Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
    « … »

    « Pourquoi ces questions ? »

    « Notre Seigneur Xemnas daigne à te pardonner la liberté que tu as prise de signer un contrat avec les Reflets du Destin. »

    « Tu m’en vois ravi, Saïx mais à savoir, je n’ai pas présenté l’once d’une excuse à notre Seigneur… Ce n’est pas moi qui empiète sur le travail d’un an d’un autre… »

    « Ne discute pas Xaldin, tout le monde en sort gagnant… Rixak va mourir, Zexion sera puni par notre lame et le Manoir Oblivion nous appartiendra de nouveau. Pourquoi donc t’en plains-tu ? »

    « Mon honneur en pâtit, d’autant plus que j’aurais pu profiter de ce garçon pour qu’il soit plus utile que la destinée que vous lui promettez. »

    « Ce n’est pas de moi que vient cet ordre mais de Xemnas, oserais-tu…

    « Je n’ai de compte à rendre à personne dans cette salle ! »

    A ces mots, le lancier éleva la voix, agrippa l’épaule de Saïx d’une main et pointa les quelques membres réunis du doigt de sa main libre. Ils étaient assis pour la plupart sur les fauteuils du salon. Il croisa le regard de Luxord qui mélangeait ses cartes habilement, celui-ci qui était pourtant maître de son sang-froid parut surpris. Les paupières d’Axel se baissèrent tandis que celles de Larxene s’ouvrirent d’avantage, dévoilant la malice de celle-ci.

    Tous… Ils s’en fichaient bien… Xaldin reprit son souffle après la brève vision d’un éclair orange dans les pupilles du Devin Lunaire, comme s’il s’apprêtait à libérer la bête qui rugissait en lui. Il le lâcha donc, lui affichant un regard sévère.


    « Les choses ont changé en trois années, Saïx… Je ne suis plus aussi docile. Je ne vous soutiens pas pour cette expédition. Je refuse ma mission… Dis à Xemnas que j’en réclame une autre. »

    Ainsi il obtint une autre mission que celle-ci, moins disgracieuse mais qui en revanche, ne lui convenait absolument pas. Une mission de vol… Or, cet art n’était pas du tout de son domaine. Cependant, cela concernait les études du cœur d’un certain docteur Flinkenstein, un célèbre savant du Monde d’Halloween… Pour une telle mission, pas vraiment besoin d’être un scientifique et comme l’avait si bien dit Xemnas, Dilan était des six scientifiques, le moins érudit avec Aeleus. Parce qu’ils n’étaient à la base que des militaires, tout d’abord et ensuite parce qu’ils avaient déjà un certain âge lorsqu’ils entrèrent dans l’apprentissage d’Ansem le Sage.
    Il avait ainsi franchi le portail et se trouvait désormais dans un monde lugubre…


    « Quand était-ce, la dernière fois, déjà ?... Ah oui, ça me revient… Loz. »

    En effet, c’était là, dans ces contrées que L’Illustre Modéré Noir était né, se servant de la tristesse d’une brute complètement stupide, détruisant cette enveloppe charnelle. Suite à cela, il avait tué Ansem, son maître, de ses mains. Mais comme les plus grandes histoires, il fallait être présent pour vraiment la comprendre. Cependant, le souvenir de ces temps ou les choses étaient plus facile reste en lui telle une trace de sa vie antérieure.

    Et tandis qu’il marchait doucement dans les ruelles de la ville d’Halloween, qu’il ne connaissait outre mesure, il entendit un bruit strident, comme un grincement de métal rouillé. Le bruit ne se récidivait cependant pas, aussi Xaldin crut-il que c’était l’un des charmes, si l’on peut dire, de la cité des cauchemars. Par sureté tout de même et pour éviter d’être importuné par des citoyens, il fit apparaître d’un claquement de doigts quatre chimères, similis associés à la forme de dragon bipède. Tous avancèrent avec Xaldin, formant une solide escorte.


    « Jack ? »

    Ceci fut dit avec une voix particulièrement désagréable, rauque au possible. Un homme costaud sortit alors d’une petite maison, alerté par le bruit des chimères lorsque celles-ci se déplaçaient. Xaldin se retourna vivement, étonné qu’on puisse le confondre avec un « Jack », oubliant qu’il portait à ce moment sa cagoule. Ainsi il pouvait être n’importe qui. L’homme avait une gueule de cochon… Non vraiment, de cochon. Un nez rose tâché exubérant, une tête porcine. Mais rien de mignon à cela, une profonde puanteur se dégageait de cet homme.

    « Oh, pas mal ton nouveau tour, Jack. Pas mal du tout ! Et qui sont ces messieurs avec toi ? »

    Il ne répondit que par un signe de main vers une Chimère, celle-ci lança sa lance à Xaldin qui l’attrapa sans daigner à regarder à nouveau cet animal.

    « Hey, Jack ! Montre un peu ce qu’ils sa…

    Et en un geste violent et brusque, Xaldin enfonça la lance en un coup d’estoc dans la poitrine du porc. Il la retira sans attendre et la rendit d’un lancer à la Chimère. Le porc tomba dans un couinement sans même un dernier soupir. Celui-ci arriva finalement mais de la part de l’homme en noir.

    « Les missions de furtivité… Il devrait savoir que c’est là que je suis médiocre. »

    Il s’avança alors vers la place du centre-ville. Il n’eut le temps de dire un mot qu’il entendit un autre bruissement métallique, mais celui-ci venait d’une chaise roulante ou se tenait un vieil homme aux allures de savant fou. Celui-ci sortait de sa maison. Cela ne pouvait être que lui.
    Après avoir attendu que le savant soit suffisamment loin, Xaldin et ses quatre chimères se dirigèrent vers la demeure.


    « Restez ici, vous… Que personne n’entre… »

    Certes, peu discret de laisser ses créatures responsables d’un meurtre au seuil d’une propriété, à la vue de tous. Mais dans de telles circonstances, plus l’ombre d’un besoin de se faire furtif. Xaldin expira un nouveau soupir.

    « Vexen, en plus d’être le plus discret des XIII, est clairement plus adapté à ce genre de situation… Ah j’oubliais, il doit s’occuper de ses propres plans. »

    Et au moment même ou il forçait la porte, il fut expulsé par une force venant de l’intérieur, se cognant à un mur de la propriété. La chute ne fut pas sans douleur, et étalé sur le mur, Xaldin n’avait pas l’air surpris de cette attaque subite. Ce n’est pas comme si Saïx ne l’avait pas prévenu qu’il y avait un gardien, créé par le Docteur. Bien que robuste, la Lance Tourbillonnante ne parvint pas à se relever aussi facilement, essayant de s’aider du mur d’une main mais s’écroulant à nouveau. Le robot sortit de la demeure, laissant échapper quelques grincements répétitifs que Xaldin interpréta comme un rire moqueur. Elle s’approcha à pas lent, vers le corps.
    Il n’était pas bien grand, tout au plus la taille de Lexaeus et sa carrure, ce qui était assez contraire aux habitudes des savants fous. Mais ses bras étaient puissants et son coup avait été plutôt bien placé. Lorsqu’il ne fut plus qu’à une dizaine de mètres de Xaldin, il parla à la grande surprise du Membre. Emettant tout d’abord un rire d’une voix fluette et presque mécanique.


    « Ainsi, ce sont ces moins que rien de l’Organisation qui entrent dans ma propriété. Comment trouves-tu mon nouveau joli joujou ? Assez parfait à ton goût ? »

    Et il repartit dans un rire strident. Apparemment, ce robot était relié à l’esprit de son créateur ou quoi que ce soit d’autre. Cela aurait pu être un beau sujet d’étude pour Vexen. Un robot qui parle et réfléchit comme un Homme.
    Le robot s’approcha alors, et lorsqu’il fut juste devant Xaldin, prit un gros rocher qui traînait par là, prêt à le lâcher, assénant un coup fatal au membre de l’Organisation. Et au moment même où il voulut le faire, Xaldin émit une parole chargée d’ironie.


    « Parfait, Parfait… Tout de suite les grands mots… Je lui trouve tout de même un joli défaut. »

    Le robot s’arrêta net, surpris, presque inquiet.

    « Un défaut ? Mais lequel ?! »

    « Maintenant ! »

    Et suite à cette parole, à quelques mètres au-dessus du robot, les quatre chimères apparurent et tombèrent violemment et simultanément sur le robot, enfonçant leur lance dans sa coque. Le robot lâcha alors le rocher qui tomba presque comme dans un film sur ses pieds. Sans réfléchir d’avantage, tout en sautant, Xaldin fit apparaître une lance. Il asséna alors un violent coup de pied à la machine, la déséquilibrant et à la seconde qui suivit, il frappa violemment de sa lance les jambes qui restèrent sous le rocher tandis que le robot fut expulsé, perdant ses jambes aussitôt.
    Le robot cracha un juron et un hurlement de rage. Lui n’avait pas mal mais son esprit devait en prendre un bon coup. Les chimères encerclèrent alors le robot, sachant qu’au signal de Xaldin, ils auraient à l’achever mais alors que celui-ci allait le donner, un tremblement eut lieu. Une machine, identique à celle gisant à terre atterrit derrière le groupe de lancier. Elle chargea sur celui-ci qui s’éloigna aussitôt pour esquiver la frappe. Mais lorsque les deux robots furent l’un près de l’autre, celui qui avait encore ses jambes mit le premier sur ces épaules.

    Suite à cela, une multitude de choses improbables, incompréhensibles et insensées. Je ne saurai vous les décrire. Les deux robots avaient fusionné. Deux fois plus gros, deux fois plus grand, il devenait une vraie menace. Xaldin parut intimidé quelques secondes mais reprit le dessus, pointant avec témérité le robot géant de sa lance. Les quatre chimères chargèrent alors, sans détour, à nouveau en attaque aérienne. Elles retombèrent de la même violence et aussi bien que par la dernière fois mais le robot ne mit même pas un genou à terre. Lui, bien qu’encore plus lent, les prit toutes ensemble d’une main et les broya sèchement, les faisant disparaître…


    « Hi Hi Hi. Tu avais raison, moins que rien de simili. Mon robot n’était pas parfait. Maintenant il l’est ! »

    Xaldin aurait bien tenté de répéter une astuce pour déstabiliser le robot mais cela ne lui servirait désormais à rien.

    « Soit… »

    Et à la surprise du robot, il fit disparaître sa lance et ferma les yeux.

    « Tu es désormais assez lent pour que je change de tactique. »

    Et brusquement, le lancier leva ses bras, faisant apparaître six tourbillons parsemés d’éclair. Trois secondes se passèrent avant que tous explosent, dévoilant six lances. Elles firent une sorte de bond telles les chimères lorsqu’elles attaquent et plongèrent sur Xaldin. Celui-ci en attrapa vivement deux de la main droite, une de la gauche et se mit à léviter faisant tourbillonner les trois autres lances.

    « Tu m’es d’un ennui… »

    Soudainement, Xaldin frappa l’air avec ses six lances en un violent coup d’estoc tout en sachant que ses lances n’étaient pas suffisamment longues. Et alors que le robot ne se mit pas en garde, riant plutôt de cette erreur stupide, les six lances s’allongèrent et frappèrent d’une violence extrême le robot, le faisant plier sous la puissance du coup. Il récidiva, bien que cette fois-ci, le robot se protégea de ses bras de métal. Mais sans lui laisser une seconde de répit fit tournoyer vivement ses six lances autour de lui et frappa latéralement le robot, l’obligeant à mettre un genou à terre.

    « Tu es trop… Rapide, tricheur ! »

    Sans répondre à cette provocation, Xaldin fit un saut immense et resta dans les airs quelques secondes.

    « Hi Hi… Hi… Cette attaque était inefficace avant… Elle le sera encore plus si tu es… »

    « Tu parles trop ! »

    Et il retomba violemment, les six lances en piqué, brisant la coque du robot. Celui-ci était désormais sur ses genoux, ayant abandonné le combat. Le Lancier retombait doucement tandis que le robot tenta de parler.

    « Tu n’vas pas ‘ruire mon jouj… ! Tu… Tu as… Gagn… Epar’-moi, pit’. »

    « Que ce soit ton premier ou ton deuxième robot, vous avez le même défaut… Tu parles trop ! »

    Xaldin posa alors sa paume sur la face du robot autrefois géant et envoya un puissant sort de vent, le plus puissant qu’il possède, détruisant littéralement le cerveau de la créature.
    Pour le membre de l’Organisation, le combat ne fut pas trop éprouvant. Certes, il aurait pu se terminer de façon bien plus périlleuse. Mais de fait, ce ne fut pas une fierté que d’avoir vaincu. Il était trop lent, lui aussi et le payait à chacun de ses combats, sa résistance par contre ne faisait qu’augmenter depuis qu’il combattait le moins possible avec la magie.

    Il pénétra enfin dans le laboratoire et y trouva sans trop de mal une pile de document traitant justement de la création de ce robot. Rien d’exceptionnel jusqu’à ce qu’il lise un extrait.


    « Mais le véritable secret de ce robot, c’est qu’il a un cœur, c’est un grande avancée pour l’humanité, je suis un géni ! Il a suffit que je copie mon cœur pour le donner à mes robots, donc ça devrait marcher en inversant le processus X par l’anabolisant de… »

    Après cela, Xaldin ne comprit plus rien mais l’important était devant lui… Ce scientifique avait réussi à copier un cœur et le donner à une machine. Lui n’arriverait pas à refaire cela mais maintenant que le Savant Glacial était revenu…
    Il prit la pile de feuilles toutes plus complexes les unes que les autres et appela à lui une dizaine de chimères, à qui il ordonna d’engouffrer la machine qu’il venait de vaincre dans le portail des ténèbres qu’il eut créé plus tard.


_______________________________
Expédition furtive. Fa8a4550a89afaabf23a
more_horiz
Comme d'habitude j'ai bien aimé mais là je sais pas, j'ai eu l'impression qu'il manquait quelque chose. Bon c'est vrai que el sujet de la mission n'était pas original mais toi en revanche j'ai bien aimé le coup de la duplication des coeurs. Je ne te parlerai pas du combat car c'est toujours fait avec précision.

40 points d'expérience + 390 munnies + 4 PS en Défense
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum