Brook
Brook
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue154/200[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (154/200)

XP :

le Dim 22 Aoû 2010 - 23:56
"Bien... J'imagine que je vais pouvoir prendre du repos maintenant. Toutes ces missions effectuées... Et pourtant je n'ai pas vraiment changé la face de l'univers, Yohohoho..."

Brook, le cœur empli de doute, se permit le luxe de prendre des vacances. Après avoir longuement réfléchis sur sa destination, il semblait alors décidé : Il allait tout droit vers cette forteresse gigantesque mais non moins magnifique qu'est Le Jardin Radieux, endroit prisé par tous les valeureux guerriers en quête de paix. Effectivement, il avait déjà entendu parler de ce Jardin Radieux, qui fut autrefois "le théâtre d'évènements qui ont changé à jamais l'ordre des mondes." Cependant, le squelette n'étant pas vraiment fan d'histoire, il ne savait pas précisément ce qui s'était déroulé ici, et, à vrai dire, il s'en moquait un peu, pour le moment. Quand le musicien arriva sur place, il eut comme un choc, comme un arrêt momentané de tout ce qui se passait autour de lui, comme si le temps s'était arrêté. Brook, à ce moment là, ne ressentait plus rien du monde extérieur, des gens qui passaient. L'Afro-noir eut ce qu'on appellera une sensation de chez soi. Cela ne lui était jamais arriver avant, bien évidemment dans sa nouvelle vie, puisqu'il ne se souvient pas vraiment de ce qu'il a pu ressentir dans son ancienne vie.

"C'est... c'est incroyable ! Comme on me l'avait décrit... et même mieux... ce paysage ! Ces fleurs, partout ! Ces décors d'une qualité extraordinaire ! Je me sens vivre, tout à coup... C'est comme si... j'étais revenu chez moi, après de longues années d'absences."

Le gentleman versa une larme. Il était empli d'émotions de tout genre, intense, tel qu'il n'en avait jamais ressenti avant. Si un ennemi l'avait attaqué à ce moment-là, il aurait pu mourir sans avoir pu riposter, mais il serait heureux d'être ici. Aussitôt eut-il repris ses esprits qu'il sortit son violon, qu'il avait emporté pour l'occasion, à défaut d'avoir son instrument préféré en version light.

<< Mesdames, Messieurs, Je vais maintenant joué une musique au violon qui sera dédié à la beauté de cet endroit... >>

Le violoniste commença son oeuvre, qui était une douce musique, qui passait du tragique, quand il repensait à son rêve de trouver une réponse, à l'extase, quand le sentiment de Brook vis-à-vis de cet endroit se révélait plus fort que ses doutes. Il recommença à s'interroger tout en continuant sa musique.

" Ais-je fais le bon choix ? Y a-t-il encore un moyen de changer de décision, ou vais-je vers une mort certaine, dans une sinistre solitude ? ..."


Dernière édition par Brook le Mar 24 Aoû 2010 - 0:06, édité 1 fois
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tyran

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue1129/500[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Lun 23 Aoû 2010 - 8:42
    « Bien le bonjour, Seigneur Rhapsodos. »

    « Mes respects, consul. »

    « Mes respects. »

    L’admiration... Le respect… La rancune…

    Il y avait tant de façons de saluer une personne. Dans son cas, il était habitué à ce traitement depuis maintenant plus d’un an. Il en avait salué, des adolescents lui parlant avec le plaisir le plus total d’être avec un homme de force. D’autant plus que la plupart pouvait se vanter d’avoir connu le Tragédien, petit. Ce dernier était plutôt beau et puissant qui plus est. Erudit, beau parleur. Il avait de nombreuses qualités qu’il devait admettre.
    D’autres lui adressaient des salutations distinguées, en preuve d’un respect profond… Pour les mêmes raisons mais aussi parce que les Consuls avaient offert la tranquillité à cette ville.
    Mais à côté de cela, la rancune était présente dans le cœur d’une partie des habitants qui ne toléraient pas l’arrivée d’une taxe pour financer le Consulat. Ils préféraient l’ancien régime de lumière, ou on n’avait pas peur de combattre l’ennemi…

    Genesis se moquait bien de cette partie de la ville, les puristes, qui se disaient de la vieille école alors que la plupart ne savait pas se battre. Ils s’amusaient à traiter le Consulat de regroupement de blancs-becs prétentieux et ne jurant que par des fadaises. Alors qu’eux, n’avaient pas eu à combattre pour arriver à la paix, ils n’avaient fait qu’endurer en silence un moindre mal.

    Le Tragédien n’appréciait guère de sortir en ville. Moult mauvais souvenirs. Il en avait assez. Il se promenait pourtant régulièrement, sans son arme, ce qui lui valait la peine d’être un Consul populaire et connu par la cité.

    A cet instant, s’il venait, c’était pour réflechir à ce qu’il avait vécu, dans la Cité du crépuscule. Ses tourments n’étaient plus à ses yeux que des souvenirs, des anecdotes. Il n’éprouvait plus la souffrance du souvenir. Juste peut-être une irrépressible impression d’une autre existence.


    « Messire Genesis ! »

    « Monsieur Picsou… Que puis-je faire pour vous ? »

    « On m’a volé, hier ! »

    « Ah oui ? Voila qui est tragique. »

    Il voulut reprendre sa promenade mais le milliardaire bien connu pour être pingre reprit la parole, en se faisant violence.

    « Une somme de vingt-sept mille huit cents trente munnies… J’aimerais que vous meniez l’enquête, il y avait la marque des sans-cœurs à l’endroit du crime. »

    « La marque des sans-cœurs ? Et bien vous avez votre coupable. Maintenant, si vous le voulez bien… »

    « Voyons, c’est illogique… Les sans-cœurs ne savent pas… »

    Genesis leva vivement la main vers sa bouche pour quérir le silence… Il entendait quelque chose au loin, quelque chose de curieusement beau et bien qu’il ne sût l’identifier, cela l’attirait. Lorsqu’il comprit, il ne voulut le croire.

    « De la musique ? Vous avez envoyé votre représentant faire de la musique ? »

    « … Impossible… »

    Cela était impossible… KuchiYami n’était plus représentante de la Musique et il ne pouvait s’y tromper. Une telle musique, c’était différent de celle de KuchiYami et pourtant, la beauté lui était égale.

    Il se mit alors à courir mais le son était si loin… Il fit alors surgir de son omoplate son aile noire et parcourut la distance qui le séparait de ce son en à peine quelques battements d’aile. En arrivant, il entendit quelques passants médisants chuchoter des insultes comme « La corneille ». Il ne fit pas attention. Il ne savait que trop bien que sans son aile, il était un consul respecté mais qu’avec elle, il redevenait ce sale gosse de mauvaise augure.

    Il rétracta son aile dans son corps, empêchant ainsi quiconque de la voir et se dirigea vers la source. Un grand homme faisant plus de deux mètres cinquante, jouait au violon. Il portait un chapeau haute-forme et un costume noir lugubre mais élégant. Il était squelettique. Dans tous les sens de ce terme, il était squelettique. C’était là un squelette qui jouait magnifiquement de cet instrument.

    Genesis ne fut pas surpris, ou du moins, pas par cela… Car alors que cet homme jouait de sa musique, il pouvait apercevoir la silhouette d’une dame à ses côtés. Une dame d’une beauté étonnante. Le Tragédien s’inclinait alors devant cette apparition, étonnant tous les spectateurs. Eux ne la voyaient pas… Ce musicien non plus… C’était pourtant elle, la Muse de la Musique, Euterpe. Sans doute pouvait-il voir sa forme, ne faisant maintenant plus qu’un avec son art.
    Le Tragédien se releva alors dignement et parla avec force et impartialité.


    « Badauds… Partez sur le champ… Je souhaiterais m’entretenir avec notre ami, le musicien. »

    Sans un mot, tous s’en allèrent… Genesis s’approcha du musicien qui s’arrêtait de jouer, faisant alors disparaître la Muse.

    « Je me nomme Genesis Rhapsodos… Le Tragédien… Fils de Melpomène. Et tu es ici dans le territoire du Consulat… As-tu idée de qui nous sommes, de qui nous sommes les humbles hérauts ? »

_______________________________
[La Réponse & Le Doute] 01
Brook
Brook
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue154/200[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (154/200)

XP :

le Lun 23 Aoû 2010 - 15:13
Tandis qu'il était encore en train de jouer du violon, la trance prit possession de lui. C'était comme si il ne pouvait plus s'arrêter. Alors, les gens des environs commencèrent à s'arrêter devant lui. 5 personnes... puis 10... puis 30... Le musicien ne comptait plus. Il était juste intéressé par sa musique, si chère à son cœur. Le violoniste continua à effectuer son œuvre, mais c'est alors qu'un homme, vêtu d'une magnifique tunique rouge sombre, des épaulières noirs, un col roulé noir ainsi qu'un pantalon de la même couleur. Ses cheveux étaient d'un rouge éclatant, avec un air plutôt sérieux sur le visage.

" Tiens... il s'est arrêté. Je dois peut-être l'impressionner... Ma musique n'est pourtant pas parfaite, je trouve ! Boarf, je ne vais pas me plaindre, ce type a vraiment trop la classe, Yohohoho !"

Sans s'en rendre compte, 5 minutes passèrent après cela, et l'homme était toujours là, à l'observer. Bien que Brook ne soit pas prétentieux, ça lui faisait très plaisir d'avoir un public aussi conséquent, et un type de grande classe le regardant. Mais il ne savait pas que cet rencontre allait changer sa vie... L'homme, que le squelette avait remarqué, commença à parler d'une voix assez forte et impressionnante.

« Badauds… Partez sur le champ… Je souhaiterais m’entretenir avec notre ami, le musicien. »


Le gentleman se demanda ce qu'il se passait... Mais ce qui l'étonna le plus, c'est que tout le monde était en train de partir, sans dire ne serait-ce qu'une seule protestation... Soudain, l'homme s'approcha de Brook. Celui-ci, fortement étonné, s'arrêta de jouer de la musique et posa son violon à terre, puis mit une main sur sa canne, par prudence.



« Je me nomme Genesis Rhapsodos… Le Tragédien… Fils de Melpomène. Et tu es ici dans le territoire du Consulat… As-tu idée de qui nous sommes, de qui nous sommes les humbles hérauts ? »


"Mince ! J'ai totalement oublié que j'étais sur un territoire du Consulat... Mais... cet homme fait partit du consulat ? Pourquoi n'ais-je rien remarqué ?! Yohohoho !"


« Salutation, Monsieur, C'est un plaisir de vous rencontrer. Je me nomme Brook, mon nom n'est pas nécessaire, et je suis juste un simple homme de lumière, enfin... oui, un homme de lumière, puisque mon choix était porté vers là. Je suis ici parce que j'ai besoin de me relaxer et de penser en paix, j'avais effectivement oublié que je me trouvais sur le territoire du Consulat... Je crois savoir que vous êtes des honorables hommes, qui êtes lié aux Muses, me semble-t-il ? Donc, si vous êtes le fils de Melpomène... Vous êtes logiquement le tragédien ! Oui, c'est logique, Yohohoho ! Je suis alors doublement honoré de vous rencontrer. Oh, je crois savoir qu'il y a une muse représentant la musique, non ? Il doit produire des sonorités divines... »


Brook pensa alors à une chose. Mais pourquoi cet homme venait lui parler de tout cela ? Voulait-il le tuer ? Il n'était pas vraiment au courant des relations entre ce groupe d'humbles hérauts, et la lumière...


« Mais je me demandais, Monsieur Rhapsodos... Que me voulait vous ? Je ne suis qu'un simple officier de la Lumière, qui n'est pas vraiment capable de faire des miracles, et n'est pas vraiment intéressant non plus... A moins que vous n'en vouliez à la Lumière ? Si c'est le cas, je ne voudrais pas gâcher cet rencontre en un combat qui ne me mettrait pas le moins du monde en avantage ! Yohohoho ! Mais bon... seul les Ténèbres seraient capable d'une attaque de front, alors que j'étais simplement en train d'exercer mon violon ! Donc ne prenez pas ce doute en mal, je ne fais que me demander pourquoi vous me portez une telle attention... Une telle comparaison aux êtres de Ténèbres n'était pas une insulte envers vous ! »


Le gentleman était vraiment dans le doute... Que voulait un homme de cet envergure ? Dans tous les cas, il se sentait chanceux de parler à un homme qui était le fils d'une muse...
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tyran

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue1129/500[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Mar 24 Aoû 2010 - 0:08
    Il avait ainsi déposé son violon à ses pieds. Son apparence de squelette pouvait causer une certaine peur à son entourage. Mais Genesis, qui ne le connaissait que depuis quelques secondes, était déjà habitué à ce faciès patibulaire. Il éprouvait une certaine attirance pour cet homme. Aucune équivoque, c’était un certain charisme qui se dégageait du squelette. Le Tragédien n’était plus surpris par ce genre d’effet. Il était, en effet, le Consul chargé d’accueillir les nouveaux venus et pour chaque consul, il éprouvait une certaine attirance, une grande sympathie. L’effet était encore différent lorsque un fils de Muse n’avait pas encore pris conscience de sa situation, n’avait pas encore parlé à sa Muse. Son énergie artistique semblait moins contrôlée et émanait une aura étrange.

    « Salutation, Monsieur, C'est un plaisir de vous rencontrer. Je me nomme Brook, mon nom n'est pas nécessaire, et je suis juste un simple homme de lumière, enfin... oui, un homme de lumière, puisque mon choix était porté vers là. Je suis ici parce que j'ai besoin de me relaxer et de penser en paix, j'avais effectivement oublié que je me trouvais sur le territoire du Consulat... Je crois savoir que vous êtes des honorables hommes, qui êtes lié aux Muses, me semble-t-il ? Donc, si vous êtes le fils de Melpomène... Vous êtes logiquement le tragédien ! Oui, c'est logique, Yohohoho ! Je suis alors doublement honoré de vous rencontrer. Oh, je crois savoir qu'il y a une muse représentant la musique, non ? Il doit produire des sonorités divines... »


    Il parlait d’une manière certes singulière, tout en étant fort distingué, preuve de sa bonne éducation. Il était ainsi en vacances, on pouvait appeler ça ainsi. Mais Le Jardin Radieux n’était plus le même depuis l’arrivé du Consulat. Certes, toujours imprégné de sa beauté mais dénué de toute force de la lumière.

    « Mais je me demandais, Monsieur Rhapsodos... Que me voulait vous ? Je ne suis qu'un simple officier de la Lumière, qui n'est pas vraiment capable de faire des miracles, et n'est pas vraiment intéressant non plus... A moins que vous n'en vouliez à la Lumière ? Si c'est le cas, je ne voudrais pas gâcher cet rencontre en un combat qui ne me mettrait pas le moins du monde en avantage ! Yohohoho ! Mais bon... seul les Ténèbres seraient capable d'une attaque de front, alors que j'étais simplement en train d'exercer mon violon ! Donc ne prenez pas ce doute en mal, je ne fais que me demander pourquoi vous me portez une telle attention... Une telle comparaison aux êtres de Ténèbres n'était pas une insulte envers vous ! »


    Genesis ferma les yeux, geste facilement discernable par ce membre de la lumière. C’était là un officier mais il avait du savoir-vivre. Un aspect un peu comique l’accompagnait, chargeant ses phrases d’un rire sans la moindre pudeur sans pour autant vouloir effrayer.
    Il parlait beaucoup mais son discours n’en était pas ennuyant. La seule chose notable fut qu’il ait été correspondant avec le cliché qu’on se fait des membres de la lumière. Pensant que tout vice ne pouvait être que des ténèbres, et que les ténèbres ne commettait que des vices.


    « Une insulte envers moi que de me comparer à un être des ténèbres ? »

    Il rouvrit alors ses paupières, dévoilant des yeux emeraudes. Ils semblaient ne pas regarder la route mais ce qu’il y a après. D’un regard perçant, il fixa le gentleman, qui le surpassait de taille. Il tenait une canne, allons donc. Cela ne pouvait pas être sa seule arme.
    Genesis leva sa main gauche, frolant la mèche qui masquait son œil gauche et brusquement, fit un geste latéral de sa main, comme pour donner un coup à un adversaire invisible. Une unique et immense aile noire sortit de son omoplate comme tout à l’heure.


    « Mais je suis un être des ténèbres… Officier de la lumière… C’est bien cela ? »

    Genesis s’approcha alors, l’air menaçant, comme s’il voulut en découdre.

    « La belle affaire, un officier de la lumière viendrait en ces terres pour changer d’air ? Je vois tout de suite s’estomper les raisons de ne pas faire sévir ma justice. »

    Même sans sa rapière, il n’avait rien à craindre d’un Officier mais il n’avait aucune envie d’aller jusque là. Le moindre coup serait une perte de temps sans subtilité. S’il affichait ce masque de violence et de cruauté, c’était pour défendre sa nature. Il cessa alors d’émaner cette agressivité pour reprendre un air pacifique… Mais avant de reprendre la parole, il soupira.

    « Mes ténèbres… Ou votre lumière… N’ont aucun cours sur cette ville à présent. La question lancinante en ces lieux se résume en trois mots. Consul ou pas… Une Muse, certes, est la haute instance pour ce qui est de la musique. Mais son descendant nous a quitté, il y a peu, n’étant pas digne de cette tache qui l’incombait… »

    Genesis méditait encore cet évènement. KuchiYami et Clopin étaient tombés et jamais plus il ne les verrait. Son désir de les revoir s’était estompé, ainsi que leur lien avec les arts.

    « Je vous pose donc cette question lancinante… Etes-vous un consul ou non ? »

_______________________________
[La Réponse & Le Doute] 01
Brook
Brook
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue154/200[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (154/200)

XP :

le Mar 24 Aoû 2010 - 2:39

« Une insulte envers moi que de me comparer à un être des ténèbres ? »


Brook ressentit un frisson. Il sentait que quelque chose allait mal, qu'il avait offenser sa nouvelle connaissance. Ce qui le dérangeait puisqu'il était un gentleman avant tout, et qu'il détestait offenser les gens. Mais sa haine pour les Ténèbres était justifié... seulement, le squelette n'en avait parler à personne puisque personne ne s'était vraiment intéresser à lui depuis sa réincarnation. Sauf... cet homme. Qu'il venait d'offenser. Ce qui l'amena à se maudire d'avoir fait cet acte. Tout à coup, l'homme à la chevelure luisante porta sa main à sa mèche, puis, d'un mouvement brusque, comme un coup porté à l'air, il fit apparaître une énorme, mais non moins magnifique aile noir.


" Yohohoho ! Trop cool ! J'ai toujours voulu avoir une aile noire... il faut que je m'excuse... Mais... serait-il vraiment des Ténèbres ? Pourquoi un homme des Ténèbres se trouve-t-il dans le Consulat ? Je me demande si il est différent des autres..."

« La belle affaire, un officier de la lumière viendrait en ces terres pour changer d’air ? Je vois tout de suite s’estomper les raisons de ne pas faire sévir ma justice. »


"Mince... je l'ai vraiment offenser... je pensais en faire un bon ami, pour une fois qu'on s'intéresse à moi, yohohoho... Il y a encore espoir, mais enfin, je ne sais même plus si je peux me prendre pour un "officier de la lumière". Je ne sais plus grand chose. Il faut que tout cela change. Et si tout cela ne change pas, je vais finir par sombré... dans les ténèbres."

Le doute emplissait alors le cœur de Brook. Il en était maintenant sûr : Le choix de devenir un guerrier de la lumière n'était pas vraiment une bonne idée : il traite les gens comme des outils pour servir leur cause, mais ne leur porte aucune attention... Au final, la lumière n'est pas vraiment loin de ce qu'est les Ténèbres. Bien que Brook eut un air déçu à ce moment là, il ne voulait pas stopper les discutions et en venir aux mains, ou plutôt à la rapière avec ce héraut, que le gentleman aimait plutôt bien. Genesis soupira, puis repris son discours.


« Mes ténèbres… Ou votre lumière… N’ont aucun cours sur cette ville à présent. La question lancinante en ces lieux se résume en trois mots. Consul ou pas… Une Muse, certes, est la haute instance pour ce qui est de la musique. Mais son descendant nous a quitté, il y a peu, n’étant pas digne de cette tache qui l’incombait… »


Brook était déçu, une nouvelle fois. Il aurait voulu parler à celui qui était lié à la Muse de la musique... et surtout, l'écouter jouer de la musique ! Mais pourquoi avait-il quitté le consulat ? Serait-il mort ? Ces questions là n'étaient pas vraiment arriver à la tête du squelette, puisque celui ci avait bien d'autres choses à penser. Notamment, Pourquoi lui parlait-il avec un ton aussi dur, alors que le gentleman avait pressentit une grande entente avec cet homme ? Le fil de ses pensées fut coupé lorsque Genesis posa une question assez troublante, que Brook ne capta pas directement.


« Je vous pose donc cette question lancinante… Etes-vous un consul ou non ? »


«Et bien d'abord, permettez-moi de présenter mes excuses... Je ne savais pas que vous etiez un être des Ténèbres. Cependant, cela m'étonne très fortement, et vous semblez vraiment différent... Et puis cette aile, gigantesque mais tout aussi belle, Yohohoho ! Je pense que vous êtes un homme à qui je peux faire confiance, alors je ne vais pas vous cachez ces faits : Effectivement, j'ai une haine assez conséquente envers les Ténèbres. Cependant... je prends maintenant conscience que je fais trop de généralisation ! C'est un acte très discutable pour nous, les gentlemans. Ecoutez, je vais vous dire pourquoi j'ai une haine envers les Ténèbres. En effet, mes amis, mes camarades, mes compagnons de batailles, mes rêves, mon équipage, tout... a été détruit en un rien de temps par les Ténèbres. Le spectacle était terrible à ma réincarnation : Du sang partout... les corps de mes compagnons défunts, ainsi que le mien... Je crois que c'est la soif de vengeance qui m'envahissait. Je suis vraiment désolé de mes paroles, ça n'était pas contre vous, Monsieur Genesis. »

Brook s'arrêta soudainement de parler. Il se rendit compte que sa dernière question n'était pas normal. Pourquoi lui demandait-il si il était du consul ou non, alors qu'il ne savait presque rien de ce qu'était le Consulat...

« Désolé de vous décevoir, l'ami (si vous me permettez de vous appelé comme ça), mais je dois répondre n... »


« Imaginer un monde sans imagination,
Et comme créer un monde sans Création.
La Lyre d'Euterpe est symbole de libération,
Synonyme légitime de liberté d'expression.
Unique univers permettant l'évasion,
C'est elle qui chante et enchante nos conditions. »


Le gentleman tomba à terre. Ce ne fut pas vraiment par peur, mais bien par étonnement qu'il eut cet réaction. En effet, à coté de lui était apparu Euterpe, La Muse de la Création, et elle venait de lui conter un sizain. Un sizain portant comme thème la musique, et la liberté. Mais que se passait-il ? Brook était sous le choc.

« Yohohoho ! Mais... mais ! Mais ! Vous avez entendu cela, jeune héraut ?! Cette douce voix ? Où est-ce que je rêve ? Je suis toujours chez ces misérables de la lumière ? Non ! Je suis bien ici... Le Jardin Radieux... la magnifique cité... Bonjour, mademoiselle... Hein ? Mais que fait une Muse à mes cotés ? Je suis désolé de vous parler comme ceci, madame, mais je suis un peu sous le choc...

« Et bien, et bien... Mon fils... je vois que tu n'es pas au courant de tout. Comme tu es déjà au lieu où j'allais t'envoyer, je me dis que c'est un signe, tu dois être différent des autres. Je regrette de te voir dans cet apparence, par contre... Bon. Je vais laisser ce jeune homme t'expliquer ! Et je te dis à bientôt...

Soudainement, la Muse Euterpe disparue... laissant les deux hommes seuls, l'un face à l'autre.





Spoiler:


HRP : Désolé si la qualité est moins bonne, tu sais pourquoi. u_u
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tyran

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue1129/500[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Sam 28 Aoû 2010 - 19:20
    «Et bien d'abord, permettez-moi de présenter mes excuses... Je ne savais pas que vous etiez un être des Ténèbres. Cependant, cela m'étonne très fortement, et vous semblez vraiment différent... Et puis cette aile, gigantesque mais tout aussi belle, Yohohoho ! Je pense que vous êtes un homme à qui je peux faire confiance, alors je ne vais pas vous cachez ces faits : Effectivement, j'ai une haine assez conséquente envers les Ténèbres. Cependant... je prends maintenant conscience que je fais trop de généralisation ! C'est un acte très discutable pour nous, les gentlemans. Ecoutez, je vais vous dire pourquoi j'ai une haine envers les Ténèbres. En effet, mes amis, mes camarades, mes compagnons de batailles, mes rêves, mon équipage, tout... a été détruit en un rien de temps par les Ténèbres. Le spectacle était terrible à ma réincarnation : Du sang partout... les corps de mes compagnons défunts, ainsi que le mien... Je crois que c'est la soif de vengeance qui m'envahissait. Je suis vraiment désolé de mes paroles, ça n'était pas contre vous, Monsieur Genesis. »

    Bon Dieu qu’il était bavard, c’en était consternant. Et bien qu’il soit éloquent, il semblait hésitant dans ses dires, comme gêné de ce qu’il avait à révéler. Sans doute était-ce parce qu’il venait d’insulter les ténèbres, apprenant juste après cela que son interlocuteur était lui-même de source ténébreuse. Ou bien était-ce parce que Genesis venait de lui poser une question bien embarrassante, sans réponse logique.
    Il déblatérait des excuses maladroites comme l’on pouvait parler de tout et de rien. Mais il était honnête. A vrai dire, il n’avait pas rencontré d’homme aussi honnête depuis bien longtemps. Que ce soit Frollo, Hrist ou encore Baralai, aucun n’était aussi sincère que ce squelette. Affirmer aussi directement qu’il haïssait les ténèbres était en soi une grande preuve de courage. Il faisait pale figure devant un fringuant guerrier comme Le Tragédien. Et pourtant, ne masquait pas ses pensées.

    Genesis n’eut rien à répondre. Il venait ainsi de poser une question et n’avait pas sa réponse, inutile de laisser sa nouvelle rencontre ignorer la demande. Ce serait bien là une chose trop facile en des temps si hostiles. Mais Bon dieu qu’il était bavard, ne pouvait s’empêcher de penser Genesis Rhapsodos. Dans le Consulat, il n’y en avait nul comme ça. Tous, Le Fils du Comédien y compris, préservaient un certain mystère autour de leur être, un mystère si dense qui apportait un certain silence au Jardin Radieux.


    « Désolé de vous décevoir, l'ami mais je dois répondre n... »

    Le Tragédien n’eut pas le temps de se mettre en garde tandis qu’une décharge d’énergie traversa son corps, l’obligeant à mettre genou à terre, à baisser la tête devant tant de puissance. C’était là une impression réelle de soumission, d’être en présence d’une force suprême. Une force aussi imposante que toute l’énergie des Consuls combinées… Une présence divine…
    Sa respiration en était coupée et ses muscles étaient comme raidis, son aile n’était plus fringante et était suspendue comme s’il n’avait plus la force de la soulever. La curiosité du fils de Melpomène le poussait à lever la tête pour observer l’évènement, la voir, Elle… Etait-elle aussi belle que Melpomène. Il ne pouvait y croire. Etait-elle aussi sévère et solennelle ? Probablement pas… Mais il ne put la regarder, c’était là un trop grand effort. Il arrivait tout juste à ne pas tourner de l’œil…


    « Yohohoho ! Mais... mais ! Mais ! Vous avez entendu cela, jeune héraut ?! Cette douce voix ? Où est-ce que je rêve ? Je suis toujours chez ces misérables de la lumière ? Non ! Je suis bien ici... Le Jardin Radieux... la magnifique cité... Bonjour, mademoiselle... Hein ? Mais que fait une Muse à mes cotés ? Je suis désolé de vous parler comme ceci, madame, mais je suis un peu sous le choc... »

    Il ne devait pas se rendre compte de la chose… Genesis ne pouvait entendre la douce voix. L’air était trop lourd pour qui n’était pas élu d’Euterpe. Il n’entendait que la voix de Brook qui parlait à sa Muse de manière si sincère. Le Tragédien, lui, affichait un respect sans borne envers Melpomène et n’osait que la contempler d’un regard discret. Mais aussi brusquement qu’il était arrivé, la puissance de la divinité disparut, laissant Genesis et Brook. La tension cessa subitement, laissant Genesis respirer et reprendre ses esprits.
    Il ne put parler de suite, transpirant, chancelant tandis qu’il essayait de se lever…


    « Tu… Ah… Consul ou pas ? »

    Le Tragédien perdit alors son équilibre et tomba à côté de Brook, lui aussi assis. Mais il ne semblait pas épuisé ou quoi que ce soit d’autre. Genesis n’obtint ainsi pas de réponse. Cet officier devait être en état de choc.
    Quelques minutes se passèrent sans que l’un d’eux ne parle, sans qu’il n’y eut un seul bruit, hormis la respiration bruyante du Consul, encore essoufflé. Mais après ce temps de repos, lorsqu’il fut enfin d’aplomb, il se releva, prit Brook par le bras et sans tendresse le souleva pour le remettre sur pied.


    « Bien… Cesse de palabres inutiles… Tu es maintenant mon frère et mon ami… Tu es maintenant un consul… Brook… Le Musicien… Fils d’Euterpe. »


_______________________________
[La Réponse & Le Doute] 01
Brook
Brook
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue154/200[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (154/200)

XP :

le Sam 28 Aoû 2010 - 21:30
La Muse Euterpe disparut. C'est comme si elle avait guidé Brook, comme si elle était un signe. Il n'en doutait plus : Il fallait changer. Pour de bon. Faire partie de la Lumière n'était qu'une étape minime de sa vie, Euterpe l'ayant maintenant guidé vers le bon chemin. Celui qui lui apporterait peut-être une réponse. Le squelette, reprenant peu à peu ses esprits, il voyait maintenant Genesis, à terre, transpirant. Cet homme, ayant pourtant une forte puissance en apparence, était en train de respirer comme si il avait couru un marathon de 10 kilomètres à cloche-pied... Le gentleman essaya de l'aider, quand il s'aperçut que le Tragédien était en train d'essayer de se relever.

« Tu… Ah… Consul ou pas ? »

La réponse, Brook l'avait. Elle était maintenant clair. Il voulait du changement : C'était la meilleure occasion de refaire sa vie. Sans oublier ses promesses, et ses anciens camarades, il se jura de trouver cette réponse, si cher à son coeur, au sein du Consulat, une assemblée de prestige. Mais l'épéiste fredonneur avait une autre raison : Il y avait enfin quelqu'un qui lui portait de l'attention, après tant d'années passés seul, très seul, avec une apparence qui ne pouvait de toute façon attiré qui que ce soit.


« Bien… Cesse de palabres inutiles… Tu es maintenant mon frère et mon ami… Tu es maintenant un consul… Brook… Le Musicien… Fils d’Euterpe. »


Quand il entendit ces mots, le squelette, prit d'une émotion vive, commença à verser une larme discrète. Ce fut la deuxième fois, dans ses deux longues vies, qu'il entendait ses mots. Il comprit alors deux choses : Qu'il avait, d'une part, fait un bon choix, et que, d'une autre part, il avait trouver un nouveau foyer, même si ça n'allait évidemment pas être comme avant, comme dans son ancienne vie, mais Brook était heureux, comme il ne l'avait presque jamais été. Il allait maintenant rendre à Euterpe ce qu'il lui devait. Le plus profond des respects, et une musique éternellement mélodieuse.

« Brook, Le Musicien... Fils d'Euterpe ? Ton frère... et ton ami ? Ok... Je ferais de mon mieux avec vous. Mais seulement si vous avez de quoi faire de la musique, Yohohoho... »
Frollo
Frollo
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
[La Réponse & Le Doute] Left_bar_bleue500/500[La Réponse & Le Doute] Empty_bar_bleue  (500/500)

XP :

le Dim 29 Aoû 2010 - 11:58
Tu fais honneur à ton style, Genesis. Tu as répondu régulièrement au sujet, sauf si on fait l'exception du dernier post. Pas de faute d'orthographe, une fluidité dans l'écriture...

Je te donne 23 exp, 240 munnies, et 3 PS de Défense.
messages
membres