Kingdom Hearts RPGConnexion
Bravo à tous
Rufus Shinra Top-1 !
Rp final

more_horiz
Salut les amis ! Aujourd'hui, non, ce ne sera pas encore de sandwichs, mais d'une mission dont je vais vous parler. Et pas des plus communes, car en effet, mon objectif principal était d'aller questionner un mort pour en savoir plus sur la cause de son décès. Sur le peu de chose que le Maître savait déjà, c'était qu'il avait été assassiné, mais par qui ? Voila où j'en étais donc, à vagabonder comme un sombre idiot pathétique à la recherche de réponses, devant engager la converse avec quelqu'un qu'était plus de ce monde... Ou plutôt justement, qui était exclusivement du monde... des Enfers.

Il venait de débarquer... Seulement, il devait commencer par le point de départ et se ramener à pieds jusqu'au point d'arrivée, en français: faire le tour du monde... non pas dans le sens du diamètre mais dans celui du rayon. Oui, car face à lui se dressait l'imposant Colisée de l'Olympe, qui n'était nullement sa destination. C'était totalement à l'opposé même, une magnifique porte dorée ! Gravez bien le "magnifique" dans votre tête car c'est la dernière fois que j'pourrais utiliser un qualificatif positif pour le reste de cette histoire. Enchainant les pas joyeusement jusqu'à cette entrée, qui était en fait une sortie du paradis, il se retrouva dans un monde... totalement différent. Comment une porte pareille pouvait mener à l'endroit le plus affreux jamais créé dans l'univers ? Sarky aurait deux mots à redire question gouts au propriétaire des lieux. Et oui, regardez le ! Armure colorée, cheveux indigo, il contrastait à fond avec l'ambiance. C'était pas sur mais certains qu'il puerait l'incruste lorsqu'il se mêlera à la foule. Enfin, c'est ce qu'il se disait jusqu'à ce qu'il se rende compte que la foule il n'y avait point.

Je parle je parle et je raconte même pas ce qui se passe réellement en l'enceinte de cet étrange habitat. En premier lieux, cet endroit avait pour nom les Enfers. Leur seigneur, qui était en même temps le Seigneur des morts, s'appelait Hadès. Vous vous demandez surement comment le jeune homme avait autant d'informations sur ces lieux qui devraient être nouveaux pour lui ? Et ben justement, ce n'était pas le cas. Il connaissait l'Olympe comme sa poche et la ville comme le fourreau de son épée. Après tout, c'est dans ce monde qu'il avait passé le plus clair de son temps alors que le sien était dans un bordel pas possible. Pour en revenir à nos moutons, c'était quand même sa "première fois", dans le sens où il n'avait jamais été très loin dans les tréfonds de ce royaume perdu. Aujourd'hui, la pièce qu'il devait atteindre était non pas des moindres : l'antre d'Hadès lui-même. Alors, action ou vérité ? Les deux pardi ! Bon, c'est pas tout ça, mais il faut avancer un peu.


<< Et ben... La première fois que j'avais mis les pieds ici, j'avais eu pour seule et unique conviction que le Seigneur de ces lieux était vraiment une raclure pour avoir des gouts aussi laids... Et ben je me rend compte que j'avais raison, pour que rien n'aie changé en plusieurs années et qu'en plus, plus je m'enfonce vers son antre, plus c'est moche. Hé hoooo ! Quelqu'un ici aurait des lunettes roses ? Histoire que ça soit moins dur à avancer sans devoir être dégouté de la puanteur visuelle qu'offre ces murs et cette allure déplorable de vos grottes ? Oué je sais, je devrais pas crier comme ça, des sans-cœur vont venir m'embêter et m'enquiquiner, je m'en doute. Je suis pas stupide non plus, de toute façon, il y a aussi les morts qui vont chercher à avoir ma peau. Hey, ça ne finit jamais ces allées ? Ils pouvaient pas simplement mettre des panneaux avec écrit en grand "Par là réside Hadès le Seigneur des morts !" ? Je comprend en contemplant autour de moi que vous n'avez sans doute pas les moyens d'aménager un peu les lieux, mais faut pas exagérer quand même. Même les morts ont besoin de s'y repérer quoi ! >>

