Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
    Nulle nécessité de spécifier qu’il lui était totalement insupportable de s’être rendue dans pareil lieu. Mais la résignation avait fait son travail et la divinité de glace n’avait pu que s’y soumettre. Plusieurs des autres membres d’Astral étaient déjà en quêtes et elle ne pouvait raisonnablement pas attendre leur retour. Avoir pris part aux missions serait pour le futur un soulagement et une part de dignité déjà acquise. Mais la dignité avait perdu tout son sens dans cette mascarade. Du moins, c’était ainsi qu’elle interprétait l’accoutrement que le destin lui avait choisi, une éloge à la sensualité et à l’effroi, à la dépendance de l’humanité et de la substance qui parcourait ses veines. Un véritable carrefour de tous les charmes puisqu’elle avait « troqué » son allure habituelle pour celle d’un être vampirique assoiffé de sang. Courbes exquises vêtues d’une longue robe à traîne, extravagante dès le premier coup d’œil, écarlate rappelant tous les excès de la chair. Chair dont elle avait presque perdu la couleur bleue qui avait laissé place à une blancheur spectrale, presque rutilante dans la pénombre sélénienne du village d’Halloween. Pour le reste, des canines aiguisées, une chevelure semblable si ce n’était sa couleur sombre aux reflets rougeâtres, et des yeux en harmonie avec le reste. Le parfait attirail de sa nouvelle condition, qu’elle souhaitait plus que brève, et même si possible, expéditive. Ayant déjà dépassé le lieu de sépultures, elle pouvait deviner dans l’ombre les lumières des différentes maisonnées qui existaient dans le village festif. Des lanternes orangées donnaient même un côté chaleureux qu’on oubliait bien assez vite, une fois la place du village découverte. Cette dernière était ornée d’une guillotine semblant prête à s’effondrer sur le cou du premier qui passait dessous, ainsi que d’une « fontaine » qui contenait un liquide ectoplasmique dont il était préférable d’ignorer la provenance. L’être nouvellement défunt découvrait interpellé les différentes facettes de ce monde. Elle dut se retourner quelques fois, ressentant certaines présences derrière riant dans son dos. Mais à chaque fois, elle dut admettre que les voix enfantines qui s’amusaient étaient expérimentés de longue date, et elle s’en retournait à sa promenade, légèrement plus irritée que la fois précédente.

    -Ils auront vite fait de m’insupporter avec leurs enfantillages.

    Leurs voix grinçaient à ses oreilles si bien qu’elle devait faire preuve d’une infinie abstraction pour ne pas perdre son calme et lancer des jets de glace dans tous les sens. Spectacle nullement désiré quand on savait qu’elle souhaitait faire une apparition discrète et vide de soupçons parmi les esprits de la ville. Cependant, elle doutait fort que ces habitants à la réputation de loufoques ou de monstres dénués de bon sens, ne viennent trahir son secret en allant révéler au-delà de leur monde la visite d’une étrange femme. On disait d’eux qu’ils étaient tant centrés sur leur petit monde et leur fête qu’ils en oubliaient tout le reste. Elle allait probablement découvrir ce qu’il en était vraiment par la suite. Le lieu qu’elle cherchait était la maison d’un scientifique qui, bien qu’elle pensait qu’il soit fou, n’en avait pas moins de grandes compétences en matière d’inventions. Sa réputation laissait présager qu’il était bien assez mauvais et sombre dans son âme pour avoir créé une arme puissante qui pourrait bien subvenir aux besoins d’Astral. Le côté expérimental de la chose devait avoir poussé le docteur Flinkenstein à créer quelque chose qui pourrait bien aider à la destruction d’un monde, et peut-être même du sien si le destin le permettait, sans que ce dernier ne se rende compte de la portée que pourraient avoir ses actes.

    Shiva découvrit bien assez vite quelle était la demeure du dénommé Docteur, ce genre de bâtisse sombre et à la silhouette rocambolesque avait tout de l’archétype même de la maison d’un scientifique fou. Elle y entra sans trop se poser de question quant à l’occupation du moment du professeur, ou même ignorant s’il serait présent. Quelques paroles suffiraient sans doute à entamer une conversation qui ferait pencher la balance en sa faveur. Elle grimpa les escaliers qui contournaient le mur du hall circulaire jusqu’à entrer dans la pièce pour laquelle elle était venue dans cette ville. Le laboratoire. Lorsqu’elle y pénétra, il n’y avait point de lumière, ce qui lui suggéra à son plus grand plaisir qu’elle n’aurait pas à faire la rencontre de l’éminent maître des lieux. Sourire aux lèvres, elle détailla la pièce avec le plus grand mépris. Du matériel scientifique entouré par une décoration sinistre, des murs recouverts de plaques métalliques informes, de la poussière et des insectes à profusion dispersés un peu partout. Flinkenstein était-il suffisamment demeuré pour laisser tout son matériel et ses expériences sans protection ? Rien de tout cela n’était rationnel et cela ne faisait pas exception dans le contexte. Mais tout de même. Qu’existait-il de réputation de plus paranoïaque qu’un scientifique ? La dame au teint blafard s’approcha d’un mur contre lequel étaient entreposés en évidence plusieurs expériences. C’était définitivement beaucoup trop facile, aussi redoubla-t-elle de prudence en faisant de ses pas des plumes insouciantes. Elle eut même la chance de repérer directement ce qu’elle était venue chercher. Devant cette évidence, elle ne put que se demander si c’était le destin qui l’avait menée jusque là, ou si elle s’était tout bonnement plongée dans un traquenard. Un instant plus tard, elle entendit un grincement provenant du couloir. Surprise, elle se tapit dans l’ombre d’un coin de la pièce. Un homme maigre mais doté d’un encéphale surdéveloppé était assis dans un fauteuil roulant qu’il conduisait à l’aide du manette. Au cette vue, elle pensa qu’il ne monterait pas de résistance. Mais l’homme n’entra pas dans le laboratoire. Il sembla se diriger dans une autre pièce. Se posa alors pour elle le problème de savoir comment elle allait transporter cet énorme canon.


    -Eh bien Mademoiselle, que me vaut l’honneur de votre visite ?

    Elle sursauta tandis qu’elle pensait être seule dans le laboratoire. Le docteur n’était visiblement pas parti ailleurs. Il était bien là, à l’entrée, assis dans son fauteuil. Il ouvrit la lumière du laboratoire et fit avancer sa machine vers elle.

    -Je ne vous avais jamais vue dans les environs de la ville d’Halloween. Enfin bon, vous les vampires, vous vous mélangez tellement qu’il est presque infaisable de vous reconnaître.

    Le ton que le scientifique employa l’étonna. Il ne semblait même pas se questionner sur la raison de sa présence en ces lieux ni pourquoi elle ne s’était manifestée. Elle décida donc de jouer le jeu.

    -En fait Monsieur, j’ai beaucoup entendu parler de vos expériences et je serais ravie de vous voir à l’œuvre, et même, si c’est possible, de vous aider.

    Shiva arbora un sourire forcé. Le scientifique la détailla quelques instants, faisant refléter une lumière quelque peu maléfique dans les verres noires de ses lunettes arrondies.

    -Eh bien, si vous voulez du spectacle, venez avec moi, nous allons expérimenter le canon, la lumière est parfaite ce soir.

    La dame de glace laissa apparaître son air surpris quelques instants. Le hasard faisait si bien les choses que le scientifique s’apprêtait à lui donner les moyens de transporter l’engin.

    -Mais comment comptez-vous utilisez cette chose ?

    -Eh bien, pour le feu d’artifice voyons ! Halloween viendra bien plus tôt que vous semblez le -croire, et il faut que je sois prêt et que tout soit absolument parfait

    Ainsi, c’était à cet effet que ce scientifique de génie avait fait construire une machine d’une si grande force et capable des pires atrocités. Cela frisait le ridicule, cependant elle masqua son envie de se moquer du manque d’ambition du Docteur Flinkenstein. Après tout, si elle le vexait, il ne lui donnerait pas l’occasion de savoir comment transporter l’arme dont Astral avait absolument besoin.

    -Et donc, comment le transporterez-vous ?

    -C’est évident voyons, la plaque transporteuse est là pour ça

    Elle ne comprit pas bien l’allusion, ni ce qu’il y avait d’évident. Elle interrogea donc le Docteur du regard, pour ainsi le forcer à presser les choses et à lui révéler comment elle allait bien pouvoir lui dérober le canon. Il s’approcha d’une espèce de grande plaque armé de pinces d’une assez grande taille qui s’actionnèrent lorsque le docteur commença à jouer avec une manette. Les pinces saisirent le canon et le déposèrent sur la plaque. La dame au teint livide ne comprit pas comment de pareilles pinces, même assez grandes, pouvait porter une telle masse. Toutefois, elle n’ignorait pas que le docteur était plein de ressources. Aussi, quand la plaque se mit à léviter, elle n’en fut que légèrement surprise. Les lois de la gravité n’avaient visiblement pas leur place dans ce monde, même lorsqu’une énorme masse les défait. Le scientifique alla même jusqu’à lui confier les manettes. Elle n’en fut que plus ravie. Tout se mettait parfaitement bien. L’engin était assez facile à conduire. Et une fois que le docteur se fit tourner sa chaise, se dirigeant vers la sortie, Shiva saisit le premier objet pour l’assommer. Elle avait fait cela sans réellement réfléchir. Mais au moins, c’était bref et efficace. Et le docteur pourrait continuer à créer des inventions qui seraient utiles à Astral. Au pire, il avait perdu quelques neurones. La reine de glace reprit donc les commandes de la plaque et la fit se diriger vers la sortie. Ce fut assez facile. Le docteur avait créé une machine de plus d’une réelle utilité, et l’avoir à Asphodele n’en serait que mieux. Elle put diriger la machine jusqu’au vaisseau Gummi sans se faire remarquer par les habitants qui semblaient dormir… ou étant du moins absents des rues de la ville d’Halloween.

more_horiz
    Cotation du RP

    Auto-évaluation

    Difficile : 35 points d'expérience + 400 munnies (dont 50 de bonus) + 4 PS en vitesse.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum