur trousse. C’est bien sûr le plus jeune qui avait perdu à ce jeu du silence.

      -Comment tu as fais ça !

      -Chut, tu verras ça demain.

      -Ma mère aussi savait faire ça ?

      -Ta mère est morte parce qu’elle posait trop de question, apprends à la mettre en veilleuse Kid.

      -Arrête de m’appeler comme ça !

      -D’accord, on va changer les règle maintenant et je vais être bien plus strict. Je vais t’enseigner ce qu’il faut pour survivre, tu vas devenir Bounty Hunter.

      -Huh, chasseur de primes… J’en ai rien à faire.

      -Trouves-toi un nom sous lequel te cacher, un sous lequel personne ne pourrait te reconnaitre.

      -A quoi bon, tu es le seul à savoir qui je suis.

      -Discute-pas.

      -Pff…

      Galen commença donc à réfléchir sur un surnom qui puisse véhiculer un message mais en lui ne coulait que la haine. Son nom allait donc être « Starkiller », les étoiles représentent les rêves et Galen n’en a aucun et ne pourra pas en avoir tant qu’il ne saura rien, alors il brisera celui des autres. Un but égoïste, mais s’il devait devenir chasseur de prime alors il devra inspirer la terreur. Mark disait que tout allait changer entre eux au point de ne plus utiliser de familiarité. Dorénavant, Galen devra appeler Mark par « Maître » et il sera donc son mentor. Des années passèrent donc ainsi, Starkiller apprenait à manier le sabre laser et même une sorte de magie qui lui paraissait très étrange. Il pouvait maintenant manipuler les objets et même sauter plus hauts grâce à son esprit. Mais outre l’apprentissage du combat, c’est celui d’un homme qu’il a fait. Il suivit la trace de son mentor au point d’avoir les mêmes croyances.

      -Très bien Starkiller, tu es presque aussi doué que ta mère.

      -Maître, n’avez-vous donc que ça à la bouche, le lien que j’ai avec ma mère. Ne suis-je donc qu’une coquille qui pour toi n’est qu’une pâle ressemblance.

      -Une coquille ? Tu penses que c’est ce que tu es ?

      -Bien sûr que non !

      -Alors, don’t worry.

      Malgré le fait qu’il pense être une personne à part entière, Galen avait l’impression qu’il lui manquait quelque chose en lui. C’était souvent la colère qui lui venait mais sans savoir d’où celle-ci provenait.

      -Calme-toi Star’s.

      -Oui je sais, cette colère n’est pas la mienne mais je ne te comprends pas là-dessus. Puis je croyais que les familiarités étaient finies.

      -Tu n’es plus mon disciple, je n’ai plus rien à apprendre et ce jour sera celui de ton premier contrat.

      -Merci Maître.

      -D’abord trouves-toi quelque chose pour cacher ton visage.

      -Pour quelle raison ?

      -Ce travail nécessite de s’impliquer et nombreux seront les ennemis que tu devras tuer et encore plus voudront se venger. Garde secret toute ta vie.

      Il s’exécuta et après avoir repéré le contrat qui lui plaisait, ils partirent en vadrouille dans l’espace à la recherche de la cible à atteindre. La récompense était la même qu’elle soit morte ou vive alors pour limiter les risques, la première option reste la meilleure. Il semblerait que l’origine des chasseurs de primes remonte à très loin dans le passé. Alors que le voyage à travers les mondes est prohibé, des hommes bravent les interdits au péril de l’équilibre. Sont alors apparus des hommes et des femmes chargés de défendre ce dit équilibre. Au fur et à mesure que le temps passe, ils ont commencé à fixé des honoraires. Plus tard il existera des mercenaires mais leurs tâches varieront beaucoup plus tandis que les Bounty Hunter chassent des têtes.

      -Comme c’est ton jour, c’est toi qui choisi la musique.

      -Back in black.

      -Bon choix, ça va bouger, tiens, je te laisse aux contrôles du bolide.

      Ce n’était pas la première fois qu’il manipulait le vaisseau et il aimait ça. Il avait même une façon de faire différente de son mentor, plus risquée en quelque sorte mais qui pouvait l’aider à prendre l’avantage parfois. Galen appréhendais les choses avec grande facilité ce qui l’aidait grandement en combat. Peu importe ses avantages et faiblesses, il voulait plus que tout prouver qu’il n’était pas l’ombre de sa mère. Il n’avait que faire d’elle maintenant, ce n’est pas le souvenir d’un vieil homme qui allait le freiner. Il avait bien prévu de mettre ses oreillettes pour rester en contact avec Mark. Alors que le vaisseau n’était plus qu’à une vingtaine de mètre du sol, Galen quitta les commandes du vaisseau et plongea dans le vide. Il pouvait sentir le vent froid sur sa peau et l’éclatement de chaque goutte de pluie dur son visage jusqu’à atterrir en amortissant le choc par la « Force ». D’après Mark ce pouvoir serait le don des Eternels, Starkiller le croyait dur comme faire et se mit alors à courir à travers les arbres. D’après les informations qu’il avait, Galen savait à une marge d’erreur d’une dizaine de kilomètres que l’homme qu’il cherchait était là, non loin de lui. Le jeune homme, âgé de plus de 18 ans, pouvait faiblement ressentir sa trace, il n’était pas loin, ça capacité d’analyse n’était pas aussi développée que celle de son mentor. Cela voulait donc dire qu’il était sur le point de tomber sur sa « proie » seulement celle-ci devait se douter de la venue d’un prédateur. C’est Galen qui fut le premier trouvé et se vit prendre un coup de pied dans le ventre. Starkiller se releva donc dégainant son arme et se mit à charger son ennemi, c’était une véritable tête brûlée. Son adversaire ne se battait pas avec un sabre laser mais plus avec son corps. Ses poings étaient dans des gants d’acier, il valait mieux éviter de se prendre ça dans la figure. Seulement ce dernier était vif, par chance avoir un sabre laser dissuadait légèrement le combat rapproché. Mais ce n’était sans compter l’esprit tactique de l’homme recherché qui brisa le tronc d’un arbre par la seule force de ses bras. Alors que Starkiller esquivait l’arbre, la cible, elle, s’approcha plus près de lui pour lui asséner de nombreux coups et ensuite prendre la fuite. Galen demanda donc de l’aide à Mark via le micro.

      [ Merde il s’est échappé, dites-moi par où ! ]

      [ Non, tu t’démerde c’est ta première. ]

      [Mais j’ai fais mon max pour le retenir. ]

      [ Le maximum ce n’est pas assez, va au bout de ta force. ]

      [ Roger ]

      Il se remit donc à courir visant les traces fraiches dans la boue avant qu’elle ne disparaisse à cause de la pluie. Très vite l’homme entra de nouveau dans son champ de vision. Le fugitif faisait tomber un autre tronc que Starkiller put éviter en glissant dans la boue tout en passant sous celui-ci. La course poursuite ne finissait donc pas tout de suite mais très peu de temps après car le chasseur de prime jeta son sabre laser qui coupa l’une des jambes de la cible au niveau du tibia. Maintenant à terre, Starkiller n’hésita pas une seconde pour lui donner le coup de grâce. Avec une corde il attacha le corps de l’homme à son dos et il parti en direction de la ville la plus proche pour retrouver Mark. Mais alors qu’il arrivait près du vaisseau, il voyait son mentor parler avec une femme. D’ici il ne pouvait pas entendre ce qu’il se passait mais la conversation était comme ceci :

      -Tu ne devrais pas être ici, vas t’en !

      -Mon bon Mark, tu ne seras pas toujours là pour le protéger, tu sais qu’il m’appartient.

      -Non, plus depuis que tu es morte Jane…

      - Qu’est-ce que cela change ?

      -Tu n’es plus la même, je t’ai fais une promesse.

      -J’ai besoin de lui et de l’autre pour être complète.

      -S’il peut vieillir et pas toi c’est parce que ton heure est venue et que lui doit vivre.

      -Foutaise, le temps agît sur son corps c’est parce que sa pseudo naissance s’est faite avant qu’il naisse réellement.

      La femme disparue alors dans un nuage de fumée à la vu du jeune homme qui s’approchait.

      -Qui c’était ?

      -Personne. Ça te dit un verre pour fêter ta première prise ?

      Dix minutes plus tard, les voilà en train de trinquer à cette victoire qui sera la première de beaucoup d’autres. Mais le fait que Mark lui cache quelque chose le gênait mais plus que ça, la présence de la femme avait semblé calmer sa colère.

      -Comme vous ne voulez pas me dire qui elle est, dites-moi réellement qui je suis, Maître. Depuis qu’on se connait vous ne me dites pas tout.

      -Trouvé inconscient dans une ville,
      Un jeune enfant désemparé
      Est aujourd'hui en proie aux doutes.
      Sa vie tournera toujours autour de cette
      Unique question sans réponse.
      Ne jamais baisser les bras
      Sera une question d'honneur.
      Il veut savoir qui il est
      Mais je peux dire aujourd'hui,
      Il est souvent proche
      L'élément que l'on cherche.
      Il se peut même que ce récit en soit la clé.


      -Je ne saisis pas Maître.

      -Je n’ai rien de plus à te dire Starkiller.

      C’était une nouvelle question sans la moindre réponse. Mais il en avait prit l’habitude et très vite n’y songea plus. Deux ans passèrent ainsi et Starkiller se fit un nom en tant que chasseur de primes, il avait accumulé un bon nombre de contrat toujours en duo avec Mark. Au fil du temps son mentor ne sortait que très peu du vaisseau, il passait son temps à tousser alors qu’il continuait à fumer. Ce jour-là, Galen s’était fait volontairement prisonnier. L’homme qu’il recherchait voulait faire de lui un homme de main. Seulement la cible était trop forte pour pouvoir l’affronter. Il fallait donc s’échapper au plus vite de cette base. Starkiller avait récupéré ses armes. Ce jour là il avait prévu de prendre deux sabres laser. Il y avait de nombreux soldats à ses trousses et il du en tuer. Par chance il avait réussi à se frayer un chemin avant de se faire prendre une nouvelle fois. Dehors il se mit à courir et lorsque le vaisseau de Mark passait au dessus de lui en ralentissant il sauta à l’intérieur tout en regardant ses ennemis.

      -Tu l’as échappé belle Kid.

      -Oui… Mais j’ai eu un mauvais pressentiment à l’intérieur Maître.

      -Je t’ai dis que tu pouvais arrêter de m’appeler ainsi mais dis-moi tout.

      -J’ai fais comme un rêve où je voyais mon futur. Si je continue à chasser, je finirai infirme et ce type utilisera mon corps.

      -Foutaise, tu es suffisamment powerful pour le vaincre.

      -J’ai de grands doutes…

      Le temps passait ainsi sans que rien de particulier ne se produise jusqu’au jour ou une demande étrange fut émise. Le visage de la cible était exactement celle qu’avait Starkiller sous son masque. Il se faisait connaître sous le nom de « Galen Marek ». Mais qui pouvait-il être ? Starkiller parti donc à sa recherche avec l’aide de Mark. Tout cela ne lui plaisait guère et plus vite cela serait réglé, mieux ce sera. Le lieu où devait se trouver la cible n’était autre que la Dark City d’Illusiopolis, là où Mark avait trouvé Starkiller inconscient. Tout cela sonnait comme un véritable signe du destin, comme si le lieu et l’ennemi n’étaient que de simples signes. Celui qui se faisait appeler Galen Marek se tenait tout en haut d’un immeuble. Sans attendre Starkiller sauta du vaisseau dégainant déjà un sabre laser à double lame pour atterrir sur le gratte-ciel d’à côté.