C'est en déblatérant toutes sortes de conneries du même genre que notre capitaine agrémentait son voyage jusqu'au profondeurs des Enfers. Il aurait eut du mal de s'y perdre en réalité, sauf dans une ou deux salles un peu labyrinthique, mais rien de bien exceptionnel en soi. Non, il arriva à destination en quelques minutes, escamotant des ombres, des cabots serviteurs à tour de bras avec son épée et ses quelques sorts de glace. Pas la peine de détailler tout ça si ce n'est pour répéter sans cesse les mêmes idioties... Peut-être pour avoir l'occasion de mettre une musique d'ambiance ? Bah, j'en mettrais une après s'il le faut. Si ça se trouve, le taré qui nous sert d'auteur en a déjà posée une depuis le début du post. Mais bon, cherchons pas à comprendre.



Le guerrier de la lumière arrivait sur sa dernière ligne droite ! Ici, ce n'était plus des créatures des ténèbres qui l'attendaient mais des espèces de fantômes ou autres... Des morts en colère sans doute, contre les exclamations de notre ami qui n'en finissait pas de se plaindre sans penser une seule fois à tourner sa langue plus d'une fois dans sa bouche. Seulement, contrairement aux sans-cœur, ces derniers n'étaient pas affectés par les attaques de l'incruste. Il avait beau essayer de les geler, brûler, foudroyer, trancher ou que sais-je encore, ils étaient in-tuables... Normal de pas pouvoir tuer un mort remarque. Sa seule solution résidait à fuir... Un peu n'importe où, se servant des premiers décors pour ralentir les fantômes sur son passage.


<< Ouaahhhh !!! Foutez moi la paix bandes de tarés ! J'suis pas comestibles, heeelllpppp ! Nan pas que j'espère voir débarquer les EBA, mais quand même. Yaaahhhhh Aidez-moiii >>

A sa disposition se trouvait la glace et rien d'autre. Fuyant entre les dédales brumeux des morts cherchant à tout prix à épuiser des personnes immatérielles et qui donc ne pouvait vraiment s'épuiser... Ce qui au final allait l'épuiser lui et personne d'autre. La glace par moment lui servait de patinoire pour aller plus vite. Alors qu'on le voyait sortir d'une allée, en le voyait revenir d'une autre totalement différente, ne sachant lui-même même plus d'où il venait. Toute cette mascarade partait dans tous les sens, on ne pouvait plus repérer ni le Nord ni le Sud.

Je tiens solennellement à préciser que je n'avais pas consommé de substances illicites ou douteuses ce jour-là, promis. Peut-être un sandwich ou deux, sans plus.

C'est seulement après plusieurs allers-retours sans succès qu'il finit par semer les fantômes. D'où tirait-il toute cette énergie le bougre ? Bon, il avait une mission à accomplir et il allait vite la finir, n'est-ce pas ? J'espère ne pas avoir parlé trop vite. Se dirigeant victorieux et fier jusqu'en haut, entrant alors dans l'antre tant convoitée d'Hadès, cherchant le "puits des âmes" dont on lui avait parlé, seul endroit où il aurait une chance de pouvoir parler à ce fameux Yuki. Enfin il allait pouvoir le rencontrer, cet ancien équipier de la lumière.

<< Alloooo ?!? Comment ça marche ce truc ? On compose un numéro vocalement ? Hey hoooo ! Y'a quelqu'un ! 118-218, j'appelerais Yuki s'il vous plait ! T'es là ? Ton vieux pôto Sarky voudrait te causer un coup ! >>

Il n'eut pas le temps de rajouter d'avantages de conneries qu'un épais tourbillon apparut devant lui, faisant trembler l'air aux alentours, jusqu'à ce qu'une silhouette prit forme, petit à petit, celle d'un humain. Il était translucide, voir même transparent. Le jeune homme savait rien qu'à le voir qu'essayait d'interagir avec lui physiquement serait pas vraiment possible. Il essaya alors simplement de lui parler, bien que seules des rires ne semblait s'échapper non pas de ses lèvres, mais des environs, comme un souvenir, quelque chose qui se serait fait entendre lors de sa mort ? Un rire étrange, démoniaque ? Sadique ou complètement barjo.

<< Hey, salut toi ! Tu vas bien ? Euh... okay, je vois. T'as pas l'air en forme, bref, je suppose que quand on est mort décapité on s'en sort pas vraiment indemne dans l'au-delà non plus. Bon, je suppose que parler avec toi ne mènera à rien ? J'veux juste savoir qui t'as tué ! Le cause de ta mort, tu peux au moins me donner ça.>>

<< Shishi, tu veux savoir qui m'a tué ? Hum, je ne sais pas, et a vrai dire j'en ai pas grand chose à faire. Tu veux que je le dise, alors rends-moi un service. Divertis-moi, shishi.>>

Okay, c'était déjà mal parti... Il fallait donc divertir le nouveau venu, mais comment ? À son rire des plus déglingués, c'était évident qu'il fallait faire le fou... Un bouffon ? C'était tout sauf Sarky ça... Bon okay, c'tait Sarky tout craché, mais chut. Pour réfléchir, rien de tel qu'un bon sandwich et, heureusement, notre ami pensait toujours à faire ses réserves. Il sortit de sa sacoche un pain emballé dans du conservateur (combien de fois je ne l'ai pas dis c'mot là...) pour le déballer et croquer dedans. Après avoir avalé sa première bouchée, il finit par répondre d'une façon un peu réfléchie mais un peu bé-bête.

<< << Et comment veux-tu que j'te divertisse ? J'suis nié un bouffon moi ! Un combat ? Une ballade ? Un sandwich ? Et... entre nous, j'aime la façon dont tu te contredit... Tu précise ne pas savoir et juste après, tu me propose un marché... Je suppose que ce sera une épreuve de confiance... Je te divertis ne pouvant pas savoir si tu tiendra réellement parole ? Remarque, peu importe, on m'a envoyé trouver des réponses et je rentrerais qu'avec ces réponses. Alors... lâche toi donc. >> >>

<< Si tu me demande ce que je veux, et si je te le disais, ce ne serait plus marrant. Allez cherche, tu peux bien trouver quelque chose de divertissant, shishi.>>

<< Okay, donc je dois te divertir sans savoir comment faire. Bon ben... Jongler avec des boules de feu, de glace, de foudre ? Jouer un numéro ? Faire un numéro d'escrime ? C'pas comme si j'étais un clown... Je sais qu'on se moque souvent des lumérifique, surtout avec un chef aux yeux globuleux comme le Maître, mais voila quoi. On n'a pas tous appris à animer des balais dansant ou à invoquer des éléphants roses. Bon, j'ai plus qu'à réfléchir... Mais c'est quoi qui me tripote l'arrière-train là d'puis d'ta l'heure ? >>

Le jeune homme était loin de se l'imaginer... 'fin, non pas qu'il serait dérangé, après tout, il était en territoire adverse... dans l'antre du boss des lieux en plus, mais ce à quoi il ne s'attendait pas du tout, c'était à rencontrer deux énergumènes complètement loufoques. Encore plus loufoque que le Sarky lui-même, si si, ça existe. Un petit être bleu, un peu rond et avec de grandes dents et une grosse tête, ainsi qu'un autre petit être, indigo voir un peu violet, mince à la tête en forme de corne... d'ailleurs, il en avait une paire... tous les deux en avaient une de paire... de cornes. Bon, fini de diservigérer, même si ce mot n'existe pas. Cekatres avait une mission à accomplir et hors de question qu'il ne quitte les lieux, peu importe les avertissements des deux boules de gommes ou que savait-il encore.

<< Vous êtes dans la demeure du Seigneur alors fichez le camp d'ici! Maître Hadès va pas être content mais pas du tout s'il vous voit trainer ici. Allez, plus vite que ça... et le mort, tu retourne d'où tu viens, et que ça saute! >>

<< V'voyez, j'ai vraiment mais vraiment pas la tête à m'occuper d'emmerdeurs comme vous alors fichez moi la paix deux secondes que j'puisse réfléchir... Nan mais sérieux, on ne peut même plus engager la converse tranquillement ici ? C'est abandonné et c'est pas deux micro-démons qui vont me dire quoi faire... J'vais laisser l'autre s'en charger, même si j'ai pas trop la forme pour ça. >>

Utilisant alors ses seules forces à dispositions, le jeune lumineux s'illumina, c'est le cas de le dire, afin de créer à ses côtés un double de lui. Oui, encore "lui", cette raclure de première qu'il avait déjà convoqué la dernière fois. Il fallait pas mal d'énergie pour invoquer son antithèse, mais il en avait économiser juste assez au cas où. Bon, il devait passé à la suite maintenant... si tout se passait bien.

<< Et ben... Tu ne peux vraiment rien faire sans mon aide jeunot... Bon, allez, je joue les diplomates avec notre ami Yuki ci-présent et ce durant, je te laisse occuper nos invités surprise. Tâche de ne pas trop trainer, je n'ai vraiment pas que ça à faire de ma journée... >>

<< Marché concl... Hey! Tu t'fous de moi là ? Et d'abord, comment ça t'es occupé? Tu n'existe que lorsque je t'invoque... Je croyais que c'était mon job de trouver des excuses pourries mais il semble que j'ai un concurrent de taille là. Et puis, au cas où t'aurais rien suivis, on est censé le divertir alors il n'y a pas plus fou que moi pour trouver un truc marrant... ou pas. Et puis, j'suis crevé, j'ai la flemme, tu peux bien te rendre utile une fois.>>

<< Le voila repartis... Mesdames et messieurs, nous avons face à nous un abruti de première catégorie. Je te signale, jeunot, que si tu m'invoque étant exténué, je le serais tout autant. Bon, et uniquement parce que tu viens de te prouver un tant soit peu malin, je vais accéder à ta requête. Oui, tu avais entièrement raison, tu es mieux qualifié et de loin pour jouer le rôle de clown improviste. Bon, ils sont où ces mioches que je dois découper ? >>

L'un armé de sa petite lance-trident, l'autre de rien du tout, ils finirent par après quelques coups de vite déguerpir... Ils n'allaient surement pas abandonné et comptait appeler des renforts. Les deux comparses ne devaient plus trainer. Tous deux se retournèrent vers Yuki qui devait s'impatienter ou alors trouver la scène en face de lui ridicule...

<< Shishishi. Vous êtes deux boulets. Shishishi. Rien, que pour votre bêtise, je vais vous le dire. Si ma mémoire est bonne, et elle l'est toujours, je suis un génie. Il se nomme Sephiroth et vient d'un groupe nommé Astral. Shishishi, maintenant laissez le génie dormir. >>

<< Tu as bien raison l'ami... Sarken équivaut à deux boulets pour le prix d'un. Bon, passe un agréable sommeil d'outre-mort. Je me retire également... Fais bien attention de ne pas trop gaspiller ton énergie jeunot... Je n'ai pas envie d'avoir l'air faible à notre prochaine association... forcée. >>

<< C'est ça, dégage le prétentieux... Merci pour l'information Yu... ah ben, l'est déjà partit. Bon, j'ai plus qu'à rentrer... Euh... c'est par où la sortie encore ? >>

Pour aller plus vite, notre ami de la lumière gela la longue pente qui faisait office de "pont" jusqu'à l'antre du seigneur des morts. La descente fut donc rapide et il put reprendre le chemin en évitant le plus possible le contact avec d'autres démons ou que sais-je encore. Le transport de la Shin-ra n'était pas là... Il devait être partis faire un autre transport... Sarken attendit donc une dernière petite demi-heure, dégustant un succulent sandwich fait-maison, histoire de patienter. Il fut des plus heureux quand son carrosse revint sur terre pour le ramener au Château Disney.
more_horiz
20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS Symbiose !

C'était super, tu m'as bien fait rire en plus ^^

Par contre met le lien de ta fiche de compétence dans ta sign !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum