Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
L'organisation XIII... Tifa en avait entendu parler, plusieurs fois, beaucoup de fois même. Mais jamais elle n'en avait vu un, elle souhaitait en rencontrer un, voir comment c'était un "XIII" et qui sait, peut-être même l'éliminer ! Comme l'a dit un sage un jour : "Il faut se méfier de ce que l'on souhaite". Tifa allait comprendre le véritable sens de cette phrase. L'organisation avait frappé vite et fort ! Bien que l'ancien sage Yen Sid avait prévu cette attaque, elle n'en restait pas moins une attaque qui était arrivé alors que personne ne s'y attendait. Du coup c'était la confusion la plus totale ! Mais le "boss" de la lumière en l'est pas pour rien, maitre Sid garda son sang froid et donna des directives net et précise.

-Va au cachot et empêche l'organisation de récupérer Demyx !

Tifa accourut suite à cette ordre, sans chercher à comprendre. Lorsqu'elle arriva au cachot, elle vit Demyx enfermé, mais aucun XIII... Pas encore du moins ! Elle se plaça devant la cage du XIII, et vit à cette instant que la mélopée nocturne avait une coiffure assez... Recherché. Le cachot ou était enfermé Demyx était idéale pour une défense. L'entré débouchait sur un couloir, il y avait le long des couloir des prisons vide, pour l'instant bien sur, et le cachot du prisonnier que Tifa devait empêcher la libération était au bout du couloir. Le seul moyen d'atteindre Demyx, c'était de traverser un couloir droit, et la jeune lieutenant était placé devant le cachot, tel un mur qu'il faudrait briser pour passer. Impossible de la contourner, impossible de l'éviter, le combat était I-N-É-V-I-T-A-B-L-E. Bien sur, Tifa ne pourrait pas non plus contourner son ennemi, mais ce n'était pas son genre de fuir ! Ça non !

Le temps qu'un XIII arrive, la jeune femme au cheveux noir réfléchissait... Tout d'abords, elle se demandai qui serait son ennemi, quelle serait ses compétences, sa force, sa vitesse, son arme. Si sa se trouve il ne serait pas seul ! D'ailleurs, si son adversaire pouvait attaquer à distance, Tifa serait mal, car lorsque le combattant à distance entrerait, il aurait un long couloir entre lui et la gardienne pour tirer... La marge d'esquive serait limitée. Au moins, une chose rassura la jeune geôlière, le cachots, grâce à un enchantement de Yen Sid empêchait toute magie ! Si elle tombait sur un mage, le combat serait plier d'avance. D'ailleurs c'est bizarre... De la magie pour contrer de la magie ? Assez paradoxale ! Le feu contre le feu donc...

La pauvre combattante n'eut pas le temps de poursuivre ses réflexions hautement philosophique qu'elle tomba sur un homme. L'homme était Saïx, mais elle ne le savait pas encore. Il était l'incarnation du simili, sans émotion aucune sur le visage ! Tifa sentait dès lors qu'il n'aurait aucune pitié. Il n'avait pas d'arme, elle pensa à un mage, mais il avait une carrure et une taille de combattant. Sans être un colosse, il était assez imposant, peut-être il avait une poche magique... Une poche intérieure ? La femme aux cheveux noirs rigola intérieurement à ce nom : Qu'elle nom ridicule se dit-elle. Soudain elle remarqua la cicatrice sur le visage du devin lunaire, un guerrier surement ! Qui d'autre pourrait avoir une cicatrice ? Beaucoup de chose rappelait chez lui un guerrier. Tifa se mit en garde, une détermination se lisait sur son visage, aucune trace de peur ! Aucune appréhension ! Juste de la méfiance... Elle regarda l'homme dans les yeux.

-Qui est-tu ? Si tu veux récupérer ton ami, ca ne sera pas possible.


Tifa savait très bien qu'un simili n'avait pas peur, et d'ailleurs, la première fois qu'on regardait la frêle jeune femme qu'elle était, on n'avait pas peur, au contraire, on voyait en elle une gamine inconsciente qui pense avoir des super-pouvoir... Si ils savaient...
more_horiz
J'étais dans l'illusicitadelle attendant un signe de la part de Xemnas, un signe de la part de notre chef. Le numéro I, le numéro VIII, le numéro XII, ainsi que moi, le numéro VII, nous nous portâmes volontaires pour cette mission. Chacun avait son rôle, moi le miens, celui du bras droit du supérieur consistait à secourir, la mélopée nocturne, Demyx, espérons que ce séjour, l'ai rendu plus sérieux, même si c'est impossible, mais n'était-ce pas impossible de renaitre du néant. Axel, Larxene et moi attendions l'ordre, qui ne tarda pas à venir, d'un signe de mains, le numéro VIII et le numéro XI s'en allèrent via un passage des ténèbres. Je me tenais debout, regardant une dernière fois le ciel étoilé... Avant qu'un portail n'apparaisse et ne m'engouffre. J'arrivai dans un couloir d'une blancheur immaculé, j'enlevais ma capuche, cherchant du regard un passage sombre, où un endroit pouvant faire office de cachots. Je ne mis pas longtemps à le trouver, une porte de bois, épaisse non travaillait, des arabesque noirs couraient dessus. Je l'ouvris et je m'avançai dans la pénombre de ce lieu. Une odeur de moisissure errait dans cette sombre prison. Une lumière éclairait, une pièce, une seule, je m'y avança, voyant le numéro IX, attachait au mur, des chaines entravant ses poignets le liant a cet endroit putride. Je m'avançai me révélant à une jeune femme, brune à l'air frêle, simplement l'air si elle devait défendre ce cachot, elle ne devait pas l'être. Mon regard de glace... Mon regard orangé... Mon regard calme et bestial se dirigea vers la mélopée nocturne, je ne voyais pas bien les détails tout a l'heure, mais à cet instant, je vis tous ce qui lui avait été fait, des coupures cisaillées son corps de part en part, un poignard était planté dans son pied, un bandage avait été fait limitant la perte du sang. Je dirigeai mon regard sur l'être de la lumière. En me remarquant sa voix s'éleva dans les airs.

-Qui est-tu ? Si tu veux récupérer ton ami, ça ne sera pas possible.

Un sourire se dessina sur mes lèvres, pas un sourire de joie, ni un sourire pour faire plaisir, un rictus mauvais, un sourire bestial montrant la bêtise que cette femme faisait preuve, savait-elle qui je suis? Savait-elle qu'un simili n'éprouvai aucun sentiment? Certes ils y en as qui s'aveuglaient de simulacres, de souvenirs, de faux sentiments, tel Axel. Ma réponse était déjà toute faite, simple, franche, glacial, une réponse parfaite pour montrer à cette femme que sa vie ne m'intéresse guère si Xemnas, n'avait pas précisé que nous n'étions pas là pour faire la guerre, j'aurais déjà sortit ma claymore, et effectué un massacre.

-Je ne suis qu'un simili, mon identité n'a aucune importance... Sache qu'un simili ne possède ni ami, ni sentiments, je n'aurais donc aucune pitié pour toi... Alors part, disparaît...

Après m'avoir entendu elle se mit en position de garde, ainsi elle voulait vraiment se battre, qu'elle grande preuve de faiblesses humaines, depuis que je m'étais fait battre par Sora, j'étais devenu plus prudent, je ne ferais plus les mêmes erreurs. Ma claymore apparut alors dans ma main, les pics pas encore sorti. Ce lieu était mauvais pour moi, de part son étroitesse, et je devais ramener le prisonnier en vie, alors je ne pourrais pas tout ravager. Mais il possédait un avantage, cette jeune femme aurait du mal à éviter mes coups dans un lieu aussi étroit.

-Je vois que tu tiens à te battre, c'est très courageux de ta part... Mais je dirais plutôt que c'est de la bêtise... Tu ne seras pas une grande perte pour l'organisation...

D'un mouvement du poignet, je fis ressortir les pics, avant de la faire basculer de sens. L'heure était venu de me battre, quel dommage que la lune n'était pas présente. Je remarquai que Demyx était réveillé, d'une voix froide montrant bien que sa faiblesse était une honte, je lui annonçai.

-Numéro IX, vois-tu ce que nous devons faire... j'espère que tu te mettras à travailler...

Je posai mon regard sur le membre de la lumière, et je me dirigeai vers elle a grande vitesse, levant ma claymore haut dans le ciel l'abaissant violemment. Je continuai ensuite en enchainant divers coups, alternant entre horizontal, vertical et diagonal. Je pus quand même entendre la faible réponse de Demyx, il avait du en baver, ça l'apprendra a échouer.
more_horiz
Cela faisait un peu plus d'un mois que le musicien de l'Organisation XIII avait été fait prisonnier des membres de la lumière à cause d'une mission stupide et sans intérêts... Cette mission dont il n'avait jamais révélé le but pouvait grandement augmenter les chances de l'Organisation XIII sur une potentielle victoire contre la lumière, mais deux plaisantins lui avaient barré la route et le manque de sérieux du membre numéro IX lui fit perdre la face et lui dut son emprisonnement... Un emprisonnement long dans des cachots froids, humides et où la seule distraction du neuvième simili était d'écrire de nouvelles compositions et de les interpréter juste après pour savoir ce que ça donnait, mais, voila, un mois plus tard, cette situation deviens assez embêtante et la lassitude envahit forcément la personne à force de réitérer les mêmes actions jour après jour... Et plusieurs fois, ont vint pour ne faire qu'une chose: l'interroger sur le pourquoi du comment de sa mission. Un miracle que son déficit aigüe de l'attention lui fit répondre absolument n'importe quoi... En fait, ce n'était pas vraiment n'importe quoi: C'était réfléchi et calculé, pour ne jamais donner le nom de son commanditaire. La seconde distraction, si on peut appeler ça ainsi était la torture. Par plusieurs fois, on le torturait de manière absolument abominable, faisant regretter les tortures extrêmement douloureuses de cette sorcière de Larxene. Il se fit entailler, écarteler, poignardé, et pourtant, tout ce qu'il répondait n'étais que mensonges... Il ne voulait en aucun cas que sa mission en pâtisse... Il ne voulait en aucun cas trahir l''Organisation... Il ne voulait en aucun cas baisser encore plus dans l'estime des autres membres et surtout envers celle de Xaldin qui lui faisait confiance après de longs mois de travail en équipe... Pendant tout cet emprisonnement, il repensait avec nostalgie à ses "amis" de l'Organisation XIII... Du Supérieur à La Clef du Destin, il repensait tout les jours à chacun d'eux... Même à la "sorcière" et à la "Face de X"... Tout ça lui manquait, et même ses missions lui manquaient... Tout le temps passé ici lui fit réfléchir sur ce qu'il devait faire pour éviter ce genre de situations à l'avenir... Il devait travailler plus et s'entrainer plus, encore plus que comme il le faisait avant... Il s'était remis à travailler et c'est ainsi que sa mission se termina. Après avoir été torturé pour la énième fois, le membre numéro IX finit accroché à un mur, loin de sa cellule. Ses habits étaient en lambeaux et il avait perdu tout espoir de revoir un jour la lumière et ses compagnons. Ce jour la, c'était une nouvelle gardienne qui venait le protéger de tout allié pouvant venir le délivrer.