      -Te voilà donc Starkiller ha ha ha.

      -Qui es-tu !

      -Moi ? Un simple sans-cœur, mais ne t’inquiète pas, je ne suis pas le tiens.

      -Trèves de palabres, tu ne mourras pas aujourd’hui, tu as plus de valeur en vie mais ne crois pas pouvoir t’échapper.



      Par la force de sa pensé, Galen Marek fit chuter le vaisseau. Il était impossible de dire si celui-ci était encore en état et si Marl était sauf mais Starkiller ne pensait pas à tout ça, il couru et sauta au dessus du vide séparant les immeubles par croiser les armes. La force des opposants était quasi égale, Starkiller usa de la Force pour propulser son ennemi en arrière qui se rattrapa et donna un coup de pied retourné au visage. Le choc des lames retentissait encore et encore, les lumières de celles-ci étaient l’unes des seules sources lumineuse de la ville. Alors que Starkiller avait le genou à terre, son ennemi lança des éclairs qui sortaient de sa main. Le chasseur de prime réussissait à contenir la foudre grâce à son sabre et repoussa une nouvelle fois son ennemi qui tomba du haut du gratte-ciel. Starkiller n’attendit pas longtemps pour sauter lui aussi à sa poursuite mais Galen était déjà en bas débout et il accéléra la chute du chasseur. Ce dernier avait réussi à se ralentir mais le choc fut très violent. Cela n’avait pas suffit à en finir avec Starkiller qui peinait à se relever. Tout ce qu’il pouvait voir c’était le vaisseau de Mark en train de brûler, même à une vingtaine de mètres on pouvait y sentir la chaleur. D’une rage extrême, Starkiller propulsa une épaisse masse de tôle du vaisseau pour la faire s’éclater contre le sans-cœur. Il couru de plus belle pour s’en prendre à son ennemi qui parait autant de coups qu’il en donnait. Les combattants s’envoyaient de multiples débris grâce à la force, c’était un combat acrobatique. Mais pour clore cet affrontement, Starkiller concentra son énergie et propulsa violemment son adversaire contre le mur d’un immeuble. Le chasseur de prime sauta alors sur son ennemi qui était alors au sol tout en lui maintenant une lame sous le cou.

      -Dis-moi ! Qui tu es ! Qui je suis !

      -Plus tard peut-être hu hu hu.

      Ce que n’avait pas remarqué Starkiller c’est qu’une grande partie de l’immeuble chutait sur eux. Le Sans-cœur parvint à propulser l’homme sur lui en hauteur et à faire une roulade pour éviter ce bloc de béton. Le combat venait de prendre fin, le corps de Starkiller était hors d’état de fonctionnement. Il ne pouvait plus marcher ni même bouger les bras et ce encore un mois après. C’est grâce à une armure que celui-ci put enfin reprendre possession de son corps. Enfin, c’est ce qu’il croyait jusqu’à remarquer qu’il ne se contrôlait pas, il était conscient mais rien de ce qu’il faisait n’était voulu. C’est alors qu’arriva le sans-cœur avec un rictus bien prononcé sur son visage. Ses paroles étaient incompréhensible, il disait que grâce à ça l’autre garce ne pourrait plus rien mais déjà une heure après, il se retrouvait sur un champ de bataille. Il pouvait ressentir absolument tout ; la douleur, les odeurs, la peur. Des tirs, il en reçu quelques-uns, il aurait aisément put en éviter certains sans problème mais il était bridé jusqu’à recevoir un tir dans la nuque. Par chance l’armure l’avait protégé mais surtout, c’est une partie du circuit qui fut grillé. Il pouvait toujours marcher et utiliser son corps exactement comme avant, il avait reprit son contrôle. Il n’eut qu’une chose en tête, c’était fuir coûte que coûte pour sauver sa vie. Il voulait aussi retrouver Mark mais pour le moment il ne pouvait pas. Il avait réussi à survivre ainsi quelques semaines sans se faire repérer. Il errait presque sans but, il n’avait pas de vaisseau pour quitter ce monde. Mais baisser les bras n’était pas un choix possible, il se devait de retrouver Mark, la dernière fois, dans le vaisseau encore en flamme il pouvait ressentir sa vie. Lorsque l’on lui a mit le casque assorti à cette armure, il n’avait qu’une envie c’est de l’enlever mais aujourd’hui, même si on le reconnait malgré sa cicatrice, il préfère cacher son visage. Tant que le sans-cœur ne sera pas arrêté, Starkiller ne pourra reprendre son identité. Il continuait donc à trouver un moyen pour partir jusqu’à ce qu’un homme se présente. Il parlait des Eternels, il semblait savoir la croyance de Starkiller pour eux, il se disait être le Primarque, leur porte-parole. Le chasseur de Prime voulu bien le croire. Peu de temps après il faisait parti d’une trouve d’élite chargée des interventions en milieu hostile. C’était souvent pour défendre des sites d’une force ennemie à celle déjà installée. Il put notamment faire la rencontre de Noel Vermillon qui était, semblait-il, assez proche de Galenth Dysley, le Primarque pour qui Starkiller avait un grand respect. Au fil des missions, l’ancien chasseur de prime put avoir son propre vaisseau et c’est au cours d’une d’entre elles qu’il put faire la rencontre d’un personne qu’il avait déjà vu. C’était la jeune femme qu’il avait une fois surprise avec Mark, une fois encore sa présence calmait sa colère ardente. Elle ne semblait pas avoir vieilli, c’était assez étrange mais il lui fit très vite confiance, peut-être trop. Elle se présenta sous le nom de Juno et ils se rapprochèrent et devinrent assez vite amis. Elle ne faisait pas partie du Sanctum pourtant elle semblait connaître plus qu’elle ne voulait en dire. C’est grâce à elle qu’il put découvrir la traitrise de leur Primarque, la supercherie qu’il avait monté. Cela n’ébranla cependant pas sa confiance envers les Eternels et il voulu remettre les choses en ordre. Il tente de convaincre Noel et celle-ci, bien qu’elle se résigne au fait que son mentor soit un traitre, ne put se résoudre à l’aider.

      -Petit Sotte !

      Voilà les mots qui étaient sortis de la bouche du chasseur, des mots pleins de colère comme à son habitude. Il ne lui en avait pas voulu mais l’inverse risquerait sûrement de se produire. Ce n’est pas juste un arrêt de ses fonctions qui attendait Dysley, mais la mort. C’était bel et bien un Eternel mais un traitre, un qui était contre-nature, il fallait donc l’éliminer pour sauver ce pourquoi le Sanctum vivait. Malgré le fait que la jeune Vermillon ne soit pas de la partie, elle était partie prévenir les autres pour leurs expliquer ce qu’il se passait. La jolie femme étant connue de tous et assez aimée avait donc des paroles qui ne fut pas remises en cause. Certains voulaient se battre aux côté de Starkiller mais ce dernier avait condamné l’accès aux entrées. C’était dans le bureau même du Primarque qu’allait se dérouler cette bataille. Le chasseur de prime arrivait donc, sabre laser à la main qui s’alluma dans ce son bien caractéristique.

      -Primarque Dysley, vous savez pourquoi je suis là.

      -Mon petit, c’est moi qui t’aie recueilli et c’est tout ce dont tu as à mon égard ? De la haine ?

      -Je vous en serais toujours reconnaissant mais le Sanctum n’a pas pour but d’être détruit !

      -Pauvre inconscient, le Sanctum je l’ai créé, le Sanctum c’est moi ha ha ha.

      -Plus maintenant, votre règne s’achève ici.

      -Pourquoi ne pas rester à mes côtés ? Je sais comment calmer cette fureur en toi. Tu dois commencer par apprendre à te contrôler toi-même, puis à contrôler une autre personne, puis un groupe, une confrérie, puis un monde, une espèce, un groupe d’espèce… à la fin, tu contrôleras le monde entier.

      -Ça ne prend pas avec moi, les Eternels dicteront pas conduite et ce qu’ils me disent c’est que vous êtes une menace.

      -Tu ne sais pas à qui tu t’en prends imbécile, je suis moi-même Barthandelus !

      Cela n’arrêta en rien Starkiller qui sauta prêt à taillader son supérieur qui d’un sort magique le projeter contre le mur le plus proche. Le chasseur semblait pas avoir tant souffert que ça, il s’était préparé à affronter des magiciens au cours de sa vie. Dysley n’avait aucune arme et n’usait que de la magie pour se battre ce qu’il faisait avec brio. Il enchainait sort sur sort détruisant tout sur son passage. Son but était de maintenir son ennemi à distance afin d’éviter les coups critiques. Starkiller usa de sa force pour maintenir le mage dans les airs tout en l’étranglant mais la victime se mit à exploser de rire et une lumière blanche aveugla le chasseur. En rouvrant les yeux il était comme sur un toi et en face de lui se trouvait une machine avec un visage géant. C’était la véritable forme de Galenth Dysley, l’Eternel Barthandelus. Starkiller se releva le plus vite possible stoppant les missiles lancé par son ennemi à la force de son mental. Il put les renvoyer à celui qui les avait lancé avant qu’ils n’explosent tous. C’est toujours armé de son sabre qui asséna une dizaine du coup sans s’arrêter avant de se prendre un violent coup de griffe l’envoyant une dizaines de mètres en arrière mais l’épéiste se réceptionna sans mal. Barthandelus ne s’en était pas encore rendu compte mais l’un de ses bras avait été sectionné. Starkiller lança son arme vers son ennemi et couru vers lui. Dysley arrêta l’arme sans difficulté mais le chasseur en dégaina une autre qu’il planta sur le haut de crâne tout en récupérant son premier sabre grâce à la force. Il enchaina ainsi les coups en les plantant le plus profond possible. Le combat dura encore bien dix minutes comme ça mais Starkiller gardait toujours l’avantage, il fini par le broyer sur place. Les journées qui suivirent s’enchaînaient très vite, Starkiller devint le nouveau Primarque, quand il partait en mission il était souvent accompagné de Juno. Elle était toujours restée muette sur ses liens avec Mark mais sa présence suffisait au chasseur. Durant tout ce temps il n’eût plus de nouvelle de Galen Marek le sans-cœur et il ne trouva pas la moindre trace de son mentor. Si je vous raconte tout ça, c’est pour vous dire que j’ai atteins l’un de mes buts, Juno est mon pseudonyme mais pour le moment je n’ai rien tenté face à mon fils, j’attends le bon moment. Starkiller est un homme beaucoup plus actif que Dysley, ses actions sont menées avec tactique et en peu de temps, le Sanctum s’est approprié un territoire qu’il utilise maintenant comme base.


    Les Questions

    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
      Difficile à dire.
      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
      Le loutre, on me la proposé, j’ai appelé mon pote wikipedia et il m’a convaincu.
      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
      Il aidera ses amis et ses alliés qu’importe le risque tant que cela n’entrave pas le déroulement d’une mission ou que ça ne met pas en péril l’équilibre du Sanctum.
      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
      Starkiller peut forger une amitié mais il aura toujours un vide en lui.
      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
      « Rien ni personne ne peut m’arrêter. »
      6) D’un point de vue objectif, qu’est-ce qui vous semble être votre point fort, votre point faible ?
      Comme d’hab.
      7) Pourquoi incarner ce personnage ?
      Parce que j’en ai envie.

more_horiz
J'ai trouvé ta fiche plus longue que d'habitude, il me semble.

Bon je vais faire court ^^, tout me semble très bien. Ça n'est pas transcendant, certains moments de l'histoire me semblent un peu tourner en rond...

Néanmoins, c'est très bon.

Primarque, donc.

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Galen Marek alias Starkiller Fa8a4550a89afaabf23a
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum