Derniers sujets
Le vent du jeuDim 20 Oct 2019 - 21:18KuroSix pieds sous terreSam 19 Oct 2019 - 17:56KuroBienvenue à la Ville d'HalloweenSam 19 Oct 2019 - 9:32Irelia AlishinaDistille-moi une vodkaMer 16 Oct 2019 - 17:56Chen StormstoutUne lueur dans les ténèbresMer 16 Oct 2019 - 16:28DeathNommez-la QuingyiMer 16 Oct 2019 - 9:26Huayan SongLe jour où j'ai presque péchoVen 4 Oct 2019 - 15:24RoxasUne bien curieuse visiteuseJeu 3 Oct 2019 - 16:06NeigeCasino RoyaleMer 2 Oct 2019 - 0:49Huayan SongLa rage du mortel Mar 1 Oct 2019 - 21:43Death13 Rue du Clown NoirMar 1 Oct 2019 - 15:46Chen StormstoutErreur de posteMar 1 Oct 2019 - 2:38Chen StormstoutLe vestige d'AriezMar 1 Oct 2019 - 0:43Yhl'GanothMt Gagazet - Le bras du pèreLun 30 Sep 2019 - 23:04Bryke RonsoTout un programme !Lun 30 Sep 2019 - 19:48Chen Stormstout
Genesis Rhapsodos
Genesis Rhapsodos
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Musique de fond. Left_bar_bleue1129/500Musique de fond. Empty_bar_bleue  (1129/500)

XP :

le Mar 20 Juil 2010 - 1:51
    « Bonjour. Un aller-retour pour… La Forêt de Sherwood, je vous prie… »

    Il posa machinalement les munnies sur le comptoir et se retourna vivement, ne daignant pas à regarder la caissière imprimant le ticket. Il scruta l’aéroport… Il y avait peu de monde et ceux qui étaient présents là n’étaient pas des habitants commandants. Quelques mercenaires, une poignée de mog et des voyageurs curieux. La Forteresse Oubliée était dans ses jours paisibles. Les habitants s’étaient adaptés à la présence du Consulat. Ce groupuscule dont le Tragédien faisait partie n’était pas violent dans sa domination et n’exigeait qu’un faible revenu de ce que les habitants récoltaient. En échange de quoi ils étaient protégés des sans-cœurs. Tous les citoyens puissants étant partis pour faire la guerre sous l’étendard preux de la lumière.

    « Une bonne journée. »

    Il salua la caissière d’un signe de tête et prit le billet. Comme dit, il prit la navette numéro III. Elle était assez vaste pour contenir une vingtaine de personne, assez confortable mais il n’y avait que deux personnes en dehors de lui. Mais à eux seuls, ils avaient l’aspect suffisamment bizarre pour laisser échapper un léger soupir de surprise de Genesis.
    Il cacha subtilement sa bouche de sa main gauche et s’avança pour les deux hommes qui le jaugeaient perversement. Les deux phénomènes avaient la morphologie de vautour pour l’un et de corbeau pour le deuxième. Tenant sur deux pattes, bougeant comme des hommes, parlant comme des hommes. Ils portaient tout deux un casque de la vieille armée. Il s’inclina, dévoilant volontairement sa rapière qu’il tenait de la main droite.


    « Mes respects, mes très chers messieurs. Je vois que vous vous dirigez vers La Forêt de Sherwood. »

    « B’jour »

    Salutation peu digne du corbeau qui valut un coup de pied qui se voulait discret du vautour.

    « Bonjour votre seigneurie, vous êtes un ami du Prince Jean, je présume ? »

    La question surprit Genesis. Ses habits étaient forts en couleur, d’un rouge que les pauvres ne pouvaient sans doute pas voir souvent mais sa morphologie était humaine, il était donc logique qu’il ne soit pas de leur monde. Comment pouvait-il le confondre avec l’un des leurs.

    « Je… Oui en effet, J’ai souvent combattu aux côtés de mon bon ami, le Prince Jean. Vous êtes des lieutenants, j’imagine. »

    Le vautour parut gêné et flatté par la question. De sa besace et de son plumage, il devait tout au plus être un bleu. Soit… Mentir à ces deux volatiles ne lui serait d’aucune aide, s’il voulait que ça lui serve, il devait en venir aux faits.

    « Hum… Voyez-vous, je me dirige vers notre belle patrie pour élucider un mystère des plus étranges. En avez-vous entendu parler ? »

    « Quel est-il ? »

    « Une partition, une vieille partition qui serait entouré d’un champ mystique qui empêcherait quiconque de s’en approcher. L’ennui est que j’ignore la position de celui-ci. »

    « On ne sait pas si on a le droit de vous le dire. »

    Genesis émit un rictus et ramena discrètement son bras droit devant lui, mettant en valeur sa rapière de couleur de sang.

    « Je saurai me faire violence car j’ai très peu de temps à perdre. Si le bon Prince Jean vous demande pourquoi vous me l’avez dit. Dîtes lui « L’aube est rouge dans le ciel froid. », il comprendra qu’il s’agit de moi.»

    Le corbeau, moins éloquent et plus impressionnable que son compagnon parla directement, en bégayant.

    « A l’Ouest du château, dans la forêt de Sherwood, près du lac. »

    « Merci bien, ce fut un plaisir, sur ce. Je suis fatigué de tout cela, je vais faire une sieste. »

    Et pour éviter de devoir parler plus, pour ne pas se trahir, se retira vers l’un des fauteuils et fit semblant de dormir jusqu’à ce que le vaisseau arrive… Il avait débarqué près du château…

    Genesis descendit tranquillement et se dirigea vers l’Ouest, sans attendre. Les deux soldats l’avaient vu partir, suspicieux… Il s’engouffra alors dans la forêt. Hors de vue, il se mit à courir, pour échapper à ces gardes qui comprendraient peut-être bien vite cette supercherie ridicule.

    Sa course était rapide mais sure, n’allant trop vite au risque de se faire abattre à vue. Il entendit alors, dans le vent, une flèche siffler. Il se jeta au sol et se mit en garde. La flèche frappa violemment un arbre, le perforant. Elle venait de derrière le Tragédien qui était à terre, caché derrière un buisson.


    « J’crois l’avoir eu… »

    « … On y va… Sortez, les gars. »

    Des pas en bon nombre foulèrent alors le sol, imperceptibles pour Genesis. Ils arrivèrent de partout, six… Ils ne devaient pas être malin puisqu’ils ne comprirent pas avoir raté leur cible alors que la flèche était planté à un arbre. Tous étaient habillés de verts ou de bruns, des couleurs qui se fondaient bien au paysage. La plupart tenait un arc ou une arbalète ainsi qu’une dague ou une épée courte à leur ceinture. Il est toutefois important de préciser que tous avait apparence animale. Deux blaireaux, un puma, un lapin, un cheval et une belette.

    « Ou est-il ? »

    Genesis se releva alors furtivement, leva sa rapière, attrapa le bandit le plus robuste, le cheval, par le cou et planta la rapière dans son torse. Le cri d’agonie du bandit avertit ses coéquipiers. Le Tragédien leva sa main gauche vers le puma qui semblait être le plus costaud et lui lança un sort de feu de niveau moyen, l’abattant aussi sec.

    Les deux forces de ce groupe étant morts, les autres allaient facilement ployer… Il reprit sa rapière du corps du cheval et la pointa vers la gorge du lièvre et fit un coup d’estoc, ouvrant sa gorge en deux. Trois suffiraient. Le plus robuste, le plus fort et celui qui viserait le plus juste à l’arc.


    « Auriez-vous l’obligeance de m’indiquer le chemin jusqu’à la partition qui… »

    « Par là ! »

    Ainsi il reprit la route, passant par les sentiers les plus étroits. Ces trois bestiaux n’avaient pas tenté l’ombre d’une attaque alors qu’il avait ainsi prit la vie à leurs trois amis. Il arriva bientôt à un regroupement étrange. Une dizaine de guerriers était là, près d’un lac, autour d’un objet qu’ils n’osaient pas toucher.

    Genesis sortit discrètement des bois, de pas élancés et assurant. Il marchait vers l’objet ou plutôt vers le groupe pour en finir au plus vite jusqu’à ce qu’un rhinocéros armé d’une hallebarde l’interrompe dans sa trajectoire. Il tenait une liste dans sa main.


    « Oh toi, l’étranger ! Quel est ton nom ? »

    « Comment me parlez-vous, humble chevalier, je suis le Seigneur Rhapsodos, regardez donc sur votre liste. »

    Le rhinocéros obéit, approchant de façon amusante ses yeux de la feuille, cherchant avec difficulté le nom en question. Genesis fit un coup tranchant vertical à la bête, le faisant ployer à son tour. Il lança alors simultanément cinq brasiers de qualité inférieure qui frappèrent le même nombre de soldats. Il récidiva pour les mettre ainsi tous à terre bien qu’il n’en ait tué qu’un seul. La magie suffisait souvent à faire taire un homme, si celui-ci s’était fait mettre à terre facilement.

    Brusquement Genesis fut propulsé par un violent choc à son dos. Il se réceptionna durement au sol, roulant sur lui-même jusqu’à presque tomber dans l’eau du lac. Il se leva… Le choc était plus choquant que douloureux mais il avait bien sonné Genesis. Il lui fallut un long temps pour comprendre qu’un rhinocéros, affublé d’une longue balafre toute fraiche, l’avait ainsi écrasé.


    « Je ne t’ai donc pas frappé assez fort… Tu aurais du rester au tapis. »

    Il tituba… Le rhinocéros chargea une nouvelle fois mais de front cette fois-ci. Genesis ne pourrait le vaincre en force… Il posa alors sa paume sur sa rapière et la longea, lui donnant une propriété de flamme. Comme si elle eut été tirée des flammes de l’enfer. Avant que le rhinocéros ne puisse l’atteindre, il esquiva et frappa d’un coup sec horizontal, tranchant sa corne. La bête tomba à genoux…

    Genesis, après avoir reprit ses esprits se dirigea vers ce qu’ils semblaient tous convoiter… Il y avait une feuille, entourée d’un halo de couleur pastel. Il la toucha de sa main droite mais il ressentit un choc, comme électrique. Un champ de force… De la magie… Ce qui semblait rare en ces lieux… En bon mage, il savait comment briser un champ de force tel que celui-ci, en imposant un contact entre deux magies. Genesis chargea sa paume gauche de magie jusqu’à surpasser la puissance du parchemin et toucha celui-ci. Il n’y eut rien de visible à l’œil nu après la manœuvre mais aussi facilement que cela le semblait, le champ de force s’était volatilisé…

    Une mission accomplie mais un doute restait… Certes, il avait trouvé une partition, magique qui plus est… Mais si elle eut été divine, aurait-il pu faire cela… Etait-ce vraiment une partition écrite par la Muse de la musique ou était-ce un vœu de celle-ci de laisser cette trace d’elle disponible à ses descendants. Se pouvait-il que KuchiYami, son élue, n’aurait rien ressenti en touchant ce parchemin ?

Le Joker
Le Joker
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Musique de fond. Left_bar_bleue210/350Musique de fond. Empty_bar_bleue  (210/350)

XP :

le Mar 20 Juil 2010 - 4:12
Peut-être que je me trompe mais je trouve ta façon d'écrire différente au sein du Consulat. Il y a un charme supplémentaire, un point de vue que j'aime. C'est sûrement moins rustre et plus vivant.

Enfin, passons plus précisément à ta mission.

La longueur est plus que suffisante, la dessus il n'y a jamais de souci. Vu que tu es Commandant, je ne trouve pas que tu es abusé sachant que c'était une mission normale. J'ai aussi aimé l'intervention des personnages au début.

25 points d'expérience + 245 munnies + 3 PS en Défense
messages
membres