*Encore une journée où mes amis ne viendrons pas m'aider...*pensa le simili en soupirant, ayant perdu tout espoir de sauvetage.

Il ferma les yeux et prit un air extrêmement triste, au bord de la crise de nerf. Soudain, la Mélopée Nocturne entendit des bruits de pas... Surement un autre garde... C'est ce que se disait le simili, blasé d'être suspend ici comme un poulet. La personne s'approchait, elle était tout de noir vêtue. Demyx semblait reconnaitre les bottes typiques de l'Organisation et leva la tête. Petit à petit, il découvrit la personne et son visage changea de la tristesse à la stupéfaction: Un membre des treize était venu le chercher! Et pas n'importe lequel; c'était Saix! Le second de Xemnas et surtout un homme puissant qui n'appréciait guère Demyx au naturel. Très heureusement surpris, le simili accroché au mur n'en revint pas: la surprise fut totale. Ce visage stupéfait changea pour celui d'un homme souriant à la vue de la claymore du simili lunaire. Les gardes du jour précédent avaient commis une erreur, ils avaient oubliés de baillonner le joueur de sitar, et, dans un élan de joie, il fut arrêté par une phrase remarquable, mémorable et surtout méprisable du Devin Lunaire:

"-Numéro IX, vois-tu ce que nous devons faire...? J'espère que tu te mettras à travailler..."

Ah... Ce Saix, il n'avait pas changé d'un pouce, toujours aussi froid! Et pourtant, Demyx souriait intérieurement... Oui, intérieurement, parce qu'extérieurement, il affichait un rictus déplaisant à son interlocuteur, comme si ce dernier ne savait pas de quoi il s'agissait.

"-Génial! Moi aussi je suis content de te voir numéro VII, mais c'est parce que j'ai travaillé que je me retrouve accroché ici! Et de plus, c'est toi qui m'avait confié personnellement cette mission; hein?!"


Pourtant, derrière tout ça, Demyx riait... Il savait qu'il allait enfin vivvre le jour qu'il avait tant attendu... Il savait qu'il allait bientôt être libéré... Il était heureus, presque au point de verser une larme si il avait un coeur. Regardant alors les deux combatants, il reprit avec une légère difficulté à parler à cause du sang perdu:

"-Je te fais confiance! Cette gamine ne pourras pas te battre! T'es bien plus fort qu'elle!"
more_horiz
"-Je te fais confiance! Cette gamine ne pourras pas te battre! T'es bien plus fort qu'elle!"

Ces mots ne sonnèrent pas creux dans le cœur de la gamine. Elle ne savait pas quoi penser, et ne savait mêmes ce qu'elle ressentait... Tristesse ou colère ? Quoiqu'il en soit, elle se retourna sur le prisonnier, et lui lança un regard noir, plein de colère, de fureur, un regard haineux ! Tifa était à deux doigts, de frapper Demyx, à deux doigts de lui attraper le crane et faire fusionner la mélopée nocturne avec le mur du cachot. Entre tristesse et colère, la frontière est si mince que si l'on éprouve les deux, la colère l'emporte et balaye la tristesse. Oui, de la tristesse cela pourrait paraitre exagérer, mais le fait qu'il dise ça rappela à notre cher geôlière sa faiblesse sur certain point. Il avait raviver de vielle faille et... Et elle n'eut le temps d'éprouver quelque sentiment que se soit bien longtemps ! Le devin lunaire dégaina lunatique, son arme. Ce n'était rien de plus qu'une masse... Lorsque Saïx fit sortir des piques de son arme... Tifa s'inquiétait déjà plus.

A peine le temps de se retourner que son adversaire était en train d'abattre sa claymore sur la gardienne ! Elle esquiva, le deuxième coup la surpris, mais elle réussi à l'esquiver tout de même. Elle ne s'attendait pas a ce que "Monsieur X" puisse enchainer deux coups... Quelle force ! Surtout qu'il en enchainait des dizaines, impossible de compter tellement le devin lunaire enchainait les coups... Dans tout les sens ! L'espace était étroit, au bout d'un moment, elle voulut esquiver sur le côtés mais le mur... Oui ce mur, ces mêmes tas de pierres étroit qui était censé avantagé Tifa, en faite, c'était tout le contraire. Elle se cogna contre le mur, mais réussi tout de même à bloquer le coup de Saïx ! Son avant-bras stoppa la claymore, grâce à ses réflexes et son habilité, son avant-bras était placé entre deux pointes ! Son bras libre, elle l'utilisa pour frapper Saïx en pleine tête !

La jeune femme sourit, mais son sourire s'estompa bien vite... Le coup de poing avait certes blessé le devin lunaire, mais son attaque, mal calculé, avait laissé une faille aussi grande que Demyx pouvait être agaçant... Avant de se prendre le coup, car c'était quasiment sur qu'il en profiterait, elle répondit à Saïx, en retard certes, mais elle répondit.

-Tu ne passera pas !

La contre-attaque de Saïx ne se fit pas attendre, violente, brutal et sauvage, Tifa fut projeté violemment, la douleur se fit intense, et un filet de sang coulait au coin de sa bouche. Elle se releva difficilement, genou à terre, et s'essuya le coin de la bouche... Puis se mit à cracher du sang, les dégâts externe était important, mais les dégâts interne plus encore, Saïx l'avait littéralement détruit ! Elle sentait la douleur lui parcourir son corps tout entier. On aurait dit que Tifa était un diapason, et la claymore du devin avait fait résonner la douleur à travers tout son corps...

-Pour quelqu'un qui n'a pas de sentiment... Vous frappez avec une rage impressionnante, vous êtes sur de n'avoir aucun sentiment ?

La jeune femme amochée se releva, fit craqué ses doigts et se mit debout, en garde, face au devin lunaire Saïx. Sa jambe gauche vacillait un instant, Tifa fléchit un instant, dévoilant son état plus que piteux. Malgré tout elle se releva, et se remit en garde. Elle était prête, elle fonça sur Saïx, s'arrêtât juste devant lui, avant de lancer un enchainement de coup de pieds, son enchainement devait sonner le devin, cela en le frappant vite et fort à divers endroit pour ensuite l'achever en le faisait "fusionner avec le mur". Mais bien sur, face à un tel opposant, il était plus qu'incertain que son enchainement passe...
more_horiz
Le combat commença, cette chose inutile qu'était le numéro IX, venait enfin de montrer son utilité, après des années ou des mois, le temps ne comptait plus une fois devenu simili, enfin il montrait ne serait-ce qu'un peu d'utilité, avec de la chance il pourrait rattraper le retard dans ses missions. Il venait de blesser la brune mentalement, avec une simple phrase, certainement du à son douloureux passé, du a sa faiblesse de ne pas protéger les gens qui comptent pour elle, voilà où il fallait jouait, voilà où il fallait frapper pour briser son cœur. Je me concentrai de nouveau sur le combat et je donnais le premier coup, le coup d'ouverture. Mes coups s'enchainèrent, la faisant de plus en plus reculait, je ne visais pas vraiment frappant dans tous les sens, peu importe où je frappais l'étroitesse de la prison était utilise lors de se cas là. À force de reculait, elle rentra en contacte avec le mur, à voir son regard, elle croyait vraiment que la prison allait joué en sa faveur. Alors que j'allais lui asséné le coup de grâce elle le para, elle para ma claymore entre ses pics, et me frappa au visage, un coup fort et rapide par rapport étonnant par rapport à sa faible corpulence. Qu'elle gamine effronté, la rage commençai à grandir en moi, pas encore assez pour rentrer en état de bersek, mais assez pour frapper avec un coup plus fort que les autres. Et c'est dans une parfaite contre attaque plus brutale et violente que les précédents coups, que je la projetai violemment, le choc la faisant craché du sang. Alors qu'elle tentait de se relevé, flageolant dès qu'elle eu posé un genoux a terre, elle me dit.

-Pour quelqu'un qui n'a pas de sentiment... Vous frappez avec une rage impressionnante, vous êtes sur de n'avoir aucun sentiment?

Sa question était parfaitement ridicule, elle ne méritait même pas qu'on y réponde. Elle sembla réfléchir un cours laps de temps, avant de se levé, flageolant un instant, elle devait être bien sonné, s'acharnait comme ça était parfaitement risible. La brune fonça sur moi, d'une vitesse que je ne la croyais pas capable, elle me donna une rafale de coup de pied, auquel je parais tant bien que mal m'aidant de mon imposante arme, mais je ne réussi pas à tout parer, je me pris une dizaine de coups de pied, laissant des hématommes. Dans un élan de désespoirs, elle me donna un derniers coup de poing, espérant sans doute me blessait, quel enfant, imaginait tel vaincre le second de Xemnas comme cela, quel idiote. En un coup plus puissant que les autres, elle me frappa au visage, je reculai un peu, pour qu'elle ne pu que me frôlait, diminuant la puissance de son assaut, elle s'attendait surement a ce que je bouge sur le coup, mais je venait de planté ma claymore dans le sol. Un filet de sang coula de ma bouche, laissant quelque goute tombé au sol, le maculant d'un petit espace rouge. Un sourire se dessina sur mes lèvres, un rictus mauvais. Détruisant un peu le sol de la cellule, envoyant un peu de ce sol aux alentours, je lui donnai un coup de claymore, la sonnant pendant un moment. Je ne devais pas la tuer, ou en tous cas éviter, mais je pouvais toujours la briser, briser son cœur, ainsi je lui annonçai.

-Nous sommes dépourvu de cœur... Mais nous savons comment le détruire... Vous êtes tenace... Pour quelqu'un trop faible vouloir protéger les être qui vous sont chères, vous n'y arriverez jamais... Abandonnez vous ne méritez rien, vous n'êtes rien... Partez, fuyez vous ne pourrez pas devenir plus forte... Une personne faible restera faible pour l'éternité.

Mon regard brillait d'une lueur malsaine, mon rictus toujours affichait, je la laissais avachis sur le sol, quelle faiblesse, quelle idiote, enfin maintenant je devais m'occuper de délivrer Demyx. Je me dirigeai vers la mélopée nocturne, quand un bruit de semelle se fit entendre sur le sol. Je me retournai, pour voir cette sotte, elle osait se relevé, était-ce son cœur qui lui dictait cela, si c'est cela, le cœur n'est qu'une faiblesse pour les humains.

-Je vous laissais une chance... Quelle dommage... Numéro IX, l'heure est venu d'y aller, tu as des missions à rattraper, et par pitié ne te fais pas avoir comme cette fois... Sinon, je m'occuperai personnellement de ta punition...

Je me retournai, me tenant face a Demyx, et d'un coup puissant de lunatique, le mur de la cellule se fissura, la mélopée nocturne tomba au sol... Libre, nageant dans la poussière... Maintenant il ne restait plus qu'a passer...
more_horiz
Ah! Quel magnifique combat! Vraiment! Et ça ravissait les yeux de la Mélopée Nocturne à un point que personne ne pouvait imaginer...Par où commencer... Ah, oui! Après avoir lâché ses mots doux à la jeune geôlière, elle se retourna d'un seul coup en fronçant ses sourcils pour afficher un regard noir, elle trahissait quand même un profond sentiment de tristesse... Ses yeux étaient légèrement vide et on aurait dis qu'elle aurait voulu faire couler une goutte d'eau provenant de ses yeux que les gens appelaient "larme". Pourquoi donc? Demyx en retint une chose: Au final, sa gardienne n'était qu'une faible humaine comme les autres: facilement cassable avec une simple effluve de vérité, qui, suivant doucement le court du lit de sa rivière arrive finalement à un lac nommé "coeur"... Pourquoi avait-t-elle cette faiblesse? Une simple parole avait réussi à provoquer un tel dommage psychologique à la jeune fille, mais comment? Etait-t-elle Réellement impuissante ou alors... Cherchais-t-elle quelqu'un qu'elle n'a jamais pu protéger? Tout ça fit soupirer de lassitude le musicien de l'Organisation XIII... Mais bon! L'heure était à la parole rituele: Combat! L'allié le plus puissant physiquement de toute l'Organisation frappait avec une rage modéré son ennemi... Et la minuscule prison où le numéro IX était enfermé! Non mais franchement, qui avait eu l'idée de placer une prison aussi petite pour les combats au corps à corps? La jeune fille n'esquiva pas tout les coups brutaux de Saïx, mais l'un d'entre eux ne porta pourtant pas à son but. Ce n'était pas vraiment à cause de la jeune fille, mais à cause de la taille minuscule de la prison. Elle n'eu qu'à s'accroupir pour pouvoir ensuite donner un férove coup de poing au supérieur de Demyx qui commençait à saigner... Moralement, la jeune fille était faible, mais physiquement, c'était tout autre chose... Incroyable. Le devin se retourna vers Demyx une fois la jeune fille KO et lui tint:

"-Je vous laissais une chance... Quelle dommage... Numéro IX, l'heure est venu d'y aller, tu as des missions à rattraper, et par pitié ne te fais pas avoir comme cette fois... Sinon, je m'occuperai personnellement de ta punition..."

Le jeune simili sourit aux mots "L'heure est venue d'y aller", faisant croire à une joie qui était évidemment fausse. En un violent coup de sa claymore nommée "Lunatique", le Devin Lunaire brisa le mur derrière le pauvre musicien, le libérant sur le coup. Demyx nageait dans un océan de poussière blanche, surmonté par des gravats. Se relevant avec un mal de pieds et de jambe incroyable, la Mélopée Nocturne brisa les restes de ses chaines contre les murs, puis, déleste, il passa à travers la nouvelle voie qui donnait sur la réserve d'arme confisquée pour y couper le reste de ses chaines et reprendre sa légendaire sitar: l"Arpeggio". La ré-accordant, il parla distinctement avec des écouteurs par dessus ses oreilles:

"-Bande de sombres crétins de la lumière... Vous avez désaccordé ma belle sitar et touché à mon baladeur... Je n'arrive même plus à retrouver ma chanson favorite... Franchement... A n'utiliser que la moitié de ma force, voila à quoi j'en suis réduit: A mentir pour sauver ma peau... Je ne suis pas méchant mais vous me frocez à l'être... Et que vais-je faire à votre avis? C'est ça: Me venger... Et je ne rigole jamais la dessus. Numéro VII, je te remercie pour ton aide. Ce n'est pas mon genre de dire ça, mais... Et si nous lui donnions une bonne leçon dont elle se souviendra, ça te tentes?"

Ayant fini d'accorder sa sitar, le simili joua un petit air triste qu'il avait noté sur le mur de sa prison de pierre. Il avait enfin terminé l'accord et frappa la gardienne au sol avant de s'approcher doucement de son collègue. Arrivé à la moitié du parcours entre elle et son ami, le maitre de l'eau s'arrêta légèrement et dit sur un air arrogant tout en jouant un note sarcastique:

"-C'est tout ce dont tu es capable après quelques minutes avec mon collègue? Franchement, je sais pas ce que c'est ta faiblesse si c'est parce que tu es paible ou si c'est parce que t'arrives pas à protéger quelqu'un, mais la, pour moi, tu es une personne impuissante et méprisable... On y va Saïx?"

Fermant une seconde les yeux, il se dirigea alors vers son collègue... Mais il ne prêta pas attention à ce qui l'entourait et remit ses écouteurs en omettant de se mettre en garde.
more_horiz
[Presque fini, celui qui lit fusionnera avec le mur]

"-Bande de sombres crétins de la lumière... Vous avez désaccordé ma belle sitar et touché à mon baladeur... Je n'arrive même plus à retrouver ma chanson favorite... Franchement... A n'utiliser que la moitié de ma force, voila à quoi j'en suis réduit: A mentir pour sauver ma peau... Je ne suis pas méchant mais vous me forcez à l'être... Et que vais-je faire à votre avis? C'est ça: Me venger... Et je ne rigole jamais la dessus. Numéro VII, je te remercie pour ton aide. Ce n'est pas mon genre de dire ça, mais... Et si nous lui donnions une bonne leçon dont elle se souviendra, ça te tentes?"

La jeune femme étaie... Détruite. Physiquement et moralement. Physiquement en premier lieu, car il faut dire qu'ils n'avaient pas été tendre avec elle, loin de là ! Les coups de claymore du grand Saïx, qu'elle réussisse à les bloquer ou pas,la blessait... En plus, esquiver, vu l'espace disponible c'était impossible... Puis l'autre crâneur, attrapa sa sitar et l'abattit sur Tifa, c'était rien comparé aux coups du devin lunaire.... Mais c'était quand même douloureux ! Puis moralement... Le pire, pire encore que les vielles blessures ravivées par la mélopée nocturne, c'était la désillusion. Lorsque Yen Sid avait dit à Tifa de protéger le cachot, la jeune femme pensa à toute les possibilités... Mais elle avait surtout penser à la meilleur des possibilités, elle s'imaginait avoir l'avantage, car le corps à corps c'était sa spécialités, et les mur obligeait le corps à corps.... Au final elle se retrouve face à un monstre qui l'abat littéralement au corps à corps, qui libère le prisonnier, et en plus ce mêmes prisonnier lui assène un coup de guitare... Quelle lâche ! S'attaquer à une pauvre femme affalée à terre éclatée. Puis la rabaisser alors que si son complice n'avait pas été là il serait déjà six pieds sous terre ! Tifa n'en pouvait plus, sa fierté, son honneur, son corps et même le peu de confiance en elle qui lui restait fut anéanti. Elle était fier d'avoir hérité de cette mission... Elle veut se lever, elle peut se lever mais quelque chose.... Une chose étrange l'en empêche. Une larme coula le long de sa joue pour ruisseler au sol. "Fait-le !" se dit-elle à mainte reprise... Sans aucun résultat... Cependant, Demyx avait un défaut, il parlait trop...

"-C'est tout ce dont tu es capable après quelques minutes avec mon collègue? Franchement, je sais pas ce que c'est ta faiblesse si c'est parce que tu es faible ou si c'est parce que t'arrive pas à protéger quelqu'un, mais la, pour moi, tu es une personne impuissante et méprisable... On y va Saïx?"


Suite à ces mots, elle se leva, elle surmonta la douleur, et fonça sur Demyx ! L'enragé qu'était l'amoureuse à ce moment enchaina le guitariste, dans sa fureur et elle ne fit mêmes pas attention si elle le touchait ou pas, d'ailleurs elle ne savait pas si elle avait touché le simili une fois ou cent... Il était mêmes probable qu'aucun coup n'eut atteint sa cible. Mais le plus important était pour la fin ! Elle lui attrapa l'arrière du crâne, c'était une prise franchement idéale à cause des cheveux souple qui tombait le long de sa nuque, ensuite elle traina ce lâche, l'emportant dans sa course ! Saïx ne put réagir, Tifa avait surpris tout le monde par son retour subite ! Lorsqu'elle arriva près du mur, elle cogna la tête du musicien de toute ses forces dans le mur ! Avec son élan, le crâne du jeune IX s'enfonçant legerement dans le mur... Laissant une trace dans le mur de pierre ainsi qu'un peu de sang. La jeune femme à la force herculéenne lâcha Demyx, visiblement sonné par le choc elle s'arrêta quelques instants, et répondit au deux simili. Son expression et sa voix était sévère, grave et empli de colère.

"-Vous ne connaissez rien au cœur ni aux sentiments... Sinon vous sauriez que la tristesse se transforme en colère en un rien de temps. La force du cœur réside dans sa faiblesse. Le fait d'avoir échoué autrefois m'emplit de honte et de tristesse... Ces deux sentiments me force à devenir plus forte et à ne jamais abandonnée, voilà ce que c'est d'un sentiment ! Mais bien sur vous ne comprenez pas... Et pour toi "Demyx", sache que mêmes après une minute passé avec ton collègue je peux facilement te battre..."

La jeune femme à le chevelure noir se plaça dans le chemin entre Saïx et n'importe qu'elle sortie... Sa voix déterminée, sans aucune hésitation aucune, contrastait avec celle qu'elle avait au début du combat. Cette fois-ci elle était calme et confiante, cela se voyait à travers tout son corps, elle plongea son regard dans celui du devin lunaire, aucune émotion ne transparaissait dans ses yeux jaunes, tout juste du mépris, voir du mécontentement mais rien de plus ! Ni doute, ni peur, ni hésitation, ni pitié, mêmes pas de la colère. Juste de l'agacement et du mépris... A savoir si c'était destinée à Demyx ou à Tifa !

"-Je répète. Tu ne passeras pas !"

Puis, se tenant fièrement face à Saïx et se lunatique, elle attendit qu'il attaque...
more_horiz
La mélopée Nocturne... Il portait bien son nom, un vrai oiseau qui n'arrête pas de piailler. Je le regardai, d'un œil indiffèrent, parlait au membre de la lumière. La femme était avachit au sol, le regard sombre, sans-vie... Tel une ombre, elle cherchait qu'elle que chose a quoi se tenir. Je l'avais brisé, physiquement, mentalement. Le numéro IX commença à la frapper, qu'il était idiot, s'il n'avait rien fait on aurait pu, s'en aller. Il continua son discours, ne lui avait-on jamais fait comprendre que le silence est d'or. Rien que de le voir, de l'entendre, me mettait dans une colère sourde. Alors que j'allais lui attraper sa tignasse blonde, et le trainait jusqu'à la sortit, la fin de son discours, parfaitement inutile il parlait à une femme brisait, m'en empêcha...

-C'est tout ce dont tu es capable après quelques minutes avec mon collègue? Franchement, je sais pas ce que c'est ta faiblesse si c'est parce que tu es faible ou si c'est parce que t'arrive pas à protéger quelqu'un, mais la, pour moi, tu es une personne impuissante et méprisable... On y va Saïx?

Moi qui ai affronté cette femme, je peux dire que le numéro IX n'est qu'un être inutile et méprisable... Se faire avoir lors d'une simple mission relevait de la nullité, s'il ne maîtrisait pas l'eau aussi bien, il serait déjà virer de l'organisation, j'aurais été en charge de lui faire gouter à sa punition. J'allais répondre, que, lui l'être enfermé en prison, lui la personne qui parlait mais qui n'avait rien fait, été encore plus impuissante que cette femme. Mais la femme en question, se releva, furieuse, quel idiot, la tristesse amène la colère, c'était prévisible... D'un bond elle se rua sur le numéro IX, frappant en tous sens, à une vitesse prodigieuse, remuant plus de vent que ne cognant Demyx... Mais, en un coup plus précis, puissant que les autres elle l'attrapa par les cheveux et lui fit manger le mur, laissant une marque dans le mur, ainsi que du sang... Qu'elle beau spectacle, enfin c'est ce que j'aurais pensé si j'avais eu un cœur.

-Vous ne connaissez rien au cœur ni aux sentiments... Sinon vous sauriez que la tristesse se transforme en colère en un rien de temps. La force du cœur réside dans sa faiblesse. Le fait d'avoir échoué autrefois m'emplit de honte et de tristesse... Ces deux sentiments me force à devenir plus forte et à ne jamais abandonnée, voilà ce que c'est d'un sentiment ! Mais bien sur vous ne comprenez pas... Et pour toi "Demyx", sache que mêmes après une minute passé avec ton collègue je peux facilement te battre...

Sa voix, était forte, grave, elle n'avait plus aucun doute, l'inutile numéro IX, l'avait remis debout... Il était fatiguant, si c'était moi qui aurait choisi que faire de Demyx, a l'heure qu'il est, il serait déjà mort. Quel être parfaitement inutile... J'espère que cette folle l'a assommé, je n'avais aucune envi de tester avec cet énergumène les limites de ma patience. Ma claymore en main, je regardai cette femme... Elle était beaucoup plus forte qu'elle n'en avait l'air... Mon regard croisa celui de la jeune femme, mon regard empli de mépris et de mécontentement envers l'idiot de l'organisation, pas Axel, Demyx. Son regard était dur, elle voulait allez jusqu'au bout, et bien soit, je lui offrirai ce jusqu'au bout...

-Je répète. Tu ne passeras pas !

Le croyait-elle vraiment, ma lunatique en main, je dirigea mon regard vers le numéro IX, mes pas suivirent le rythme de mon regard. J'étais devant son corps inanimé, abaissant ma claymore, tâtant pour voir s'il était encore en vie, pas qu'il m'intéressait, je n'aime pas échoué a mes missions. Un couinement me répondit, elle l'avait juste assommé. Ma claymore en main, je décidais d'offrir le cadeau de son impertinence a Tifa, une valse avec Lunatique, une valse mortel... Je m'élançai contre ma cible, donnant un puissant coup vertical, brisant le sol de la prison... Cette femme l'avait évité... Alors que son poing se dirigea vers ma figure, je lâchai ma claymore, lui offrant un coup de poing mémorable, mon bras plus long que le siens, mon poing toucha sa cible le premier, son poing me frappa, quand même, une force brute, énorme, mais pas suffisante pour me battre, ou m'assommée comme la loque de l'organisation. Elle avait encaissé, le choc, reculant pour atténuer les dégâts... Je refis apparaître ma claymore, et dans un parfait balayage, elle recula, se tenant a une distance respectable. Un rictus mauvais s'affichât sur mes lèvres... Elle résistait... Pensait-elle vraiment qu'en s'éloignant de moi, elle pourrait évité les coups de Lunatique... Quelle idiote... D'un mouvement adroit du poignet je lançai ma claymore sur elle, un mouvement de stupeur s'afficha sur son visage... Puis elle se mit rapidement dans une position défensive, évitant les pique de ma claymore, mais pas mon lancé... Le choc fut tel, qu'elle se ramassa par terre, ses bras entourant son ventre... Mon regard se fit sur Demyx, je me dirigeai vers lui, l'attrapant par son épaisse tignasse blonde, et le trainant derrière moi comme un vieux chiffon usagé, ramassant la poussière dans son passage, il avait trouvé son utilité... Avant de sortir de la pièce, je me retournai, regardant la pauvre femme, elle avait quand même réussi a me faire saigner...

-Vois tu t-on inutilité... Tu n'es rien... Pensais-tu vraiment que tu arriverai a me vaincre... Qu'elle vainc espoir... Ton cœur est empli de remord... Tu te sens seule... Personne ne sera là pour te consoler... Personne... Tu es si seule... Tu cours après ta lumière, ton espoir, mais tu ne l'attendra jamais... Et quand tu comprendras cela, tu te tourneras vers les ténèbres... Tu deviendras sans-cœur, prenant les cœurs des gens... Nous te détruirons, pour créer le Kingdom Hearts... Au final, tu ne seras utile que dans la mort et la souffrance...

Je me retournai la laissant méditer sur mes paroles, les cachots dans un sale état... La lumière du soleil nous éclairait à notre sortis... La lumière de la lune me manquait, même si c'était impossible... Je fis apparaître un portail noir, et je m'enfonçai dedans, trainant la loque derrière moi, ma mission fini...
more_horiz
Comme promis, c'est moi qui coterai votre mission...

Commençons...

Demyx... Ça va ? En forme ?

Attends, je repose ma question... Ça va après la séquestration ? En forme après la torture ? Non parce que t'as peut-être oublié de parler d'une infirmière qui est venue te rendre tes forces pendant la nuit ou que sais-je mais trouves-tu réellement que ton rp est réaliste ? Tu viens de passer des semaines dans une cellule sombre et humide, sans pouvoir utiliser ta magie...

Ton premier rp, ça va... Jusqu'au mot "stupéfaction"... Là, ça devient presque absurde... Enfin, c'est surtout les dialogues qui manquent cruellement de logique mais dans l'ensemble, le premier est bon...

Le deuxième par contre... Mais qu'est-ce que t'as bouffé pour retrouver tes forces en si peu de temps... Je ne comprends même pas comment t'as pu soulever ta sitare...
Tu as très bien joué ton personnage, je constate que tu feras un bon Demyx... Mais quand je repense à la raison de cette mission, du fait que t'es enfermé dans cette cellule, je me dis "C'est complètement foiré."

Je cote cette mission difficile sauf pour Demyx (Normal)... J'avais déja décidé de ça avant de lire ton post, c'est pas comme si t'avais sué...

Donc pour Demyx :
18 points d'expérience, 200 munnies et 3 PS que je vais mettre en Psy...

Passons à Saïx...

C'est franchement bien... Non... Vraiment de bonne qualité... On sent que cette mission te fout vénère et que tu respectes le caractère de ton personnage car Saïx a tendance à sous-estimer son adversaire, ce qui est respecté...

J'énoncerai cependant un cruel manque d'émotions... Enfin... Pas d'émotions... Plutôt de réactions... Tu te prends tout de même une belle branlée pendant quelques secondes et je trouve que la douleur reçue est mise à l'écart de façon décevante... Pas toujours cependant... Lors de la scène des deux coups de poings ou Saïx et Tifa se prennent un coup de poing de l'autre en même temps, là t'as bien fait ça...

Sinon, l'orthographe, c'est vraiment mais vraiment pas trop ça... Ce que j'accorde à Demyx, tout de même...

Pour toi, ce sera donc...

36 points d'expérience, 370 munnies et 4 PS que je vais mettre en Vitesse (2) et en Force (2)

Terminons par la dame...

Que n'ai-je pas aimé ?...

...

Ah... La répétition... Oui, à nouveau... L'utilisation de "elle" est parfois dérangeante, notamment...

"Suite à ces mots, elle se leva, elle surmonta la douleur, et fonça sur Demyx !"

Dans ce genre de cas, une deuxième utilisation de elle est parfaitement inutile, tu peux tout simplement dire "Elle se leva, surmonta la douleur".

Quoi d'autre ? Lorsque tu te relèves pour la dernière fois pour foutre une raclée à Demyx, je remarque que c'est un peu léger, tu oublies totalement la douleur et reprends le combat comme si tu venais de t'y engager... Mais ceci n'est qu'une bagatelle...

Autre chose ? Non... Le reste, j'ai adoré... Là et c'est pour cela que ta prestation me semble la meilleure des trois, tu as montré une véritable émotion, une véritable puissance et une persévérance hors du commun ce que j'ai ressenti en lisant ton post... C'est génial, tu es complètement déchirée et ça se voit, ça se sent...

Ce sera donc...

40 points d'expérience, 400 munnies et 5 PS que je vais mettre en Défense (2), en Dextérité ( 1) et en Force (2).



Pour finir, j'ajouterai que cette mission, même si ce ne fut pas parfait, a été réussie de votre côté et j'ai pris plaisir à suivre le déroulement de votre combat... Aussi bien pour Tifa que pour toi Saïx... Et que si cette mission n'avait pas eu ce sujet là, Demyx, elle aurait été très bien faite de ton côté...

_______________________________
Tu ne passeras pas ! [Event Saïx/Tifa/Demyx] Fa8a4550a89afaabf23a
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum